Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 06:30

 

Département :    66 - PYRENEES ORIENTALES  

 

Le bourg :

  Situation  (--> le voir sur une carte)

      La petite ville de Salses le Château se situe à 12km au Nord de Perpignan, en bordure d'un immense étang jouxtant la mer méditerranée, encadrée par l'autoroute A9 et la Nationale 9.
  Avec le mot "Château" dans le qualificatif de cette ville, vous avez compris que votre Chevalier Dauphinois ne pouvait que s'y rendre.

   Coordonnées du château primitif :

42° 50' 28.781" N 2° 55' 9.134" E
 42.841328  2.919204

 

Le château :

     Ce lieu est connu pour sa puissante et magnifique forteresse (voir cet article), mais curieusement ma carte m'indique une ruine à une centaine de mètres au Nord. Téméraire, je pars à l'assaut de ce château oublié des guides touristiques.
   Depuis le bord du rempart de la forteresse, une petite colline attire mon attention.

 

    L'extérieur :

La découverte

     Mon instinct de "chasseur de ruines" ne m'a pas trahi, je suis bien en présence des fondations de l'ancien château de Salses.

Comment ?

Que lis je dans votre regard ?
Avez vous un  doute ? !
 
Je suis très sérieux

    Je ne me moque pas, cet amas de caillou est bien une ruine très ancienne, parfois nommée :
        * Salses Ancien,
        * Château Primitif,
        * Fortin Antique.
   Regardons ensemble de plus près.

 

Rapide analyse
     En parcourant l'extérieur de cette ruine, je m'aperçois qu'elle comporte 4 courtines en angle droit de 25m de longueur. Une forme carrée que je qualifierais de classique. Certes, les murs n'ont que 30cm de haut mais c'est suffisant pour comprendre l'architecture de ce si vieux château. A chaque angle, une forme "circulaire" est visible.....

Regardez bien !

 

Ne doutez point !

     Je ressens encore votre suspission. Croyez moi, des tours d'angle protégeaient ce château. Je vous le prouve. Leur forme fait croire qu'elles étaient circulaires, mais j'en doute. Une fortification aussi "primitive" devait comporter des tours carrée.  L'ensemble de ce château, courtines et tours en saillis, devaient avoir une longueur totale de 38m.

 

A quoi servait cette construction ?
     Se trouvant sur un axe de circulation important, ce fortin devait servir à la surveillance des routes et à la signalisation d'attaque par la mer et aussi à la collecte des droits de passage. Peut être était ce aussi une sorte de grenier fortifié stockant les nourritures pour les paiements en nature, pratique courante à l'époque Romaine et au début du Moyen Age (nommé aussi Haut Moyen Âge).
     Il est temps de franchir "la porte" et de découvrir l'intérieur. 

 

    L'intérieur :

J'entre

  Evidemment, ce n'est pas Versailles ! 

     Point de lustre au plafond (totalement absent), ni de peinture sur les murs (comme je vous en ai montré tant en Suisse). Pourtant, quelques détails sont révélateur.
  Deux débuts de murs apparaissent définissant la structure interne. Une zone "habitable" (avec un sol creusé dans le rocher) et une cour donc le sol est en terre.
    Au centre, un trou circulaire creusé dans le roc me fait penser à une citerne.

 

La conclusion
  Avec tous ces indices, il est possible de réaliser le plan. Vous constatez que je n'affabulais pas, nous avons découvert ensemble l'une des plus vieilles forteresses du 66.
   Alors, si un jour vous visitez la puissante forteresse de Salses, "ma" ruine étant si proche, faites un petit crochet vers ce vestige oublié, il se fera beau pour vous.

 

 

  Histoire du château :

* Vers le 4ème siècle, un fortin est présent (c'est ce que supposent certains historiens).
* En 943, un lieu nommé Salsulae appartenant à l'abbaye de Lagrasse est cité dans un texte.
* Vers 1074, une famille nommée Salses (?) et un château sont cités.
* Vers 1172, Alphonse II d'Aragon achète les terres et fonde un village.
* A partir de 1173, le village s'entoure de rempart. (Pour moi, il devient impossible de distinguer dans les textes le château fort, du village fortifié).
* En 1462, le Comte de Foix attaque avec succès les fortifications.
* En 1493, le lieu appartient de nouveau à l'Aragon.
* En 1496, le village est pillé et le château est détruit par le Maréchal de Saint André.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite.

 

  

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article

commentaires

JOLY 03/10/2013 19:11

merci mais vous ne répondez pas vraiment à ma question. Un non puriste souhaiterait-il que ces restes soient sauvegardés et réhabilités ???
merci

Le Chevalier Dauphinois 03/10/2013 19:55



* Réhabilitation... Oui !


* Mise en valeur... Ho oui !


* Mais je suis méfiant devant le verbe : Sauvegarder


--> Exemple : A Carnac, la Sauvegarde s'est transformée en versement d'argent pour pénétrer dans l'enclos. Le visiteur piétine le sol comme avant mais en donnant de l'argent avec évidemment
une TVA encaissée pour payer encore les fonctionnaires (à la retraite à 55 ans alors que les salariers du privé l'ont après 43 années de labeur...donc plus de 65 ans),
Fonctionnaires au nombre de plus en plus important dans notre Royaume.


--> Je connais d'autres exemples de "sauvegarde" où le petit peuple (dont je fais parti) ne peut plus voir l'oeuvre mais que les grands bourgeois de notre Royaume peuvent visiter
librement.


--> Mais je connais d'autres exemples où la "sauvegarde" a mis en valeur le site au point que j'en suis devenu un passionné (exemple : Eglise Saint Laurent à Grenoble)


--> Donc, sans explication réelle de la "sauvegarde" d'un site gratuit, je me permets d'être évasif.



joly 03/10/2013 16:35

croyez-vous que ce site présente un intérêt suffisant pour mériter une protection etune éventuelle restauration ???

Le Chevalier Dauphinois 03/10/2013 17:58



Bonjour... Un puriste trouverait que chaque site construit par nos ancêtres doit être protégé. Ne l'étant pas, je pense qu'il serait bien de mettre un panneau didactique et d'expliquer que ce
site plus que millénaire est fragile.


   Ce vieux vestige n'étant pas sur le sentier menant à la forteresse de Salses, je doute que beaucoup de visiteurs connaissent son existence. Il faut être un peu aventurier pour se
rendre derrière la puissante construction fortifiée en brique ou... avoir lu mon blog avant.


 



franck 18/09/2013 19:59

bonjour
je viens de découvrir votre site, très bien construit et avec des commentaires amusants mais techniques aussi !
seriez vous intéressé par des photos de châteaux, églises fortifiées ...
bien sur il me faudrait votre adresse pour vous faire des envois, sans être trop pressé non plus, beaucoup de choses sur le gaz !!!
je n'ai pas trouvé autrement que comme cela le moyen de vous écrire
merci
franck

Le Chevalier Dauphinois 07/12/2013 18:57



Heureux je suis que mes modestes proses d'amateur passionné aient pu vous intéresser.


  J'accepte avec plaisir votre proposition et de suite je vous fais parvenir un courriel.



rachel 07/09/2013 19:02

Bonsoir

Merci déjà car je me trouvai bien la seule autour de moi à adoré les vieilles pierres. Je me délecte de vos recherche et de vos photos que je regarde sous tout les angles. Je me reconnais tant dans
votre curiosité et dans la recherche de tout les détails. Je passerai des heures dans une ruine en essayant à tout prix de savoir son passé et en touchant ses pierres pour qu'elle me raconte son
histoire. Merci encore pour vos recherches...

Le Chevalier Dauphinois 08/09/2013 08:23



  Vous n'êtes point la seule... Mais il est vrai que nous ne sommes point nombreux. Lorsque je visite une ruine oubliée, peu documentée, non indiquée par des panneaux, je suis toujours tout
seul.


   L'avantage d'être seul est que les photos ne sont point saturées de touriste. Et puis,il est agréable d'entendre le chant des oiseaux en admirant chaque pierre.


  L'autre avantage d'être seul, c'est que les habitants des hameaux sont surpris de voir un étranger s’intéresser à leurs vieilles pierres. Alors, ils viennent vers le curieux photographe et
ils échangent avec.


   J'espère que mon modeste blog de ruines peu connues vous charmera et vous montrera le plaisir de la découverte et.... de la solitude.



Anne la Dauphinoise 31/08/2013 20:47

S i pour est resté du castel premier...
A rruiné tant est cestui... A côté
L a voisine forteresse est bien beauté.
S i lui fait grand'ombre, à la vérité...
E moi pourtant avons là à trouver
S ouvenances menues de si loin passé.
...

C ertes, est plus difficile imaginer
H istoire de ce lieu par murs arasés.
A lors, devons-nous bien nous imprégner
T ant des images qu'écrits du Chevalier.
E t, comme par magie, se voit transformé
A mas de pierres en castel fortifié...
U nivers en angles droits érigé,

P uisqu'à l'époque rondeurs n'étaient songées.
R affinement, non pas, doit-on chercher.
I l est vrai, gens d'armes durent ici loger.
M ais le plus important, citerne creusée
I ls avaient pour précieuse eau collecter...
T errifiant ? je ne sais s'il l'a été.
I l lui incombait surtout surveiller...
F leuron de son temps je veux l'appeler

N éanmoins, parce qu'ainsi je l'ai rêvé...
O uvrage aux courtines épaisses et flanquées
T out en saillie de hautes tours carrées
A ux défenses suffisantes; au sol rocher

B ien aplani dans partie habitée;
E t le tout en pierres qui savent me charmer...
N e sied à son voisin le comparer,
E t non plus l'oublier : il fut "premier".

Le Chevalier Dauphinois 02/09/2013 15:06



Votre belle prose résume parfaitement cette ruine.


  Certes, ce ne sont que des traces au sol, mais elle sont très évocatrices sur la forme de ce vieux château. L'imaginaire doit compléter la vision.... N'est ce point cela la passion des
châteaux forts ?