Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 février 2006 2 07 /02 /février /2006 07:30

 

Département :  66 - PYRENEES  ORIENTALES

 

Le bourg :   (--> le voir sur une carte)Timide est cette ruine sur sa colline
   Situation :
      La petite commune de Fenouillet a donné son nom à la province: Le Fenouillèdes
   La commune occupe une position très stratégique. Il est au carrefour de plusieurs anciennes voies de communication. La petite vallée s'ouvre sur :
- Le col de Fosse, en direction du Fenouillèdes.
- Le col d'Aigues-Bonnes qui mène à Puilaurens.
- Le col de Tulla, ouvrant vers le Conflent.
- Le col de Saint-Louis, vers la vallée de l'Aude.
    Coordonnées du château Saint Pierre :
42° 47' 34.771" N 2° 22' 50.16" E
42.792992°  2.3806°
 
Le château :
   Extérieur :
Préambule
    Le domaine de Fenouillet est constitué de trois petites forteresses, distantes de quelques centaines de mètres l'une de l'autre.
      Saint Pierre est la plus ancienne des 3 ruines.
 
Rapide description
   Saint Pierre était le château vicomtal. Posé sur sa butte, le castrum était facilement défendable.
Ce château très ruiné est constitué de :
- Une double enceinte (très détruite) sur laquelle apparaissent encore des archères,
- Une base de tour-porte,
- Un donjon en ruine. C'est un bâtiment rectangulaire au sommet de la colline,
- Un logis seigneurial composé de 2 bâtiments,
- Des restes de courtines (?),
- Une chapelle, bâtiment typiquement roman avec nef unique terminée par une abside semi-circulaire.
 
Particularité
   Contrairement aux autres châteaux du Languedoc, Saint-Pierre n'a pas été reconstruit ou fortifié par les architectes royaux, cette fortification a été démantelée. C'est donc un véritable exemple d'architecture militaire cathare.

 

 

Histoire du village et du château :
* En 842, première mention du Fenouillèdes.
* En 904, L'ancien nom de Fenollet est mentionné. La vicomté relève alors du comté catalan de Besalu (près de Figueres).
*  Vers 1000, première mention du vicomte Pierre de Fenouillet.
* En 1020, le château Saint-Pierre est mentionné. Le château, le village, et le Fenouillèdes est légué par le comte Bernard Taillefer comte de Besalu à son fils Guillem.
* En 1074, les comtes du Roussillon et d'Empories se mettent d'accord sur un projet de convention. Le château de Fenouillet est remis en gage auprès de l'Empories pour garantir le respect des clauses de la convention.
* En 1085, l'accord est signé.
* En 1086, donation du château et territoire à Bernard Torronis par le comte de Bésalu.
*  Vers 1108, Bernard-Guillem, comte de Cerdagne, s'indigne du fait que Guillem-Pierre, vicomte du Fenouillèdes, peut récupérer l'héritage du comte Oliba Cabreta. Il dépêche alors des hommes d'armes et envahit les châteaux comtaux de la région.
* En 1109, se sentant impuissant, Guillem-Pierre fait un serment féodal auprès du comte de Cerdagne pour son château de Fenouillet.
*  En 1111, Bernard-Guillem quitte les places fortes conquises.
* En 1162, le comte de Barcelonne est le nouveau roi d'Aragon. Le Fenouillèdes devient une des frontières du vaste domaine d'Aragon.
*  En 1193, le roi Alphonse d'Aragon inféode le château de Fenouillet et ses dépendances à Raymond-Roger, comte de Foix, et accessoirement son neveu.
*  A la fin du XIIème siècle, le vicomte Arnaud meurt sans héritier mâle, alors que sa femme est enceinte. Elle donnera naissance à une fille Ava. Cette fille posthume, épouse un cadet de la famille de Saissac, Pierre. Dès lors il prend le titre de vicomte de Fenouillet, formant "une seconde" dynastie.
* En 1209, Pierre de Fenouillet de Saissac, fils d'Ava, rend hommage à Aymeri de Narbonne pour le château de Fenouillet. En ce début de croisade, le vicomte de Fenouillet se range du côté des "cathares".
*  En 1229, suite au traité de Meaux, Pierre se voit confisquer sa vicomté au profit du régent du roi d'Aragon.
* Vers 1235, le territoire dépend de la sénéchaussée royale de Carcassonne.
* En 1245, Pierre décède laissant à son fils Hugues le titre de vicomte de Fenouillet. Ce nouveau seigneur prend partie contre les catholiques. Il entretient des liens avec les faidits des Corbières, du Pays de Sault et de Montségur.
* En 1255, cette période de "relation trouble" s'achève avec la prise de la forteresse de Quéribus par la reddition de Chabert de Barbaira.
* En 1258, le roi de France définit les frontières avec l'Aragon au traité de Corbeil. Fenouillet devient le limite sud-ouest du territoire. Deux forteresses protégeant les vallées sont alors imaginées: Castel-Fizel et Sabarda.
* En 1262, en représailles de son soutien actif à la rébellion cathare, les héritiers sont dépossédés du domaine vicomtal.
* Durant un siècle, les héritiers tentent en vain de récupérer leurs terres. Ils n'obtiennent en échange que la vicomté de Canet à laquelle se rajoute plus tard celle d'Ille sur Têt.
* Vers 1310, Pere de Fenouillet obtient de Gueralda de Finestret son village qu'elle avait pourtant apporté en dot à son mari, Arnau de Corsavy.
* En 1357, le domaine passe à Ramon de Perillos.
* En 1994, la municipalité de Fenouillet, décide de lancer une étude du site castral de Fenouillet afin d'en évaluer l'intérêt historique, archéologique et architectural.
* De 1996 à 1999, sous le contrôle de la D.R.A.C., une série de sondages archéologiques permet de compléter le relevé et montre le potentiel scientifique du site.
* Depuis 2000, une fouille archéologique commence.
* Le 21ème siècle sera riche en événements et en vérités !
 
Les montagnes admirent cette beauté médiévale
  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article

commentaires

Fons Alain 16/08/2013 11:30

Bonjour.
Très bel article sur ce superbe château encore méconnu. Un seul reproche que je me permettrais de vous faire sans je l'espère vous offusquer. En effet vous mentionné "C'est donc un véritable
exemple d'architecture militaire cathare",ne serait il pas préférable de modifier en écrivant " il s'agit d'un château ayant connu les croisades Albigeoise ou l'époque cathare, car les cathares
n'étaient que de simples moines et non combattant. Tous les châteaux mentionnés à tort, et pour les touristes, étaient là bien avant l'arrivée de ses moines.

Le Chevalier Dauphinois 17/08/2013 07:58



  Raison vous avez messire sur votr formulation. D'ailleurs, j'avais prévu de reprendre cet article en ajoutant des images que j'ai prises il y a quelques semaines.



Anne la Dauphinoise 20/04/2013 22:30

Ce n'est point vraiment un désappointement : il y a tellement d'articles dans votre blog, et d'autres articles déjà "repérés" pour acrosticher que j'ai "du travail" pour un moment ! Mais celui-ci,
de château, m'avait "tapé à l'oeil" même sans le voir vraiment... allez savoir pourquoi...
Et je comprends que vous ayez tant d'autres choses à faire pour ce blog. Enfin, je devrais le comprendre d'autant mieux que pour moi tout est magie dans les techniques - ou technologies - utilisées
pour arriver à vos fins.
... J'espère que vous serez revenu encore plus fort de votre dernière "croisade" ! De savoir ce qui nous attend (je le présume, vu la région) fait frémir mes papilles médiévales !
Encore merci pour tout ce que vous faites pour toujours faire mieux dans vos articles. Pourvu que cela ne dépasse pas mes compétences pour tout explorer, et je serai toujours enchantée de venir
"prendre un petit coup d'air du Moyen-âge" chez vous !

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2013 20:17



   Mes améliorations techniques se doivent être simples pour le visiteur.  Je ne veux pas transformer mon blog en démonstration pour geek. Je tente d’améliorer la présentation de
la visite d'une ruine, mais en gardant la simplicité.


  Par contre, j'ai actuellement 10% de visiteurs avec un smartphone/tablette. D'après les études que je lis sur les tendances du web, ce chiffre devrait rapidement "évoluer". Je dois donc
lentement changer certaines options pour qu'elles soient compatibles avec ces nouveaux outils du 21ème siècle.


    La nouvelle plate-forme de overblog devrait m'aider sans changer mon actuel design....


 Diantre, nos ancêtres dans les châteaux forts devaient s'adapter aux évolutions des armes d'attaque, le Chevalier doit aussi le faire face aux armes du web.


 



Anne la Dauphinoise 20/04/2013 13:22

Alors, j'attendrai...
Dommage, car il m'avait attirée au premier coup d'oeil... sur l'image et sur le début de texte de l'article (sans compter l'historique, bien entendu)...
Mais, il m'est difficile d'acrosticher sans images ! autant le texte m'est primordial, autant les images me sont nécessaires pour me faire une idée plus précise de ce que je vais décrire, avec "mon
ressenti à moi"...(je me suis amusée à "comptabiliser" mes acrostiches: je dois en être à plus de 150, dont seulement quelques "extras", tout le reste étant sur vos châteaux et églises fortifiées.
ça devient "une drogue" !... dès que je vois une photo ou -et- un article, automatiquement un acrostiche se dessine dans mon esprit ! Je crois qu'un jour je les calligraphierai... je commence à me
débrouiller avec la "bâtarde française",... à l'encre, bien sûr !)

Le Chevalier Dauphinois 20/04/2013 19:18



  Je comprends votre désappointement. Lorsqu'il y a 7 ans, j'ai créé ce blog, il y avait des limites en taille des images, en nombre de photos etc... N'ayant pas encore défini le besoin des
visiteurs et  mes possibilités informatiques, techniques et photographiques, mes premiers articles étaient des "prototypes". 


  Depuis quelques années, je sais ce que je souhaite faire avec ce blog et je photographie différemment avec un matériel plus spécialisé (les panoramiques animés en sont
l'aboutissement). Mais les "prototypes" (mes premiers articles) sont encore dans le blog.


  Lentement, je les remets en forme (pour être homogène), avec du temps, je leur ajoute des images mais je ne souhaite pas que cela soit au détriment des nouveaux articles. Donc,
certaines ruines seront incomplètes durant quelques "siècles"  (ou années). C'est le cas pour ce château ou
le Zigeunerfelsen.


  Actuellement, je préfère améliorer ma technique de panoramique et de vidéo (j'ai quelques films non montés sur 6 châteaux... Les appareils photos numériques du 21ème siècle sont de
vrais caméras). Mais il me faut parfois acheter un logiciel, puis le maîtriser.


  Je dois aussi réaliser des cartes montrant les emplacements des
châteaux par département/régions. Ces cartes devront permettre aux visiteurx de cliquer sur le bourg (ou le symbole, je n'ai pas encore pris ma décision) pour ouvrir directement
l'article. Je pressens que ce travail va être dévoreur de temps.


  Cette longue explication pour vous dire : "Bien qu'un Chevalier se doit de faire plaisir à une princesse, il doit aussi faire ses croisades pour revenir/devenir encore plus fort".



  Après l'hiver 2013 à scanner les images, je pense que mes "prototypes" seront bien illustrés vers février 2014... Promesse de Chevalier.



Anne la Dauphinoise 19/04/2013 21:59

Alors ça !...
Un historique long comme je les aime (ou comme un jour sans pain, diront peut-être certains !) mais aucune "image" !
Du coup, frustrée je me sens tout de même ! (je le sais : dur, dur, à contenter ces dames !)
Je suppose que point ne possédiez encore de "haute technologie" pour voir de loin... ou -et- que le site était inaccessible à cause des fouilles ?

Le Chevalier Dauphinois 20/04/2013 09:32



Contenter les princesses, c'est la tâche quotidienne d'un Chevalier !


 *  J'ai visité ce château il y a presque "800 ans". Les appareils photos numériques n'existaient pas encore et les magasins vendant des pellicules pour diapositives étaient rares.
C’était l'époque du "clic-clac, merci Kodak"..... Donc, je prenais le minimum d'images.


 * Puis, pour mettre des images dans un blog (projet qui n'existait pas il y a "800 ans"), il m'a fallu scanner les diapositives (résultat catastrophique) lorsque j'ai
commencé à imaginer de mettre mes images "dans la web".


 * Cet article est l'un des premiers que j'avais écrit il y a 15 ans. C'était avant de créer ce blog. Je ne l'ai pas repris depuis, excepté pour le mettre en forme compatible overblog.


* Dernièrement, j'ai pu louer (pour test) un système de reproduction de diapositives assez performant. J'ai prévu de le récupérer l'hiver prochain pour numériser tous les châteaux
n'ayant pas eu la chance d'avoir beaucoup d'images montrées. La ruine de Fenouillet bénéficiera de cette évolution et 10 images viendront illustrer ma prose.


* Cet article étant peu visité, j'ai souhaité lui redonner un nouvel élan en le publiant dans Pinterest. C'est ainsi que vous avez découvert la ruine Vicomtale de Saint Pierre.



ANIORT jean 01/01/2009 07:58

Bonne année a toi . je suis medieviste et descendant de la famille DE NIORT ( aude ). mon pseudo en forum est Bernard othon De Niort . je parcourt ton blog depuis un bon momment et franchement un grand BRAVO . Y'a vraiment ce que je cherche ( sauf le chateau de mes ancetres ).j'ai visiter pas mal de lieux en me servant de tes explications qui son completes et jamais décu . Amitiés moyenageuses et merci pour tes recherches

Le Chevalier Dauphinois 01/01/2009 08:08


Merci messire pour tous ces compliments. Rouges  sont mes joues sous mon armure. Je ne suis qu'un modeste
chevalier-marcheur qui adore les lieus ruinés. Après plusieurs "siècles" de découverte, je souhaitais montrer les beautés castrales.
  Il est possble que parfois une (ou des) erreur(s) se glissent dans ma prose (oui, les sorcières envoûtent parfois mes mots), mais ensemble, nous amélioreront la
vérité de ces ancêtres de pierres.
  Pour la demeure de tes ancêtres..... Peut être qu'un jour elle apparaitra (avec ton concour ?) dans ce blog..... Bonnée année à vous messire Bernard.