Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 06:50

 

 

Département 30 - GARD

 

  Droite comme un i.... Va-t-elle- me hanter ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Roquemaure est située à 20km au Sud-Est de Bagnols sur Cèze, à 15km au Nord d'Avignon et à 10km au Sud d'Orange.

 

     Coordonnées du château :

44° 3' 12" N4° 46' 50" E
 44.05326225°4.78050649°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Grand il était

* Dans ma brochure, il est noté que ce château eut de grandes fêtes et reçu de nombreux personnages avec leur suite.

* C'est donc avec empressement que je suis venu découvrir un imposant château.

* En arrivant au Nord-Est de bourg, je vois une construction droite comme un i.

Ne reste-t-il que cela ?

 

 Après la tour élancée, l'autre est rondouillarde

La tour de la reine 

* Lentement j'arpente les ruelles pour découvrir une autre tour.

* La ronde construction surprend après avoir vu sa fine cubique consoeur.

* Elle est bâtie sur le rocher, rendant très difficile le travail de sape.

* Elle possède une haute archère droite.
* Je suis surpris de ne point voir de canonnière pour une construction fortifiée toujours occupée au 17ème siècle. Peut être que les consolidations "récentes" ont masqué les modernisations défensives.

Avez vous remarqué la porte extérieure ?

* Sa position est surprenante, et sa fonction m'est inconnue. Une poterne n'est pas si haute, et un chemin de ronde n'est pas à l'extérieur.

 

Avez vous une hypothèse ?

 

 

Pourquoi ce nom ?

* Le Tour de la Reine est ainsi nommée car Marie de Bretagne, future Reine de Naples, y séjourna avec son mari le Duc d'Anjou, gouverneur du Languedoc.

 

 Ces consoles me consolent de ne point pouvoir entrer

La fine tour

* Elle est nommée : Tour Carthaginoise. Mais couramment, je lis : Tour carrée.

* Elle est positionnée au Sud du château.

* Certains archéologues supposent qu'elle fut établit au 11ème siècle.

* Sur le coté Sud, la face est percée d'une porte rectangulaire.

* En dessous, les trous de boulin (voir vocabulaire) me font penser qu'une passerelle en bois permettait l'accès.

* Au dessus, la fenêtre est plein cintre coupée par un linteau droit.

* Coté Nord, la façade possède une belle fenêtre à meneaux en croix.

* A l'Ouest, la porte cintrée m'interpelle.

Avec les traces d'une voûte au dessus, je subodore qu'elle permettait l'accès à une salle (un bâtiment).

Magnifique spectacle n'est ce pas !

 

 

Imaginez le château !

* A l'origine, le château comportait 7 tours.

* La vue satellite en montre un petit aperçu.

* Les tours faisaient face à l'ennemi situé de l'autre coté de la rivière.

 

Quelle puissance !

 

 

        L'intérieur :

  Hélas, le site n'est pas ouvert à la visite.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, le Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse demande la construction d'un château fortifié pour contrôler le passage sur le Rhône et faire face aux terres du Comté de Provence.

* En 1208, début de la Croisade des Albigeois.

* Au début du 13ème siècle, battu par l'armée Royale, le Comte de Toulouse donne le château au Pape Innocent III qui le lègue à l'évêque d'Avignon.

* Au 13ème siècle, le château devient possession Royale.

* Au milieu du 13ème siècle, le Roi de France Saint Louis (voir liste) fait construite une chapelle sur le modèle de la Sainte Chapelle (à Paris). Dans le château une importante garnison loge.

* Durant 5 siècles, de nombreux et illustres personnages résident partiellement au château :

- Le pape Clément V (il décède dans une des chambres).

- Le Duc d’Anjou, lieutenant du roi en Languedoc.

- La Duchesse Marie de Blois.

- Catherine de Sienne.

- Le Duc de Berry, lieutenant du Languedoc.

- Le Roi Charles VI.

- Le Dauphin Charles, futur roi Charles VII.

- Charles IX accompagné de Catherine de Médicis.

- Le Cardinal de Richelieu.

* En 1562, le château est attaqué puis occupé par le terrible Baron des Adrets (c'est un Dauphinois de mon "pays") avec sa troupe de Protestants.

* Vers 1590, durant les Guerres de Religion, le château subit un siège et de nombreuses attaques. Des pans de mur s'écroulent.

* Au milieu du17ème siècle, le château n'est plus frontière. Son intérêt militaire est moindre.

* Vers 1792, les Révolutionnaires réquisitionnent la ruine et la vendent comme Bien National. Le site est transformé en carrière de pierres.

* En 1957, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Ce château m'en fait voir de toutes les couleurs

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 07:20

 

Département 30 - GARD

  J'espère qu'i y a un ascenseur pour monter jusqu'au château !

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Chusclan est située à 20km au Sud-Ouest de Bollène, à 10km à l'Ouest d'Orange et à 5km au Sud-Est de Bagnols sur Cèze (voir sa tour).

 

     Coordonnées du château :

44° 10' 25" N 4° 40' 14" E
 44.17366345°  4.670651257°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :
Il est là haut

* Armé d'une carte très précise, je me dirige au Nord de Chusclan pour découvrir le château de Gicon.

* Après une randonné de 2km, je vois, sur une colline boisée, le Graal de ma journée.

* Le site est au dessus de la vallée de la Cèze et de la plaine du Rhône.

* Bien campé sur son rocher à 245m d'altitude, le château avait, à l'époque médiévale, la fonction de surveiller :

- Mon Dauphiné,

- Le Comtat Venaissin.

- Le Comté de Provence.

 10 siècles d'architecture s'offre à mes yeux brillants !

L'arrivée

* Bien que le chemin soit carrossable, je préfère marcher pour apprécier la découverte de loin et les subtilités de construction.

* Au sommet, c'est la surprise des contrastes :

   - Ombre et lumière.

   - Verdure et blancheur.

   - Tour (maison forte) du 14ème siècle à droite et calades Romaines au centre.

   - Soubassement Celtiques supportant la construction du 14ème siècle demandée par le roi de France Philippe Le Bel.

* Lentement j'entre dans ce site grandiose.

 

 

        L'intérieur :

Rapide découverteL'ombre du temps s'abat les vieilles ruines

* Je vois des murs qui murmurent doucement.

* Je vois un bâtiment avec une porte qui m'invite.

* Je vois un plafond porté par des corbeaux qui sont encore beaux  (et mon corps beau, le voyez vous ?).

* Je vois un plafond transparent pour les corbeaux, noirs bien sur

* Je vois des pierres (sans Paul ni Jacques).

* Je vois des pierres formant un trou rendant vide mon esprit.

Sont ce latrines ou mâchicoulis (voir vocabulaire) ?

* Je vois le rocher bien taillé et des pierres mal taillées.

* Je vois un sol dallé (mais point d'allée).

* D'aller en retour, il me semble avoir tout vu.

* Pourtant, volant au dessus d'un mur horizontal, je vois un autre mur, qui lui est vertical.

 

La magnifique curiosité

 

 

Qu'est ce ?

* Ce bâtiment fut la plus puissante tour du château au 13ème siècle.

Je sens le doute dans vos yeux !

* Ceci fut le donjon comportant 3 étages.

* Evidemment, après avoir été dynamité sur ordre de Richelieu, il ne reste que le fantôme.

* Par ses faibles dimensions ce n'était pas un donjon habitable.

 

C'est la fin

* Il y aurait beaucoup à narrer en ce lieu, mais il est préférable pour vous de le visiter avec l'association en charge de sa restauration.

* Lentement, presque triste, je sors de ce château quand ma vue est attirée par une basse construction.

* C'est la chapelle dédiée à Saint Madeleine datant de l'époque Carolingienne (d'après certaines brochures peu sérieuses).

* En réalité, elle fut construite au 13ème siècle par les Chartreux de Valbonne.

* C'est un lieu de pèlerinage au mois de juin.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

Nota : Les contradictions dans ma documentation ne me permettent pas de vous garantir l'exactitude de l'historique ci-dessous.

* Vers le 2ème siècle avant JC (à vérifier), construction d'un oppidum Celtique.

* En 1121, le castrum de Jocone est mentionné. C'est un lieu fortifié construit par l'évêque d'Uzès à la demande du Roi Louis VI (voir liste).

* Au 12ème siècle, le château est confié aux Bénédictins de Saint Saturnin du Pont (nommé en notre siècle Pont-Saint-Esprit).

* A la fin du 12ème siècle, le Roi Philippe Auguste confirme la possession.

* En 1208, début de la terrible croisade des Albigeois.

* En ce début du 13ème siècle, le château semble avoir souffert de la croisade.

* Dans le premier quart du 13ème siècle, construction du donjon parallélépipédique.

* Vers 1248, le Roi Louis IX séjourne quelque nuits au château (c'est ce que prétendent quelques historiens).

* En 1312, le Roi Philippe IV Le Bel donne le site à Guilhem de Saint Just, lieutenant du Sénéchal de Beaucaire. Il a pour mission de transformer le petit castrum en forteresse pouvant accueillir une armée.

* Au 14ème siècle (?) la seigneurie est possession de la famille Estable.

* A la fin du 14ème siècle, les Tuchins attaquent le château et le dévastent.

* Au 15ème siècle (?) la seigneurie est possession de la famille Fages.

* Au début du 17ème siècle, le seigneur de Gicon suit le mouvement contestataire enclenché par Henri de Montmorency et s'oppose au Roi de France Louis XIII (voir liste).

* Vers 1631, en représailles, Richelieu ordonne la destruction du château.

* A la fin du 17ème siècle, la seigneurie est possession de la famille David.

* Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent du château.

* Au 19ème siècle, le site est possession de la famille Durand de Fontmagne.

* En 1973, le site appartient à la cave coopérative de vignerons.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de cette propriété privée est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est possible sous votre responsabilité. Bien que le site soit partiellement sécurisé, le risque de recevoir une pierre existe. Soyez très prudent.

 

Sous le chaud soleil du Gard, j'ai pris quelques couleurs

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 06:51

 

 

Département :  11 - AUDE Encore un petit effort pour découvrir cette merveille de l'amour courtois

 

 

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune de Puivert se situe à 40km au Sud-Ouest de Carcassonne, à 25km au Sud-Est de Mirepoix (voir ses fortifications) et à 12km au Nord-Ouest de Quillan (voir son château).

 

  Coordonnées du château :

42° 55' 16" N02° 03' 25" E
 42.92126317° 2.0568895339°

 

 

 Je pressens que ce château va m'en faire voir de toutes les couleursLe château :  

     L'extérieur :

L'arrivée

* Depuis la petite route proche du parking, je laisse mon destrier et lentement je grimpe à pieds vers ce mythique château Audois posé sur plateau à 605 mètres d'altitude.

* Durant mon errance, je découvre le rempart coté Sud ainsi que la tour des Cas.

* Cette cubique construction possède des archères en étrier (évasée en partie basse) ainsi qu'une jolie petite fenêtre trilobée à l'étage supérieure. Je ressens dans ces pierres l'histoire médiévale

* L'ensemble (tour et rempart) est arasé, je ne peux pas savoir si mâchicoulis ou hourdage (voir vocabulaire) existaient.

* Ce site castral est construit sur une butte au dessus d'un lac aujourd'hui disparu (voir la légende).

* La protection contre une attaque est assurée par un à-pic sur trois cotés.

* Seule la façade coté Est permet un accès facile pour l'assaillant... et pour moi.

 

 

 Un château aligné sur l'axe EST-OUESTLe plan pour mieux comprendre

1 - Esplanade d'accès coté Est.

2 - Tour porte précédée d'un fossé.

3 - Tour du Cayre ou Quayre.

4 - Cour intérieure (basse cour).

5 - Tour carrée ou des Car ou Gaillarde ou Gualharde.

6 - Tour Bossue.

7 - Tour Vert.

8 - Porte de Chalabre.

9 - Donjon de 35m de haut.

10 - Ancienne poterne (petite porte de repli).

11 - Grosse tour.

12 - Tour de la Trésorerie ou du Treseaux.

13 - Habitation et citerne.

21 - Écuries.

22 - Grenier.

23 - Escalier des remparts.

 

  Particularité :

* De nombreux archéologues estiment que le château primitif était positionné sur la plateforme à l'Ouest (à gauche).

* Cela avait l'inconvénient de laisser beaucoup de place sur la droite pour les assaillants. Ces derniers pouvaient installer facilement des machines de jet.

* Pour éviter ce vide, le "nouveau" château a été précédé coté Est (à droite) d'une imposante basse cour.

* Ainsi, les assaillants avaient moins de liberté et les villageois pouvaient se réfugier avec leurs animaux.

 

 Sentez vous le parfum de l'aventure médiévale ?

La façade Est

* L'entrée étant l'endroit le plus facilement attaquable, une attention particulière a été portée sur cette façade.

A - Sur la gauche, une tour ronde (certes un peu arasée).

B - Sur la droite, une tour ronde presque entière (repère 3 sur le plan). Sa base est évasée et elle possède sur plusieurs niveaux d'archères en bêche. Ces verticales fentes permettent la défense sur 270°.

C - Entre chaque ronde tour et la tour porte, les courtines possèdent de hautes archères droites en bêche et en étrier (cela est curieux).

* L'ensemble des constructions ayant perdu leur "sommet", je n'ai aucun indice affirmant que crénelage, hourdage ou mâchicoulis existaient.

 

 Une entrée très bien fortifiée

La tour-porte

* L'entrée est précédée d'un fossé.

* Je ne vois aucun indice de présence d'un pont levis.

* La tiour carrée mesure 9m de coté.

* La défense est assurée de chaque coté de la porte par des archères en étrier puis au 1er étage par des archères en bêche.

* Des archères en étrier assuraient aussi la défense des courtines.

* Pour mieux comprendre le système défensif, voici un schéma.

 

 

Je vais tenter d'entrer

* Même si votre Chevalier n'est point belliqueux, il est prudent de montrer "patte blanche" et d'avancer avec lenteur.

* La herse est relevée, ce qui est bon signe.

* Au dessus, le blason des seigneurs de Bruyères (un lion à la queue fourchue et nouée) ne me tombe point sur la tête.

* Je ne vois pas de piège le long des rails de la herse.

* Je traverse prudemment la porte en arc brisé à double claveaux.

 

 

     L'intérieur :

 

Pour entrer dans le château, veuillez cliquer ICI

 

 

Ce château unique est le Graal de ma journée

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11

Vers Menu

châteaux de l'Aude

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 06:55

 

 

Département 11 - AUDE

 Quelle curieuse architecture

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Montmaur est située à 50km au Nord-Ouest de Carcassonne, à 40km au Sud-Est de Toulouse, à 35km au Nord de Mirepoix (voir cette cité fortifiée) et à 10km à l'Est de Villefranche de Lauragais.

 

   Coordonnées du château :

43° 23' 35" N01° 50' 41" E
 43.3932163908° 1.84466779232°

 

 

Le château :

     L'extérieur :

Ancien et moderne

* En arrivant coté Sud-Est de la commune, une imposante construction me fait face.

* Je suis en extase devant cette façade, mais.........

.......................... je suis dans le questionnement.

 

 Quelle dualité !.. Tours défensives et fenêtres de confort

Linéarité et rondeur

  * Si je fais abstraction du vestige de porte sur la gauche, je vois sur cette façade :

- Une tour ronde à chaque angle.

- Elles possèdent des canonnières sur plusieurs niveaux.

- Entre les tours, une longue courtine dont les étages sont percés de fenêtres à meneaux en croix certainement aménagées à la Renaissance.

- A l'étage inférieur, une puissante grille en fer empêche l'intrusion.

- Je suis étonné de ne pas voir de couleuvrine sous les fenêtres (voir un exemple au château de l'Herm).

 * Tours et courtine ont été arasées, il est impossible de deviner si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

 

 

 Cette porte m'emporte dans les siècles passésLa curieuse.... curiosité

* Sur la gauche de la façade Sud-Est apparaît une haute ouverture.

* Cette curieuse construction était la porte d'entrée du château permettant l'accès à la première cour.

* La défense était assurée par une bretèche.

* Des archères cruciformes auxquelles ont été ajouté des trous pour arme à poudre sont encore visibles.

* La présence de la salle de garde se devine en franchissant la porte.

 

 

La façade Nord-Ouest

* La façade opposée à celle qui m'a accueilli est beaucoup plus austère.

* Encadrée par 2 tours rondes, la courtine ne possède aucune fenêtre.

* Des pierres en encorbellement sont l'une des deux curiosités de cette courtine.

Quelle fut la fonction de ce vestige ?

* Puisqu'il n'y a pas de porte à défendre en dessous, j'opte pour des latrines.

Avec vous remarqué l'autre curiosité au dessus des latrines ?

* La pierre sculptée est une gargouille. Il y en a plusieurs sur les parois du château.

 

 Que la lumière soir et... l'arquebusière fut

Les systèmes défensifs

* Ce château ayant été construit au 15ème siècle, les traces d'archères primitives sont inexistantes. Les orifices pour armes à poudre sont nombreux :

- Canonnières et bouches à feu.

- Arquebusière sous les fenêtres.

- Arquebusière avec fente de visée.

* Sur certaines tours, il est possible de voir sous le toit, les consoles d'anciens mâchicoulis.

 

  * Question :

Pensez vous que les araignées

aient participé à la défense du château ?

 

 La protection de l'entrée semble avoir été mûrement réfléchie

La façade Sud-Ouest

* L'entrée étant la partie la plus fragile d'un château fort, je me demande si celle de ce château a fait l'objet d'attentions.

* Les 2 tours d'angle possèdent une canonnière proche du sol permettant un tir rasant, tir le plus dévastateur pour les assaillants.

* Sous le toit actuel, les ouvertures carrées m'informent qu'un chemin de ronde défensif existe.

* Une construction en encorbellement nommée bretèche possède :

- Des fentes de tir.

- Des mâchicoulis.

* L'entrée était obstruée par une herse dont je distingue les rails de guidage.

 

 

    L'intérieur :

Close porte

* Je suis face à la porte.

* Je me brosse pour être présentable, je lève la visière de mon heaume.

* Je tente de pousser la porte...... Point elle s'ouvre.

* Je hèle, je toque, je me manifeste.......Point elle s'ouvre.

 

 Un escalier moderne dans une tour du 15ème siècle

Voleur je deviens

* Vous connaissez l'expression : "Parfois j'aimerais être une petite souris".

* J'ai donc appliqué cette "possibilité" pour voler (en tout bien tout honneur de Chevalerie) quelques images à travers les ouvertures de tir.

* Les salles basses des tours sont propres, presque neuves. Les pierres sont jointives et correctement taillées.

 

 

Le ciel vient à mon aide

* Pour mieux appréhender ce château médiéval, je m'aide de mon satellite privé (ou presque).

* Le site est de plan quadrangulaire, formé par des logis disposés autour d'une cour intérieure.

* Dans chaque angle est aménagé une tour ronde.

 

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 12ème siècle ou au début du 13ème siècle, construction probable d'un château.

* En 1209, début de la croisade des Albigeois. Des "hérétiques" se réfugient dans le château. Ils sont sous la protection de Sicard de Beaufort et de Bertrand de Montmaur.

* En 1211, la seigneurie est attaquée par les troupes Royales commandées par Simon de Montfort.

* En 1212, Sicard de Beaufort se rebelle. Le château est à nouveau attaqué par les troupes Royales.

* Au 15ème siècle, le château est reconstruit sur les bases de l'ancienne fortification (à vérifier).

* En 1577, le château est pillé puis partiellement endommagé durant les Guerres de Religion.

* Au 18ème siècle, le château est remanié.

* En 1926, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite. La visite des entrailles de cette propriété privée est interdite.

 

Quel incroyable système défensif !

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 08:35

 

 

Département :  11 - AUDE  

 Faut il que je grimpe cette paroi abrupte ?

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Cette fière ruine fait face à Rennes le Château. Elle contrôlait la vallée de Sals. Le village de Coustaussa n'est qu'à 15km au Nord-Est de Quillan et à 45km au Sud de la cité de Carcassonne.

   Coordonnées du bourg :

42° 56′ 30″ N2° 16′ 44″ E
 42.941667° 2.278889°

 

 

  Origine du nom :

   Le 1er nom connu est Custodia signifiant :  Le veilleur de vallée.

Puis le nom se transforme :

- par contraction en Custoia,

- puis en Custode,

- puis en Coustaussan.....

 

 L'assaillant que je suis est assailli par la végétation

Le château :

     L'extérieur : 

La découverte

* Ce qui est surprenant en découvrant cette ruine de loin, c'est son importante superficie.

* Un rempart de 100 mètres de long sur 40 mètres de large est encore visible avec un peu d'observation et d'imagination, car les murs ont disparus partiellement et la végétation s'amuse à les cacher.

* La nature adore jouer avec mes ruines, quelle gamine.

 

 

La montée

*  Le château ne ressemble ni aux massives forteresses royales, ni aux petits châteaux de surveillance comme Blanchefort. C'est un compromis d'élégance défensive et de bâtiments de confort.

* L'accès au château devait se faire par le coté Sud grâce à une rampe et un pont.

* Aujourd'hui, il faut contourner le site par le Nord pour arriver devant la basse-cour.

 

 Est ce un donjon modernisé ou un logis seigneurial ?

    L'intérieur : 

  Le bâtiment

    Le bâtiment principal est au centre de ce "rectangle" de protection.

     La 1ère surprise, pour un castellologue amateur, est le manque d'emplacement d'un donjon.

     La tour maîtresse, qui en général a traversé le temps de la plupart des châteaux, est totalement absente à Coustaussa. Dans certains châteaux, le donjon est parfois transformé en grenier ou en tour d'escalier, mais ici, rien.

 

 

    La 2ème surprise est l'absence d'ouverture de défense, aucune trace d'archère, ni arquebusière, ni bouche à feu (voir vocabulaire). Cet ancêtre féodal a complètement supprimé ses traces des temps anciens. Le coté agressif d'origine a été gommé au profit d'une douceur "renaissance". Pourtant de loin, il paraissait massif et guerrier sur sa butte.

Curieuse opposition !  

 

 

 Que de lumière en cette ruine

   La 3ème surprise est la présence d'immenses salles. Certes, on les devine par les traces au sol car de nombreux murs ont disparus. Je discerne aussi de grandes fenêtres, des frises et des traces de sculptures. Cette ruine bien que médiévale a été presque reconstruite ou transformée à la renaissance. 

            Mais un détail trahit bien son origine : C'est une fenêtre en ogive romane.

 

 

Une curiosité

* Dans un angle à l'Ouest, il me semble distinguer les restes des latrines.

* Ces commodités sont un immense "tuyau" vertical en pierres desservant les 2 étages et la salle basse, pour aboutir en bas des remparts.

* Ce château devait appartenir à une puissante famille car il comporte à l'Est une architecture typique : Un pigeonnier.

 

 Que la lumière en cette ruine

Que de curiosités

* Une autre curiosité architecturale est la base d'une tourelle de flanquement (ou d'échauguette) sur l'angle du mur Nord-Est.

Pourquoi avoir gardé ce détail médiéval

sur un château si renaissance ? 

* Il est vrai que le triple encorbellement très soigné donne un luxe à cette façade un peu trop linéaire.

* Ce type d'architecture se retrouve aussi au château de Quillan situé à quelques kilomètres au Sud.

 

 

C'est fini

   Avant de quitter cette ruine et malgré la brume d'octobre, j'admire la vue sur la vallée.  

 

 

Diaporama du château, veuillez cliquer ICI

 

 

 

Histoire du château et du village :

* Vers 730, il semble qu'un site Wisigoth existe en ce lieu.

* Au 11ème siècle un village fortifié semble construit sur le plateau : "Villam quae vocatur Constantium".

* En 1157, à la demande du Vicomte (voir titre de noblesse) de Trencavel, un castellum est construit sur un éperon avancé de la vallée de Sals. Ce château est confié à Pierre de Villar.

* En 1210, durant la croisade des Albigeois, les troupes de Simon de Montfort prennent le château. Une parti des habitants fuit le village (il faut dire que la renommée de boucher et d'assassin de Simon sont une bonne raison de fuite).

* En 1211, le soulèvement de Castelnaudary pousse le seigneur de Coutaussa à se rebeller contre les "envahisseurs". Les troupes de Simon, commandées par Raymond Roger, font le siège devant le château. La reddition est rapide. Le village est incendié par représailles et le château partiellement détruit.

* En 1212, le territoire est confié à la famille de Montesquieu de Sault seigneur de Roquefort de Sault, plus "sage" que son ancien propriétaire. Le château ne fut plus jamais inquiété par des "ennemis".

* Au 16ème siècle, de nombreux aménagements sont réalisés pour rendre plus confortable cette belle bâtisse.

* En 1803, le château est vendu à un "marchand de biens".

* En 1819, un certain Azais, habitant d'Arques (voir le château), démantèle la ruine de Coustaussa.

* En 1820, des "bandits modernes" saccagent les restes, démontent les pierres importantes et les vendent aux habitants environnants. La nouvelle fonction du château de Coustaussa est : Carrière de pierres.

* En 1948, la ruine est inscrite dans la liste des Monuments Historiques. C'est toujours un monument privé.

* Au 21ème siècle, le château est  une propriété privée. Il est plus "poli" de demander l'autorisation. La découverte est risquée car les murs sont peu consolidés et le sol comporte de nombreuses pierres instables.

 

 

Ce château porte bien son surnom :  Le veilleur de vallée

 

 Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11Vers Menu châteaux de l'Aude
   

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 06:08

 

 

Département 30 - GARD

  Ne reste-t-il que ce pan de mur ?

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Sabran est située à 40km à l'Est d'Alès, à 20km au Nord-Est d'Uzès et à 6km à l'Ouest-Sud-Ouest de Bagnols sur Cèze (voir sa tour).

     Coordonnées du château :

44° 9' 6" N4° 32' 50" E
 44.151607036° 4.5473769307°

 

 

Le château : 
        L'extérieur :

Préambule

* Il m'arrive parfois d'être perdu dans une ruine.

* Evidement lorsque les vestiges sont moins que minimaux, je ne sais pas où je pose mes chausses.

* Ce n'est pas toujours l'étendu d'un site qui me perd.

* La ruine peut être petite mais avec des bâtiments si disparates que mes bases de castellologue amateur s'en trouvent bouleversées.

* C'est ce qui m'est arrivé au château de Sabran. Mon imagination a vite été bloquée.

Peut être allez vous m'aider ?Comme je les adore ces constructions en encorbellement !

 

 

Là haut, des pans de murs

* Sabran est une petite commune construite sur une colline autour de son vieux château.

* Lentement, je m'avance vers le Nord pour faire la connaissance de cette construction médiévale.

* Bien que le sentier soit accessible, il offre une belle montée.

* Dans la végétation j'aperçois un vestige de mur (rempart ?) avec des pierres à bossage.

* A quelques mètres, un mur plus imposant m'étonne par sa hauteur et son absence de système défensif.

 

 

L'encorbellement est ma passion

* Quelques mètres plus haut, mon regard est attiré par une construction en encorbellement.

* Comme il n'y a pas de porte en dessous, j'opte pour des latrines.

* Je m'allonge en dessous pour sentir  (hihihi... évidemment, depuis des siècles, point d'odeur il y a).

* Je continue ma lente progression.

 Voyez vous tous ces indices de vie ?

 

         L'intérieur :

Un mur habitable

* Le vestige suivant, tout en hauteur avec un angle droit me fascine.

* En partie basse, je ne décèle aucun indice de vie.

* Mais à l'étage, je vois sur la gauche un beau vestige de fenêtre et à droite, une petite cheminée.

 

 

Il est très haut

* Un autre pan de mur ruiné me fait rêver.

* Les pierres sont magnifiquement taillées et très jointives, prouvant l'importance de ce bâtiment.

* Il montre sur la droite un mur d'une épaisseur importante.

* Au centre, plusieurs niches de taille différentes côtoient une haute ouverture dont la fonction m'échappe  (porte de liaison, latrines).

Avez vous remarqué la frise ?

* Au sommet, une belle ronde voûte donnait de l'ampleur à la salle où la damoiselle regardait par la fenêtre (dont apparaît le vestige à droite).

 

 

Est ce le donjon de Gruyère ?... hihihi

Une cubique construction

* Dans mon errance, je tombe nez à nez (ou plutôt pierre à heaume) sur un bâtiment cubique presque intact.

* Ses pierres extérieures sont parfaitement taillées et jointives.

* Le parement d'angle est très soigné. Pourtant, il est absent sur 2 angles.

Est ce du à une récupération par les villageois ?

* En m'approchant, je constate que le mur est très épais.

Etait ce le donjon habitable ?

 

 

Les entrailles du "cube"

* Il y a, hooo :

* Des salles en sous-sol,

* Des salles en "sur-sol",

* Des plantes grimpantes plantées certainement par les damoiselles du château.

 

 

La fin... du délire et de l'errance

* Derrière votre écran vous pensez :

"Le chevalier n'a point été très rigoureux dans cette description."

* Il est vrai que j'ai été un peu... désorienté.

* Ce site est rempli de bâtiments qui se "contredisent" pour moi : En voici la preuve.

* Je vais donc me reposer en mangeant une pomme et en admirant le paysage.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'un château fortifié par le seigneur de Sabran. Cette famille est originaire d'Uzège. La famille Sabran est vassale du seigneur D'Uzès.

* En 1510, les frères de la famille de Combes se partagent les possessions. Cathelin de Combes est le nouveau seigneur de Sabran.

En 1602, la moitié de la seigneurie de Sabran est  affecté à Pierre d'Augrier, prévôt du Languedoc.

Au 17ème siècle, après un procès, le site est donné par Anne de Montcalm au seigneur de Montclus. (Rappel : Anne est un prénom masculin).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est normalement interdite. Veuillez être très prudents car la ruine est fragile. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser existe.

 

La ruine surveille l'alignement des arbres

    

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 06:10

 

Département 30 - GARD

  Que me murmure ce mur ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Laval Saint Roman est située à 42km au Nord-Est d'Alès, à 40km au Sud d'Aubenas, à 20km au Nord-Ouest de Bagnols sur Cèze et à 5km à l'Est d'Orgnac l'Aven.

     Coordonnées du château :

44° 18' 11" N 4° 29' 52" N
 44.30318639°  4.49778020382

 

Le château : 
        L'extérieur :
Mystérieuse découverte

* A 1 kilomètre au Nord-Ouest du bourg, sur une verte petite colline , une ruine tente de se montrer.

* Mon dictionnaire des châteaux forts affirme que ce sont les vestiges du château médiéval.

* Sans réfléchir, je grimpe par un sentier du coté Est.

* Au sommet, je suis arrêté par un mur.

 Un trou dans un mur.... N'est ce point énigmatique ?

Que dire ?

* Le mur est construit sur le rocher.

* Sa hauteur est si faible qu'il est impossible d'en tirer une conclusion.

* Certaines pierres sont simplement posées, sans mortier.

* Leurs dimensions sont asymétriques, elles sont peu jointives. Le parement est de piètre qualité.

* Avec précaution je le longe.

* Un trou, un vide, une curiosité béante me fait face.

* Je continue à longer le petit mur.

* Soudain, un très haut mur apparaît.

* Bien qu'il soit beaucoup plus haut, il semble de la même époque que le précédent.

* Le parement est d'aussi piètre facture.

* Il comporte un trou carré qui n'est ni une archère, ni un puits de lumière.

Qu'est ce ?

 

Ils sont hauts !

* Durant mon questionnement et ma réflexion, j'avance à petits pas le nez au sol.

Il y a plein de murs pleins, je ne m'en plainds pas* C'est ainsi que je me heurte à une immense paroi borgne.

* Elle est solidement construite sur le rocher.

* Entre les galets ronds, les pierres plates et des petits éclats inserés, je pressens que ce mur a été reconstruit rapidement il y a peu de temps.

 

        L'intérieur :

Le rien.. c'est déjà beaucoup

* J'entre dans le château.

* Evidemment, je devrais dire : J'entre dans les fondements du site castral.

* Au sol, la végétation cache des bases de quelques murs.

* Il m'est impossible d'identifier leur fonction.

* Je suppose que la chapelle a été construite avec les pierres de la ruine.

* N'étant point un archéologue, je me contente de prendre mon plaisir en admirant le paysage Gardois.

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (à vérifier), construction d'un château fortifié sur la colline.

* Au 14ème siècle, le site est propriété des Chevaliers de Saint Jean.

* Au 19ème siècle (à vérifier), construction d'une chapelle sur les vestiges du château.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Veuillez respecter les propriétés privées et ne montez pas sur les vieux murs instables. Le risque de glisser ou de recevoir une pierre existe. Soyez très prudents.

 

Je me délecte du trésor d'une ruine castrale : La vue !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 07:06

 

 

Département 30 - GARD

 

  Courbe est ce rempart

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune d'Aramon est située à 30km au Nord-Est de Nîmes, à 25km au Nord d'Arles et à 13km au Sud-Ouest d'Avignon.

 

     Coordonnées du château :

43° 53' 28" N4° 40' 52" E
 43.89121673° 4.681012630°

 

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

L'arrivée

* Ce bourg, en bordure du fleuve Rhône et proche des terres Papales d'Avignon, fut un port important pour le Roi de France. Je ne suis donc pas surpris de me trouver face à un haut rempart.

* Mais ce mur n'est point celui de la cité, c'est celui du château.

* Le bâtiment clair avec ses multiples fenêtres est l'habitation moderne du 19ème siècle de ce vieux château médiéval.

 

 En haut, un créneau, hooooo

La découverte castrale

* Je poursuis ma découverte du long mur-rempart.

* Les pierres sont parfois peu alignées, mal taillées, de dimensions aléatoire.

* Il semble que les siècles n'ont point épargné cette construction défensive.

* Curieusement, je ne vois ni archère, ni crénelage, ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Au fond, un pont comporte quelques systèmes défensifs. Mais les créneaux ayant été construits au 19ème siècle, je ne les détaillerai pas.

* Je monte vers le château. Je ne m'attarde pas devant les bâtiments modernes et les crénelages très refaits.

* Soudain, je découvre l'entrée fortifiée.

- La paroi possède de nombreux trous de boulin.

- Les trous proches du crénelage ont certainement porté un hourdage en bois.

- Certains merlons possèdent une petite archère droite.

 

        L'intérieur :

Est ce la fin ?

* Hélas, la propriété privée n'est pas visitable en ce début de siècle.

* Je rebrousse chemin pour chercher une taverne.

Nota : Il semble que la visite de la cour d'honneur soit possible maintenant.

 

 

  Une place qui se place en tête des beautés à voir

La ville

        L'extérieur :

La surprise dans les ruelles

* Lentement, j'erre dans les petites rues.

* Soudain, ma chance de castellologue amateur me fait découvrir cette place avec une petite merveille.

* "Moderne est cette place !" pensez vous.

* Certes, les pavements au sol et les chevaux mécaniques montrent un décor de votre 21ème siècle.

Avez vous regardé la tour ?

* Même si elle a été consolidée, même si elle a été modernisée, la construction anguleuse, nommée "Tour Brechet", garde des traces de son passé médiéval.

"Chevalier, tu vois le Moyen Âge partout !" me hurlez vous.

* Certes, il m'arrive parfois de rêver plus que de voir. Mais faites un effort.

Que voyez vous ?

* A mi-hauteur, une fenêtre Romane bouchée, puis au dessus des archères droites obstruées.

 

 Cette tour a subi un vol de corbeaux !

Une autre surprise

* Heureux de mes découvertes, je déambule en sifflotant comme un amoureux ayant eu une bise de sa belle.

* Un Chevalier ailé de bonheur vole.

* Soudain, je suis hélé.

"Holà, ailé Chevalier !"

* Je retombe sur le sol et je vois un rempart dont les corbeaux (ou consoles ?) ont disparu.

* Mais c'est surtout la tour carrée qui m'émeut.

* Les vestiges de console m'informent que des mâchicoulis existaient.

 

 

C'est la fin pour vous

* Je vais donc partir à l'aventure dans les ruelles et les passages où les arcades sont nombreuses et variées.

 

 

Le diaporama du bourg et château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Durant le Haut Moyen Âge, Aramon, proche du fleuve, subit de nombreuses attaques et pillages.

* En 1229, par le Traité de Paris, Raymond VII Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse céde la plus grande partie du Languedoc au Roi de France Saint Louis. Aramon devient propriété Royale.

* Au 13ème siècle, construction d'un rempart autour d'une tour (à vérifier). Le château est possession de plusieurs seigneurs.

* Dans le premier quart du 15ème siècle, Charles VI échange ses parts du domaine avec Louis II de Poitiers, Comte de Valentinois et de Diois.

* En 1489, Aymar de Poitiers vend ses terres de Saramon à Pérette Saratte. Un long procès en donation s'en suit.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, la ville et le château souffrent des échauffourées entre Catholiques et protestant qui successivement s'emparent puis fuient la site.

* En 1551, Diane de Poitiers, Duchesse de Valentinois, obtient du Roi Henri II (voir liste des Rois), le château d'Aramon. Elle fait modifier l'architecture du château pour le rendre confortable suivant les normes de la Renaissance.

* En 1635, Jacques de Sauvan est le nouveau propriétaire. Le site devient le siège d'un Marquisat.

* En 1639, le château se compose d'une tour-rempart, de jardins et de plusieurs bâtiments d'habitation.

* En 1650, Hector de Monteynard, occupe le château (à vérifier). Il semblerait que cette appropriation soit suivie de nombreuses détériorations.

* Vers 1792, les Révolutionnaires saccagent le château.

* En 1858, la famille Sauvan réalise de nombreux travaux de consolidation du château puis des travaux d'aménagements.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du bourg et du château est libre et gratuite depuis les rues et ruelles. La visite des fortifications intérieures est interdite. Mais depuis quelques années, la cour d'honneur du château ainsi que les jardins sont ouverts à la visite. Renseignez vous sur les dates et les horaires.

 

Toute la symbolique défensive du Moyen Âge est visible ici

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 07:10

 

 

Département 30 - GARD

  Quelle merveilleuse beauté !

 

Le bourg

       Situation :   (--> le voir sur une carte

           La commune de Ponteils-et-Brésis est située à 50km au Sud-Ouest d'Aubenas, à 45km au Sud-Est de Mende et à 30km au Nord-Nord-Ouest d'Alès.

 

     Coordonnées du château :

44° 23' 02" N3° 58' 58" E
 44.38390057° 3.98293018°

 

 

Le château : 

       L'extérieur

Il est là haut !

* A 2km au Sud du Bourg, sur une colline proche de la rivière La Cèze, apparaît une grise construction.

* En cette journée où l'ombre est rare et où la végétation est brune, le château se distingue peu.

* Il me faut utiliser l'infra-rouge de Terminator pour mieux analyser l'architecture de cette ruine magnifique.

* Avec le jour qui se lève, avec de la concentration, je commence à comprendre cette ruine.

 

 Vais je connaître tous ses secrets ?

Premières impressions

* Le château est bâti sur un rocher polygonal.

* La construction est entourée sur trois cotés par une escarpe parfois taillée par l'homme.

* Un premier rempart existait (information donnée par ma petite documentation) mais semble avoir disparu.

* La courtine arrondie du château possédait des fenêtres transformées en "trous" suite aux vandalismes d'un de ses anciens propriétaires (voir historique).

* Des fentes verticales défensives sont encore visibles. Elles ont été réalisées avec une pierre plus tendre de couleur claire.

* En contournant le site :

- Je crois voir au premier plan le rempart extérieur très arasé.

- Puis un bâtiment d'un étage ressemblant à un commun.

- Et enfin, une haute construction que j'ose nommer : Le donjon.

(Je pressens que les puristes vont me fustiger et que les spécialistes de ce château vont me quémander de changer la qualification. Mais j'ai été inspiré par les corbeaux).

Les voyez-vous ?

 

 

La suite de la découverte est fascinante

Quelle magnifique tour carrée !

* Le clou du spectacle est incontestablement : La tour carrée.

- Elle est située dans le quart Nord-Est.

- Elle est bâtie avec des lauzes de schistes.

- Elle s'élève à 15 mètres.

- Elle possède 3 étages.

- Les piliers de pierres au somment de chaque angle sont surprenants.

Avez-vous remarqué la corniche ?

 

 

        L'intérieur

  Hélas, la propriété privée n'est pas visitable. Je me console :

- En admirant le magnifique paysage sur les collines Gardoises. 

- Puis en consultant la vue depuis le ciel.

- Et enfin, en tentant de comprendre l'architecture.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'une fortification pour surveiller le passage dans la vallée. Il est possession de la famille chevaleresque du Bas Languedoc nommée : Hérail.

* Au 13ème siècle, Pierre Hérail de Brésis fait construire l'actuel château fort.

* Au 16ème siècle, le site est le centre d'une Vicomté (voir titre de noblesse). L'élévation à ce titre serait due au roi de France François 1er.

* En 1687, le site est considéré comme une place forte décrite comme bien meublé avec des tapisseries de Flandres et de la belle vaisselle.

* Au début du 18ème siècle, durant la guerre des Camisards, le site est protégé par des soldats du Roi (voir liste). Il semble qu'ils ne logent point au château mais dans une maison nommée : Le Fort.

* En 1707, la réfection du retable de l'église est confiée au sculpteur Jean Engelbert.

* Au 18ème siècle, par héritage, le domaine appartient à la Comtesse de Caritat de Condorcet, née Anne Hérail de Brésis.

* Vers 1792, le château est propriété de la fille d'Anne : Ailhaud du Castellet.

* Au début du 19ème siècle, terres et châteaux sont la propriété de messieurs Charbonnier et Chabert de Monselgues. Le château n'est pas habité.

* Au début du 20ème siècle, le château est acheté par un antiquaire. Il récupère et vend les cheminées, portes, encadrement et fenêtres.

* Durant la deuxième moitié du 20ème siècle, le site est acheté par les descendants de la famille Hérail. Les propriétaires commencent une campagne de consolidations.

* En 1997, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la limite de la propriété privée. La visite des fortifications intérieures est interdite. Veuillez respecter le silence du site et la tranquillité des habitants.

 

 

Ne voulant pas me voir, la belle ruine gardera ses secrets

    

 

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 07:05

 

 

Département 30 - GARD 

Un pan de mur représentant un pan d'histoire !

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de La Capelle-et-Masmolène est située à 25km au Nord-Ouest d'Avignon, à 12km au Nord du Pont du Gard et à 10km au Nord-Est d'Uzès.

 

     Coordonnées du château :

44° 3' 16" N4° 31' 36" E
 44.054654652° 4.5266675949°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* Après avoir découvert le château fort de La Capelle, je me dirige vers l'Ouest.

* Après un kilomètre, au Nord de la commune de Masmolène, sur une butte boisée, un amas de constructions grises attire mon oeil de castellologue amateur.

* Je pressens qu'un touriste pressé ne remarquera point le site en bordure d'un bosquet, pourtant, les pans de mur ruiné sont magnifiques.

 

 Pour le petit poucet, ce mur est presque un château fort !

L'arrivée 

* Un peu avant d'arriver au sommet, des morceaux de mur me barrent la route (ceci est bien sur une image, car ils ne sont point imposants et se contournent sans difficulté).

* Puis un haut mur s'interpose.

* Certes, il est grand.

* Certes, il est épais.

* Certes, ses pierres sont correctement taillées et assemblées.

* Certes, son parement d'angle est large et solide.

* Certes, l'ensemble est stable sur le rocher.

* Mais ce mur ne m'empêche point de continuer mon errance en contournant le pan de mur vers la droite.

* Soudain, je suis en arrêt !

* Cette paroi n'est point un simple mur.

Admirez cette beauté !

 

Un véritable donjon médiéval !  

Qu'est ce ?

* Après avoir pris le temps d'admirer, que dis je, d'idolâtrer cette imposante et magnifique construction, il me faut prendre le temps de l'analyser.

* La construction carrée est imposante en dimension.

* Sa qualité de construction me fait imaginer que ce ne fut point une simple tour dans le rempart.

* J'ose affirmer que ce fut le donjon.

 

 

        L'intérieur :

Une vraie beauté

* J'entre "religieusement" dans la tour.

* Cet acte n'est point difficile car la construction est partiellement effondrée.

* Je me régale des parements intérieurs.

* Par contre, je remarque que la tour est dépourvue de pierres sculptées.

* Certes, les saccages et les vols ont du être perpétrés sur cette tour si proche du bourg, mais l'angle montre l'absence de cul de lampe.

* Ce site ne devait pas être la possession d'un grand seigneur.

 

 

L'église :

        L'extérieur :

Une surprise

*  En prenant un peu de recul pour mieux voir la tour, je me heurte à un contrefort d'angle.

A qui appartient il ?

* Comme toujours, quand j'ai un problème ou un doute, je prends du recul.

* Incroyable, je suis en face d'une vieille église abandonnée.

 

 

Je me régale de ses rondeurs !

        L'intérieur :

Cela sent la pierre

* "Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai une église" ai je pensé en entrant.

* L'intérieur de cette église reconstruite est très sobre :

- Point de sculpture ni de décoration.

- Dans la chapelle latérale, une simple ouverture de lumière.

- Au fond, une porte.

 

 

Je sors vers la lumière

* Attiré par la lumière, tel un pèlerin, je sors par "à genou" par toutes ses découvertes.

* Je pensais avoir tout vu.

* C'est oublier qu'un site castral est toujours plein de surprises.

 

 

Hors sujet

  Classique surprise

* En jetant un dernier regard vers le donjon, je remarque......

Voyez vous la construction à gauche ?

* Ceci n'est pas unique en notre Royaume. Je vous en ai présenté :

- A Vaour dans le Tarn,

- A Quillan dans l'Aude,

-  Etc...

* Un château défensif médiéval proche d'un bourg étant très souvent sur le sommet le plus élevé, il est logique qu'un château du 20ème siècle (pour stocker l'eau) se pose à coté.

 

  Un mensonge !

* J'ai osé vous mentir.

* Ho, ce n'est point un gros mensonge, c'est une petite tromperie.

* Durant mon errance en ce lieu, je vous ai fait croire à des murs découverts par hasard.

* La vérité est autre. Je vous laisse comprendre l'architecture du site.

 

Le diaporama du château et de l'église est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'un site fortifié.

* Au 17ème siècle, le cardinal de Richelieu fait détruire le château.

* Au 21ème siècle, la découverte du château et de l'église est libre et gratuite. Le risque recevoir une pierre existe. Soyez prudents.

 

 

Le vieux château fort surveille le récent château d'eau

    

 

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

     
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article