Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 07:55

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

Est ce le pain de sucre de Rio ?

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune d'Alba la romaine est située à 25km au Nord-Est de Vallon Pont d'Arc, à 20km au Sud de Privas et à 15km à l'Ouest de Montélimar.

 

   Coordonnées de la Roche d'Aps :

44° 33' 12" N04° 36' 13" E
 44.553405234° 4.6035531163°

 

 

Le château :  

     L'extérieur :

La questionnement

Dans la lancinante cadence des pas de mon destrier,

Je me demande si je sais être autre chose qu'un Chevalier.

C'est ainsi que je me mis à penser au fameux Ventadour

Qui, si bien aux femmes, a su écrire et parler d'amour.

 

 

c'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule !

La découverte

Devant moi, dans l'azur du ciel, apparaît un gigantesque Dyke

Qui me semble être aussi grand et monstrueux que Moby Dick.

Au dessus des arbres et de la dense verdure

La volcanique pierre de 8 millions d'années paraît aussi dure.

 

 

Habité ?

En voyant cette masse, ma seule question est : Fut elle habitée ?

En découvrant au sommet des murs construits, la réponse m'est donnée.

Mais comment atteindre le sommet si inhospitalier

Alors que je ne vois ni sentier, ni escalier ?

 

 

     L'intérieur :

Toc toc.... pour le toqué

Pensant par ma Dauphinoise beauté pouvoir être invité

Avec ma main gantée j'ai à la basse porte toqué.

Mais le site est privé, et rien ne peut entrer.

Vers mon Dauphiné il me faut retourner.

 

 

Un Castellelologue n'est point poète

Avec ces quelques mots posés sur le blanc papier

J'ai pensé que poète j’eus pu être, en plus de Chevalier.

Mais un assembleur de mots n'est point qu'un simple scribe.

Votre humble serviteur attend dans les commentaires, votre juste diatribe.

 

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Vers 1240, fortification de l'enceinte médiévale de La Roche d’Aps.

* En ce 13ème siècle et durant plusieurs décennies, La Roche d'Aps est en indivision (copropriété multiple).

* De 1290 à 1568, la famille Adhémar règne en tant que Barons d’Aps et co-seigneur de La Roche d’Aps avec le Baron Du Teil.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rocher, ainsi que le village fortifié situé près de la rivière Escoutay, est libre et gratuite. La montée sur le rocher est interdite.

 

 

Le château non visitable gardera ses secrets

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Lyonnais Vivarais : 07 42 69
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 06:50

 

 

Département 30 - GARD

 

  Droite comme un i.... Va-t-elle- me hanter ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Roquemaure est située à 20km au Sud-Est de Bagnols sur Cèze, à 15km au Nord d'Avignon et à 10km au Sud d'Orange.

 

     Coordonnées du château :

44° 3' 12" N4° 46' 50" E
 44.05326225°4.78050649°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Grand il était

* Dans ma brochure, il est noté que ce château eut de grandes fêtes et reçu de nombreux personnages avec leur suite.

* C'est donc avec empressement que je suis venu découvrir un imposant château.

* En arrivant au Nord-Est de bourg, je vois une construction droite comme un i.

Ne reste-t-il que cela ?

 

 Après la tour élancée, l'autre est rondouillarde

La tour de la reine 

* Lentement j'arpente les ruelles pour découvrir une autre tour.

* La ronde construction surprend après avoir vu sa fine cubique consoeur.

* Elle est bâtie sur le rocher, rendant très difficile le travail de sape.

* Elle possède une haute archère droite.
* Je suis surpris de ne point voir de canonnière pour une construction fortifiée toujours occupée au 17ème siècle. Peut être que les consolidations "récentes" ont masqué les modernisations défensives.

Avez vous remarqué la porte extérieure ?

* Sa position est surprenante, et sa fonction m'est inconnue. Une poterne n'est pas si haute, et un chemin de ronde n'est pas à l'extérieur.

 

Avez vous une hypothèse ?

 

 

Pourquoi ce nom ?

* Le Tour de la Reine est ainsi nommée car Marie de Bretagne, future Reine de Naples, y séjourna avec son mari le Duc d'Anjou, gouverneur du Languedoc.

 

 Ces consoles me consolent de ne point pouvoir entrer

La fine tour

* Elle est nommée : Tour Carthaginoise. Mais couramment, je lis : Tour carrée.

* Elle est positionnée au Sud du château.

* Certains archéologues supposent qu'elle fut établit au 11ème siècle.

* Sur le coté Sud, la face est percée d'une porte rectangulaire.

* En dessous, les trous de boulin (voir vocabulaire) me font penser qu'une passerelle en bois permettait l'accès.

* Au dessus, la fenêtre est plein cintre coupée par un linteau droit.

* Coté Nord, la façade possède une belle fenêtre à meneaux en croix.

* A l'Ouest, la porte cintrée m'interpelle.

Avec les traces d'une voûte au dessus, je subodore qu'elle permettait l'accès à une salle (un bâtiment).

Magnifique spectacle n'est ce pas !

 

 

Imaginez le château !

* A l'origine, le château comportait 7 tours.

* La vue satellite en montre un petit aperçu.

* Les tours faisaient face à l'ennemi situé de l'autre coté de la rivière.

 

Quelle puissance !

 

 

        L'intérieur :

  Hélas, le site n'est pas ouvert à la visite.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, le Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse demande la construction d'un château fortifié pour contrôler le passage sur le Rhône et faire face aux terres du Comté de Provence.

* En 1208, début de la Croisade des Albigeois.

* Au début du 13ème siècle, battu par l'armée Royale, le Comte de Toulouse donne le château au Pape Innocent III qui le lègue à l'évêque d'Avignon.

* Au 13ème siècle, le château devient possession Royale.

* Au milieu du 13ème siècle, le Roi de France Saint Louis (voir liste) fait construite une chapelle sur le modèle de la Sainte Chapelle (à Paris). Dans le château une importante garnison loge.

* Durant 5 siècles, de nombreux et illustres personnages résident partiellement au château :

- Le pape Clément V (il décède dans une des chambres).

- Le Duc d’Anjou, lieutenant du roi en Languedoc.

- La Duchesse Marie de Blois.

- Catherine de Sienne.

- Le Duc de Berry, lieutenant du Languedoc.

- Le Roi Charles VI.

- Le Dauphin Charles, futur roi Charles VII.

- Charles IX accompagné de Catherine de Médicis.

- Le Cardinal de Richelieu.

* En 1562, le château est attaqué puis occupé par le terrible Baron des Adrets (c'est un Dauphinois de mon "pays") avec sa troupe de Protestants.

* Vers 1590, durant les Guerres de Religion, le château subit un siège et de nombreuses attaques. Des pans de mur s'écroulent.

* Au milieu du17ème siècle, le château n'est plus frontière. Son intérêt militaire est moindre.

* Vers 1792, les Révolutionnaires réquisitionnent la ruine et la vendent comme Bien National. Le site est transformé en carrière de pierres.

* En 1957, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Ce château m'en fait voir de toutes les couleurs

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 07:43

 

 

Département 09 - ARIEGE

     Voyez vous un château fort ?

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Mérigon est située à 60km au Sud-Ouest de Toulouse, à 40km à l'Est de Saint Gaudens, à 35km au Nord-Ouest de Foix (voir son château) et à 10km au Nord de Saint Giron.

 

     Coordonnées du château :

43° 05' 11" N01° 11' 32" E
 43.08645440339° 1.19237601757°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Est ce le bon endroit ?

* Mon dictionnaire des châteaux forts de France m'informe qu'une ruine castrale est proche du bourg de Mérigon.

* La carte IGN au 1/25000 montre une ruine à l'Ouest de la commune, sur la rive gauche de la rivière Volp.

* N'écoutant que mon courage et ma témérité légendaire.... j'attaque la montée à travers les arbres.

 

 Est ce un morceau du château fort ?

Sorcellerie ?

  * J'ai l'impression que les arbres se resserrent pour m'empêcher de passer.

  * La végétation ne connait pas Le Chevalier Dauphinois. Mon surnom est : L'Attila du 21ème siècle.... Hihihi.

  * Les arbres voyant ma détermination décident de s'écarter et me laissent voir un mur vert.

  * Je vous vois sourire derrière votre écran :

"Pfff.... Le Chevalier confond des ronces

et du lierre avec des pierres".

* Que nenni, je ne me méprends point. Regardez ce long mur de pierres envahi par la verdure.

* Avec précaution je vais le suivre.

 

 Voyez vous cette puissante... heu... forme ?

Elle est là

* Point las je suis dans ma recherche, je suis là pour la trouver.....

..... Le "la" signifie ; Une ruine. Car je suis certain qu'aucun château entier existe en ce bois.

* Au sommet de la butte je vois... des pierres construites cachées.

* Lentement, je l'approche.

* Après avoir survécu à de nombreuses attaques, le site castral doit encore se battre contre un terrible ennemi : L'envahissante végétation.

* La construction est composée de pierres pauvrement taillées et de dimensions non homogènes.

* La base posée sur le rocher est devenue fragile suite à la poussée des arbres.

 

 

        L'intérieur :

Un château vert

* En un bond, sans ouvrir une porte, j'entre dans le site castral.

* Il y a quelques temps, je vous avais montré une construction fortifiée nommée "Châteauvert" qui ne l'était que peu. Celui-ci n'en a pas le patronyme mais en a la dominante couleur.

* Ici, je vois... heu.... une tour (?)

 

 

C'est la fin

* Souvent dans un château fort même en ruine, je me délecte de son trésor : Le panorama.

* En ce lieu, la végétation est si dense qu'il m'est impossible d'admirer le paysage alentour.

* Je décide de rejoindre la vallée.

* Diantre !..... Quel sportif je suis.....Je ne me souvenais point avoir monté autant.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - clic

 

 

Histoire du château :

Je n'ai aucune information sur la date de construction du château.

* En 1572, durant les Guerres de Religion, les Huguenots s’emparent du château de Mérigon. Peu de temps après, le château est récupéré par une armée Catholique.

* En 1573, les Protestants attaquent puis s'emparent du château.

* A la fin du 16ème siècle, le château est détruit...... (C'est ce qu'affirme ma documentation, hors la carte de Cassini le montre debout au 18ème siècle).

* Au 21ème siècle, la découverte du site castrale est libre et gratuite. Le site n'étant pas consolidé, soyez très prudent. Le risque de recevoir une pierre existe.

 

 

Sans les arbres je verrais... Gibraltar

 

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09Vers Menu châteaux de l'Ariège
Repost 0
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 08:08

 

 

Département :  39 - JURA

Quelle fut la fonction de cette ronde tour ?

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune d'Ougney est située à 50km Est-Sud-Est de Dijon, à 28km à l'Ouest de Besançon, à 25km au Nord-Est de Dôle et à 10km au Sud-Ouest de Manay.

 

   Coordonnée du château :

47° 14' 25" N05° 40' 08" E
 47.24041409° 5.66884875297°

 

 

Le château :  

     L'extérieur :

Avant propos

* L'histoire que je vais vous conter est vraie.

* En découvrant ce site Jurassien, un petit garçon est venu me poser mille questions.

Suis je un Saint Exupéry moderne ?

 

 

Est ce une tour borgne ?

Le Chevalier et le petit Prince

-- "Dis monsieur, tu fais quoi ?" m'interpelle un jeune garçon.

** "Je prends des photos de ce vieux château" dis je.

-- "Ben, ce n'est pas un château ?"

** "Certes, il ne reste qu'une tour située coté Nord-Ouest de l'ancienne fortification. Mais en l'observant, de nombreux détails prouvent qu'elle fut l'un des système défensifs d'un château fort."

 

 

S'il te plait, dessine moi un.....

-- "Peux tu me faire le dessin du château fort ?"

** "Heu..... je vais te montrer le plan réalisé en 1818."

-- "Il est petit ton château. Il est comme mon doigt."

** "En réalité, ce château de plan carré mesurait 60 mètres pour chaque coté."

-- "Bon d'accord, il était grand."

** "Ce château possédait 3 tours d'angle de forme ronde dont la seule visible est repérée 2 sur la carte. Le dernier angle coté Nord-Est possédait un donjon carré repéré 3, hélas détruit."

 

 

On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux.

-- "Hoo... C'est quoi les pointillés qui tournent sur le dessin ?"

** "Ce château, comme beaucoup de constructions fortifiées dans les plaines à son époque, était entouré de douves (voir vocabulaire)."

-- "Ben il n'y a pas d'eau là."

** "Tu as raison. La rivière nommée Vèze a été canalisée à la fin du 19ème siècle (à vérifier). L'assèchement a permis de créer ce joli parc herbeux. Mais en fermant les yeux, on imagine l'odeur de l'eau et ses clapotis."

 

Un murmure de mur médiéval

 

La clé des champs... (de blé jaune)

-- " Pourquoi il n'y a pas de mur à coté de la tour ?"

** "C'est une bonne question. Je te propose de contourner la tour par la gauche."

-- " Ben... Il est neuf ton mur."

** "Je te concède que cette longue paroi a été très consolidée et repeinte car une partie des murs est utilisée au 21ème siècle comme habitation. Mais tu remarqueras que la position du mur correspond parfaitement à une courtine."

-- "Tu es certain que c'est le vrai mur ?"

** "Oui, d'ailleurs, sur l'autre coté, il est possible de voir l'arrachement d'un autre mur."

-- "C'est quoi la serrure dans le mur ?... Est ce pour la clé des champs ?"

** "Non petit homme. Je te présente une archère-canonnière. Cela prouve que cette tour était bien défensive et appartenait à un château fort modernisé au 15ème siècle"

 

 

Est ce un pigeonnier, un château d'eau ou une tour médiévale ?

Allumeur de réverbère

-- "Il n'y avait que cette clé pour éclairer dedans ?"

** "Ce système défensif n'avait pas pour fonction d'amener la lumière dans les pièces."

-- "Ben, il faut des bougies ?"

** Non. En hauteur il est possible de voir une petite fenêtre à meneau."

 

 

Les enfants doivent être indulgents envers les grandes personnes.

** "La tour est composée de pierres pauvrement équarries. Actuellement, elle a une hauteur de 16 mètres. Il serait logique de penser qu'avec plateforme, crénelage et mâchicoulis, elle fut beaucoup plus haute."

-- "Heu..."

** "La tour a un diamètre extérieur de 17 mètres. Ses murs ont une épaisseur de 2,60 mètres.

-- "Heu.... on fait autre chose que des chiffres ?"

 

 

Voyez vous quelques fantômes ?

   L'intérieur :

C'est une folie de haïr toutes les roses parce qu'une épine vous a piqué

** "Avance toi vers la porte créée au siècle dernier."

-- "Ben non, je ne viens pas, il y a plein de toiles d'araignée. Je n'aime pas, elles piquent."

** "Comme tu veux, mais sache qu'une araignée ne pique pas car elle n'a pas de dard. Les arachnides mordent."

-- "Ben... c'est pareil."

** "La plupart du temps, ces bêtes à 8 pattes préfèrent partir plutôt que de lutter avec les homo-sapiens. D'ailleurs, je n'en vois aucune, par contre... hoooo... c'est beau !"

-- "Que vois tu ?"

** "Je ne te le dirai pas. Si tu veux une explication il faut approcher."

 

 

Voyez vous tout le confort moderne ?

Il faut bien que je supporte deux ou trois chenilles si je veux connaître les papillons.

-- "Puisque les araignées ne piquent pas, je veux bien approcher."

** Depuis cette ouverture, je vois un sol aplani qui n'a pas été entièrement dégagé."

-- "Ben oui, il y a plein de poussière."

** "Mais les trous dans le mur, pour des poutres, m'informent qu'un étage existait."

-- "Il n'y a que cela à voir ?"

 

 

C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui rend ta rose importante;

** "Il faut du temps pour tout voir. Il faut parfois se pencher, se contorsionner, changer l'angle pour admirer les beautés."

-- "D'accord, je me déplace."

** "Regarde toutes ces merveilles !"

--" D'accord, mais tu m'expliques."   Coupe de la tour du château d'Ougney

** "La fenêtre à meneau est encadrée par des  culs de lampes primitifs portant une fine colonne."

-- "C'est celle que nous avons vue dehors."

** "Puis sur la droite, il y a une petite cheminée."

-- "Et il y en a une autre à gauche."

* "Non petit homme, ceci est un four à pain."

-- "J'aime bien le pain... avec du chocolat."

** "En face, les grandes ouvertures sont les portes d'accès à l'escalier en colimaçon."

-- "Colimaçon.... comme un escargot ?"

 

 

On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser

-- "Tu m'as tout montré ?"

** "Oui petit homme, tout ce qui était visible est en toi maintenant."

-- "Alors, c'est fini ?"

* "Oui, c'est la fin de la découverte du château d'Ougney. Je dois partir."

-- "Maintenant, avec tes explications sur ce château que je ne voyais pas au début, je comprends la phrase que m'avait lue ma maman dans le livre célèbre d'un aviateur écrivain : "

“Ce qui embellit le désert c’est qu’il cache un puits quelque part”.

 

Nota : Pour illustrer les titres, je me suis permis d'emprunter quelques citations ou morceaux de phrase du livre de Saint Exupéry.

 

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* Au début du 12ème siècle (1125 ?), Hugo Ier Comte (voir titre de noblesse) de champagne, avant de rejoindre l'Ordre du Temple, répudie son fils, Odon Ier de Champagne.

* La même année, Odon Ier, sans terre et sans titre, rejoint son oncle Raynaud III Comte de Bourgogne. Ce dernier lui donne en jouissance les terres de Quingey.

* Durant le 4ème tiers du 12ème siècle, Odon Ier entre en conflit avec l'abbaye Notre Dame d'Acey au sujet des terres d'Ougney.

* A la fin du 12ème siècle, Odon II de Champagne (nommé aussi Eude II de Champlitte), Comte de Champlitte et fils d'Odo Ier, fait construire un château à Ougney.

* Peu de temps après, le seigneur d'Ougney autorise la création d'un marché. Ces deux actes déplaisent à l'abbaye Notre Dame d'Acey propriétaire des terres. Les abbés informent la papauté.

* En 1183, après un procès, l'abbaye obtient le droit de supprimer le marché puis de démolir le château.

* En 1202, pour se faire pardonner de ses deux "outrages", Odon II prend part à la quatrième croisade.

* En 1204, Odon II décède à Constantinople.

* En 1215 (?), le propriétaire du château (nommé dans les écrits : maison d'Ougney) est autorisé à habiter le site tant qu'il sera ami avec l'abbé.

* En 1477, Charles de Téméraire décède et laisse sa fille à la tête de l'empire. Cette situation fragile est exploitée par le Roi de France Louis XI (voir liste). L'armée du Royaume de France entre en France Comté pour annexer cette province au Royaume..

- Certaines cités fortifiées se rendent presque sans combattre.

- A Ougney, le seigneur fait appel à la "milice" pour résister en son château.

- Le 13 aout, Jean de la Trémoille se présente devant le château avec une troupe et de nombreux canons . Il lui faut peu de jours pour conquérir la forteresse gardée par des paysans presque sans arme.

* En 1818, le château est encore identifié sur le plan cadastral de la commune, mais les tours Sud-Ouest et Sud-Est n'apparaissent plus.

Ont elles été détruites à la Révolution ?

* Au début du 20ème siècle, un couple de paysans habite dans la tour.

* En 1942, un incendie ravage la toiture.

* En 1963, la tour, possession de la municipalité, est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. L'intérieur, n'étant pas consolidé, ne se visite pas.

 

Cette tour en dit long sur la puissance de l'ancien château fort

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Franche Comté : 25 39 70 90
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 08:09

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

 

Département :  25 - DOUBS

 

 

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune de Lods est située à 60km à l'Est de Dole, à 30km au Sud-Est de Besançon, à 25km au Nord-Ouest de Pontarlier et à 10km au Sud-Est d'Ornans.

 

   Coordonnées du château :

47° 02' 38" N06° 15' 01" E
 47.043910170° 6.2503811717°

 

 

Le château :  

     L'extérieur : Quelle belle échauguette sur culots !

Caisse ?.... Oups... Qu'est ce ?

* Lentement, bien installé sur le dos de mon destrier, je me promène le long des berges de la Loue quand......
..... mon quadrupède stoppe.

* Il a repéré une curieuse construction au dessus de la rivière.

 

 

La découverte

* Ne sachant point ce que je vais découvrir, j'avance avec précaution en observant chaque pierre.

* Le site est précédé d'un mur épais dont je ne peux pas définir l'année de construction.

* Le bâtiment semble parallélépipédique avec de nombreuses ouvertures de lumière.

* Une porte (bleutée) est positionnée en face d'un mur.

* Ce mur ressemble à un rempart terminé par une large échauguette sur culots.

* Cette dernière semble protéger une poterne (voir vocabulaire).

 

Quelle jolie fenêtre à meneaux en croix

 

Je m'interroge

* Ce site par sa position en hauteur puis la présence d'une ronde construction crénelée semble avoir été défensif, mais:

De quelle époque est il ?

* Au 18ème et 19ème siècle, de nombreux bâtiment ont été construit en imitant le style médiéval.

* Je prends un peu de recul pour mieux comprendre cette construction anguleuse.

* Les 2 étages supérieurs possèdent de nombreuses fenêtres dont certaines possèdent des fines colonnettes dans les montants et des bandeaux filants au dessus.

Pourquoi mon destrier s'est arrêté en ce lieu ?

Son flair castral infaillible a-t-il failli ?

 

 

Enfanter ou en fenter, telle est la question !

Il y en a partout

* A la base de la construction, de multiples fentes sont visibles.

* Evidemment, la question est :

Sont ce des puits de lumières ?

* Cela pourrait être possible pour éclairer une ou des salles basses. Ces dernières pourrait être pour des animaux (bergerie, écurie....) ou pour du stockage de nourriture (saucisse, jambon, farine,....).

Serait ce une ferme ?

* Ce raisonnement n'est pas logique, la propriété est imposante, donc si c'est une ferme de bourgeois, les animaux seraient dans des bâtiments dans la cour basse.

* Ces fines ouvertures verticales sont soit des archères, soit des fentes de tir pour arme à feu.

* En examinant cette ouverture et en voyant l'ébrasement intérieur, j'opte pour des archères.

 

Quelle fascinante maison forte

 

     L'intérieur :

Vais je trouver la faille ?

* Je tente de trouver le chemin menant à l'entrée.

* Sur un sentier carrossable, un panneau indique : Propriété Privée - Défense d'entrer.

* Je tente de voir si un noble personnage regarde par les fenêtres... Hélas, rien.

 

J'utilise les méthodes de James Bond

* Ne pouvant entrer ni trouver la sonnette pour quémander une visite (ou avoir les réponses à mes supputations), j'utilise la technologie du 21ème siècle.

* Le satellite montre un imposant bâtiment en angle (et non linéaire comme je le supposais) ainsi qu'une grande cour.

* Je quitte cette magnifique curiosité peu médiatisée et je continue, avec mon destrier,  la remontée de la Loue.

 

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle (à vérifier), construction d'une maison fortifiée appartenant à la famille Thoraise.

* En 1372, Jacques de Thoraise, marié à Jeanne de Joux, rend hommage,  pour sa seigneurie de Lods, au Comte (voir titre de noblesse) de Montbéliard, suzerain de Châteauvieux.

* Au 14ème siècle (à vérifier), une puissante tour carrée est construite au centre de la cour.

* Au 16ème siècle, le dernier descendant de la famille Thoraize décède sans enfant. Tous les biens appartiennent maintenant à la famille Grandvelle. La maison forte est remaniée pour plus de confort.

* A la fin du 16ème siècle puis au 17ème siècle (à vérifier), Lods devient possession de la famille Cantecroix, puis Rye et enfin Poitiers.

* Vers 1792, Les Révolutionnaires attaquent la maison forte. Le donjon est détruit (à vérifier).

* Dans le dernier quart du 18ème siècle, le site est possession de la famille : La Tour Saint Quentin.

* En 2003, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite.

 

 

Quelle magnifique vue sur les gorges de la Loue

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 25

Vers Menu

châteaux du Doubs

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Franche Comté : 25 39 70 90
commenter cet article
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 07:39

 

 

Département 12 - AVEYRON

  Est ce le seul vestige du château ?

 

Le bourg

       Situation :   (--> le voir sur une carte

   La commune de Buzeins est située à 30km au Nord-Nord-Ouest de Millau, à 27km à l'Est de Rodez et à 11km au Sud de Saint Geniez d'Olt.

 

     Coordonnées du château :

44° 22' 8.353" N3° 0' 18.133" E
 44.368987° 3.005037°

   

 

 

Le château :  

        L'extérieur

La découverte

      A quelques kilomètres à l'Est de Buzeins, un panneau routier m'indique la direction d'un hameau nommé : Buzareingues.

   Après une petite route en pente, je découvre une petite construction carrée.

Je doute que ce soit le seul vestige du château.

  Cette tour est presque aseptisée

Il est là

    Quelques mètres plus loin, mon regard amoureux de Castellologue Amateur se délecte du spectacle.

Que vois je ?

* Au fond à droite, une tour défensive carrée. Sa base semble avoir été refaite "assez récemment". Elle ne comporte aucun système défensif. Sous le toit, l'ouverture ressemble plus à une fente de lumière qu'à une archère.

* Au centre, le logis avec ses nombreuses fenêtres de confort n'a plus sa physionomie d'antan. Les multiples corbeaux sous la toiture me fait penser à un vestige de système défensif.

* L'autre angle possède une ronde et puissante tour de défense. Bien qu'elle ait été aménagée avec une entrée par escalier, quelques détails d'architecture m'informent de sa fonction de défense.

Aviez vous vu cette fente de tir ?

 

 

D'autres détails fascinants 

   Un autre mur m'interpelle par son architecture "torturée" :

* En haut, une double console semble être le vestige d'un.... heu... Je ne sais que dire :

+ Bretèche ?

+ Mâchicoulis ?

+ Latrines ?

+ Chemin de ronde ?

* En dessous, une fente. Je ne sais dire si c'est une archère (je doute) ou une fine ouverture de lumière (plausible).

* Puis, une construction en encorbellement presque "fondue" dans le mur.  Après réflexion je suppose que le mur "à droite sur l'image" a été aménagé ultérieurement. Les latrines sur consoles se trouvant ainsi emprisonnées et inutilisables.

  Plusieurs siècles d'aménagement se devinent

   

      L'intérieur

* Hélas, la propriété privée n'est point visitable.

* En m'élevant sur la pointe de mes chausses, je tente de voler quelques images.

* Le vieux château fort a été modifié, modernisé, adapté à la vie de confort.

* Je pressens que les traces de moyen âge ne sont qu'à l'extérieur.

Je ressens le doute de son origine dans votre regard !

* La vue satellite devrait vous convaincre que cette construction parallélépipédique avec tours aux angles était bien une fortification médiévale.

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, le site appartient à la famille Séverac. 

* Au 14ème siècle, la famille Hérail fait construire l'actuel château.

* En 1372, une troupe Anglaise attaque le château.

* En fin d'année 1586, durant les Guerres de Religion, les capitaines Huguenots Aubin et Seguin, à la tête d'une troupe, attaquent puis prennent le château.

* Au début de 1587, les Huguenots rendent le château contre une rançon.

* Au 17ème siècle, le site est acheté par la famille Roquelaure.

* En 1638, par mariage, Marie de Roquelaure apporte en dot le château et les terres à la famille Alichaux.

* Au 18ème siècle, le château comporte 4 corps de bâtiments (avec 4 tours aux angles) entourant une petite cour intérieure.

* En 1780, la famille Girou achète le site.

* Vers 1792, les révolutionnaires rasent partiellement certaines tours du château.

* Au 19ème siècle, Charles Girou de Buzareingues se passionne pour les progrès de l'agriculture et de l'élevage. Il transforme le château en ferme. Il fait abattre une tour pour aménager une bergerie et crée de nombreuses fenêtres pour amener de la lumière à ce viel édifice. Dans le château, il établit un élevage d'animaux non régionaux : Vaches Asiatiques sans corne, étalons Arabes, moutons Mérinos etc...

* En 1923, en épousant mademoiselle Girou de Buzareingues, Henri Bedel devient le nouveau propriétaire des terres et du château.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite. Veuillez respecter la tranquillité du site et la quiétude de ses habitants.

 

Les signes défensifs sont encore visibles

 

   Cliquez pou aller au menu des Châteaux du 12Vers Menu châteaux de l'Aveyron
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 07:49

 

 

  

Voyez vous un château fort ? Département 09 - ARIEGE

 

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Saurat est située à 35km au Sud-Est de Saint Girons, à 25km à l'Ouest de Montségur (voir son château), à 10km au Sud-Sud-Ouest de Foix (voir son château) et à 5km au Nord-ouest de Tarascon sur Ariège.

 

     Coordonnées de la tour :

42° 52' 54" N01° 33' 20" E
 42.8816549999° 1.5557330000

 

 

La tour : 

        L'extérieur :

Sur quelle commune est elle ?

1 - Dans certaines brochures, la tour de Montorgueil est citée sur le territoire de Bédeilhac-Aynat.

2 - Mais curieusement, dans mon dictionnaire des châteaux et d'autres livres, elle est dans la commune de Saurat.

* Je ne sais que penser. Mais je penche pour l'option 2.

 

 Comment vais je grimper sur la colline ?

Je vois même.... l'invisible

* A une portée de flèche au Nord-Est de Saurat, une colline attire mon attention.

* Etre un castellologue amateur, c'est avoir un don de double vue, un oeil d'aigle, un instinct de chasseur, une capacité à voir au delà des limites humaines.

-- "Arrête de te vanter" grogne mon destrier "Tu sais que c'est moi qui t'amène toujours proche des ruines médiévales".

* Il est vrai que sans son fidèle palefroi, un Chevalier (même Dauphinois) n'est rien.

* C'est donc bercé par le pas de mon équidé que j'arrive proche du site de Montorgueil.

Comment vais je faire pour grimper ce roc imprenable ?

* Mon destrier pouffe : "Ne fais pas croire à tes lecteurs que tu es un alpiniste chevronné....

......... Il suffit de prendre le sentier".

 

 Tu y es presque... Encore un dernier effort Chevalier !

Souffrir pour elle !

* Pour être un castellologue amateur, il faut avoir une bonne condition physique.

* C'est donc avec vigueur et un courage sans limite que j'aborde cette....... légère montée.

* Hélas, la pente se fait plus dure, je souffre, je souffle, je dois sortir les cordes pour me hisser, je...... (suis je crédible ?).

* Plus j'avance et plus elle recule. La tour parait inaccessible.

* Vous pensez que j'affabule sur la difficulté. Regardez ce que je viens de monter.... ou presque.

 

 

Tour solitaire ?

* Avant d'arriver au pied de la tour maîtresse, il me semble avoir vu des banquettes (voir vocabulaire) ou des assises pour un rempart.

* Ceux qui me suivent depuis quelques temps savent que je ne crois pas à la "théorie" d'une Tour médiévale seule.

* Normalement, une tour est un des éléments d'un château (qu'il soit de garde ou d'habitation). Une tour médiévale solitaire n'existe pas..... sauf en notre siècle où les remparts et communs ont disparu.

* Le fait d'avoir vu des assises me conforte dans ma "théorie".

 

 

Analyse rapide

* De ce coté, la tour semble intacte, même si elle est partiellement arasée.

* Les murs sont sont construits avec des blocs calcaires.

* Les pierres sont pauvrement taillées et peu jointives.

* Habituellement, le parement d'angle fait l'objet d'attention de la part des maçons. Sur cette tour, il est loin d'être parfait.

* Les spécialistes voient en cette tour :

- Un donjon.

- Un éperon, faisant de cette construction une défense unique pour son siècle.

 

 

        L'intérieur :

Comment pourrais je la décrire ?

* Arrivé au sommet de la colline, je contourne la construction.

Quelle surprise !

* Je n'imaginais point voir une tour avec 2 pans de murs.

Avez vous remarqué l'épaisseur des murs ?

* Je prends un peu de recul pour mieux m'imprégner de ses entrailles.

 

 

Le trésor

* La richesse d'une ruine castrale est le panorama.

* Par beau temps, il est possible de voir les communes de Saurat, Bédeilhac-Aynac, Arignac, Arnave, Surba......

* Le plus impressionnant est la vue sur la ruine du château de Calamés.

 

 

Le diaporama de la tour est visible ici - clic

 

 

Histoire de la tour :

* A partir de 1160, le Comte de Foix (voir liste) établit son pouvoir dans le Sud du Sabardès. Pour cela il fait construire de nombreux petits châteaux fortifiés marquant son territoire.

* Vers 1163, début des travaux sur le site de Montorgueil.

* Au 13ème siècle, le château de Montorgueil n'est plus cité dans les textes. Il semble que la fonction de vigie défensive soit prise par l'autre château nommé Calamés, sur une colline à peu de distance.

* Au début du 20ème siècle, certains écrits affirment que le donjon est encore impressionnant (à vérifier).

* En 2008, des bénévoles s'activent pour consolider la vieille tour.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Même si le site est consolidé, soyez très prudents et ne montez pas sur ce vestige de 800 ans.

 

 

 

Voyez vous la tour de Calames sur son inaccessible sommet ?

 

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09Vers Menu châteaux de l'Ariège
Repost 0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 08:04

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 Comme c'est agréable d'être en vacances !

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Périgueux est située à 80km au Sud-Est d'Angoulême (voir son château), à 75km à l'Ouest de Brive la Gaillarde et à 45km au Nord-Est de Bergerac.

 

   Coordonnées du château :

45° 10' 58" N0° 43' 8.8" E
 45.18279230° 0.71913510°

 

 

Les bâtiments :

     L'extérieur :

La 1ère découverte

       Je suis en vacances. Après avoir visité de nombreux châteaux en Périgord, je décide de déambuler dans les rues de la préfecture de la Dordogne. La ville a une histoire si riche que je pressens que de nombreuses surprises vont égayer mon errance.

   Cela commence par une curieuse devanture. Des pierres plates encadrent une porte.

Avez vous deviné la fonction ?

  Je vous ai déjà présenté cette curiosité à Bozouls. Ceci est une boutique médiévale.

 Vais je pouvoir faire le tour de la tour ?

 

La 2ème découverte

* J'admire un encadrement de porte provenant du riche passée de la cité.

* Soudain, au loin apparaît une "tour".

* Je ne connais ni son nom ni sa fonction.

* Mais son ancienneté est évidente.

* Sa fonction défensive semble minimale.

* La petite tourelle accrochée semble posséder un escalier en colimaçon.

 

 

La 3ème découverte

* Plus loin, une autre construction en hauteur me quémande de venir la voir.

* Sur mon prospectus sans image, il est noté que cette beauté médiévale se nomme : Tour d'Abzac.Est ce la maison d'Abzac ?

* C'est un hôtel particulier édifié entre le 13ème et le 16ème siècle. L'Albergaria ("aubergerie") était une des charges de l'hospitalité. Les prêtres et les moines étaient tenus d'héberger les soldats.

* Au sommet, je pressens qu'il existait une chambre défensive.

* Les mâchicoulis, bien qu'ils soient esthétiques, ne sont point obstrués. La fonction défensive de la tour est bien réelle.

* La qualité de taille des pierres et la pureté des joints m'impressionnent.

* Ce bâtiment fut certainement construit par une famille noble ou une congrégation.

 

 

Un chevalier un peu coquin

* Etant en vacances, je m'accorde quelques fantaisies gastronomiques comme le Tourin, le Grillon et la Mique.

* Puis, le ventre plein et l'esprit guilleret par le petit vin de cette province, je pars en quête d'autres plaisirs plus... charnels.

* Tel un fripon, je me mets à suivre une belle Pétrocorienne.

* Ma muse, un peu jalouse, me quémande de regarder une autre beauté..... en pierres.

Quel est donc le petit nom de cette belle ?

* Oups... Je crée un quiproquo

Quel est le nom de cette tour ?

- La réponse est sur le plan.

 

 

La tour Mataguerre

 Cette tour médiévale faisait partie du rempart défensif de Périgueux. Ma documentation affirme qu'elle repose sur le rocher.

1 - L'arrachement d'un mur (ancien rempart) et la position des archères à droite m'informent que la ville médiévale était à gauche (donc, l'ennemi attaquait à droite).

Avez vous remarqué l'ouverture au dessus de l'arrachement ?

* C'est évidemment la porte de circulation accédant au chemin de ronde.

Avez vous remarqué la porte en bas à droite ?

* Il est impossible qu'elle fut aménagée coté extérieur.

* C'est donc une ouverture récente pour faciliter les visites.

2 - Archères droites et cruciformes prouvent que les systèmes défensifs ont été modernisés sur plusieurs siècles.

3 - Une archère cruciforme avec une canonnière de la fin du 15ème siècle.

4 - L'ébrasement extérieur de la canonnière permet un angle de tir important.

5 - Les mâchicoulis complètent le système défensif de tir.

Avez vous remarqué une curiosité sur la paroi ?

* Ce devait être l'emplacement du blason, massacré à la Révolution.

6 - Ceci est la porte d'accès médiévale pour monter dans la tour. Sur l'image 1, les ouvertures carrées sont les puits de lumière pour l'escalier intérieur.

 

123456

 

 

    L'intérieur :

 * Les nombreux bâtiments historiques sont privés et habités, donc non visitable.

 * Seule la tour Mataguerre est visitable, mais elle est fermée en cette période non touristique.

 

 

 

Histoire du bourg :

  Décrire l'histoire d'un grande ville n'est point chose aisée. Je ne vais pas me lancer dans cet exercice car il faudrait de nombreux articles et peut être même un blog entier. Je vais me contenter de quelques évènements marquants.

* Au 9ème siècle, les Normands remontent le fleuve et pillent la petite cité.

* A la fin du 10ème siècle, l'évêque Frotier demande la construction d'un rempart. La nouvelle cité fortifié se nomme : Puy Saint Front.

* Au milieu de 11ème siècle, la ville souffre de plusieurs attaques par les troupes du Comte Aldebert II. Ces batailles ont pour origine une monnaie frappée par le Comte (voir titre de noblesse) est interdite par l'évêque, maître de la cité.

* Au 12ème siècles, les pèlerins affluent dans la cité possédant la relique de Saint Front. le commerce est florissant et le bourg s'enrichit. C'est à cette époque que les remparts sont modernisés. Construction de la tour Mataguerre.

* En 1204, la cité entre dans le Royaume de France suite à la confiscation du Duché d'Aquitaine à Jean Sans Terre.

* Le 13ème siècle voit les conflits entre les Comtes de Périgord et l'évêché de la cité.

* Au 14ème siècle, la peste noire et la guerre de Cent Ans déciment la population.

* Vers 1360, les Anglais occupent la place forte, mais les habitants restent toujours fidèles au Roi de France (voir liste).

* En 1477, le maire Jean Dupuy demande à Guillaume de Ladoutz de reconstruire la tour Malaguerre.

* Durant les siècles suivants, la cité est toujours source de conflits (Guerre de Religion, la Fronde, etc...).

* En 1840, la tour Mataguerre est classée aux Monuments Historiques. C'est la seule des 28 tours défensives ayant survécu au temps.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

La tour Mataguerre est le symbole de la cité de Périgueux

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24Vers Menu châteaux de Dordogne
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 07:58

 

 

Département 64 - PYRENEES ATLANTIQUES

 

  Point de défense visible pour cette cathédrale!

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune d'Oloron Sainte Marie est située à 45km à l'Ouest-Nord-Ouest de Lourdes (voir son château), à 35km au Sud-Ouest d'Orthez et à 25km au Sud-Est de Pau.

 

  Coordonnées de la cathédrale :

43° 11' 17" N00° 36' 56" W
 43.1881157474° -0.6156527996°

 

 

La cathédrale

     L'extérieur :

La découverte

* Aller à Saint Jacques de Compostelle n'était point chose aisée à l'époque médiévale. Quelques brigands guettaient et attaquaient pèlerins et cités.

* Avec cette hypothèse, j'ai imaginé qu'Oloron, située sur l'une des routes, devait posséder quelques bâtiments fortifiés.

* En arrivant proche de la cathédrale, je ne remarque aucun système défensif.

* Je ne vois que les remplages des larges fenêtres.

 

 Voyez vous la trace d'un système défensif ?

L'enquête commence

* Je prends un peu de recul et.......

..... je vois beaucoup de fenêtres donnant certainement une magnifique lumière dans l'abside et le choeur.

* Soudain, mon oeil de castellologue amateur voit une haute construction cubique.

Comme moi, n'êtes vous pas surpris ?

 

 

Je contourne le site par la gauche

* Le long de la nef, la partie basse est renforcée par des contreforts à larmier et la partie supérieure par des arcs boutants.

* Au fond, une haute construction m'interpelle.

* Avec sa droiture, sa rigueur, ses ouvertures sous le toit, je pressens tour défensive et de guet était cette construction.

* Même si la tour ne possède ni d'archère ni mâchicoulis (voir vocabulaire) je suis heureux d'avoir découvert un système défensif en cette cathédrale.

 

 

 Que voyez vous sur la gauche ?Est ce la fin des découvertes ?

* Pour mieux admirer cette haute tour, je prends un peu de recul.

* La nef paraît minuscule.

Qu'est ce qui m'incite à penser cela ?

* Il est encadré par la tour à droite puis par un puissant clocher à gauche.

 

Quel est le nom de cette construction ?

* Je suis dans le plus grand étonnement devant cette architecture.

* Est ce :

- Un clocher porche,

- Un clocher fortifié,

- Une tour défensive,

- Un donjon.

* Qu'importe, porche il est en notre siècle, mais tour de défense il fut au Moyen Âge puis durant les Guerres de Religion.

* Ce clocher me rappelle celui de Vicq d'Auribat dans les Landes.

 

 Toute la panoplie défensive se retrouve sur ce clocher

Il me fait rêver

* La ronde tour flanque doit comporter un escalier en colimaçon.

* Les gros trous de boulin horizontaux portaient une construction en encorbellement en bois nommée : Hourds.

* La fente verticale (sur 2 faces) est une archère droite.

* Trois niveaux sont visibles.

* Le dernier est la salle de guet avec crénelage défensif.

* Après ces constatations, c'est le moment de franchir la porte.

 

 

    L'intérieur :

 

Pour visiter l'intérieur de la cathédrale

 

veuillez cliquer ici.

 

 

 

La tour défensive et le chocher-porte protègent les 2 extrémités de la cathédrale

 

 

 

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Béarn et Pays Basque : 64
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 07:35

 

 

Département :  68 - HAUT RHIN

 

  Les pieds dans le fossé, la muraille semble haute et imprenable.

Le bourg : 

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le château du Morimont se situe dans le Jura Alsacien sur un promontoire à 532 m d'altitude entre les villages d'Oberlarg et de Levoncourt.

   Moersberg est un château frontière avec la Suisse. Je vais vous faire visiter la fortification la plus au Sud de l'Alsace.

 

     Coordonnées du château :

47° 26' 43.526" N7° 12' 54.241" E
 47.445424° 7.215067°

 

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

    Comme souvent, je découvre le château au dernier moment (le nez dessus), car de hauts arbres empêchent d'admirer de loin ses contours.

Le château est massif !

   C'est un mélange d'architecture de plusieurs époques.

 

 Les rondes tours protègent chaque courtine

Deux curiosités !

 * Cette belle ruine a une caractéristique : C'est le seul château d'Alsace en calcaire.

 * Une autre caractéristique géographique a du lui enlever son rôle stratégique.

 * Cette beauté fortifiée est entourée de collines, ce qui le rend assez vulnérable lors de l'invention de puissantes armes de jet.

* En marchant dans le fossé, je fais le tour pour découvrir ce que les assaillants devaient ressentir.

 

 

Le rempart

 * Le rempart a une forme trapézoïdale asymétrique.

 * Les courtines sont hautes et puissantes.

 * Des tours semi-circulaires renforcent l'impression d'invulnérabilité.

 * Les tours sont au nombre de 7 de formes et tailles différentes. Presque toutes comportent des bouches à feu avec une ouverture impressionnante, certainement de la fin du 15ème siècle.

 * Ces "bouches" sont prévues pour un tir horizontal, c'est le plus dévastateur à cette époque.

     - La tour d'angle au Nord-Est est nommée : "Tour de 1515" (cela vous rappelle t il quelque chose ?).

     - La tour d'angle du Sud-Ouest est nommée : "Tour Schlossturm"

(curieux diminutif puisque cela signifie "tour du château" !).

 

 

Je vais entrer

L'entrée, située du coté Sud-Est, est protégée par une sorte de barbacane (voir vocabulaire) avec une tour munie de bouches à feu à tir rasant.

Fou il fallait être pour pénétrer sans autorisation.

 

 

Même en ruine, les bâtiments donnent l'impression que le château est encore vivant ! 

    L'intérieur :

La découverte

* En traversant le sombre porche d'entrée, je crois discerner des marques pour vantaux, doubles vantaux et herses. L'accès à l'intérieur était très protégé.

* Au bout de ce "tunnel", je suis accueilli avec le soleil, sous un arc tenant par "magie" (et surtout grâce au ciment du 21ème siècle).

* Sur la gauche, je vois les entrailles des tours.

* Avec l'épaisseur impressionnante, les nombreux étages, j'imagine que cette construction  était dédiée à la défense.

* Au fond, je discerne les murs du 15ème siècle correspondant aux dépendances et au logis coté Nord.

* Ces "modernes" constructions donnent une indication de la richesse des anciens propriétaires de ce château.

Je pénètre dans la vaste cour verdoyante. 

 

 

L'analyse

   En regardant l'ensemble avec attention, il est facile de voir 2 époques de construction (voir le plan).

- 1ère époque :  Dans la partie Sud du château, l'époque médiévale avec un donjon (Sud-Est) construit sur le rocher, puis une chapelle et le logis en prolongement vers le Sud-Ouest.

   Au centre une tour-escalier trône fièrement devant les vestiges du logis médiéval. Elle est d'époque renaissance, mais utilise certainement une tour primitive du 14ème

- 2ème époque :  Toute la partie Nord est du 15ème au 17ème siècle. De puissantes tours, des dépendances très grandes et lumineuses. Et une tour centrale avec un puits dont la littérature m'informe d'une profondeur de 115 mètres.

Quel château !

 

Fenêtre, puits de lumière ou arquebusière ? 

Quelle richesse !

 * Je me sens en sécurité dans ce château aux murs épais de 5 mètres (et même 6 mètres pour la plus massive), hauts et protégés par des bouches à feu "modernes".

 * La plupart des ruines que je visite (avec vous) ont des murs intérieurs inexistants (il ne reste que les fondations).

 * Enfin, je vois les parois d'habitation. Je me mets en quête de décors, cul de lampe et autres beautés sculptées.

 * Hélas, après de nombreuses minutes de recherche, je constate l'absence d'ornement de luxe :

  - D'abord parce que le château a été détruit très souvent,

  - Et peut être que la révolution Française n'a pas épargné les belles pierres.

 

 

C'est déjà la fin

* Il faut déjà quitter cette ruine unique.

* Mais avant, je vais vous montrer une des nombreuses curiosités du Moesberg : 

- Son grand souterrain voûté unique en Alsace (52 m sur 8 m de large et 4 m de haut).

* Il n'est pas très sombre et aboutit dans les fossés par une sorte de poterne (voir vocabulaire).

* Ce souterrain a été taillé dans le rocher. Sa voûte en berceau est magnifique.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, un château est sûrement construit, mais aucun texte l'affirme. Par contre, une famille Morimont originaire de Porrentruy, s'installe en ce lieu.

* En 1228, l'évêque de Strasbourg fait détruire le château.

* En 1324, la dernière héritière du Comté de Ferrette (puissante famille Alsacienne) épouse l'Archiduc Albert II de Habsbourg. Cet évènement a une conséquence : La famille Morimont se met au service de la Maison d'Autriche.

* En 1356, le tremblement de terre qui a dévasté Bâle a aussi détruit partiellement courtines et bâtiments du château.

* En 1440, la famille Morimont commence son ascension dans la noblesse et la puissance.

* En 1444, Pierre de Morimont fait appel aux Armagnac pour lutter contre les Suisse. Hélas, le choix fut mauvais car...

* En 1445, les confédérés Suisses attaquent et détruisent partiellement le château.

* En 1448, nouvelle attaque des Suisses et nouvelle destruction du château.

* Vers 1475, avec l'amélioration des armes à feu, Gaspard de Morimont transforme le château. Il l'adapte à l'artillerie naissante. Ces travaux dureront 30 ans. Cette forteresse devient un verrou important dans l'axe de défense demandé par les Habsbourg.

* Durant le 16ème siècle, la forteresse ne fut plus inquiétée. D'abord, qui oserait se frotter à une telle débauche de canons, et ensuite, parce que les Suisses préféraient les actions de harcèlements rapides plutôt qu'un long siège ou une attaque de position.

* Au début du 17ème siècle, Jérôme de Morimont devenu protestant, est très endetté. Il vend la seigneurie et le château aux Comtes d'Ortenbourg-Salamanque.

* En 1632, durant la "guerre de 30 ans" (voir ce livre) les Suédois envahissent et occupent le château.

* En 1637, les troupes Françaises attaquent, pillent, détruisent et incendie le château.

* En 1648 (le 24 octobre), signature du Traité de Westphalie mettant fin à la guerre de "30 ans". Le château est donné par le Roi de France Louis XIV (voir liste des rois) aux nobles de Vignancourt.

* En 1792, les révolutionnaires le déclarent Bien National. Il est acheté par Joseph Bruat, juge au tribunal civil de Altkirch.

* En 1808 (?), il est racheté par Aaron Meyer de Genève. Le château devient le lieu de mémoire du Jura et de la province du Sundgau.

* En 1826, sous l'ombrage des hêtres au milieu des ruines, 4 Jurassiens Suisse (Xavier Stockar, Louis Quiquerez, Auguste Quiquerez et Olivier Seurez) ont juré de délivrer le Jura de l'oligarchie Bernoise au risque de leur vie. 4 ans plus tard, le serment fut tenu.

* En 1841, la ruine est classée aux Monuments Historiques.

* En 1870, la famille Meyer revend les ruines à la famille Vieillard. Des travaux importants de consolidation sont entrepris.

* En 1971, dans la cour du château est fondée la Société d'Histoire Sundgauvienne.

* Au début du 21ème siècle, le château est fermé pour travaux, la visite est interdite. La découverte de l'extérieur est possible. Le risque de recevoir une pierre est faible dans la partie autorisée.

 

La vaste cour a un romantisme, avec ses dentelles de pierres ruinées.

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 68Vers Menu châteaux du Haut Rhin
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article