Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 08:50

 

Pour découvrir l'extérieur de ce château,

Veuillez cliquer ici !

 

  Par grand vent, cette niche devait être confortable

Le château :

     L'intérieur

Le châtelet d'entrée

   Le pont-levis étant baissé (il est vrai qu'il n'existe plus, mais laissez moi le plaisir d'y croire), j'enjambe le fossé pour me retrouver devant une herse (à nouveau mon imaginaire est plus fertile que la réalité puisque seul le rainurage prouve mon délire).

  Au plafond du tunnel d'entrée, il me semble voir un assommoir (voir vocabulaire). Lentement je franchis le seuil pour admirer de chaque coté des archères cruciformes défendant le fossé et la courtine.

 

Trois curiosités dans le châtelet d'entrée

1 - La poterne est pour moi une curiosité. En général, elle est située à l'opposé de l'entrée principale.

Etait ce pour attaquer les assaillants proche du mur ?

C'est un exemple vu dans "Le Seigneur de Anneaux"

2 - Une empreinte dans le mur. Ce devait être pour un verrou, mais :

Etait ce une porte pour la poterne ou un deuxième vantail ?

3 - Des rails traversant l'entrée. Il y a bien longtemps, un guide dans un autre château avait affirmé que cela empêchait un chariot de se mettre (volontairement ou pas) en travers de l'entrée bloquant ainsi le passage.

Avez vous une autre hypothèse ?

La théorie d'une canalisation pour les eaux de pluie me semble peu adaptée, surtout que ces "rigoles" se situent de chaque coté.

Etait ce la conséquence de l'expression : "Mettre des bâtons dans les roues" ?

Que de détails sont visibles en cette ruine !

C'est plein de vide !

En entrant, je suis émerveillé !  

Derrière votre écran, je vous sens déçu. Je subodore que cette vision représente pour vous le néant, la minimale ruine.

Que nenni !

   De magnifiques merveilles s'affichent aux yeux de ceux qui ressentent les vieilles pierres et aussi qui savent regarder. Par exemple :

* Au sol, les traces de nombreux bâtiments.

* Sur le mur, les traces des étages, des ouvertures de passage, des systèmes défensifs

 Analyse du coté Nord-OuestUne tour renfermant une magnifique surprise

* Extérieurement, la façade Nord-Ouest comporte de nombreuses latrines. L'accès à ces encorbellements de confort se retrouve donc sur la façade interne. Ce sont les grandes ouvertures verticales (porte ?).

* De nombreux corbeaux et consoles animent la façade. Même si je suppose qu'il y a 5 siècles, ces pierres étaient décorées, elles ne sont point là uniquement pour moi. Ce sont évidemment les supports des poutres des plafonds.

* Au bout de ce long mur (coté gauche) une imposante construction d'angle m'impressionne. Je vous l'ai déjà montrée, c'est la tour polygonale avec ses canonnières.

* De plus, cette tour possède un curieux aménagement dont je vous révèle l'indice.

Avez vous identifié la fonction de cette curiosité ?

* Cette tour renferme un pigeonnier. Au moyen âge, la viande était un met de seigneur. De plus, les oiseaux (proche du ciel donc de Dieu ?) cuisinés étaient plus appréciés que les animaux marchant.

* De retour sur la façade (pour me rendre sur l'autre angle) je remarque au sommet les vestiges du chemin de ronde avec les nombreuses ouvertures de tir.

* A la base du mur, les archères cruciformes avec un large ébrasement (voir vocabulaire) servent de "pot de fleur". Ce n'est point du à une élégante princesse ayant vécu en ce lieu. Les plafonds, toits et murs s'étant écroulés, le sol s'est élevé et la terre a remplacé les gravas.

La courtine coté châtelet d'entréeEn notre siècle, pour tirer il faut être allongé

    Cette courtine montre une architecture différente :

* De nombreuses archères semi-enterrées trouent la paroi.

*** Question :

Au Centre, est ce une archère ?

* En voyant l'inclinaison de la partie basse de cette ouverture verticale puis sa position en hauteur par rapport aux archères, je subodore que cette fente fut un puits de lumière.

* Plus loin à gauche, je me rends pour découvrir un détail architectural de la tour d'angle.

* En voyant les archères droites, je pressens qu'elle n'eut qu'une fonction défensive.

* Dans l'autre angle (coté droit), bien qu'elle soit beaucoup plus abîmée, la tour ressemble à sa consoeur.

* Sur le chemin de ronde, les vestiges d'un pan de mur m'informe que des arquebusières et armes à feu ont défendu le château.

Cette façade est très défensiveC'est la fin

    Avant de quitter cette magnifique ruine, j'analyse une dernière fois la tour-porte. Elle semble composée :

* D'un rez de chaussée,

* D'un étage éclairé par un puits de lumière (salle d'arme ?),

* D'un autre étage avec une  belle fenêtre (salle de repos ?),

* D'une salle borgne bien que des archères apparaissent à l'extérieur,

* D'une plateforme crénelée.

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, construction probable d'un petit château.

* A la fin du 12ème siècle, la Guyenne devient Anglaise après le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec le futur roi Henri II.

* Au début du 14ème siècle, Edouard II, Roi d'Angleterre et Duc (voir titre de noblesse) d'Aquitaine, autorise Raymond Guilhem de Budos, neveu du pape Clément V, à aménager un château fortifié sur le site existant.

* En 1325, les modifications du château sont terminées.

* Au 14ème siècle, ce château aurait été  la cible de diverses armées durant la Guerre de Cent Ans.

* En 1571, La famille Budos vend la seigneurie et le château à la famille La Roque.

* En cette fin de 18ème siècle, la seigneurie est toujours possession de la famille La Roque.

* Vers 1792, les Révolutionnaires s'emparent du château puis le vendent comme bien National. Meubles, boiserie, plancher et toiture disparaissent.

* En 1830 et durant 10 ans, le château sert de carrière de pierres.

* En 1860, la ruine est achetée par un descendant de la famille La Roque.

* A la fin du 20ème siècle, une association de sauvegarde est créée.

* En 1988, la ruine est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant le vignoble. La visite de l'intérieur est possible en respectant cette propriété privée. Le risque de recevoir une pierre existe, soyez très prudents.

 

Surveilleur de vigne... Quel beau métier !

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 33 Vers Menu châteaux de la Gironde

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 25/05/2015 21:20

Puis-je vous demander un complément d’information ?
Vous avez donc parlé d’une poterne, côté gauche de l’entrée (ce à quoi je n’avais pas cru dans l’article sur l’extérieur de ce castel)
... Mais un détail me chagrine : sur la vue « même si les 2 tours d’angle », dans votre 1er article, on voit, côté droit de l’entrée, le même genre d’ouverture que vous nous montrez à gauche :
... Qu’est-ce que que cela était ? une 2ème poterne ? il me semble qu’elle ressemble étrangement à l’ouverture de gauche, non ?
... Serait-il possible qu’il y ait eu non pas 1, mais 2 poternes à l’entrée de ce castel ? (je ne connais pas « le seigneur des anneaux » !… de nom, si, bien entendu, mais point n’ai-je vu le film, ni lu le livre…)
... C’est pour cela que je n’avais pas cru à la poterne dans le 1er article, en voyant qu’il y avait 2 ouvertures identiques (à mes yeux) dans cette entrée.

Le Chevalier Dauphinois 26/05/2015 19:23

* Il y a bien une autre "poterne" coté droit.
* L'image budos-e-10.jpg montre le coté droit
* En entrant dans cette incroyable tour-porte à 2 tours superposées, il y a :
-- Une archère à gauche,
-- Une archère à droite (son symétrique),
-- Puis, un peu plus loin à gauche, la curieuse poterne,
-- En face, une autre "ouverture" ressemblant à une poterne (mais elle est moins "nette" que sa consœur de gauche).
* J'ai imaginé que ces poternes pouvaient être les portes piétonnes (en opposition à la porte pour carrosse).
* D'habitude, les 2 portes sont cote à cote.
* Mais il aurait fallu un pont (ou une planche) pour enjamber le fossé.
* Je n'ai pas vu de pilier ni de pierre pour prouver mon hypothèse (Cela serait une curiosité unique).
* Il est vrai que la végétation a beaucoup caché les bases, que le fossé n'est plus qu'un fantôme et que je ne suis point archéologue.
*** Le film que j'ai mis en lien montre ce style d'ouverture latérale. Est ce la vérité ?

Anne la Dauphinoise 22/05/2015 21:31

B ien avez fait pont-levis abaisser !
U n fossé plus tard, très vite enjambé,
D e merveilles, alors, vous nous abreuvez.
O n ne sait plus où le regard poser :
S ont tant et tant de détails à mirer !

G rand choix d’images, pour sûr, nous proposez :
I mpossible d’en avoir une préférée* !
R eflètent toutes pans d’un lointain passé.
O ncques ne saurons assez vous remercier
N ous offrir - les donnant à partager -
D e si belles vues du castel fortifié,
E t même du vide, aux pierres qui savent parler…

G uère de doute qu’il nous fallait être guidés !
U tiles furent explications avisées :
Y ai-je ainsi vu mon énormité
E n ce qui concernait poterne montrée !
N on seulement cela : au pigeonnier
N ‘avais-je mie songé, ni à l’entrée
E ntravée par un pavage rainuré.

P uits de lumière m’aurait, je crois, trompée.
O ncques n’aurais, non plus, deviné d’emblée «
S ecret » de l’encoche dans le mur d’entrée…
T races évidentes pour notre seul Chevalier !

S ous silence ne peut-on laisser passer
C apitales empreintes de sécurité :
R ehaussent, comme dit dans mon écrit premier,
I mage de puissance, bellicosité.
P reuves en sont tours visibles aménagées
T otalement pour défense assurer (
U ne exception faite pour le pigeonnier).
M aints autres points furent là pour protéger :

N ous les avez de toutes parts révélés,
O bservables du sommet jusqu’au « plancher » -
T rès en-dessous, même : avec les années
A rchères se retrouvent semi-enterrées…

B ien vaste ensemble fut ce castel entier,
E voquant richesse et pouvoir liés,
N ‘ayant surtout que peu évolué.
E st-ce là, entre autres**, ce qui m’a tant charmée !

* cependant, celle de l’archère de l’entrée m’a encore plus plu que les autres (pourtant, est-elle simple, rustre même, cette archère, mais tant belle à mirer par l’image que vous nous offrez)
** « autres » étant les entrailles… vrai présent que de nous offrir ces entrailles à « disséquer » ! (ou plutôt déjà disséquées par vous)

Le Chevalier Dauphinois 25/05/2015 20:56

* Ce château fut un moment immense de plaisir pour moi.
* J'y ai passé beaucoup de temps à regarder, observer, comprendre, deviner.
* En son centre, je me suis assis et j'ai piqueniqué en faisant toutes les 5 minutes une rotation (sur mon séant) pour avoir un autre point de vue.
* Si vous observez certaines images, vous remarquerez un "faux ciel" car il s'est mis à pleuvoir (il m'a fallu "illuminer" un peu le ciel gris de pluie). D'ailleurs, une image montre quelques gouttes de pluie sur mon objectif photo.
* Bien que je n'aie pas pu trouver les preuves physiques, je suis certain que les 2 courtines effondrées (que je cachais sur mes images) comportaient au centre une tour flanque carrée.

Anne la Dauphinoise 21/05/2015 08:20

Q uel beau cadeau d’anniversaire vous me faites sans le savoir ! (sauf que point n’aurai le temps, je pense, de composer mon acrostiche de suite, pas à cause de l’anniversaire – quoi que… ce soir sera la fête – mais plus à cause du travail qui ne connaît point ces jours « spéciaux » !… spéciaux pour moi, du moins – tradition familiale que j’aime, malgré les … nombreuses bougies à souffler !!!-)
Et puis, il va falloir prendre son temps pour tout déguster ici !
... Mais je vois que vous aviez pensé, vous aussi, à remettre le pont-levis « en marche » !
Il me reste quelques minutes : j'en profite pour tout "visionner" rapidement !

Le Chevalier Dauphinois 21/05/2015 19:33

* Joyeux anniversaire... tralalala...
* Avoir 20 ans, certes cela fait déjà quelques bougies à souffler, mais c'est bien peu fasse à mes 800.
* D'ailleurs, depuis bien longtemps, j'ai décidé qu'il n'y aurait qu'une seule bougie sur mon gâteau.
* Dessus, je fais graver : 8 siècle et des poussières.
* Car avec mes 800 ans, j'ai le souffle court...... mais les idées longues.
** Heureux je suis de mon cadeau pour vos 20 ans... Des entrailles pour une Dauphinoise princesse. **