Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 06:30

  Mes yeux se troublent devant un rêve

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Wiege-Faty est située à 80km au Nord-Nord-Ouest de Reims, à 40km au Nord-Nord-Est de Laon et à 7km à l'Est de Guise.

   Coordonnées du bourg :

49° 52′ 56″ Nord 3° 43′ 11″ Est 
49.882222° 3.719722°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     L'église de Faty est située à 1,5km au Nord du bourg Wiège-Faty. Dans cette région où les immeubles sont rares, le clocher de l'église survole les toits. Proche du bâtiment religieux je ne suis pas impressionné par sa finesse et je ne vois pas de système défensif.

Cette église a-t-elle-été fortifiée ?

 

L'enquête commence

    Comme souvent quand je découvre une église, je l'aborde par le chevet car il possède parfois une salle de repli sous le toit.

  Mais triste je suis car point de système de protection il y a.

Un clocher droit comme un i 

La nef est elle fortifiée ?

   La nef étant un peu plus haute que le chevet, j'ai le secret espoir d'imaginer une salle de repli avec fentes de tir et même archères (voir vocabulaire).

    Hélas, elle ne m'offre aucune trace de ce qui ferait ma joie. Ses blessures multicolores montrent son ancienneté ainsi que ses multiples modifications et réparations..

 

Le clocher

   En prenant un peu de recul, il semble évident que seul le clocher garde les traces de systèmes défensifs. Les fentes de tir sur 2 niveaux en partie supérieure ne sont point médiévales mais de la période des armes à feu.

Pourquoi avoir construit un contrefort si large ?

 

La surprise du clocher

  Heureux de ma découverte, je ne remarque pas de suite un incroyable vestige.

L'aviez vous vu précédemment ?

    Sur la façade principale du clocher, il y a la date de 1676 (construction du clocher ?), mais c'est surtout les 2 corbeaux qui m'interpellent.

  Avec le "rebouchage" en brique, je suppose que cette blessure fut une bretèche (voir vocabulaire).

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* En 1142, l'abbaye d'Homblières donne le bourg de Wiège au chapitre de Guise.
* Au 12ème siècle (?), construction d'une église à Faty.
* Au 17ème siècle, l'église est fortifiée.
* Au 20ème siècle, l'église et surtout le clocher est consolidée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite. 

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 25/04/2015 23:07

Vous savez à quoi j’ai pensé de suite en découvrant ce moutier : à St Maurice des Champs… allez savoir pourquoi…
Cette église ne lui ressemble point, mais il y a ce je ne sais quoi d’authentique dans ce bâti et que vous avez su transmettre à travers votre article…
La simplicité est de mise ici : cela m’a moult plu, même si elle est moindre qu’à St Maurice des Champs… Il y a la pierre, bien sûr aussi, tellement rare dans cette contrée…
Mais pour l’instant St Maurice des Champs reste en 1ère position !… dans son genre, bien entendu, car Inières m’a fortement impressionnée pour ne pas dire « emballée » (mémoire je garde de tous vos moutiers même s’ils ne sont point ma passion première… disons plutôt : mémoire je garde de ceux qui m’interpellent , pas toujours pour la même chose d’ailleurs)
Vous avez réussi, Chevalier !… à faire une adepte de ces constructions si « cocasses » (cela ne veut point dire que j’accepterai tous vos articles de si bon gré !)

Le Chevalier Dauphinois 25/04/2015 23:25

* Raison vous avez, la simplicité de Faty et Saint Maurice des Champs se ressemble.
* Heureux je suis d'avoir fait passer ce magnifique minimalisme à travers l'écran.
* J'ai conscience que certains de mes prochains articles sur les églises ne vont pas vous satisfaire.
* Mais je pressens aussi que des églises (paraissant en 2016) vont vous inspirer des proses magnifiques.
* Même si Inières n'a pas d'équivalent en masse, hauteur, rigueur, certaines à l'architecture unique vont vous surprendre.
* Il vous faudra de la patience pour attendre 1 an, et moi de la ténacité pour affronter les bugs et les manques de Overblog.

Anne la Dauphinoise 21/04/2015 21:04

F lagrante n’est fortification, nenni…
A insi, ne sont guère aperçues ici
T races évidentes de volonté guerrière.
Y voit-on presque un moutier ordinaire… «

W agons » d’éléments de défenses n’avez
I mmortalisés, à part du clocher
E nsemble de fentes de tir pour armes à feu -
G age que sont « nées » des conflits religieux,
E n cette contrée extrêmement violents -

F antomatiques corbeaux bien innocents
A l’heure qu’il est, sans rien à supporter,
T oujours se tiennent sur la façade d’entrée.
Y avait-il bretèche juste au-dessus ?

A ttestée l’avez par « blessure » vue :
I ndique t-elle ouverture qui donnait
S ans aucun doute dans clocher ; qui pouvait
N eutraliser intrus approchés trop.
E tait-elle pour assaillis beau « cadeau ».

P iètre sécurité semble aujourd’hui,
I ntemporelle ; mais ne me gâche mie
C ertain plaisir appareillage mirer :
A donc, sont dans ce Pays visité
R avissants moutiers et de belles pierres
D otés de toutes parts, même les guerrières !
I l ne me souvient point avoir cela
E ncore découvert… Je me trompe, n’est-ce pas ?

T oujours j’ai cru voir ajouts défensifs,
H érissés de briques, à l’aspect massif…
I mage de belle homogénéité
E mane, à mes yeux, de ce long moutier.
R egardant vue du ciel m’est apparue
A ccentuée sa longueur défendue
C ombien peu, même si du clocher savaient
H arceler ennemis gens d’armes, mais
E taient non sécurisés nef, chevet.

N ‘en veux-je aux bâtisseurs ! Me plait ce lieu
O ù simplicité n’est un désaveu,
T out du moins dans mon esprit… Vous avez
A ssurément trouvé l’un des moutiers

P ar delà Moyen-Âge qui n’affiche point
S on évolution*… Cela me va bien .

* évolution dans l’aspect général du bâti = l’harmonie règne ici (ne prenant pas en compte les fentes pour tir au fusil, bien entendu)

Le Chevalier Dauphinois 05/05/2015 13:28

* En ces terres de puissantes églises fortifiées, cette petite "chose" fut une belle surprise.

* J'ai eu l'impression que ce clocher était la synthèse des défenses simplifies d'une église durant ces difficiles périodes d'insécurité.

* Même si je n'ai que peu à dire et à montrer sur cette église, j'ai essayé d'être le plus évocateur.

* Je pressens que mon souhait a été compris de vous. Votre longue prose en est la preuve.

* Et puis, en terre de la brique, cette église presque entièrement en pierre est une curiosité (presque) unique.