Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 06:30

 

Département :   43 - HAUTE LOIRE

 

Le bourg : 

Ne révez pas, ceci est le dessin du château. C'est une ruine que vous allez visiter.     Situation (--> le voir sur une carte)

        Allègre est un joli village à 25km au Nord-Ouest de Le Puy et à 15km au Sud de La Chaise Dieu.

   Le château est planté à 1100m d'altitude, au sommet du village.

 Coordonnées du château :

45° 12' 5.519" N 3° 42' 40.81" E
 45.201533°  3.711336

 

     Origine du nom :

        Le nom Allègre est cité pour la 1ère fois au 13ème siècle. Il vient du mot latin ALACER signifiant : Ardant, Vaillant.  

 

Le site fortifié : 

     L'extérieur :

Présentation

      Pour comprendre cette ruine, il est important de regarder le plan de la fortification de la ville datant du 15ème siècle. Lorsque j'ai découvert ce plan dans une revue, j'ai eu de suite l'envie de me faire un petit week-end dans cette cité fortifiée (et vous ?).
   Un village fortifié sur 4 siècles avec 3 rangées de rempart est une bonne motivation à la découverte. Mais une question me vient :

"Pourquoi n'ai je pas entendu parlé de cette cité avant ?".


La découverte

     Depuis la vallée, le spectacle est comme un rêve. Au sommet du village, un puissant château est posé sur une butte naturelle. Protégée par la triple enceinte du village et par ses nombreuses tours, cette ruine a du faire réfléchir plus d'un assaillant.

J'ai hâte de découvrir ce site  (et vous ?). 

 

Est ce un rêve ?

    Sur la page suivante de ma revue apparaît le dessin du château (Reconstitution par E. Gautheron). Quelle puissance, quelle élégance, quel raffinement !....
   Les qualificatifs ne manquent pas devant cette construction....... 

"Mais.... Pourquoi n'ai je pas entendu parlé de cette cité avant ?".

 

L'approche
    Les remparts du village sont "presque" comme sur la gravure. Il est vrai que des antennes de télévision ont poussé, des paraboles captant les images du monde sont visibles, des voitures à essence ont pris la place des chevaux, le goudron au sol a remplacé les pavés, mais les remparts sont encore bien visibles.

Je suis dans une cité fortifiée ayant évolué sans cacher ses origines médiévales.

 

   Vite, je trépigne d'impatience pour admirer le château. Même s'il faut débourser quelques piastres, je veux le voir.

"Mais.... Pourquoi n'ai je pas entendu parlé de cette cité avant ?".

 

   Le château :   

Je suis fébrile

* Évidemment, il y a une "légère" montée,

* Évidemment les maisons modernes me cachent la vue,

* Évidemment, je suis tellement impatient que le temps me parait s'éterniser, mais je le sens... Il est au bout de cette ruelle...... 

"Mais.... Pourquoi n'ai je pas entendu parlé de cette cité avant ?".

 

     Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps. Je vous sens très impatient de vivre avec moi une sensation incroyable !......    Je jette un dernier regard sur le dessin du château pour m'imprégner et........ c'est le choc.

Êtes vous prêtes et prêts pour ce choc ?

 

Je le vois

Il est là, devant moi !

  Ho, je vous vois surprises et surpris.

Un choc n'est il pas ?

 

Il est là !
   Évidemment, comme moi, vous vous attendiez à une forteresse imposante et non à "3  pierres". Il faut savoir que cette ruine a un surnom : La Potence.
    Dans les livres, les revues et les brochures, le mot Potence est plus souvent employé que Château.

  Découvrons ensemble toutes les beautés cachées de cette ruine.

 

Analyse rapide

   Même si la ruine est minimale, elle garde encore des détails de son luxe d'antan. Je ne me moque pas, regardez le raffinement des mâchicoulis. Classiquement les mâchicoulis (voir vocabulaire) ressemblent à cela et non à une succession d'ouvertures trilobées sur des corbeaux très fins.
   Autre détail d'élégance, l'association de couleurs de pierres. De très nombreux châteaux en Auvergne sont construits avec de la pierre noire volcanique (comme au château de Coppel) qui assombrit les ruines. Allègre joue sur les "couleurs" et devient très "élégant".

 

Détails de la potence

  En contournant cette "potence", une ouverture apparaît dans le montant gauche. C'était sûrement un axe de circulation au 1er étage du château haut. Quelques pierres sculptées ont résisté au temps et aux ravages des hommes. Ce bâtiment n'était pas pour des soldats mais pour un seigneur puissant, certainement son château principal. 

 

Tour de défense

   Un tel château se doit d'avoir des tours de défense. Un vestige avec des murs épais et sans décors précède la "potence". Ce reste de tour était le 3ème rempart de défense, ses entrailles ne comportent aucune sculpture ni décors. Pour comprendre les vestiges, je regarde à nouveau le dessin du château. Les parties claires ont totalement disparues, les constructions foncées sont les vestiges que j'observe.... Évidemment. 

 

C'est déjà fini

  La colline supportant la ruine est vaste avec parfois des fondations qui tentent de survivre aux attaques de la végétation et de l'herbe. Il est très difficile d'en comprendre les fonctions.

  Avant l'arrivée d'un orage de printemps j'admire le panorama et je profite des éclairages diffus sur les Puys volcaniques.

 

 

Histoire du château et de ses seigneurs :

* Au 12ème siècle, le site se nomme : Grazac. Une fortification semble existée sur les flancs d'un ancien volcan.
* En 1226, le seigneur Armand d'Alègre s'illustre dans des faits d'armes aux cotés du roi Louis VIII (voir liste des rois).
* Vers 1229, Armand II d'Alègre participe à des arbitrages de justice avec le (très connu) roi Saint Louis.
* En 1267, le seigneur Hugues d'Alègre est cité dans des actes de justice.
* En 1285, Armand III d'Alègre est cité dans un texte.
* En 1304, le roi Philipe le Bel demande à Arnaud III d'Alègre de se rendre à Arras et combattre en Flandre pour le royaume.
* En 1310, Eustache d'Alègre est cité dans des textes.
* En 1321, Eustache demande que ses terres soient détachées du Velay pour "rejoindre" l'Auvergne. Il devient ainsi le Baron d'Alègre (voir titre de noblesse). C'est le début de la construction du futur château d'Alègre.
* En 1343, Armand IV d'Alègre est le nouveau Baron.
* En 1361, durant la guerre de Cent Ans, Arnaud de la Marche avec ses routiers attaque le château. Durant ce combat, Armand IV est tué. Le château n'étant pas détruit par les Anglais, sa veuve, Alix de Chalençon, réside à Alègre.
* En 1364, son neveu Bertrand de Saint Nectaire revendique le château comme héritage, et chasse Alix de la forteresse.
* En 1365, Alix demande au Duc de Berry de reconquérir le château. Après 6 mois de siège, la forteresse est enfin libérée et Alix retrouve son bien. Pour éviter qu'un autre "héritier" revendique par la force ce lieu, Jean II d'Armagnac (beau frère du Duc du Berry) assure la garde du château.
* En 1385, Alix décède. Le Duc de Berry donne la Baronnie à Morimont de Tourzel.
* En 1386, ce nouveau Baron d'Alègre réalise de nombreux travaux d'amélioration de la défense, et surtout, il crée une fortification autour du village.
* En 1418, mort de Morimont. Son fils, Yves Ier de Tourzel d'Alègre continue les travaux de fortification, mais avec ce siècle naissant, il réalise des travaux d'embellissement comme les mâchicoulis tréflés.
* En 1442, Jacques Ier de Tourzel (fils de Yves Ier) est cité dans de nombreux textes. Il est Baron d'Alègre mais aussi conseiller et chambellan du Roi. La Baronnie "rayonne" dans tout le Languedoc.
* En 1469 (?), Jacques est l'un des nobles ayant l'honneur de porter le trône de la procession au Puy organisé par le roi Louis XI (curieuse procession dont le but est de demander à Dieu un héritier pour le royaume de France).
* A partir 1472, Jacques combat en Catalogne pour le Roi, mais ne délaisse pas Alègre. Il consolide les fortifications mises à mal par les attaques Anglaises de la "guerre de 100 ans". Il accorde le droit de marchés dans sa cité. Le château est le plus grand et le plus "beau" d'Auvergne.
* En 1485, Jacques confirme les privilèges accordés à certains habitants.
* Vers 1490, Yves II, fils aîné de Jacques, devient le nouveau Baron d'Allègre. Avec son frère François il menèrent de nombreuses actions militaire et diplomatique pour les rois de France (Charles VIII, puis Louis XII   voir liste des rois).
* En 1495, le château a un hôte de marque : Le roi Charles VIII, venu aux états généraux du Languedoc.
* En 1512, Yves II dit "Le Grand" meurt à la bataille de Ravenne. Son fils Gabriel de Tourzel devient Baron d'Alègre et participe à la campagne d'Italie avec le chevalier Bayard (voir "son" château).
* En 1515, le roi François Ier confirme le Baron d'Alègre dans ses "fonctions pour le royaume". Il lui accorde le droit de mettre sur son blason 6 fleurs de Lys.
* En 1533, le château a un hôte de marque : Le roi François Ier.
* En 1538, Gabriel meurt. Son 3ème fils devient le nouveau Baron d'Alègre sous le nom de Yves III.
* Vers 1560 (?), Yves est assassiné dans son château (une histoire amoureuse dit la légende). N'ayant pas d'enfant, c'est son neveu Yves IV qui devient le Baron d'Alègre et s'installe à Issoire. Sa veuve récupère le château d'Alègre et y habite.
* En 1592, Yves IV est assassiné par son épouse. Son fils Christophe II est le nouveau Baron d'Alègre mais fuit provisoirement en Italie suite à des ennuies judiciaires.
* En 1593, le château subit une attaque aux canons durant 2 jours. 
* En 1605, Christophe II habite le château et à la demande de sa femme très pieuse, fait construire un Hôtel Dieu.
* En 1640, Christophe meurt. Claude Yves de Tourzel devient Marquis d'Alègre (voir titre de noblesse).
* En 1665, Claude Yves meurt et le nouveau Marquis se nomme Yves V de Tourzel. Il réside parfois dans le château d'Alègre, mais ses fonctions à la cours de Louis XIV l'éloignent de l'Auvergne.
* En 1698 le 15 novembre, Yves V réside au château. Un feu se déclare depuis la cheminée de la salle haute. Il se propage très rapidement attisé par le vent. Le château est ravagé par les flammes. Il ne sera jamais reconstruit.
* En 1733, Yves V meurt sans héritier mâle.
* En 1935, les ruines sont classées aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine du château est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe bien que faible.

 

Le luxe d'antan s'exprime même sur les mâchicoulis.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 43 Vers Menu châteaux de Haute Loire
Repost 0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 06:30


Département :    63  - Puy de Dôme

Le bourg :
   Situation :    (--> le voir sur une carte)
     Le bourg de Chalus est situé à 40km au Sud de Clermont-Ferrand, à 25km au Nord-Ouest de Brioude, à 10km au Sud d'Issoire et à 3km à l'Ouest de Saint Germain Lembron.

    Coordonnées du bourg :

45° 28′ 1.92″ N 3° 12′ 37.08″ E
 45.4672°  3.2103°

 

Le château :  
        L'extérieur :
Pourquoi suis je ici ?
    Dans ma besace, j'ai la carte détaillée des châteaux médiévaux d'Auvergne et ce n'est pas par hasard si je galope vers Chalus.
   Le spectacle du château posé sur sa colline est magnifique.
     Au 21ème siècle, il correspond toujours au croquis fait par Guillaume Revel au 15ème siècle.

Immortel est donc ce château !

 

La découverteTour ronde, courtine avec fenêtre à meneaux en croix et enfin échauguette... Quelle façade !
   Je laisse mon destrier loin du bourg et je gravis doucement les ruelles en direction du château.

Avez vous remarqué au centre ce puissant donjon rond ?

   Comme souvent pour des fortifications médiévales, le village s'est construit autour du château, voici la preuve sur ce plan.

   Il me faut de longues minutes entre ombre et soleil dans les étroites ruelles avant de découvrir ceci.
  Rapidement, je constate qu'il y a "2" châteaux :
       * Un méridional (plus massif),
       * Un septentrional (plus classique).
  Ces 2 bâtiments sont séparés par une ruelle qui devait être un fossé il y a quelques siècles.
 
La façade extérieure du site Méridional 

Quelle incroyable variété architecturale !

  Comme moi, vous pensiez que la tour flanque (voir vocabulaire) à droite était ronde et pourtant elle semble... heu.... pas vraiment  ronde (hihihi, troublé je suis).
   A la base de la courtine, un fruit (pente) renforce le mur mais aussi permettait à des boulets d'être projetés sur les assaillants.
    La courtine a été modifiée (au 15ème ?) avec des fenêtres à meneaux en croix, mais l'aspect défensif est encore présent avec de petites archères droites  et surtout cette magnifique échauguette d'angle.
   En la contournant, je comprends mieux sont rôle défensif. Elle couvre l'autre façade.

 

La façade Orientale

    La façade orientale est plus "primitive " et traditionnelle. Elle comporte une imposante tour ronde avec créneau. Pour éviter les angles morts, la courtine est protégée par une archère en étrier.
   Bien qu'abîmée et reconstruite, la courtine comporte encore des vestiges de mâchicoulis.

La façade extérieure du site Septentrional
    Elle est moins visible que la première. Mes photos n'étant pas très représentatives je vous laisse la surprise de la découvrir.

        L'intérieur :
    A la fin du 20ème siècle, le bâtiment est une propriété privée non visitable.


Histoire du château :

* Au 10ème siècle,Châlus est mentionné dans un texte. Certains historiens pensent qu'une fortification "Carolingienne" existait.
* Au  début du 11ème siècle, un château est attesté.
* Vers 1060, un des fils du seigneur de Châlus entre au monastère de Sauxilange.
* En ce milieu  du 11ème siècle, un village existe (à vérifier).
* Au début  du 13ème siècle, le seigneur de Châlus rend hommage au Dauphin d'Auvergne.
* Vers 1289, à la mort du seigneur Hugues de Châlus, le domaine est réparti entre ses 4 fils (Est ce à cette date que la butte ait comporté 2 châteaux, encore distincts aujourd'hui ?).
* Vers 1320 (?), la seigneurie est à nouveau unifiée.
* En 1408, un conflit oppose Hugues de Châlus et Béraud III Dauphin d'Auvergne. Ce dernier est le nouveau propriétaire des terres et du château.
* En 1409 (?), Hugues récupère ses biens originaux.
* En 1430, le nouveau seigneur se nomme : Géraud de Châlus.
* En 1667, Pierre de Châlus dilapide son argent au point de perdre ses droits sur son château et ses terres. Nicolas de Villers achète Chalus.
* En 1689, après quelques tribulations, David Dufour devient propriétaire.
* En 1802, le château est acheté par Charbon du Ranquet.
* En 1989, le château est classé aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, la découverte du site est libre à l'extérieur. Le château est une propriété privée non visitable.
* Au début du 21ème siècle, le château s'ouvre au public --> voir le site web.

 

  Vers Menu châteaux du Puy de Dôme
Repost 0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 07:30

 

Département    63  - PUY de DÔME
Quelle impressionnante masse !
Le bourg :
   Situation :    (--> le voir sur une carte)
       Le petit bourg de Estandeuil est situé à 25km au Sud-Est de Clermont Ferrand et à 11km au Sud-Est du château de Billom.

    Coordonnées du château :

45° 40' 18.998 N 3° 26' 31.999" E
 45.671944°  3.442222°

 

Le château :
       L'extérieur :
La découverte
   Au Sud-Sud-Ouest du bourg, un chemin mène vers une impressionnante construction entourée, nom pas d'un rempart, mais d'un écrin de verdure.

  En approchant je vois ce qui peu s'apparenter à un donjon. Il est si massif et si beau que je me demande s'il est réel.

Est ce le vestige du château de La Rochette ?

Défense et confort forment un duo magnifique !
Le donjon

Quelle puissance !

    Je suis impressionné par le diamètre important de cette tour qui est donc habitable. Ses 3 étages n'en font pas le plus haut donjon d'Auvergne, mais il doit être l'un des plus larges.

    Le plus surprenant est la présence de fenêtres à meneau en croix. Ces ouverture importantes et nombreuses sont incompatible avec une donjon défensif. J'en conclus :

  1 - Que la tour a été modifiée après l'invention des canons.

  2 - Que ce donjon devrait être entourée de remparts avec tours de défense.

 

Le système défensif
   Les grandes fenêtres ont certainement remplacé les archères et ce donjon paraît indéfendable.

   Mais avec un peu d'attention il est possible de voir des vestiges de construction en encorbellement correspondant à des bretèches (voir vocabulaire).

  Ne voyant aucune porte d'entrée, une question me tenaille :

Comment le propriétaire montait dans son donjon ?

 

La tour annexe

  Il n'est pas toujours facile de comprendre l'architecture d'une construction de 800 ans, mais avec mon oeil d'aigle je vois ceci .

Pensez vous que ce soit  une tour escalier ?

  Le soleil se couche et transforme les couleurs.

 

       L'intérieur :
    Hélas, la propriété est privée et habitée. La visite est impossible. 

 

 
Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'un château.
* Au 15ème siècle, le château est transformé.
* Vers 1792, la région est si pauvre que les révolutionnaires ne s'attaquent pas au château.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis le sentier est possible. Le château est une propriété privée non visitable.

 

le soleil couchant rend le château plus mystérieux

  Cliquez pour aller vers le menu des Châteaux du 63 Vers Menu châteaux du Puy de Dôme
Repost 0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 06:30

 

Département    63  - PUY de DÔME

Le bourg :
   Situation :    (--> le voir sur une carte)
       La commune de Busséol est située 12km au Sud-Est de Clermont-Ferrand et à 6km au Nord de Vic le Comte. 

  Coordonnées du château :

45° 41' 35.023" N 3° 15' 22.057" E
 45.693062°  3.256127°

 

Le château :

        L'extérieur :

Il est là haut !

    Le château fort est si haut perché, il est si fier sur sa colline basaltique qu'il est impossible de ne pas voir cet incroyable construction âgée de 800 ans. Je vous emmène vers une forteresse médiévale unique (heu... je suis conscient que je l'écris dans presque tous mes articles ).

La découverte
   Après avoir déposé mon destrier sur le petit parking, j'entre dans la basse cour et je suis écrasé par la masse primitive de ce château. Il a certes été remanié, consolidé, restauré et même "remonté"  (j'ai des photos vieilles de  40 ans montrant une ruine), mais il est (pratiquement) tel que son dernier seigneur l'avait vu.

La courtine
      La courtine ensoleillée est très instructive. Elle ne comporte aucune fente de tir, ni archère, ni bouche à feu (voir vocabulaire). Cette construction du 12ème siècle a été oubliée des architectes après le 14ème siècle.

Aucune modernisation... Fascinant !


    La courtine possède de belles fenêtres romanes et au sommet les ouvertures rectangulaires correspondent à l'ancien chemin de ronde.

Avez vous remarqué les trous de boulin

   A l'origine, ils devaient soutenir des hourds en bois (?) puis les supports ont été "modernisés" avec des consoles en pierre.

 

Les tours
   Les angles possèdes des tours rondes. Certaines sont posées sur le rocher et leur donnent un air plus "primitif".

   Une des tours a une dimension impressionnante. Ce devait être la tour maîtresse de repli et de défense de la parti la plus vulnérable, face à l'attaque.

 

Les défenses

  En plus des encorbellements vus sur la courtine, les tours comportent des archères droites peu nombreuses mais pouvant défendre dans les traditionnels "angles morts".

   Ce coté de la courtine semble avoir un crénelage. J'opte plus pour un mur arasé "déformant" la chemin de ronde couvert car cette façade devrait être identique à celle-ci.

   Mais que vois je ?

Serait ce une bretèche ?

  Que nenni. Je pense à des latrines, puisqu'il n'y a rien à défendre en dessous.

 

L'entrée

    Je suis si distrait dans ma recherche d'indice du système défensif médiéval en haut des tours et courtines que je n'ai pas vu l'entrée. Je refais donc le tour du château. C'est évidemment une phrase fausse que je viens d'écrire, car avec un à-pic coté Est, le tour est impossible à faire.

   C'est donc avec bonheur que je découvre la porte qu'un escalier moderne permet d'accéder.


       L'intérieur :
    La visite est payante et la propriété est privée, il n'est donc pas possible de photographier.
       Qu'importe, j'ai encore dans les yeux la beauté de la salle d'armes, la magnifique cheminée, les poutres, la chambre et surtout la terrasse un magnifique paysage s'étendant des Monts du Forez au Massif du Sancy. 

Venez découvrir ces beautés.

Vous comprendrez le bonheur d'être châtelain au moyen âge.

 

 
Histoire du château :

* A l'époque Romaine un castrum est construit sur le rocher.
* En 1170, à l'emplacement du, Guillaume VIII  fait construire une fortification.
 Ce château-fort appartint successivement, dès l'origine, à des personnages illustres : les Comtes d'Auvergne, le Pape Alexandre III, Jean Stuart Prince d'Écosse, Blanche de Clermont petite-fille de St-Louis... et releva du domaine royal par Catherine de Médicis, reine de France, Comtesse d'Auvergne qui y séjourna avec son fils Charles IX en 1566 lors de son voyage en Auvergne. Il est ainsi considéré comme le plus historique de la Province.
* En 1215, le château résiste au siège du Roi de France : Philippe Auguste (voir liste des rois).
* Au milieu du 14ème siècle, durant la guerre de Cent Ans, le château résiste aux attaques de Édouard de Woodstock Brackembury, plus connu sous le nom : Prince Noir.
* En 1595, le château est attaqué par le Duc (voir titre de noblesse) de La Rochefoucauld chef des Ligueurs
 * Au début du 17ème siècle, Richelieu fait araser ou ordonne la destruction de nombreux châteaux fortifiés. Curieusement, Busséol échappe à ce "massacre" du patrimoine.,
* Vers 1792, les habitants du château fuient devant les révolutionnaires (à vérifier).
* En 1926, le château est classé aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la grille est possible. Le château est une propriété privée dont la visite est payante. Les quelques piastres déboursés sont une joie dans un tel château !

 

  Cliquez pour aller vers le menu des Châteaux du 63 Vers Menu châteaux du Puy de Dôme
Repost 0
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 07:30

 

Département :   15 - CANTAL 

 

Le bourg :

Sur sa colline, le château attend le visiteur:   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le château d'Alleuze est situé à 100km au Nord de Millau, à 60km à l'Est d'Aurillac, à 8 km au Sud de Saint Flour et à 5 km à l'Ouest du célèbre viaduc de Garabit

   Coordonnées du château :

44° 57' 23.184" N 3° 5' 26.707" E
 44.95644°  3.090752°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

      Tranquillement assis "dans" mon destrier à moteur, je serpente la petite route qui est censée me conduire vers la ruine du château d'Alleuze.

     Soudain, au détour d'un virage, elle apparaît. Certes la ruine est encore loin, mais sa forme caractéristique des châteaux de la région est bien visible.

 

Rapide analyse

    Cette architecture très simple peut se voir pour de nombreux châteaux du Cantal. Elle devait être idéale et efficace puisque des fortifications ayant été construites plusieurs années (et même des siècles) après ont repris ce plan. Par exemple, Anjony (voir ici) a été construit lorsque Alleuze devenait une ruine.
  Comme souvent, je laisse mon destrier loin du site et je savoure en marchant ce plaisir qui monte.

 

Une construction classique 

       Le château est construit sur un promontoire isolé en bordure de ravin de la Barge et du torrent des Ternes, proche de la retenue artificielle créée par le barrage de Grandval.

      A l'époque médiévale, le site était facile à défendre car l'ennemi ne pouvait arriver que d'un seul coté. Sur ce promontoire avancé, c'est un lieu de surveillance parfait.

      En faisant le tour de la butte, je découvre ce château d'architecture assez classique. C'est un logis rectangulaire flanqué aux 4 angles de tours circulaires talutées.

    Ce qui me surprend en inspectant les pourtours du château, c'est la mauvaise qualité des parements. Cela dénote une construction hâtive avec hélas peu d'évolution architecturale malgré ses 300 ans d'existence "et de cohabitation avec l'homme".

     Les tours d'angle comportent des archères plongeantes à étrier. Elles semblent avoir été ajoutées ou modernisées.
  C'est par une brèche dans un mur que je pénètre lentement dans le logis.

 

Le logis

      De l'extérieur, le château paraissait assez grand, mais à l'intérieur, "enfermé" par les hauts murs peu lumineux, l'exiguïté me surprend. Évidemment, dans un château abandonné depuis 400 ans il ne reste que peu d'éléments, et aucun mur intérieur. Mais avec un peu d'attention, l'architecture révèle ses secrets.

     Le bâtiment devait avoir 3 étages, et chaque salle comportait des cheminées, elles sont encore visibles sur les murs de courtine.

   Excepté quelques puits de lumière, les courtines ne comportent aucune ouverture ou système de défense. Elle était assurée uniquement par les 4 tours d'angle et un chemin de ronde avec mâchicoulis (voir vocabulaire). 

 

 Observation et défense, les deux fonctions sont respectées pour ces tours.  Les tours

      La première fonction de ces tours est l'observation, et par leur hauteur, elles permettent une vision à 360° sur les collines, mais aussi sur la rivière qui était un axe de circulation et de commerce.

      Mais en cas d'attaque, les tours doivent protéger les courtines sans défense. Par les archères dans les angles, la protection est correctement assurée. 

     Les évêques de Clermont, propriétaires des lieux, n'ont jamais investi dans l'amélioration de défense, et à l'arrivée des canons, ce château dépourvu de bouche à feu fut abandonné.

    Dans les tours, une surprise m'attend :  Des petites salles polygonales voûtées en calotte.

Ont elles été créées pour les prisonniers au 14ème siècle, ou pour le confort des soldats entre 2 tours de garde ?

    Qu'importe, au 21ème siècle, cette architecture fine est un plaisir pour le visiteur sachant regarder dans le silence....

  Mais de silence il n'y avait pas ce jour, car les oiseaux très nombreux piaillaient en tourbillonnant. 

 

 

Histoire du château :

* En 1252, le castrum "belodie" est cité dans un texte, il appartient à l'évêque de Clermont.
* En 1257, une paroisse existe dans le village.
* En 1279, le château est toujours possession des évêques de Clermont. Cette région est pauvre et peu peuplée, l'entretient du château a un coût important au vue des faibles ressources.
* Au début du 14ème siècle, le château devient une prison. Les gardiens ne sont pas des soldats, mais des habitants des villages peu entraînés au combat.
* En 1345, des bandes de Routiers (souvent à la solde des Anglais) sévissent dans la région
* En 1382, le terrible Bernard de Garlan et sa troupe attaquent le château qui se rend sans combattre. Le nouveau "propriétaire" occupe le site devenant le quartier général de ses futures "forfaitures". Il menace la ville de Saint Flour, et rançonne les paysans et les marchants ambulants.
* En 1383, les troupes Royales (voir liste des rois) tentent de chasser les Routiers. Les soldats se heurtent à une défense acharnée, et échouent.
* En 1384, Saint Flour se sent menacée par ces "guerriers" à la solde des Anglais. Une armée de 200 Sanflorains s'attaquent au château, mais ne peuvent vaincre ces Routiers bien retranchés.
* En 1391, les Routiers abandonnent le château contre le paiement d'une rançon. Mais l'évêque de Clermont n'a pas retenu la leçon et délaisse ce site. Il ne le fait pas garder par des soldats. Saint Flour émet une ordonnance demandant la destruction du château.
* En 1395, l'évêque n'ayant pas exécuté l'ordonnance, Saint Flour en émet une autre, hélas, non exécuté.
* Vers 1405, sans l'autorisation de l'évêché, la ville de Saint Flour prend la décision de démanteler le château pour éviter qu'il redevienne le refuge de bandits, ou de mercenaires à la solde des Anglais.
* Vers 1410, l'évêque de Clermont intente un procès pour destruction de biens.
* En 1412, la ville de Saint Flour est sommée de reconstruire le château à ses frais.
* En 1536, sentant la menace des guerres de religion, l'évêque consolide le château et installe quelques hommes d'arme.
* En 1575, les Huguenots s'emparent du château.
* A la fin des guerres de religion, le château est inhabité et laissé à l'abandon.
* En 1927, la ruine est inscrite aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, une association tente de faire revivre le château par des activités médiévales, ou "son et lumière".
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe. Le lieu est si beau, prenez le risque avec... précautions.

 

4 tours rondes avec courtines droites. Quel magnifique symbol du château fort !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 15 Vers Menu châteaux du Cantal
Repost 0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 06:30

 

Département :   15 - CANTAL

 

Le bourg : 

Cette tour est comme un phare, elle guide les randonneurs.    Situation  (--> le voir sur une carte)

      Molèdes est une petite commune située à 35km au Nord de Saint Flour et à 8km au Nord-Est de Allanche. La tour de Colombine au Sud du village surveille les gorges de la Sianne.

    Coordonnées de la tour :

45° 15' 38.128" N 3° 2' 59.698" E
 45.260591°  3.049916°

 

La tour : 

     L'extérieur :

Préambule

     Ce type de construction était fréquent au début du Moyen Age. C'est l'évolution normale d'une motte féodale comportant une fortification en bois. Le seigneur de la châtellenie marque ainsi son territoire et sa puissance (il existe d'autres tours semblables en Auvergne - voir Tour de Besse).

 

Analyse du site

     Depuis la petite route, la tour carrée apparaît sur une butte "artificielle". En observant mieux cette butte, je constate qu'elle est entourée d'un ancien fossé.
     Cette caractéristique se voit souvent sur des tours en terrain peu vallonné. Un fossé est creusé autour du site et la terre recueillie est mise au centre. Cette butte artificielle portera la première tour en bois. Cette construction est souvent de taille modeste, mais posée sur une élévation en terre, elle parait plus imposante.

     En m'approchant de la tour, des rochers apparaissent à la base :

          * La tour a t elle été précédée de remparts formant un véritable château ?
          * Ou est elle construite sur la roche, comblée de terre ?

  Seul un archéologue a la réponse, je ne suis qu'un simple castellologue amateur.

 

Analyse de la tour

    Au pied de la tour, l'impression de puissance est incroyable. Mais la surprise passée, je distingue 4 détails : 

1- La tour comporte 2 couleurs de pierre. Il y a la pierre noire volcanique très courante dans cette région, mais aussi une pierre plus claire.

  Est ce pour un problème d'esthétique ?

Ou pour éclaircir un peu cette sombre tour et la rendre plus visible ?

2- La partie supérieure est composée uniquement de pierres de lave. C'est sûrement une élévation de la tour que l'on rencontre souvent au 13ème siècle suite à l'amélioration de la puissance de jet des arcs.

3-  Les pierres sont taillées grossièrement, même les angles qui sont d'habitude très soignés. Cela prouverait le peu de richesse dont disposait le seigneur ayant fait construire cette tour. Ce n'était donc pas la demeure d'un Comte ou d'un Duc mais d'un vassal, possesseur d'une châtellenie (voir titre de noblesse).

4- La tour comporte 2 entrées. Celle du bas est récente. La véritable porte est traditionnellement située entre 4 à 6 mètres du sol, uniquement accessible par une échelle extractible. C'est classique pour une tour de replie.

 

Les défenses  

    En faisant le tour de cette construction, je ne distingue aucune archère, et encore moins de bouche à feu (voir glossaire). Sur une seule face, une simple petite ouverture verticale est visible servant de trou de lumière. Le confort était minimal. 

   Un détail m'avait échappé sous la porte d'entrée : Des trous de boulins servant certainement à supporter une passerelle. C'est à cette structure que l'échelle amovible était accrochée. A l'intérieur, je crois distinguer un trou dans l'épaisseur du mur pour installer une solive bloquant la porte.

 

     L'intérieur :

Analyse de la salle basse

      En pénétrant par l'ouverture du niveau bas, je constate que l'intérieur est classique pour ce type de construction. La salle basse était la réserve de nourriture (sans porte, ni fenêtre). Les murs ne comportent aucune trace d'escalier, la circulation est donc réalisée par des échelles. Au dessus de la porte principale un décrochement du mur devait supporter un étage. Au dessus, une petite ouverture permet l'accès au troisième étage. Cette petite ouverture était un moyen de défense ultime.

 

Fonction de cette tour

    Cette construction fortifiée avait pour but de surveiller la vallée, et évidemment, la vue est formidable. Les collines s'enchaînent dans cette région volcanique. Même si vous n'êtes pas passionnés de constructions médiévales, vous devez admettre que ces lieus sont toujours des endroits de rêve !

     En ce début de printemps, le rêve doit être rapide, car un orage gronde, et je dois vite quitter ce lieu pour rejoindre un château dans la vallée avant d'avoir mon armure pleine d'eau.  

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, une motte castrale est peut être réalisée sur le site et une fortification primitive en bois est peut être construite.
* Au 12ème siècle, une tour en pierre est élevée sur la motte.
* Au 13ème siècle, avec l'amélioration de la puissance des armes de jet, il est possible que la tour soit surélevée.
* Au 19ème siècle (?), une ouverture est pratiquée à la base de la tour facilitant l'accès et peut être le stockage.
* En 1992, le site est inscrit aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Mais attention, le champ est privé et parfois clôturé. Le risque de recevoir une pierre existe dans la tour.

 

les ruines médiévales sont toujours dans des endroits ayant une vue incroyable !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 15 Vers Menu châteaux du Cantal
Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 07:30

 

Département :    63  - Puy de Dôme

En bordure de falaise, le donjon se réveille doucement Le bourg :
   Situation :    (--> le voir sur une carte)
   La commune de Châteaugay est située à 10km au Nord-Ouest de Clermont-Ferrand et à 5km au Sud-Ouest de Riom.

    Coordonnées du château :

45° 51' 2.358" N 3° 5' 9.3263 E
 45.850655°  3.085924°


Le château:
       L'extérieur :
La découverte
       En arrivant par la route du Nord, avant le levé du soleil, le spectacle de l'ombre du château est magnifique.

 

Questionnement

     Je chausse mes "lunettes spéciales" faible lumière et il apparait au bord de la falaise. Il semble ne pas avoir changé depuis 6 siècles... Pourtant, quelque chose me surprend par rapport au croquis réalisé par Guillaume Revel au 15ème siècle.

Comprenez vous ma surprise ?
 

CQFD

Avez vous trouvé ?

Il y a 2 puissantes tours rondes en avant du château. Comme elles ont été construites au 16ème siècle, Guillaume n'a pas pu les dessiner, évidemment !

Le rempartCe donjon est si fier qu'il n'a pas voulu que je le visite.
   Comme beaucoup de fortifications, un rempart extérieur assure la 1ère défense du château. Il n'en reste que peu mais cette porte avec vestiges de bretèche (voir vocabulaire) donne une idée de sa puissance d'antan.
    Ce rempart n'était pas très long mais protégeait correctement le château et quelques dépendances.

Les tours rondes 

    Je ne vous en parlerais pas car elles sont du 16ème siècle. Chevalier médiéval" je suis (hihihi, cabotin aussi d'ailleurs).

Le donjon
    Évidemment, c'est la construction la plus imposante de la fortification. Le donjon est posé à l'extérieur de la courtine du château et marque sa puissance par sa forme carrée, sa couleur noire et sa hauteur. 
   Pourtant, il ne dispose que peu d'archères et aucune bouche à feu.

Ses dimensions, sa base inclinée et ses mâchicoulis étaient ils si effrayants pour l'époque ?

Avez vous remarqué les belles gargouilles ?

  Voila une construction assez rare sur un donjon.
     En contournant cette tour, au dessus d'une maison adjacente, je remarque 2  "tuyaux" en pierres.

Sont ce des latrines ?

 

        L'intérieur :
La courLa cour ne me fait pas courir vers le moyen âge
     En traversant un passage très reconstruit sur la droite du donjon, j'arrive dans l'ancienne cour intérieure du château (la haute-cour). Le lieu comporte une taverne et une échoppe de vente de vin, l'ambiance n'est pas médiévale et je ne suis pas dans une ruine (comme je vous en montre tant).
     Pourtant quelques indices m'incitent au rêve. Par exemple au dessus de l'auberge, ces fenêtres à meneaux en croix entourées par une échauguette et des corbeaux (pour un chemin de ronde intérieur ?).
    Ces corbeaux sont accrochés au donjon carré, dont l'accès est possible par une tour-escalier.

La visite
   Je tente de pousser cette porte en vain, j'essaie de franchir celle-ci qui ne veut pas céder.  Je demande à une belle donzelle qui s'affaire auprès de touristes descendus d'un immense bus.

Point de réponse ! 
 

Hélas, l'argent est maître de tout !

   Face à de très nombreux touristes assoiffés descendant d'un autocar, "Le Chevalier solitaire" n'est pas prioritaire il semblerait... L'argent est une plaie dans ce siècle où le rêve médiéval ne semble plus permis.
        Je pars de suite vers un château plus accueillant.
 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, une église existe en ce lieu.
* Au 13ème siècle, un château appartient à Pons de Vigoche.
* Vers 1276, ses 2 fils, Louis et Guillaume Vigoche, rendent hommage au Chapitre Cathédrale pour le château.
* Au milieu du  14ème siècle, par mariage (?) le château appartient à la famille Giac.
* Au début du  15ème siècle, Pierre Ier de Giac est chancelier de Louis de Bourbon et de Jean Duc de Berry (voir son château).
* Pierre Ier de Giac obtient le droit de Haute Justice à Vinoche.
* En 1381, trouvant le château trop rustique, Pierre Ier de Giac le fait reconstruire et le nomme Château Gay.
* En 1384, il obtient du Roi de France (voir liste des Rois) l'autorisation d'organiser un marché.
* En 1480, le dernier seigneur Gaic meurt sans héritier. Le château appartient au seigneur Laqueille.
* Vers 1790, la famille Laqueille est dépossédée du château qui devient Bien National.
* En 1911, le château est classé aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite à l'extérieur et dans la cour. La visite payante du donjon est possible certains jours. Renseignez vous car l'accueil est médiocre.

 

La montée est un chemin de croix ...hihihi

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 63 Vers Menu châteaux du Puy de Dôme
Repost 0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 08:00

 

Département :    63  - Puy de Dôme

Le bourg :
   Situation :    (--> le voir sur une carte)
     La commune de Châtelguyon est située à 45km Ouest-Nord-Ouest de Thiers, à 40km au Sud-Ouest de Vichy, à 5km au Nord-Ouest de Riom.
    Coordonnées du château :

45° 55' 19.412" N 3° 3' 59.389" E
 45.922059°  3.066497°


Le château:
       L'extérieur :
Quelle forteresse
    Durant un week-end prolongé en Auvergne, prévu pour visiter le château de Tournoël proche de Volvic, je découvre une représentation d'un incroyable château fort.
    Châtelguyon étant sur ma route, je décide de découvrir ce site unique.

La découverte
   Derrière l'église une impressionnant butte surveille la ville. Mon instinct de chasseur de ruines médiévales me conseille de la gravir.
   Cette butte ressemble à un "petit parc", avec des sentiers bien aménagés montant doucement. Rapidement, je surplombe le bourg.
   Je monte, je monte, je monte.... Les maisons en bas deviennent petites, mais aucun château se montre dans cette verte promenade.

Me serais je trompé ?

Mon instinct m'aurait il trahi ?

 

Je suis en haut
   Au sommet, bien consolidés, il reste des petits vestiges de murs cimentés que j'essaie d'identifier vainement avec cette représentation.

       L'intérieur :
        Il n'y en a pas évidemment.
   Devant tant de doutes, je préfère réfléchir en regardant le paysage. Et c'est ainsi que je découvre l'imposant Puy de Dôme. Aucune ruine est décevante, car il y a toujours un détail qui sublime leur découverte.


Histoire du château :

* Au 12ème, le Comte (voir titre de noblesse) d'Auvergne fait construire un château sur cette butte.
* En 1198,  Le Comte fait hommage pour ce château au pape Innocent III (information à vérifier).
* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. La vue étant magnifique cette petite "grimpette" est un cadeau (même s'il n'y a qu'une ruine minimale).

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 63 Vers menu château du Puy de Dôme
Repost 0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 08:00


Département :    63 - Puy de Dôme

Le bourg :
      Situation   (--> le voir sur une carte)
   Le bourg de Ceyrat est situé 6km au Sud-Ouest de Clermont Ferrand et à 5km au Sud de Royat.

    Coordonnées du château :

45° 43' 51.964" N 3° 4' 45.613" E
 45.731101°  3.079337°


Le château:
   L'extérieur :
La marche d'approche
    Lorsque ma carte IGN me montre les fameux 3 points disposés en triangle au sommet d'une colline de 573m, je sais qu'une ruine m'attend. Et quand en plus mon dictionnaire des châteaux m'affirme qu'elle existe et a une origine médiévale, alors je n'ai qu'une envie... Vous la montrer.

Regardez, elle est là !
 

Regerdez avec attention

Que me dites vous ?.... Vous ne la voyez pas !

    Cela fait 3 ans que je vous montre des beautés de pierres qui adorent se cacher dans la verte nature et vous ne savez toujours pas les deviner !.... Triste je suis ..... (J'adore faire le Caliméro ).
    La montée est très agréable et c'est avec une paille dans la bouche que je déambule sur cet agréable sentier en guettant "ma" ruine.  

La découverte

Hooooo...  elle est belle !

     Cette ruine n'est entourée par aucun mur de rempart, aucune courtine bien que des traces soient visibles sur la roche. Ce vestige est composé d'une grosse tour ronde avec des créneaux borgnes (sans archère contrairement à cet exemple).
    Plus je m'approche et plus cette tour parait intacte, forte, intemporelle et vierge.

L' analyse
     Évidemment à ses pieds, je découvre qu'elle est très consolidée et "cimentée" ce qui n'est pas surprenant vu son âge.
   Il n'y a aucune trace d'archère, ni de trou de boulin pour des hourds, ni de bretèche (voir vocabulaire) au dessus de la porte.

Cette tour aurait elle plus de 800 ans ?

 


    En l'admirant, je remarque cette "bande" horizontale en pierre blanches.

Ne vous ai je pas déjà présenté cette curiosité architecturale ?

Assidus comme vous l'êtes, vous vous souvenez que cette photo provient du château de Coppel 30km à l'Est.
   Il est temps de franchir la porte.

      L'intérieur :

L'espoir

    En entrant, je regarde en haut (C'est un vieux réflexe de castellologue qui a reçu beaucoup de pierres et aussi de nombreuses "crottes" d'oiseaux   qui nichaient dans les tours).

 

 

La réalité
    Cette tour est.... heu.... ruinée. L'intérieur ayant été sécurisé, l'architecture est aseptisée; Pourtant il possible de distinguer (deviner ?) des vestiges de corbeaux (ils ne crottent pas ceux-là... ) définissant des étages.
    Le sol aussi ne montre pas de caractéristiques intéressantes, quoique.... au centre, la plaque en métal cache peut être un ratier (servant de cave ou de citerne  ?).

 

Elle est belle

        En prenant un peu de recul, la tour devient magnifique. Elle découvre ses épais murs, son diamètre asymétrique (la base est plus large que le sommet) et son inconfort (pas de fenêtre ni d'ouverture, ni de cheminée).
        En reculant encore, je vois.....

Le voyez vous aussi ?

     Il y a des vestiges d'ouvertures circulaires.

Qu'est ce ?

J'opte pour une bouche à feu. Mais en regardant l'autre ouverture, sa forme est carrée comme un trou de boulin.

Pourquoi cette asymétrie ?

 

C'est fini
 Devant tant d'interrogations, je préfère réfléchir en regardant le paysage. Et c'est ainsi que je découvre l'imposant Puy de Dôme.


Histoire du château:

* Vers 1196, le Dauphin d'Auvergne fait construire un château sur cette butte.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est minimal, mais faites attention.

 

Le Puy de Dôme est le cadeau du découvreur de la ruine

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 63 Vers Menu châteaux du Puy de Dôme
Repost 0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 07:30

 

Département 43 - Haute Loire

Le bourg :
   Situation :   (--> le voir sur une carte)
         Le bourg de Bas en Basset est situé à 25km au Sud-Ouest de Saint Etienne et à 20km au Nord de Yssingeaux.

   Coordonnées du château :

45° 18′ 56.52″ N 4° 6′ 0″ E
 45.3157°  4.1°

 

Le château :
        L'extérieur :

Préambule

    J'ai beaucoup hésité à mettre cette ruine dans mon blog car l'accueil dans le château et dans les lieus de tourisme fut des plus désagréables :  
 
1-
Cela a commencé par l'office de tourisme incapable de me dire si le château était ouvert à la visite en ce mois de mai. D'ailleurs, pour la demoiselle assise au bureau, les propos de la copine au téléphone étaient plus intéressants que ceux du chevalier amoureux des ruines et attendant sa réponse.  
  2- Puis le panneau d'affichage au début du sentier avait des informations contradictoires avec des dates d'ouverture différentes, des horaires peu précis et des prix aléatoires.  
   3- Puis, le lendemain (oui, j'ai appris à mes dépends que le château n'était ouvert que ce samedi) un bougonneux personnage m'insulte presque parce que je suis seul, j'arrive tôt et je n'ai pas de monnaie.  
  -->  Peut être qu'en évitant ce château vous leur montrerez que le client n'est pas qu'un "porte-monnaie".  
 
  Mais, la ruine n'a pas à subir l'outrage "de l'oubli" à cause des hommes et femmes du 21ème siècle de ce bourg de Haute Loire. C'est donc un véritable plaisir de vous la montrer.
 

 

L'arrivée

     Un large sentier carrossable légèrement en pente progresse dans le sous-bois odorant.
   Les 2km de marche agréable permettent de se mettre dans l'ambiance hors du temps et des bruits de la ville.
   Et par un miracle de la nature (en réalité une trouée dans les arbres), la ruine se montre.

Quelle beauté !

 

1ère sensation
    De loin, cette ruine laisse voir 2 caractéristiques importantes :
1 - Une ligne de défense composée de 3 remparts.
2 - Un impressionnant ravin sur 3 cotés.
    Bien que minimale, la ruine comporte 2 ensembles bien distincts :
 I - Des tours et courtines (sur la gauche).
II - Un vestige du châtelet d'entrée et du logis seigneurial (à droite).    

 

 

Les tours coté Nord-Ouest
     En contournant le site, il est facile de comprendre que la partie la plus exposée est le coté Nord-Ouest. Un assaillant pouvait installer une machine de jet contre la montagne et bombarder le château en étant surélevé.
   Solutions : Construire le château habitable le plus loin possible de la montagne, et le renforcer par les classiques systèmes de défense : Les mâchicoulis (voir vocabulaire).
     Courtine et tour ronde en sont pourvues.

 

Curiosité
   Habituellement, une façade de défense comporte 2 tours flanques reliées par une courtine avec chemin de ronde, je regarde l'autre tour pour vérifier cette classique caractéristiques.

 Mais quelques détails attirent mon attention :

  1 - Elle a une forme carrée (caractéristique architecturale abandonné à partir du 13ème siècle).
  2 - Elle semble avoir un mur ou une avancé (système peu intelligent bloquant la vision du défenseur).
  3 - Sa forme "carré" ne comporte pas un angle à 90°.


Le plan
    Pour comprendre cette "anormale tour pas carrée", il suffit de regarder le plan
 Cette curieuse forme est une tour bouclier. J'avais déjà vu des murs boucliers, des arrêtes anguleuses pour dévier les boulets, mais je suis devant ma 1ère tour-bouclier.... Hoooo !

       L'intérieur du château :
    Dans la cour, je retrouve la tour bouclier (à droite) et la tour ronde à gauche.

La tour bouclier
   Elle est certes "un peu" abîmée mais en ce "déshabillant, elle me montre l'épaisseur de ses murs et aussi  les étages. Était elle le donjon de repli du château du 12ème siècle ?

La tour ronde
    Avec ses 23m de haut, elle est impressionnante !
    Pour libérer la place intérieure (et la rendre habitable), cette tour bénéficie d'une petite tour-escalier.

      Cette tour recèle 2 secrets non visibles à l'extérieur :

1 - Un trou dans le sol derrière la porte faisant choir l'assaillant qui ose pénétrer sans autorisation.
2 - En plus de l'escalier "montant" hors d'oeuvre, un autre escalier dans l'épaisseur du mur, descend aux 2 étages en sous sol. Une des pièces devait servir de garde-manger, et l'autre..... mystère.

Était ce une pièce ?

En cas d'attaque, des soldats attendaient pour prendre à revers les assaillants tentant de monter ?


Courtine entre les 2 tours

Avez vous remarqué  cette curiosité entre les 2 tours ?

   Regardez bien.

Je vous rappelle que je me trouve à l'intérieur.

     Il y a des corbeaux portant des hourds (ou avec des mâchicoulis). Cette caractéristique est rarissime, puisque généralement, ce système de défense est uniquement à l'extérieur.

L'architecte a t il imaginé que les assaillants ayant pénétré dans le château pourraient encore être combattu les empêchant de prendre les tours ?

Mystérieux n'est il pas ?


Le châtelet d'entrée
   Tellement passionné par les vestiges des fortifications coté Est que j'ai oublié de décrire l'entrée du château. Je vous l'avais montré à l'extérieur. C'est une classique porte de style roman protégée par 2 demi-tours flanques. Elle devait comporter une herse et un assommoir (voir vocabulaire) mais ceci n'est que supposition.

Logis seigneurial
   Le château étant payant, je ne vais pas tout vous montrer, mais il reste de beaux encadrements de porte de type Gothique et les vestiges de la chapelle castrale.


C'est la fin
    Ayant passé beaucoup de temps à observer ces pierres, je me demande si le "grommeleur" à l'entrée ne va pas me faire payer un supplément pour "Observation trop longue" .
   Perché sur ce plateau entouré d'à-pics vertigineux, j'admire la vue sur la vallée de la Loire puis je repars dans l'ombre de l'histoire.


Histoire du château : (d'après l'étude de Edouard Perroy)

* Au 11ème siècle, des sirs de Rochebaron existent (Mais est ce la famile ayant bâti ce château ? ).
* En 1173, un lieu nommé Castri de Rochebaroni apparait dans un texte.
* En 1214, une bulle Papale place le château sous la suzeraineté de l'évêque du Puy.
* Au 15ème siècle, les fortifications coté Ouest sont améliorées.
* Au 16ème siècle, le château est "modernisé".
* En 1618, Catherine de Chalencon-Rochebaron épouse Claude Isserpens.
* En 1638, Catherne et Claude se séparent,
* En 1652, Catherine d'Isserpens épouse Louis de la Rochefoucault
* A partir de 1654, cette forteresse médiévale est peu habitée par ses seigneurs.
* A la fin du 17ème siècle, ce château (sans confort) n'a pas la chance de voir son seigneur :  Charles Ignace de la Rochefoucaul. Il préfère les résidences modernes.Aucun entretient sera réalisé sur cette vieille forteresse de Rochebaron.
* En 1741, le mandement est vendu à François Joseph de Giry.
* En 1775, château et terres sont vendus à Jean Baptiste de Fisicat. L'acte précise que le château est en ruine.
* Depuis 1826, il semble que la famille Fisicat ne revendique pas la possession de la ruine (information à vérifier).
* En 1951, classement des ruines aux Monuments Historiques.
* En 1980, une association est créée pour la sauvegarde du château.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante mais avec un accueil des plus déplaisants.... Il y a tant à voir dans la région qu'il est préférable de garder ses piastres pour d'autres lieus plus accueillants.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 43 Vers Menu châteaux de Haute Loire
Repost 0