Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 04:00

 

Département :   01 - AIN

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Châtillon sur Chalaronne est une ville fleurie située à 24km au Sud-Ouest de Bourg en Bresse et à 20km au Nord-Est de Villefranche sur Saône.

     Coordonnées du château :

46° 7′ 18.12″ N 4° 57′ 20.88″ E
 46.1217°  4.9558°

 

Le château : 

    Comme beaucoup de fortifications du Moyen Age, le château est posé sur une petite butte, mais avec la végétation, il est caché.

   Un oeil sur ma carte et je découvre qu'il est proche de l'hippodrome... Hue.


       L'extérieur

La découverte

  La découverte d'un château doit se savourer. C'est toujours un plaisir d'admirer d'abord l'extérieur. La forme générale est une courtine quadrangulaire protégée aux angles par des tours rondes. De nombreuses tours flanques (voir vocabulaire) de forme ronde comportent des ouvertures pour arquebusières et petites armes à feu.

Je suis surpris de ne voir aucune archère ?

 

La couleur

     Il est vrai que le château a été détruit au 16ème siècle (époque où le canon était roi et l'arc inutile) mais souvent les "vieux" châteaux construits au moyen âge possèdent les 2 types de défense.

Avez vous remarqué ces briques rouges ?

Je crois que c'est la 1ère fois que je vous montre ce type de matériaux.... Champagne pour cette première !

    Et c'est avec ivresse que je reprends la découverte du rempart du château.

Mais que vois je ?

 

Une tour carrée

   Dans ce château moderne (évidemment, avec toutes ses bouches à feu, ce n'est plus une primitive forteresse de "l'an 1000"), il y a une tour carrée. Vous savez tous que cette forme a été abandonnée à partir de 13ème siècle car elle créait des "angles morts" utilisés par les attaquants. D'ailleurs tous les châteaux reconstruits en Suisse par les Savoyards avaient des tours et des donjons ronds (voir cet exemple) .

    La seule explication est que cette tour avait une autre fonction.
Mais laquelle ?
 
Les dernières constatations

   Connaissant votre perspicacité, je sais que vous avez vu les trous de boulins et surtout la petite canonnière en pierre contrairement à la précédente, mais si, souvenez vous.

   Je marche, je marche, je marche et je me pose enfin la bonne question :

Mais où est donc la porte d'entrée ?

    L'entrée du château est là, avec son arc plein cintre. Après la destruction du château au 16ème siècle, porte, pont, herse, défense ont disparu. Ce n'est que le fantôme de l'entrée qui m'attend.

 

   L'intérieur

En entrant c'est le choc !

    Évidemment, il ne reste rien des bâtiments, mais la superficie du site est impressionnante pour ce type de château. Et puis en cette chaude journée de printemps, l'ombre des grands "feuillus' m'incite au farniente et à la rêverie.

      L'intérieur des tours est sans caractère, car elles ont été consolidées et mises aux normes de sécurité (regardez le béton au plafond). Mais qu'importe, il est possible de constater l'épaisseur des murs et de voir depuis l'ouverture de tir, les courtines et le sentier que j'avais emprunté.

    Comme toujours, un château féodal offre une vue unique, tel un guetteur je surveille....  les toits de la ville.

 

 

Histoire du château :

* A l'époque romaine, un castellum est construit sur la butte.
* Au 11ème siècle, un château est cité dans un texte construit par un seigneur de Châtillon.
* En 1272, Sibille de Bâgé épouse le Comte Philippe Ier (voir liste des Comtes de Savoie). Chalaronne devient Savoyarde (ainsi que la Bresse). Ce château est une position avancée du Comté, il est donc renforcé et modernisé. Par la superficie du site, ce lieu va devenir une des résidences Comtales.
* Au milieu du 14ème siècle, Amédé VI, nommé aussi "Le Comte Vert", donnent de somptueuses fêtes dans ce château.
* A la fin du 16ème siècle, le royaume de France de Henri IV (voir liste des rois) est en guerre contre la Savoie. Le château est rasé par les troupes du Duc de Biron (voir titre de noblesse).
* En 1927, une partie du château est inscrit aux Monuments Historiques.
* A la fin du 21ème siècle, la commune consolide la ruine et aménage une étendue herbeuse propice au piquenique et aux manifestations durant l'été.
* Au 21ème siècle, la découverte du château est libre et gratuite en dehors des manifestations historiques estivales.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 01 Vers Menu châteaux de l'Ain

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 26/01/2015 22:21

Alors, deux fois merci pour ce partage, et tant pis si point n'aurez le temps de tout donner : ce que vous nous offrez est beaucoup, du moins pour moi, car la passion du Moyen-âge "sérieusement"
(je n'aime pas trop ce mot qui signifie pour moi que l'on s'investit vraiment dans sa passion... par passion) ne se rencontre pas à tous les coins de rue, loin s'en faut...
... Aussi, lorsqu'on la trouve en un endroit, on est heureux et on ne la lâche plus ! (surtout lorsqu'en plus on est têtue et obstinée... comme moi !)
... Et puis, j'espère vous faire partager la mienne, de passion, qui rejoint la vôtre mais par un tout autre chemin.
... D'ailleurs, je m'en vais de ce pas aller vous parler des liens que j'ai pu faire avec le Dauphiné dans votre article sur le castel du Bec.
... Vous nous offrez vos liens, je vous offre les miens, en espérant qu'ils ne sont point trop ennuyeux pour vous qui n'êtes point tant attaché aux personnages que moi.

Le Chevalier Dauphinois 28/01/2015 19:44



* Chaque visiteur est différent (même si j'arrive à les classer dans des groupes).


* Certains, pour les églises, souhaitent "un chapeau de paille"


* D'autres veulent l'anecdote architecturale.


* Beaucoup "exigent" des images.


* Quelques hommes espèrent une carte et des coordonnées pour GPS.


* Et enfin, il y a les passionnés d'histoire et de référence.


*** J'essaie de donner à chacun le petit plaisir pour chaque article.


* Avec l'amélioration de mon matériel photo, les nombreux livres que j'achète, le GPS spécial randonnée que je me suis offert, je pense pouvoir (durant encore 800 ans) faire plaisir à
chacun.



Anne la Dauphinoise 25/01/2015 23:16

Bien sûr que je connais l'autre livre de Tardy : il est dans ma bibliothèque... depuis que je l'avais découvert dans la vôtre, ici, dans votre blog ! (J'y trouve des renseignements, de ceux que je
vous livre dans mes commentaires parfois)
... Dans ce livre d'ailleurs, j'ai lu 1 ou 2 erreurs... je le sais car elles concernent des détails sur "mon" Nord-Dauphiné : l'un sur 1 village que Tardy dit avoir appartenu aux Savoyards. Or, il
est situé rive gauche du Rhône, et sauf erreur de ma part, aucun bourg rive gauche du Rhône n'a appartenu à la Savoie ... pas fous, les Dauphinois ! (d'autres bourgs à l'intérieur des terres : oui,
mais pas certains situés juste sur la rive gauche du Rhône)
... Et concernant "ma bataille", sur "mes terres", et "mon Routier préféré", il commet une erreur également : Villandrando ne fut pas côté Prince d'Orange, en 1430, mais côté Dauphinois, ça je peux
l'affirmer sans retenue !
Mais ce n'est pas grave, pour moi, car je savais, le lisant, "la vérité vraie" sur les 2 sujets.

Philippe Gaillard, lui, est du métier : son "pédigrée" : "diplômé du Centre d'Etudes Supérieures Civilisation Médiévale". Il a écrit, et co-écrit plusieurs livres des "batailles oubliées". Je lui
fais une entière confiance car j'ai vu qu'il devait beaucoup se renseigner avant d'écrire : le seul à notifier le lieu exact de "ma bataille", qui n'est point Anthon comme son nom pourrait
l'indiquer, et cela, seuls les autochtones, ou presque, le savent, et très très peu de livres donnent le lieu exact. Et il n'est point Dauphinois !...

... Les ateliers du Dauphin : je les connais aussi, puisque c'est vous qui m'en aviez parlé il y a longtemps déjà : j'étais donc allée visiter leur site, et j'y retourne de temps-en-temps.
... Gallica : je connais, bien sûr, mais pas ce que vous me donnez comme référence : je vais donc y aller faire une visite.
Merci pour tout, Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 26/01/2015 18:13



** SI je rencontre à nouveau Hervé Tardy, je me permettrai de lui notifier ses erreurs. il sera très heureux de les corriger (lors d'une future parution).


* Le partage a toujours été le but de mes recherches d'amateur.


* Mais avant l'invention de la grande toile... Je ne savais pas comment donner/restituer.


* Maintenant, mon problème est autre..... Aurai je le temps de tout donner ?


* C'est pour cela que je montre tous les liens que je découvre.


* Le partage....


 



Anne la Dauphinoise 24/01/2015 20:55

J'avais omis de vous donner ma source d'information. La voici :
"Varey - 7 août 1325" de Philippe Gaillard et Hervé Tardy - série "Les batailles oubliées" - Ed Historic'One - page 14 et page 90.
... C'est un livre, et la série dont il fait partie, avec une mine d'informations pour moi... Je vous le recommande ! A mon tour, pour une fois, de vous donner un nom de livre de ma bibliothèque,
et digne d'intérêt (enfin, je pense qu'il l'est vraiment, ainsi que tous ceux de la même série, que je possède aussi)

Le Chevalier Dauphinois 25/01/2015 18:12



* J'ai rencontré puis échangé un peu avec Hervé Tardy.


* Ce n'est point un historien de métier, (il avait un poste chez Schneider Electric dans un service informatique).


* Mais sa passion l'a amené à lire et chercher.


* Il a écrit un autre livre que je
montre ici.


-----------------------------------------------------------------------------


** Connaissez vous ce lien ? --> http://www.atelierdesdauphins.com/biblio/regeste.htm


* Dans Gallica : L'histoire du Dauphiné de l'an 140 à 1349.



Anne la Dauphinoise 04/03/2013 22:41

Il y a une petite confusion au sujet du mari de Sibylle de Bagé : elle épousa Amédée de Savoie en 1272, le futur Amédée V, et non Philippe 1er. Philippe de Savoie fut son tuteur, et c'est lui qui
eut l'idée du mariage de Sibylle avec son neveu Amédée, étendant ainsi les possessions de la maison de Savoie en Bresse.

Le Chevalier Dauphinois 24/01/2015 16:11



Oups....


* Je vais devoir corriger ma prose


* Merci pour votre information



nivot 07/07/2008 22:03

bonjour , un bloginteressant....bravo ,Pierre .

Le Chevalier Dauphinois 08/07/2008 00:01


Les ruines médiévales sont un sujet fascinant, tellement fascinant qu'elle font croire que le rédacteur du blog à du talent.... En vérité, c'est elles qui en ont
!