Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 07:30

 

Département :  36 - INDRE

 Mon destrier sera accroché à cette jolie sculpture

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune d'Éguzon-Chantôme  est située à 42km au Sud de Châteauroux, à 28km au Nord de la Souterraine (voir son château) et à 17km au Sud-Est d'Argenton sur Creuse.

   Coordonnée du château :

46° 26' 32.258" N 1° 24' 56.446" E
 46.442294°  1.582346°

 

Le château :  

     L'extérieur :

L'arrivée

    En arrivant dans le bourg d'Eguzon, mon destrier se met à piaffer et refuse d'avancer. Sachant que son intelligence médiévale est plus grande que la mienne, je descends de ma selle et je rente de comprendre.

A-t-il vu le confrère rouillé accroché au mur ?

  Je le laisse à cet anneau d'acier et je me rends vers la mairie.

 

La mairie, bâtiment symbolique

    Lorsque le bourg ne comporte pas d'office de tourisme, il m'arrive souvent de me rendre à la mairie pour obtenir des informations sur le monument fortifié et son histoire.

     Parfois, le château, symbole seigneurial, est devenu une mairie, symbole républicain.

Amusant n'est il pas !

  Des châteaux fortifiés devenus mairies je vous en ai déjà présentés :

* Dans l'Indre, à Le Péchereau,

* Dans le Vaucluse, à Gordes,

* Dans l'Yonne, à Courson les Carrières,

* En Savoie, à Beaufort

 Cette beauté me brûle les yeux

Je me questionne

    Mes chausses bien plantées au sol, je regarde le spectacle qui m'est offert. Mes yeux de Chevalier Castellologue Amateur ne voient que les murs d'origine médiévale.

Pensez vous que je sois normal ?

 

La découverte

    Entourant le rempart, je remarque une étendue herbeuse qui ressemble à un fossé "légèrement" comblé. Je n'ai pas le sentiment que des douves entouraient le château fort.

 

Analyse du coté droit

     Evidemment le temps a fait son travail de destruction, je ne vois point de crénelage, ni mâchicoulis (voir vocabulaire), ni archère. Pourtant un détail attire mon attention.

   Sur ce coté du rempart, les éventuelles tours défensives semblent avoir été remplacées par des avancées triangulaires. Cela ressemble (en miniature) au système défensif de Vauban.

  Ceci est un effet d'optique, en réalité ceux sont de classiques rondes construction avec une avancée "pointue" nommées : Tours en éperon.

  Les rondes tours protégeaient les courtines

Analyse du coté gauche

    Le coté à gauche (par rapport à moi) de l'entrée possède plusieurs tours rondes. Certaines n'ont conservé que leur base, mais d'autres sont plus fringantes.

  Je suis étonné par leur faible diamètre et leur "petitesse". Les conclusions sont simples :

1 - La faible hauteur est due au fossé comblé. Imaginez les avec 3 à 6 mètres de plus.

2 - La petite base des tours signifie que ce château fort n'était point à l'origine la résidence principale d'un puissant seigneur. Puis lorsque ce territoire fut englobé dans le Royaume de France, le site n'eut point à se défendre des vils Anglois ni d'autres brigands.

 

Je regarde mieux

   Voyez vous des curiosités sur cette tour ?

A - Sa base est évasée.

B - Elle a été bâtie en pierres

C - Mais elle a été surélevée et/ou consolidée avec de la brique.

D - Elle possède de fines fentes de tour pour fusil.

E - Son toit est en bois.

  Le châtelet a disparu

La porte d'entrée

    Je suis étonné par la distance entre la tour et la l'entrée du château, de plus je ne vois aucune tour défensive de l'autre coté.

Ce châtelet est pauvrement défendu !

  Avec le temps et les modernités, le pont fixe ainsi que des pont-levis ont disparu au profit d'une chemin solide.

  Pourtant, sans être un expert en construction médiévale, il est possible d'imaginer les ponts relevable (pour carrosse et piéton) grâce aux vestiges des fentes de flèche.

 

     L'intérieur : 

Je m'imagine en défenseur

   En traversant les restes du châtelet d'entrée, je vais jouer au Capitaine de la garde et faire l'inventaire des défenses.

1 - Il y a quelques minutes j'affirmais que l'entrée n'était protégée que par une seule tour. Mais le mur arrondi me fait penser qu'une autre tour existait. (cela m'apprendra à ne pas tourner 7 fois ma langue dans la bouche avant d'écrire une bêtise). 

2 - Depuis le mur arasé, je constate que courtines et tours se défendaient mutuellement.

 

La basse cour ?

   En continuant mon exploration, je marche dans ce que j'ose nommer la base cour. Mais ceci est hypothétique car, je ne vois aucun bâtiment ni les traces de leur souvenir pour conforter mon impression.

   Un peu plus loin, un muret m'interpelle. Est ce la fin de la visite ? Sa largeur n'est pas celle d'un rempart, sa forme n'est pas représentative d'un système défensif

A-t-il été construit au Moyen Âge ?

Séparait il la basse-cour de la haute-cour ?

 

Un bâtiment moderne

   C'est en cherchant les réponses que mes pas me mènent vers un bâtiment très moderne (pour un vieux Chevalier âgé de 800 ans bien sur).

Est ce la fin de mes découvertes ?

 

Quand il n'y en a plus, il y en a encore !

    Pensant que c'est la de ma visite, je tourne les talons. Mes yeux ayant suivi la même direction (incroyable n'est ce pas !), ils m'informent qu'un mur aux pierres non peintes est fascinant.

Voyez vous un indice ?

  Je ne sais pas si cette construction fut un donjon ou un rempart ultime, mais elle comporte de hautes et fines fentes verticales ressemblant à des archères du 13ème siècle.

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction du château.

* Au 15ème siècle, le château est possession de la famille Estouteville (à vérifier).

* Au 16ème siècle, le site appartient à la famille de Brosse (voir un château éponyme) puis à la famille Gaucourt.

* En 1563, le château appartient à Gaspard Foucauld, seigneur de Saint Germain Beaupré.

* Au 17ème siècle, un bâtiment de confort est aménagé au centre.

* Vers 1791, Denis Robin de Scévole achète le château.

* Au 19ème siècle, le bâtiment central est modifié pour plus de confort et de lumière.

* Au 20ème siècle, les vieux murs médiévaux sont en ruine et attaqués par la végétation.

* En 1976, les remparts, tours et murs médiévaux sont consolidés.

* En 2000, le château devient officiellement la mairie d'Éguzon-Chantôme.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La promenade gratuite dans la cour intérieure est possible durant les heures d'ouverture de la mairie. Le bâtiment non médiéval ne se visite pas.

 

6 siècles d'architecture cohabitent

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 36 Vers Menu châteaux de l'Indre

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Berry : 18 36
commenter cet article

commentaires

Charles-Laurent SALCH 03/05/2015 18:03

cher chevalier
je suis "mon dictionnaire"
bravo pour le site... un tout tout petit peu trop romantique
Savez-vous que le Dictionnaire a des Révisions (dictionnaires Départementaux) et des compléments ?
Bonne course équestre et bons Moulins à vent
CLS

Le Chevalier Dauphinois 04/05/2015 18:55

* Que vois je ?.... Que lis je ?
* L'homme qui a été l'un des déclencheurs de mon admiration pour la recherche des ruines médiévales fortifiées en nostre Royaume est venu sur mon modeste blog !
* Quel honneur (et je suis sincère).
* Je possède de vous, LE dictionnaire (avec lequel je dors), mais aussi l'Atlas, les châteaux d'Alsace, etc.....
* Lorsque je suis allé dans le Bas Rhin, proche de Wissembourg, l'hôtelière qui me logeait durant une semaine m'a affirmé qu'elle vous connaissait et j'ai eu droit à quelques anecdotes et bouts d'histoire.... Mais sans détail intime.
----------------------------------------------------------------------------------------------
** Comme vous le faites remarquer, mes articles sont assez souvent "un tout tout petit peu trop romantique".
** N'étant pas un Universitaire et ayant fait des études très éloignées de l'histoire et de l'architecture, j'ai souhaité décrire autrement les sites médiévaux.
** Secrètement, mon but est d'amener chacun à regarder autrement les ruines et les bâtiments médiévaux, à les montrer non pas comme un scientifique ni comme un guide touristique, mais comme un but de promenade et de découverte.
** J'ai vu de nombreux sites web sur le thèmes des châteaux, j'ai lu de nombreux articles. Très souvent ils sont soit très techniques, soit très orientés histoire oubliant les vieux murs et surtout ne montrant que peu d'images.
** Mon modeste blog se veut une description de ce que je vois puis un morceau d'histoire pour comprendre la raison de ce château et de son abandon (parfois/souvent).
-_- Si vous pensez qu'un autre style d'écriture soit plus "présentable" ou plus "scientifique", je serais heureux de prendre en compte votre regard/avis.
Au plaisir de vous lire.

Anne la Dauphinoise 10/11/2014 10:44

J'ai donc un tant raison lorsque je vous "affirme" (!) que les autres ne devraient point apparaître dans ce blog.
... Sauf que vous allez me rétorquer que, pour supporter la comparaison, il faut bien les montrer, les autres. (vous voyez, vous n'avez même plus à me répondre : je fais les questions et réponses à
la fois !)
... Il n'empêche, celui-ci m'a plu, même avec un vilain bâtiment moderne tout près (car il s'est effacé de lui-même à ma vue, tant les ruines le surpassaient)

Le Chevalier Dauphinois 10/11/2014 17:59



1 - Je vais vous rétorquer : "pour supporter la comparaison, il faut bien montrer les autres"


2 - L'autre raison : Pour faire l'inventaire, je me dois de montrer (si possible) toutes les constructions médiévales fortifiées, même si le temps les a défigurées. Il est vrai que pour
certains bâtiments, dont j'avais l'image dans un livre, je n'ai pas fait le détour de 20km pour l'immortaliser. Mais quand (comme à Beaufort) dans le bourg il y a 2 ruines et une mairie
"moderne", je ne fais pas l'impasse du bâtiment modernisé.


*** Dans cet article, j'ai tenté de mettre en valeur les pierres du moyen âge. Pour faire disparaître partiellement le bâtiment moderne, j'ai souvent protographié en position "assise". Je me
devais de mettre en valeur l'époque médiévale.


 



Véroo 09/11/2014 20:15

Quelle imagination il faut avoir ! à ajouter aux connaissances, bien sur... belle performance !

Le Chevalier Dauphinois 09/11/2014 20:33



* Point d'imagination ni de connaissance j'ai....


* Je vais te dire mon secret :


  -- Il suffit d'attendre devant les vieux murs.


  -- Puis il faut les regarder avec attention.


  -- Après quelques minutes, les vieilles pierres me content leur vie.


* C'est la même chose qu'avec une princesse : L'attention et la patience.


 



Anne la Dauphinoise 07/11/2014 21:51

E st-ce tout à fait normal ne voir là que vieilles pierres !
G oûter spectacle d'icelles, n'y pouviez vous soustraire !
U n Chevalier, de plus, laisser son destrier "
Z ieuter" belle compagne, puis à elle l'enlacer,
O n ne peut qu'approuver ! est-ce geste bien charmant,
N ormal, comme savait l'être... il y a huit cents ans !...

I l me sied vous moquer, mais j'apprécie ici
N 'avoir vu de très près que moult détails qui
D atent du Moyen-Âge et "dans leur jus" restés,
R espirant bonne odeur de ce lointain passé.
E n "prenons plein la vue" de ces vestiges d'antan

B ien ancrés dans leur terre : le dire est évident
E n mirant courtine (?) aux archères touchant le sol !
R avissante est-elle bien, et, pour moi, le symbole
R elatif à ce temps dont suis-je aussi friande.
Y faut-il, pour autant, voir que je suis gourmande ?

P our sûr ! de tous ces restes aux formes originales,
O ù tours en éperon sont images peu banales;
S uperbement coiffée, l'une d'elle, de tuiles en bois.
T ant beaux pans de murailles et remparts que l'on voit,

S achant castel entier nous faire imaginer,
C ela, même si furent trop oubliés, arasés.
R êveuse me laissent bien, car leur appareillage
I ndiscutablement me plait... Mais grand dommage
P ensé-je qu'entrée ne soit de même façon bâtie.
T outefois, souvenir de ses deux ponts-levis -
U n pont dormant (j'aime ce nom !) les devançant -
M e ravit... j'en oublie mairie en arrière-plan !
...

N 'ai-je vu ce site comme les autres que vous rappelez :
O nt ces derniers* trop peu vivant de leur passé.
T andis qu'ici sont assez de ruines "attestées"
A vous donner, en songe, du castel sa beauté.

(et puis, grâce à l'histoire narrée ou soulignée, ai-je pu faire liens avec notre Dauphiné)

*sauf pour Gordes, pour la plupart montré.

Le Chevalier Dauphinois 09/11/2014 19:38



* En découvrant la mairie (sur l'autre face), ma première réaction a été : "Pfff, trop défigurée. Je ne reste que 10 minutes".


* Mais en découvrant le fossé (certes comblé), puis le rempart (certes arasé), pour l'entrée (certes démolie), je me suis mis à rêver.


* Et c'est ainsi que je me suis lancé un défi : "Chevalier, tu dois trouver puis montrer les traces médiévales."


* Avec du temps, de l'envie, du plaisir, je me suis amusé à chercher les empreintes construites au Moyen Âge de ce qui a été : Un château fort.


* La comparaison avec d'autres mairies m'a permis de constater qu'Eguzon est une vraie beauté fortifiée "peu abîmée".