Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 08:56

 

 

 La Carte de Cassini m'indique la route du retour en Dauphiné

Département 48 - LOZERE

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Sainte Enimie est située à 70km à l'Est de Rodez, à 20km au Sud de Mende (voir sa tour fortifiée) et à 6km au Sud-Ouest d'Ispagnac.

 

     Coordonnées du château :

44° 19' 13" N03° 21' 02" E
 44.32039632° 3.350508213°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Je ne suis qu'un demi-dieu

* C'est mon dernier jour de vacances et de croisade en terres du Gévaudan.

* Mon destrier et moi-même cheminons avec nostalgie sur la rive droite du Tarn entre Sainte Enimie et Millau.

* Le soleil est trop chaud, l'envie de rester est trop grande, l'armure est trop lourde.

* Votre Dauphinois, le gratin des Chevaliers, n'est point un Dieu en ce jour.

 

 Un hameau perdu sur l'autre rive du Tarn

Surprenante surprise

* Soudain, mon destrier stoppe, piaffe et me jette au sol.

* Je ne comprends point cet arrêt si violent.

* Je regarde autour de moi. Rien de surprenant.

* Je ne vois d'un hameau sur la rive gauche nommé : Hauterives.

* De ma proche arrière je sors une carte.

Nota : Je remarque que vous n'êtes point attentifs

Je suis en armure donc je n'ai pas de poche arrière.

Pfff....... Vais je vous narrer la suite ?

 

 

Qu'est ce ?

* Les maisons sont à une altitude de 475m.

* Proche des 600m, il y a un CHau R.

* Cette suite de lettres ne m'informe pas qu'un villageois nommé René à Chaud, ni que cela soit le Château du Roi René.

* Le technicien de la cartographie m'indique la position d'un Château Ruiné nommé régionalement Castéllos.

 

 Diantre !... Un château porté par un rocher

Il est là haut

* Posé sur un haut rocher, la ruine me quémande de la visiter.

* Il semblerait qu'un sentier contourne le rocher par la droite.

* Je me dois de le visiter.

 

 

Infranchissable piège

* Pour aller dans le hameau il faut franchir la rivière.

* Pour franchir la rivière il faut un pont..... qui n'a pas été construit.

* Pour se rendre de l'autre coté, il faut un bac.... qui existe mais n'est pas du bon coté.

* Il faudrait que je retourne à Sainte Enimie pour traverser puis emprunter le chemin de montagne.

* Etant trop pressé, je comprends que sur la rive droite je vais rester.

* Observation de loin je vais faire, avec une paire de jumelles.

 

 La ruine est si loin que ma vision est floue

Que  vois je ?

* De loin je crois voir,  à l'extrémité du rocher, un puissant donjon de 3 étages sur rez de chaussée.

* Chaque étage était séparé par un plancher sur poutres (dont je vois les encoches).

* Le dernier étage semble voûté (un départ de voûte est encore visible).

* Le reste des bâtiments me sont difficilement identifiable.

 

 

        L'intérieur :

  Hélas, je ne peux vous narrer les beautés de ses entrailles.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, pour protéger l'accès au causse, le seigneur de Séverac (voir son château) fait construite un château fortifié à Hauterives dans les gorges du Tarn.

* En 1424, Amaury de Sévérac est traîtreusement assassiné par les Armagnac. Cette famille s'approprie lLe château de Sévérac mais le château de Hauterives ne leur appartient pas.

* En 1444, le Dauphin (voir titre de noblesse) de France, futur roi (voir liste) Louis XI, prend le château de Séverac par la force puis confisque les biens des Armagnac. Ces biens sont donnés à Antoine de Chabannes, Comte de Dammartin. Le château de Hautes rives semble concerné dans la liste des biens.

* En 1508, après un procès de 84 ans (commencé après l'assassinat d'Armaury), Guy d'Arpajon récupère l'intégralité des biens dont Hauterives.

* Dans le premier tiers du 17ème siècle, le château est détruit.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite avec beaucoup de précautions.

 

 

 

Il fut inaccessible pour moi !

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 09:55

 

 

 Quelle magnifique butte pour porter un château fort

Département 48 - LOZERE

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Marchastel est située à 30km au Nord-Est d'Espalion, à 20km au Nord-Ouest de Marvejols (voir ses fortifications) et à 5km Est-Sud-Est de Nasbinal.

 

     Coordonnées du château :

44° 39' 07" N03° 06' 30" E
 44.6501956° 3.1084710359°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Composte-t-elle ou Compostelle ?

* Mon merveilleux destrier parfois s'amuse à suivre un GR ou un chemin connu.

* Ne souhaitant point le contredire ni le forcer, je le laisse errer sur un agréable sentier.

* Soudain je constate que mon hongre est sur la "via podiensis" vers Compostelle.

Que vient il faire ici ?

 

 Ce mur me murmure son histoire

L'analyse 

* Mon solipède stoppe brusquement.

* Par habitude (c'est cela les vieux couples, ils devinent sans parler) je pressens qu'il a senti la présence d'un site médiéval fortifié.

* Dans le bourg, une imposante bâtisse m'interpelle.

* Ce n'est pas cette construction dans la commune et pompeusement nommée château qui est le but de ma journée, ce sont les possibles vestiges sur la haute colline.

 

 

La monter est ma mission

* Tel un excellent grimpeur du Tour de France cycliste, je grimpe la colline.

* Un peu avant le sommet, un mur me fait face.

* Les pierres sont pauvrement taillées et même de différentes dimensions.

* Mais en prenant le temps de les observer, je remarque qu'elles ont été façonnées par la main des hommes.

Etait ce un rempart ?

 

 Est ce un ancien terrain de football ?

        L'intérieur :

En elle !

* En un bond, j'entre dans le château, dépourvu de porte.

Quelle surface !

* Après l'étonnement vient le temps de la recherche d'indices.

* En cette imposante surface herbeuse je ne vois aucun relief m'indiquant qu'un mur, une paroi, une salle, un puits existaient.

* Seule quelques pierres ressemblant à celles du rempart jonchent le sol.

 

 

C'est la fin et la faim

* Mon ventre émet quelques bruits m'informant que midi sonne.

* Je sors quelques victuailles de ma besace et.....

..... tout en mangeant j'admire le panorama.

 

 

Histoire du château fort :

* La date de construction du site est inconnue

* Au 14ème siècle, durant la Guerre de Cent ans, le château de Marchastel, construit au sommet du pic, est assiégé puis pris par les Anglais. Le seigneur fuit vers la Baronnie de Peyre (à vérifier).

* Au 19ème siècle, construction, au pied de la colline, d'une imposante bâtisse nommée : Château de Marchastel.

* Au 20ème siècle, ce nouveau "château" est transformé en colonie de vacances.

* A la fin du 20ème siècle,  la construction dans le bourg est achetée puis transformée en gîtes de vacances.

* Au 21ème siècle, la découverte du site castral au sommet de la colline est libre et gratuite. Même s'il n'y a que peu à voir du château fort, le panorama si beau justifie la promenade.

 

 

 

Quel magnifique panorama !

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 07:09

 

 

  Le château est là haut !

Département 48 - LOZERE

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Le Rozier est située à 70km à l'Ouest d'Ales, à 50km à l'Est-Sud-Est de Rodez, à 35km au Sud-Ouest de Florac et à 20km au Sud-Est de Séverac le Château.

 

     Coordonnées du château :

44° 11' 35" N03° 12' 52" E
 44.1932289186° 3.21449071169°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Tourisme castral

* Parfois la différence entre castellologie et tourisme est faible car la ruine peut se situer proche d'un sentier de randonnée.

* C'est donc avec une armure, mais chaussé d'un chapeau de paille, que je me présente en cette commune du Gévaudan.

* Depuis le pont enjambant la rivière nommée La Jonte, je vois une route qui serpente vers un rocher isolé. C'est évidemment le site que je dois visiter ce jour.

 

 L'arc de triomphe !

La montée et les premiers bâtiments

*  Après avoir marché sur le sentier en légère pente, je dois gravir un escalier creusé dans le rocher.

* Sur le plateau, une ancienne construction difficilement identifiable se laisse envahir par la végétation. Il semblerait ce que fut la citerne.

* Les vestiges s'enchaînent. Je crois deviner qu'habitations ils furent.

* Soudain, un bâtiment presque neuf me fait face. Il s'appuie partiellement sur le rocher.

"Chevalier, penses tu vraiment que cela soit médiéval ?" me demandez vous.

* Certes, la reconstruction est récente, mais les bases de cette architecture sont anciennes : Le fameux style Caussenard.

* A peu de distance, un autre bâtiment similaire n'est pas fermé. C'est le four banal pour le pain.

Avez vous remarqué le sol partiellement taillé ?

 

 Est ce un trou de balle géante ?

Le voyez vous ?

* Derrière votre écran, je vous entends grommeler :

"Mais où est le château ?"

* Pour le voir, il faut lever la tête.

"Chevalier, mais où est il ?"

* Regardez mieux, il est là !

* Je pressens que la montée va être une aventure.

 

 

        L'intérieur :

Voyage au centre de la terre

* Pour enter dans le château il faut monter dans.... les entrailles de la terre (j'exagère un peu).

* Le câble permet au vieux Chevalier Dauphinois de ne point redescendre sur les fesses.

* Durant la montée, je remarque sur les parois des encoches pour des poutres.

* Au loin, je vois la plateforme avec sur la droite, l'autel médiéval.

 

 Est ce une boule de bowling géante ?

Toujours plus haut !

* C'est devant cette plateforme que je comprends la mince frontière entre castellologie et randonnée de plaisir.

Suis je un touriste ou un Chevalier ?

* Mon instinct de Dauphinois adorateur des montagnes me quémande de grimper. Ma sensibilité de castellologue m'informe que je suis dans le château.

Que vais je faire ?

* Je vais grimper par les nombreuses échelles pour être au "sommet du monde" !

 

 

Je vois ses bas

* Goldman chante : "Là bas, tout est neuf et tout est sauvage".

* Mais le Chevalier chuchote : "En bas, tout est gris et tout est sauvage".

* Car le vieux village, abandonné depuis le milieu du 20ème siècle, n'est plus qu'une ombre de l'histoire.

* C'est sur cette pensée que je vous abandonne pour admirer le panorama et.....

......... manger une spécialité régionale que j'ai emmenée pour l'occasion.

 

 

Le diaporama du château est ici - clic

 

 

Histoire du château :

* En 1036, un château est cité.

* Au 12ème siècle, la seigneurie appartient à la famille Montferrand. Cette famille détient aussi la seigneurie de Peyreleau (voir ce château).

* En 1195, le site est possession de la veuve de Guy de Peyreleau. Elle fait don (à vérifier) de ses possessions de Peyreleau et de Capluc au Roi d'Aragon (voir liste).

* En 1250, la seigneurie appartient à Pierre de la Capelle (ou Chapelle).

* Vers 1289, le site est acheté par le seigneur de Séverac (voir son château). Ce même seigneur possède aussi Peyreleau.

* Vers 1300, le site dépend de la seigneurie de Peyrelade.

* En 1309, le site est possession Royale. Il est donné à une famille prenant le nom de Capluc.

* En 1329, le site est attaqué puis pris par le seigneur de Mostuejols.

* En 1593, le site est (serait ?) l'enjeu d'un conflit entre Catholiques et Protestants (à vérifier).

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Les échelles sont glissantes et les à-pics importants. Soyez très prudents.

 

 

Est ce le toit du monde ?

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 07:08

 

 

  Voyez vous un château ou une forteresse ?

Département 48 - LOZERE

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Grèzes est située à 30km au Nord-Ouest de Florac, à 25km au Nord-Est de Séverac le Château (voir son château), à 12km à l'Ouest de Mende (voir sa tour fortifiée) et à 6km au Sud-Est de Marvejols (voir ses portes fortifiées).

 

     Coordonnées du château haut :

44° 30' 50" N03° 20' 15" E
 44.5141178988° 3.337740898°

 

 

Préambule

* Mon dictionnaire des château forts ainsi qu'une brochure locale m'informent que cette petite commune de Gévaudan possède 2 constructions fortifiées :

1 - Celle du haut est souvent nommée : Forteresse.

2 - Celle du bas est modestement mentionnée : Château.

* Sachant que très souvent, une construction fortifiée au sommet d'une butte fut abandonnée au profit d'un château plus confortable dans le vallée, je pressens que:

1 - La forteresse médiévale sera minimale et très ruinée.

2 - Le château bas plus récent sera.... heu.. soit ruinée à cause de la révolution de 1789, soit très modernisé.

Que vais je voir ?

Quel suspens !

 

 Voyez vous un téléphérique pour monter au sommet ?

Le château Haut : 

        L'extérieur :

Il est là haut !

* Comme toujours, le site castral est en haut d'une colline nommée en cette province : Un truc.

* Comme toujours, il n'y a pas de télésiège pour monter (mes montagnes Dauphinoises possèdent cette merveille invention).

* Je pressens que mes vieilles jambes de Chevalier de 800 ans (je ne mens pas, je suis né à l'époque des châteaux forts) vont devoir porter ma carcasse (avec mon armure évidemment).

* De plus, la paroi est abrupte, je dois donc sortir les cordes et le baudrier d'escalade.

Rappel :

J'adore faire croire que je suis un athlète accompli.

En réalité, un agréable chemin serpente.

Mais il faut être vigilent car le risque existe.

 

 Au sommet, j'ai le souffle court mais les yeux grands ouverts

Murmures de murs

* Je vois un mur, que dis je, un haut..... un très haut mur en pierres sèches sans joint.

Que voila belle surprise !

* Ce style d'architecture est représentatif des châteaux du Haut Moyen Âge.

* Les pierres sont pauvrement taillées. L'esthétique n'était pas la priorité de ce type de forteresse.

 

 

        L'intérieur :

Je suis au sommet

* En un bond, je suis sur la plateforme et.....

....... je ne vois rien. Pas de mur, ni de tour, ni de porte.

* Je suis dans un désert l'herbe.

N'y a t il rien à voir ?

 

 Voyez vous toute la richesse de ces détails ?

Je vous détaille les...... détails

* Je vais vous dire un secret : "Aucune ruine est décevante"..... Il faut simplement chercher.

A mes pieds (ou presque) quelques pierres posées et ajustées par l'homme.

Regardez ce trou magnifique !

* Derrière votre écran, je vous sens peu enthousiastes. Pourtant ce trou dans l'herbe renferme une surprise.

* Des pierres formant un angle se battent contre la végétation.

Etait ce une tour ?

* Peut être qu'angle de tour, donjon, bâtiment cela fut, mais le détail qui me fascine est la couleur "rose". Cela ressemble à de l'argile.

Suis je devant une citerne ?

* Je vous ai déjà montré ce type d'enduit à Cucugnan dans l'Aude et à Murat dans l'Allier.

 

 

La fin

* Pensant avoir tout vu, je me délecte du panorama........

....... et pour que vous ayez quelques surprises le jour de votre visite, je ne vous dirai rien sur d'autres vestiges comme celui-ci.

 

 

La vue est souvent la richesse d'une ruine castrale

 

 

Le château Bas : 

        L'extérieur :

De la haut, je vois le bas

* Lentement et avec précaution, je redescends.

* Soudain, entourée par quelques maisons habitées, je vois une construction en ruine.

* La ronde tour dans l'angle ainsi que la structure cubique et l'épaisseur des murs m'informent que j'ai trouvé le 2ème château.

 

 Quel magnifique vestige d'échauguette !

Rapide analyse 

* Les années et les hommes ont quelque peu modifié ce château.

* Si je fais abstraction de la porte coulissante sur cette façade, je remarque sur la gauche un arc de décharge dont la fonction m'est inconnue, puis sur la droite, des pierres en encorbellement.

A quoi servaient ces pierres ?

* Vous êtes si intelligents, hooo mes incomparables visiteuses et visiteurs, que vous me dites en choeur :

"Ce fut une échauguette d'angle !"

* Ceci est exact. De plus elle n'est pas seule, dans l'angle adjacent, une autre échauguette existait. En réalité, 3 fantômes d'échauguette sont visibles.

* Le 4ème angle n'est pas défendu par une échauguette mais par une puissante tour ronde qui a été arasée. Je ne distingue aucun vestige de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire) et surtout, je ne vois ni archère, ni fente de tir, ni bouche à feu sur la hauteur.

Est ce que ce château ne fut qu'une simple habitation ?

 

 

Vais je pouvoir entrer ?

* Ne souhaitant pas entrer dans les habitations récentes pour accéder à la cour, je tente de trouver l'entrée.

* Cette dernière existe encore coincée entre 2 bâtiments dont les murs qui étaient certainement les remparts défensifs.

* Je constate que je ne peux pas m'approcher du château. Ce ne sont pas les vestiges d'une bretèche qui me stoppent, mais la propriété privée qui n'est pas visitable.

 

 

Histoire des châteaux :

* Vers le 6ème siècle, après la chute de l'empire Romain, des hordes Barbares saccagent la région. Pour se protéger, il est crée sur un truc (une colline) un site entouré de remparts en pierres sèches.

* Au début du 12ème siècle (à vérifier), Grèzes devient le siège d'une Vicomté (voir titre de noblesse).

* A partir du 14ème siècle, durant la Guerre de Cent ans, la forteresse sur le truc est souvent attaquée par les troupes à la solde des Anglais. Le site en pierres sèches est facilement reconstruit, agrandi et réaménagé.

* Au 16ème siècle, début des Guerres de religion. Les Huguenots s'installent dans la forteresse.

* En 1569, une troupe de Huguenots s'empare de la forteresse et s'y installe.

* En 1576, la forteresse est partiellement détruite par les Catholiques pour chasser la troupe Huguenote commandée par le capitaine Merle.

* En 1626, le Cardinal de Richelieu ordonne la destruction de nombreuses forteresses dans les zones d'influence Huguenote. Peu de temps après, la forteresse de Grèzes est "démontée".

* A partir de 1721, le terrible Peste s'abat sur le Gévaudan. La population de Grèzes diminue fortement.

* Au 17ème siècle, avec une partie des pierres de la forteresse, construction dans le village d'un château avec remparts et douves.

* Vers 1792, le château est vendu par les Révolutionnaires comme bien national.

* Au 20ème siècle, des fouilles archéologiques (sondages ?) sont réalisées sur le truc de la forteresse.

* En 1972, un incendie détruit le château (bas).

* Au 21ème siècle, la découverte de la forteresse au sommet du truc est libre et gratuite en respectant le site. Le risque de tomber ou de glisser existe, soyez très prudents. La découverte de l'extérieur du château bas est possible en respectant les propriétés privées et la tranquillité des habitants de la commune.

 

 

Il manque un 'chapeau' au sommet du château pour les jours où il ne fait pas beau

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 06:05

 

 Du Guesclin accueille Le Chevalier Dauphinois en cette cité qu'il a libéré des Anglais !

Département 48 - LOZERE

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Châteauneuf de Randon est située à 70km à l'Ouest d'Aubenas, à 55km au Sud-Sud-Ouest du Puy en Velay et à 20km au Nord-Est de Mende (voir sa tour des Pénitents).

 

     Coordonnées du château :

44° 38' 32" N 3° 40' 28" E
 44.642283083°  3.674441278°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Mes chausses dans celles du célèbre Du Guesclin !

* Savoir qu'en ce lieu, les "Anglois" ont tenu tête aux armées Royales me hérissent les poils.

* Savoir que Bertrand Du Guesclin a perdu la vie ici me donne l'envie de trucider quelques "rosbif".

* C'est donc un Chevalier Dauphinois, en tenue de combat, qui aborde cette cité du Gévaudan.

* Mais la voix d'outre tombe du Connétable m'explique que la cité est conquise et assagie.

* C'est donc avec l'âme rêveuse d'un castellologue amateur que j'aborde la montée des marches.

* Ce n'est point le grand escalier de Cannes, ce sont des marches taillées dans le rocher.

 Sentez vous la puissance médiévale dans cette ruine minimale ?

La découverte

* Au sommet de la petite butte, un curieux bâtiment apparaît.

* Ce sont les vestiges d'une tour défensive.

* Cette construction est aussi nommée : La Tour des Anglais.

 

Rapide analyse

* Elle montre des archères droites sur 3 niveaux.

* Son parement a perdu sa beauté d'antan.

* Les rares pierres extérieures sont de petites dimensions.

* Le remblai a été cimenté à la fin du 20ème siècle.

* Ne voyant point d'autres vestiges (rempart, porte, poterne etc...) tel un cabri, je saute le dénivelé pour entrer dans le château.

 

 

        L'intérieur :

Minimal et passionnant

 

* La surface du plateau (donc du château) est impressionnante. Pourtant le site est minimal.

* Cette curiosité est due à l'utilisation des pierres pour construire de nombreuses habitations au 17ème siècle.

* La tour des Anglais (puisque c'est le nom régional) montre :

- Trois niveaux,

- Celui du bas est voûté,

- Celui du haut est aussi voûté,

 - L'étage intermédiaire avait un plafond soutenu par des poutres.

- Chaque niveau est défensif.

 

C'est la fin

* La fin de la visite correspond à la faim de votre Chevalier.

* C'est donc sur cette table en bois que je m'installe pour déguster ma pomme et dévorer la ruine.

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, le seigneur de Randon, de retour d'une croisade en terre Sainte, délaisse son ancienne fortification et établit un nouveau château sur les bases d'un village Gallo-Romain. Le château-neuf permet de mieux surveiller la région.

* Au milieu du 14ème siècle débute la Guerre de Cent ans. Le Gévaudan est détenu par les Anglais. Les Routiers à la solde des "envahisseurs" pillent la région.

* En ce dernier quart du 14ème siècle, le Roi de France Charles V (voir liste) demande à Bertrand Du Guesclin de tout faire pour libérer la province.

* En juin 1380, après avoir libéré quelques places fortes détenues par les Anglais, l'armée Royale commandée par Le Connétable assiège le château.

* En juillet 1380, proche du château, Bertrand Du Guesclin décède. Les historiens ne savent toujours pas si les Anglais ont "donné les clés" de la ville avant ou après le décès du Connétable.

Vous souvenez vous de sa devise ?

* Vers 1632, le roi Louis XIII (voir liste) ordonne le démantèlement de nombreux châteaux du Gévaudan dont Châteauneuf. Les pierres servent à la construction de l'église et de quelques habitats.

* Au 21ème siècle, la découverte des vestiges est libre et gratuite.

 

C'est grâce à Duguesclin que je peux planter mes chausses en ce château fort !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 06:11

 

 

Département 48 - LOZERE

 Ce mur tente de de murmurer son histoire

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de La Malène est située à 30km au Sud de Marvejols (voir ses fortifications), à 26km au Nord-Est de Millau (voir son château) et à 25km à l'Ouest de Florac (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

44° 17' 58" N3° 18' 45" E
 44.299401340° 3.3126354217°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Pourquoi construire un château fort ?

* Les gorges du Tarn ont toujours été un point de passage reliant les villes hautes des villes basses.

* Certains guets permettent aux transhumants de rejoindre les différents causses.

* Il est donc logique que des châteaux soient construits pour surveiller les passages (pouvant être hostiles) mais aussi établir des lieux de péages.

* Le site de Planiol, parfois orthographié Plagnols, répond à ces 2 critères.

 

La découverte

* Dans une boucle du Tarn, à 500m à l'Ouest de La Malène apparaissent des ruines.

* Ces vieilles pierres presque millénaires sont attaquées (ou protégées ?) par une dense végétation.

Pensez vous qu'il n'y ait rien à voir ?

* Avec un peu d'attention, il est possible de voir des bases de mur que je subodore être : Le rempart extérieur.

 

 

        L'intérieur :

La marche prudente

 

* J'entre avec précaution.

* La végétation cache des trous dans le sol.

* Les pierres roulent sous mes chausses.

* Soudain une grotte apparaît.

Est ce un site troglodytique ?

* Vous êtes si subtils, ho mes merveilleux lectrices et lecteurs, que vous avez reconnu une salle voûtée.

* A premier abord, je cru que c'était une simple réserve de nourriture. Mais en voyant les pierres scultées à l'entrée, je pressens que ce fut une salle "de vie".

 

N'y a-t-il que des salles voûtées ?

* En prenant un peu de recul, j'ai la réponse à ma question.

* Un haut pan de mur semble être le vestige d'une tour carrée,

* Je ne remarque aucune trace de fenêtre, d'ouverture de lumière.

* Le sommet arasé ne possède pas les prémices de mâchicoulis (voir vocabulaire).

Est ce le seul vestige ?

* En tournant la tête, une autre construction apparaît derrière les arbres.

* Elle est de la même hauteur que sa consoeur. Les pierres ont la même dimension et le même type de taille.

* L'espacement entre les 2 vestiges m'informe sur la surface occupée par ce château.

* Cette fortification n'était point une simple tour de guet, ni un site de péage. Paniol fut un vrai château de seigneur.

 

 

Histoire du château :

* Au milieu du 12ème siècle, un château est cité.

* Au début du 16ème siècle, le château est possession d'Antoine de Montesquieu.

* Au 16ème siècle, durant les guerres de religion, le château est incendié.

* En 1692, le Sieur de Montesquieu rend hommage à l'évêque de Mende pour ses terres.

* En 1752 (?), le Sieur de Montesquieu rend hommage au prieur de Saint-Enimie pour ses terres.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible avec beaucoup de prudence. Le site n'étant pas sécurisé, le risque de recevoir une pierre ou de glisser est important. Soyez très prudent.

Nota :

- Dans l'historique, je cite plusieurs fois les sieurs de Montesquieu.

- Il sagit de la famille Brun de Montesquieu.

- Cette famille possédait un château dominant celui de Planiol.

- Ce château disparu se nommait : Montesquieu.

- Il m'est impossible de certifier que mes citations concernent vraiment le château de cet article.

 

Les arbres tentent de cacher le minimalisme de ce château fort

    

 

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 06:18

 

 

Département 48 - LOZERE

 

Une beauté médiévale entourée de fleurs immortelles (comme ce château)

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Chély du Tarn est située à 40km au Nord-Est de Millau (voir son château), à 30km au Sud-Sud-Est de Marvejols (voir ses fortifications) et à 20km à l'Ouest de Florac.

 

     Coordonnées du château :

44° 20' 08" N3° 21' 32" E
 44.3356943° 3.358902899°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La surprise

* Parfois, votre Chevalier Dauphinois délaisse son heaume de castellologue amateur pour se vêtir de son chapeau de paille de touriste.

* C'est ainsi que je me laisse bercer par le pas monocorde de mon valeureux destrier.

* Soudain, presque au centre du triangle formé par La Malène, Sainte Enimie et Laval du Tarn, mon palefroi stoppe.

* Sur la rive droite, proche de la rivière, apparaît un souvenir du 15ème siècle.

* Le touriste laisse la place au passionné de pierres construites.

 

 

Rapide analyse

La rondelette est elle la petite soeur de la grande carrée ?

* Le château a une forme de parallélépipède.

* Ma documentation affirme que :

- Le coté Sud était protégé par la tumultueuse rivière.

- Les 3 autres cotés du château était précédé par un fossé.

* Le temps et les hommes ont comblé le fossé. C'est un château assagi au niveau du premier système défensif qui s'offre à moi.

* Chaque angle est défendu par une tour.

- Au Nord-Ouest : Tour circulaire

- Au Nord-Est : Tour circulaire.

- Au Sud-Ouest : Tour carré (17ème).

- Au Sud-Est : Tour en fer à cheval.

* Je suis surpris de voir un mixte entre tour carrée et tour ronde, surtout pour un château construit à la fin du Moyen Âge.

 

L'angle droit est la caratéristique du coté rivière

 Roudes ou carrées, les tours sont très défensives !

Particularités

* Ma 1ère surprise vient de l'absence de bouche à feu.

* Ma 2ème surprise est l'absence de fente de tir au sommet de la tour carrée.

* Ma 3ème surprise est la présence de mâchicoulis (voir vocabulaire) sur toutes les tours.

* Ma 4ème surprise est la beauté simple du chemin de ronde de la tour ronde.

* Ma 5ème surprise est composé de six constructions en encorbellement.

Sont ce des latrines ou des bretèches ?

 

 

        L'intérieur :

Modernité et ancienneté

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Mais il est possible de ressentir son atmosphère en réservant une chambre.

* Bien que les pièces soient modernisées pour être adaptées au confort de notre siècle, l'épaisseur des murs ainsi que les tours donnent une ambiance d'un autre temps.

* Je vous quitte pour me prélasser dans une chambre "royale" et goûter à la cuisine des anges dans le magnifique restaurant.

 

 

Histoire du château :

* Au 14ème siècle, possible construction d'un petit site fortifié.

* A la fin du 15ème siècle, Soubeyrane Alamand et Guillaume de Montclar demande la construction puis font réaliser une maison forte en bordure du Tarn.

* Au 17ème siècle, des aménagements de confort sont réalisés. Une tour carrée défensive est construite au Sud-Ouest.

* Vers 1792, le site est utilisé comme prison par les Révolutionnaires.

* Au 20ème siècle, le site est très consolidé. Des aménagements de confort et de luxe sont réalisés. Le site fortifié est transformé en hôtel de luxe

* En 1988, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite sans autorisation. Mais il est possible de le déguster en dormant au minimum une nuit en cet hôtel.

 

Je vais réserver une chambre dans ce paradis médiéval

    

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 09:48

 

 

Département 48 - LOZERE

 

  Voyez vous un vestige de construction fortifiée ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

           La commune de Fau-de-Peyre est située à 35km au Sud de Saint Flour, à 25km au Nord de Marvejols (voir ses portes fortifiées) et à 7km au Nord-Ouest de Aumont-Aubrac.

 

     Coordonnées du château :

44° 44' 54" N3° 13' 22" E
 44.74825186° 3.2228216528°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Dualité

* Mon dictionnaire des châteaux forts affirme que la commune de Fau de Peyre possède au Nord un site fortifié ruiné.

* Curieusement, une ancienne brochure sur les châteaux du Gévaudan cite une construction du 17ème siècle en mauvais état.

Où est la vérité ?

Le château Renaissance a-t-il été construit sur le site médiéval ?

* C'est avec ces doutes et ces questionnements que je me rends en ce bourg localement connu pour son restaurant.

* Je me dis : "Si la ruine me déçoit, je me consolerai avec un bon repas".

 

 

Un mystère mystérieux !

* Par une journée agréable avec un joli ciel bleu moutonnant, mon magnifique destrier trottine doucement vers le bourg de Fau de Peyre.

* Arrivée proche du cimetière, mon palefroi me fait signe de descendre et me quitte pour manger quelques brins d'herbe d'Aubrac.

* C'est à ce moment que je remarque..... le vide.

* Je lève la tête, mais aucune ruine s'amuse à créer des ombres.

* Je baisse les yeux pour tenter de voir des traces au sol (comme je l'ai fait pour un site du Roussillon).

Il n'y a rien !

 

 Etait ce la chapelle castrale ?

Le raisonnement de votre Chevalier

* Voyant une église, j'imagine :

- Que fortifiée elle pu être

- Ou chapelle castrale elle fut.

* Ce moutier a une architecture Romane.

* Mais le bâtiment ne comporte aucune trace (même infime) de système défensif.

Vais je revenir bredouille ?

 

 

Echec.... mais pas mat !

* Je regarde si, le mur du cimetière possède des pierres taillées, à bossage, avec trou de boulin, ou vestige de fente d'archère.

* Rien, il n'y a aucune trace de remploi de pierre d'un château.

* Je regarde au sol pour trouver les traces de fondation.

* Rien, il n'y a pas de frémissement d'un passé construit.

* Pourtant, ma carte indique "la rue du château".

* Soudain, j'entends une voix.

Suis je la réincarnation de la « Pucelle d'Orléans » ?

 

 Voyez vous ce fantôme d'un passé pas si lointain ?

La vérité sur le passé... composé par un habitant.

* Un chaleureux Faupeyren, voyant un "étranger" la truffe au sol et l'air triste, sollicite mon attention.

* Il a bien compris que Le Dauphinois Chevalier cherche le château.

* Il m'explique qu'il a été détruit (pour cause de danger) et a laissé la place à un parking.

* Mais, cet amoureux du bourg en a gardé des "traces".

 

 

 Les daguerréotypes

* Cette image montre l'église à droite et le château à gauche.

* L'église semble figée dans le temps.

* Le château est en ruine, comme l'avait annoncé mon patient interlocuteur.

* En m'approchant de l'image, donc du château, je vois :

- Une pièce sans toit avec une porte parallélépipédique,

- Le pieddroit d'une cheminée,

- Les bases d'une échauguette d'angle sur culots.

* Il est difficile d'identifier un château médiéval sur cette image du passé, mais la pose des pierres, la taille et le système défensif sont des indices me faisant croire que la construction d'origine ne pouvait pas être Renaissance.

Qu'en pensez vous ?

 

Sont ce les murs d'un château médiéval fortifié ?

 

 

Histoire du château :

* Au début du 12ème siècle, une église est construite. Il n'est fait aucune mention d'un château.

* Au 17ème siècle, construction d'un château Renaissance par le seigneur de Peyre.

* A la fin  du 18ème siècle, suite aux dégâts causés par les Révolutionnaires, l'église est consolidée.

* En 1963, le conseil municipal vote la démolition des ruines du château devenues dangereuses.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite.

 

Au siècle dernier, la ruine du château était encore visible

    

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 07:50

 

 

Département 48 - LOZERE

  La porte de Chanelles est magnifique de force et de grâce !

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Marvejols est située à 90km au Sud-Est d'Aurillac, à 70km au Nord-Est de Rodez, à 50km au Nord-Ouest de Mende (voir ses fortifications).

 

     Coordonnées des fortifications :

44° 44¨33' 05" N3° 17' 23" E
 44.5515281° 3.289808099°

 

 

Les portes fortifiées : 

        L'extérieur :

La porte de Chanelles

* La première construction que je vois est imposante.

* Elle est située au Sud de la ville.

* Elle est composée de deux puissantes tours défensives.

* Suite à la transformation des tours en habitats, des fenêtres ont été percées au siècle dernier.

* Au sommet des tours, le chemin de ronde sur des consoles crée de beaux mâchicoulis pour la défense rapprochée.

* Entre les tours, un châtelet protège l'entrée. Il montre encore quelques archères.

* La bretèche affirme le caractère défensif de l'ensemble.

* La porte montre l'emplacement du double vantail et surtout le rail pour la herse (voir vocabulaire).

* La face coté ville ancienne est aseptisée suite à la création de logements, mais l'épaisseur du passage voûté m'informe de la puissance des remparts.

 La porte de Soubeyran a du faire réfléchir plus d'un assaillant avant de l'attaquer

 

La porte de Soubeyran

* Proche de l'office de tourisme, la porte de Soubeyran ressemble beaucoup à sa consoeur.

* Elle a eu la chance de ne point être défigurée par la création de logements.

* Elle est située au Nord de la ville.

* Chaque niveau des tours ainsi que le chemin de ronde possède des fentes verticales pour arme à feu.

* L'accès à la porte est protégé par une bretèche.

* La façade coté ville ancienne, bien que modernisée, montre les aménagements médiévaux.

 

 

La porte de Thérond

* Elle est située au Sud-Sud-Est.

* C'est la moins large des trois.

* La porte de Thérond semble avoir perdu son aspect défensif.

* Mais en approchant, elle montre encore 2 imposantes tours.

* Celle de gauche a gardé son aspect presque pur avec ses mâchicoulis et fentes de tir.

* Celle de droite possède des fenêtres d'habitat moderne sur tous les étages.

Avez vous remarqué qu'une des consoles a été supprimée

au profit de la fenêtre supérieure ?

 

 

        L'intérieur :

Vais je pouvoir entrer dans le Moyen Âge ?

* Deux des portes sont interdites à la visite car ce sont des logements privée.

* Seule la porte de Soubeyran est partiellement visitable. Mais hélas, elle est fermée le jour de ma venue.

 

 

C'est la fin et la faim

* Toutes ses découvertes m'ont mis en apétit.

* Je pars à la recherche d'une taverne en vous laissant devant ces logements (défensifs ?)

 

 

Histoire de la commune :

* Au 11ème siècle, Marvejols fait partie de la Baronnie (voir titre de noblesse) de Peyre et appartient au Vicomté de Grèzes.

* En 1161, signature de la Bulle d'Or royale (obtenue par Aldebert III du Tournel). Cet acte aura des conséquences importantes 2 siècles plus tard pour Marvejols.

* Vers 1230, naissance à "Maruejols" de Bernart Sicard, futur troubadour Languedocien.

* En 1307, signature de l'acte de paréage entre Guillaume VI Durand (évêque de Mende) et le Roi de France (voir liste) Philippe IV le Bel. Marvejols devient une ville royale ainsi que la capitale du Gévaudan.

* En 1360, suite aux multiples attaques des Routiers, la ville "royale" se dote de fortifications. Les portes de Chanelles, du Soubeyran et du Tenon sont aménagées entre les imposants remparts.

* Au 16ème siècle, la ville devient une cité Huguenote.

* En 1586, l'armée Catholique, commandée par le Duc de Joyeuse, massacre la population (Catholiques et Protestants) puis saccage et incendie la ville. De la cité fortifiée, il ne reste que peu après l'ordre de démantèlement du Roi Henri III.

* Vers 1590, le Roi de France (voir liste) Henri IV aide la ville à se reconstruire.

* Au début du 17ème siècle, la ville est reconstruite. Les habitants seront toujours reconnaissants envers Henri IV.

* Au 18ème siècle, le fossé est comblé puis transformé en jardin.

* En 1925, les portes de Chanelles, de Soubeyran et de Thérond sont inscrites aux Monument Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des 3 portes est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de 2 portes est interdite. Un musée installé dans la porte du Soubeyran, l'entrée est payante.

 

Heureusement que je viens en paix en cette cité fortifiée

     
   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère
     
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 07:02

 

 

Département 48 - LOZERE

 

Voyez vous une fortification dans ces multiples constructions ?

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte

   La commune de Chanac est située à 60km au Nord-Est de Rodez, à 40km au Sud de Saint Chély d'Apcher et à 15km Ouest-Sud-Ouest de Mende.

 

     Coordonnées du château :

44° 28' 45.091" N3° 19' 4.991" E
 44.479192° 3.318053°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

    Après avoir visité le château de Chanac, je me rends à trois kilomètres au Nord-Ouest , en bordure de la rivière Lot, pour voir un bâtiment médiéval fortement remanié durant plusieurs siècles.

  Depuis la route, le site ressemble à une simple ferme ou un manoir intemporel.

  La ronde tour est elle fortifiée ?

L'analyse 

* Le logis est composé un puissant bâtiment parallélépipédique.

* Il comporte deux étages sur rez-de-chaussée.

* D'un coté, je vois une tour d'escalier.

* L'autre angle possède une tour couverte d'un toit conique.

* Les vestiges de mâchicoulis (voir vocabulaire) m'informent de la fonction défensive.

* Les communs sont composés de bâtiments en rez-de-chaussée abritant la chapelle et les écuries.

 

 

        L'intérieur :

    La propriété privée n'est pas visitable. Les jardins seraient visitables quelques jours dans l'année puis aux Journées du Patrimoine.

 

 

 

Histoire du château :

* Vers 1266, une maison forte est construite par l'évêque de Mende.

* Au 15ème siècle, le site est remanié.

* Au 16ème siècle, un château remplace l'ancienne bâtisse peu confortable.

* Au 17ème siècle, une chapelle est aménagée.

* En 1992, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la tranquillité de ses habitants. La visite de l'intérieur est interdite. Il serait possible de visiter le magnifique parc en prenant rendez vous.

 

 

Ce château n'est plus que l'ombre de son histoire

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article