Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 07:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 Voyez vous une maison forte ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Pisany est situé à 70km à l'Ouest d'Angoulême, à 35km au Sud-Sud-Est de Rochefort et à 12km au Sud-Ouest de Saintes.

     Coordonnées de la maison forte :

45° 42′ 11″ N 0° 46′ 54″ W
 45.703056°  -0.781667°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Préambule

   Sur les cartes routières et sur les plans de ville, la construction que je vais tenter de découvrir se nomme : Le château. Mais dans mon dictionnaire des châteaux forts, il est noté : La maison forte.

   Je vais donc essayer de dénouer cette énigme.

 

La découverte

    En arrivant dans le village, point besoin de gps sophistiqué, il suffit de s'engouffrer dans : "La rue du château". Pour décrire cette construction bien différente des classiques châteaux forts, je vous propose de lire la prose puis de mettre le curseur de la souris sur la petite image correspondant au numéro.

 

1ère analyse

1 - Depuis la place, je regarde au dessus d'un mur récent à travers une trouée.

2 - Il me semble voir un contrefort à larmier à droite de la fenêtre.

3 - Ce type d'architecture n'est plus utilisé de nos jours. Ce bâtiment est donc ancien.

4 - Pour découvrir d'autres indices, je me décale un peu.

5 - Il me semble voir un détail architectural important.

6 - Un autre mur possède le même type de contrefort dont la profondeur est importante.

 

1 2 3 4 5 6

 

2ème analyse

  7 - Je contourne le site pour espionner l'autre façade.

  8 - Bien que le bâtiment se cache derrière les hauts feuillus, je tente de voir les fantômes du temps.

  9 - Évidemment, ce ne sont point des âmes humaines, mais des ouvertures bouchées.

10 - Soudain, comme par magie, je remarque sur la droite un détail.

11 - Voyez vous ce que mes yeux de chevalier découvrent avec émerveillement ?

12 - Ce n'est point la meule de paille pour faire des "galipettes" avec une damoiselle .

..... Mais un vestige de tour du rempart extérieur.

 

7 8 9 10 11 12

 

        L'intérieur :
  Hélas, la propriété privée n'est pas visitable. Je me console en regardant le buste du Marquis (voir titre de noblesse) de Pisany au 16ème siècle.

 

 

Histoire de la maison forte :

* Au 12ème siècle, les archéologues supposent la construction d'un petit château fort.

* Au 15ème siècle, le site devient la propriété du président du Parlement de Bordeaux.

* A la fin du 15ème siècle, le "château" est modernisé.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, la chapelle Sainte Barbe est détruite.

* A début du 18ème siècle, le "château" est vendu à Charles-Auguste Bessier, conseiller du Roi

* A milieu du 18ème siècle, bâtiments et terres appartiennent à Jean-Charles de Senecterre qui entretient peu les bâtiments.

* En 1784, la construction est partiellement détruite endommagé par une violente tempête

* Vers 1792, les révolutionnaires réquisitionnent les ruines. Elles sont vendues comme bien national.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Il y a toujours un plaisir à prendre lors d'une visite castrale

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 03/02/2014 23:58

ça y est... vous m'empêchez déjà de dormir avec votre nouveauté annoncée ! (vu l'heure à laquelle j'écris), surtout que vous pressentez déjà mon courroux : mauvais signe pour moi !
... Je n'ai par contre jamais vu vos "expériences" comme des échecs... des manières qui point ne me seyent, oui, mais cela n'engage que moi.

Le Chevalier Dauphinois 04/02/2014 18:50



   Ma nouveauté n'est point un style de photos, ni une prose différente (quoiqu'un peu il est vrai), c'est plus le sujet qui n'est pas dans la lignée parfaite de mon actuel
blog.


  Mais, 3 articles en 2 ans, c'est peu.... Il faut bien que je m'amuse à être différent pour mieux redevenir normal.



Anne la Dauphinoise 03/02/2014 21:15

Je suis revenue ici pour voir si point ne m'étais "trompée" quant à mon ressenti dans votre utilisation de ces "tableaux d'images", puisque j'ai été "emballée" par les images d'Alcazaba (et
d'autres sites même, sauf celui d'une - ou plusieurs ?- église fortifiée:
... Eh bien non... point ne parviens à être emballée ici... trop "froide" l'ambiance que cela donne, à mon avis bien sûr (mais c'est l'article en son entier qui, en fait, ne m'a point plu, je
crois, peut-être parce qu'il changeait trop de vos articles habituels... ? ou je pense plutôt : trop "chapeau de paille" ! (avant l'heure) J'ai dû y pressentir certains futurs articles qui ne me
plairaient point !...

Le Chevalier Dauphinois 03/02/2014 22:39



  Je prépare une série d'articles (3 en réalité glissés sur 2 ans) qui sont bien différents d'Alcazaba ou
de mes ruines très ruinées.


* C'est une "nouveauté" dans mon blog.


* Je sens déjà le souffle de votre courroux dans ma nuque.


* Il me faut parfois faire des essais pour rompre la monotonie (aussi bien pour le lecteur que pour moi).


------------------------------------------------------------


* J'avoue aussi qu'en relisant l'article sur Pisany, je ne vois pas de flamme. Peu d'images vivantes, peu de détails.


* Le problème n'est pas la présentation des images en tableau (car vous aviez apprécié celles des Spoulgas), mais le bâtiment qui ne m'a point inspiré.


* Durant mes nombreuses croisades, j'ai photographié quelques châteaux sans âme et quelques églises fortifiées assez banales.... Je n'ose point pour l'instant les montrer car je ne vois pas
comment je pourrais les mettre en valeur.


* Etre rédacteur dans un blog est un "métier" qui s'apprend chaque jour. Il faut des échecs pour mieux rebondir.... Et des lectrices pour s'améliorer. 


 



Anne la Dauphinoise 03/01/2013 14:26

Vous savez, ce qui me chagrine le plus dans cette présentation est que l'on ne peut pas lire votre texte correspondant à la photo montrée: pour certaines photos, le texte a "disparu" plus haut
lorsqu'on l'admire(j'ai vu 1 ou 2 articles sur la même présentation)
Avant, on pouvait "balader" la photo sur l'écran et ainsi lire vos explications en même temps.
Voua allez dire que je "chipotte"... mais comme vous avez demandé de donner notre avis... et ce n'est qu'un constat, qui ne doit "gêner" que moi, je pense. Point ne m'en voulez, j'espère ?

Le Chevalier Dauphinois 03/01/2013 18:47



* En testant mon blog sur plusieurs PC et tablettes durant les dernières semaines de 2012, je me suis aperçu de ce petit problème qui dépend de la taille de l'écran mais aussi de sa résolution.


* En diminuant la hauteur de l'affichette puis celle de l'image centrale, cela convient à des résolutions d'écran plus modestes. Je teste une variante où les affichettes numérotées seraient sur
un coté, ainsi je gagnerai un peu en hauteur facilitant la lecture.


*  J'ai aussi testé la possibilité de faire apparaître une phrase lorsque le curseur est sur la petite image.... Mais cela me demande plus de travail informatique, ce qui n'est pas le but de
ce style présentation que je souhaite rapide à réaliser pour moi.


*  A partir de ce soir, je rédige un article sur une ruine Ariégeoise où j'ai beaucoup d'images à montrer mais peu à expliquer. Ainsi, après une lecture de mon ressenti général du site, le
visiteur pourra promener son curseur et promener ses yeux sur l'ensemble des murs ruinés.


**  Peut être est ce la méthode idéale pour cette technique de diaporama "fixe" ?


* Autre solution que j'envisage : Faire des liens cliquables comme avant, puis à la fin, montrer toutes les images (déjà vues) dans ce tableau. Les visiteurs souhaitant voir les photos
avant de lire le texte seront peut être contents. 



Esclarmonde 17/12/2012 18:34

La présentation des photos me plaît beaucoup pour des beaux murs bien costauds comme j'aime.... Loin des maisons "préfabriquées" ! Bonne soirée

Le Chevalier Dauphinois 17/12/2012 19:41



Au Moyen Âge, il n'y avait point de préfabriqué.... Même si parfois, l'architecte arrivait avec des plans classiques/connus, il devait s'adapter au terrain, donc, les châteaux étaient uniques.



Anne la Dauphinoise 16/12/2012 11:54

Point ne dirai-je complètement (!...) la même chose quant à mon ressenti !!!
De plus, ici j'ai voulu me "venger" de l'impression que j'avais eue en ouvrant cet article, croyant que vous aviez "vendu votre âme au diable" !... disons plutôt: que vous aviez perdu votre âme de
Chevalier amoureux des ruines oubliées pour devenir un genre de "guide touristique" !
Mais je m'étais "ressaisie", en me disant que j'allais vous montrer que même ce bout de ruine au XXIe siècle pouvait faire "frémir" nos neurones médiévaux !... (je vous avoue que, de suite, mon
imagination s'était "figée", alors que d'habitude, dès la première vision globale de la ruine et une première lecture rapide, je sais déjà ce que je vais insérer dans mon acrostiche... tarie allait
donc être la source de mon inspiration ? !... maudit je vous ai (un peu !) pendant un moment !)

Le Chevalier Dauphinois 16/12/2012 16:15



* Cette
nouvelle technique d'affichage est beaucoup plus simple à programmer pour moi (un simple copier/coller puis un cherche/remplace). Je mets la liste des images et je ne m'occupe
absolument pas de leur forme. Alors que pour les images par clic, il me faut ouvrir des fenêtres de "programmation/définition".


* J'ai de nombreuses photos de ruines (car j'ai photographié plus de 3000 sites médiévaux fortifiés) que je n'ose pas encore montrer car ce ne sont que des cailloux, des trous et des
plantes envahissantes. Parfois, je tourne ma prose comme une enquête policière, mais je ne peux pas utiliser ce subterfuge tout le temps. Cette technique d'affichage me permet de tout montrer
rapidement sans expliquer ce que je n'ai pas compris dans l'architecture du site rempli d'épineux.


* Avec cette technique, je souhaitai aussi attirer un autre public. Je me suis aperçu que les textes ne sont lus que si les images plaisent. Donc j'ai imaginé montrer 6 photos (par
exemple) et ainsi titiller le visiteur pour lire la suite.


* L'image : C'est la méthode marketing des revues (une jolie femme en couverture, un paysage de rêve, un bonne bouille d'enfant), mais aussi des éditeurs de livres (une belle image
attirante sur la couverture) et même des éditeurs de musique avec la pochette d'un CD de musique classique (une jolie dame avec un violon tenu sensuellement) ---> Attirer et
après convaincre.


* Sur les 48 articles que j'ai créés récemment pour début 2013, 3 seulement sont avec cette technique : 1 car j'avais beaucoup d'images, 1 car le site ne comporte que des bases de mur dans de
l'herbe verte sous des arbres très feuillus, 1 dernier car les images sont prises de loin et si je grossi trop, les photos pixelisent. Plusieurs angles de vue permettent de mieux voir/comprendre.


* J'ai aussi une autre technique consistant à mettre plusieurs images cliquable cote à cote,  leur grandeur s'adapte à la taille de l'écran du visiteur. Mais elle me demande 2 fois plus de
travail car cela ne s'effectue que dans le langage html... Voir exemple
ici.


 * Je teste en ce moment (sur la nouvelle plate-forme) une autre technique. Le but est de mettre des images qui feront apparaitre un long texte explicatif/descriptif. La méthode de
l'info bulle actuelle ne me satisfait pas.J'utiliserai (peut être) cette méthode en 2ème partie d'article.


* J'insiste beaucoup sur mes images, car sur la version actuelle de mon blog, il y avait une limite de place mémoire. La nouvelle version n'aura (théoriquement) plus de limite.


* La prochaine étape est la vidéo. Mais je ne suis pas encore un Lelouch.