Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

Massif est le clocher-donjon de cette église fortifiée    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Rogny  est située à 40km Est-Sud-Est de Saint Quentin, à18km au Sud-Est de Guise et à 10 km au Sud-Ouest de Vervins.

 

   Coordonnées du bourg :

49° 46′ 10″ N 3° 48′ 38″ E
 49.769444°  3.810556°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

    En bordure du village, une imposante église en brique rouge me regarde : "Viens me voir Chevalier" semble-t-elle dire.

   Lentement, sans la brusquer, je m'approche de cette beauté.

 

Le clocher-donjon

    Accolé à la nef, le rouge donjon carré est si puissant que je ne vois que lui. Avec ses contreforts d'angle à larmier unique, il parait presque indestructible. Mais sa solidité et sa relative puissance ne doivent pas me faire oublier de rechercher les systèmes défensifs obligatoire pour une tour de défense.

Un donjon vraiment imposant   J'ai beau chercher sur chaque brique, je n'en vois aucun.

 

Où sont les défenses ?

     Pour trouver les défenses j'ai recours à mon "astuce" : Prendre du recul. Et là, ma vue se trouble. L'église, comme le sont les châteaux forts, semble entourée d'un fossé. La tour n'en paraît que plus gigantesque.mais elle ne comporte aucune archère ni bretèche (voir vocabulaire).

 

La petite tour ronde

    Contrairement aux autres façades, celle coté fossé montre une petite tour ronde. En m'approchant, je me rends compte qu'elle n'est pas si mince que je l'avais pensée. L'imposante masse du donjon déforme toutes mes notions de grandeur.

  Cette tour ronde est si fascinante que mon ombre se précipite devant moi pour la toucher.

 

Sont ce des défenses ?

  Le petite tour est surprenante par la qualité de son arrondi mais aussi par son implantation contre le donjon sans pour autant s'appuyer sur le mur de la nef.

Voyez vous les petites fentes sur la hauteur ?

    Au premier regard, je pensais à des puits de lumière pour l'escalier intérieur, mais elles ont certainement dû servir à la défense.

A quoi sert une fente de tir au 21ème siècle ?

  Curieusement, notre siècle pacifiste a transformé les fentes de tir en.... passage pour câbles électriques.

Curieuse reconversion n'est il pas ?

 

Où est l'entrée ?

   Il est temps de chercher la porte d'entrée pour découvrir les entrailles de cette puissante tour. Contrairement aux nombreuses églises que j'ai visitées (voir Vicq d'Auribat), la tour n'est pas un clocher-porche (voir cet exemple). L'entrée est sur la façade opposée.

Le donjon serait donc la nef de l'église ?

  Devant cette curiosité architecturale, je tente de pousser la porte dont le portail est de style Gothique Flamboyant.

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Mais grâce aux fenêtres assez basses, je peux voler cette image.

   La nef a été refaite et je ne vois aucune trace de système défensif ni d'escalier intérieur. Par conséquent, je peux affirmer que le donjon était le seul moyen de sécurité des habitants.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 14ème siècle (?), construction de l'église.

* Au 15ème siècle (?), le portail est sculpté.

* Au 16ème siècle (?), amélioration du système défensif de l'église.

* En 1989, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite . La visite du clocher est interdite.

 

Comme un château fort, cette église est posée sur une colline

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 24/02/2016 13:18

R êveuse je ne suis mie devant moutier
O ù rouges briques ne savent me contenter.
G age de beauté aurait été la pierre…
N e sert à rien d’aborder ce critère.
Y auraient pourtant été sensations,

A n’en douter plus fortes, admiration
I mmense face à clocher-donjon bâti
S ans défense autre que sa masse* (et puis
N e faut-il l’oublier, tour le jouxtant).
E st-il symbole imposant et puissant,

T enant grand’place dans l’architecture
H umble de cette église : de piètre envergure,
I l est vrai, a dû être le moutier,
E t très banal, avant d’être fortifié.
R udesse est depuis lors le maître-mot
A uquel on pense, et tout comme un château
C erné fut ce lieu d’un fossé : voilà
H abile manière et preuve que n’étaient pas,
E n ce temps, hommes sans riches idées, non pas !

N ‘ai-je aucune attirance pour ce lieu-ci.
O ncques ne renierai-je toutefois que mit
T out son pouvoir** religion pour donner
A bri dans un « chevet-donjon-clocher ».

* apparemment, du moins… nulle sécurité visible…
** du moins, je le suppose : tous les religieux n’étaient point riches…

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2016 20:03

* Je me doutais que cette article n'allait point vous faire rêver.
* Les rouges églises de la Thiérache ne sont point votre bonheur visuel.
* Cette église m'a fasciné par son imposant clocher tour et ses angles droits.
* Elle diffère fortement de ses consœurs de l'Aisne qui sont tout en rondeur avec des tours d'angle.
* Cette diversité fut pour moi un grand plaisir que j'ai tenté de faire passer à l'écran.

Anne la Dauphinoise 23/02/2016 22:57

Vous n’auriez point voulu dire, dans le paragraphe « où est l‘entrée » : « le donjon serait donc le chevet de l’église » ( au lieu de « serait la nef ») ? car la nef existe et vous nous l’avez montrée.
... En revanche, il est vrai que point n’avez montré de chevet pour ce moutier. Et, il est vrai aussi, qu’autant que je me souvienne, jamais le « donjon-clocher » d’une église n’a été à la place du chevet dans vos articles sur ces édifices : il est toujours situé au côté opposé car il comporte l’entrée, en général, (sauf lorsqu’elle se trouve sur un côté).
... Curiosité, donc ici : un donjon-clocher-chevet ! (vous voyez, même si je n’aime point ces rouges bâtiments, je les « inspecte » pourtant sérieusement ! à moins que je me sois fourvoyée ?…)