Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 07:30

 

Département :  40 - LANDES

Le bourg :

Des remparts, il ne reste que des vestiges pour notre imaginaire   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Mont de Marsan est situé à 50km au Nord-Est de Dax, à 150km au Nord-Ouest de Tarbes et à 135km au Sud de Bordeaux.

   Coordonnées du bourg :

43° 53′ 29″ N 0° 29′ 58″ W
  43.891389°   -0.499444°

 

Les remparts :

    L'extérieur  :

Curiosité

    Dans certaines brochures Mont de Marsan est appelé : La ville aux 3 rivières. 

Incroyable n'est il pas ?

   En réalité, il existe bien 2 rivières nommées Douze et Midou. En se rencontrant les hommes ont appelé la "nouvelle" rivière : La Midouze.

Donc, 3 noms = 3 rivières.

    Évidemment, un confluent (dans la province du Marsan) est propice à la création d'un bourg puisqu'il est protégé naturellement par 3 cotés. C'est ainsi que naquit ce qui devint : Mont de Marsan.

 

Plan de Mont de MarsanUn plan très curieux pour une cité fortifiée

   Pour comprendre la description de ce bourg, il est important d'analyser sa carte à la fin du Moyen Âge.

Légende :

   A - Maison Romane,

   B - Maison Romane,

   C - Château Nolibos,

   D - Église Sainte Madelaine,

   E - Maison Romane,

   G - Château Vieux,

   H -Cordelière,

  P1 - Porte de Roquefort,

  P2 - Porte d'Aire,

  P3 - Porte de Saint Sever,

  P4 - Porte du Port,

  P5 - Porte Campet. 

 

La découverte

    En descendant au rythme de la rivière Midou, j'arrive à proximité de murs consolidés, vestiges des remparts de la cité. Quelle sensation d'approcher des murs ayant vu Gaston Phoebus et le futur roi Henri IV.

  C'est donc avec respect que je m'approche de ce mur. Ce n'est évidemment pas le tag sur la porte du garage (certainement un plaisir pour le Chercheur d'Empreintes) qui m'attire, mais les blocs de pierres.

 

Les remparts

    Mont de Marsan n'est évidemment pas Carcassonne, ni le belle petite cité de Larresingle , mais voir un rempart de 800 ans ayant su évoluer doucement puis attirer le regard de personnages illustres est un vrai plaisir.

    Les pierres ont des tailles et dimensions différentes entre la base et le sommet. Le plus étonnant et l'absence d'archère, de mâchicoulis (voir vocabulaire) ou de crénelage. Je suppose que le rempart devait être beaucoup plus haut.

 

Le doute

   Les murs, bien que passionnants pour un amateur de pierres, ne me satisfont pas. Et je commence à douter de la présence de vraies constructions habitées et fortifiées. c'est l'oeil vide et a vue basse que j'erre le long de la rivière quand soudain, venue de nulle par, une femme m'interpelle :

"Chevalier, aie confiance dans ton chemin qui te mènera vers le panneau !"

   Ma muse (qui est avant tout une femme) ayant toujours raison (n'est ce pas mesdames), m'a guidé vers le panneau.

 

Système défensif et fenêtres de confort !Le Donjon Lacabaye

    Bien que partiellement caché par une construction parallélépipédique avec de curieux corbeaux, le Donjon de Lacabaye apparaît, puissant et distingué, haut et pourtant si trapu, défensif et si habitable.

Que de contrastes !   Les ressentez vous ?

   En regardant rapidement la façade Nord, ce donjon ressemble à une maison médiévale avec ses belles fenêtres trilobées à colonne centrale. J'imagine aisément une belle à sa fenêtre guettant "mon" retour de la chasse.

  Mais en observant bien cette construction en 2 parties, des systèmes de défense apparaissent. Ils encadrent les fenêtres et se déclinent sur plusieurs hauteurs en décalé

  Cette architecture est fascinante car elle est harmonieuse même dans les positions des archères.

 

Le Donjon Lacabaye (encore)

Quelle physionomie montre le donjon sur les autres faces ?

 1 - La face Est est très austère. Y avait il un bâtiment accolé ?

 2 - En tentant de regarder la façade Sud, je découvre qu'elle domine la rivière (derrière les arbres à gauche). La fonction de défense me parait enfin plus logique.

 3 - En descendant proche de la rivière, j'observe la face Ouest. Des fenêtres récentes égaient un peu ce haut mur curieusement sans archère.

    Comme moi vous avez certainement été surpris par le manque de mâchicoulis, latrines, bretèche au dessus des portes, trou de boulin et corbeau pour soutenir des hourds (voir vocabulaire). Surpris je suis et aucune raison je peux vous apporter.

 

Maisons médiévales

   Le bourg possède quelques belles maisons médiévales, certaines en ruines (repère E) et d'autres toujours fringuantes (repère B). Mais ce blog n'étant pas un prospectus touristique, je n'en donnerai aucune description

 

    L'intérieur :

       Les remparts n'étant que de simple mur, il n'y a pas d'intérieur à visiter. Le donjon de Lacatayes est visitable gratuitement. Je ne vous montrerai aucune photo de son intérieur pour que vous ayez la surprise des sculptures et de l'ambiance.

 

 

Histoire simplifiée du bourg et des fortifications :

* En 1130, un château fort est bâti au milieu des 2 rivières par P. de Lobonner, Vicomte (voir titres de Noblesse) de Marsan.
* Au 12ème siècle, construction des remparts entourant la ville.
* A la fin du 13ème siècle, construction au Nord-Est des remparts d'une maison forte; (Elle sera nommée un siècle plus tard : Le Château Nolibos). Elle est acheté par Marguerite de Moncade, fille de Gaston VII, Vicomte de Béarn.
* Au 14ème siècle, amélioration des défenses du rempart.Construction d'une maison forte nommée aujourd'hui : Le Donjon de Lacataye.
* Vers 1380, Gaston Phoebus (de son vrai nom Gaston III de Foix Béarn), Vicomte de Marsan, fait restaurer le château Nolibos.
* En 1585, Henri IV (voir liste des rois) fait construire un bastion (nommée : La Grande Tenaille) pour protéger la porte Est nommée : Porte Roquefort.
* Au 17ème siècle, sur ordre du Roi de France Louis XIII, le château Nolibos est détruit.
* Au 18ème siècle, pour agrandir la ville, une grande partie des remparts sont détruits dont les 5 portes fortifiées.
* Au 19ème siècle, le "château vieux" (ainsi que de nombreux bâtiments fortifiés) sont détruits. Le "château vieux" sera remplacé par le théâtre et les halles.
* En 1860, Antoine Lacaze, maire de Mont de Marsan et propriétaire du "Donjon" (la tour de Lacatayes), fait don de ce bâtiment médiéval à la ville pour loger les soldats.
* En 1875, les militaires déménagent à la caserne Bosquet. La tour devient successivement :

- Un pensionat de jeunes filles,
- Un centre de gymnastique,
- Un atelier municipal.

* En 1968, Charles Lamarque-Cando, maire de Mont de Marsan, transforme ce lieu en musée pour 2 sculpteurs régionaux :

- Charles Despiaux,
- Robert Wlérick.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts et des constructions fortifiées est libre et gratuite. La visite du donjon devenu musée est gratuite.

 

Le donjon est magnifique sous tous les angles de vue



  Vers Menu
châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Jacqueline 23/11/2011 07:01

Oh....que vous seriez heureux de chevaucher votre destrier dans les terres des médievaux de l'Italie centrale, car les Appenins ont conservé l'isolement et l'authenticité des bourgs fortifiés.
N'ai-je donc votre aide durant mes pérégrinations!!!!!

Le Chevalier Dauphinois 23/11/2011 18:52



Haaa... L'italie centrale. J'ai chevauché rapidement cette zone et pris quelques photos. Il faudra que j'envisage une quinzaine en mai pour déguster ces beautés.



vikki 17/11/2011 14:37


bonjour cher Chevalier
je connais bien Mont de Marsan dans les Landes ,
pour y aller chaque année faire la fiesta mi juillet .
bah ! ce n'est qu'a une heure et demie de chez moi .
du coup , je me rends compte que je ne connais pas
cette ville vu que je n'avais jamais vu ce château .
ce qui me donne a réfléchir un tantinet ...
promis , j'irai en dehors des fêtes de la Madeleine pour visiter cette ville et la découvrir .
bonne journée cher Chevalier !


Le Chevalier Dauphinois 17/11/2011 17:44



   Je te comprends Vikki, cette ville où il fait bon vivre et où les mets sont succulents, n'est pas faite pour visiter les vieilleries millénaires.


  Mais un Chevalier, même Dauphinois, se doit de connaître (et faire connaître) toutes les pierres posées avant 1492.... Il faut être aussi fou que moi pour découvrir ce site.
:0082:


  Console toi, je ne connais pas la fête dont tu parles... Mais peut être m'y rendrai je un jour.



Anne la Dauphinoise 15/11/2011 13:55


C'est drôle, en effet, qu'une seule face du donjon soit fortifiée. Tout (sauf les maisons ruinées) dans cette ville semble faire bien propre, bien "lisse". Beau cependant, mais sans véritable âme.
Sauf si l'on pense à Gaston Phoebus... Je cherche à lire son traité de chasse, mais point ne l'ai trouvé (en entier et en "v.o" - trop cher à acheter...)


Le Chevalier Dauphinois 17/11/2011 12:14



   Durant mes visites dans les châteaux payants des Landes (je ne les ai pas encore décrits) j'ai vu plusieurs fois ce beau livre dans les vitrines.


  Mais j'ai tant à acheter sur les châteaux que je n'ai point eu envie de le posséder.