Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 06:05

 

Département 48 - LOZERE

  Bien que transformé en ferme, la puissance du château fort se ressent encore

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Balsièges est située à 60km au Nord-Ouest d'Alès, à 50km au Nord-Est de Millau (voir son beffroi) et à 8km au Sud-Ouest de Mende.

      Coordonnées du château :

44° 27' 35.69" N 3° 27' 2.444" E
 44.459914°  3.450679°

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

   Isolé de tout, presque oublié du temps et des hommes, une bâtisse médiévale somnole sous le soleil. Mais je subodore que point fut son calme lors de sa construction car ce château a été volontairement positionné sur une lieu stratégique. Sa mission était de surveille le croisement des routes de Chanac-Ispagnac et de Mende-Sainte-Enimie.

  J'installerai bien mon bureau au sommet de cette tour

Quelle est la fonction de ces bâtiments ?

    Dans certains documents, ce site est notifié comme une ferme fortifiée, mais dans d'autres plus nombreux, il est nommé : Château du Choizal ou La Choizal.

   C'est cette dernière fonction que j'ai retenue (et préférée).

 

L'analyse 

* La tour est le premier bâtiment qui attire l'oeil.

* Bien que son diamètre soit peu imposant, elle survole le logis du château.

* Ses mâchicoulis assuraient la défense proche.

* Son chemin de ronde couvert permettait le guet et la défense au loin.

* Avec ses petites lucarnes, cette ronde construction doit comporter un escalier en colimaçon.

* Le logis possède plusieurs fenêtres à meneaux en croix.

* Le dernier étage du logis ressemble à une chambre de repli avec ouvertures de tir.

* Le style de la porte basse de la tour avec son fronton triangulaire ne semble point être du Moyen Âge.

* Le blason serait celui de la famille Bardon.

Question :

En partie basse de la tour, voyez vous un évasement ?

 

        L'intérieur :
   La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, l'évêque de Mende est propriétaire du château.

* En 1640, la famille Pineton de Chambrun vend le domaine le Bernard Bardon (à vérifier).

* Au milieu de 17ème siècle, le site très ruiné est en partie reconstruit (à vérifier).

* En 1689, la propriétaire "madame de Chauzal" rend hommage pour son château à l'évêque de Mende.

* Au 19ème siècle, des bâtiments agricoles sont construits.

* Au 20ème siècle, après un incendie, certains bâtiments sont reconstruits ou aménagés en grange (à vérifier).

* En 2004, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite de l'intérieur est interdite. Veuillez respecter cette propriété privée.

 

Ce château fort surveille la pousse de l'herbe

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 11/05/2015 23:04

Mais non, mais non !… enfin, mais si, mais !… éternel rêveur êtes-vous bien, je pense (et c’est tant mieux), mais trésor inconnu avez-vous bien découvert !…
De vous à moi, je préfère mille fois ce trésor rustre et austère que Versailles (que je n’ai oncques vu, de mes yeux vu, et que point ne souhaite voir d’ailleurs – intransigeante je suis… un tant !)
J’espère que tous les trésors de cette contrée seront du même « acabit » ( ?)

Le Chevalier Dauphinois 12/05/2015 18:14

* Tous les trésors de cette contrée ne sont peut être pas de la même "acabit".
* Mais une très grande majorité est tout aussi intéressant sinon plus !

Anne la Dauphinoise 08/05/2015 21:55

C elui castel est fort bel à mirer,
A rruiné non pas, mais ne m’ont gêné
S es transformations ou reconstructions :
T out* ce que l’on voit provoque sensation
E xquise d’avoir su remonter le temps.
L a dernière image est exemple frappant,

D u moins à mes yeux, avec ce chemin
U nique nous entraînant dans le « lointain »…

C oncourent à ce sentiment délicieux
H armonie et austérité des lieux.
O ne peut à cet ensemble dénier
I rréalité, laquelle fait rêver…
Z élée suis-je sûrement, mais très sensible
A ses atours d’antan irrésistibles :
L ‘appareillage, dont ne me lasse mie

B ien qu’il fût « pain béni » pour ennemis,
A menuisant la résistance des murs.
L ‘heur a t-il donner une certaine allure
S ynonyme d’intimité, de chaleur,
I nverses – lapalissade ! – de grande froideur.
E t puis, magnifiques toits de lauzes me seyent,
G arants d’une habileté sans pareil
E n la manière de « coiffer » les bâtis.
S ont ensuite, bien sûr, les mâchicoulis :

L ‘âme de la tour, avec eux combiné
O uvrage qui est chemin de ronde nommé.
Z èle suis-je obligée d’afficher encore,
E n avouant qu’ici je prise fort
R ehausse qui est en encorbellement,**
E mblématique vision certainement

G ardée du castel fort de notre enfance… ?
E n elle, s’y ressent toute la défiance,
V aleureuse, car dans ce lieu seule était (?)
A prévenir invasion : peu c’était…
U ne salle de repli, c’est vrai, dans logis
D evoir eut pallier à ce vil « ennui ».
A ussi, ai-je bien noté qu’antan ne fut,
N enni, ce site à la guerre dévolu :

N ‘étaient hôtes du Choizal obnubilés
O utre mesure par la sécurité.
T outefois, aurais-je pensé là pouvoir
A dmirer archères… leur manque est notoire.***

B ien ai-je aperçu au pied de la tour
E vasement : est-ce son premier contour ?
N ous pouvons supposer qu’alors était
E ncore plus haute cette belle tour de guet ( ?)

P eut-être est-ce là une consolidation ?
S aurez répondre à mes supputations…

E xtrème plaisir ai-je eu mirer ce lieu.
T ant authentique paraît-il à mes yeux.

* sauf les toits en tôle ondulée ! … que j’ai effacés dans mon esprit de suite.
** on peut le dire, non ? même si elle n’est point très saillante par rapport aux murs ? (du moment qu’elle n’est point alignée…)
*** à mes yeux, bien sûr…

Le Chevalier Dauphinois 11/05/2015 19:37

* Heureux je suis que cette modeste (et passionnante) construction vous plaise.
* Comme vous le notez, il est vrai que ses systèmes défensifs sont moins que minimaux.
* Cela accréditerait il la thèse que cette construction fut une Ferme Fortifiée et non point un château ?
** Ce qui m'a fasciné, c'est l'aspect "playmobil" ou construction stéréotypée.
** La petitesse du lieu, l'absence de référence dans la littérature, la situation géographique m'ont fait croire que j'avais découvert un trésor inconnu.... Mais je suis un éternel rêveur.