Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 07:30

 

Département 43 - Haute Loire

Le bourg :
   Situation :   (--> le voir sur une carte)
         Le bourg de Bas en Basset est situé à 25km au Sud-Ouest de Saint Etienne et à 20km au Nord de Yssingeaux.

   Coordonnées du château :

45° 18′ 56.52″ N 4° 6′ 0″ E
 45.3157°  4.1°

 

Le château :
        L'extérieur :

Préambule

    J'ai beaucoup hésité à mettre cette ruine dans mon blog car l'accueil dans le château et dans les lieus de tourisme fut des plus désagréables :  
 
1-
Cela a commencé par l'office de tourisme incapable de me dire si le château était ouvert à la visite en ce mois de mai. D'ailleurs, pour la demoiselle assise au bureau, les propos de la copine au téléphone étaient plus intéressants que ceux du chevalier amoureux des ruines et attendant sa réponse.  
  2- Puis le panneau d'affichage au début du sentier avait des informations contradictoires avec des dates d'ouverture différentes, des horaires peu précis et des prix aléatoires.  
   3- Puis, le lendemain (oui, j'ai appris à mes dépends que le château n'était ouvert que ce samedi) un bougonneux personnage m'insulte presque parce que je suis seul, j'arrive tôt et je n'ai pas de monnaie.  
  -->  Peut être qu'en évitant ce château vous leur montrerez que le client n'est pas qu'un "porte-monnaie".  
 
  Mais, la ruine n'a pas à subir l'outrage "de l'oubli" à cause des hommes et femmes du 21ème siècle de ce bourg de Haute Loire. C'est donc un véritable plaisir de vous la montrer.
 

 

L'arrivée

     Un large sentier carrossable légèrement en pente progresse dans le sous-bois odorant.
   Les 2km de marche agréable permettent de se mettre dans l'ambiance hors du temps et des bruits de la ville.
   Et par un miracle de la nature (en réalité une trouée dans les arbres), la ruine se montre.

Quelle beauté !

 

1ère sensation
    De loin, cette ruine laisse voir 2 caractéristiques importantes :
1 - Une ligne de défense composée de 3 remparts.
2 - Un impressionnant ravin sur 3 cotés.
    Bien que minimale, la ruine comporte 2 ensembles bien distincts :
 I - Des tours et courtines (sur la gauche).
II - Un vestige du châtelet d'entrée et du logis seigneurial (à droite).    

 

 

Les tours coté Nord-Ouest
     En contournant le site, il est facile de comprendre que la partie la plus exposée est le coté Nord-Ouest. Un assaillant pouvait installer une machine de jet contre la montagne et bombarder le château en étant surélevé.
   Solutions : Construire le château habitable le plus loin possible de la montagne, et le renforcer par les classiques systèmes de défense : Les mâchicoulis (voir vocabulaire).
     Courtine et tour ronde en sont pourvues.

 

Curiosité
   Habituellement, une façade de défense comporte 2 tours flanques reliées par une courtine avec chemin de ronde, je regarde l'autre tour pour vérifier cette classique caractéristiques.

 Mais quelques détails attirent mon attention :

  1 - Elle a une forme carrée (caractéristique architecturale abandonné à partir du 13ème siècle).
  2 - Elle semble avoir un mur ou une avancé (système peu intelligent bloquant la vision du défenseur).
  3 - Sa forme "carré" ne comporte pas un angle à 90°.


Le plan
    Pour comprendre cette "anormale tour pas carrée", il suffit de regarder le plan
 Cette curieuse forme est une tour bouclier. J'avais déjà vu des murs boucliers, des arrêtes anguleuses pour dévier les boulets, mais je suis devant ma 1ère tour-bouclier.... Hoooo !

       L'intérieur du château :
    Dans la cour, je retrouve la tour bouclier (à droite) et la tour ronde à gauche.

La tour bouclier
   Elle est certes "un peu" abîmée mais en ce "déshabillant, elle me montre l'épaisseur de ses murs et aussi  les étages. Était elle le donjon de repli du château du 12ème siècle ?

La tour ronde
    Avec ses 23m de haut, elle est impressionnante !
    Pour libérer la place intérieure (et la rendre habitable), cette tour bénéficie d'une petite tour-escalier.

      Cette tour recèle 2 secrets non visibles à l'extérieur :

1 - Un trou dans le sol derrière la porte faisant choir l'assaillant qui ose pénétrer sans autorisation.
2 - En plus de l'escalier "montant" hors d'oeuvre, un autre escalier dans l'épaisseur du mur, descend aux 2 étages en sous sol. Une des pièces devait servir de garde-manger, et l'autre..... mystère.

Était ce une pièce ?

En cas d'attaque, des soldats attendaient pour prendre à revers les assaillants tentant de monter ?


Courtine entre les 2 tours

Avez vous remarqué  cette curiosité entre les 2 tours ?

   Regardez bien.

Je vous rappelle que je me trouve à l'intérieur.

     Il y a des corbeaux portant des hourds (ou avec des mâchicoulis). Cette caractéristique est rarissime, puisque généralement, ce système de défense est uniquement à l'extérieur.

L'architecte a t il imaginé que les assaillants ayant pénétré dans le château pourraient encore être combattu les empêchant de prendre les tours ?

Mystérieux n'est il pas ?


Le châtelet d'entrée
   Tellement passionné par les vestiges des fortifications coté Est que j'ai oublié de décrire l'entrée du château. Je vous l'avais montré à l'extérieur. C'est une classique porte de style roman protégée par 2 demi-tours flanques. Elle devait comporter une herse et un assommoir (voir vocabulaire) mais ceci n'est que supposition.

Logis seigneurial
   Le château étant payant, je ne vais pas tout vous montrer, mais il reste de beaux encadrements de porte de type Gothique et les vestiges de la chapelle castrale.


C'est la fin
    Ayant passé beaucoup de temps à observer ces pierres, je me demande si le "grommeleur" à l'entrée ne va pas me faire payer un supplément pour "Observation trop longue" .
   Perché sur ce plateau entouré d'à-pics vertigineux, j'admire la vue sur la vallée de la Loire puis je repars dans l'ombre de l'histoire.


Histoire du château : (d'après l'étude de Edouard Perroy)

* Au 11ème siècle, des sirs de Rochebaron existent (Mais est ce la famile ayant bâti ce château ? ).
* En 1173, un lieu nommé Castri de Rochebaroni apparait dans un texte.
* En 1214, une bulle Papale place le château sous la suzeraineté de l'évêque du Puy.
* Au 15ème siècle, les fortifications coté Ouest sont améliorées.
* Au 16ème siècle, le château est "modernisé".
* En 1618, Catherine de Chalencon-Rochebaron épouse Claude Isserpens.
* En 1638, Catherne et Claude se séparent,
* En 1652, Catherine d'Isserpens épouse Louis de la Rochefoucault
* A partir de 1654, cette forteresse médiévale est peu habitée par ses seigneurs.
* A la fin du 17ème siècle, ce château (sans confort) n'a pas la chance de voir son seigneur :  Charles Ignace de la Rochefoucaul. Il préfère les résidences modernes.Aucun entretient sera réalisé sur cette vieille forteresse de Rochebaron.
* En 1741, le mandement est vendu à François Joseph de Giry.
* En 1775, château et terres sont vendus à Jean Baptiste de Fisicat. L'acte précise que le château est en ruine.
* Depuis 1826, il semble que la famille Fisicat ne revendique pas la possession de la ruine (information à vérifier).
* En 1951, classement des ruines aux Monuments Historiques.
* En 1980, une association est créée pour la sauvegarde du château.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante mais avec un accueil des plus déplaisants.... Il y a tant à voir dans la région qu'il est préférable de garder ses piastres pour d'autres lieus plus accueillants.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 43 Vers Menu châteaux de Haute Loire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

supertoche2001 19/07/2017 15:08

coucou super blog intéressant sur le château de Rochebaron mais toujours un peu affecté par le fait que l'accueil était désagréable certes, mais ce n'est pas une raison de ne plus vouloir introduire cette belle et magnifique ruine médiévale du XIème-XVIème du style gothique... (je ne critique surtout pas mais un peu d'accord que les gens sont vraiment désagréables parfois ).
Bref, et aussi les archéologues ont mis au jour une porte dérobée près de la grande tour circulaire et pour info dans la grande tour la salle la plus en dessous du sol est en fait un cachot du fait est qu'il y a un conduit vertical d'environ 2m pour qu'une fois introduit dans sa cellule le prisonnier ne puisse plus s'échapper et ne peut , être remonté que a l'aide d'une échelle ou une corde .

Voila j'espère que je vous aurait été utile et a une prochaine fois ^^

Le Chevalier Dauphinois 19/07/2017 18:43

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* Vous avez raison, la ruine ne devrait pas subir le non professionnalisme des locaux peu accueillants, mais......
.... Ayant visité plus de 3000 sites dont au moins 30% étaient/sont payants, je peux affirmer qu'il y a tant de châteaux où l'accueil est agréable avec des guides si professionnels et captivants que je préfère payer (et conseiller de payer) pour des lieux que l'on ne regrette pas.
* Rochebaron est un château magnifique, il faudrait que le maire ou l'association en charge soit conscient qu'au 21ème siècle les touristes ne déboursent pas leur argent pour être dénigrés.
* Sinon, je suis très heureux que des fouilles aient encore lieu et que des merveilles soient encore révélées. Je vous remercie pour ces informations.

Anne la Dauphinoise 04/12/2014 21:40

Y aurait-il une pointe de lassitude chez notre Chevalier...
Raison vous avez de vouloir continuer votre oeuvre (car c'en est une, cette somme de descriptions de ruines du Moyen-Âge).
Et puis, il faut bien laisser du "travail" aux autres passionnés de votre Moyen-Âge dans des domaines différents du vôtre, certes, mais qui le rejoignent toujours.
... Pour moi, c'est bien sûr la lecture de l'Histoire de France au Moyen-Age, lecture des grimoires anciens lorsque je peux en quérir, la compréhension des textes écrits en ancien françois, et la
calligraphie, à l'encre et à la plume de l'écriture de cette époque, et, j'espère en avoir le temps : l'enluminure, des lettres tout d'abord, et qui sait, peut-être un jour l'enluminure tout court
= les dessins (mais là, point experte je ne serai, je crois !)
... J'ai dans l'idée, lorsque je serai "en vacances" (bientôt je l'espère) de tenter de transcrire en écriture gothique/bâtarde française l'un de vos articles, juste pour voir ce que cela donne :
avec vos "images", cela pourrait ressembler à un texte enluminé du Moyen-Âge (et, lorsque je serai plus douée, carrément "traduire" le texte en vieux-françois puis l'écrire dans l'écriture de son
temps)
... Nous n'avons pas la même passion, mais elle se rejoint et se complète. Cela me sied.

Le Chevalier Dauphinois 06/12/2014 13:10



* Lassitude ?... Que nenni.


* Mais j'ai tant à faireque le temps me manque.


* Et puis, j'ai d'autres passions (hors web) qui me prennent aussi aussi du temps.


* Et dans chacune, j'ai beaucoup à apprendre... Et point le temps pour approfondir.


* Et puis 800 ans, ce sont les réflexes qui diminuent, la mémoire qui vassille, la facilité qui s'échappe un peu.


* Donc, il faut que je me recentre vers mes 2 ou 3 passions importantes.... Mais lesquelles ?


 


 



Anne la Dauphinoise 03/12/2014 22:28

Oui, bien sûr, on peut porter le nom sans posséder le castel qui correspond.
C'est mon problème lorsque je lis mes grimoires, surtout ceux des chroniqueurs, car souvent ces personnes nommaient tous les seigneurs "de... Rochebaron", par exemple, du moment qu'ils y étaient
nés ou avaient des ancêtres qui y étaient nés (mais qu'une personne de la famille possédait encore, évidemment)
... Je m'en étais aperçue avec les seigneurs de Boves : Geoffroy de Villehardouin nomme 3 seigneurs de Boves à la 4e croisade : or, il ne pouvait y en avoir qu'un ! mais tous descendaient d'un
Boves seigneur de ce castel et étaient frères, de plus.
Les historiens modernes font peut-être mieux la différence, en ne nommant qu'un seigneur "de... tel endroit", et les frères ou autres personnes de la famille sont nommés avec leur titres personnels
(ayant tous, en général un autre castel à eux dont ils ont pris le nom)

Le Chevalier Dauphinois 04/12/2014 18:44



* M'intéressant moins que vous aux seigneurs et peronnages, j'avoue que je ne vous apporterai que peu d'aide.


* Mais peut être qu'un jour, je ferai un immense organigramme..... Peut être....


* Mais, mes 800 ans commencent à peser. Je souhaiterai d'abord finir mon oeuvre qui est ce blog.


* Après sera une autre histoire.



Anne la Dauphinoise 03/12/2014 13:51

Puisque vous m'avez donné le lien qui m'a menée ici de nouveau (cf. église de Seix), je m'aperçois qu'un autre seigneur de Rochebaron attendait dans ma chaumière que je le renvoie dans ses pénates.
Ce que je fais donc :

... Guillaume de Rochebaron vivait en 1276 et était à cette époque bailli de l'évêque du Puy.
... Cette année-là, il s'éprend de la femme d'un boucher. On devine la suite, en ce temps où point ne se gênaient ces puissants seigneurs pour faire leur bon plaisir, pensant (et sachant !) que
point ne seraient châtiés (et la grandeur du castel montre, comme vous me l'avez dit, que cette famille devait être très puissante)
... En 1277, éclate une révolte de bourgeois, et, comme par hasard, le chef en est ce boucher-mari bafoué... Mais la révolte n'était pas pour ce motif-là, bien sûr, sauf que j'imagine que les
bourgeois durent se souvenir du sans-gêne du noble de Rochebaron !
... Malheureusement, le châtiment ne fut par pour celui qu'on aurait espéré : la révolte fut écrasée, et les bourgeois pris et occis.
... Vraiment très puissants, ces Rochebaron !

Le Chevalier Dauphinois 03/12/2014 17:56



* Les Rochebarons sont soit très puissants, soit très nombreux


* Car l'on peut porter le même nom sans pour autant avoir le château "parental".



Anne la Dauphinoise 17/12/2012 20:30

En attendant de revenir admirer de plus près ce castel, voici 3 seigneurs de Rochebaron du XVe siècle, d'après mes grimoires :
... En 1419, Héracle de Rochebaron était à la tête d'une compagnie de routiers bourguignons qui assiégèrent et prirent notamment le château de Pradelles, près du Puy (ici, je me suis demandé si son
nom était son vrai nom, donc il était seigneur de Rochebaron, ou bien s'il était seulement un homme de Rochebaron devenu routier ? Mais comme il était capitaine de compagnie de routier, ce pourrait
bien être un noble... Point ne le sais indiscutablement)
... En 1443, lors du siège de Villy, Jehan de Rochebaron, toujours côté bourguignon, fit preuve de magnanimité, d'après messire Olivier de la Marche : étant pris dans une embuscade avec Estor du
Soret, il ne se sauva pas, alors qu'il l'aurait pu, mais alla défendre son compagnon qui se retrouvait seul à la merci de Jacquemin de Beaumont et de ses hommes. Son compagnon fit de même lorsque
la situation se retourna contre Jehan de Rochebaron. Il en résulta que tous deux furent pris et emmenés prisonniers à Chavancy (Chavency, Chauvency... O. de la Marche écrit "Chavancy" - c'était
pendant la mainmise du duc de Bourgogne sur le Luxembourg)
... en 1465, je sais seulement que Gérard de Rochebaron participa à la bataille de Montlhéry, côté bourguignon, toujours.

Le Chevalier Dauphinois 20/12/2012 09:33



* Merci pour ces informations.


* Au vue de sa positon, de sa superficie et de son architecture, ce château a appartenu à une grande et puissante famille.