Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 07:00


Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE


Le château :

 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Le petit village de Vilajüïga est situé à 15km au Sud-Ouest de la ville frontière Française nommée Cerbère et à 12km au Nord-Est de Figueres.
 
 

   
 

  Description du château :

   Le hasard est aussi un acteur de mes recherches castrales.

   J'avais préparé depuis de longs mois mes vacances. J'avais lu de nombreuses revues, guides, magasines, j'avais coché sur une carte les lieus médiévaux. Je pensais n'avoir rien oublié et, au bout d'une longue ligne droite apparaît cette colline coiffée d'un vestige non identifié. Le soleil Catalan avait il créé un mirage ?

 

    L'extérieur :

    Pour découvrir ce site, il ne faut pas grimper la façade abrupte mais contourner par un chemin en colimaçon parfois épineux (aie !).

 

Les tours du rempart

    Comme toutes fortifications médiévales, le château de Quermanço comportait au moins 1 rempart extérieur.

   Cette belle tour était un des éléments de défense. Elle n'était pas isolé bien sur, mais le temps a détruit les courtines.

  Bien qu'il manque le crénelage (voir vocabulaire) en haut de la tour, cette construction est très enrichissante :

  * Il y a d'abord la taille médiocre de la pierre prouvant que ce château n'appartenait pas à un puissant seigneur.
 * Puis la petite archère droite signifiant que ce château a certainement perdu son rôle stratégique au 15ème siècle (sinon, arquebusières et bouches à feu seraient présentes).
 * Le glacis (pente à la base) me laisse à penser que des hourds ou des mâchicoulis devaient exister.
 * Avez vous remarqué la couleur blanche des archères :
     - Etait ce un moyen de montrer à l'assaillant qu'il sera sous un feu de flèches ?
     - Ont elle été faites avec une roche plus dure pour consolider la tour ? (j'en doute)
     - Cette pierre qui me parait plus tendre était elle décorée de figures repoussantes (voir exemple au château Drômois de Rochechinard) ?

 

  Quelques mètres plus loin, une autre tour ose me montrer ses entrailles. L'analyse est assez rapide :
     * Pas d'escalier à l'intérieur.
     * Des murs de moins d'un mètre d'épaisseur.
     * De faible embrasure pour les archères.
     * Pas d'élément de confort comme des coussièges ou une cheminée.
  Ces tours étaient pour le guet certainement accessible depuis le chemin de ronde. Le soldat ne devait être à l'intérieur que pour le tir en cas d'attaque.


Le château

    Au sommet, le château me surprend. Il a une forme asymétrique, presque anarchique. Sa destruction partielle ne facilite pas sa lecture évidemment mais que penser de cette archère coincée derrière une "tour" carrée.

   Les pierres sont pauvrement taillée et pourtant, les angle ont un parement presque parfait avec une roche différente. Autant les tours sont construites tout en rondeur, autant ce château est conçu avec pour règle : l'angle droit.  Que de contraste !
   En voyant ce château (du 12ème siècle ?), je me demande si les tours extérieurs ont été construites 1 siècle plus tard (13ème ?).

  Et c'est durant ma réflexion que j'aperçois le panneau au dessus d'une ouverture. Je ne parle pas Catalan mais il est très explicite; Il dit : "Chevalier, tu dois rester dehors, ce château est fermé au public !".



    L'intérieur :

    Evidemment, j'ai respecté l'interdiction d'entrer mais.... j'ai réussi à passer un bras et à photographier quelques détails.
  
La première salle semble imposante. Je ne distingue aucune base de mur dans l'herbe ni sur les parois.
            Avait elle cette superficie ?
 
  Cela est surprenant pour le château d'un petit seigneur. A moins que celà soit les écuries ou ... Mais supposition cela serait.
 
   A l'opposé de cette grande salle,
de petites pièces sont visibles. Il n'est pas facile d'en déterminer la fonction car cheminée, lavabo, fenêtre, banc ont disparu. Quelques trous dans les murs me font croire qu'au moins 2 étages existaient, mais je suis un peu dans l'affabulation.

    Et c'est un chevalier songeur qui s'assoie sur une pierre
proche d'une autre tour du rempart pour admirer le paysage vallonné. Sentez vous l'odeur du thym ?
 
Il est temps maintenant de visiter la
monastère fortifié de Sant Pere de Rodes.


 
Histoire du château :

  • * Au 11ème siècle, une fortification est peut être construite sur la colline (?).
  • * Au 13ème siècle, modernisation du château avec aménagement de tours rondes (?).
  • * Au 20ème siècle, une campagne de consolidation débute.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite, l'accès à l'intérieur est interdit. Le risque de recevoir une pierre existe. 



Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 06:30
  

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE
 

 

 

Le bourg : 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Miravet est une petite commune située à 60km au Sud-Ouest de Tarragone et à 25km au Nord de Tortosa.

 

Coordonnées du château :

41° 02' 08" N00° 35' 35" E
 41.035452654° 0.5931758880+

 

 

 

 

 

Le château :  

"Il est là haut"

   C'est l'expression que j'ai criée en voyant mon rêve castral au loin. J'ai cru que arrivé j'étais.... Hélas, une rivière il me fallait franchir, nombreux kilomètres mon brave destrier devait encore parcourir.  La chaleur Catalane était écrasante.
Que faire ?

Quel incroyable suspense !

 

    Depuis que je suis petit, une fée accompagne mes déplacements, et comme j'étais désespéré, elle vint et me montra une solution de transport sur l'eau : Une planche flottante.

    Mon magnifique destrier n'était pas rassuré lorsque le pont se mit à bouger et à nouséloigner de la rive. C'est la première fois que nous devons prendre un bac pour visiter un château.

Quelle incroyable aventure !

 

 

    L'extérieur :

     Aux pieds de la beauté castrale, je comprends rapidement que la rigueur sera la règle architecturale. Angles droits, lignes droites, l'ambiance des templiers n'était pas dans la fioriture et la courbe harmonieuse.

   Vous savez (tous maintenant) qu'une tour carrée est moins bien défendable qu'une ronde car elle crée des angles morts souvent exploités par les assaillants. Pour résoudre ce problème, les Templiers ont construit une bretèche d'angle....

Quelle incroyable découverte !

 

      Ce château est protégé :
 * Sur 2 cotés par un versant très pentu,
 * Pour la façade supposée de l'attaque, par de hautes tours et une courtine épaisse.

     Mais comment protéger une porte d'entrée ?.

Quelle incroyable devinette !

 

   La réponse est simple : En réalisant une barbacane (voir vocabulaire) obligeant les assaillants à être sous un "feu" permanent, et en augmentant la difficulté par une pente.

        Pour comprendre le site, il faut regarder le plan :
* Au Sud et à l'Est, ce sont les ravins,
* La porte d'entrée est au Nord (en haut du plan),
* A l'Est (à droite) ce sont les communs et la basse cour,
* A l'Ouest (à gauche) c'est l'emplacement du château avec les imposants murs du coté de l'attaque.

Quel incroyable plan !

 

 

    L'intérieur :

       Les communs

    A l'intérieur, c'est encore la sobriété. Il est vrai que la 1ère partie de la visite (sans guide) est composée de ruines (très ruinées) et d'une basse-cour ayant perdu la plupard de ses bâtiments. Mais plus je monte vers le château, et plus les constructions sont identifiables.
   Par exemple, cet endroit sombre est.... Alors, avez vous trouvé ?...... C'est facile, il y a des mangeoires, des boxes.
        Evidemnent (ma brochure me le dit) : les écuries.

Quelle incroyable déduction !

    Bien que les Templiers aient été de grands pourvoyeurs de chevaux pour les croisades en Terre Sainte, je pense que cette salle devait être plutôt une réserve de nourriture.

 

      La cour d'armes  (Plan du château - partie droite)
    Pour accéder au château, il faut franchir un long couloir sombre, certainement très bien défendu. Dans la cour du château, la rigueur militaire des "Templiers" se voit. Pour protéger les habitats du château  les archères sont nombreuses sur les murs Est.

  Ma brochure m'informe que cette courtine aurait été construite par les premiers occupants du lieu : Les Maures.

       Les Templiers faisaient parti d'un ordre militaire-religieux.

Quelle incroyable connaissance !

 

Si le "coté" militaire est très présent, où sont les signes religieux ?

Peut être en haut de cet escalier ?

     Il est probable qu'au moyen âge, l'accès aux étages se faisait par une échelle (ou un escalier) en bois extractible. N'oubliez pas que je suis dans un château qui devait piéger à tout instant un ennemi.

 



       Les étages  (Plan du château - à gauche)

    La 1ère salle est surprenante. C'est une lumineuse galerie éclairée par 4 grandes fenêtres plein cintre. Le plafond en pierres taillées est voûté en berceau.

    Par une porte j'accède dans le lieu de prière. Ressentez vous l'âme des Templiers ?.... Ceux qui disent oui sont des menteurs (hihihi).

Quel incroyable plaisantin !

 

    Ils ne sont plus présents depuis 700 ans, de plus, ils ont été remplacés par un autre ordre puis par des... (oups, allez lire l'historique).
    La nef est couverte d'une voûte en berceau légèrement lancéolée. La décoration est austère, les Templiers n'avaient pas besoin d'images pour prier.
 
    Au fond de l'église, un escalier en colimaçon me quémande de monter.

Heu... Dois je ?

Quel incroyable courage !

 

    Quelle vue !   Comme toujours, le panorama est la richesse des ruines.

Vais je voir le bac ?

Quel incroyable œil !


   Qu'importe, le plus important est la vue sur la basse-cour avec les anciens murs Mauresques et les ombres des archères.

   Dans ma description, j'ai volontairement omis de vous parler des citernes, grange, cellier, magasin, cuisine, réfectoire, corps de garde, terrasse, etc... Le site étant payant, je ne me sens pas le droit de tout montrer, et surtout je souhaite vous laisser quelques (nombreuses) surprises.

Quelle incroyable honnêteté !

 

 

 

  Histoire du château :

* Au 2ème siècle avant J.C., les Ibères occupent le site. Une fortification primitive existe certainement.

* Au 11ème siècle, une fortification en pierres est construite sur la colline.

* Au début du 12ème siècle, modernisation des défenses du château.

* Au 12ème siècle, le Comte (voir titre de noblesse) Ramon Berenger IV continue sa reconquête du territoire sur les Maures.

* Vers 1153, Miravet, l'une des dernières poches de résistance, est reconquise. Le Comte donne à l'Ordre du Temple le château et les terres adjacentes.

* En 1307, les templiers sont arrêtés en France. Ceux de Miravet résistent un an aux attaques.

* Vers 1318, le château est donné à l'Ordre de l'Hospital.

* Vers 1462, les Hospitalers quittent le château et l'abandonnent aux partisans de la Generalitat.

* En 1466, l'armée Royale récupère le site après un long siège.

* Au 18ème puis 19ème siècle, le château s'adapte aux nouvelles armes.

* Au 20ème siècle, la guerre civile détruit partiellement le château.

* En 1990, Miravet est déclaré "Bien Culturel d'intérêt National". Une campagne de consolidation est menée.

* Au 21ème siècle, la visite de la ruine est payante. Le risque de recevoir une pierre est faible. 

  Quelle incroyable histoire !
 
 

     

Vers liste châteaux des Templiers

en Europe

Vers liste châteaux des Templiers  

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 06:30

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE

 

Le bourg :

   Situation  (--> le voir sur une carte)

     La commune de Calaf est située à 35km à l'Est de Tàrrega et à 18km au Nord-Ouest de Igualada dans l'Anoia.

  Coordonnées du château :

41° 44' 2.216" N 1° 36' 35.51" E
 41.733949°  1.509864°

 

Le château :

    L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

    C'est au bout d'une longue ligne droite qu'apparaît une forme que j'espère être le "château fort" de Calaf.

   L'échec est possible, car je n'ai aucun document m'affirmant que ce petit village possède un vestige médiéval. C'est ma carte routière de Catalogne qui montre le symbole, en haut d'une butte dans le village.

 

L'arrivée

      Comme toujours (ou presque), mes ruines sont au sommet d'une colline. Jje me prépare à marcher quand une tour carrée et un portail me font face. Le site n'est pas qu'un simple château mais un ancien village fortifié.

Wahouuu !

     Le village comporte des ruelles ombragées; C'est très agréable dans ce pays où Rhâ est puissant.  Quelques minutes plus tard, une 2ème porte apparaît.
 

 

Conclusion 1

  Le château est à l'extérieur du village.

Alors, que pensez vous que je vais découvrir ?

1 - Versailles ?

2 - Une belle ruine ?
3 - Un "machin" tout cassé ?
4 - Rien ?

 

Qu'entends je ?... Réponse 1.

C'est votre dernier mot Jean Pierre ?

(...suspens...)

 

Je lève le suspens

* Ceux qui ont répondu 2, me ressemblent un peu,

* Ceux qui ont répondu 3 ont un peu raison,

* Les autres ne me connaissent pas encore ou sont trop optimistes.

  Voici le château de Calaf ou plutôt la partie la mieux conservée (la réponse 2 est la bonne).

 

    L'intérieur :

La réponse

     Si je trouve un lustre en cristal, ceux qui ont répondu 1 auront gagné :

Voici la réponse.


Conclusion 2

  La réponse 3 est la bonne. Dans ce château; il n'y a ni toit, ni poutre, ni plafond, ni mur interne. Je suis en présence d'une vraie ruine "ruinée".
   En observant un peu mieux les vestiges, je découvre sur le mur du fond, une très importante quantité d'archères droites ressemblant plus à des fentes de tir pour arme à feu (17ème siècle ?).

Cette ruine serait elle un fortin ?

    L'épaisseur des murs, les pierres, le remblais me confirment que je suis bien dans une ruine médiévale.

 

C'est la fin
   Et c'est en montant sur le mur que j'ai la récompense habituelle : La vue sur la plaine.

 

 

Histoire du château :

* Au 20ème siècle,une campagne de consolidation est menée.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite (sauf en période de travaux). Le risque de recevoir une pierre existe. 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 06:30

 

Pays :

 Grand Duché du LUXEMBOURG

Canton :

 CAPELLEN

 

Le Château :

 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le bourg de Kœrich est situé à mi-distance entre la ville de Luxembourg et celle d'Arlon (en Belgique), et plus exactement à 14km à l'Ouest de la capitale du Grand Duché.

 


   Description du château :

    C'est au centre du village, proche de l'église, que je découvre des ruines. Elles ne sont pas en haut d'une colline mais dans la vallée. A ma grande surprise, j'ai devant moi l'un des rares château de plaine du Luxembourg.

   Quand j'écris "L'un des rares", il faut comprendre "pour un château médiéval", car de nombreux châteaux ont été construits dans la plaine après le 16ème siècle.

 

    L'extérieur :

    Comme moi, vous avez été surpris par cette curieuse construction. Pourtant l'architecture est simple. C'est une fortification parallélépipédique, avec une puissante tour carrée dans l'angle Sud-Ouest. Une autre devait exister mais a disparu. Cette tour possède en partie basse 2 fenêtres romanes illuminant l'ancienne chapelle castrale.

    Les murs comportent des fenêtres à meneau en croix, peu efficaces pour défendre la place. Evidemment, ces ajouts de confort ont été réalisés à la fin du 16ème siècle.
    

Mais où est l'entrée ?

    Elle est située de l'autre coté. Comme souvent avec un château de plaine, un fossé crée une première barrière contre un assaillant. Un petit pont  non-médiéval en pierre remplace certainement l'antique pont-levis. Ceci n'est que supposition car avec ces mur arasés, je ne distingue pas les fentes de flèches de manoeuvre (voir vocabulaire).

    Certains angles comportent des pierres sculptées qui ont du être réalisées à la Renaissance.

J'ai hâte de visiter l'intérieur.

 

   L'intérieur :

    Oupssss, un panneau que je ne comprends pas m'informe certainement que la découverte de l'intérieur est impossible. Renseignements pris auprès de "princesses" promenant leurs chiens, il s'avère que la visite est libre et gratuite en dehors des périodes de consolidation.

   Tel un aigle ciblant sa proie, je tente de découvrir les merveilles à l'intérieur comme par exemple, cette belle cheminée.

    Un peu à gauche, il y a le donjon carré de 12m de coté. Certains textes affirment qu'il avait une hauteur de 30m. Les parois étaient si solides qu'un escalier avait été construit dans l'épaisseur du mur (ce qui n'est pas unique car je vous en ai déjà montré  un en Suisse par exemple).

    Le grillage m'empèche de découvrir d'autres beautés.... Je reviendrais dans 1 siècle, pour voir si les hommes ont reconstruit cette forteresse !

 

 

Le Château :

  • * A la fin du 12ème siècle, Wirich Ier, Sénéchal de Luxembourg, devient le seigneur de Koerich et fait construire un château dans la plaine.
  • * Vers 1300, le château est remanié en style Gothique.
  • * En 1380, Gilles d'Autel Koerich réalise des modifications des logis et fait construire 2 tours carrées sur les 2 angles du Sud.
  • * A partir de 1580, Jacques II de Raville fait d'importantes modifications d'embellissement et de confort.
  • * Vers 1728, l'aile Sud est modifiée en style baroque.
  • * Vers 1750, les seigneurs abandonnent le château. Sans travaux d'entretien, les murs se dégradent et s'effondrent.
  • * Vers 1950, le dernier propriétaire effectue des travaux de consolidation sans pour autant redonner vie à cet ancêtre de 800 ans.
  • * A la fin du 20ème siècle, l'état Luxembourgeois devient le propriétaire des ruines.
  • * Au 21ème siècle, la visite est libre et gratuite en dehors des campagne de réhabilitation.La découverte de l'extérieur est possble toute l'année.

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Luxembourg médiéval
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 06:00

 

Pays :

  BELGIQUE

Province :

  Namur

 

 

Le bourg :

      Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Lavaux Sainte Anne est située dans la vallée de Lesse à 24km au Sud-Est de Dinant.

   Coordonnées du château :

50° 6' 57.686" N 5° 5' 33.95" E
 50.116024°  5.092764°

 

Le château :

    L'extérieur :

Préambule

   Le but de ce blog est de vous montrer un maximum de châteaux d'origine médiévale.

   Parfois, le château est en ruine (je vous en décrits souvent), mais il arrive que les hommes aménagent les vieilles forteresses en somptueuses demeures.

En voici un exemple.

 

L'arrivée 

    Un immense parking attend les visiteurs (ce qui me change de mes ruines où il faut parfois deviner les emplacements libres en bas des collines).

* 1ère constatation, il n'y a pas de colline, de butte ou de rocher. Je vais voir un château de plaine.
* 2ème constatation, ce ne sont pas de hautes courtines qui m'accueillent, mais un bâtiment peu élevé que les architectes nomment : Un avant-corps.
* 3ème constatation, puisqu'il n'y a pas d'apic, il y a .... des douves. (voila une caractéristique extraordinairement rare pour votre montagnard-chevalier chasseur de ruines haut-perchées).

 

Rapide analyse

     En contournant l'avant-corps, je découvre au loin le château. Il parait puissant et léger. C'est un quadrilatère en brique flanqué aux 3 angles d'imposantes tours rondes, et sur le 4ème angle un majestueux donjon rond avec mâchicoulis (voir vocabulaire).

    Les murs des tours comportent de petites bouches à feu, alors que d'imposantes canonnières ont été implantées au sommet du donjon.

  Les tours sont abritées par une toiture en dôme évasé orné d'une flèche.

Remarque personnelle :
   Il est curieux que ce château, loin des frontières et des zones stratégiques du 14ème au 16ème siècle, comporte autant de modifications et d'améliorations de ses défenses. (Les riches seigneurs ont des envies que seule leur vanité explique).

 

Je vais entrer

    Il est temps de découvrir l'intérieur.

Mais où est l'entrée ?

     Impossible de ne pas la voir, elle est en face du parking et surtout elle est magnifique. Un pont fixe remplace l'ancien pont levis dont on voit les fentes pour les flèches. Mais c'est surtout le blason sculpté (non médiévale bien sur) qui en fait une entrée impressionnante.

   
   L'intérieur :

       Je ne suis pas entré dans ce château :

* D'abord parce qu'il était tard et il ne restait que 30 minutes de visite.
* Ensuite, parce que les salles sont aménagées en style Louis XIV et Louis XV, j'avais peur de rayer les parquets avec mon armure.

 

 

Histoire du château :

* Dans le Haut Moyen Age, les Mérovingiens s'installent à "Lavaux" et établissent un site fortifié.
* En 1190, la fortification est consolidée.
* Au 14ème siècle, donjon et tours de défense sont modernisés. La famille Ave et Auffe posséderait la seigneurie (?).
* Au 15ème siècle, la seigneurie appartient à la famille Groesbeek.
* Au début du 17ème siècle, le propriétaire se nomme : Denis de Poitier.
* En 1630, Jacques Renard de Rouveroy achète le château.
* Trois ans plus tard, il transforme les façades, la cour intérieure et les salles en style Louis XIII (voir liste des rois).
* Au 18ème siècle, Henri Joachim de Rouveroy aménage les salles avec plus de finesses et de confort (style Louis XIV).
*A partir du 19ème siècle, comme souvent, les hommes abandonnent les beaux bâtiments du passé. L'état de ruine semblait être l'avenir de ce château.
* Au 20ème siècle, de nombreuses consolidations sont réalisées pour garder le souvenir historique.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est possible depuis la route et un chemin. La visite de l'intérieur est payante.

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Belgique médiévale
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 06:00


Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE

 

Le château :

 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Le petit bourg de Torroella de Montgri est situé à 30km au Nord-Est de Girona et à 30km au Sud-Est de Figère, sur le route menant vers la jolie station balnéaire de l'Estartit.

   
 

  Description du château :

      Malgré le soleil qui me brûle les yeux, je crois distinguer au loin un château sur une colline.

    Il n'y a pas de route menant à cette fortification médiévale, il faut se rendre au bout de la Carrer Fatima, laisser son destrier et continuer à pieds sur un agréable chemin sans ombre. La bouteille d'eau est obligatoire.

 

    L'extérieur :

      J'ai tellement envie de visiter ce château que je coure en montant la colline (ne faites pas comme moi, il fait vraiment chaud en Catalogne). C'est essoufflé mais heureux que je découvre cet incroyable château.

     Comme toujours je fais le tour du site pour m'imprégner de son architecture.  C'est une construction assez classique :  Une forme carrée, symétrique, avec 4 tours rondes aux angles.

   Pour protéger les courtines, un fossé a été creusé dans le roc.

  Cette courtine est fascinante. Elle possède :
   * Au sommet les habituels
créneaux,
   * Au
centre une bretèche (voir vocabulaire),
   * Mais surtout sur la hauteur
3 rangés d'archères droites.

   Excepté sur la face Nord, une fenêtre à colonne apparaît à mi-hauteur de chacune des courtines; Curieux.

    Comme souvent, des archères ont été ouvertes dans les tours d'angle servant à protéger les courtines.

    Mais où est la porte d'entrée ?   Au centre de la façade Sud, avec la classique bretèche au dessus.

 Avant de découvrir l'intérieur, je vous propose un petit résumé de l'architecture sous forme de plan :

  • 1 - Porte d'entrée (avez vous remarqué l'épaisseur du mur),
  • 2 - Bretèches,
  • 3 - Archères,
  • 4 - Créneaux,
  • 5 - Fenêtres.

  Un plan d'ensemble du site montre l'étendu du château et de ses fortifications :

  • 6 - 2 citernes (Une est dans le château, l'autre est un immense réservoir à l'extérieur),
  • 7 - Carrière de pierres,
  • 8 - Fossé entourant le château,
  • 9 - Cour intérieure du château.
Nota : Près de la citerne externe, il y a les restes d'un mur. Etait ce une rempart extérieur ?



    L'intérieur :

    Comme souvent avec "mes" ruines, à l'intérieur il n'y a plus de plafond, de poutre, de mur de séparation, de..... Mais il est possible de "voir" énormément.
  • * Dans l'épaisseur du mur il y a des couloirs (si, si, regardez au milieu),
  • * Il y avait au moins 2 étages sur rez de chaussée,
  • * Le rez de chaussée était voûté, alors que les étages devaient avoir un plafond droit (avec poutres et corbeaux),
  • * Les culs de lampe n'étaient pas décorés. C'est donc un château pour soldats,
  • * Les archères sont droites, courtes, avec un faible embrasement. Datation : début 13ème (?),
  • * Il n'y a pas d'archères doubles ou triples (voir exemple). L'architecte ne connaissait pas cette possibilité ou n'a pas souhaité prendre de risque de maçonnerie,

    Chemin de ronde et tours :

J'ai envie de monter au sommet des tours... Mais comment faire ?

   D'abord, entrer dans la tour par la jolie porte (avez vous remarqué
cette magnifique construction ?)
     Ensuite, trouver une échelle de corde ou...... Formidable !.... Mes hôtes Catalans ont construit
un escalier moderne en fer dans la tour.

   J'espérais qu'en vue de dessus,
la cour intérieure me révèlerait de nouveaux secrets. Je n'en vois pas. A moins que : Il y a un pavage carré au centre seulement. Cela signifierait il que les bâtiments étaient posés sur les courtines et que le centre était ouvert ?
  Voila une structure très classique.

     Par contre je comprends l'efficacité d'une défense par
des tours d'angle rondes.

   Comme toujours avec une ruine castrale,
la vue est magnifique. Vous avez évidemment remarqué la citerne extérieure.    Regardez bien!


 
Histoire du château :

  • * A la fin du 13ème siècle, un confit éclate entre les Comtes (voir titre de noblesse) d'Empuries et les Comtes de Barcelonne et d'Aragon (?).
  • * Vers 1293, le Roi Jaume II ordonne au gouverneur de la ville de Torroella de Montgri (Bernard de Llabià) de réaliser une fortification sur la hauteur de Montgri.
  • * En 1294, s'inspirant des fortifications Mauresques, un château est construit sur la colline pour surveiller la vallée.
  • * En 1301, la construction est partiellement terminée. Le conflit s'étend déplacé, cette fortification n'avait plus d'utilité.
  • * Au 20ème siècle, une campagne de consolidation est menée.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est faible. 

 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 06:30

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE

 

Le château :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Banyeres del Penedès est situé à 14km au Sud-Ouest de Vilafranca del Penedès et à 35km au Nord-Est de Tarragone.

  Coordonnées du bourg :

41° 16' 51.51" N 1° 34' 44.458" E
 41.280975°  1.579016°

 

Le château :

    Un touriste pressé ou un conducteur non attentionné n'aurait certainement pas remarqué cette butte ombragée proche de la route, mais mon fidèle destrier qui aime se reposer a décidé de s'arrêter et me motiver pour vérifier son hypothèse.

   Il y aurait peut être ici, un vestige médiéval oublié des cartes routières.

 

    L'extérieur :

      Bien qu'il fasse déjà très chaud, je sais que la montée ne sera pas difficile car un agréable sentier a été aménagé pour gravir cette (toute petite) colline. Rapidement, je vois les vestiges du rempart extérieur. Hélas, ils sont si détruits et si peu mis en valeur que je ne peux pas déterminer les contours du château ni la position de la porte d'entrée. En un instant, je suis à l'intérieur de l'emplacement théorique du château.

 

    L'intérieur :

L'intérieur est il aussi pauvre en vestige que l'extérieur ?

    Certes, ce n'est pas Versailles mais à ma grande surprise, un magnifique exemple de donjon rond trône fièrement. Vu le faible diamètre de cette tour, elle ne devait pas être habitable et devait certainement servir de guet et de surveillance de la vallée. D'ailleurs, la vue offerte à travers les arbres confirme ma théorie.

   Je vous laisse, je vais faire une petite sieste à l'ombre.

 

 

  Histoire du château :

* Au 13ème siècle, il est possible qu'un château de guet soit construit sur la butte.
* Au 20ème siècle, des travaux de consolidation sont réalisés>.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est faible. Site réservé aux passionnés ou aux amoureux de l'ombre.

 


 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 11:05

 

Cette vidéo est en lien avec l'article : Château de Saint Alban sur Limagnole en Lozère.

 

 

 
 


 

Nota :

  Si vous êtes l'auteur de cette vidéo et si vous pensez qu'elle n'a pas sa place sur cette page, faites le moi savoir et je l'enlèverai.... Chevalier d'honneur je suis.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans ** Vidéos **
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 23:01

 

 

Cette vidéo est en lien avec l'article : Château d'Apcher en Lozère.

 

 

 
 


 

Nota :

  Si vous êtes l'auteur de cette vidéo et si vous pensez qu'elle n'a pas sa place sur cette page, faites le moi savoir et je l'enlèverai.... Chevalier d'honneur je suis.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans ** Vidéos **
commenter cet article
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 06:00

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE

 

Le bourg :

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Barberà de la Conca est situé à 40km au Nord de Tarragone et à 8km au Nord-Est de Montblanc.

  Coordonnées approximative du château :

41° 24' 41.94" N 1° 13' 44.854" E
 41.41165°  1.229126°

 

Le château :

    C'est en feuilletant les nombreux prospectus remis par l'office de tourisme que je découvre l'existence de ce village ayant eu une commanderie des Templiers. Le hasard est formidable, j'avais justement emmené en vacances ce livre.

 

   L'extérieur :

Vais je y arriver ?

       Une fortification est souvent située sur une colline en haut d'un village et c'est à 15H00, sous un soleil de juin que je gravis à pied les ruelles. Je souffle, je bois, je re-souffle, je re-bois.

J'espère que mon courage sera récompensé !

 

Je crois le voir

    Au détour d'une petite place, un bâtiment semble correspondre à ma recherche. Une commanderie n'est pas un château et il est logique de ne pas voir de tour ronde.

Mais est ce bien la construction médiévale que je recherche ?

 

C'est lui

   La façade principale est très reconstruite et ressemble à une entrée contemporaine, pourtant quelques détails me forcent à croire que je suis devant la commanderie : Le porte, la fenêtre, les pierres d'angle.

   Sur un autre mur, des traces d'archères droites sont visibles. Et c'est en contournant l'ensemble que j'admire enfin les vestiges des remparts. Il est vrai qu'il faut un peu d'imagination pour voir un rempart dans cet amas de pierres , mais je suis certain d'avoir retrouver la commanderie des Templiers.

   Et c'est avec "fierté" que j'admire le paysage avant de retrouver mon destrier.

 

    L'intérieur :

         Le bâtiment est en travaux et la visite est impossible.

 

 

  Histoire du château :

* Au 12ème siècle, il est possible qu'une fortification soit construite sur la butte.
* Au début du 14ème siècle, après l'arrestation des Templiers, le site est donné à l'ordre de l'Hospital.
* Au 20ème siècle, d'important travaux sont réalisés.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est possible. La visite de l'intérieur est pour le moment interdite.

 

Vers liste châteaux des Templiers

en Europe

Vers liste châteaux des Templiers d'Europe    
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article