Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 06:30

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE

 

Le bourg : 

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le petit village de Maldà est situé à 35km au Nord-Ouest de Tarragone et à 90km à l'Ouest de Barcelone.    

 

Le château :

   L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

    Ma carte détaillée de la Catalogne montre le symbole d'une ruine castrale dans ce village, mais sans information complémentaire.

  Les guides touristiques qui m'accompagnent (heu, je parle de papier par d'humain bien sur) ne comporte aucun article sur ce lieu.

Que vais je trouver ?

 

La découverte

   C'est au bout d'une longue route droite que j'ai la réponse. Un petit village est blotti sur une pente protégé par une construction militaire ou religieuse ?

 

Mon questionnement

        Je laisse mon destrier en bas et je monte doucement les ruelles. Comme souvent (voir autre exemple dans l'Aude), c'est un panneau de rue qui me donne la solution. Je vais découvrir un château, mais  :

Est il médiéval ?

     Certains pensent déjà : "Evidemment chevalier, ce château a été construit au Moyen âge, sinon, il ne serait pas dans ton blog !".

    Détrompez vous, ho, si magnifiques et perspicaces visiteuses et visiteurs, il m'arrive parfois de découvrir autre chose et je ne vous cache rien.... ou si peu.

 

Premiers détails

      Mon 1er contact est curieux. Cet ancêtre me montre des fenêtres carrées, des ouvertures bouchées pour le consolider, des pierres de qualités et de tailles différentes comme un patchwork, aucune défense, et pourtant, là haut, l'espoir !

    Evidemment, vous avez deviné qu'il s'agit d'un vestige d'une échauguette. Et elle n'est pas seule, les 3 autres angles de ce bâtiment rectangulaire comportent des ces "petites constructions posées en surplomb".

 

D'autres indices

        La façade de pierres est peu représentative d'un château fort médiéval : Fenêtres carrées et même obstruées, pas de fente de tir. C'est toujours quand je désespère qu'un détail apparaît (merci madame ma bonne fée). Regardez, c'est là, au dessus de la porte.

Avez vous reconnu une bretèche ?

    Bravo, je suis fier de vous !

 C'est le moment d'entrer dans la ruine. Hélas, la porte est fermée.

Que faire ?

 

Je vais entrer

    La solution est simple. Pour entrer, il suffit de "jeter un oeil". Et là encore, ma chance me sourit grâce à ce mur. Il comporte 2 archères droites et maladroitement insérées une petite canonnière.

 

    L'intérieur :

     Mon oeil entre, et je vois ....  une autre canonnière. Au début de la visite, je doutais que cette construction soit une fortification, et maintenant les preuves positives s'accumulent.

   Il n'y a pas que des système de défense, des voûtes se posent sur des culs de lampes peu sculptés mais gracieux.

Atchoummmm !

  La poussière me pique les yeux et le nez. Je ressors mon oeil et là, j'admire la récompense ultime : Un joli panorama.

 

 

  Histoire du château :

* Au 20ème siècle, une campagne de consolidation est menée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite, la visite de l'intérieur est interdite en ce début de siècle, mais peut être qu'un jour...... Le risque de recevoir une pierre est faible. 

 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 08:30
     La recherche de châteaux forts et de fortifications médiévales aboutit parfois à des surprises ou à des échecs. Voici un exemple significatif de la "vie" d'un catellologue amateur.  

 

Département :   10 - AUBE

Le bourg : Si le bourg est ainsi, je vais me régaler !
    Situation  (--> le voir sur une carte)
      Le bourg de Bar sur Aube est situé à 35km au Nord-Ouest de Chaumont et à 50km à l'Est de Troyes.

  Coordonnées approximatives du château :

48° 13' 55.816" N 4° 42' 10.613" E
 48.232171°  4.702948°

 

Le château : 

      L'extérieur :
Mes sources
  Mon Atlas des châteaux forts de France prétend qu'un vestige de construction fortifiée existe dans cette ville. Je me dois de le découvrir.

 

Petite déconvenue

   Rapidement, la vitrine de l'office de tourisme (hélas fermé à 9H10) me transporte dans le passé.  Cette maquette colorée ne montre pas de château mais un long rempart avec des portes fortifiées. Elles sont précédées par un pont enjambant une rivière.

La recherche
   Évidemment, je vais de suite au bord de la rivière pour tenter de rêver devant des murs. Mais point de murailles je vois.
    Dans ce bourg de plaine, je pense qu'un château n'a pu être construit que sur une motte. Je repars en chasse (pacifique) pour trouver une grosse butte de terre et..... derrière un muret je crois apercevoir..... une motte.

       L'intérieur :

    La propriété est privée et point de seigneur pour tenter une négociation de "passage".

 

 

Histoire du château : 

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre à l'extérieur. Le lieu est une propriété privée non visitable.

 

Hooo, quelle belle motte ! ! !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 10 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Champagne : 08 10 51 52 77
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 06:30

 

 

Pays :

ESPAGNE
 
 

    Région :

ANDALOUSIE  
       
  Préambule :
 
  Visiter des ruines depuis des siècles (environ ) est un loisir très fatiguant. C'est donc pour me reposer que j'avais imaginé passer 3 jours tranquille dans une station Balnéaire en Andalousie. Désirant voir (et peut être séduire ) la Belle de Cadix (qui aurait des yeux de velour ), j'avais donc décidé de me faire beau et d'oter mon armure.
   Pendant que les rayons de Rhâ jouaient avec ma blanche peau nue, je me régalais de la beauté des plages. Il y a bien sur des rochers et des pierres sculptées par les vagues, mais point de fortifications dans mon planing..... Quand... Soudain.... Je vois !

Serais je ensorcelé ?

Suis je interdit de "tranquillité bronzante" ? 

 

 

Le bourg :

  Situation : (--> le voir sur une carte)

     La station balnéaire de Benalmadena est située à 15km au Sud-Ouest de Malaga et à 25km au Nord-Est de Marbella.

    Coordonnées de la tour :

36° 34' 57.806" N 4° 32' 23.521" W
 36.582724°  -4.539867°

 

 La tour :

   L'extérieur :

Où est elle ?

   Il me semble qu'il y a une tour sur la crête en face de la plage. Je vais donc abandonner mon rêve de séduction de la mythique beauté de Cadix  et je pars découvrir la belle (tour) de Benalmadena.

L'approche
  Après une montée facile sur une route goudronnée, la ruine apparaît sur sa butte. Elle n'est ceinturée par aucun rempart, et je me mets à douter de son origine médiévale.
   Elle ressemble au vestige d'un moulin à vent ou à une tour de guet sans âge bâtie pour la surveillance de la côte.
 

Est elle médiévale ?

  La tour est ronde, sans ouverture en partie basse (ce qui élimine le moulin) avec des pierres de taille et de qualité très différentes. Elle est très cimentée et je désespère de trouver des indices d'archères ou de crènelage (voir vocabulaire) prouvant son origine.

 

Les indices

  L'espoir revient lorsque je contourne la construction.

Voyez vous ce détail magnifique ?

   Regardez mieux en haut. Il y a 2 magnifiques consoles. Si elles sont positionnées au dessus d'une ouverture cela serait une bretèche protégeant une entrée.
   Lentement, je contourne la colline et..... Je suis heureux d'admirer à plusieurs mètres du sol, l'ouverture "médiévale" de cette tour. 

 

    L'intérieur :

       Hélas, la tour est entourée d'une barrière infranchissable. Comme je n'ai pas d'échelle pour enjamber puis pour monter à 4 mètres du sol, je ne découvrirai pas ses entrailles.
 

    Conclusion :

* Il n'est point besoin de préparer longuement ses vacances.
* Il n'est pas besoin d'acheter tous les guides touristiques chez les libraires.

* Il suffit de lever les yeux et de regarder.

* Les belles (ruines, car tel est le sujet) savent se montrer.

N'est ce pas messieurs .

 

 

  Histoire du château :

Je n'ai aucune information historique sur cette tour.

Qu'importe, le rêve est présent,

N'est ce pas le plus important ? 

 

 

 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 06:30

Pays :

 ITALIE

Région :

 TOSCANE
Province :
 SIENNE

    Si je vous dis : "Chianti", vous pensez immédiatement à un vin doré par le soleil et une bouteille à la forme si particulière.

   Mais pour votre Chevalier Dauphinois, c'est une région boisée comportant de nombreux châteaux forts.  Vous pensez que j'affabule. Je n'oserais pas vous mentir, voici une preuve

 

Le bourg 

  Situation :   (voir carte satellite)

    Le petit village de Barbischio est situé à 30km au Nord-Est de Sienne, dans la région du Chianti. 

   Coordonnées du bourg :

43° 27' 46" N 11° 27' 18" E
 43.46295  11.455231

 

Le château

    L'extérieur

La recherche

    Dans cette région de collines boisées, entre 2 virages, j'aperçois par "magie" des murs gris dans un écrin de vert. Mais est ce mon Graal ?

     En approchant, je crois discerner une tour malicieusement cachée par des arbres touffus.

 

La découverte

      Bien que ne parlant pas Italien, je comprends sans difficulté l'inscription du panneau à l'entrée du petit village. Une très vieille tour va se montrer.

    Plantée au milieu des vignes, cette tour carrée est entourée par un muret. Est ce le vestige des remparts ?

  Par ses dimensions, cette tour devait être le donjon habitable du château. La tour est composé de pierres de petites dimensions qui ont une taille assez inégale, mais le parement d'angle est bien aligné.

   En contournant ce vestige, je m'aperçois que le donjon est incomplet. Une habitation moderne, reprenant sa surface, a été bâtie en s'appuyant sur les fondations. Voila une initiative intelligente qui préserve la ruine en la consolidant.

 

 

    L'intérieur :

    Hélas, la propriété est privée et n'est pas visitable. Je profite de ce moment de calme pour m'asseoir à une terrasse et manger des pâtes en dégustant le petit vin régional tout en regardant le magnifique panorama.

   Et soudain, à l'horizon apparaît une autre tour. Est ce un mirage ?

   Je bois une gorgée de Chianti et je scrute le mamelon. Il y a bien un vestige de château posé sur une autre colline.

* La chaleur est accablante en Toscane,
* Le Chianti est délicieux à l'ombre,
* La ruine du château fort est un peu loin pour un chevalier épuisé.

 

Je la regarde une dernière fois et je décide..... qu'elle est trop belle de loin, point besoin j'ai de la visiter... hic


   
Histoire du château :

* Vers le 10ème siècle, construction d'une fortification.
* Au 12ème siècle, le château est remanié (?).
* Au 21ème siècle, la découverte partielle de l'extérieur depuis la petite route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible : Propriété privée. 

 

 



Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 06:30
 

 

    J'ai un doute : Ce château a été construit en 1497, donc pour de nombreux historiens médiévistes, il serait plutôt Renaissance car le moyen âge s'arrête vers 1492. Mais curieusement, Les Bories est cité dans le dictionnaire des châteaux forts et fortifications du moyen âge de Salch.

Dois je vous le présenter dans mon blog ?

 Je prends le risque... A vous de juger !
 


Département 24 - DORDOGNE

 

Le bourg :

   Situation :   (le voir sur une carte)

      La commune de  Antonne et Trigonant  est située à 5km au Nord-Est de Périgueux. L'entrée du château est sur la RN21 en direction de Sariac sur l'Isle.

 

  Coordonnées du château :

45° 13' 9.368" N 0° 50' 38.303" E
 45.219269°  0.843973°

 

   Curiosités :

 En fonction des cartes, des panneaux, des brochures, des livres, le château se nomme :

* Bories,

* Les Bories,

* Des Bories.

 

Le château

    L'extérieur :

Le plaisir monte

 * Un simple panneau apposé en bordure d'un chemin et je trésaille déjà de plaisir.

 * J'emprunte lentement à pieds le chemin carrossable qui me mène vers le paradis.

 * Les oiseaux qui gazouillent, l'herbe fraîchement coupée qui inonde mes naseaux, le bruit doux des arbres, le vent matinal... Paradisiaque !

* Soudain, comme par magie le château apparaît dans la lumière.


L'analyse

* La base quadrangulaire comporte le logis certainement très lumineux grâce à ses nombreuses fenêtres à meneaux en croix symétriquement posées.

* Point de système de défense sur ce mur de logis.

* La protection de proximité est réalisée par les 2 imposantes tours rondes.

* Elles comportent sous les hauts toits à poivrière des créneaux espacés avec fentes en croix pour armes à feu et les classiques mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Évidemment, comme beaucoup de châteaux forts du 15ème siècle, des canonnières pour tir tendu assurent la défense à la base des tours.


      L'intérieur :

*  Le château est une propriété privée et visitable en été.

* Hélas, c'est toujours au printemps que je chasse les châteaux. A la taverne d'un village voisin, un sympathique moustachu m'affirme qu'il y a :

- Un escalier (carré ?) avec voûtes en ogive retombant sur de beaux culs de lampes,

- Un escalier d'entrée sculptée de choux frisés,

- La cuisine comporte un plafond voûtés d'ogives retombant sur un pilier central,
 (heu... je n'ai pas tout retenu... Me raconterez vous si vous le visitez ?).

 

Nota :

- Après avoir visité ce château, quelques personnes sont venues m'exprimer leur déception.

- Accueil peu sympathique, visite très courte, peu de détails donnés.

- N'hésitez pas à me faire connaître votre ressenti.

 
 
Histoire du château :

* Le lieu appartiendrait à la famille Saint Astier (Je n'ai pas trouvé de citation sur la présence d'un château).

* En 1497, Jeanne de Hautefort, veuve de Jean de Saint Astier, fait construire un château en ce lieu.

* Durant les guerres de Religions (1562 à 1598), le château subit au moins 2 sièges.

* En1604, le château est remanié.

* Durant la Fronde (1648 à 1652), le château est attaqué au moins 2 fois.

* En 1792, le château est réquisitionné par les révolutionnaires.

* Au 19ème siècle, le bâtiment appartient à nouveau à la famille Saint Astier.

* En 1891, Saint Astier vend le château au Comte (voir titre de Noblesse) de Paris.

* En 1911, la famille des Nervaux-Loys entreprend des travaux de rénovation.

* En 1974, le château est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte depuis la route et le chemin est libre et gratuite. La visite payante est possible certains jours en été. Renseignez vous.

 

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 06:30

 

Pays :

  BELGIQUE

Province :

  Namur

 

 

Le bourg :

  Situation  (--> le voir sur une carte)

      La commune de Rochefort est située à 28km au Sud-Est de Dinant, proche du château de Lavaux Sainte Anne.

  Coordonnées du château :

50° 9' 16.189" N 5° 13' 15.1" E
 50.154497 °  5.220861°

 

Le château :

    L'extérieur :

Préambule

   Rochefort : A lui seul, ce nom me fait dresser les poils. J'imagine déjà une forteresse puissante, immense, imprenable avec des tours gigantesques !....

     Mon imaginaire est déjà en marche, mais mon expérience de castellologue-amateur sait qu'un château dans une ville est :
  * Soit très refait donc méconnaissable,
  * Soit très ruiné car il a servi de carrière de pierres pour les villageois.

Comment est il ?

Suspense !

 

L'approche

     Depuis le route une forme castrale se fait admirer. Pensez vous que ce soit le château médiéval ?

    Ceux qui ont répondu "OUI chevalier" ont........ perdu. Mon rêve médiéval est quelques mètres plus loin avec cette puissante tour servant d'entrée au petit musée et au château. La porte (accompagnée par une bouche à feu - voir vocabulaire) n'est aucunement d'origine et a été certainement percée au 20ème siècle.

Après avoir donné quelques piastres à une princesse Walonne, j'entre dans le château.

 

La terrasse

     Dans la terrasse Sud, j'ai une vision de l'architecture de cette forteresse médiévale, avec des courtine épaisses, des tours rondes flanques et de larges ouvertures rectangulaires devant être des canonnières.
   Avez vous remarqué les différentes formes et dimensions des pierres souvent pauvrement taillées. J'opte pour des reconstructions rapides.

 

    L'intérieur :5 siècles sont identifiables !

Le choc

  Plusieurs époques sont identifiables dans les ruines de ce château. Il y a :
  * D'abord les ouvertures pour canons (16ème siècle ?).
  * Puis des tours rondes assez grossières (13ème ?) et certainement reconstruites après les multiples assaults.
  * Enfin les traces d'un donjon carré (11ème ?).

  * Puis au fond les vestiges d'une tour de défense. Un escalier moderne permet sa découverte.

 

La vue

  Depuis le haut de la plate-forme, la vue sur les ruines médiévales est très instructive. Au fond à gauche, il y a les vestiges du donjon, et surtout le puits médiéval de 50m de profondeur.

Avez vous remarqué cette moitié de tour ?

J'opte pour une tour escalier, d'ailleurs mon plan me le confirme.

 

Je reste discret

     L'entrée du site étant payante, je ne vais pas tout vous montrer et surtout les salles en sous-sol ainsi que le lieu de fouilles actuelles. Mais je vous fais quand même un cadeau : Une vue partielle de la ruine.

Et que voyez vous de curieux ?

J'attends !

    Evidemment, vous avez remarqué un pan de mur peu épais avec des ouvertures importantes. C'est la façade du hall d'honneur (18ème siècle).

 

Le plan

    Comme vous avez été très attentifs, je vous fais un 2ème cadeau : Le plan simplifié du château.

gende :

1 - Hall d'honneur,
2 - Belvédère Ouest,
3 - Donjon médiéval,
4 - Puits médiéval,
5 - Tour d'escalier,
6 - Terrasse Sud,
7 - Musée,
8 - Citerne,
9 - Fenêtre à coussiège (voir vocabulaire),
10- Canonnière,
11- Chapelle,
12- Belvédère Est,
13- Zone de fouilles.

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, les historiens pensent qu'une petite fortification est bâtie sur le rocher (?).
* En 1155, un château est cité dans un texte.
* Vers 1144, Evrard de la Mark, Comte (voir titre de noblesse) de Rochefort, s'oppose à Philippe le Bon, Duc de Bourgogne. Evidemment, le "Français" va utiliser la force.
* En 1445, le capitaine Nadonnet à la tête d'une bande "d'écorcheurs Français" attaque le château et s'installe "durablement".

- Il faut une intervention militaire du Prince-Evêque de Liège pour reprendre le château.

* En 1651, le colonel Latour (d'origine Lorraine)  à la solde des Espagnols, attaque et s'empare du château.
* En 1653, les troupes Françaises commandées par le Comte de Duras tente sans succès de s'emparer du château.
* A partir du 17ème siècle, le château est considéré comme trop désuet par son nouveau propriétaire le Comte de Rochefort. Le donjon est abattu, puis une façade moderne prend la place à la féodalité des vieux murs.
* Au 18ème siècle, le château appartient à la famille Stolberg, puis au Loevenstein.
* En 1774, les Rochefortois en rébellion contre le Comte envahissent le château et sont repoussés
* Vers 1795, les révolutionnaires Français s'emparent du château et le vendent à un représentant des Stolberg.
* En 1966, les ruines sont classées aux monuments historiques.
* A la fin du 20ème siècle, une association de sauvegarde tente de faire revivre la ruine. 
* Au 21ème siècle, la visite des ruines et du musée est libre et payante.

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Belgique médiévale
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 06:30

 

Département :  68 - HAUT RHIN

 

Le bourg :

   Situation :    (--> le voir sur une carte)

       Le bourg de Kiffis est un très petit bourg proche de la frontière Suisse, à 5 km au Sud-Est de Ferrette. Le château est à 1 km Nord-Ouest du bourg.

    Coordonnées du château :

47° 26' 50.892" N 7° 20' 37.226" E
 47.44747°  7.343674°

 

Le château :

    L'extérieur :

Préambule

    En créant ce blog, je vous avais expliqué que vous verriez des châteaux peu connus, des ruines rarement décrites, des pierres oubliées des livres d'histoire.   Et bien, après les ruines du château de Waldeck, voici l'ancien château de Blochmont.

 

Où est il ?

     La forêt est dense, les chemins rares et la recherche de la ruine délicate. Mais un "castellologue marcheur" ne peut abandonner en prétextant que la pénombre due à la végétation est trop... noire. Je participe à un vrai "parcours du combattant".

Soudain, contre toute attente, je distingue......... un fossé.

 

Quel magnifique découverte !  

    Non, je ne me moque pas de vous, c'est bien un fossé qui entoure une butte. Voila l'indice que j'attendais. Je suis impatient de faire le tour du fossé pour trouver un sentier montant vers mon "château".

    Comme souvent dans les ruines oubliées, aucun sentier bien balisé s'offre à moi. Je dois gravir une pente au sol "mouvant". La terre se dérobe sous mes pieds, les branches me griffent les jambes, mais le "graal" est au bout des épreuves.

 

     L'intérieur :

Reste-t-il des détails architecturaux ?

   Au sommet de la butte, les arbres m'empêchent d'admirer le paysage. Mais j'ai ma récompense. Un mur.

Ne me dites pas UN SEUL mur !

Certaines ruines sont tellement ....heu.... ruinées.... qu'il n'y a que des pierres au sol et aucune élévation. Là, il y a un vrai mur.

   Haletant (suite au dénivelé  ), je regarde un mur épais avec des pierres pauvrement appareillées. En creusant un peu dans le sol herbeux, d'autres pierres assemblées apparaissent. Elles sont grossières et ne portent aucune marque de tâcheron et aucun détail d'ornement.
   Cette fouille du sol me semble inutile, je ne suis pas un archéologue, et mon équipement de recherche est rudimentaire.

       Une question vous vient à l'esprit cher lecteur attentif et intelligent (oui, je vous flatte pour garder votre attention ).

Quelle forme avait ce château ?

 

Comment était le château

     Une gravure  nous le montre. Elle provient d'un fragment de la chronique familiale des nobles d'Eptingen; C'est un manuscrit du 16ème siècle conservé à la bibliothèque municipale de Colmar.

  Je vous sens moins attentif..... Je vais donc repartir à la recherche d'une autre ruine, moins ruinée.

A tout de suite.

 

 

Histoire du château :

* En 1271, le château de Blochmont est cité dans un texte. Il appartient aux seigneurs d'Eptingen, vassaux des Comtes de Ferrette (voir leur château) et des évêques de Bâle
* En 1356, le terrible tremblement de terre qui détruit Bâle, démolit aussi le château.
* En 1357, le château est rebâti.
* En 1449, les seigneurs d'Eptingen soutiennent les Habsbourg contre Bâle. Les Bâlois attaquent le château. Après 4 jours de siège, le château est pris, puis démoli.
* Le château ne fut jamais reconstruit, les hommes et l'histoire ont oublié cette ruine.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est important. Ruine réservée aux passionnés, ou aux marcheurs.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 68 Vers Menu châteaux du Haut Rhin

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 06:30

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE
   
 Voici une petite musique Ibérique pour découvrir ce petit château.

 

Le bourg :

    L'extérieur : (--> le voir sur une carte)

      Le petit bourg de Vila Rodona est situé à 35km au Nord-Nord-Est de Tarragone et à 10km à l'Est de Valls.

 

Le château :

    L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

     Il faut être un "fou" comme moi pour faire un détour vers ce bourg et tenter de visiter une ruine non signalée sur les panneaux indicateurs, ni sur les cartes routières. Ceci est mon cadeau pour vous !

 

Une force magique 

      Tranquillement assis sur mon destrier j'errais en direction de Barberà de la Conca quand Rhâ, qui aime jouer avec les vielles pierres, se mit à faire briller une ruine.

Je ne puis résister à son appel !

 

La découverte

    A ses pieds, je découvre près d'un bâtiment rectangulaire une imposante tour ronde.

Est ce une tour d'artillerie ou une barbacane (voir vocabulaire) ?

     Lentement (car il fait chaud) je monte vers la ruine ... Surprise : Un donjon rond borgne.

   Il ne semble pas habitable et il est certainement antérieur à la grosse tour. Il n'est pas central et devait servir de défense du coté le plus "facilement" attaquable. D'ailleurs, j'ai l'impression qu'un fossé existait.

Une ruine qui paraissait banale m'offre des détails et fait travailler mon imaginaire.

C'est fascinant ! 

 

Mon questionnement

      Assis confortablement sur la butte, je ne sais pas s'il faut que je comprenne l'architecture de cette tour d'angle en ruine, ou s'il est plus important d'admirer le paysage en mangeant une pêche.

Que me conseillez vous ?

 

   L'intérieur :
      Fermée est la ruine, interdite est la visite, découverte d'un autre lieu est mon but.

 

 

  Histoire du château :

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. l'intérieur est interdit à la visite. Le risque de recevoir une pierre existe.

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 07:00

 

Département :  68 - HAUT RHIN

 

Le bourg : En haut de sa colline, la forteresse surveille la plaine de Wintzenheim,.

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

       Wintzenheim est un petit village à quelques kilomètres à l'Ouest de Colmar.

   Coordonnées du château :

48° 3' 36.533"N 7° 16' 11.377" E
 48.060148°  7.269827°

 

   Au Sud-Ouest du village, au sommet d'une colline de 620 mètres se dresse la forteresse médiévale du Hohlandsbourg. Une route goudronnée serpente jusqu'au pied du château.
  Curiosité : Ce château est peut être le seul d'Alsace à ne pas avoir donné son nom à une famille.

 

Le château :

    Depuis le parking situé au Sud, le château parait "triste" presque non-médiéval. Il semble en bon état (contrairement aux ruines que je vous présente souvent), mais je ne vois aucune tour flanque, aucun donjon, aucun fossé, aucun pont levis. Rien qui fasse vibrer mon âme de médiéviste.
    En bon exploreur, je décide de faire le tour (tel un assaillant cherchant la faille) pour mieux m'imprégner de sa forme et de ses caractéristiques architecturales. 

 

  L'extérieur : 

hoooooooo, c'est haut !

    Du coté Sud-Est apparaît une échauguette au bout de cette façade rectiligne sans créneau. Quelques archères droites sont visibles sur ses hautes courtines. Quelques mètres plus loin, une archère est curieusement doublée par un "canal" dont la fonction m'échappe. Un guide me précise que c'est une fente pour arme à feu, protection latérale très intelligente pour ce château dépourvu de tour flanque.
 
    Au Nord, un bastion du 16ème siècle comportant des bouches à feu (voir vocabulaire) protège le château du coté d'une attaque par artillerie, mais surtout, il protège la vallée d'accès à Munster. Sa forme triangulaire est caractéristique.
 
    Il est très facile de faire le plan du château. C'est un parallélépipède rectangle de 100m par 70m, avec une avancé bastionnée.
 
   A l'Est, proche du parking, la porte d'entrée avec son guichet (oui, c'est payant), ses bouches à feu, son échauguette, sa poterne et les restes d'un pont-levis .

Venez avec moi, je vous offre l'entrée gratuite.

 

  L'intérieur :

    L'aménagement interne du Hohlandsbourg ressemble plus à une garnison qu'à un château. C'est une vaste cour avec des bâtiments adossés aux courtines. Logis et dépendances ont été entièrement reconstruits au 20ème siècle. A l'intérieur, planchers et boiseries ont été refaits, pour accueillir une exposition, une brasserie etc....

   Du château initial bâti sur la montagne appelée "Landsberg" ne subsiste presque rien. L'Oberschloss, le château supérieur, dominait la grande cour. A ses pieds je devine l'ancienne citerne, et un puits plus récent dans une petite tour. Au moyen âge, peut être que le château ressemblait à cela.

    Le chemin de ronde a été partiellement aménagé et offre une vue unique sur la plaine de Colmar. Cette forteresse est le poste d'observation idéal. C'est d'ailleurs cette caractéristique qui lui a permis de traverser les siècles et non d'être abandonné comme beaucoup de "ses contemporains".

 

 

Histoire du château :

* A l'âge de bronze, une population vit sur cette colline.
* Au 12ème siècle, une fortification existe (certainement) sur ce site. La date de construction est inconnue des archives.
* En 1279, le fief est donné par le Roi Rodolphe Ier à Siegfreid de Gundolsheim, prévôt de Colmar. Le château est cité.
* En 1281 (le 6 décembre), le Grand Bailli Impérial Otto von Ochenstein, appuyé par les bourgeois de Colmar, s'oppose au prévôt et attaque le château. La forteresse est pillée.
* Vers 1289, les bâtiments sont reconstruits et se transforment en centre administratif.
* En 1303, le château devient la résidence du Bailli.
* En 1363, château et seigneurie sont donnés à la grande famille de Ribeaupierre, par les Habsbourg.
* En 1399, Herzlaude, fille unique de Ukrich de Ribeaupierre, apporte le château en dot à Jean de Lupfen, famille noble de la Forêt Noire. D'autres sites sont aussi dans cette dot : Hohnack, Berheim. Durant 3 générations, le château est consolidé et renforcé.
* En 1563, Johachim, le petit fils de Jean de Lupfen, unique héritier meurt. Château et seigneurie sont vendus au colonel Lazare de Schwendi, chef des armées impériales en Hongrie. Durant 20 ans ce personnage acquiert un pouvoir important en "Haute Alsace". Le château est dans une Baronnie.
* En 1583,  le Baron meurt et le château appartient à son fils. 
* Vers 1570, le Baron renforce le site et fait construire un bastion avancé au Nord, avec des défenses pour artillerie.
* En 1618, ce nouveau propriétaire décède. Sa fille hérite du château. Hélas, c'est le début de la terrible "guerre de 30 ans".
* En 1633, les Colmariens attaquent le château et le prennent sans difficulté. Ils récupèrent les canons.
* Vers 1635, comme dans beaucoup de lieus fortifiés d'Alsace, une garnison Française occupe le château.
* En 1637, les Suédois arrivent en force. La petite garnison Française préfère fuir devant cet important ennemi. Mais avant, ils détruisent les fortifications et brûlent les bâtiments. Seules les courtines sont encore présentes.
* En 1648 (le 24 octobre), signature du Traité de Westphalie mettant fin à la guerre de "30 ans". La seigneurie appartient au roi de France Louis XIV (voir liste des rois).
* En 1680, le Roi donne la seigneurie au baron Joseph de Montclar, gouverneur militaire d'Alsace.
* Vers 1714, Le Roi rachète la seigneurie aux descendants de Joseph et la donne à la ville de Colmar. Ceci est un échange, puisque le Roi accorda aux Jésuites l'ancien prieuré de Saint Pierre. Le site n'étant plus stratégique, la ville n'entretient pas cette ruine.
* En 1840, la ruine est classée aux Monuments Historiques.
* En 1863, la Société de conservation des Monuments Historiques fait réaliser quelques travaux de consolidation du château.
* En 1914, durant la "Grande guerre", le château devient un poste d'observation Allemand.
* Vers 1985, le château est acheté par le département du Haut Rhin. Et sous l'impulsion du conseil général d'importants travaux d'aménagement sont réalisés
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis le parking est possible, la visite de l'intérieur est payante. Le risque de recevoir une pierre est très faible.

 

Courtines hautes, tourelles, échauguette et archères droites, voici un poste d'observation médiévale.

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 68 Vers Menu châteaux du Haut Rhin
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 06:30

Blason du canton du Valais

Pays :

 SUISSE

Canton :

 VALAIS

 

Le château :

 

Je ne vous mens pas, cette église était bien un château médiéval.  Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Le village de Raron se situe en zone linguistique Alémanique. Sur ma carte achetée en France, il se nomme Rarogne.
 Raron est à 20km à l'Est de Sierre et à 6km à l'Ouest de Visp (Viège en Français).  Le village est sur la rive droite du fleuve Rotten (c'est le nom que prend le Rhône en amont de Sierre).

 

  Description du château :

    Sur un petit promontoire, à 120 mètres au dessus du village de Rarogne, une église trône fièrement et surveille les villageois. Je vous sens dubitatif sur ma démarche. Non, non, point fou je suis devenu. Je ne change pas le but premier de mon blog.
   Même si les apparences sont "contre moi", je vais réellement vous faire découvrir un ancien château médiéval.

  Durant de nombreux mois, je vous ai montré des châteaux :
      - Devenus ruines très "cassées" et dangereuses,
      - Changés en ruines visitables et romantiques
      - Ayant évolué en résidence de confort à la renaissance,
      - Ayant eu une deuxième vie en centre de vacances pour enfants, en musée ou en hôtel de ville...
 
Mais c'est la première fois (et peut être la seule ?) que je vais vous montrer une transformation en église.

    L'extérieur :

  La montée vers la plateforme s'effectue à pieds par un chemin carrossable entre des maisons très colorées.
  Arrivée au sommet, c'est bien une église au milieu d'un petit cimetière que je découvre. En regardant les murs, la porte d'entrée et la forme du bâtiment, il y a un signe imperceptible de féodalité. 
  Je vous sens dubitatif... Voici 2 preuves qui vont vous convaincre :
    1 - Depuis le porche d'entrée, la vue est extraordinaire. Il est aisé de surveiller la vallée du Rhône, axe de passage important pour le commerce.
    2 - Le plan du site montre (voir repère B et couleur bleue) une construction de base carrée de 20 mètres de coté avec des murs de 2 mètres d'épaisseur. 3 cotés sont conservés, le 4ème a été démoli pour ajouter la nef de l'église sur la face Sud-Est. Les ouvertures des fenêtres de l'église sont du 16ème siècle. Peut être percées à l'emplacement des archères ?
Cette construction a été considérée comme la plus grande tour du 13ème siècle.

Est ce que l'intérieur a gardé des signes du château ?

 

    L'intérieur :

  L'intérieur est surprenant. Ce n'est évidemment pas un décor de château médiéval, mais ce n'est pas non plus une classique église "froide" aux murs de pierres colorées à la chaud.   Il y a d'abord des piliers sculptés harmonieusement. Ces décors s'apparentent aux motifs gothiques tardifs, période préparant la renaissance. Avez vous remarquer les voûtes qui retombent avec élégance ?
  Et la surprise est la délicatesse des croisées d'ogives.     Magnifiques spectacles auxquels mes ruines ne m'ont pas habitué !
 
  Il est temps maintenant de visiter la 2ème tour médiévale de ce site nommée : Tour de Vidômne.

 
Histoire du château :

  • * Au 11ème siècle, une tour carrée est construite au sommet d'une petite butte.
  • * Au 12ème siècle, une enceinte fortifiée entoure le site.
  • * Au début du 13ème siècle, une tour en pierre est construite par la puissante famille Raron. Elle obtient le titre de Major et a la charge de collecter les impôts". Cette tour est décrite comme la plus grande du Valais au 13ème siècle.
  • * A la fin du 13ème siècle (?), la famille Raron devient plus puissants. L'évêque leur accorde le titre de Vidômne. Ils ont la charge de "collecte d'impôts" et de "basse justice".
  • * Au 14ème siècle, l'habitat semble agrandi. La charge de Major est donnée à la famille Asperin.
  • * En 1414, le Roi de Bourgogne Sigismond donne de nouveaux droits aux sires de Rarogne. Cet acte déclenche une révolte de la part de la bourgeoisie.
  • * En 1417, le château est attaqué par les Valaisiens puis pillé. Un texte le cite en état de ruine.
  • * En 1494, la crue du torrent nommé Bietsh enseveli partiellement le village et surtout l'église du village.  
  • * En 1508, le village n'ayant plus de lieu de culte, Schinner, évêque de Sion, fait construire une église sur les ruines de l'ancien château médiéval. Les travaux sont donnés à l'architecture Ulrich Ruffiner.
  • * En 1516, l'architecte propose de construire 2 piliers pour soutenir la voûte trop large.
  • * En 1927, le grand poète Rainer Maria Rilke (qui a vécu ses dernières années dans l'ancienne tour de Musot à Veyras) est enterré dans le petit cimetière.
  • * En 1970, des travaux de restauration de l'église commencent et durent 2 ans. Des fouilles sont effectuées en parallèle qui affinent la connaissance du site.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de cet ancien château devenu église est libre et gratuite.  Evitez les heures des offices.

 

Quelle délicatesse dans les dessins du plafond !

Cliquez pour revenir au menu des Châteaux Suisse

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Suisse médiévale
commenter cet article