Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 06:30
 

 

Le château de Monségur, en Ariège, fut le témoin d'un épisode sanglant lors de la croisade des Albigeois (pour en savoir plus). Les flammes, les martyrs et le souffle de la guerre ont évidemment créé une légende nommée :

 


 

La  Dame Blanche  du  château  de  Montségur

 

  
 
" Lorsque les nuages arrivent, lorsque le ciel s'assombrit, lorsque le tonnerre gronde, les habitants de la vallée, les  bergers, et les montagnards savent qu'il faut quitter le pog de Montségur et vite rentrer. Une tempête en montagne, c'est terrible.
   Mais si vous faites partie des fous ou des témérraires, Il est possible que vous assistiez à un phénomène étrange !!!!
   Au dessus du village, près des murs du château en ruine, noircis par le carnage de 1244, apparaît une forme blanche qui marche lentement.
 
 
C'est Esclarmonde, la dame blanche du château.
  
 
   Esclarmonde est la fille du seigneur de Péreilhe, un des chefs de la résistance héroïque à Montségur. 
ECLAIR serait le synonyme d'Esclarmonde.
 
   De loin, curieusement, cette apparition semble danser sous la pluie, jouer avec le vent, tourner avec la foudre en levant ses longs bras vers le ciel. Il semble que tous les démons du ciel soient attirés par elle.
 
   Mais si vous vous approcher d'elle, vous entendrez au milieu du souffle du vent, des chants tristes, des mots de gémissements, et des pleurs à vous glacer le sang.
 
   Esclarmonde pleure les victimes de ce mois de mars encore dans nos mémoires, où ces 250 amis cathare périrent sous le joug des seigneurs du Nord.
 
   Lorsque la tempête s'éloigne, et que le soleil tente de se faire une place au milieu des denses nuages noires, la Dame blanche disparaît, non sans avoir jeter un dernier regard vers SA ruine.
 
   Certains habitants affirment qu'elle est là pour nous prévenir d'une catastrophe, et nous protéger des flammes du ciel ..... mais ils ne le disent qu'avec les yeux plissés et à voix basse. " 
 

  Depuis que j'ai pris connaissance de cette légende, j'avoue que ma vision du pog est différente. Même mon appareil photo ne peut plus immortaliser ce château normalement: La preuve.

  Ce n'est pas vos yeux qui vous troublent mais la dame blanche qui vous prévient !

 

 

 

 


 Voici d'autres légendes de "Dame Blanche" :

  * la dame blanche du Hohenbourg
  * la dame blanche de Puivert
  * la dame blanche du Reichenstein

 Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 06:30
 

  

   Le château de Gratot dans le département actuel de la Manche, fut le témoin d'un merveilleux amour. Ce couple si parfait aurait du être éternel.

   Hélas, comme souvent dans la vraie vie, l'éternité a une fin. Ce terrible moment de rupture a engendré une légende nommée :

 


 

La  Fée  du  château  de  Gratot

 

  
 
" Il était une fois, dans l'ancien Comté de Normandie, proche de Coutances (plus précisément dans le département actuel de la Manche) un jeune seigneur de la Noble famille d'Argouges. Ce fort et brillant damoiseau adorait se promener à cheval durant des heures.
Je cherche LA femme idéale !
  Un beau jour, proche d'un petit lac, il entendit le chant mélodieux d'une douce voix. Lentement il s'avanca et aperçut une belle damoiselle nageant presque nue  dans l'eau claire.
Avec mes cheveux blonds, le Chevalier va craquer !
Ses gestes étant si doux, sa voix étant si charmante, sa beauté étant irréelle que notre seigneur en tomba de suite amoureux.

Mais comment lui dire ?
 
* Bon...jour.. heu... belle.. heu... damoiselle.
 - Ho, vous m'avez surprise.
* Je... heu... vous prie ... de...
- Ne vous excusez pas messire, mais je manque à tous mes devoir : Bonjour noble sire.
* Je vous.. heu...
- Hi hi hi hi, vous m'amusez messire avec vos balbutiements.
Vous savez, mes chers lectrices et lecteurs, que si l'on fait rire une femme, elle.... 
En un mot, il la séduisit.
 
* Belle damoiselle, voulez vous m'épouser ?
* Avant de vous dire OUI, je souhaite une faveur.
* Tout ce qu'il vous plaira ho, "ma mie".
* Je vous demande de ne jamais prononcer le mot : M.O.R.T.
* Pourquoi ?.
* Promettez moi et je suis à vous.
* Vos désirs sont des ordres !
  N'est elle point jolie ma bague !    L'habit ne fait pas le moine, mais le marié  
Durant 7 ans, chaque jour, ils vécurent le plus grand des bonheurs.

 

Un soir, une fête fut organisée au château.

 Miam Miam la poulette !

 

Notre Fée, étant aussi femme, traîna devant son miroir.
Le seigneur, excédé d'attendre sa belle épouse, s'impatientât de furie.
Et, au bout du couloir, il lui lança : 

  

* Dame vous êtes bien lente dans vos besognes !
* Seriez vous bonne à aller quérir la mort ?
Qu'avez vous dit mon cher mari ?
 
La fée poussa alors un cri déchirant, monta sur le rebord de la fenêtre et disparut en laissant sur le mur l'empreinte de son pied et de sa main.
Il m'a trouvé dans l'eau, j'y retourne
La fée disparut dans les douves et ne laissa que les ronds dans l'eau.....
 
 

  Si un soir, par grand vent, proche d'une des anciennes résidences des Seigneurs d'Argouges, pourquoi pas celle du château de Gratot, vous entendez une voix vous murmurer "Mort... Mort...". Ne soyez pas effrayés, c'est la fée qui hante encore ces lieux.

 

 

 

  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 06:30

   Les rares pierres du château de Hohenstein en Alsace ne traduisent plus la grandeur de ce site médiéval, et la richesse de son seigneur. Evidemment, une légende est née se nommant :

 

Les  pièces  d'or  du  château  de  Hohenstein

 

 Non, non, je ne suis pas le scarabé d'or Egyptien.

" Il y a bien longtemps, dans cette dense foret, un bûcheron travaillait durement près du château. Lorsque les derniers rayons du soleil disparurent derrière la colline, le bûcheron arrêta sa tâche et reprit le chemin du retour.

   Le hasard lui fit découvrir, sur le sentier passant sous les ruines du château, un étrange tas fait d'une matière transparente et inconnue. Cela ressemblait à des ailes de hannetons, insectes très présents en ce lieu. Persuadé qu'au village on le traiterait de menteur, car ces insecte ne se regroupent pas pour mourir, il ramassa quelques poignées de cette étrange matière et la déposa délicatement dans sa besace.

   Mais en s'éloignant de la ruine, sa besace se mit à peser de plus en plus.

  • *  ' Sans doute la fatigue d'une journée particulièrement difficile et longue ' se dit-il.

  Mais plus il marchait et plus la besace était lourde. Il n'en pouvait plus !

Se débarrasser de ce lourd fardeau était devenu sa préoccupation. Près du fossé, il vida le contenu de son sac.

    Et là fut sa première erreur car à la place d'ailes de hannetons, se furent de belles pièces d'or qui roulèrent dans le fossé, se faufilant sous les pierres et dans les crevasses. Les yeux de notre bûcheron s'ouvrirent en grand, il était médusé par son acte et par sa découverte.

    Il essaya de retrouver ces pièces d'or, en remuant la terre, en soulevant les cailloux, en coupant les hautes herbes....... mais en vain. Elles se cachaient  sous les multiples pierres du château.

   Et là, il commit sa deuxième et fatidique erreur. Il se souvint du curieux tas jonchant le sentier et s'en retourna. Hélas, plus de tas, plus d'ailes de hannetons, il ne restait rien.

 Tout avait disparu.
Il ne put y croire, et chercha, chercha, chercha.......

    Depuis ce jour, à la tombée de la nuit, près des ruines fantomatique du château, les promeneurs égarés prétendent avoir vu une forme étrange qui fouille le fossé du château. Ce ne peut être que notre bûcheron qui depuis des siècles, arpente les ruines à la recherche de son précieux trésor. "

 

  

   Evidemment, lorsque j'ai visité cette vieille ruine féodale, mes yeux se sont portés sur le sol herbeux du fossé, mais je n'ai pas osé chercher longtemps car............ je ne veux pas appartenir à une nouvelle légende nommée:   L'OR DU TOURISTE BIEN TROP NAIF !......  (hihihi)

  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 07:30

De nombreuses régions de France comportent un pont extraordinaire nommé :

 

LE  PONT  DU  DIABLE

 

 

   Voici l'histoire vraie (?) d'un magnifique pont dans l'Hérault, proche de Saint Guilhem le Désert{C}

   Alors, éteignez les lumières, faites silence dans la pièce et lisez ce texte.............. mais à voix feutré...........ne reveillez pas Lucifer !!!!

 

 

 " En des temps forts anciens, les pauvres habitants de Saint Guilhem souffraient d’un terrible isolement. La rivière Hérault étant impossible à traverser à cause de ses gouffres et de ses tourbillons, ils leur fallaient se risquer à de périlleuses et longues traversées des forêts et des montagnes.Je ne veux qu'un petit rien, mais pas grand chose, ... votre âme.... ce n'est rien, vous voyez...

   Un jour, l’un des habitants en eut assez de faire tant de lieues pour contourner le torent. Il jura qu'il ferait TOUT pour éviter ces détour. Comme souvent, Lucifer est proche des gens qui jurent. Déguisé, il s'approcha doucement de notre homme et avec une voix mielleuse lui dit :

    * « Que de détours pour faire votre marché .»

    - « Ho oui,  je ferais n'importe quoi pour éviter ces lieus à pieds... » Cria notre homme de rage.

    * « J'ai peut être la solution » ricana Belzébuth

    - « Et..... que veux tu en échange étranger ?... »

    * « Mais, comme toujours ..... ton âme... » souffla Le diable dans un vent de souffre

    - « ..heu... celle de ma belle mère ne ferait elle pas l'affaire... » se gaussa notre homme.

    * « ...Mais une âme de femme est aussi bien....sinon mieux » hurla la Diable.

    - « Très bien je vous l'apporterais demain, mais à la condition que le pont soit beau, large, élégant et terminé dans 24 Heures... » Notre homme pensait être pus malin. que... le Malin.

 * « ...Bien, à demain petit homme. La première personne traversant le pont sera à moi pour..... »  Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase tant il fut pressé de repartir aux enfers chercher quelques plans d'architecte.

 

 

    Le pont à l’incroyable architecture fut construit en une nuit. Mais au matin, personne ne se bousculait pour le traverser....

    Notre homme avait eu une idée dans la nuit. Plutôt que de sacrifier sa belle-mère, (enfin une légende avec une jolie morale, pensez vous mesdames !), il fit traverser le pont à  .................un chat.

         La pauvre bête fut ainsi sacrifiée à la communauté.

  

    Satan fut très en colère. Il hurla de rage et gesticula tant........ qu’il chuta dans la rivière, au milieu du tourbillon. Le curé de Saint Guilhem eut alors tôt fait d’y jeter un peu d’eau bénite et depuis, Lucifer tente vainement de sortir de ce tourbillon. Mais les passants sont rares sur cet antique ouvrage, car tous savent qu’un jour ou l’autre le Diable pourrait bien remonter à la surface pour réclamer le paiement de son œuvre ".

 

  Ceci est la VRAIE histoire du "pont du Diable".......... C’est du moins ce que l’on racontait le soir, à la veillée. Ce n'est pas l'oeuvre des hommes... c'est impossible !


Voici d'autres légendes avec  "le DIABLE"  pour ..... héros.
    * le puits du Diable de Fleckenstein 

   * la Pierre Percée

   * le Pont du Diable de Montoulieu

   * le Pas de Soucy

  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 07:30
 

  Dans le département actuel de l'Allier, l'ancienne province du Bourbonnais, il existe un très vieux château qui tente difficilement de survivre à l'abandon de l'homme et à l'attaque des grands arbres.
  Cette ruine a été une puissante forteresse durant 2 siècles mais elle est aussi porteuse d'une légende nommée : 

 

 
Les amoureux du château de Murat

 

 

   Il était une fois, dans un hameau proche de la puissante citadelle de Murat, une belle et douce fée qui était tombée amoureuse d'un....... humain.
   Normalement,Qu'il est bel homme !.... Charmée je suis ! une fée aime la compagnie des hommes, même si parfois ils sont bizarre, mais là, c'est de sentiments amoureux dont il est question  (Hooo, voila une légende qui commence bien, n'est ce pas mesdames !).
 
   Bien sur, il était beau grand, fort, intelligent, serviable, attentionné, à l'écoute des gentes dames  (Que voila des qualités que vous recherchez, n'est ce pas mesdames !), et avec des yeux d'un bleu irréel. Vous comprenez que notre fée ne pouvait que tomber en amour. 
 

   Mais (Hé oui, il y a toujours un MAIS dans les histoires d'amour, n'est ce pas mesdames !) cet homme parfait en aimait une autre : La princesse blonde et réelle du village voisin.

   Notre belle fée ne savait que faire et, secrètement, se mit à pleurer, à pleurer, à pleurer, à pleurer  (j'arrête là sinon je vais noyer la page).
   Ses larmes transformèrent doucement notre bonne fée en petite espiècle puis en...... (Devinez !).

 
   Jalouse, elle ourdit une "méchanceté"  ("ben, c'est pas gentil" pensent les très jeunes princesses lectrices de mon blog).
 
  L'argent va t il faire le bonheur de ce couple ?Une nuit, pendant que notre amoureux dormait avec le sourire béat  (Béat de bonheur nous sommes dans ces moments, n'est ce pas mesdames !), avec sa magie de fée, elle s'introduisit dans son rêve, et lui montra un trésor enfoui dans les oubliettes du château. Et un coffre de magnifiques bijoux pour sa belle  (Et les bijoux, c'est très beaux, n'est ce pas mesdames !).
 

  Au petit jour, notre amoureux décida de vérifier si son rêve était prémonitoire. D'un pas rapide, il se rendit dans les pièces souterraines du château  (Je vous passe les détails de ses salles peu propres, car vous n'aimez pas la poussière, n'est ce pas mesdames !).
  Hélas, sa folie lui fit oublier le rendez-vous avec sa belle princesse.... Et le rire démoniaque de notre "fée" se fit entendre..... Elle avait accompli la première partie de sa vengeance de jalousie.... Il lui fallait maintenant concrétiser le 2ème acte.
 
  Soeur Anne, ne vois tu rien venir ? D'un coup d'aile, la "fée" arriva devant le balcon de la princesse, où ses yeux bleus scrutaient l'horizon dans l'espoir de voir l'être aimé  (Quel beau moment l'attente de l'aimant, n'est ce pas mesdames !).

Rien, personne, point de destrier, point de pourpoint, aucun chapeau au panache blanc !

 
   La "fée" jubile, et avec des yeux brillants elle explique à la princesse que son aimant a préféré la chasse aux trésors à la chasse aux bisous. Est ce les yeux lumineux, ou le ton narquois de la fée qui ont fait douter la princesse.... qu'importe, elle décide de se rendre au château à pieds (L'amour donne des ailes, n'est ce pas mesdames !).
 Voila un humain qui va connaitre les joies de la maltraitance !

   Pendant ce temps, au château un drame se déroule. Les rires presque Satanique de la fée avaient attiré les sbires de Belzébuth. Voyant un humain sans défense dans les couloirs poussiéreux, ils décidèrent de jouer avec lui.... et.... en le traînant par un pieds, ils s'amusèrent à lui faire découvrir les entrailles des catacombes la tête en bas.
 
   La princesse ayant marché toute la journée arrive à la nuit tombante. Ses pieds sont ensanglantés par les roches saillantes, la fatigue se lit dans sa démarche, mais elle a le courage de l'appeler  (Ha, l'amour !.... ah oui, l'amour ..., n'est ce pas mesdames !).
 
   Proche de la rivière, elle voit presque sans vie le corps de son "aimant". La nuit est froide, et pour le réchauffer, elle se couche proche de lui...... Mais la froideur des montagnes a raison de leur force.
 
 Au petit matin les paysans découvrent 2 corps inanimés mais entrelacés dans un geste d'amour éternel.
 
 
   Les soirs d'hiver, à la veillée :
      - Les vieux disent que durant l'été, les murs ont une couleur rouge du sang de l'aimant,
      - et les vieilles prétendent qu'en hiver, les fantômes des 2 amants montrent leurs amours à ceux qui acceptent de braver le froid......
 

Qu'importe le temps, nous traverserons les saisons ensemble !


 Comme au printemps il ne se passe rien, je suis allé visiter ce château au mois d'avril...  et pourtant j'ai vu....(chuuuut, c'est mon secret).
 


 En Alsace, dans le château de Landsberg, il existe une légende qui parle d'une fleur d'Amour (hooooo).
 

  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic


 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 07:30
     Les ponts enjambant de façon "extraordinaire" une rivière tumultueuse, ont toujours fascinés les hommes. Ces ouvrages "surhumains" ne peuvent pas avoir été construits par les hommes. Lorsque c'est inexplicable, c'est évidemment une oeuvre de Lucifer.
 
    Voici dans l'Ariège, proche de Foix, un pont médiéval fortifié (voir cet article) assez unique se nommant :
 
 

LE  PONT  DU  DIABLE  de  Montoulieu

 

 

   " Ce matin-là, Raymond Roger (Comte de Foix), se leva de méchante humeur. Sans doute le sanglier mangé la veille au soir, passait difficilement. Bref il fit seller son cheval favori, et partit au galop dans la montagne. Il eut tôt fait de traverser la ville et de s’engager sur la route qui borde l’Ariège, rive gauche, en remontant vers sa source.
    Il traversa Ferrières, puis Prayols. Peu après, lui vint la fantaisie de passer sur la rive droite. Il poussa son cheval au bord de l’eau, mais à cet endroit l’Ariège est encaissée, l’eau y est profonde, et le cheval refusa d’avancer. Furieux, le Comte fit demi-tour et rentra au château.
 
   Immédiatement, il envoie chercher le Baron de Saint Paul, et lui dit vivement :
      # « Baron, ce détour dans ta région m'ennuie... »
      - « …Mais…Sir..... il en a été toujours ainsi tant la rivières est… » bredouilla le pauvre Baron.
      # « Il suffit !     Je t'ordonne de construire un pont en ce lieu, et vite !... »
      - « …Heu…oui,... je vais essayer… » chuchotta le Baron consterné devant cette tâche presque impossible.
      # « Si dans 1 mois, pont il n'y a pas, ta vie suspendra !... »
     
  Le comte se retire, laissant le pauvre Baron de Saint Paul tout désemparé.
     Le baron était un poète, insouciant du lendemain et dépensant dès qu’il avait quelques écus. Aussi n’avait-il rien pour engager les travaux. Et lui qui chantait toujours, devint tout triste. Les jours se succédaient et aucune solution en vue. Il alla sur les bords de l’Ariège, à bout de force il s’écria :Votre âme m'appartient !
      - « Oh ! Je traiterais même avec le diable pour me sortir de ce mauvais pas ! »
      * « Tope là… » dit une voix derrière lui, et le diable lui tendit la main.
      * « …Ton pont sera fait le jour fixé !.... »
      - « …C'est vrai ?…merci, ho, oui, merci… » bredouilla le pauvre Baron.
      * « …Mais.......Que me donneras-tu en échange ? »
      - « …Mais…mais… » tremblotta notre Baron comprenant trop tard son erreur.
      * « Tu n’as pas d’argent, je le sais ! D’ailleurs regarde… » et, ramassant une pierre, le diable la lança et il en sortit des pièces d’or.
      - « …Mais…je…que... »
      * « …Ce que je veux,...... c’est ........l'âme du premier qui passera sur le pont ! »
  Le Baron réfléchit, plissa les yeux et dit :
      - « …Et bien soit !     Sur mon honneur, le premier sera à toi !… » dit le Baron.
 
   Et chacun s’en fut de son côté. Mais à partir de ce moment-là, le Baron fut encore plus triste. Il avait traité avec le diable.
     Bourré de remords, il alla où vont ceux qui ont besoin de réconfort. Il partit à l’église St Volusien, Honteux de son péché, il se cacha derrière le premier pilier de droite, et se prosterna en pleurant. Le frère sacristain aperçut cette masse noire et partit trouver le Révérendissime Abbé :
Viens te battre, Belzébuth, je t'attends !      - « …Mon Père, dit-il, il y a un voleur dans l’église !… »
      - « …un voleur !     Comment !     Allons voir ».
   Il y va et s’arrête un peu avant le piler, écoute et entend les sanglots.
      - « …Ce n’est pas un voleur !    C’est un homme qui souffre… »
   Et s’avançant, il frappe sur l’épaule du Baron :
      - « …Venez mon ami !… »    Et il l’emmène à la sacristie où il reconnaît le Baron de St Paul. Celui-ci raconte son affaire, sa peine et confesse son péché.
 
   Une fois la confession achevée, le révérend père dit quelques mots à l’oreille du Baron :
      - « Demain, il vous faudra........ et vous.........alors........ solution !  ».
   Personne ne sut les"messes basses" du Père, mais on raconte que le Baron  rentra chez lui, sifflant comme un merle.
 
     Toute la nuit, la vallée retentit d’un bruit infernal.     Un chantier terrible !!!!       La nuit fut très longue pour les habitants du village. Dormir était impossible. Et lorsque les premiers rayons du soleil se mirent à éclairer la vallée, il était possible de voir ........... un pont !
     Oui, au dessus du torrent, "miraculeusement" un pont apparaissait.
 
    Le diable s’installa sur le parapet, attendant le premier client.
 
        Aux premières lueurs de l’aube, arrive le Baron de St Paul, drapé dans une cape noire.
   Le diable ricane :
      * « …Ainsi, c’est toi qui va être le premier ! … »
      - « …Non, non… » dit le Baron… « Le premier, celui qui est pour toi.........le voilà ! »,  et ouvrant le panier caché sous son manteau, il délivre un énorme chat noir, à la queue duquel est attachée une casserole. Le chat détale à toutes pattes et traverse le pont.
   Furieux, le diable veut se précipiter sur le Baron quand, d’un repli du terrain, émerge la procession des moines de St Volusien, chantant des litanies des saints, avec la croix en tête et le père Abbé tenant le goupillon et aspergeant le pont d’eau bénite.
   Le diable détala......... Victoire !!!
 
   Pendant de longues années, peu de personnes osèrent s’aventurer la nuit pour traverser le pont. Depuis près de 10 siècles, plus de traces de Lucifer.
   Si vous allez vous promener là-bas et que vous le rencontriez, alors...........c’est que c’est vous qui l’avez amené ! »
 
("La legendo del pount del diable" tirée du livre  "La Mandrette- Mémoire d’Ariège" - Ed. LACOUR/REDIVIVA)

Pensez vous que ce curieux et majestueux pont fortifié soit l'oeuvre des hommes ?


Voici d'autres légendes avec  "le DIABLE"  pour ..... héros.
    * Le puits du Diable de Fleckenstein 
    * Le pont du Diable de Saint Guilhem le Désert
    * La Pierre Percée
    * Le Pas de Soucy

  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 06:30
      Dans le département actuel de l'Isère, l'ancienne vallée Dauphinoise entre Grenoble et Pontcharra possède quelques ruines médiévales. Certaines sont classiques dans leur construction mais d'autres comportent une curiosité.
    Proche de Saint Pierre d'Allevard, une construction isolée ronde et massive nommée "La tour d'Aquin" est porteuse d'une légende nommée :
 


Le prisonnier de la Tour

 

 

     Il était une fois .....
   * "ho, cela commence bien" disent ensemble les princesses-lectrices de mon blog.
   * "Chuuuuut les filles, laissez le chevalier conter cette histoire 'vraie' " râlèrent les princes-lecteurs sur mon blog.

 

... Donc, il était une fois, un seigneur ayant eu un fils.....
   * "Bof, j'aurais préféré une nana". soupira l'un des lecteurs.
   * "Ho, un beau héro au grand coeur dans ce conte !" firent ensemble les princesses romantiques (et lectrices de mon blog).

 

 

Allons messire, battez vous avec moi !

..... Comme tous les seigneurs du Moyen Age, avoir un héritier était important pour la lignée et pour la conquête de nouveaux territoires, mais notre héro n'était point un combattant. Il maniait l'épée bien sur, mais il préférait manier les mots........
   * "ho, comme c'est romantique !" pensaient à haute voix les princesses-lectrices de mon blog.
   * "pfffff, les filles et les poèmes !" pestèrent les princes-lecteurs sur mon blog.

 

..... "Mignone, allons voir si....."Oui, notre héros avait comme amies, non pas de rudes gaillards costauds et bagarreurs, mais des muses inspiratrices. Ces heures à noircir d'encre des parchemins étaient plus nombreuses que ces moments d'entraìnement aux armes.
  Son seigneur de père était désespéré......
   * "Ha les hommes et leur besoin de montrer leur force" pouffaient à haute voix les princesses-lectrices de mon blog.
   * "......" curieusement les princes-lecteurs sur mon blog ne rétorquèrent pas.

 
 
 Il ordonna à son fils de ne plus écrire. Mais il n'obéit pas.
 De rage, le seigneur déchira tous les parchemins vierges du château; Mais son fils en trouva toujours.....
   * "Une servante devait lui en apporter" commenta à haute voix la blonde princesse-lectrice de mon blog.
   * "Et pourquoi pas son cheval !" pouffèrent les princes-lecteurs sur mon blog.
 
 
 Seul je suis dans cette sombre tour..... Qui entendra ma voix ?Ne voyant aucune solution, le seigneur enferma son fils dans l'imposant donjon sans fenêtre. Il pensa qu'un petit séjour de sevrage redonnera.....
   * "J'ai hâte de connaitre la suite" fit à haute voix la rousse princesse-lectrice de mon blog.
   * "Bof, c'est évident" aboya fièrement le plus boutonneux des princes-lecteurs sur mon blog.
 
 
 .Il faut que nous fassions quelque chose pour ce damoiseau !... le goût des armes et des beuveries entre chevaliers.
   Mais non loin de là, muses et fées n'étaient pas d'accord avec cette décision parentale. Elles se pâmaient, à lire au dessus de son épaule, les proses de notre héro littéraire. Elles se régalaient à déguster les poèmes de ce jeune damoiseau.
 Que faire ? .....
 
 
 ....Normalement, les fées n'avaient pas le droit d'intervenir directement avec leur magie dans les problèmes des hommes terrestres. Mais il était si mignon ce héro.
   Une fée eut l'idée de se transformer en .... cygne géant. Par cet acte, elle n'enfreignait pas la règle puisque la magie était pour elle et non pour ce bellâtre.
   * "Comme toujours, ce sont les filles qui ont les bonnes idées" provoqua à haute voix la brune princesse-lectrice de mon blog.
  
  Cette tour va tomber sur un bec ....La fée-cygne survola la tour et avec son puissant bec, troua la paroi et fit évader le jeune poète.
  On ne sut jamais ce qu'il devint, mais certains prétendent que le vent inspire parfois les hommes de cette vallée.
Est ce le fantôme du Damoiseau ?
 
 * "Le vent ne doit pas souffler assez fort, car mon mec n'a aucun romantisme dans ses actes" pouffa la petite brune princesse-lectrice de mon blog, relayée dans ses rires par toutes les autres.
 * "Elle est nase ta vanne !... Venez les mecs, on va jouer au foot" hurla le gros Bébert, prince lecteur de mon blog.
 
 
 
  C'est depuis ce jour que les habitants de Saint Pierre d'Allevard voient cette curiosité, en regardant vers la pente de Brame-Farine.
 Entendez vous le rire des fées dans le vent du soir ?



      Holalala,  des personnages sont venus dans ma proses pour étaler leurs pensées .... holalalala.......Je voudrais m'excuser pour ce texte entrecoupé de pensées et dialogues de filles bavardes, et de garçons râleurs... Je ne les avais pas invités, mais vous connaissez le monde des blogs, c'est un grand forum où tout le monde particpe.... Cela ne se reproduira pas, je vais en parler à monsieur Bill Gates et au webmaster de over-blog  .......... (hihihi, fou je deviens).

 
  Nota : La description de la tour d'Aquin est ici.
 
 
  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 06:30
     Le puits du fier château de FLECKENSTEIN en Alsace a plus de 70m de profondeur et il est taillé dans le roc. Cet exploit qui ne peut pas être humain, a évidemment une origine..... Diabolique faisant naître la légende du :  

 

Puits  du  Diable  du  château  de  Fleckenstein
 
 
 
  " Le point faible de toute forteresse est l'eau, le Seigneur de Fleckenstein  fit donc venir les meilleurs puisatiers de la région. Ils se mirent à l''oeuvre avec acharnement et envie de relever ce défi.C'est diablement dur à creuser ici !
    Le trou s'enfonçait de semaine en semaine, mais aucune goutte d'eau venait les rafraîchir. Après une année d'un travail digne d'Hercule, ils avaient atteint une profondeur "proche du centre de la terre".  Les rayons du soleil ne pouvaient plus les éclairer et ils travaillaient dans une obscurité inconnu en ce siècle.
  
Et toujours pas d'eau !
  
   C'est alors que se présenta un étrange puisatier inconnu de tous. Il affirma que SEUL, il pouvait trouver rapidement de l'eau claire et goûteuse.
    * « Marché conclu » fit le Seigneur en tapant dans la main de cet inconnu dans un geste qui rappela un PACTE !
    * « Tu obtiendras ce que tu veux en échange de l'eau » affirma le possesseur du château. 
 
    Notre curieux personnage se mit à l'ouvrage devant des puisatiers exténués et dubitatifs.
 Au bout de quelques heures il déclara avec aplomb devant une foule aux regard ébahis qu'il avait enfin trouvé l'eau, .............. "abondante et fraîche".
 
    Il invita le seigneur à descendre avec lui au fond de l'obscur goulot. Les 2 hommes embarquent dans une nacelle suspendue à une corde, et descendent lentement.
   Venez boire mon eau fraiche.... venez !Cela dura longtemps, les ténèbres étaient partout. Pourtant, au fond du puits le Seigneur de Fleckenstein eut l'impression de voir des flammes.  Et a bien y regarder, dans ce grésillement il vit aussi que son compagnon commençait à se transformer. Déjà ses pieds ressemblaient aux sabots d'un bouc, des cornes apparaissaient sur son front  et  au fond du trou les flammes tentaient de lui griller les pieds.
   Il avait compris;  Le puisatier n'était autre que le diable qui l'entraînait vers les enfers !!!!!!
  
     Il pria, fit appel à de Dieu, récita des prières et aussitôt le Diable sauta de la nacelle et fit mine de  rejoindre les flammes de son royaume. Les cris puissants du seigneur avaient alerté ses aides, qui le hissèrent rapidement à la lumière.
    Le diable tenta de s'accrocher à la nacelle pour tirer son passager dans les flammes de son royaume, mais le soleil était trop vif pour lui, et les prièrent du seigneur le repoussaient d'avantage.
      Le lutte fut âpre............
 Certains prétendaient que les flammes jaillissaient du puits !

   La châtelain sauvé, le chapelain du château fit couler de l'eau bénite dans le puits. Depuis ce jour, il y eut toujours pour les habitants une eau claire et fraîche au château. " 

 C'est par cet orifice que le Diable a disparu !

 

   J'ai visité cette forteresse d'Alsace, sous un très chaud soleil et l'eau de ce puits m'aurait bien désaltéré. Mais les années sans entretient ont fait leur ravage, il est aujourd'hui bouché.

   Curieusement, je fus attiré par les bruits de gouttelettes d'eau.  Je me suis approché lentement du puits, je me suis penché, et......... au fond, j'ai vu....................haaaaaaaaaa, au secours !!!!!

 


Voici d'autres légendes avec  "le DIABLE"  pour ..... héros.

    * Le pont du Diable de Montoulieu
    * La Pierre Percée
    * Le Pas de Soucy

  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 06:30
 

  En Ardèche, le petit village de Thueyts parait très calme. Mais cette tranquillité cache un terrible secret. Il a pour point de départ un gigantesque pont très ancien enjambant la rivière Ardèche.

   Cet ouvrage a engendré une légende nommée :

 

 

 

Le Pont du Diable de Thueyts

 

 

     Il y a bien longtemps de cela, les amours naissantes des jeunes gens de Thueyts ne pouvaient se montrer au "grand jour". Il fallait donc que les jeunes amants se retrouvent dans un petit bois.

Promenons nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas......Hélas...........

     Oui hélas, le bois le plus joli et le plus feuillu se trouvait de l'autre coté de la rivière, et point de pont pour franchir le gouffre qui les séparait du "bonheur".

   La seule solution, faire les 3 lieus pour rejoindre le pont du village voisin. Fatiguant était cette aventure, même pour une belle et forte et pure envie.

   Un beau jour, un jeune amoureux se rendit près de la rivière et pesta violemment contre cet immense vide :

  • * "Pourquoi avoir fait un gouffre en cet endroit ?"
  • * "Sommes nous maudit pour ne pas avoir de pont alors que les autres villages en ont ?"
  • * "C'est pas juste !!!!!!" dit notre Casanova en tapant du pieds le rocher.

  

 

 Un simple pont...... Vous ne désirez que cela, ho bel amoureux ? Soudain, venu de nulle part, un curieux personnage s'avança sans bruit vers le jeune amoureux dépité.

  • # "Que t'arrive t il mon jeune ami" souffla mielleusement l'inconnu.
  • * "Rien messire, un instant de regret" dit doucement notre amoureux.
  • # "Allons mon jeune ami, comment un beau damoiseau, fort, intelligent, astucieux (vous avez compris que l'inconnu au nez crochu connait le point faible des hommes, et que flatterie il utilise merveilleusement), oui comment peut il regretter quelque chose ?....
  • *.......
  • # "Que manque t il à ton bonheur, ho, merveilleux ami ?"
  • * "Rien que vous ne puissiez faire !"
  • # Crois tu ?.... J'ai de nombreux amis qui m'aident souvent, et rien n'est impossible !" ricana l'homme inconnu.
  • * "Un pont, ici où nous sommes, voila le besoin impossible" cria d'exaspération notre jeune amoureux déçu.
  • # "Ho, mais ce n'est que cela !..... rien de plus facile"

  Notre amoureux n'était pas stupide (car il avait lu d'autres légendes sur mon blog), et comprit que cet inconnu devrait être un envoyé de Satan, ou bien le "maître en personne". Il voulut montrer sa perspicacité.

  • * "Je pense que tu vas me demander quelque chose en échange, Satan-nez bonhomme" pouffa le damoiseau pensant avoir fait un beau jeu de mot  (l'avez vous vu, ho mes merveilleux lecteurs ?).
  • # "Rien, non, je ne vois pas, j'ai envie de faire plaisir".
  • * "Ha......."  fit surpris notre intelligent amoureux.
  • # "Je dois partir, mais je reviendrais" fit l'inconnu dans un écho d'outre tombe.

  Quelques jours plus tard, les habitants découvrirent un pont enjambant magnifiquement la rivière Ardèche. Vous imaginez bien que nos jeunes amants ont vite fait de tester ce pont pour....... (censure).

   Mais depuis ce jour, "on" prétend que parfois, des jeune gens disparaissent. Certains pensent au Diable.  Le curé affirme que Dieu punit ceux qui nourrissent des amours illégitimes.

    Les vieilles à la veillée affirment que....... les soirs de grand vent....... on peut entendre les gémissements des damnés....... personne connait la vérité !

Il parait bien calme ce pont, et pourtant Belzébuth guette !.... Le voyez vous ?

 

Brrrrrr, cette légende fait froid dans le dos.

    Comme un chevalier n'a peur de rien, je suis allé voir ce pont. J'ai pensé qu'en y allant seul, le Diable ne me jetterait pas dans le gouffre.

   Et puis (je vais vous faire un aveu), j'espérais secrètement qu'une douce damoiselle m'attendrait en jetant quelques pétales de rose dans l'eau claire. ........mais.......Rêve n'est point réalité :

  • - Point de frêle donzelle sur le pont, ni dans le petit bois (Il est vrai qu'à 23H00, elles sont couchées, surtout avec la fraîcheur nocturne d'avril.).
  •  
  • - Et puis, dans cette nuit sans lune, je n'ai pas vu le mauvais "nivelage" du sol...... je chus donc sur mon nez.......... Avec un pansement digne d'une momie, il va m'être difficile de séduire des Ardéchoises...... Zut, le pont est bien l'oeuvre d'un esprit maléfique..... snifff.... j'ai maaaaaaaaaaaal ! 

 


(c) Le dessin de "l'amoureux et du diable" m'a été confié par une jeune artiste talentueuse qui a un blog ICI.

 


   Voici d'autres légendes avec le Diable pour....... "Héros" :

  

  * le puits du Diable de Fleckenstein

  * la Pierre Percée

  * le Pont du Diable de Montoulieu

  * le Pas de Soucy

  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 06:30
 

   Dans le département de l'Isère, un site magnifique est à découvrir au Sud de grenoble. Un arc de pierre grandiose, percé en son centre, est posé en haut d’une colline de 1220 m d’altitude. Cet arc était nommé autrefois : La Roche Percée.

   Cette magnifique sculpture naturelle est due à l'érosion des calcaires triasiques. Mais l’explication géologique n’est pas ‘crédible’ et le surnaturel est la ‘vraie’ explication. Ce rocher a fait naître une légende nommée :

 


La  Pierre  Percée

 

    " Au 16ème siècle, le Duc de Lesdiguières, seigneur du château de Vizille (village au Sud de Grenoble), était un grand chasseur. Pour garder son gibier à l’intérieur de son territoire, il décida de faire construire un mur immense entourant son domaine. Mais le coût de la réalisation était exorbitant.

   Il ne pouvait dépenser autant d’argent pour sa simple passion. Satan ayant eu vent de ce besoin ‘démoniaque’ vint un jour rendre visite au Duc :
  • * "Messire, je connais votre envie si belle et si grande" (vil flatteur il est, évidemment).
  • * "Je vous propose ‘gratuitement’ de construire cet immense rempart".
Le Duc comprit que piège il y avait, mais il laissa parler le Diable.
  • * "Je ne vous demanderai rien de terrestre, juste……….. un petit rien ...."
  • * ".......un presque rien................Votre……… âme".
 
C’est le contrat habituel de notre satanique marchand, (Vraiment Belzébuth est trop prévisible !).
  Le Duc voulait vraiment son mur, mais la damnation, c'est peut être un peu trop. Il mit donc une close à l'accord.Tagada, tagada...
  • - "Tu devras construire ce mur en un temps record".
  • * "Bien sur votre majesté" fit le diable.
  • - "Je vais monter sur mon cheval et faire le tour de mon domaine".
  • * "Tout ce qu’il vous plaira votre grâce" ricana Satan.
  • - "Et si le mur n’est pas fini lorsque j’aurais fait le tour, je ne te devrai rien".
  • * "Wouaff, wouaff" aboya le diable certain de gagner.
 
   Et pendant que le Duc allait sceller son destrier, Belzébuth demanda à son Folaton (C’est un esprit espiègle qui hante les alpages et les chalets) de commencer instamment la construction.
   Evidemment, le diable tricha un peu (sinon il ne serait pas diabolique) en faisant appel à des dizaines de diablotins commandés par le Folaton.
Le mur s'allonge à une vitesse extraordinaire ! 
 
Les deux extrémités allaient se rejoindre... tout est perdu !  
 
   Le divin surveillait-il ce spectacle ou l'ange gardien Ducal était il puissant ?   Nul ne le sait, mais d'un saut prodigieux, presque surnaturel, le cavalier franchit le mur non terminé.

Satan pesta, jura, cracha  (oui, il a le droit, c’est le diable).


    Il fut si mécontent du Folaton, qu’il l'expédia d'un grand coup de pied, sur la colline de Creys, près de La Motte d'Aveillans.

  Il atterrit à quatre pattes, la tête sur le sol, avec sa grosse bosse sur son dos. Satan le pétrifia pour l'éternité. (il est bien rancunié ce diable !). "

 

     Si un jour, vous venez dans cette calme région, ne manquez pas la balade agréable et courte avec une vue sur les Écrins et sur les lacs. Pique-niquer sur un Folaton est une jubilation que vous n'éprouverez nulle part ailleurs.

Mais attention...... Satan n'a peut être pas dit son dernier mot !!!!!


  Un folaton pétrifié par le Diable !
Sa forme a été travaillée par l'esprit de Belzébuth  

 

 


 Voici d'autres légendes avec  "le DIABLE"  pour ..... héros :  

  * le puits du Diable de Fleckenstein 
  * le pont du Diable de Montoulieu 
  * le pont du Diable de St Guilhem le Désert
  * le Pas de Soucy

  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Contes et Légendes
commenter cet article