Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 07:30
     Ce blog est consacré aux ruines et châteaux forts d'origine médiévale. Mais, plutôt que de narrer des sites très connus j'ai préféré montrer des constructions fortifiées hors des "sentiers battus". Cette maison forte en est un bel exemple.
 

 

Département :   38 - ISERE
 

Le bourg

  Situation :     (--> le voir sur une carte)

       Le village de Saint Georges de Commiers se situe à 17km au Sud de Grenoble et à 20km au Nord-Ouest de La Mure.

  Coordonnées due la maison forte :

45° 2' 17.268" N 5° 42' 14.13 E
 45.03813°  5.703925°

 

 La maison forte : 

      L'extérieur

Pourquoi ai je visité ce site ?

    De Mars à octobre, je parcours le Royaume de France (et même ceux de l'Europe) à la recherche de fortifications médiévales. Mais l'automne venu, mon destrier préfère dormir le soir dans sa grange.

    Conséquence : C'est la période idéale pour visiter "mon" Dauphiné. Ses châteaux ne sont pas souvent impressionnants mais ils font parti de notre patrimoine.

 

L'enquête commence

    Située sur la départementale 529 entre Champs du Drac et le plateau Mathésin, tous les voyageurs croisent cette construction située dans un virage. Mais peu font attention à cette beauté qui a survécu aux siècles. 

    La haute tour ronde ne semble pas avoir 700 ans. Sa dimension n'en fait pas une tour de guet traditionnelle, ni un donjon habitable.

Est ce vraiment une fortification médiévale ?

 

Les indices sont "nombreux"

   1 - Le sommet semble comporter un crénelage aménagé ultérieurement pour recevoir un toit. Sous les 2 ouvertures carrées rebouchées je vois des trous de boulin (voir vocabulaire).

Sont ce les traces d'un ancien hourdage ?

   2 - Sur l'autre face, la tour est incroyablement magnifique (oui je sais, j'exagère toujours... un peu  ). Sur la droite, non pas un mais deux (oui, 2) vestiges de construction en encorbellement m'intriguent. Celui du haut est posé sur des consoles en pierre.

Pensez vous que cela soit des latrines servant aussi de bretèche ?

   3 - Dans la tour, 3 archères droites (du 13ème ?) trônent fièrement. Celle du bas comporte une petite bouche à feu. Sa position au raz du sol est intrigante. Mais cela est dû aux multiples nivelages de la route au cours des siècles ayant "abaissé" (pour notre regard) le niveau d'au moins 1 mètre.

 

    Évidemment, une maison forte ce n'est pas qu'une tour avec des défenses, c'est aussi un bâtiment d'habitation. Celui-ci a été remanié après le 15ème siècle. 

 

 
Histoire de la maison forte :

* Au 14ème siècle, une maison forte est (peut être) construite.
* Au 15ème siècle, aménagement de bouches à feu.
* Au 16ème siècle, aménagement du site pour le rendre plus confortable.
* Au 21ème siècle, la découverte d'une partie de l'extérieur est libre et gratuite. La propriété est privée et non visitable.

 

  Vers menu châteaux forts de l'Isère Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 25/01/2011 22:39


J'aime à revenir dans ces maisons fortes ou châteaux dauphinois... je m'y sens bien. Mais point n'y reviens les mains vides: un livre sur le Dauphiné et ses légendes m'a conduite jusqu'ici de
nouveau. Car dans les légendes, souvent du vrai il y a au départ, et, les traducteurs aidant, avec leurs précieuses notes, on y retrouve des lieux connus, des personnages ayant réellement existé,
et quelquefois un brin de leur vie:
... Au XIVe siècle, Lantelme de Commiers (donc le même qu'à la bataille de Varey, je pense) possédait la maison forte dite "Tour Carrée" à Herbeys (ou à l'Herbeys ?) que vous connaissez j'en suis
sûre (moi non) Elle se situe maintenant au milieu du château du même nom est-il écrit.
... Puis ce fut Guillaume de Commiers qui posséda cette Tour Carrée (et je suppose que ce Guillaume est Guigues, le châtelain de Roybon que j'avais déjà rencontré, car Guigues est bien la
transcription de Guillaume dans le parler de notre région au Moyen-Âge, si je ne me trompe...) Ce dernier la vendit ensuite à l'évêque Aymon Ier de Chissé.
... Puis ailleurs, et en 1465, j'ai rencontré Hugues de Commiers qui, avec la troupe de Dauphinois conduite par Jacques de Sassenage, participa à la bataille de Montlhéry où il y laissa la vie.
... Votre maison forte va bientôt devenir trop exigüe...


Le Chevalier Dauphinois 27/01/2011 18:25



Diantre... Que de personnages pour une si petite fortification presque oubliée le long d'une route. Grâce à vous princesse Anne, elle revit et s'illumine.



Pierre 06/12/2010 11:13


Je passe de temps en temps devnt cette belle tour.la vallée du Drac était redoutée des voyageurs dans le passé. Mais c'est un plaisir de monter à La Mûre en vélo par là. La redescente par les lacs
et la Route Napoléon s'impose, les clochers romans de Notre Dame de Mésage sont pas mal non plus.
cordialement.


Le Chevalier Dauphinois 10/12/2010 19:11



Je connais aussi ces sites. Bombardés en photo je les ai.L'église n'étant pas fortifiée, elle ne sera jamais dans ce blog... Mais peut être un jour dans un autre.



gene 30/11/2010 10:03


j'aimerais bien y habiter . bonne journée


Le Chevalier Dauphinois 30/11/2010 21:34



Alors, demain, je prends mon destrier et je vais voir les propriétaires.



Anne la Dauphinoise 26/11/2010 23:13


Le livre sur la bataille de Varey m'a livré les noms de 3 autres De Commiers, qui participèrent à cette bataille, en 1325:
Rodolphe et Lantelme de Commiers. Il est précisé qu'ils venaient du Grésivaudan: d'Allevard, du Versoud peut-être ?
et Jacques de Commiers qui venait, lui, du Trièves, donc de votre maison-forte sûrement ?
cela me fait 5 De Commiers qui vécurent à la même époque, avec Hugues et Guigues rencontrés dans d'autres livres auparavant. En rencontrerai-je d'autres ? je l'espère bien...


Le Chevalier Dauphinois 27/11/2010 20:11



Voila une famille bien nombreuse, alors que j'en ignorai presque l'existence avant de voir cette maison forte.


Merci princesse Anne.



Jacqueline 24/11/2010 14:12


Seuls des manants pouvaient ignorer ce vestige d'un temps de danger où tout était bon pour se défendre!!! les princesses remercient le Chevalier pour avoir sorti de l'oubli cet édifice!!


Le Chevalier Dauphinois 26/11/2010 13:18



Humm, quelle chance j'ai d'avoir des "bises" d'un princesse pour cet article. je vais de suite proser pour en avoir d'autres, car gourmand je suis.