Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 07:30

 

 

Département 48 - LOZERE

 

  N'est elle pas magnifique la tour des Pénitents ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Mende, préfecture de la Lozère, est située à 100km à l'Ouest de Montélimar, à 90km au Nord-Est de Rodez et à 80km au Sud-Ouest de Le Puy en Velay.

 

     Coordonnées des fortifications :

44° 31' 02" N3° 30' 03" E
 44.5174115° 3.5007785999°

 

 

Les remparts : 

        L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

* Le ville de Mende n'est pas connue pour posséder un château fort ni une église fortifiée.

* Il semble donc curieux que je sois en cette préfecture.

* Ce sont de nombreux détails du passé encore visibles au 21ème siècle qui titillent mon instinct de castellologue amateur.

 

Les traces de l'histoire !

* Sur une carte récente, je vois un centre ville entouré par une route circulaire (rouge). Cela semble être un témoin d'un passé fortifié.

* En regardant mieux, grâce à mon satellite personnel, mes poils de castellologue amateur se hérissent de joie.

Voyez vous les traces des remparts médiévaux ?

* Je vous sens moqueurs ou plain de doutes derrière votre écran.

* Tel H.G. Wells, je prends ma machine à remonter le temps.

* Voici le plan du 12ème siècle de la cité fortifiée.

* Et maintenant, admirer la gravure représentant Mende au 16ème siècle.

Vous ai je convaincu ?

* En résumé : La cité était composée de 5 portes fortifiées et de 16 tours rondes entrecoupées de hautes courtines défensives.

 J'ai envie de composer un sonnet pour ce sommet

Les traces physiques

* Tel un voyageur de l'espace, je regarde le rempart depuis le ciel.

* Hélas, habitats et nombreuses rues ont remplacé les constructions médiévales.

* Seule apparaît une "presque" ronde tour.

 

La tour d'Aurias, aussi nommée tour des Pénitents Blancs

* Cette tour est l'un des rares (le seul ?) vestiges des anciennes fortifications du 12ème siècle.

* Elle protégeait la porte d'Angiran qui était à côté d'elle.

* La haute construction aurait servi de garde pour l'éphémère sénéchaussée de Mende.

* Cette tour possède trois étages et un grenier.

* Des archères droites sont encore visibles.

* En la contournant, je vois coté ville la trace de l'ancienne porte communiquant avec le chemin de ronde ou le châtelet.

 

     L'intérieur :

  * Je tente de gravir les escaliers pour entrer par la modeste porte.

  * Hélas, elle ne s'ouvre pas.

  * Je contourne cet ancêtre pour tenter une entrée par la chapelle des Pénitents Blancs.

  * Hélas, close elle est.

  * C'est un Chevalier obligé de rester dehors qui s'en retourne vers son destrier.

 

 

Histoire de la tour des Pénitents :

* Au 12ème siècle, construction des remparts.

* En 1161, la tour est érigée. Elle se nomme : Tour d'Auriac.

* En 1593, la tour est restaurée sur l'ordre du gouverneur de Mende.

* Au 17ème siècle (1655 ?), une chapelle est construite par les Pénitents Blancs à la base de la tour.  Cette dernière est renommée.

* En 1768, les remparts de la ville sont détruits. La tour des Pénitents survit car elle sert de clocher à la chapelle attenante.

* En 1943, la tour des Pénitents est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Les mâchicoulis sont les souvenirs d'une époque guerrière

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Pierrote 31/12/2016 09:10

Supers, tous vos jeux de mots, Chevalier !... Vous êtes en forme… malgré vos 800 ans !!!
… Je crois que ça promet pour l’année qui arrive… (mais je me doute un peu de ce qui m’attend quant à votre « perception » des ruines oubliées ! Ma plume est prête et bien affûtée… juste pour vous ! Vous vous rendez compte !).

Le Chevalier Dauphinois 31/12/2016 13:00

* Affutée votre plume est/sera.... Mais, phrases d'excuse ou de justification en cas de courroux j'ai déjà écrites. Hihihi !
* Ainsi, je me prépare pour cette année 2017 où Révolution il y aura (un peu ?) en mon blog, an où plume affutée je devrais "combattre ou repousser".... avec la grâce et le respect Chevaleresque évidemment.
* A moins que..... je..... saupoudre... sur plusieurs décennies..... pour ... ne point....être... un.... vil..... démon/tortionnaire de Pierrote.
* Il me reste encore quelques heures pour affiner ma stratégie. Hihihi !

Aurelien 31/12/2016 08:40

Bonjour Chevalier,
Il est vrai que Mende ne possède plus de château médiéval, mais en a connu plusieurs dans l'enceinte même de la ville, ils ont disparus sans laisser de trace. Outre la tour des pénitents il est toutefois possible d'admirer quelque vestiges des remparts un peu cachés (rue Basse, et derrière le bar "les remparts"). De même, on peut distinguer des traces des portes qui ont été conservé dans les murs des habitations qui leur ont succéder...
Pour une prochaine visite peut-être... ?
Sur le territoire de la commune, il y a encore quelques châteaux : Sirvins, le Pont-Neuf, Bellesagne, Bahours, ... mais leur intérêt est limité.
En revanche, à quelques encablures (mais commune voisine de Lanuéjols), les ruines du château de Chapieu valent le détour. Mais peut-être l'avez vous visité ?

A bientôt,
Aurélien

Le Chevalier Dauphinois 31/12/2016 12:45

* Raison vous avez messire Aurélien, en cette préfecture à l'histoire dense, il existe quelques petits vestiges/traces de remparts que je n'ai point montrés. J'ai quelques images, mais elles ne sont pas très "visuelles" pour être mises dans l'article.
** A Lanuejols, j'ai noté qu'il existe 2 sites fortifiés d'origine médiévale : Le Boy, Chapieu et La Prade.
** Curieusement, mon destrier ne m'a pas entrainé vers eux.... Par manque de temps je suppose.
* J'ai identifié 99 sites à visiter en Gévaudan. N'en ayant immortalisés que la moitié, il me faudra prévoir une autre croisade.

Pierrote 30/12/2016 17:35

Je n’ai pas pu résister à composer un acrostiche aussi, déjà pour vous remercier pour cet article et pour la gravure que vous avez dénichée et insérée. Elle fait tant rêver !

F ermé bien était, pour sûr, bourg antan.
O r, ne subsiste qu’un vestige maintenant…
R iches de la gravure que nous offrez -
T émoin d’une belle cité fortifiée -
I l nous est possible de rêver beaucoup...
F ermant les yeux (oui, c’est « un truc » à vous !*),
I mmergés nous trouvons dans Moyen-Âge,
C heminant par les ruelles et passages,
A l’abri derrière rudes et hauts remparts
T enus** par seize tours rondes, de part en part.
I ncroyable déploiement de force, puissance !
O n est ébahi par si grand’défiance
N aguère ! Mais fallait-il bien pour la guerre
S e parer ; se garder d’autres misères

D ans ces temps lointains où bandes de Routiers
E taient légions… Cinq portes fortifiées,

M erveilleusement protégées par tours,
E nnemis stoppaient. L’une d’icelles tours -
N ommée d’Auriac jadis - est aujourd’hui
D ebout encore avec mâchicoulis
E t droites archères. Je pense qu’elle n’eut mie

G uère plus de défenses. N’en avait besoin :
E tait sa stature écrasante bien !
V oyons les habitats, à ses côtés,
A pparaître si menus, rapetissés…
U ne impression qu’avez dû ressentir
D egrés montant***… En avez souvenir ?…
A jouterai-je que porte médiévale
N ous montrez de manière originale.****

P ar gravure, plans, et votre article, bien sûr,
S avons apprécier le peu de ces murs.

* que vous demandez de faire de temps-en-temps... pour mieux voir !
** dans le sens de : défendus
*** ceux qui mènent à la porte de la chapelle.
**** j’aime cette photo découpée et en noir-et-blanc.

Le Chevalier Dauphinois 30/12/2016 18:17

* A Mende, pilée fut mon envie de nombreuses images de fortification, car seule une tour existe..
* A Mende, grillée fut ma précipitation à tout voir, car il n'y a que peu.
* A Mende, PV je n'ai point eu car respectueux du site je fus.
* Amant de..... cette tour je fus, amant de aimer bien sur.
* Les yeux fermés (voir votre *) mais les bras tendus vers elle, la belle s'est révélée à moi. Et moi, émoi j'eus.
* Jus d'émois, des mois durant, après la visite de cette préfecture....Donc quelle émotion j'ai encore à lire votre prose !

Pierrote 29/12/2016 21:51

Comme je n’ai mie vu de sonnet écrit de votre part (réf. à l’infobulle de votre 2e image), je l’ai composé à votre place ! (« à la française », et pour le bourg entier, pas que pour le sommet de la tour).

Mende fut antan un bel et grand bourg bien fermé.
Gravure que nous offrez ne le contredit mie.
Comme ont dû se sentir habitants à l’abri
Derrière ces hauts remparts de fortes tours jalonnés !

De plus étaient cinq portes qui permettaient l’entrée,
Certaines, ou toutes peut-être, de ponts-levis munies.
Comme ont dû « se casser les dents » vils ennemis
Tentant d’assaillir cette cité tant fortifiée !

Hélas, seul un vestige a traversé le temps.
Etait-il protégeant l’huis nommé d’Angiran.
Massif et très austère ce bâti apparaît.

Mais j’aime cette rudesse contenue dans les pierres.
Entre autres, une défense - celle qui le plus me siet -*
Se laisse mirer encore : magnifique droite archère !

* en fait, ce sont les hourds qui me plaisent le plus, mais les archères viennent juste après !

Le Chevalier Dauphinois 31/12/2016 12:52

* En arrivant dans cette ancienne citée, de loin je n'ai vu qu'une tour refaite. Déception d'abord j'eus.
* Puis, plus j'avançais, plus je voyais des détails architecturaux.
* Les vestiges recouverts et bouchés des mâchicoulis, puis les archères qui semblent avoir été cruciformes, m'ont mis en joie.
* Cette joie s'est enflammée en sonnet.... éphémère.
* Heureusement, MA Pierrote a comblé le vide des mots que le vent Lozérien m'avait emportés.