Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 08:15

  Templier : Sceau stylisé

 

   France 3 diffuse à partir du Samedi 10 avril 2010 une série télé (fiction) sur le moyen âge et plus exactement le 14ème siècle.

 

   Évidemment, pour attirer les spectateurs, il faut :

  • * Un titre alléchant : La Commanderie (cela sent le thème très vendeur des Templiers),
  • * Des beaux hommes (Alors mes damoiselles, êtes vous prêtes à me voir) ,
  • * De belles femmes bien maquillées à la blanche peau (hummm, messires, nous allons nous régaler),
  • * De l'amour (Ils et elles sont beaux... donc romance il y aura... Pfff ... et je ne suis pas l'élu ) ,
  • * Des combats et des cascades,
  • * Des vilains brutaux et des bons toujours parfaits (comme moi),
  • * Du mystère avec l'éternel "Trésor des Templiers" (pfff, c'est moi qui l'ai trouvé il y a 3 siècles),
  • * .....

    Tous les ingrédients d'un bon spectacle sont présents. J'espère que vous l'avez été (présents) devant la lucarne magique. Les séries télé sur le Moyen Age sont rares.

 

Voici la bande annonce : La Commanderie. 

 

 
 

 

 

 Série télé médiévale de 8 épisodes de 52 minutes réalisée par Didier le pêcheur, produite par Tetra media fiction. Avec :

  • - Ophelia Kolb,
  • - Louise Pasteau,
  • - Nathalie Blanc,
  • - Clément Sibony,
  • - Carlo Brandt,
  • - Pascal Elso,
  • - Antoine Chollet,
  • - Maher Kamoun,
  • - Alexandre Astier....

 

Site officiel : http://programmes.france3.fr/la-commanderie

 


 

Ce que j'en pense :

 

Terrible déception !

 

      Je ne suis pas entré dans l'époque (et pourtant je l'adore ).

 

  Les costumes semblent réalistes, les accessoires semblent du 14ème siècle, mais :

  • * les décors sont minimaux,
  • * les vues extérieures sont moins que minimales,
  • * le mélange des genres (amour, templier, torture des Hospitaliers, les échanges d'argent) sont d'une médiocrité sans apporter de réalisme et n'apporte rien au scénario.

 

   Il y a tellement de seins montrés et de scènes de copulation que l'on se demande s'il n'est pas minuit sur Canal+

 

Il y a 3 immenses déceptions :

  • 1 - Les dialogues sont d'une pauvreté incroyable,
  • 2 - Les acteurs (mais le sont ils ?) sont bien éloignés des rôles,
  • 3 - L'histoire se veut complexe, mais en réalité elle n'est que compliquée car il n'y a pas de scénario.

==>  J'ai été si déçu qu'au milieu du 2ème épisode (France 3 en diffusait 3 le 10/01/10), j'ai allumé mon PC et j'ai commencé la rédaction d'un article sur un château dans le Tarn.

 

Conclusion :  A oublier de suite !

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Série Télé : Moyen Age
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 06:30

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE

 

Le bourg :

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le petit village de Canyelles est situé à 45km au Nord-Est de Tarragone, à 45km au Sud-Ouest de Barcelone et à 8km au Sud de Vilafranca de Penedès.

  Coordonnées approximatives du château :

41° 17' 11.09" N 1° 43' 21.331" E
 41.286414°  1.722592°

 

Le château :

    L'extérieur :

La surprise

      C'est en revenant de ma visite à Olerdola que mon destrier remarque ce curieux "bloc" de pierres.  Il n'en fallait pas plus pour que mon instint de chasseur de ruines se réveille.

     Ce bâtiment fortifié n'est mentionné dans aucun livre, brochure, carte et prospectus en ma possession. C'est donc un vrai travail de détective que je vais mener (J'exagère un peu, mais c'est agréable d'avoir son quart d'heure de gloire :$ ).

 

1ère constatation

       La superficie est peu importante et aucune trace de double rempart ou de fossé. J'opte pour un petit château de garde, ou une maison forte.

 

2ème constatation

     La porte d'entrée ne semble pas fortifiée ni médiévale. Par contre, elle possède un arc de décharge au dessus ainsi qu'un blason qui semble avoir été ajouté "récemment". Curieusement briques et pierres sont présents.

 

3ème constatation

     Le bâtiment principal comporte une puissante tour ronde semblant être intégrée dans le rempart.

 

4ème constatation

     Curieusement la tour est borgne et ne comporte pas de trace de crénelage, ni de mâchicoulis. Sa reconstruction ou consolidation pour la rendre habitable a t elle gommé ses défenses ?

 

5ème constatation

     Bien que partiellement caché par la végétation, le rempart a gardé ses créneaux. Le mur est épais, mais sa faible hauteur me fait douter de son efficacité défensive. Est ce une maison forte ?

 

6ème constatation

     Un mur extérieur possède de nombreuses fentes courtes et très rapprochées. J'hésite entre des fentes de tir pour fusil  ou des... heu.... Je n'ose le dire.

 

 

    L'intérieur :

  La propriété est privée et interdite à la visite.  

 

    Par ce petit article, j'ai souhaité vous montrer que tous les bâtiments fortifiés sont intéressants. Avec un peu d'attention, il est possible de découvrir de petits "trésors".

    Ce sont aussi les petites constructions qui permettent de mieux comprendre les plus grandes et de les admirer encore plus.

 

 

 

  Histoire du château :

* Au 21ème siècle, la découverte du château depuis la route est possible. La propriété privée est interdite à la visite. 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 06:30
 
   Certains bâtiments ne ressemblent pas à leur fonction et ne possèdent pas l'architecture similaire de ses "congénères". Voici un exemple caractéristique.
 


Département :    55  - MEUSE

L'église :
    Situation :    (--> la voir sur une carte)
        Le petit bourg de Champougny est situé à 25km au Sud-Ouest de Toul et à 5km au Sud de Vaucouleurs.

    Coordonnées du bourg :

48° 32′ 43″ N 5° 41′ 44″ E
 48.545278°  5.695556°

 

L'église:
       L'extérieur :
Est ce une église ?
      En arrivant dans le village, je recherche un haut clocher (symbole habituel d'une église comme à Pareid), mais aucune flèche, aucune architecture ressemblant à mon "imaginaire religieux" est visible.
   Sur ma carte IGN, la bâtiment est sensé être au Nord-Est à la limite de village. Arrivé proche des dernières maisons, je vois une curieux bâtiment. Mais est ce l'église fortifiée ?

L'approche
    Fébrile, j'avance avec beaucoup de doutes. Et enfin, je sens ma "victoire". De nombreux détails me confirment que je suis devant l'église du village : cimetière, fenêtres avec vitraux...

Mais où sont les éléments la classant dans les fortifications ?


Les 1er indicesQuelle curieuse tour accolée au bâtiment religieux si frêle !
    Au premier abord, ce bâtiment religieux ne ressemble pas à une église, et au deuxième abord, les éléments défensifs ou fortifiés ne sont pas vraiment visibles. Une minutieuse enquête commence.
    Je remarque cette haute construction ressemblant à une tour. Avec ses abats-sons sur la gauche, elle ressemble à un clocher que l'on a élargi pour réalisé une tour de défense.
   Il me semble qu'elle comporte 2 niveaux au dessus du "choeur". Ce devait être des pièces de replis avec d'épais murs (système défensif simple et efficace contre une petite troupe de bandits).
    Sur l'autre façade, le contraste est saisissant entre la puissante tour à gauche et la nef de l'église.

Comme moi, avez vous remarqué l'absence de transept

   Les nombreux contreforts amplifient l'aspect robuste et médiéval.
      Ce que j'ai supposé être les salles de repli (au dessus de l'église) comportent des ouvertures rectangulaires. Sont ce des fentes de tir ou des puits de lumière ?

Les vrais indices
    En examinant la petite façade de la "tour", je remarque, au dessus d'une ouverture rectangulaire, des corbeaux pour mantelet (Je vous ai déjà montré un exemple au château de Aigle en Suisse).
   Cette tour ne pouvant plus me donner de nouveaux indices, je décide de contourner l'église pour chercher d'autres traces de fortifications médiévales. Et là, il y a une multitude (j'exagère un peu) de système de défense.

Les voyez vous ?...... Je vous aide un peu.


   Sur le coté, bien qu'obstruée il y a cette magnifique archère à bêche. Puis, au dessus de la porte, les consoles à redent d'une ancienne bretèche (voir vocabulaire).


        L'intérieur :
    Hélas, fermée est l'église paroissiale . Mais en tentant de voir à travers les vitraux, je pense que l'escalier menant aux étages est interdit, et qu'aucune trace de fortification est visible dans la nef.


Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction d'une église (dont il reste le choeur), ainsi qu'une tour.
* Au 13ème siècle, aménagement de l'église (nef) et construction d'un portail latéral. Amélioration des défenses.
* Au 16ème siècle, ouverture de baies.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Brice) est libre à l'extérieur. La découverte des fortifications intérieures est impossible.

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux de la Meuse Vers Menu châteaux de la Meuse
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Lorraine : 54 55 57 88
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 06:30

 

Département :    03 - Allier

Le bourg :
    Situation :   (--> le voir sur une carte)
       Le village de Montaigu Le Blin est situé à 25km au Nord-Est de Vichy, à mi-distance entre Varennes sur Allier et Lapalisse.

  Coordonnées du bourg :

46° 17′ 47″ N 3° 30′ 48″ E
 46.296389°  3.513333°


Le château:
       L'extérieur :
Pourquoi ai je choisi ce site?
    Montaigu Le Blin n'est pas sur un axe principal routier et ne fait pas parti des grands châteaux forts à visiter dans le Bourbonnais.

Alors, pourquoi suis je dans le village ?

    Ce voyage est dû à 2 raisons

1 - Une carte postale trouvée dans un livre.

2 - Un plan du château trouvé lors d'une de mes multiples recherches chez les bouquinistes et vide-greniers.


Légende du plan

A - Puissant Donjon.
B - Mur d'enceinte.
C - Basse cour.
D - Jardin.
 1 - Chapelle.
 2 - Logis.
 3 - Tour de guet.
 4 - Grande salle.
 5 - Prison.
 6 - Porterie.
 7 - Pont-levis.
 8 - Plan incliné précédent le pont-levis.
 9 - Poterne.
10 - Cour d'honneur.
11 - Tour.
12 - Communs, dépendances, écuries.


L'approche
   Posée sur une petite butte dans le village, la fortification se montre tout en rondeur. Les murs d'enceinte extérieure (repère B sur la carte) sont partiellement détruits, ce qui permet d'admirer les puissantes tours rondes avec petites courtines (voir glossaire). En réalité, j'ai en face de moi le donjon du château de Montaigu le Blin.
 
Le donjon
   Ce donjon est réellement la pièce maîtresse du château. Il est puissant et composé de 7 tours semi-circulaires dont certaines sont tangentes entre elles.
    Mais je suis surpris, ce donjon est curieusement sans défense, sans archère, sans bouche à feu, sans canonnière, sans bretèche, sans trace de mâchicoulis.
   S'il avait été parallélépipédique, j'aurais opté pour un classique donjon borgne du 12ème siècle. Mais là, je suis perdu .


Énigmatique donjon

   J'essaie de me ressaisir en imaginant que ceci est une ancienne construction d'artillerie pour casernement. Mais, pour me perdre un peu plus, une des tours comporte un indice :

   - Regardez .... Une fenêtre à meneau en croix.

       L'intérieur :
    Le bâtiment est une propriété privée, la visite est interdite en ce 20ème siècle. Tous mes doutes sont entiers.

Qui m'aidera à les enlever ?



Histoire du château :

* A l'époque Gallo-Romaine, le site est habité (et fortifié ?).
* Durant le Haut Moyen Age (période des mérovingiens), le site a pour fonction : La surveillance.
* A la fin du 12ème siècle, Julien de Saint Guérand possède la seigneurie.
* En 1220, un héritier de Julien se fait nommé : Seigneur de Montaigu.
* En 1226, Piere de Montaigu rend hommage pour son château à l'évêque de Clermont.
* A la fin du 13ème siècle, la seigneurie appartient à la famille Aycelin.
* En 1309, Gilles Aycelin de Montaigu est seigneur du fief.
* Au 14ème siècle, le château est endommagé durant la guerre de Cent ans.
* En 1439, le château est acheté par Jacques Ier de Chabannes.
* Au 16ème siècle, des problèmes d'héritages et de non paiement occasionnent une indivision.
* En 1627, Henriette de La Guiche offre par mariage, la "co-seigneurie " à Louis de Valois.
* Vers 1717, le château ne semble plus habité.
* En 1741, la seigneurie appartient à François Senetaire du Buisson, seigneur de Douzon. Le château de Montaigu est considéré comme inhabitable.
* En 1794, le dernier seigneur de Montaigu est guillotiné par les révolutionnaire. Le château est vendu comme bien national.
* En 1926, les ruines sont classées aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est possible depuis la route. Le donjon et les bâtiments annexes sont une propriété privée non visitable.

* Au 21ème siècle, la visite payante des entrailles du château est possible certains jours (dimanche et JF ou sur rdv). Veuillez vous renseigner.

 

Rondeurs dans un écrin de verdure

  Vers Menu châteaux de l'Allier
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Bourbonnais : 03
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 06:30

 

Département :  68 - HAUT RHIN 

Fossé, tour ronde, archère et bouche à feu : voila un château médiéval.

 

Le château :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Orschwhir est un petit village sur la route des vins d'Alsace entre Colmar (au Nord) et Guebwiller (au Sud-Ouest). Le château est dans le village, proche de l'église. 

     Coordonnées du château :

47° 56' 5.989" N 7° 14' 2.346" E
 47.934997°  7.233985°

 

Le château : 

      L'extérieur : 

La découverte

  Lorsque l'on arrive devant le bâtiment, l'ensemble ne donne pas l'aspect d'un château. On pense à une maison forte assez récente très remaniée.

   Il faut un peu de temps pour découvrir la richesse médiévale de ces bâtiments.

 

L'analyse

   D'abord un mur épais, aujourd'hui percé de fenêtres du 20ème siècle mais qui ne cache pas sa robustesse du 13ème (?) siècle.

   Puis une première tour en angle, et à l'opposé une autre tour ronde dans le rempart. Elles ont perdu leurs mâchicoulis (voir vocabulaire) et leurs créneaux mais elles comportent encore des éléments de défense de plusieurs époques :

* Archère droite,
* Archère pour couleuvrine,
* Puis bouche à feu.

   Un fossé encore profond est un indice de l'ancienneté de ce site.

Et, comment franchit on un fossé ?

 

Le pont 

         Oui, vous avez deviné : Par un pont fixe (appelé aussi pont dormant). Les traces d'un pont-levis ont disparu, mais la porte ogivale avec un "rainurage" me fait penser qu'il existait.

   Les multiples aménagements du site au cours des 8 derniers siècles ont donné plus de confort aux propriétaires, ont adouci l'image guerrière et ont supprimé de nombreuses traces médiévales. 

 

     L'intérieur :

   Le bâtiment est une propriété viticole, donc interdit au public. J'avoue que par manque de temps, je n'ai pas sonné à la porte pour "séduire les châtelains" et pour visiter les sous-sols sûrement très riches en constructions médiévales et  en tonneaux de vin (très réputé).

   Mais peut être que dans quelques temps, j'y retournerais et j'oserais.

 

 

Histoire du château :

* En 1049, avant de bénir l'église d'un village voisin, le pape Léon IX aurait dormi dans un château que certains identifient comme celui de Orschwihr. Le mystère demeure.
* Au 12ème siècle, un château est cité, mais sa description reste floue. Il est probablement construit par Rodolphe d'Orschwihr.
* En 1246, le château est de nouveau cité et appartiendrait à la famille d'Eguisheim. Il semble que des murs d'enceinte aient été construits.
* Au 13ème siècle, il fait l'objet de problèmes de succession entre les Habsbourg et l'évêque de Strasbourg.
* En 1269, le château devient un bien de la famille Habsbourg.
* En 1273, Rodolphe I devient Empereur. Le château est confié à une famille locale.
* En 1334, il est confié à Peter von Andlau (nom qui deviendra important en Alsace).
* Au 15ème siècle, avec l'arrivée de l'artillerie, les tours reçoivent des bouches à feu.
* A la fin du 15ème siècle, la renaissance rend inutile cette forteresse massive, et inconfortable.
* En 1513, les Andlau vendent le château peu entretenu à l'évêque de Strasbourg.
* En 1524, il change encore de propriétaire.
* Vers 1540, il appartient à la famille de Truchsess qui le gardera presque 200 ans.
* Vers 1650, le bâtiment devient une résidence occasionnelle, mais les faibles revenus des terres ne facilitent pas son entretien.
* En 1722, un incendie ravage une partie des bâtiments.
* En 1800, la courtine Ouest est détruite pour aménager les bâtiments en exploitation viticole, et faciliter le passage des charrettes (le pont étant trop étroit).
* En 1854, il est vendu à la famille Hartmann qui le possède encore au 21ème siècle.
* En 1934, un nouvel incendie se déclare. Il faut 2 ans pour reconstruire les bâtiments.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est possible, mais la visite est interdite car c'est une propriété privée. 

   Pas de doute, ce pont dormant est bien médiéval dans sa structure.

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 68 Vers Menu châteaux du Haut Rhin
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 07:30

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES

 

Le château :

     Situation :    (le voir sur une carte)

        La petite commune de Valmanya se situe à 5km au Sud-Ouest de Prunet et Belpuig, à 20km au Sud de IIle sur Têt et à 30km au Sud-Ouest de Perpignan. 

    Coordonnées du château :

42° 32' 8.549" N 2° 31' 54.185" E
 42.535708  2.531718

Nota :

 Dans les textes, le site est orthographié Vall Manya, puis Vallmanya et enfin Valmanya.

 

Le château : 

     L'extérieur :

Où est la ruine ?

    Il y a plusieurs siècles, les hommes récupéraient le bois pour le chauffage et la construction des bâtiments, de plus les animaux mangeaient les jeunes pousses des arbres. Point de dense foret il y avait autour des châteaux forts.

    A notre siècle,  les arbres poussent et leur coupe devient "une affaire d'état".

Conséquence : Les ruines sont parfois presque invisibles.

    C'est donc avec beaucoup de chance que j'ai réussi à voir, dans les bois au dessus du village, la ruine de l'ancien château de Vallmanya.

 

L'approche

   La marche d'approche n'est pas très difficile, le but étant d'avoir toujours en point de mire les vestiges du château fort.

      Ne distinguant qu'un fantôme de pierres, je n'imagine pas encore le trésor que je vais découvrir dans quelques minutes.

 

La surprise

     Au sommet de la colline, je distingue un plateau sur lequel est posé mon Graal. A travers les arbres, je vois une haute tour et , quelle surprise, un bâtiment accolé.

    Bien que partiellement arasé, il est évident que cette construction parallélépipédique date de la même époque que la tour. Elle est construite du coté le moins vulnérable pour une attaque, je pressens que ce devait être les communs et l'habitat des gardes. Aux vues de la surface, je doute qu'un seigneur ait pu y habiter.

 

La tour

      Avec sa forme carrée, j'ose penser que la tour a été construite au 12ème siècle. Les pierre sont mal taillées et peu jointives, confirmant mon hypothèse d'un château de garde.

    Je suis impressionné par le nombre important d'archères pour une tour aussi vieille. Elles sont importantes du coté de l'attaque et sont  très rapprochées. Je suppose que peu de soldats étaient à l'intérieur pour la défendre, et leur proximité permettaient une efficacité (?).

  Leur forme droite et peu haute confirme ma datation.
 

    L'intérieur :

Le "logis" 
   Pour entrer dans le château j'empreinte la faille dans le mur dont la faible épaisseur confirme sa fonction de "communs" et non de défense.
    Deux surprise m'attendent :
1 - Les murs comportent des pierres positionnées en "arrêtes de poisson".
2 - De courtes archères (parfois inclinées) sont visibles sur un coté.

La tour (coté intérieur)
    En me retournant j'ai la surprise de voir 2 ouvertures rectangulaires. La plus basse devait être la porte d'entrée médiévale, et l'autre... heu... une fenêtre (?).
  Nota : Un  visiteur passionné d'architecture médiévale affirme avec justesse que cette ouverture est une bretêche (voir vocabulaire).
  
L'intérieur de la tour
      En partie basse, la tour comporte les vestiges d'une pièce voûtée en berceau. Ce devait être la citerne. J'estime l'épaisseur des murs à la base de la tour à 1 mètre.
   En levant les yeux, je vois les 4 niveaux supérieurs (grâce au décalage de l'épaisseur des murs) entrecoupés par les archères avec des angles de tir différents. Ces murs ne comportent aucune trace de cheminée ni d'escalier ni de latrines.

 

 

  Histoire du château :

* Au 12ème siècle il est possible qu'une tour fortifiée soit construite.
* Au 13ème siècle, il semble que le château relève du Vicomté de Confluent.
* Vers 1500, un texte cite une fortification appartenant à l'abbaye de Cuixa.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 07:30
 

Pays :

 Grand Duché du LUXEMBOURG
 

District :

 Diekirch
 
Canton :
 Vianden


Le château :

 

  Situation : (--> le voir sur une carte)

    Brandenbourg est un petit village à 38km au Nord-Est de la capitale Luxembourg, et à 36km à l'Est de Bastogne (en Belgique).

 

 

  Description du château :

    En quelques minutes, les nuages porteurs de pluie ont rempli le ciel, et c'est dans une atmosphère sombre que je découvre les maisons colorées de ce petit village coincé entre de verdoyantes collines.

    Je ne suis pas venu pour faire du tourisme, mais découvrir un...... château fort, évidemment.

 

    L'extérieur :

    Fièrement campée sur sa colline, la forme massive et sombre de la ruine surprend dans cette verdure. J'ai l'impression que les hommes ont oublié pendant des siècles cette majesté de pierres. Le château semble triste et seul  (hooo, il faut que je me ressaisisse, j'ai presque la larmounette à l'oeil).

   Comme à mon habitude, avant de le découvrir de près je contourne le château pour m'imprégner de son architecture. Un rempart haut et presque borgne délimite l'emplacement castral et épouse la forme allongée de la colline.

   Au milieu, une puissante tour devant être un donjon habitable s'appuie sur des bâtiments rectilignes (communs, logis etc...).  J'ai hâte de le découvrir.

 

   Après une courte marche sur un sentier comportant des traces de roues de camion, je découvre 2 indices :

  • 1- Regardez bien :  La "cabane verte" située à gauche, puis l'immense bâche posée à droite et pour conclure les échafaudages au fond m'informent que....
    •  Avez vous deviné ?
    •  
    •    Vous avez raison, c'est un chantier de consolidation qui va certainement me poser des problèmes pour visiter cette beauté de pierres.
    •  
  • 2- L'architecture de ce vieux châteaux a été modifiée au 15ème siècles pour recevoir des canons. De nombreuses bouches à feu avec arc de décharge (voir vocabulaire) animent les pierres grises.

 

 

    L'intérieur :

  Hélas, de hautes barrières encerclent la ruine. Ce barrage dû aux travaux de consolidation m'empêche d'entrer. Mais à travers les grilles je distingue des  bâtiments très cubiques.

   Au fond, le fameux donjon habitable... Mais l'est il vraiment ?

 

Puis je vous demander un service ? 

      Dans quelques temps, quand les travaux seront terminés, si vous visitez le château, pouvez vous me transmettre quelques photos de l'intérieur.
   Il me semble que cette ruine comporte de belles pièces et quelques caractéristiques qui me feraient briller les yeux !
 

 
 
Histoire du château :

  • * Vers le 12ème siècle, une fortification est construite.
  • * Vers le 15ème siècle, modernisation du système de défense.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible, excepté durant les périodes de travaux. 

  Cliquez pour retrouver le menu des Châteaux du LUXEMBOURG

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Luxembourg médiéval
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 07:30
    Ce blog est consacré aux châteaux forts d'origine médiévale. Cela vous le savez grâce au titre, mais avez vous remarqué qu'il vous montre très souvent des ruines méconnues, des bâtiments fortifiés oubliés, des constructions du moyen âge que nous ne regardons pas. En voici un exemple dans le petit bourg de Saint Chef en Isère... "Mon Dauphiné".
 

 

Département :   38 - ISERE 

 

Le bourg

  Situation   (le voir sur une carte)

       Le petit bourg de Saint Chef se situe à 10km au Nord-Est de Bourgouin Jallieu et à 24km au Sud-Est de l'aéroport de Lyon Satolas.

   Coordonnées du bourg :

45° 38' 2.393" N 5° 21' 58.457" E
 45.633998°  5.366238°

 

  Origine du nom :   (Initiation à la toponymie)

     Le petit bourg a pris le nom de 'abbaye. L'église conserve la tête  (le chef) de Saint Theudère.  

 

Le château

    L'extérieur

Pourquoi suis je ici ?

    La plupart des touristes viennent à Saint Chef pour visiter l'ancienne église abbatiale du 11ème siècle avec ses peintures murales prestigieuses et uniques. Mais un chevalier (fut il Dauphinois  ) se rend dans cette cité pour ses vestiges fortifiés presque ignorés. (Menteur je suis car j'ai visité l'église, mais point fortifiée elle est, donc point dans ce blog elle sera).

 

1er indice

    Proche de l'office de tourisme, un plan de l'actuel bourg possède un indice faisant illuminer les yeux de votre chevalier .  Un contour de rempart tracé à la main montre l'étendu de la cité avant sa destruction. Je pressens déjà que les ruines seront minimales.

 

Une tour de l'enceinte ?

      Surpris je suis en découvrant ce château. Il se nomme : Château Teyssier de Savy.

  Bien que remanié au 18ème siècle et rendu habitable, il conserve quelques beautés médiévales comme une tour carrée et cette tour ronde avec mâchicoulis (voir vocabulaire) avec fentes de tir.

Était ce la tour d'angle du rempart de la cité ?

 

Tour du château seigneurial ?

   En suivant les contours de l'ancien fossé, mes yeux s'écarquillent devant une beauté immaculée. Disons presque immaculée .. La tour carrée, avec son ouverture d'entrée médiévale située à 5 mètres du sol, possède d'épais murs et un remblai de galets. 

 

    L'intérieur

  Les différents vestiges et bâtiments sont dans des propriété privées. La visite est impossible.

 

 

  Histoire du château :

* Au 6ème siècle, Theudère fonde une abbaye.
* Au 9ème siècle, le monastère Bénédictin devient puissant. Des centaines d'églises et une dizaine de prieurés lui sont rattachés.
* Au 10ème siècle, des fresques ornent la chapelle.
* Au 16ème siècle, l'église perd doucement de son prestige.
* En 1840, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des châteaux est impossible. La découverte des fresques de l'église est possible en visite guidée payante, renseignez vous sur les horaires.

 

  Vers menu châteaux forts de l'Isère Vers Menu châteaux de l'Isère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 07:30

2 livres pour enfants

 

  Cliquez sur l'image pour accéder aux sites de libraires du web que je vous ai sélectionnés !   Cliquez sur l'image pour accéder aux sites de libraires du web que je vous ai sélectionnés !  

 

 

Résumé :

     L'éditeur n'a pas mis de résumé.


Biographie de l'auteur :
    « Philippe Legendre est peintre-graveur et auteur-illustrateur. Il anime de nombreux ateliers pour les enfants et intervient en milieu scolaire. La méthode qu'il développe est simple et efficace. Elle décompose chaque dessin en quatre étapes et combine des formes de base repérables facilement.. »
 
 
Mon avis :
 
Le révélateur d'artiste !  

 

 

     Fleurus est un éditeur sérieux et "intelligent" dont je vous ai déjà présenté un livre ici. Sa collection "J'apprends à dessiner" regroupe de nombreux thèmes classiques de notre quotidien. Evidemment je n'ai retenu que le sujet qui me passionne : Le Moyen Age.
    Ce
type de livre n'est évidemment pas un fastidieux ouvrage scolaire, ni une méthode pour surdoués du dessin, c'est un petit ouvrage de 24 pages très didactique. Vos enfants ne deviendront pas des Léonard de Vinci après leurs gribouillages mais ils auront acquis quelques bases tout en s'amusant.
 
     N'appréciant pas trop rester des heures sans bouger, je ne serais pas le bon modèle pour vos chères têtes blondes, mais je suis certain qu'avec ce livre, ils feront des progrès en dessin.
   Si ce n'est pas le cas, l'époque médiévale sera ancrée en eux et ils ouvriront prochainement un blog sur "MON" sujet ... Heu....Pas moi, point sujet je suis , mais sur les châteaux forts et les princesses.

 
  M'enverrez vous prochainement les images de leurs oeuvres ,
  

 

 

  Vers menu bibliothèque pour enfants
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Bibliothèque médiévale pour enfants
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 07:30

 

undefined

 

Résumé :

 
    « Durant le millénaire qui sépare l'entrée des Barbares (409) de l'avènement des rois catholiques, Isabelle en Castille (1474) et Ferdinand en Aragon (1479), il n'y a pas une mais des Espagnes. En associant, pour chaque royaume et à chaque période, la trame des événements et l'analyse des champs politique, économique, social et culturel, l'ouvrage permet plusieurs lectures.. »
 
 
 
Mon avis :
 
Ouvrage pour "fou" (comme moi) !
 
     Je connais cette collection chez Hachette (voir le livre sur l'Italie), et je pressentais que ce livre serait intéressant mais peu distrayant. Et je ne me suis pas trompé.
    Évidemment, le sujet n'est pas comique et un livre de 250 pages sans image n'est pas des plus joyeux. Mais parfois, j'ai plus envie d'apprendre que de m'amuser (bien que le moyen âge soit un amusement pour moi... Contradictoire je suis).
    Dans notre hexagone, nous apprenons l'histoire "de" France comme s'il n'y eu qu'une France. Ce qui n'est point vrai. C'est pour cela que j'ai apprécié le titre : "Les Espagnes"
 
     Je ne suis pas un spécialiste de la Péninsule Ibérique, je ne pourrais donc pas vous dire les erreurs de ce livre (mais y en a t il ?), par contre, après sa lecture, je comprends un peu mieux le "régionalisme" et les distinctions qui m'échappaient entre : Catalan, Basque, Aragonais, etc...
  
      Cet ouvrage m'a aidé à comprendre les raisons de construction de certains châteaux forts, de leur transformation en forteresse ou de leur abandon.
 
   Ce livre n'est pas indispensable pour partir en vacances dans ce beau pays ensoleillé, mais comme il existe à prix abordable "en occasion" chez de nombreux bouquinistes. Pourquoi ne pas bronzer en se cultivant !

  Venez visiter maintenant :
les châteaux forts en Espagne.
  
 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans LIVRES sur l'époque médiévale
commenter cet article