Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 07:30

 

Département 16 - CHARENTE

  Voyez vous la tour fortifiée ?

Le bourg :
       Situation :   (--> la voir sur une carte)
   La commune d'Yviers est située à 40km au Sud-Sud-Ouest d'Angoulême, à 16km au Sud-Ouest de Montmoreau Saint Cybard (voir son château) et à 6km au Sud-Est de Brossac.

   Coordonnées de la tour :

45° 16' 23.747" N
0° 0' 58.284" W
 45.273263°
 -0.01619°

 

La tour : 
        L'extérieur :
Préambule

     Le but de ce blog est de montrer les systèmes défensifs construits durant les milles ans du Moyen Âge. Châteaux, manoirs, églises, ponts et fortifications d'origine médiévale quelque soit leur état vous sont montrés. Evidemment, la ruine règne en maître sur ce blog.

    Mais il m'arrive parfois de rencontrer un château entier ayant évolué ou quelques bâtiments solitaires encore utilisés, restes minimaux d'anciennes fortifications.

Voici un exemple montrant la variété de notre patrimoine médiéval.

  Pensez vous que la tour fut fortifiée ?

La découverte

     Depuis une route qui serpente, je vois au loin une haute construction. "Voir et être vu" était la raison des châteaux forts et autres constructions seigneuriales au Moyen  Âge.

  Lentement je m'approche d'elle pour ne point l'effayer (mais surtout parce que la tour est dans une propriété privée habitée).

 

Rapide description
   La tour comporte 3 étages sur un rez de chaussée. Sur trois cotés, la tour possède des fenêtres étroites au niveau des étages.

Sauriez vous me donner les points cardinaux de ces 3 cotés ?

Curieusement le niveau inférieur est borgne.

En connaissez vous la raison ?

 

Réponse à mes questions

   Pour se protéger des intrusions, le niveau inférieur est toujours sans ouverture. La porte est donc installée au moins au 1er étage.

   De façon logique, les fenêtres ont été percées à l'Est, l'Ouest et au Sud. Le coté Nord comporte donc l'ancienne entrée médiévale (ce qui explique l'escalier extérieur "moderne").

  Nota : Je n'ai point photographié la face Nord, car il m'aurait fallu entrer dans la propriété privée, ce qui n'est point chevaleresque.

 

Curiosité

Avez vous remarqué la différence de pierre entre le bas et le reste de la tour ?

  D'après mon prospectus, la partie basse est en pierres de grison, au dessus ce sont des pierres de calcaire.

 

Un autre bâtiment

  Proche de la tour carrée médiévale, un autre bâtiment avec une tour-escalier extérieure me dévisage. Je ne vais point vous le décrire car il a été construit au 16ème siècle, époque trop récente pour moi.

 

        L'intérieur :
  Le bâtiment n'est pas visitable. 

 

 

Histoire de la tour et du manoir :

* Au 15ème siècle, construction de la tour.

* Au milieu du 16ème siècle, Bertrand de la Tour achète la seigneurie de la Tour à la famille Talleyrand Périgord.

* En 1559, naissance dans la tour de François de la Tour.

* Au 16ème siècle, un petit manoir est construit proche de la tour. Il semble que la tour ait été aussi aménagée et partiellement reconstruite (à vérifier).

* En 1590, François de la Tour épouse Eléonore Eyquem de Montaigne, fille du célèbre Montaigne.

* En 1620, Françoise de la Tour d'Eviez, fille de François et d'Eléonore, épouse Honoré de Lur.

* Quelques années après, Françoise décède en mettant au monde Charles de Lur Saluces.

* En 1639, Charles décède sans héritier. La seigneurie appartient à la famille Talleyrand Périgord.

* En 1731, un inventaire est effectué. La tour est bon état, toutes les salles sont meublées et habitables.

* En 1766 (à vérifier), la seigneurie appartient à Elie Charles de Talleyrand Périgord, Duc (voir titre de noblesse) de Chalais.

* A la fin du 20ème siècle, la tour est la propriété de la commune.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite mais en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite car le site (manoir et tour) est le siège d'un "centre d'aide par le travail".

 

Je vois presque l'Amérique !

      Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 16/01/2015 23:11

Puisque vous avez rajouté l'émoticone, j'ai supposé que je ne vous avais point trop embêté avec mes souvenirs historiques...(?)
Aussi, je me permets de vous livrer la généalogie qui m'a permis de remonter jusqu'à notre Dauphin du Dauphiné Guigues V.
... Jusqu'à Thomas de Saluces, les renseignements proviennent de mes grimoires. Pour la suite, je n'ai fait que vous recopier les liens généalogiques cherchés dans le lien que vous nous avez donné.
Mais je pense que je pourrai peut-être remonter plus loin que Thomas de Saluces avec mes grimoires : faut-il que je recherche où j'ai encore "entendu parler" de cette famille plus en
profondeur.
... Je connais bien cette famille de Saluces parce qu'elle est à l'origine, indirectement, de "ma bataille" de 1430, sur mes terres. Histoire d'héritage entre les Saluces, le gouverneur du
Dauphiné, le prince d'Orange Louis de Chalon... et d'autres. (et en arrière-plan, l'héritage du comté de Genève, dont je vous avais parlé au castel d'Ambérieux-en-Dombes, lié à la famille de
Thouars-Villars...)

Guigues V + Béatrice de Montferrat = Béatrice d'Albon + Hugues de Coligny (3e noces) = Béatrice (de Coligny) + Albert IV de la Tour (du Pin) = Marie de la Tour du Pin (ou de Coligny) + Rodolphe de
Genève = Amédée II de Genève + Agnès de Chalon = Hugues de Genève + Isabelle d'Anthon (1ères noces) = Beatrix de Genève + Frédéric II marquis de Saluces = Thomas III de Saluces, d'où : Ludovic Ier
de Saluces, d'où Ludovic II de Saluces, d'où Jean-Ludovic de Saluces, d'où Auguste-César de Saluces (bâtard légitimé), d'où : Catherine-Charlotte de Saluces mariée à Jean II de Lur d'Uza : d'où
Honoré de Lur-Saluces , d'où Charles de Lur-Saluces que l'on retrouve dans votre historique.

Voilà aussi par quels moyens je retrouve des anecdotes sur vos castels ou des liens de famille entre les personnages de vos castels ! Des noms, il me faut juste des noms... mais les bons ! pour que
je puisse retrouver les liens.

Le Chevalier Dauphinois 17/01/2015 13:01



* Que voila belle et longue liste bien renseignée.


* Après ma migration, il semble que les étimotions soient impossible.


* Mais n'hésitez pas à inscrire vos résumés de lecture pour illuminer chaque ruine et article.



Anne la Dauphinoise 13/01/2015 21:43

T our qui pourrait être anodine, c'est vrai.
O r, son historique pour moi en a fait
U n vestige empli de souvenirs qui
R elient cette bâtisse à "mon Pays" :

D écouvert j'ai qu'ancêtres Dauphinois*
'
Y eurent certains hôtes. C'est pourquoi
V ision "déformée" ai-je... Malgré l'absence
I ncontestable de signes de défenses
E mane du lieu une grande austérité.
R ien de frivole ici n'est affiché.
S avons pourtant que tour fut habitée...

C harmée je suis par cette "retenue"
H éritée de ceux qui l'auraient conçue ?
A tout le moins voulurent montrer puissance
R appelée par hauteur : était-ce défiance
E t manière de surveiller alentours.
N ul doute qu'antan, au sommet de la tour,
T rouvait-on chemin de ronde pour soldats.
E t quand bien même cela ne serait pas

A i-je certitude que d'autres sécurités -
N ombreuses non pas, pour sûr - furent disposées :
G arder se fallait-il, et en tout temps,
O u bien des ennemis, ou des brigands...
U n détail me chagrine dans construction :
M is en lumière avez pierres de grison.
O r, cet appareillage moult me sied.
I l m'aurait plu que tout l'édifice ait
S u se parer ainsi. Et comme souhait

N 'est réalité, l'ai-je imaginé...
O ccultant blocs de calcaire trop taillés (
T out en sachant qu'ordonné assemblage
A vait plus de chances d'éviter dommages).

B elle fut cette découverte, même si n'ai pu
E tre rassasiée de ruines; des liens ténus
N oué ont "mon" Histoire à ce bâti :
E st-ce important, ma passion... suis ravie !

* par la famille de Saluces que je connais bien (par mes grimoires bien entendu, ceux sur le Dauphiné et ceux sur "mon" histoire plus locale)

Le Chevalier Dauphinois 14/01/2015 19:11



* Cette tour n'est pas très représentative des constructions fortifiées médiévales.


* De plus, une tour solitaire sans chemise ou rempart est impossible.


* Moins que minimale elle est.


* C'est pour cette raison que j'ai écrit le préambule. Pour expliquer que mon blog se veut/souhaite montrer la liste "exhaustive" des constructions médiévales fortifiées de nostre Royaume.


* Cet article ne restera pas dans les mémoires de mes visiteurs.


* Mais pour apprécier les ruines, il faut parfois montrer ce qu'est une... non-ruine.