Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 06:30

 

Département 09 - ARIEGE

 Eclairée par le soleil, l'église me hèle !

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Seix est situé à 100km au Sud-Est de Tarbes, à 90km au Sud-Ouest de Toulouse, à 50km au Sud-Est de Saint Gaudens et à 15km au Sud-Sud-Est de Saint Girons.

     Coordonnées du bourg :

42° 51′ 55″ N 1° 12′ 5″ E
 42.865278°  1.201389°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Préambule

    Non, non, non, ne comptez pas sur moi pour faire des jeux de mots quelque peu tendancieux avec le nom de ce bourg. Chevalier je suis et Chevalier je dois être dans toutes les épreuves.... Mais j'avoue être très excité que ma destination soit Seix.

 

La découverte

    Après mon errance dans les étroites ruelles où l'ombre est un bienfait sous le chaud soleil d'Ariège, comme par magie, un haut et élancé clocher attire mon regard de Castellologue -Amateur.

  Je consulte mon dictionnaire des châteaux forts et fortifications pour savoir si cette église est qualifiée de fortifiée.

Une nef très basse et un haut clocher. Quel contraste ! 

Le clocher
    Voila une construction peu classique. Sa forme s'apparente à un classique clocher-mur portant au sommet 4 cloches. Mais de chaque coté, des petites tours rondes ressemblent à des constructions de guet.

   Sur la face, au niveau inférieur, un chemin de ronde crénelé permet la circulation entre les 2 tours. Au sommet,une balustrade en encorbellement ne semble pas efficace en cas d'attaque.

 

Curiosité

   Les constructions circulaires semblent être des tours-escaliers. Je suis surpris de voir à l'extérieur, en partie basse, une porte. Cela crée un point faible que les assaillants auraient pu exploiter, surtout qu'aucun système défensif au dessus en assure la garde.

 

La recherche d'autre trace

  Je  contourne l'église pour savoir si la nef ou l'abside sont fortifiées. Hélas, je ne vois aucun indice permettant de l'affirmer. Excepté le clocher avec son curieux crénelage coté nef, cette église ne possède que peu d'indice de ses systèmes défensifs d'antan. En prenant un peu de récul tout en contournant le chevet, j'espère découvrir d'autres détails. Hélas, point de nouveau système défensif je vois.

 

        L'intérieur :

Vais je pouvoir entrer ?

  Hélas, le jour de ma venue, une cérémonie d'adieu réunit de nombreuses personnes dans la nef, je n'ose franchir la porte.

 

Je repars vers une nouvelle aventure quand....

   Avant de quitter ce Seix   pour visiter l'église de Salau (à quelques kilomètres de là), je m'adonne à une autre passion qui est la photo de "composition/paysage". Avec la rivière nommée Le Salat, la couleur des roches, le bleu du ciel, je me sens une âme de photographe-amateur et même de peintre.

  Soudain, en recherchant un angle de prise de vue, mon oeil d'aigle est attiré par une construction.

 Voyez vous au loin une forme médiévale connue ?

  Mes brochures nomment ce bâtiment : Le château - Centre d'interprétation des vallées du Haut Salat.

 

 

Histoire de l'église :

* Au  12ème siècle (?), une église est construite. Le chrisme trinitaire, posé en remploi dans un contrefort, date de cette époque. 

* Au 16ème siècle, l'église est fortifiée.

* Au 18ème siècle, de nombreux travaux sont réalisés, la façade date de cette époque.

* En 1965, une partie de l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Etienne) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

Pour ressentir l'ambiance de ce bourg et de sa vallée, je vous propose cette petite vidéo.

 

Tout l'art de vivre Ariégeois est dans cette image !

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 03/12/2014 07:50

Désolée si j'ai plaisanté (comme vous !) ici... Je ne sais jamais quand je peux... et quand cela va vous plaire. J'essaie de me mettre dans le ton de votre article, et de varier aussi mes proses
(j'en ai aussi marre d'être toujours trop sérieuse, alors, j'en profite lorsque vous en profitez aussi ! mais vous remarquerez que je scrute vos castels ou églises toujours minutieusement, et
sérieusement également)

Le Chevalier Dauphinois 03/12/2014 18:11



* Vous avez le droit d'utiliser les commentaires à votre guise.


* Il m'arrive aussi de ne point avoir l'inspiration castrale parfaite lors de mes rédactions. Donc je change de style (ou l'affichage des images).


* J'utilise aussi mes articles pour jouer ou coquiner (Woël) ou commenter ou même râler (Fitou et Châteaugay).


* Si le commentaire est déplacé ou hors sujet ou personnel, je ne le publie pas (j'ai une fois par mois un commentaire d'insulte ou de jalousie ou d'internaute voulant utiliser mon blog pour
leur référencement Google).


* Cet espace est votre, Jeune Damoiselle (face à mes 800 ans bien sur). Libérez vous.


 



Anne la Dauphinoise 02/12/2014 21:17

S oit ! n'avez jeux de mots tendencieux trop osés.
E st autre chose de vos pensées... damné serez !...
I mpénétrable, aujourd'hui, sera église du
X IIe siècle, entrailles s'étant refusées...(perdu !)

A mon avis, après avoir vu vidéo
R ien n'avez manqué, je vous dis, car n'est mie beau
I ntérieur... du moins n'est-il à mon goût, pour sûr !
E n revanche, extérieur possède une "valeur sûre" :
G randiose clocher, qui m'amène sentiments variés :
E st attirant, mais complètement ne me sied.

C omme si (sans jeu de mot) quelque chose "clochait".
O bstruction à beauté de cette façade pourrait
U ne balustrade bien être... n'a rien à faire ici!
S ûr que, l'avez écrit, n'a nullement servi -
E n temps de guerre, s'entend - alors, préciosité
R appelle t-elle du clergé de cette contrée ?
A vaient curés tendance à se prendre pour Juliette,
N e dédaignant point à ce balcon apparaître ?...
S e pourrait... Ai-je lu* que cet attribut-ci

L ongtemps après fortifications fut construit.
A ussi, peut-on imaginer que s'arrêta
N aguère la sécurisation un tant plus bas ?
G ardant tourelles de deux "étages" moins élevées ?
U n chemin de ronde, toutefois, pour les lier...
E n découle un "problème" : pourquoi crénelage voir
D u côté de la nef ?... Y répondre n'ai-je pouvoir.
O r, ne serait-ce, Chevalier, de votre compétence
C ombler, par tout votre savoir, mon ignorance ?

N e compté-je sur réponse de votre part vraiment,
O ù (suis sûre !) allez me dire qu'avec huit cents ans
T ant malaisé est-il de bien se souvenir...
A u moins, votre âme de peintre ne semble point vieillir !

* dans la vidéo, en surimpression d'une "image".

Le Chevalier Dauphinois 02/12/2014 23:50



* Un système défensif identique (ou non) de chaque coté existe dans d'autres bâtiments fortifiés.


* J'en ai présenté un au château de Rochebaron (des
mâchicoulis), puis un autre au château de Beersel en Belgique
(chemin de ronde couvert).


* Il est vrai que pour ce clocher, cela paraît "dérisoire".


* Je n'ai pas réussi à avoir plus de précision sur cette curieuse église, mais je pressens que le toit a été abaissé dans les 2 siècles derniers, rendant toute lecture difficile.


* Cette église n'est pas la plus fortifiée de France, mais elle permet de voir la diversité défensive.... puis d'apprécier mieux les églises ayant plus de fentes de tir ou d'archères. Je fais
évidemment allusion (par exemple) à la Thiérache.


 



Véroo 02/12/2014 21:09

Quand même, quel regard entrainé, rien ne t’échappe, Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 02/12/2014 23:52



* Je vais te dire un secret.


* J'ai une belle documentation qui me permet de préparer mes vacances.


* Ainsi, ma croisade est définie bien longtemps à l'avance et les sites fortifiés sont clairement identifiés.... Même s'il est vrai que parfois (souvent) j'ai des surprises.