Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 06:30

 

Département :  36 - INDRE

 Une masse multiformes sera mon Graal du jour

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune de La Motte-Feuilly est située à 40km au Nord-Ouest de Montluçon, à 35km au Sud-Est de Châteauroux et à 8km au Sud-Est de La Châtre (voir son château)

    Coordonnées du château :

46° 32' 37.259" N 2° 5' 12.214" E
 46.543683°  2.086726°

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

    A quelques vingtaines de mètres de l'église et de son petit cimetière, cachée par des arbres et rendue peu accessible par une route à angle droit, une masse importante de bâtiments m'apparaît.

   Les multiples aménagements durant les siècles ne facilitent pas la lecture architecturale de cet ancien château fort.

Je redouble d'attention pour voir les détails !

 Des bâtiments imbriqués de siècles différents

Comprendre l'architecture globale

    N'étant point un magicien et encore moins un spécialiste en architecture de plusieurs siècles, j'ai recours à l'astuce des oiseaux pour comprendre l'aménagement du site. Voici la vue satellite du château de La Motte Feuilly.

* Au Sud, des jardins "modernes" ont été aménagés.

* Au Nord, les douves ont été asséchées et des petits lacs ont été créés.

* A l'Est, des bâtiments (de ferme  ou des communs).

* Au Nord-Ouest (en haut à gauche), je vois 3 courtines et des tours de l'ancien château fort

 

Me serais je trompé ?

    Je pensais rapidement me désintéresser des bâtiments annexes pour consacrer mon temps au château fort "presque invisible" quand un détail attire mon attention. Un donjon qui sait se cacher derrière son rempart

   Ce n'est point l'engin agricole, mais les 2 trous dans le mur. Leur ébrasement extérieur me fait penser à une canonnière.

Serait ce les remparts reconvertis ?

 

Le donjon

    Derrière ce "rempart", il m'est impossible de ne point voir la haute ronde tour. J'ose la nommer : Le Donjon.

   J'avoue qu'en le découvrant, j'ai imaginé que ce fut le clocher d'une église. Mais en la regardant avec attention (aidé par mon téléobjectif) je suis certain que cette haute construction fut la tour maîtresse du château.

   Ma certitude vient des "mâchicoulis" avec ses panneaux en bois.  C'est une sorte de hourdage (voir vocabulaire) fixe. Je suis surpris de ne voir que de rares fentes de tir.

    Avec un diamètre d'au moins 10 mètres ce donjon est habitable, mais je doute qu'il soit très ancien. Il ressemble à un donjon de puissance, pour marquer la présence d'un seigneur en ce lieu.

    Ma brochure affirme :

* Qu'il aurait été construit à la fin du 15ème siècle,

* Qu'il serait l'oeuvre de la famille Culan,

* Qu'il possède une pièce unique à chaque étage,

* Que chaque étage est desservi par une tour escalier.

  La porterie du château de La Motte Feuilly

La porterie

     Sous ce curieux mot (que j'ai lu dans 2 brochures) se cache ce que je nomme souvent : Une tour porte.

   Cette unique entrée principale est positionnée dans une imposante tour hexagonale asymétrique.

  Bien que vous ne le voyez pas sur mes images, cette tour-porte est curieusement située dans un angle  (et non au centre de la courtine comme souvent).

 

Analyse rapide de la porterie

  Cette tour porte possède :

* Une porte en arc surbaissée,

* L'encadrement d'un pont levis, aujourd'hui disparu et inutile,

* Les flèches de levage du pont mobile,

* Des petites canonnières de chaque coté de l'entrée,

* Un assommoir extérieur (au dessus des flèches). Cette astuce est l'équivalent d'une bretèche (voir vocabulaire),

* Les mâchicoulis du chemin de ronde.

  Le chemin de ronde de la tour-porte

Le plan du château

  Avec un peu d'attention et grâce à la vue satellite, il est possible de réaliser rapidement le plan du château fort.

Sauriez vous identifier les éléments suivants ?

* La tour-porte dans un angle,

* Le donjon dans un autre angle,

* La tour escalier du donjon,

* Le grand logis principal,

* Le logis secondaire,

* Un petit bâtiment comportant : Cuisine, boulangerie, cave etc...

 

     L'intérieur :

         Hélas, la propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 11ème siècle (à vérifier), un texte fait mention d'un site nommé : La motte Folly (Etait elle fortifiée ?... Je le suppose sinon pourquoi nommer une motte si elle n'est point castrale ?).

* En 1210, Raymond IV Palesteau, seigneur de Sainte Sévère (voir son château), donne à l'archevêque de Bourges un terrain pour construire une église dans le bourg neuf de Feuilly.

* Au 13ème siècle, par mariage, terres et château de La Motte Feuilly sont transmis à la famille Vicomtal (voir titre de noblesse) de Brosse (voir leur château).

* Au 14ème siècle, en épousant Eude IV de Sully, Aliénor de Brosse donne le château à cette illustre famille.

* Au milieu du 14ème siècle, Aliénor de Sully épouse Messire Vaudenay (famille bourguignonne).

* En 1476, le château appartient à la famille Chamborant.

* En 1487, le fils de Jean IV de Culan hérite du château. Il semble que la "porterie" soit modifiée.

* En 1504, Charlotte d'Albret achète le château.

* En 1514, à la mort de Charlotte, sa fille, Louise Borgia, devient propriétaire du château. Un inventaire des lieux est réalisé.

* En 1517, Louise épouse Louis II de la Trémouille (je vous ai déjà décrit cette famille ici) et apporte ce château en dot.

* En 1530, Louise, devenue veuve, épouse Philippe de Bourbon, Baron de Busset.

* Au 19ème siècle, les douves sont aménagées en plan d'eau dans un petit parc. De nombreux arbres sont plantés.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de loin de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite de la propriété privée est interdite. Veuillez respecter la tranquillité du site.

 

Ce château ne révèlera pas ses secrete;res au Chevalier Dauphinois

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 36 Vers Menu châteaux de l'Indre

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Berry : 18 36
commenter cet article

commentaires

Preuxchevalier 26/02/2015 22:45

Comment pouvez-vous connaître l'histoire de ce château alors que toutes les archives datant d'avant le XVième siècles de Lamotte Feuilly étaient entreposées à Sainte-Sévère et ont été incendiées par les Anglais pendant la guerre de cent ans?
Vous rêvez beaucoup, mon cher chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 27/02/2015 14:17

Bien le bonjour
* Comme je l'écris souvent, je ne suis pas un universitaire ni un spécialiste en tout. Je suis un amateur-passionné.
* Très souvent je me rends dans des vides-greniers, des bouquinistes, des salons du livres, des villages du livres.
* Je feuillette souvent Gallica, Google book et autres sites de documentation.
* Je note ou j'imprime ou je prends en photos des extraits de documentation dans les mairies, les offices de tourisme.
* Il m'arrive aussi d’échanger avec d'autres passionnés.
** Avec les années, j'ai acquis une documentation.
* Je ne prétends pas vérifier mes sources, il est donc possible que des erreurs se glissent.
* C'est toujours avec plaisir que je modifie mes proses pour le plaisir de tous.
-------------------------
* Pour ce qui est des archives qui ont brûlé, je veux bien vous croire.
*** Mais..... Je n'affabule pas.
* Je vous propose de lire la page 322 de l'édition de 1999 de la série; "Châteaux, Manoirs, et Logis de l'Indre" aux éditions "Patrimoines et Médias".
* L'article a été rédigé par Annie Cospérec et René Pêcherat.
* Ce ne fut pas ma seule source de renseignements, mais celle-ci décrit le début de l'histoire du château au 13ème siècle.
.
* J'espère que ce quiproquo est partiellement levé. ;)

Anne la Dauphinoise 12/10/2014 20:37

Merci de m'avoir fait revenir à Bressieux pour l'exemple d'une entrée dans une tour d'angle. Point n'y avais-je songé, c'est vrai (vous nous avez déjà montré tant de castels, aussi, que l'on
n'arrive pas toujours à se remémorer les ressemblances !)
... Les familles de Culant, Brosse, Sainte Sevère me sont un peu connues (et plus encore grâce à certains de vos castels)
C'est dans l'un de mes grimoires sur le Dauphinois Etienne de Vesc que j'avais lu "l'anecdote" narrant comment César Borgia était devenu duc de Valentinois (dons, sa femme duchesse).
... Un fils de pape possesseur en Dauphiné !...
Je préfère penser à Dunois ou d'autres personnages illustres de ce genre, ou d'un autre genre comme "mon" Routier Villandrando, ayant été seigneurs du Dauphiné !...

Le Chevalier Dauphinois 13/10/2014 19:27



* Ayant visité plus de 3000 ruines, dont certaines il y a "presque" 800 ans , j'avoue que je ne me souviens pas
de toutes.


* Il est fort probable que d'autres articles déjà publiés ou à venir auraient pu servir d'exemple pour expliquer ce château.


* Mais Bressieux est exceptionnel pour moi. Je l'ai vu en totale ruine, j'ai vécu sa consolidation, j'ai rencontré l'association. Conséquence : Il est gravé à jamais !


 



Anne la Dauphinoise 10/10/2014 23:26

L a vue de ce site ne laisse pas indifférent,
A vec restes médiévaux et certains plus récents

M êlés derrière rempart, lui-même aménagé (
O n le peut supposer), où sont "trous" pour tirer.
T rès belle entrée me sied, disons: belle porterie -
T ant cocasse est ce nom pour qui n'est du Pays ! -
E ut-elle défense complète, m'est avis, et qui dut

F aire reculer, une fois douves franchies, intrus.
E xtérieur assommoir m'a surprise : ce fut là
U ne sécurité si pont-levis n'était pas
I mmédiatement levé ? est-ce bien arrivé,
L 'ai-je lu, plus d'une fois, laissant à désirer
L 'entretien de son mécanisme fort souvent !
Y compris le fait que manquait parfois du temps,

I l est vrai aussi, pour très vite le relever !
N écessaire était ultime "barrière" posséder... ?
D onjon fut le deuxième très apprécié vestige
R empli de force, même si ne fut que pour prestige,
E t construit tard, sans moult de défenses... Toutefois,

B ien ai-je aimé mirer son bel hourdage en bois !
E st ce donjon aujourd'hui quelque peu "perdu"
R etranché, sur image, mais antan a t-il eu
R éelle fonction par sa position, et puissance
Y est exprimée, même si leurre : inspire méfiance.

N éanmoins, je pressens qu'à l'intérieur ne fut "
O bservable" tel sentiment, car je pense qu'on put -
T out du moins dans ceux des étages intermédiaires -
A voir confort, bien qu'ailleurs fut logis, naguère.

B ien étonnée ai-je été par situation
E trange de l'entrée; voici ma propre déduction :
N e fut-elle à la fois tour d'angle ainsi qu'entrée
E t, ce faisant, un bâti avait-on "gagné" ?

P ourtant, familles qui possédèrent ce lieu ne furent
S ans moyens, me semble... me suis-je fourvoyée, pour sûr.

Et:

P lan coloré est-il de votre main, Chevalier ?
S ait-il, avec vue du ciel, bien nous "éclairer".

Le Chevalier Dauphinois 12/10/2014 17:27



* Le système défensif du château est logique et "presque" classique.


* Les 2 plus puissantes tours sont positionnées aux angles pour défendre le coté le plus accessible.


* La porte en bas d'une imposante tour est une architecture défensive "traditionnelle" (voir Quillan).


* Il est vrai qu'une porte presque dans un angle n'est pas très classique. Bien qu'assez rare, ce n'est pas une architecture unique. Notre Dauphiné a un bel exemple à Bressieux... Voir plan.


* Pour comprendre, il faudrait certainement remonter à l'origine du château. Mais je n'ai pas lu d'étude.