Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 01:00

 

Département :   32 - GERS

 

Le bourg :

  Situation :   (--> la voir sur une carte)

   La petite ville de Seissan est située à 60km au Nord-Est de Tarbes, à 20km au Sd de Auch (voir sa tour médiévale) et à 7km au Nord de Masseube. Le bourg se situe sur la rive gauche de la rivière Gers.

    Coordonnées de la tour :

43° 29′ 26.32″ N 0° 35′ 36.61″ E
 43.490644°  0.593503°

 

La tour :

    L'extérieur:

Préambule

    Mon dictionnaire des châteaux m'indique qu'une tour médiévale est visible dans le bourg de Seissan. Mais j'ai un petit doute sur ce que je vais découvrir car aucune précision accompagne le nom.

    Étant sur la route du retour, avant le coucher du soleil, je décide de passer un peu de temps à la recherche du "vestige".

   

La découverte

     Un peu à l'écart de la route principale, une haute tour accrochée à un bâtiment tente de cacher le soleil. Quelle prétentieuse !

Est ce le vestige que je cherche ?

      En la contournant, je constate que c'est bien une tour carrée, assez étroite. Je ne distingue aucune trace de défense, d'archère, de corbeau, de mâchicoulis, de trou de boulin... (voir vocabulaire).

Est elle bien d'origine médiévale ?

 

Rapide analyse 

    Un crépis en ciment a recouvert les pierres peu jointives. Il me semble apercevoir à mi-hauteur une fente d'archère droite bouchée, mais vous connaissez mon imaginaire devant ce style de bâtiment.

Y a t il d'autres traces prouvant son origine ?

 

Une belle petite surprise

   C'est du coté de l'ombre que la vérité se cache. A quelques mètres du sol, entourée de pigeons, j'admire MA preuve.

Qu'est ce ?.... Devinez ! ! ! !

   Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, voici ce que l'on ne construit plus depuis quelques années... des....(hihi, je ne le vous dirais pas, à vous de trouver ).

   C'est un chevalier Dauphinois heureux d'avoir trouvé ce vestige qui s'en retourne au campement.....  Mais un mystère demeure :

Était ce le donjon du château ou une tour d'angle ?

 

    L'intérieur :

Comme vous l'avez constaté, ce bâtiment médiéval est devenu une tour-horloge. Elle n'est point ouverte à la visite.

 

 

  Histoire de la Tour :

* Au 12ème siècle, les abbés de Faget sont les "seigneurs" du lieu.
* En 1266, les abbés signent un paréage avec le Comte (Voir titres de noblesse) d'Astarac : Bernard II. Celui-ci doit assurer la défense des villageois.
* A la fin de 13ème siècle, un château est construit.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de la tour est interdite.

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 06:00

 

Département :   24 - DORDOGNE

 

Le bourg

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de "Beynac et Cazenac" est située à 10km au Sud-Ouest de Sarlat la Canéda. 

   Coordonnées du château :

44° 50' 24.115" N 1° 8' 44.02" E
 44.840032°  1.145561°

 

Le château 

    L'extérieur :

     Depuis la colline faisant face, l'imposante masse du château agrandie (par mon oeil) par la présence de la falaise, font croire que le village est une miniature. Quelle curieuse sensation !

 

    En approchant, la végétation cache le village et fait croire que le château est isolé. Quelle illusion d'optique !

 

      Depuis la route qui longe la rive droite de la Dordogne, la haute falaise écrase les distances. Quelle impression de puissance !

 

     Avec attention, je tente de comprendre l'architecture des bâtiments. Une chose est certaine : Le château a été aménagé de nombreuses fois et sur plusieurs siècles.

  Tours flanques, fenêtres à meneau, créneaux, mâchicoulis (voir vocabulaire), bretèche, échauguettes, ouvertures trilobées, tourelles escalier, donjon carré..... Tous les types architecturaux décrits par Violet le Duc semblent présents. Incroyable !

    Même la chapelle castrale a une base du 12ème réaménagée au 15ème siècle. Ce château est vraiment exceptionnel, je pressens que je vais me pâmer devant chaque pierre. Je tente de gravir la colline.

 

    L'intérieur :

    La propriété est privée mais normalement ouverte à la visite...... grrrrr... la porte est fermée sans raison annoncée... grrrr .... Je vais me rabattre vers une autre merveille médiévale, cette région n'en manque pas.... mais je reviendrais, car c'est un des plus beaux châteaux d'origine médiévale du Royaume de France.

 

 

  Histoire du village et du château :

* Au 12ème siècle, un premier château est construit par le sire de Beynac.
* En 1195, le roi d'Angleterre, Richard Coeur de Lion, occupe le château.
* En 1214, durant la croisade des Albigeois, les troupes de Simon de Montfort attaquent et rasent le château.
* Au 13ème siècle, une enceinte quadrangulaire ainsi qu'un donjon carré sont reconstruits pour surveiller les mouvements sur la Dordogne (la guerre de cent ans est proche).
* Au 14ème siècle, un logis est construit au Sud ainsi qu'une tour au bord de la falaise.
* Au 16ème siècle, le château est remanié.
* Au 17ème siècle, Louis XIII (voir liste des rois) érige Beynac en Marquisat (voir titre de noblesse).
* Au 18ème siècle, des éléments de confort adoucissent les formes médiévales.
* En 1902, le château est partiellement restauré.
* En 1944, le château est classé aux Monuments Historiques.
* En 1961, le château est revendu, et les nouveaux propriétaires débutent une campagne de restauration.
* Vers 1992, quelques scènes du film "Les visiteurs I" sont tournées autour du château.
* Vers 1993, le film "La fille de d'Artagnan" comporte des scènes avec ce château comme "acteur".
* Vers 1994, le château est de nouveau "acteur dans le film "Les visiteurs II ".
* Vers 1998, le château est un des décors du film "Jeanne d'Arc" de Luc Besson.
* Au 21ème siècle, la découverte du site depuis l'extérieur est libre et gratuite. En payant un droit d'entrée, la visite de l'intérieur est possible.

 

  Cliquez pour aller vers le menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de la Dordogne
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 11:05

 

Cette vidéo est en lien avec l'église fortifiée d'Aouste (Champagne - Ardennes)

 

 

 

 
 



Nota :

         J'ai récupéré cette vidéo sur le Web.

   Si vous êtes l'auteur de cette vidéo, si vous estimez que cet article "pirate" ou n'est pas conforme aux règles du droit à la propriété intellectuelle, veuillez me contacter par courriel (voir ci-dessous) ou dans le lien "Commentaire", et je supprimerai ou modifierai cette page en suivant vos recommandations.

          Chevalier d'honneur je suis  .

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans ** Vidéos **
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 04:00

 

Département :   01 - AIN

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Châtillon sur Chalaronne est une ville fleurie située à 24km au Sud-Ouest de Bourg en Bresse et à 20km au Nord-Est de Villefranche sur Saône.

     Coordonnées du château :

46° 7′ 18.12″ N 4° 57′ 20.88″ E
 46.1217°  4.9558°

 

Le château : 

    Comme beaucoup de fortifications du Moyen Age, le château est posé sur une petite butte, mais avec la végétation, il est caché.

   Un oeil sur ma carte et je découvre qu'il est proche de l'hippodrome... Hue.


       L'extérieur

La découverte

  La découverte d'un château doit se savourer. C'est toujours un plaisir d'admirer d'abord l'extérieur. La forme générale est une courtine quadrangulaire protégée aux angles par des tours rondes. De nombreuses tours flanques (voir vocabulaire) de forme ronde comportent des ouvertures pour arquebusières et petites armes à feu.

Je suis surpris de ne voir aucune archère ?

 

La couleur

     Il est vrai que le château a été détruit au 16ème siècle (époque où le canon était roi et l'arc inutile) mais souvent les "vieux" châteaux construits au moyen âge possèdent les 2 types de défense.

Avez vous remarqué ces briques rouges ?

Je crois que c'est la 1ère fois que je vous montre ce type de matériaux.... Champagne pour cette première !

    Et c'est avec ivresse que je reprends la découverte du rempart du château.

Mais que vois je ?

 

Une tour carrée

   Dans ce château moderne (évidemment, avec toutes ses bouches à feu, ce n'est plus une primitive forteresse de "l'an 1000"), il y a une tour carrée. Vous savez tous que cette forme a été abandonnée à partir de 13ème siècle car elle créait des "angles morts" utilisés par les attaquants. D'ailleurs tous les châteaux reconstruits en Suisse par les Savoyards avaient des tours et des donjons ronds (voir cet exemple) .

    La seule explication est que cette tour avait une autre fonction.
Mais laquelle ?
 
Les dernières constatations

   Connaissant votre perspicacité, je sais que vous avez vu les trous de boulins et surtout la petite canonnière en pierre contrairement à la précédente, mais si, souvenez vous.

   Je marche, je marche, je marche et je me pose enfin la bonne question :

Mais où est donc la porte d'entrée ?

    L'entrée du château est là, avec son arc plein cintre. Après la destruction du château au 16ème siècle, porte, pont, herse, défense ont disparu. Ce n'est que le fantôme de l'entrée qui m'attend.

 

   L'intérieur

En entrant c'est le choc !

    Évidemment, il ne reste rien des bâtiments, mais la superficie du site est impressionnante pour ce type de château. Et puis en cette chaude journée de printemps, l'ombre des grands "feuillus' m'incite au farniente et à la rêverie.

      L'intérieur des tours est sans caractère, car elles ont été consolidées et mises aux normes de sécurité (regardez le béton au plafond). Mais qu'importe, il est possible de constater l'épaisseur des murs et de voir depuis l'ouverture de tir, les courtines et le sentier que j'avais emprunté.

    Comme toujours, un château féodal offre une vue unique, tel un guetteur je surveille....  les toits de la ville.

 

 

Histoire du château :

* A l'époque romaine, un castellum est construit sur la butte.
* Au 11ème siècle, un château est cité dans un texte construit par un seigneur de Châtillon.
* En 1272, Sibille de Bâgé épouse le Comte Philippe Ier (voir liste des Comtes de Savoie). Chalaronne devient Savoyarde (ainsi que la Bresse). Ce château est une position avancée du Comté, il est donc renforcé et modernisé. Par la superficie du site, ce lieu va devenir une des résidences Comtales.
* Au milieu du 14ème siècle, Amédé VI, nommé aussi "Le Comte Vert", donnent de somptueuses fêtes dans ce château.
* A la fin du 16ème siècle, le royaume de France de Henri IV (voir liste des rois) est en guerre contre la Savoie. Le château est rasé par les troupes du Duc de Biron (voir titre de noblesse).
* En 1927, une partie du château est inscrit aux Monuments Historiques.
* A la fin du 21ème siècle, la commune consolide la ruine et aménage une étendue herbeuse propice au piquenique et aux manifestations durant l'été.
* Au 21ème siècle, la découverte du château est libre et gratuite en dehors des manifestations historiques estivales.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 01 Vers Menu châteaux de l'Ain
Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 06:30

 

Département :   45 - LOIRET     

 
Le bourg : 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le petit bourg de Château Renard se situe à 17km au Sud-Est de Montagis et à 39km au Sud-Ouest de Joigny.

   Coordonnées du château : 

47° 56′ 2.19″ N 2° 55′ 39.57 ″ E
 47.933943  2.927658
 

   Origine du nom :  (voir explication)

    Il semble que le bourg porte le nom du premier seigneur ayant érigé un château et nommé Renard, Comte (voir titre de noblesse) de Sens. 

 

Le château :  

    L'extérieur

Me suis trompé ?

   Non, non, je n'ai pas fait d'erreur, ce château est bien dans le Loiret. Il ne faut pas le confondre avec celui des Bouches du Rhône nommé Châteaurenard (voir sa description ici). 
 
 

Magnifiques archères sur 2 niveauxLa découverte

Avez vous vu ?

  Mais si, regardez là !

Avez vous vu ces merveilles ?

    Non, je ne parle pas des 2 destriers blancs du 21ème siècle, mais de ces vieilles pierres multicolores. Le château situé dans la partie haute du bourg a une fraîcheur médiévale.

 

Rapide analyse

    La courtine crénelée comportent des ouvertures rectangulaires devant être des bouches à feu rajoutées au 15ème siècle. Et surtout la magnifique tour avec une belle rondeur, un fruit (voir vocabulaire) en pierres bien taillées et des archères asymétriques sur 2 hauteurs.

Voila un extérieur qui donne envie de découvrir son intérieur.
Mais où est la porte ? 
    Évidemment, la porte est à coté d'une autre tour ronde avec des archères dont la disposition est différente, ce château n'a aucune symétrie.
Est ce du à des reconstructions ?
 

    L'intérieur

J'entre dans une ruine

         Évidemment, vous savez que je ne vous montre que rarement des châteaux "pas cassés". Celui-ci ne fait pas exception. Dans la basse-cour il n'y a plus de mur mais une belle pelouse verte.
   Il est impossible de définir l'aménagement des bâtiments car il n'y a aucune trace de fondation au sol, ni la présence d'un chemin de ronde avec les accès. Pourtant quelques détails montrent l'importance de cet ancien château fort, par exemple, dans une des tours, les archères droites sont nombreuses.

La surprise

    A ma grande surprise, cette ruine est gigantesque. Il ne reste que les courtines extérieures avec des tours, mais sa superficie est importante. Soudain, contre toute attente, un bâtiment attaqué par la végétation apparaît au centre.  Impossible de définir sa fonction.
    Il faut que je trouve un livre chez un libraire car la mairie est fermée ce samedi (Hélas...je n'ai rien pu acheté. Si vous avez de la documentation je serais heureux de la dévorer).
 
Que de plaisir

    Comme souvent dans une fortification médiévale, la vue est magnifique.

Avez vous remarqué cette curieuse maison en bois à colombage tout en hauteur ?

La voyez vous ? ...Regardez bien ! 

   Ce bâtiment est aujourd'hui l'office de tourisme, mais le 20 septembre 1429, Jeanne d'Arc a dormi en ce lieu ou dans une maison du même style architectural à quelques mètres de là.

 


 Histoire du château :

* Au 10ème siècle (?), il est possible qu'une fortification soit construite sur la colline par Renard, Comte de Sens.
* Vers 1110, il semble que les troupes de Louis VI le Gros (voir liste des rois) détruisent la fortification.
* Au 13ème siècle, un véritable château féodal est construit.
* En 1623, le château est démantelé sur l'ordre de Louis XIII (voir liste des rois).
* En 1912, les ruines du château féodal sont inscrites aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est autorisée.

 

 

  Vers Menu châteaux du Loiret

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Touraine 37 41 45
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 05:55
  
1 - Mythe ou réalité ? Peinture récente sur une porte à Grenoble.
    Le "carré SATOR" existe, je l'ai rencontré; Et je ne suis pas le seul. Mais, dans quel lieu 'mystérieux' l'a t on trouvé ?
 
    Depuis quand l'homme dessine des "carrés SATOR" ?
 
  • * En 1868 à Cirencester en Angleterre, un "carré" est trouvé sur un morceau de plâtre mural datant du 4ème siècle.
  • *  En 1925, un "carré" partiellement abîmé est découvert lors des fouilles à Pompéi. Il serait donc antérieur à l'an 79 puisqu'il a été pris dans l'éruption du Vésuve. En 1936, un autre carré est découvert.
   Il est visible dans des lieus plus récents :
  • - Sur des dalles d'église près de Crémone,
  •  - Dans des couvents à Vérone,
  •  - Sur une tombe (en Angleterre, je crois),
  • - Sur une porte à Grenoble,
  • - Dans le château  de Bonaguil,
  • - Dans la fortification de Loches,
  • - Dans la forteresse de Tarascon....
 
 
2 - Qu'est ce que le "carré SATOR" ?
  C'est le plus ancien carré de lettres. Il est composé de 25 lettres formant 5 mots complets. En lisant tous les mots de gauche à droite ou de droite à gauche ou de haut en bas ou de bas en haut, on obtient toujours le même palindrome.
 
     SATOR   AREPO   TENET   OPERA   ROTAS
 
 
3 - Signification des mots 
    Chaque traducteur utilise ses connaissances linguistiques spécifiques pour justifier LA vérité de cette énigme. Le latin est bien sur la langue de base, mais certain érudits (ou farfelus ?) n'hésitent pas à utiliser le Grec, l'Hébreu ou le Celtique avec parfois l'acceptation de "faute d'orthographe". Voici les interprétations les plus usitées :
 
 

SATOR 

* "Semence", "Semailles" - d'où l'extension habituelle à "Semeur" et même le "Laboureur".
  * Certain ont un avis plus subtil et voit le mot "Conscience".
  * D'autre voit le mot "Saturne" ou 'Dieu des moissons', ou 'Homme à la faux'.
 
* Et bien sur, l'allusion au "Créateur", à "Dieu" n'a pas échappé aux adeptes du sacré.
 

 

 

AREPO 

- "Ramper" et par extension "Insidieux".
 
- Une autre voie semble indiquer un "Instrument aratoire" comme la "charrue", le "Soc" ou la "Binette".
 

 

 

TENET 

* "Maintenir" et par déviation "Contrôler", "Diriger" ou "Conduire".
 
* Ce merveilleux palindrome forme une croix au milieu de ce CARRE. Mystiques et religieux se sont appuyés sur ce mot pour justifier leurs traductions.
  * Les 'classiques' y voient la croix de la charrue tenue par le laboureur.
 

 

 

OPERA 

- Le "Travail", les "oeuvres"
  - et par extension la "Création" ...
 

 

 

ROTAS 

* "Tourner" donc par analogie "Roue". 
 
* Certain voit les "Astres", les "Planètes" et donc "L'Univers".
  * D'autres pensent à la notion des "Cycles".



4 - Que veut nous expliquer le "carré SATOR"
   Une suite de mots ne construit pas toujours une phrase. Et si ces mots sont sujets à interprétation, il est évident que la traduction de ce "carré SATOR" varie suivant les siècles, le traducteur, sa croyance religieuse ou mystique, et son intégrité.
 
     Voici donc quelques interprétations les plus courantes :  
  • Classique :  
    •  A- "Le semeur est à la charrue, le travail occupe les roues".  
    •  B- "Le laboureur à sa charrue (ou en son champ) dirige les travaux".  
    •  C- "Le semeur à la charrue travaille en tournant".  
    •  D- "Le semeur à partir de la reptation (ou de la pousse des plantes) tient la mise en oeuvre des roues de l'univers".
    •  E- "Le semeur à l'araire conduit son travail par rotation"
    •  
  • Religieuse, sacrée : 
    •   F- "Le Christ avec sa croix retient par son sacrifice les roues (du destin)".  
    •   G- "Dieu à notre insu (à la manière d'un reptile) tient les oeuvres de la roue de l'univers".  
    •  
  • Alchimique
    •   H- "Le feu de roue est l'athanor, le laboureur l'adepte et la croix le creuset". 
    •  
  • Autres sujets de recherches :  
    •  Certains ont cru voir le double des lettres de l'expression   PATERNOSTER .
    •           P          
                A          
                T          
                E          
                R          
      P A T E R N O S T E R
                O          
                S          
                T          
                E          
                R          
    •  Les 4 lettres restantes (2xA et 2xO) représenteraient l'infini et Dieu.....
 
Mes mots Sataniques engendrent des maux !!....
5 - Variante du "carré SATOR"
 
celui qui lit ces mots perd son âme !...Il existe un "carré SATOR" inversé nommé:
"carré ROTAS".
 
Evidemment, l'inversion des mots, ainsi que le 'N' devient  'Satanique'.
 
 Note personnelle : Il est amusant de constater que ce carré SATOR dans le Valbonnais est classé aux Monuments Historiques.
 
  
 
6 - Curiosité d'un pseudo "carré SATOR"
En 1873 à Stenay, un certain Rivart, habitant dans une aile du prieuré, découvre une pierre curieusement sculptée. Hélas, cette pierre a disparu mais une association a pu conserver "la mémoire" de cette curiosité.
   Description :
  • - Sur la tranche était représentée une fiole et trois disques gravés.
  • - Sur sa face, dans un chevron, était gravées verticalement les lettres :
    • S
    • R
    • N
    • P
 
   Curieusement, si nous insérons ces consonnes sur le chevron, elles occupent le même emplacement que dans l'énigmatique "carré SATOR" :
  • Sator
  • aRepo
  • teNet
  • oPera
  • Rotas 


 7 - Conclusion
    Les énigmes du « carré SATOR » sont nombreuses :
  • - Que signifient exactement ces mots ?
  • - Ces 5 consonnes et 3 voyelles font une somme égale à 8. Est ce le symbole de l'infini ? 
  • - Ce "carré magique" n'indiquerait-il pas la présence d'un trésor caché sur le lieu ?
  • - Est ce un talisman ?
  En ce début de XXIème siècle et malgré toutes les recherches (et parfois des idées farfelues), le "carré SATOR" n'a toujours pas révélé son secret.
Mais, y en a t il un ?
 
 Un soir d'insomnie, vous pouvez tenter d'élucider ce mystère. N'hésitez pas à me tenir informé de vos avancés !...
 
--------------------------------------------------------------------------------
 
  Si le carré SATOR n'a plus de secret pour vous maintenant, je vous propose de m'aider sur une autre énigme :
 
  Le carré  DATUR..... vu au château de Tarascon.
Repost 0
Published by le chevalier Dauphinois - dans Enigmes et Mystères
commenter cet article
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 06:30

 

Département :   69 - RHONE

 

Le bourg

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le petit village de Bully est situé à 30km au Nord-Ouest de Lyon, en bordure de la RN7.

  Coordonnées du château :

45° 51' 12.092" N
4° 35' 3.599" E
 45.853359°
 4.584333°

 

   Toponymie :

      L'origine du nom semble être Gallo-Romaine : Bulliacus.
  Il est possible qu'une puissante famille soit à l'origine du nom.
 

Le château

    L'extérieur :

La découverte

     Il est impossible de ne pas voir ce château tant il surplombe les toits des maisons et même les grands arbres. Ce n'est pas une ruine comme je vous en montre tant mais une vraie construction solide et habitée.

 

Rapide analyse

     A travers les grilles (hélas ce château ne se visite pas, mais je fais un peu l'espion pour vous) je distingue un grand donjon parallélépipédique composé de 2 étages habitable sur un rez de chaussée. Il est réalisé en "pierres dorées" lui donnant une couleur inhabituelle. La "pierre dorée" est un calcaire teinté par l'oxyde fer lui donnant une brillance unique.

   Comme moi vous avez remarqué le chemin de ronde avec peut être les traces des créneaux (voir vocabulaire). Mais surtout ces 3 fières échauguettes recouvertes d'un magnifique toit. J'opterais plutôt pour des poivrières sur culot.

Quelle élégance pour une construction médiévale de défense !

 

Une belle curiosité

   Sur le 4ème angle, il y a une une tour-escalier octogonale . Et pour assurer la surveillance, cet "escalier" est réhaussé. Vraiment, voila une construction assez rare.
   Je me demande si cette tour n'a pas été transformée en pigeonnier.

Que pensez vous de ces 2 ouvertures carrées avec un rebord ?

 

    L'intérieur :

  Hélas, la visite est impossible. 

 

 

  Histoire du village et du château :

* Au 4ème siècle, une route romaine est citée dans un texte. Elle est nommée "via Fancisca" (elle deviendra la N7 que nous empruntons souvent).
* Vers 110, après un conflit d'héritage avec l'abbaye de Savigny, Etienne de Varenne possède les terres de Bully.
* En 1370, les terres de Bully sont possession de la famille Jarolle
* Au 15ème siècle, le seigneur d'une famille nommée Toligny fait construire un château. La fonction principale est la surveillance de la "via Fancisca", axe de circulation important.
* En 1629, Louis XIII séjourne dans le château pour éviter d'être contaminé par la peste qui sévit à Lyon.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Le château étant privé, la visite est interdite.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 69 Vers Menu châteaux du Rhône

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Lyonnais Vivarais : 07 42 69
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 06:30

 

Département :   32 - GERS

  

Le bourg :

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La petite commune de Lasseube-Propre est située à 80km à l'Ouest de Toulouse, à 65km au Nord-Est de Tarbes et à 10km au Sud de Auch.

  Coordonnées du bourg :

43° 34′ 32″ N 0° 34′ 26″ E
 43.575556°  0.573889°

 

Le château :

   L'extérieur :

L'approche

    Ce petit bourg est un village-rue perché sur une colline qui aurait été fortifié. Des fortifications, il ne reste rien excepté un vestige qui est le but de ma visite.
   Il est impossible de ne pas voir le vestige médiéval. En arrivant, c'est le premier que l'on rencontre. Regardez, il est là.    

 

La découverte

   Ce n'est pas un puissant château comme je vous en montre parfois, mais les vestiges d'une ancienne tour que beaucoup qualifient de donjon (voir vocabulaire). Il me faut continuer d'avancer pour mieux comprendre.

 

Une tour

   Ce vestige est une tour à base rectangulaire de 7m x 8m. L'ouverture inférieure n'est évidemment pas l'entrée médiévale qui devait logiquement se trouver à 7m du sol. C'est une porte créée au 19ème ou 20ème siècle pour utiliser cet ancêtre comme cabane de stockage. Le mur semble épais, supérieur à 1mètre.

 

   Ce qui surprend c'est l'usure importante des pierres (du calcaire certainement) ainsi que la diversité de leurs dimensions. A certains niveaux la taille est très petite. Type d'architecture que je ne m'explique pas, excepté si l'on admet que ce château a été construit avec peu de moyen. Ce doit être le cas, car cette ruine n'était pas l'habitat d'un puissant seigneur.

Avez vous remarqué l'épaisseur importante des joints entre chaque pierre ?

Surprenant, n'est il pas  !

 

Questionnement

  La végétation grimpante colonise cette tour, mais il est possible de voir une ouverture en partie supérieure.

Est ce une ancienne archère (je doute car l'ouverture est grande) ?

Ou l'entrée médiévale (possible vue sa position) ?

...Mystère !...

   Pour découvrir ce secret, il faut entrer.

 

    L'intérieur :

       Hélas, la tour est privée, la porte est fermée et point de châtelain pour me la faire visiter.
  Un habitant, surpris de voir un touriste dans son village, me donne quelques détails :

* La salle basse ne comporte aucune ouverture ni puits de lumière dans les murs.

* Avant le percement de la porte basse, on ne pouvait y accéder que par un orifice sous la voûte (je vous en avais montré un dans le village de Molèdes dans le Cantal).

* Mon guide m'affirme qu'il n'a jamais vu d'archère dans les murs. 

    Je prends congé de l'aimable autochtone et de la tour. Mmais avant de quitter un vestige médiéval... Que fais je toujours ?

   Je savoure le panorama.

 

 

 Histoire du château :

* Au début du 13ème siècle, un petit village fortifié semble exister en ce lieu.
* Vers 1265, plusieurs chevaliers vivent dans l'enceinte (source Cursente).
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. L'intérieur est interdit au public.

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux dans le Gers
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 02:00

 

    La description architecturale de l'incroyable château de Rochechinard est ICI.

 

Département :   26 - DROME

 
Historique du château :

* Vers 1174, un certain Guillaume de Rocha Chinard est cité dans une charte de témoignage du don au monastère de Léoncel d'une terre par le seigneur du Royans. Il n'y a aucune allusion à un château, mais il semble logique qu'une fortification puisse exister en ce lieu.
* En 1250 (ou 1275 suivant les textes), Arnaud Guélin est seigneur de Rochechinard
* Vers 1290, Arnaud décède. Suite à un accord passé avec le Dauphin Guigues VII  (voir liste des Dauphins), ses terres et son château sont intégrés aux propriétés Delphinales.
* Durant 67 ans, le territoire de Rochechinard fait parti de la seigneurie de Saint Nazaire en Royans  petit bourg à quelques km au Nord. La fortification n'a pas le statut de château mais de maison forte.
* En 1318, Jean III, Comte d'Albon (voir ce château) Dauphin du Viennois, donne la seigneurie à Girin Courtet (ou Curtet) pour ses bons et loyaux services.
* En 1340, Girin Courtet vend château et terres à Aymard Alleman, seigneur de Beauvoir (--> voir son château sur une carte). Le château de Rochechinard est restauré puis agrandi.
* En 1367,  les familles nommées Alleman sont nombreuses dans la province, celle habitant le château prend le nom de : "Alleman de Rochechinard". Elle le gardera jusqu'en 1547.
* En 1483, selon la légende, un prince Turc nommé "Zizim", fils de Mehmet II et frère de "Bajazet" 10ème sultan de l'empire Ottoman, y aurait vécu "prisonnier". La réalité est un peu différente. Je vous décrirais la vie de ce personnage prochainement.
* Vers 1547, Gabriel Alleman, seigneur de Demptézieu, vend le château à "un roturier" nommé : Charles Mosnier. Dans certain texte il a pour profession "Sergent d'armes" et dans d'autres "maître de la Monnaie de Romans sur Isère".
* En 1572, les guerres de religion engendrent des batailles qui détruisent de nombreux châteaux en Dauphiné. Le Royans, presque entièrement Huguenot, est en conflit avec le gouverneur de la province.
* En 1574, Claude Mosnier, seigneur de Rochechinard est un catholique fidèle au Roi de France (voir liste des rois). Pressentant une attaque prochaine, il demande une aide à François Bourbon, Gouverneur du Dauphiné. Il obtient 10 soldats pour défendre son château.
* Vers 1578, il semble que le château possède (durant une courte période) une garnison de 40 défenseurs (un défenseur est souvent un paysan peu expert en arme).
* Vers 1579 (?), Claude Mosnier, seigneur de Rochechinard, tente de protéger les alentours. La population catholique de Saint Nazaire en Royans se réfugient au château. Hélas durant une bataille, Ronan Mosnier, le fils du seigneur de Rochechinard, est fait prisonnier par les protestants.
* Vers 1580 (?), Ronan est libéré contre une forte rançon payée par la ville de Romans sur Isère (?).
* En 1586, un important assaut est lancé par les Protestants contre le château. Il est repoussé grâce à un courage exemplaire des défenseurs.
* En 1588, il semble qu'il reste encore 30 défenseurs dans le château.
* En 1598, le 13 avril Henri IV (voir liste des rois) promulgue l'Edit de Nantes. Les guerres de religions cessent, et le "château-refuge va pouvoir panser ses plaies".
* Vers 1599, 2 des 10 enfants de Claude Mosnier habitent au château de Rochechinard. Les guerres ayant ruinés le pays, peu de réparations sont effectuées sur le château. Le confort de ce "nouveau siècle" est incompatible avec une forteresse médiévale construits sur un rocher. Conséquence : Le château est peu entretenu.
* En 1673, ces 2 enfants meurent sans héritiers. Alphonse Mosnier, nouveau propriétaire du château,  fait réaliser un inventaire. Les bâtiments sont en mauvais état.
* A partir de 1682, Alphonse II Mosnier, capitaine de cavalerie, fait réaliser dans le château quelques réfections et surtout des décorations dans la chambre.
* En 1690, âgé de 30 ans Alphonse Mosnier meurt au siège de Huningue. Sa veuve (Madeleine du Vivier) ne continue pas les travaux car elle est couverte de dettes.
* Vers 1695 (?), Madeleine épouse Pierre Duchon, conseiller aux compte du Dauphiné. Il semble que quelques travaux de toiture soient réalisés.
* Vers 1699 (?), un maçon est nommé pour réaliser une expertise du château. Son rapport est stupéfiants : fenêtres, planchers, portes, cheminées et aussi les toitures sont dans un état lamentable, même les tapis sont troués, les meubles bancals et la vaisselle dépareillée . Les murs extérieurs, pourtant si épais, sont "peu solides", et la tour occidentale n'est pas en bon état. Devant un tel bilan, les nouveaux héritiers décident de ne pas entretenir ni consolider ce château.
* Le 10 février 1699, pour 78 000 livres, Marguerite Mosnier vend la seigneurie à Félicien de Marcoux,  ancien premier consul de Romans sur Isère.
* En 1740, le domaine appartient à Charles Gabriel Justin de Barral, conseiller au parlement de Grenoble. Le château n'est plus habité.
* En 1760, la carte de Cassini faisant la liste des châteaux du Royaume décrit une ruine à Rochechinard.
* Les années qui suivent sont un calvaire pour cette ancienne forteresse. Elle devient une romantique ruine, sert un peu de carrière de pierres, et son territoire est morcelé par de nombreuses ventes.
* A la fin du 20ème siècle, un petit musée est créé proche du château, un "son et lumière" tente de faire revivre ce lieu, hélas sans succès.
* Jusqu'en 2008, la découverte est libre et gratuite, mais dangereuse à cause d'un sol glissant, des marches instables, des pierres peu scellées.
* Vers 2008, un particulier achète la ruine avec comme but : Lui redonner vie.
* Depuis fin 2008, des travaux de consolidation sont entrepris. La visite est maintenant impossible.... L'histoire de ce château n'est peut être pas terminée.

 

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 26 Vers Menu châteaux de la Drôme
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 00:00

 

 





Signification au 21ème siècle :

"Vendre la peau de l'ours" signifie :
     * Se flatter trop tôt d'un exploit ou d'une action non réalisée,
     * Disposer d'un objet, d'un titre, d'un bien avant de l'avoir acquis,
     * .....
 
 
 
Naissance :

   Au 15ème siècle.
 
 
 
Origine de l'expression :

  Je pensais que cette expression avait été créée par Jean de La Fontaine dans la fable : "L'ours et les 2 compagnons".  Il n'en est rien.

  Il semble que cette expression ait été promoncée au cour de la rencontre au 15ème siècle entre un ambassadeur Français de Louis XI, et Louis III d'Allemagne.
  Louis XI était en guerre contre Charles le Téméraire, Duc de Bourgogne.

   L'ambassadeur du Roi de France souhaitait faire le partage des futurs territoires conquis. Louis III mis quelques réserves, car le Grand combattant qu'était le Duc de Bourgogne ne serait pas vaincu facilement. Il ne fallait pas vendre la peau de cet Ours rusé avant la victoire.


 Il est à noter qu'aujourd'hui, l'expression s'utilise avec une négation : "Il ne faut pas vendre.......".

  
 
 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Les Expressions
commenter cet article