Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 23:05

 

 

Pour découvrir l'extérieur, cliquez ici

 

 

 Je broie du noir !

 

       L'intérieur : (suite)

 

Où est la lumière ?

 

* La salle basse est si sombre que je ne vois rien.

 

* Seul un puits de lumière éclaire cette vaste pièce voûtée.

 

* Mes yeux lentement s'habituent à l'obscurité.

 

* La pièce ne comporte aucune sculpture ni ornement.

 

* Sans réfléchir longuement, je pressens que je suis dans la réserve.

 

* Pour continuer la visite, il faut suivre la lumière rouge.

 

* L'escalier en colimaçon m'amène vers......

 

 

 Quelle fut la fonction de cette curieuse pièce ?La salle des gardes

* La dénomination de cette pièce ne semble pas être correcte si j'en crois la fonction décrite dans ma brochure.

* Cette pièce située au premier niveau (son sol est au niveau de la basse cour) avait plusieurs rôles :

- Bibliothèque et stockage des archives ainsi que des actes notariés.

- Entrepôt des armes (d'où son nom).

- Salle de justice.

* La pièce est un rectangle de 8m par 7m. L'architecture est sobre, sans sculpture, ni pilier, ni arc.

* Cette pièce n'est pas la salle de vie du donjon.

* L'éclairage est réalisé par une fenêtre située en hauteur. Pour y accéder, un escalier a été aménagé (sur la droite).

* Evidemment, une coussiège droite (comme ceci) est impossible à réaliser. La solution a été de la construire en escalier (sur la gauche).

* Ayant tout vu de cette salle, je reprends la montée d'un autre escalier en colimaçon faiblement éclairé.

 

 

 Regligieuse est mon attitude en cette salleLa chapelle

* En cette salle carrée de 8m de coté située au niveau 2, voûtée sur croisées d'ogives, l'ambiance est autre.

* J'ai l'impression que les anges me jouent une musique inspirée par Bach avec la folie d'un Mozart diablotin, même si je sais que ces compositeurs n'étaient point encore nés lors de la construction de ce donjon.

Nota : "Mon Mozart Diablotin" est en réalité la représentation de Saint Michel terrassant le dragon.

* L'ambiance est au recueillement.

* Lentement j'avance vers la lumière. Avec précaution, je passe devant la fontaine liturgique.

Pensez vous que sur les longues coussièges

la lumière divine apparaît plus facilement ?

* Le soleil éclaire la clé de voûte représentant le couronnement de la Sainte Vierge par Dieu le Père.

* Je reste de longue minute dans chaque cul de lampe finement ouvragé.

 

 Maitre d'hôtel, amenez moi quelques poulardes farcies, cette pièce me donne faim

La salle haute : Salle d'apparat

* Après avoir emprunter un autre escalier, je découvre dans une autre ambiance.

* Les fenêtres sont partout.

* Les coussièges m'appellent.

* La lumière me transporte vers l'aventure. Je rêve que je suis un chevalier Cathare retrouvant sa Belle et.....

.......... j'entends de la musique.

* Je sens mon coeur battre comme un tambourin.

 

Suis je réellement en amour ?

 

Il jouait du piano debout, c'est peut être un détail pour vous.....Ce n'est pas facile de gratter une guitare sans cordeHeu... Faut il souffler dedans ou tapoter ?

 

* En amour du bâtiment certainement je suis, mais pas assez pour entendre des chants d'amour.

* La musique en moi provient des magnifiques culs de lampe supportant la retombée des arcs.

Que de beauté, que de grâce en cette salle.

* J'imagine les troubadours joutant avec les mots pour faire palpiter les "sourcils" (heu... est ce le bon mot ?) des Damoiselles au séant chaudement posé sur les coussins des coussièges.

* Les mots rebondissent sur la voûte.

* Le blason de Thomas de Bruyères, modifié, après sa mort par sa femme Isabelle de Melun, termine avec élégance la voûte à 8 branches sur croisées d'ogives.

 

Petite précisions :

Les spécialistes en instrument ancien de musique ont identifié :

- Deux vielles,

- Une harpe,

- Un luth,

- Une cithare,

- Un tambourin,

- Une cornemuse,

- Un psaltérion.

 

 

Pour découvrir la plateforme, veuillez cliquer ICI

 

 

Fasciné je suis par cette voûte !

 

 

 

 Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11

Vers Menu

châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Pierrote 15/06/2017 21:36

P ortes du paradis avez ouvertes !
U n tel intérieur est une découverte
I ncroyable ! Merci de l’avoir rendu
V isible pour celles et ceux qui n’ont mie eu
E ncore la chance de vif-regard* mirer
R avissantes salles : même si sont dénudées
T outes exhalent un doux parfum du passé…

L a réserve, déjà, a su fort me seoir
A vec sa voûte. Puis, ai-je aimé « devoirs »**
N ombreux de la salle des gardes conférant
G rande importance à ce castel, antan ;
U ne réponse ai-je eue pour son ouverture :***
E n rien n’était aberrante sa sculpture…
D ans la chapelle, coussièges m’ont intriguée :
O ui, lumière divine a peut-être été,
C omme le dites, plus aisément diffusée…!

A u second niveau, est-ce feu d’artifice !
U ne si belle pièce est vraiment pur délice !
D e la sobriété hôtes ont fait fi,
E t donné libre cours à leurs envies,

N ous entraînant dans grand raffinement
O ù plafonds voûtés d’ogives sont charmants,
T out comme culs-de-lampes très originaux
A ux accents médiévaux et musicaux…****

B ien sûr, on croit entendre des troubadours
E logieux poèmes pour dames de la cour…
N ‘oublierai-je point broderie magnifique :
E st-elle du Moyen-Âge instant magique !

P laisantes furent montées par les escaliers.*****
S uis-je impatiente de gravir le dernier !

* on dit bien « de vive-voix », alors, pourquoi pas « de vif-regard »… non
** « devoirs » = salle de bibliothèque, d’archives, de justice, de réserve d’armes…
*** je m’étais demandé, dans le 1er article sur ce castel, pourquoi on trouvait une fenêtre trilobée dans un salle des gardes… une aberration pour moi.
**** bien ai-je aimé les infobulles sur la série des instruments de musique !
***** vous voyez, votre article est parfait et vivant : je me suis vue monter vraiment ces escaliers en colimaçon !

Le Chevalier Dauphinois 17/06/2017 18:56

* Autant l'extérieur est guerrier, autant la cour est fonctionnelle, autant le donjon est demeure de vie.
* Il ne manque que quelques ménestrels et troubadours, il ne manque que la lumière des torches et.....
.............. MON moyen âge (celui de ma jeunesse puisque j'ai 800 ans) est réel.
* Il est rare que je ressente l'envie de "vivre", de dormir, de rester dans un château fort et surtout dans un donjon, mais à Puivert, je m'accorderais bien quelques semaines dans cet "hôtel" d'un autre temps.
* Je suis heureux d'avoir lu vos mots, car il me prouve que j'ai réussi à retranscrire l'ambiance en ce donjon.