Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 06:30

 

Département 16 - CHARENTE

  Voyez vous un château au loin ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Rancogne est située à 70km Ouest-Sud-Ouest de Limoges, à 20km au Nord-Est d'Angoulême et à 6km au Sud-Est de Rivières.

   Coordonnées du château :

45° 41' 46.396" N 0° 24' 22.064" E
 45.696221°  0.406129°

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

     Dans cette belle vallée rafraîchit par la rivière Tardoire je vois au loin un ensemble de bâtiments à l'architecture mixte (ancienne et moderne). Même si je pressens que le site ne sera pas visitable, j'ai plaisir à découvrir une ancienne construction toujours habitée.

  Un donjon fortifié presque intemporel

L'analyse 

    Je passe rapidement devant le pigeonnier, dont ma brochure affirme que les alvéoles sont nombreuses, preuve que le site a appartenu à une grande famille bourgeoise. Je m'intéresse de suite :

* Au donjon carré avec son crénelage et sa tour escalier,

* Accrochée au donjon, une ancienne courtine transformée en jolie galerie (en bois ?) posée sur des piliers en pierre.

* Dans le prolongement, une longue courtine ouverte de nombreuses fenêtre de confort.

Etait ce le lieu de vie ?

* A l'angle, une tour ronde avec des fentes de tir pour arme à feu.

* Puis, une autre courtine en équerre tout aussi emplie de fenêtres.

  Lentement, je devine que ce château a une forme carrée avec 4 tours aux angles.

 

Je continue l'analyse

* L'angle suivant est protégé par une ronde tour cachée par les arbres.

* La troisième courtine est plus complexe. Elle comporte presque au centre un bâtiment parallélépipédique.

* Ce dernier est décalé de l'axe. Il possède 2 petites canonnières avec un fort ébrasement (voir vocabulaire) extérieur.

* Une autre canonnière est aussi sur la façade à sa perpendiculaire.

* Comme je le supposais, le quatrième angle possède une tour de défense.

    Sans entrer, j'examine l'architecture du portail

Le portail d'entrée

   Tout en respectant la propriété privée, j'examine avec mon oeil d'aigle l'entrée fortifiée :

* Deux tours encadrent le châtelet.

* L'entrée est double : charretière et piétonne.

* Au dessus, je ne distingue pas de flèche pour un pont levis.

* Au dessus d'un blason effacé, présence d'une salle "de garde" avec un système défensif pour arme à feu.

* Entre les 2 entrées, le montant possède des entailles rebouchées :

Sont ce des arquebusières obstruées ?

 

        L'intérieur :
  La propriété privée et habitée n'est pas visitable. Je hume une dernière fois l'herbe coupée et je quitte ce lieu paisible où l'histoire ne fut point guerrière.

 

 

Histoire du château :

* Au 15ème siècle (?), un château fortifié est construit ou existe (?).

* Au début du 16ème siècle (1519 ?), le sieur de Cressiec Jean Maindron (ou Mandron) et sa femme Marie-Raymonde décident la construction d'un nouveau château ou plutôt une maison forte pour l'exploitation des terres agricoles.

* En 1548, leur fille, Jeanne Maindron, épouse Jean Devezeau qui devient sir de Rancogne. C'est eux qui donnent l'aspect final au château.

* En 1588, il semble que le donjon soit achevé.

* En 1589, le chai est finalisé.

* Durant la fin du 16ème siècle et une grande partie du 17ème, vivent en ce lieu :

- Jean Jacques Devezeau,

- François I Devezeau,

- François II Devezeau.

* En 1672, Charles de Devezeau naît au château.

* Dans le quatrième quart du 17ème siècle, Charles De Devezeau, seigneur de Rancogne, entre aux services du Roi (voir liste), puis reste 23 ans à Saint Domingue.

* En 1742, Charles de Devezeau achète le Marquisat (voir titre de noblesse) d'Herbault.

* En 1747, naissance à Herbault de Charles François Devezeau.

* En 1797, Charles François Devezeau vend Rancogne à Jean Baptiste Binet.

* Au début du 19ème siècle, la fille de Charles François Devezeau en épousant Joseph Gabriel de Barbazin, apporte le château en dot.

* Durant tout le 19ème siècle, quatre générations de Barbazin occupent le site et entretiennent le château.

* En 1898, le site est possession de la famille Desormeaux.

* Au 20ème siècle, la famille Desormeaux réalise plusieurs travaux d'entretien (entre autre sur le donjon) et de consolidation (la grange). Quelques bâtiments instables sont démolis.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route et le sentier. La visite de l'intérieur est interdite. Veuillez respecter la propriété privée et la tranquillité de ses habitants.

 

Le temps a transformé ce château médiéval

      Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 29/05/2015 21:49

R égion que j’avoue ne point tant priser,
A vec souvent pierres trop blanches, bien taillées…
N ous sommes face à une exception, peut-être ?
C ertes, une façade possède moult de fenêtres.
O n ne sait si toujours furent-elles vues :
G uère de précisions ici n’avez eues
N otifiant date exacte de construction…
E t, de plus, agricole exploitation

C ette maison forte contrôlait… N’a été
H abitat « obligé » d’être guerrier (?).
A la vue satellite une grande valeur :
R estitue, à mes yeux, avec bonheur, «
E nvergure » du domaine. Oncques ne furent
N ullement pauvres les hôtes de ces murs…
T outefois, eurent-ils à craindre conflits.
E n témoignent canonnières, fentes pour fusils.

A ux Guerres de Religion peut-on penser,
N otamment par bâtiment avancé.
G randement étonnée je suis le voir
O ù d’autres ouvrages étaient capables d’avoir
U n tel système de défense : toutes les tours,
M unies auraient pu être de ces « atours »…
O bserver ne pouvons le châtelet.
I l est dommage que n’ayons vu « sommet ».
S avons que salle de garde ici était.

N e sais-je que penser du donjon, vraiment :
O n le croit érigé « à contre-temps »…
T out, dans son allure me semble incongru,
A commencer par ses angles si aigus,

B ien étranges parmi les rondeurs des tours.
E n impose t-il, bien sûr, mais est « balourd » !
N ‘ai-je point déprécié l’ensemble pour autant :
E st-il harmonieux, un peu surprenant

P ar son aspect « vieillot », même rénové,
S is au mitan de ces champs cultivés.

Le Chevalier Dauphinois 31/05/2015 20:06

* Ce château fut une surprise pour moi.
* Je n'avais que peu d'informations (historiques et architecturales).
* Donc en découvrant ces bâtiments si différents mais en harmonie, je fus heureux et étonné.
* Il est vrai que ce style est bien différent de "mes" ruines que j'adore.
* Le donjon peut surprendre par son intemporalité.
* Ce site est complémentaire et montre qu'un château "médiéval" peut encore être habitable et confortable.