Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 06:30

 

Département 09 - ARIEGE

 La lumière me guide vers mon Graal

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Caumont est situé à 80km au Sud-Ouest de Toulouse, à 50km au Nord-Nord-Ouest de Foix (voir son château), à 32km au Sud-Est de Saint Gaudens et à 8km au Nord-Ouest de Saint Girons.

     Coordonnées du château :

43° 1' 55" N 1° 4' 39" E
 43.03218  1.077647

 

       Origine du nom  :   (--> initiation à la toponymie)

  Les Romains avaient nommé ce lieu "Calvus mont" signifiant "Mont chauve".

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

     En arrivant dans le bourg, je suis guidé par un panneau pleins de promesse. Mon Graal est à 10 minutes à pied, je piaffe déjà d'impatience.

   Mon seul étonnement est que je ne vois pas de haute colline, ni de puissant donjon au dessus des arbres.

La ruine serait elle timide ?

 

La marche d'approche

    Lentement, j'avance sur un sentier plat, protégé du soleil Ariégeois par de magnifiques feuillus. Quelques mètres plus loin, une légère pente me fait comprendre que le château est bien posé en haut d'une colline nommée : Le Plech.

  Soudain, apparaît comme par magie un vestige de rempart.

N'est ce point émouvant des pierres construites il y a 8 siècles ?

    Plan peu traditionnel pour un château médiéval 

Le plan 

    Pour comprendre cette ruine de 118m de long sur 40m de large, il est important de regarder puis d'assimiler le plan.

    La forme en longueur du château n'est pas classique et semble avoir évoluée avec les siècles.

   L'ajout des 2 "verrues" de chaque coté amplifie la non symétrie.

  Légende :

B - Barbacane Sud-Est,

G - Barbacane Ouest,

K - Logements,

L - Logements,

N - Donjon,

O - Logements,

P - Tour carrée,

Q - Logements,

R - Logements

S - Tour semi-cylindrique,

U - Logements,

V - Logements.

 Nota : Les archéologues ont distingué les logements par des lettres différentes. Pour le moment, je n'en comprends pas la raison.

Est ce par situation géographique ?

Il y a 7 siècles, point d'arbre il y avait 

Pourquoi une architecture si "curieuse" ?

    Avec ses nombreux logements, si vous pensez que cette architecture ressemble plus à une caserne pour soldats qu'à un château fort, vous avez partiellement raison. Pourtant, cette construction est citée par les archéologues dans la liste des châteaux forts.

    Au Moyen Âge, (pour faire simple) il existait 3 sortes de construction pour se protéger :

1 - Le village fortifié.

2 - Le château fort habité que les paysans rejoignaient en cas d'attaque.

3 - L'église fortifiée, lorsque le village n'était pas sous la protection directe d'un seigneur.

  Il existe une quatrième solution : La forteresse de repli.

       Ce type de bâtiment est assez rare (car une construction fortifiée sans seigneur ou son représentant parait impossible). Cette architecture se retrouve aussi à Belvezet dans le Gard et à Chypre.

   C'est donc avec beaucoup d'émotions que je vais dévorer cette magnifique ruine.

 

Barbacane 

   En arrivant coté Sud-Est , je me retrouve face à une forte pente dont le sommet est défendu par une barbacane (voir vocabulaire). Ne souhaitant point attaquer ce château par ce coté, je continue mon exploration par le Sud puis l'Ouest.

 
Tour de défense

    Accrochée au vestige du rempart, une tour semi-cylindrique me regarde. Sa hauteur surprend par rapport à l'ensemble du site. En observant ce "haut" vestige, je constate qu'il est réalisé avec des pierres pauvrement taillées, disparates et peu jointives. Ce site n'appartenait donc pas à un puissant seigneur.

  Le tour ne possède pas de crénelage, ni d'archère, ni de mâchicoulis (voir vocabulaire). mais il est délicat d'en conclure qu'elle était borgne car son arasement est évident..

   Précautionneusement, j'enjambe le rempart et j'entre dans la forteresse.

 

        L'intérieur :

La tour (suite)
   Les entrailles de la tour ne me donnent qu'une seule information : L'épaisseur du mur extérieur était importante. Dans le prolongement, le mur est beaucoup moins épais. Cela correspond à un logement (caserne, munitions ?). Il est curieux de constater que parfois, les murs de deux bâtiments ne se touchent pas.

A quoi servait cet espace ?

* Séparateur de fonction ?

* Sentier entre les logements ?... Mais il faut être très mince pour passer.

* Couloir de séparation en cas d'incendie ?

 

Les logements

   Ces logettes sont impressionnantes en nombre et en implantation :

* Le plan en montre 47 (il est facile de les identifier sur le terrain).

* 40 sont adossées au rempart.

* 7 sont alignées au centre.

* Elles semblent avoir une superficie identique, environ 22 m².

* Le mur de séparation entre chaque logette a une épaisseur de 60 cm.

   Sur la base d'une construction de plein pied, avec le "confort médiéval", les historiens ont calculé que 400 personnes pouvaient trouver protection dans cette forteresse.

Impressionnant, n'est il pas !

 Après cette description technique, je vous invite à admirer les logements.

 

 

Le donjon

   La construction la plus impressionnante est certainement le donjon. Il n'est point carré, ni rond. Avec sa forme elliptique, il possède aux extrémités une structure circulaire et au centre, des murs linéaires.

   Évidemment, il faut un peu d'imagination pour le "voir", mais avec ses 2 mètres d'épaisseur à la base, il semble logique qu'il fut "haut".

 

C'est la fin

   Avant de quitter cette ruine magnifique et mystérieuse, j'embrasse du regard l'étendu de la forteresse. Puis j'admire le panorama magnifique des collines Ariégeoises.

 

 

Histoire du château :

* Au 1ème siècle, (les historiens pensent que) les Romains ont construit un bâtiment.

* Au 12ème siècle, les castellologues supposent qu'un château de repli est aménagé.

* Au 13ème siècle, construction probable des barbacanes.

* A la fin du 14ème siècle, les historiens supposent que le château fut détruit durant la lutte entre les maisons de Foix et d’Armagnac. Gaston Fébus a-t-il participé à cette bataille ?

* Au 20ème siècle, des fouilles sont organisées.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. La ruine n'est pas complètement sécurisée et les pierres roulent sous les pieds, soyez prudents et attentifs.

 

La vue est le trésor d'un château fort

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 14/07/2013 00:11

... Et les 2 autres, sont...?
(vous pouvez bien me le chuchoter à l'écran... je ne dirai rien à personne, promis, juré !)

Le Chevalier Dauphinois 14/07/2013 17:59



Dois je garder encore un peu mon secret ou..... faut il faire plaisir à une Princesse Dauphinoise ?...


   J'opte pour un compromis en ne donnant que peu d'information.


* L'un est dans une petite commune nommée Durban,


* L'autre est à Miglos.


   En vérité, il y avait en plus 2 autres ruine magnifiques an Ariège (Lordat et Rouze). Mais je les déclasse dans "mon estime" car il m'a été impossible d'entrer les visiter
(parfois, je suis désagréablement surpris par ce monde capitaliste qui ferme un château en ruine durant 10 mois dans l'année sous prétexte
qu'en été des animations sont réalisées sur 8 petites semaines).



Anne la Dauphinoise 12/07/2013 21:18

F abuleux site que vous nous dévoilez !
O ù, si vestiges au sol sont peu restés,
R egard, vu du ciel, les fait "exploser"
T ant sont visibles, comme s'ils étaient "calqués"
E n tous points sur plan : l'inverse a été !...
R avie je suis voir tel lieu fortifié.
E st-il surprenant, et "visite guidée"
S ait nous le faire très bien appréhender :
S ûr qu'ici, images des logis montrées
E urent l'heur de me plaire ! Les ai-je appréciées;

D 'autant qu'elles rendent, en série regroupées,
E ncore mieux de "dortoirs" en nombre l'idée...

R empart autour fut bien sûr érigé;
E t barbacane protégea fort l'entrée -
P lus devinée, icelle, en vérité...
L e donjon, idem, n'a pu résister
I l est vrai, aux ravages du temps passé;

D u moins, est-il possible "s'en imprégner"
E n songe, sa base nous étant révélée :

C arrure elliptique, cossu a été
A ux murs tant épais; sut-il haut monter;
U ne vigie, lors, pour ce camp fortifié...
M ême arasée, la tour m'a attirée,
O ù pierres mal taillées ne m'ont point gênée.
N 'ont-elles que charme, ainsi appareillées;
T outefois, peu donnèrent sécurité...

A vec elles, à l'ensemble ai-je pensé :
R affiné non, univers "muraillé",
I nsolite, imposant, tout empierré,
E t sachant moult de soldats y "planquer" !...
G rand'découverte, ce repli a été,
E t grand'surprise !... Vraiment m'a étonnée...
...

N aguère, espaces entre murs ménagés,
O uï-dire j'ai, incendies purent arrêter.
T els en ai-je vus, dans Sud-Ouest, créés;
A ndrones, dans les bastides, ils sont nommés.

Le Chevalier Dauphinois 13/07/2013 19:51



  Heureux je suis que cette forteresse de repli vous ai charmée. Durant ma croisade en Ariège, j'avais prévu de voir obligatoirement 5 sites. Si l'on excepte Foix et Monségur, il en restait
3 assez loin l'un de l'autre mais que je me devais de dévorer au moins durant 4 heures. Caumont a été l'un d'eux.


    Ce qui est formidable, c'est que je fus seul en ce lieu. J'ai pu dévorer chaque pierre, chaque joint, chaque chambre..... Un site certes minimal mais qui m'a marqué !



bernard othon de niort 12/07/2013 10:35

pour les murs qui ne se touchent pas , j'ai bien ma petite idée .
il serrais possible que se vide etais rempli de terre , gravas , etc . tout comme les " grands " chateaux .
cette couche plus molle au milieu absorbais les ondes de choc des boulets .
( voila peut etre aussi pourquoi ils sont encore en bon etat ? )

Le Chevalier Dauphinois 13/07/2013 19:32



Cette idée m'a aussi traversé la tête....  Je n'ai hélas pas vu de vestige de ces remblais. Il est possible que
les fouilles archéologiques aient enlevé les preuves de notre supputation.


  Peut être qu'un ouvrage ou un spécialiste de ce site incroyable nous donnent un jour la réponse..... Peut être.



loly 12/07/2013 08:05

quelle belle visite !!!!! c'est bien la première fois aussi que je découvre ce type de forteresse, dommage que les murs soient presque pas visibles !!!!!

Le Chevalier Dauphinois 12/07/2013 09:51



Il est vrai que la faible hauteur des murs ne montrent pas la puissances de cet incroyable château. Mais cela a l'avantage de mieux comprendre l'aménagement des salles et le plan du site.