Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 07:50

 

 

Département 48 - LOZERE

  La porte de Chanelles est magnifique de force et de grâce !

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Marvejols est située à 90km au Sud-Est d'Aurillac, à 70km au Nord-Est de Rodez, à 50km au Nord-Ouest de Mende (voir ses fortifications).

 

     Coordonnées des fortifications :

44° 44¨33' 05" N3° 17' 23" E
 44.5515281° 3.289808099°

 

 

Les portes fortifiées : 

        L'extérieur :

La porte de Chanelles

* La première construction que je vois est imposante.

* Elle est située au Sud de la ville.

* Elle est composée de deux puissantes tours défensives.

* Suite à la transformation des tours en habitats, des fenêtres ont été percées au siècle dernier.

* Au sommet des tours, le chemin de ronde sur des consoles crée de beaux mâchicoulis pour la défense rapprochée.

* Entre les tours, un châtelet protège l'entrée. Il montre encore quelques archères.

* La bretèche affirme le caractère défensif de l'ensemble.

* La porte montre l'emplacement du double vantail et surtout le rail pour la herse (voir vocabulaire).

* La face coté ville ancienne est aseptisée suite à la création de logements, mais l'épaisseur du passage voûté m'informe de la puissance des remparts.

 La porte de Soubeyran a du faire réfléchir plus d'un assaillant avant de l'attaquer

 

La porte de Soubeyran

* Proche de l'office de tourisme, la porte de Soubeyran ressemble beaucoup à sa consoeur.

* Elle a eu la chance de ne point être défigurée par la création de logements.

* Elle est située au Nord de la ville.

* Chaque niveau des tours ainsi que le chemin de ronde possède des fentes verticales pour arme à feu.

* L'accès à la porte est protégé par une bretèche.

* La façade coté ville ancienne, bien que modernisée, montre les aménagements médiévaux.

 

 

La porte de Thérond

* Elle est située au Sud-Sud-Est.

* C'est la moins large des trois.

* La porte de Thérond semble avoir perdu son aspect défensif.

* Mais en approchant, elle montre encore 2 imposantes tours.

* Celle de gauche a gardé son aspect presque pur avec ses mâchicoulis et fentes de tir.

* Celle de droite possède des fenêtres d'habitat moderne sur tous les étages.

Avez vous remarqué qu'une des consoles a été supprimée

au profit de la fenêtre supérieure ?

 

 

        L'intérieur :

Vais je pouvoir entrer dans le Moyen Âge ?

* Deux des portes sont interdites à la visite car ce sont des logements privée.

* Seule la porte de Soubeyran est partiellement visitable. Mais hélas, elle est fermée le jour de ma venue.

 

 

C'est la fin et la faim

* Toutes ses découvertes m'ont mis en apétit.

* Je pars à la recherche d'une taverne en vous laissant devant ces logements (défensifs ?)

 

 

Histoire de la commune :

* Au 11ème siècle, Marvejols fait partie de la Baronnie (voir titre de noblesse) de Peyre et appartient au Vicomté de Grèzes.

* En 1161, signature de la Bulle d'Or royale (obtenue par Aldebert III du Tournel). Cet acte aura des conséquences importantes 2 siècles plus tard pour Marvejols.

* Vers 1230, naissance à "Maruejols" de Bernart Sicard, futur troubadour Languedocien.

* En 1307, signature de l'acte de paréage entre Guillaume VI Durand (évêque de Mende) et le Roi de France (voir liste) Philippe IV le Bel. Marvejols devient une ville royale ainsi que la capitale du Gévaudan.

* En 1360, suite aux multiples attaques des Routiers, la ville "royale" se dote de fortifications. Les portes de Chanelles, du Soubeyran et du Tenon sont aménagées entre les imposants remparts.

* Au 16ème siècle, la ville devient une cité Huguenote.

* En 1586, l'armée Catholique, commandée par le Duc de Joyeuse, massacre la population (Catholiques et Protestants) puis saccage et incendie la ville. De la cité fortifiée, il ne reste que peu après l'ordre de démantèlement du Roi Henri III.

* Vers 1590, le Roi de France (voir liste) Henri IV aide la ville à se reconstruire.

* Au début du 17ème siècle, la ville est reconstruite. Les habitants seront toujours reconnaissants envers Henri IV.

* Au 18ème siècle, le fossé est comblé puis transformé en jardin.

* En 1925, les portes de Chanelles, de Soubeyran et de Thérond sont inscrites aux Monument Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des 3 portes est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de 2 portes est interdite. Un musée installé dans la porte du Soubeyran, l'entrée est payante.

 

Heureusement que je viens en paix en cette cité fortifiée

     
   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12Vers Menu châteaux de la Lozère
     

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Pierrote 16/02/2017 21:36

P ardieu ! Comme ces portes impressionnent toujours !
O ncques n’ai-je eu loisir de faire le détour (
R egrets j’en ai) près de ce bourg passant,
T ant pressée rejoindre Périgord étant…
E bahie suis-je devant ces merveilles ;
S urprise aussi que, même avec pareille

F oison d’ouvertures sur certaines d’entre elles,
O mbrage n’en ai pris : sont-elles vraiment belles !
R etour au Moyen-Âge sans mal se fait.
T émoignage du passé encore y est
I nscrit tout au sommet comme à leur pied,
F aisant oublier les fenêtres percées.
I ncroyablement puissantes sont les tours,
E t leur hauteur n’est mie unique atour :
E xpressifs, chemins de ronde sont pour moi.
S avent montrer défiance, secret d’autrefois.*

D essinant jolie dentelle aujourd’hui,
E taient les meurtriers mâchicoulis.

M eutrières, bretèches le furent bien autant
A insi larges, couvrant portes entièrement…
R ien, dans les défenses, au hasard ne fut
V oué, car si les intrus avaient pu
E cueuils des tours éviter, s’imposait
J eter leurs forces sur les portes qui étaient,
O n le voit toujours, très sécurisées.
L es vantaux fermés, la herse abaissée
S urent prévenir, jadis, quiconque entrer.

G rand dommage que pans de remparts n’aient mie
E u bonheur résister « dans leur jus »… Si
V indicatif ensemble aurions-nous vu
A vec ces entrées fortifiées !… Perdu
U n tant de sa superbe a l’huis Thérond.
D ignes sont restés hauts de ses tours… Avons
A ccueil très médiéval à porte Chanelles
N imbée de « force et de grâce » **… Pour sûr, celle -

N ‘est doute permis - étant ma préférée,
O pérant charme, de l’extérieur mirée,
T ient pour nom « la porte de Soubeyran ».
A vec elle, je remonte vraiment le temps.

B onne fortune voulut qu’elle ne changeât trop.
E nivrés sont mes neurones médiévaux ! (
N ‘ai-je peur, du tout, de l’exagération !
E st-elle souvent compagne de la passion)

P ardieu ! Me faudra t-il aller toucher
S ans tarder ces rescapées du passé !***

* parce que les chemins de ronde couverts, s’ils le furent bien ici, ne dévoilaient rien, si hauts et si « fermés », et pour peu que des mantelets aient fermé les ouvertures. Je suppose que les ennemis devaient se demander combien d’archers/tireurs allaient les assaillir de cet endroit… à quelle sauce ils allaient être mangés !…
** je reprends vos paroles à son sujet, lues dans l’infobulle de la 1ère image de l’article, et qui correspondent à mon ressenti quant à cette porte.
*** en rapport avec mon 1er §.

Le Chevalier Dauphinois 17/02/2017 19:58

* Heureux je suis que vous fûtes impressionnée par ces tours... Car aussi je l'ai été.
* Point en ruine elles sont, de nombreuses modifications elles arborent... et pourtant elles marquent le respect.
* Evidemment leur hauteur est un atout d'admiration, leurs systèmes défensifs (presque) d'origine sont marquants.
* Ces portes sont certainement les plus impressionnantes que je connaisse en "nostre biau Royaume".
* Elles sont si puissantes qu'elles font oublier l'absence de vrais remparts.
----> A partir de ce jour, cette cité du Gévaudan doit être un de vos futurs "détours" pour rejoindre votre Périgord.

Pierrote 16/02/2017 13:28

Vos gants de fer vous auraient-ils joué des tours pour rédiger votre prose ?
En 1307, le roi de France était Philippe le Bel ! (Louis VII, comme l’on dit, « mangeait les pissenlits par la racine » depuis une paie !).

Le Chevalier Dauphinois 16/02/2017 18:28

* Moi, LE Chevalier.....point d'erreur je peux commettre. Comme tous les Dauphinois, parfait je suis.
* Je pressens un bug d'overblog qui inverse les écritures..... hihihihi.