Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 06:10

 

Département 30 - GARD

  Voyez vous la beauté sur la colline ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint-Hippolyte-du-Fort est située à 40km au Nord de Montpellier, à 30km au Sud-Ouest d'Alès et à 12km à l'Est de Granges.

 

     Coordonnées du château :

43° 57' 03" N 3° 50' 41" E
 43.950891685°  3.8446649909°

 

Le château : 

        L'extérieur :

Quel est son nom ?

* A moins de 2km au Sud-Ouest de Saint-Hippolyte-du-Fort, une verte colline porte des pierres construites.

* Curieusement, cette construction médiévale porte différents noms :

- Le Castellas,

- Le vieux château,

- Roquefourcade,

- Le château de Saint-Hippolyte-le-Vieux.

* Qu'importe son patronyme, je me dois de le découvrir par une ascension facile sur un chemin bien tracé.

 Un rempart épais avec archère défensive

La découverte

* A 200 mètres d'altitude, un vestige apparaît.

* Je dois contourner les arbres pour tomber nez à nez devant un rempart.

* Bien qu'il soit très arasé, le mur montre encore son épaisseur et surtout ses archères droites.

* Avec précaution, j'entre dans la place.

 

        L'intérieur :

Des surprises

* L'intérieur de l'archère droite, avec son faible ébrasement, m'informe que le système défensif date du 12ème siècle et n'a pas évolué.

* Quelques mètres plus loin je vois un curieux rocher taillé.

* Je prends un peu de recul pour comprendre.

Vais je faire carrière... en ce lieu ?

* Je pressens que ceci fut une carrière de pierres.

* Il est très possible que ce "cube" ait été utilisé comme réserve, écurie ou autre commun.

 Que voyez vous en cet amas de pierres construites ?

Curieux vestiges !

* Au sol les pierres s'amoncellent. La plupart ne sont point taillées, mais nombre d'entre elles sont dégrossies.

* Au sommet de la butte, un imposant mur apparaît.

* Il a une forme polygonale imparfaite.

* Il est constitué de pierres de dimensions différentes mais de la même provenance.

* Ce mur entoure un rocher taillé.

* Ce que je supposais être un rocher semble être un donjon.

* Ses pierres sont jointives et presque symétriques.

 

Enigmes

* Lentement j'approche ce vestige d'un autre temps quand soudain, mon oeil est arrêté par cette entaille.

Est ce une banquette (voir vocabulaire) ?

* Je continue ma marche d'approche quand je suis à nouveau interpellé.

Sont ce des marches ou un support de poutre ?

* Devant tant d'énigmes et de surprises, je décide de me reposer. Tout en dégustant une juteuse pêche, j'admire le paysage.

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du site fortifiée.

* Vers le 13ème siècle, il semblerait que le manque d'eau et les attaques des Grandes Compagnies aient causé l'abandon de ce site (à vérifier).

* Au 17ème siècle, Sur l'ordre de son Roi (voir liste), Sébastien Le Prestre faut construire une fortification à Saint-Hippolyte-du-Fort.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite en respectant les vieux murs et la propriété privée. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser existe. Soyez prudents.

* Il est possible d'admirer les vestiges des fortifications de Vauban dans le bourg.

 

Le panorama est le trésor des ruines castrales

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 08:24

 

Département 12 - AVEYRON

 Médiévalité et modernité se marient avec bonheur

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Pomayrols est située à 60km au Sud de Saint Flour, à 35km au Nord-Est de Rodez et à 15km à l'Ouest-Nord-Ouest de La Canourgue.

 

     Coordonnées du château :

44° 28' 17" N 3° 1' 30" E
 44.471482°  3.024944°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* Il est très facile de trouver le château dans cette petite commune puisqu'il est posé au sommet de la colline portant les maisons.

* Depuis la petite place, la vue sur la vallée est magnifique.

* Mais je ne suis point venu en ce lieu pour faire du tourisme ni de la poésie, je viens dévorer un site médiéval.

 

 

L'analyse rapide

Bien qu'arasée, la tour est toujours aussi puissante

* Mon premier ressenti est logique. Même si la construction est très modernisée, le château devait comporter 4 tours d'angle reliées par de hautes courtines. L'ensemble protégeait une cour intérieure.

* Les tours ont perdu leur crénelage.

*  Ma brochure affirme qu'elles mesuraient 28m de haut pour un diamètre extérieur de base de 19m.

* La tour Est possède 4 niveaux habitables. La base renferme une citerne.

* La tour Ouest possède 6 niveaux habitables. Ma brochure affirme que les salles sont voûtées.

* Ma plus grande surprise est l'absence totale de système défensif.

 

 

        L'intérieur :

  La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Histoire du château :

* En 1261, la famille Cayrodes possède le château.

* En 1330, pour franchir le Lot et faciliter l'accès au bourg naissant, un pont est construit.

* A partir de 1408 puis durant le 15ème siècle, le site est possession successivement par les familles :

- Laromiguière,

- Montamat,

- Murat de l'Etang.

* Au début du 16ème siècle, le château appartient à la famille d'Estaing (voir leur château principal).

* En 1568, durant les Guerres de Religion, le château est attaqué puis pris et pillé par les Calvinistes.

* En 1705, le vieux pont enjambant le Lot est détruit par une crue.

* A la fin du 16ème siècle (?), le château appartient à la famille De Roux de la Loubière.

* En 1754, Jean Baptiste de Roux par testament donne le le château à son neveu Jean Baptiste Dupont, Marquis (voir titre de noblesse) de Ligonnès.

* Vers 1792, les Révolutionnaires s'emparent du château et le vendent à De Jabrun.

* Au 19ème siècle, le site partiellement en ruine est possession de la famille Fournier. D'importants travaux de reconstruction et de modernisation sont réalisés. Les 4 tours sont encore visibles.

* Au 20ème siècle (?), le site est divisé en plusieurs parts :

- Le coté Sud est toujours possession de la famille Fournier,

- Le coté Est abrite la mairie et l'école,

- Le coté Nord est habité par la famille Gazagne.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les rues du bourg. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Est ce le vestige d'un donjon au premier plan ?

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 06:02

 

Département 24 - DORDOGNE

 Vais je prendre un four pour une tour ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Rouffignac Saint Cernin de Reilhac est située à 50km Ouest-Sud-Ouest de Brive La Gaillarde, à 30km au Sud-Est de Périgueux et à 25km au Nord-Nord-Ouest des Eyzies de Tayac (voir son église fortifiée).

 

   Coordonnées du château :

45° 4' 42" N 0° 57" 36.6"
 45.0783278°  0.960183599°

 

 

Le château :

     L'extérieur :

Préambule

* Le but de ce blog est de vous montrer des constructions médiévales fortifiées. Ainsi je me limite normalement aux pierres posées avant 1492, début théorique de l'époque "moderne".

Que faire lorsque le château "neuf" est construit après cette date

sur les vestiges d'un ancien site ?

* J'ai décidé de faire une "petite" entorse à ma rigueur rédactionnelle.

* Cet article va vous faire découvrir une magnifique ruine datant du début du 16ème siècle, mais sur les bases (un peu flou) d'une ancienne petite construction médiévale.

 

L'histoire commence ainsi...

 

La découverte 

* En arrivant sur le site, je franchi sur un pont en bois (qui devait être levis il y a quelques siècles) une étendu aqueuse et verdâtre (les douves ?).

- Un chatelet d'entrée devait exister, mais les archéologues ne l'ont pas encore mis à jour.

* Puis, les premiers vestiges apparaissent.

* Ce sont les résultats des fouilles en cours montrant les multiples bâtiments (les communs) ainsi que des fours.

* Soudain apparaît devant moi, la merveille que je suis venu dévorer... des yeux (car point mangeur de pierres je suis).

 

 

L'enquête commence

Dis moi beauté, es tu une construction médiévale ?

* L'architecture du château est simple :

   - Un logis quadrangulaire,

   - Deux imposantes tours de défense aux angles,

   - A l'opposé, au centre, une tour escalier.

* Je vous sens perdus derrière votre écran. Pourtant ceci est simple : Regardez le plan.

* Ceci est un château montrant une face défensive et une face habitable.

 

 

Le plan du château de l'Herm

* Ce plan simplifié décrit parfaitement le château.

* Les étages sont identiques, il n'y a que la fonction des salles qui change :Pourquoi les défenses ne sont que d'un coté ?

Au rez de chaussée

1 - Cuisine,

2 - Office,

3 - latrines,

4 - Salle de réception,

5 - Prison,

6 - Latrines.

 

Au 1er étage

1 - Chambre de Madame

2 - Chambre des filles,

3 - Cabinet d'aisance,

4 - Salle,

5 - Chambre d'invités

6 - Cabinet d'aisance.

 

Au 2ème étage

1 - Chambre,

2 - Chambre,

3 - Cabinet d'aisance,

4 - Grande salle,

5 - Chambre,

6 - Cabinet d'aisance.

 

 

Particularités

* Le seigneur de l'Herm ayant les droits de haute et basse justice, une prison (et un cachot "oubliette" sous la prison) ont été aménagés.

* Ceux qui me suivent depuis plusieurs années savent que j'ai toujours eu des doutes sur la notion d'oubliette. J'ai remarqué que dans plusieurs châteaux, ce nom aurait du être "la glacière", pièce très répandu puisque permettant la consevation des aliments.

** Le cabinet d'aisance comporte : Les latrines.

Avez vous noté qu'à l'extérieur,

il n'y a point de latrines en encorbellement ?

- La raison est simple. Ce château dispose de latrines à fosse. Dans le mur est aménagé un conduit vers une fosse qui est nettoyé périodiquement.

  

*** Les chambres situées en 1 et parfois 4 ne sont pas de vraies chambres pour dormir. Il semblerait que ce furent des pièces pour recevoir des intimes, des invités dont on souhaitait partager la discussion en dehors de la salle officielle.

Nota : Evidemment la fonction des pièces a pu être différente suivant le maître (ou la maîtresse) du château.

  

Voyez vous tous les systèmes défensif de ce château ?

Analyse des façades

* Ce château "Renaissance" comporte de nombreux systèmes défensifs empruntés à l'époque médiévale.

* Au sommet des tours rondes, de la tour escalier et du logis apparaissent des consoles, vestiges de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* A leur base, présence de nombreuses canonnières avec ébrasement extérieur. Le tir rasant est très meurtrier car le boulet continue sa course même en rencontrant un assaillant.

* Les fenêtres comportent à la base une ouverture horizontale pour arquebuse ou petit canon.

 

 

La tour escalier

* En plus d'être unique en Périgord, cette tour est un petit chef d'oeuvre de beauté.

* Elle est bâtie sur un plan hexagonal.

* Elle est construite en pierres de taille magnifiquement jointives.

* Les angles comportent, sur toute la hauteur, des contreforts à larmiers.

*  Chaque diminution de la largeur du contrefort est ornée d'un chevron surmonté de fleurons.

 

 

Le portail d'entrée

* L'entrée est de style : Gothique flamboyant.

* Les voussures de la porte forment des moulures prismatiques croisées (information lue dans ma brochure).

* Bien que les piédroits aient été usés par les intempéries et les siècles, ils montrent encore la beauté des pierres sculptées.

* Au dessus, les multiples fleurons attirent le regard.

Avez vous remarqué les 2 ouvertures de tir ?

* La beauté des sculptures côtoie la rigueur des canonnières.

 

 

    L'intérieur :

Pour découvrir l'intérieur de ce château, il faut cliquer ici.

 

 

Je vois presque l'Amérique !

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 07:25

 

Département 48 - LOZERE

  Voyez vous la ruine du château sur son rocher ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Sainte Enimie est située à 70km à l'Est de Rodez, à 20km au Sud de Mende et à 6km au Sud-Ouest d'Ispagnac.

 

     Coordonnées du château :

44° 20' 24" N 3° 27' 52" E
 44.3399782659°  3.464483991°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Mon destrier m'alerte !

* Après avoir visité le château de Prades, je remonte les gorges du Tarn quand sur la droite (donc la rive gauche) un hameau  s'illumine.

* Mon destrier toujours aussi sensible aux poussières médiévales me quémande de regarder.

* Le long de la rivière et autour d'un haut rocher, les maisons s'agglutinent.

Pourquoi y a-t-il un hameau en ce lieu ?

* Evidemment, parce qu'au Moyen Âge un château a été construit pour surveiller la rivière et le passage du causse Méjean. Les villageois ont aménagé des maisons pour bénéficier de la protection.

 

 

Cité perdue ou touristique ?

 

Comment vais je entrer dans ce château ?

* En entrant dans le hameau, mon âme de touriste se réveille.
* C'est donc vêtu d'un chapeau de paille que je visite les ruelles.

* Un bâtiment, collé à la paroi de pierre m'interpelle.

* Avec sa petite taille, son toit en lauze et sa jolie cheminée, je devine sa fonction.

* Cette construction n'est point un habitat mais le four (certainement) seigneuriale.

* Soudain, un panneau me rappelle ma fonction première en ce lieu.

* J'ôte mon chapeau de paille, je chausse mon heaume de castellologue amateur et je prends un peu de recul.

J'ai oublié mes cordes d'escalades

 

Premiers indices

1 - La ruine épouse parfaitement les contours du rocher.

2 - Le site comporte 3 niveaux (gauche, droite, arrière centre).

3 - Le bâtiment anguleux à gauche est composé de lits de pierres asymétriques pourtant jointives.

4 - Le remblai semble composé de pierres de bonne qualité.

5 - Je suis étonné de ne voir aucune archère ni fente de tir.

6 - Quel magnifique vaisseau !

 

1 2 3 4 5 6

 

L'analyse 

 

Le château semble invincible sur son rocher

* Ce mur, bien que dépourvu de système défensif causé par son arasement, ressemble à une vigie.

* En me décallant pour mieux le comprendre, je m'aperçois qu'un autre bâtiment plus haut est en arrière plan.

Ses murs sont ils plus hauts ?

* Que nenni, les murs sont aussi arasés mais le bâtiment est construit sur une plateforme plus élevée.

* En contournant le château, je remarque :

1 - Une archère droite.

2 - Une construction en encorbellement dont la fonction exacte m'interpelle.

* Mes efforts sont récompensés. Enfin je vois des murs défensifs typiquement médiévaux.

 

Est ce le donjon ?

 

 

        L'intérieur :
Oups !

* Avec attention, je cherche l'entrée.

* Avec de la chance, je trouve un escalier creusé dans la roche.

* Avec courage, je monte.

* Avec erreur.... je glisse sur les pierres.

 

C'est la fin

* C'est un chevalier cabossé qui sagement décide de remettre son chapeau de paille.

* Etre un simple touriste est moins dangereux... Aie !

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, le château est cité dans un texte. il est possession d'Etienne de Castelbouc.

* Au 13ème siècle, Raymond de Castelbouc refuse de partir en croisade. C'est lui qui est la source de la fameuse (et vraie) légende de Castelbouc.

* En 1598, pour éviter qu'il soit occupé par les Protestants, les états du Gévaudan ordonnent le démantèlement du château.

* Vers 1945, avec l'électrification des villages sur la rive droite du Tarn, les villageois désertent un à un les maisons du hameau pour plus de confort et de modernité.

* En 1971, le dernier habitant officiel de Castelbouc décède. Le village est abandonné.

* A la fin du 20ème siècle, l'engouement pour le vieux village renaît. De nombreux couples achètent les ruines et leur redonnent vie.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est très difficile sans équipements spéciaux.

 

Ce château est pratiquement intact... (ceci avec un peu d'imagination)

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 06:30

 

Département 12 - AVEYRON

  Quelle incroyable bâtisse !

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Montrozier est située à 40km au Nord-Ouest de Millau, à 15km au Nord-Est de Rodez et à 10km au Sud d'Espalion.

 

     Coordonnées du château :

44° 24' 21.643" N 2° 44' 44.779" E
 44.406012°  2.745772°

 

 

Le château fort : 
        L'extérieur :
La découverte

    Très souvent, un château fort est construit sur une colline proche d'une rivière. Ainsi ses occupants peuvent surveiller les alentours et ont la possibilité d'avoir de l'eau potable (en forant parfois un puits.). C'est donc sans surprise que je découvre cette massive construction surplombant une petite rivière.

    Mon dictionnaire affirme que ce bâtiment est posé sur les vestiges d'un château fort.

En a-t-il gardé un souvenir ?

 

Les premiers indices

* Un rempart avec une tour ronde ne me donne aucun indice sur son origine. Trop arasés et refaits ils sont.

* Un pont fixe à trois arches m'étonne. Ceci est certainement un ouvrage de l'époque moderne (18ème ?).

* Un autre pont ne m'inspire pas beaucoup plus.

* Un bâtiment longiligne ne comporte aucun système défensif.

* Mon espoir renaît en découvrant cette paroi dont les trous de boulin (voir vocabulaire) et les ouvertures carrées me rappellent le moyen âge.

* Cette façade, avec ses multiples fenêtres modernes, ne semble pas avoir un air médiéval, excepté ses systèmes défensifs supérieurs.

 

Un feu d'artifice de beauté !

    Soudain les constructions s'illuminent et me montre un chemin de ronde couvert et des mâchicoulis sur tout le périmètre.

 

Quel curieux enchevêtrement Un chemin de ronde couvert Les angles droits laissent place à la forme ronde

 

  Une tour ronde dans l'angle complète le système défensif trop linéaire de la façade ensoleillée. Si je ne regarde que cette partie, je suis devant les constructions médiévales que j'adore.

  Que ces mâchicoulis sont beaux !

Vais je pouvoir entrer ?
     Une porte s'offre à moi :

*  Je toque avec le heurtoir, mais point de belle princesse (ni de seigneur) ouvre.

* Sans m'abîmer le pourpoint de cérémonie que j'ai mis en cette occasion, je tente de pousser cette piquante porte., mais elle résiste.

* Le tente de voir si chevillette et bobinette existe pour en tirer une faisant cherrer l'autre.

* Etant à bout d'imagination, j'approche mon oeil pour espionner les entrailles. Ce que j'ai vu...... je ne vous le narrerai point. Ceci est mon secret du jour.

 

        L'intérieur :
    La propriété privée n'est pas visitable. 

 

 

Histoire du château fort :

* Au 13ème siècle, construction d'un château fortifié par le Comte (voir titre de noblesse) de Rodez qui y loge souvent.

* Au 14ème siècle,le château appartient à la famille d'Armagnac.

* En 1431, Rodrigue de Villandrodo séjourne au château.

* En 1470, Charles Ier d'Armagnac, après avoir exaspéré depuis plusieurs mois le Roi de France (voir liste), est capturé par les troupes du Sénéchal de Rodez.

Conséquence : Tous ses biens sont confisqués par le Roi de France. Montrozier devient possession Royale.

* Au début du 16ème siècle, le Roi de France Louis XII (voir liste) laisse la jouissance du château au fils de Jean V d'Armagnac.

* Au 16ème siècle, le château de Montrozier est échangé avec le bâtiment de Gages à la famille Alboy.

* A la fin du 16ème siècle, une grande partie du château est inhabitée et souvent en ruine.

* Vers 1581, des aménagements intérieurs sont réalisés par la famille Alboy.

* Au 17ème siècle (?), le site est possession de la famille Battut.

* En 1714, un décret du parlement Oblige la famille Battut à vendre le château au profit des De Tullier.

* En 1761, les terres sont érigées en Marquisat.

* En 1860, le site appartient à la famille Colrat.

* A la fin du 19ème siècle, le domaine est possession de monsieur Denayrousse. De nombreuses modifications architecturales sont effectuées. Il semble que la chapelle (du 13ème siècle ?) soit transformée en grange.

* Vers 1930, Monsieur Ferrailles, nouveau propriétaire, continue les modifications du château.

* Vers la fin du 20ème siècle, le site est possession de Madame De Billy née Fenailles.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée et le silence du site. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Cette beauté médiévale se mire dans l'eau

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 06:50

 

Département 83 - VAR

  Ma vue se brouille devant ce spectacle médiéval

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Cotignac est située à 70km à l'Est d'Aix en Provence, à 30km à l'Ouest de Draguignan et à 15km au Nord-Est de Brignoles.

 

     Coordonnées des tours :

43° 31' 48" N 6° 8' 54" E
 43.53001894°  6.148355305°

 

Le château : 

        L'extérieur :
La découverte

* Au dessus du bourg, dominant la rivière Cassole de 80 mètres, deux tours se dorent au soleil.

* Pour rejoindre ces vestiges médiévaux, deux solutions :

1 - Soit par la route du haut.

2 - Soit, comme je l'ai fait, depuis le bourg par un sentier agréable surplombant le bourg.

* Arrivée au sommet, le spectacle est surprenant.

* Les tours sont distantes de 70 mètres. Elle semblent indépendantes et s'ignorer !

* Bien qu'il n'y ait pas de trace historique, la littérature les nomme parfois : Les tours Sarrasines.

 Cubiques sont ces beautés d'un autre temps !

Curiosité historique

* Les historiens et médiévistes sont en désaccord sur la date de construction des tours ou de chaque tour ainsi que sur leur fonction.

- Certains pensent qu'elles furent construites au 13ème siècle.

- D'autres estiment qu'elle sont plus tardives : 14ème.

En ce siècle, il est rare que les tours défensives soient cubiques !

- Certains historiens imaginent qu'elles étaient intégrées à un puissant château fort.

70m de longueur ?

- D'autres supposent que ce furent des tours de guet.

Mais pourquoi 2 alignées sur le même côté ?

- Et enfin, une minorité subodore qu'elles marquent la possession de 2 coseigneurs.

Je n'ai rien vu dans l'historique prouvant ce fait.

 

Les erreurs sont partout !

* Le plus surprenant dans ce lieu ce sont les erreurs et contradiction aussi bien sur les dates, la fonction et l'histoire.

* Par exemple, Wikipédia m'affirme qu'Arnaud de Cotignac fut un troubadour vers 1260 (donc le 13ème siècle).

* Ceci semble confirmé par GoogleBook.

* Curieusement, l'une des rues du bourg lui attribut cette fonction au 14ème.

Le temps semble ne pas avoir la même origine en ce bourg... hihihi

Einstein et sa relativité ont sévi ici !

 

La première tour

 

Timide est cette tour.. Elle se cache de moi

* Bien que sa taille soit très respectable, cette tour est la plus petite des deux.

* C'est celle que certains historiens attribuent à un coseigneur moins prestigieux.

* Sa base ayant été très abîmée. Elle a été complétée non pas par des pierres mais par du ciment.

* La face extérieure des pierres est pauvrement taillée.

* Sur la hauteur la dimension des pierres n'est pas homogène.

* L'entrée est positionnée en hauteur (ce qui est classique pour un donjon par exemple).

* Grâce à elle, je vois l'épaisseur du mur.

* Je suis surpris de ne voir que très peu de fente défensive.

Le tour semble borgne

 

 

La deuxième tour

 

Quelle puissance !  

* Pour les historiens prétendant que ces tours appartenaient à un seul château, cette puissante construction fut/serait donc le donjon.

* Je ne sais pas si elle fut mieux "réparée" en 1994 que sa consoeur, mails elle semble presque neuve.

* Entre les deux tours, je ne remarque pas une différence de qualité de taille des pierres ni des dimensions différentes. Elles semblent avoir été construites en même temps

* Elle possède quelques archères droites et en étrier.

* La porte, située à l'étage, m'informe sur l'épaisseur du mur.

Quelle fut sa fonction exacte il y a 6 siècles ?

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 10ème siècle, après avoir chassé les Sarrasins de la région, Guillaume Ier de Provence donne le site de Cotignac à la famille Reynardus (voir Chateaurenard).

* Vers 1190, Guillaume Reynardus meurt durant la croisade. Sa veuve fait cession de(vend) plusieurs seigneuries, dont celle de Cotignac, au Comte (voir titre de noblesse) de Provence : Alphone II d'Aragon.

* En 1233, Comte de Provence inféode la seigneurie de Cotignac à un de ses compagnons, Catalan comme lui, nommé Guillaume. Il se nomme maintenant : Guillaume de Cotignac.

* Vers 1274, après le décès de Guillaume, sa fille, Mathilde de Cotignac, apporte la seigneurie en dot à son futur époux : Foulques de Pontevès.

* Au 13ème siècle, le château ou les tours de vigie (les historiens ne sont pas d'accord sur la fonction de ces constructions) sont construites.

* En 1337, la seigneurie est possession de Jean de Pontevès.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, les tours sont attaquées puis partiellement détruites.

* En 1994, les tours sont consolidées et rénovées.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Vestige d'une archère en étrier

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 06:05

 

Département 66 - PYRENEES ORIENTALES

  Je pressens que je vais devoir sortir ma loupe de Sherlock Holmes

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Vinça est située à 70km au Sud de Carcassonne, à 30km Ouest-Sud-Ouest de Perpignan et à 10km au Nord-Est de Pardes.

     Coordonnées du bourg :

42° 38' 45" N 2° 31' 43" E
 42.646048289°  2.5286740°

 

Les fortifications : 
        L'extérieur :
Préambule

    En créant ce blog, j'ai souhaité montrer de très nombreux exemples de fortifications ayant été bâties au Moyen Âge. Certaines existent encore sous forme de châteaux entiers et d'églises fortifiées. Parfois j'ose vous infliger la vue de ruines perdues et moins que minimales.

    Par cet article, je me permets de vous faire découvrir une petite commune fortifiée qui doucement a transformé ses systèmes défensifs en habitats.

Vais je réussir à faire vivre ces vieilles pierres ?

 Une des rares porte ayant survécu au modernisme

La découverte

* En arrivant devant les remparts de l'ancien bourg fortifié, je suis surpris de voir une tour carrée.

* Elle comporte encore ses trous de boulin (voir vocabulaire).

* Par contre, remparts et tour sont dépourvus de crénelage.

* Avec ses 2 arcs de décharge, il semble évident que la porte d'entrée a été modifiée et consolidée.

 

Vous doutez

* Je vois vos yeux derrière l'écran me dire :

"Chevalier, ton imaginaire est trop développé !"

* Que nenni !

* Voici la preuve que des remparts existent.

 

Une autre porte

* Le bourg possède une deuxième porte presque intacte (bien que très consolidée).

* Le double vantail en bois a disparu, mais il reste les traces des gonds et de la poutre de blocage.

* Point de bretèche ni d'assommoir est visible, mais le rêve défensif est possible avec l'emplacement de la herse.

 

Une dernière surprise avant de partir

* Le mur à droite m'intrigue.

* Contrairement aux autres murs qui servent de façades aux habitations, celui-ci ressemble à un site désaffecté.

* En passant la tête à travers les barreaux, je vois l'intérieur du rempart.

* Pressentant qu'aucun nouveau système défensif sera visible, je vous quitte ici pour découvrir d'autres richesses architecturales dans ce bourg. Portes, croix, calvaires sont nombreux.

 

 

Histoire du bourg (et d'un château) :

* Vers 939, sur une butte à l'Ouest, un château est construit (en notre siècle, le vestige de ruine castrale se trouve sur une colline nommée El Castello entre l'autoroute, le lac et la station d'épuration).

* En 1245, l'enceinte du château est agrandie.

* Vers 1245, le Roi d'Aragon, Jacques le Conquérant, accorde divers privilèges aux habitants du bourg, dont le droit de construire des fortifications à leurs frais.

* En 1330, un nouveau mur est construit entourant le bourg. Des douves sont aménagées en détournant les eaux de la rivière Réal.

* En 1247, durant la guerre entre Majorque et Aragon, une partie des défenses est endommagée.

* En 1361, Pierre IV d'Aragon autorise les villageois à reconstruire des remparts.

* En 1377, de nouveaux travaux de modernisation du système défensif sont entrepris.

* A la fin du 14ème siècle, un canon (lanceur de pierres) est fondu à Villefranche (proche de Vinça). Le carrier du bourg taille des petits boulets.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des tours et des murailles est interdite.

 

Tours et remparts se cachent dans les habitats modernes

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66

Vers Menu châteaux des

Pyrénées Orientales

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 06:05

 

Département 30 - GARD

  Cela fait plusieurs heures que le château a vu mon approche

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune d'Aujac est située à 50km au Sud-Est de Mende, à 45km au Sud-Ouest d'Aubenas et à 20km au Nord-Nord-Ouest d'Alès.

 

     Coordonnées du château :

44° 20' 50" N 4° 1' 39" E
 44.34729374°  4.0274897218°

 

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

* A une portée de flèche à l'Est de la commune d'Aujac, une verte colline porte une rude fortification médiévale.

* Le sommet de ce mamelon est protégé par un à-pic sur 3 cotés Nord, Ouest et Sud.

* Le château n'a donc qu'un coté vulnérable. Logiquement, le coté Est est protégé par un puissant donjon habitable.

Le voyez vous ?

 A gauche, le puissant donjon primitif

L'analyse 

* De loin, il n'est pas difficile de comprendre l'architecture et l'aménagement de cette forteresse médiévale.

* Cette simplicité a pourtant été très efficace durant plusieurs centaines d'années.

* A gauche, le puissant donjon carré du 12ème siècle.

* Sur la droite, un rempart droit "un peu arasé". Imaginez le avec crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Avec un peu d'attention, il est possible de voir des fentes défensives sur la paroi du rempart.

* Derrière le donjon et faisant un angle : Les logis.

* Entre le rempart et les logis : Une cour intérieure.

* A l'opposé du donjon, une puissante et ronde tour.

** Voici le plan du château **

 Bien qu'un peu ruiné, sa puissance est encore intacte !

Je m'approche

* Devant une telle masse compacte, je me sens timide.

* Je n'ose approcher sans montrer patte blanche.

* Sur la gauche, le logis a subi l'épreuve du temps. Pourtant le mur arbore fièrement ses fantômes de mâchicoulis.

* Sur la droite, le rempart masquant la cour intérieure possède en son angle les traces d'une échauguette sur culots.

* Evidemment, mon attention est portée sur le donjon.

* Le temps lui a greffé des fenêtres à chaque étage.

* Mais ce sont les archères droites sur la façade coté attaque qui me fascinent.

* L'imposante et profonde construction en encorbellement contribue à son aspect primitif et massif.

Qu'est ce ?

* Evidemment : Ce sont les latrines !

 

        L'intérieur :
  Hélas, le château n'est pas ouvert à la visite en cette fin de 20ème siècle. Mais il semble possible de le visiter depuis 2015. Je rêve déjà d'entrer en ce lieu figé dans le temps.

  Avant de partir, j'admire le magnifique panorama.

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, l'évêque d'Uzès et la famille d'Anduze demande la construction d'une tour défensive de 20 mètres de haut pour protéger le val de Céze.

* A la fin du 12ème siècle,un petit village s'établit proche du château.

* En 1209, au début de la croisade des Albigeois, une charte du Roi Philippe Auguste mentionne : La Villa de Aviaco.

* En 1211, le Roi (voir liste) Philippe Auguste récupère le cite à la famille d'Anduze et le donne à l'évêque d'Uzès. Ce dernier le cède à la famille Randon.

* En 1311, la famille Randon vend une moitié de la seigneurie à l'évêque d'Uzès et l'autre moitié à Arnaud de Cubières.

* En 1232, une forcia de Aviaco est citée.

* Au 13ème siècle, deux corps de logis s'ajoutent à la tour. les texte cite le nom de Bastida Nova.

* Au 14ème siècle, amélioration du système défensif.

* Au 15ème des aménagements sont réalisés.

* Au 16ème siècle,  l'axe vallée du Rhône prend de l'importance, l'essor commercial des vallées autour d'Aujac est faible. De plus, avec l'invention des canons cette vieille forteresse est inutile. Pour finir, la Renaissance entraîne le besoin de confort. La conséquence est évidente : La famille Cubières, seigneur du Cheylard, abandonne la forteresse médiévale au profit d'un château dans la vallée.

* Durant deux siècles, le château sert de résidence d'été.

* En 1774, la seigneurie est vendue à Louis de la Fare.

* Vers 1792, terres et château sont récupérés comme bien national par les Révolutionnaires. Il est acheté par un membre de la famille Rigal (une brochure m'informe que c'était le métayer du château).

* A la fin du 20ème siècle, Marlène Rigal-Poujet souhaite redonner vie à cette magnifique forteresse médiévale. Des travaux de consolidation sont réalisés.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la foret et le parking. La visite des fortifications intérieures est possible en été. Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

Sa position lui permet d'observer toutes les vallées

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 06:10

 

Département 16 - CHARENTE

 L'angle droit fut le choix de l'architecte de l'église

Le bourg :
       Situation :   (--> la voir sur une carte)
   La commune de Vilhonneur est située à 70km au Nord-Ouest de Périgueux, à 20km à l'Est d'Angoulême (voir son château) et à 7km Ouest-Nord-Ouest de Montbron

   Coordonnées de l'église :

45° 40' 50" N 0° 25' 11" E
 45.68069216°  0.4197120666°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Le hasard prémédité

* Après avoir découvert le château de Vilhonneur, je tente de retrouver mon destrier.

* Ce dernier, toujours farceur, s'était caché derrière un "cubique" bâtiment.

* Rapidement, je compris son intention :

Il veut que je regarde l'église du bourg.

 Elancés sont les parois de ce moutier médiéval

Que vois je ?

* Point de transept.

* Point de large fenêtre Gothique.

* Une tour faisant office de clocher.

* Que voila une église Romane très défensive !

 

Le clocher

* Comme souvent dans cette province, le clocher n'est point garni d'une haute flèche allant vers les cieux.

* La haute et cubique construction ressemble à une tour défensive.

* Les nombreux trous de boulin (voir vocabulaire) prouvent l'ancienneté de la construction.

* Au sommet, les baies sans linteau m'interpellent.

Est ce le vestige d'un chemin de ronde non couvert ?

Ou d'une salle de repli défensif ?

* Une entrée accessible par une échelle extérieure confirme partiellement ma deuxième hypothèse.

 

Une curieuse... curiosité

* La face (presque) borgne de la tour, correspond au choeur de l'église.

* Sur ce mur apparaît des pierres en encorbellement.

* Elles sont creusées dans la partie supérieure.

Quelle fut la fonction ?

 "La Force est avec elle" affirmait un Jedi !

La nef

* Elle comporte 3 travées.

* Chacune est éclairée par une fenêtre haute et peu large empêchant ainsi l'intrusion.

* Les contreforts plats à larmier encadrent les fenêtres. Je suis surpris par leur faible profondeur.

* Les arcs contribuent à reporter la masse sur les piliers internes et les contreforts externes.

 

        L'intérieur :
  Hélas, comme pour beaucoup d'églises en notre siècle, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas confirmer ni continuer mes constatations. 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction d'une église.

* Au 13ème siècle, la façade de l'église est partiellement détruite (certainement par des Routiers).

* A la fin du 13ème siècle, un sanctuaire carré est aménagé dans la nef.

* Au début du 14ème siècle (à vérifier), une petite porte est aménagée au Nord-Ouest de la nef.

* Au 19ème siècle, la corniche est surélevée. La voûte est reconstruite en brique.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

Point de transept ni de chapelle latérale pour cette église fortifiée

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente
Repost 0
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 08:35

 

     
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

  

 

Département 76 - SEINE MARITIME

  Voyez vous le manoir fortifié ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Foucart est située à 35km au Nord-Est de Le Havre, à 20km au Sud-Est de Fécamp et à 12km à l'Ouest d'Yvetot.

 

  Coordonnées du château :

49° 37' 0.001" N 0° 35' 34.001" E
 49.616667°  0.592778°

 

 

Le château :

     L'extérieur :

Préambule du Chevalier Dauphinois

   Dans les différents livres, brochures, cartes, cette construction porte différents noms :

1 - Château,

2 - Manoir fortifié,

3 - Ferme fortifié,

4 - Ferme château.

  Messire M.J. a choisi le qualificatif de manoir, j'ai opté dans le titre pour château.

L'important n'est point de débattre sur ce mot, mais de découvrir une magnifique réalisation dans l'esprit Cauchois.

 

L'arrivéeFaçade du manoir coté Nord

   Quand l'on parcourt la départementale 40 au Sud de Fauville (ancienne voie Romaine), il faut rester en alerte pour apercevoir le manoir de Caumare, mais ne pas manquer de s'approcher de ce sobre bâtiment dans son cadre rustique.

 

La découverte

    La Renaissance n'a pas encore effacé toutes traces de la guerre de Cent-Ans, comme en témoignent cette puissante tourelle d'angle et les contreforts qui affirment le caractère défensif des lieux.

 

Première analyse

   Originellement, il s'agissait d'une maison forte bâtie, le long de la route de Fauville, avec les trois matériaux de base des constructions cauchoises :

* Pierre,

* Brique

* Et silex.

   Une tourelle d'escalier cylindrique coincée entre le corps de logis et la porterie constituent un ensemble harmonieux réalisé au 15ème siècle en brique et bandeaux de pierre alternés.

    Les puissants contreforts d'angles affirment la vocation de maison forte de cette construction dont on retrouve du reste des vestiges de douves (voir vocabulaire ) sèches.

  Façade coté Est

L'autre façade

   La façade Est présente un tout autre aspect. Un fort soubassement et rez-de-chaussée maçonné supportent un étage traité en colombage, prolongé par une aile basse reliée à une petite tourelle cylindrique.

 

Dans la cour

    Une fois franchie la porterie, on accède à une cour intérieure. La façade Sud-Est, selon les divers remaniements qui ont été effectués au fil des siècles, un savant mélange de pierre, brique et silex.

   La façade Ouest est traitée en colombage.

 

C'est la fin

    Le domaine abrite un sobre colombier en brique du 17ème siècle. Ce bâtiment prouve la noblesse des habitants attachés à ce manoir.

 

 

Histoire du château :

* Au 15ème siècle, construction du manoir fortifié.

* Au 17ème siècle, construction d'un colombier.

* Au début du 20ème siècle, le manoir est habité et semble avoir traversé les siècles sans dommage.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite en respectant la tranquilité des propriétaires. La visite de l'intérieur est interdite, la propriété est privée et habitée.

Rappel : Il est interdit d'emprunter le chemin privé !

 

La vue satellite montre l'étendu du manoir

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 76 Vers Menu châteaux de Seine Maritime
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article