Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 06:30

T'as pas cent écus ? Et si je me rénommais Arsène !




 
 
 
 
Signification au 21ème siècle :

  "La cour des miracles" signifie qu'un lieu offre tout ce que l'on désire, ou tout ce qui peut exister. Les jeunes diraient : "Il y a tout et n'importe quoi !".

   Parfois ce terme est employé pour définir un "bric à brac", un amoncellement d'objets, de vêtements sans notion de qualité et de rangement.
 
 
Naissance de l'expression :

   Au 13ème siècle (?).
 
 
Origine de l'expression :

  Le lieu nommé "La Cour des Miracles" était situé dans l'actuel quartier des Halles à Paris. Plutôt qu'une cour, c'était un cul de sac où vivaient les plus démunis, mais aussi les malades et les estropiés.
 Curieusement, lorsque la nuit venait, un miracle se produisait :
     * Le cul de jatte récupérait ses jambes,
     * L'aveugle retrouvait  la vue,
     * Le manchot avait le bras qui repoussait !

 
 M I R A C L E  !

 

  Evidemment, point de véritable miracle, c'était le refuge des voleurs, bonimenteurs et autres faux-mendiants à la solde de chefs brigands.
  C'était un monde parallèle à celui de la cour du Roi, avec ses règles et sa hiérarchie.
 
  Avec le temps, ce n'est pas le mensonge ou le vol qui a été retenu dans cette expression, mais la disparité. 

 

  Pour plus d'informations voir cet article.

 

 

 

 

Souhaitez vous retourner vers le menu des expressions ?



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Les Expressions
commenter cet article

commentaires

la cotentine 08/10/2009 16:30


ouf...enfin un com qui passe....quand over-blog patouille, ça me met en rage....
bref...la maison forte est rudement bien arrangée...certes, un peu "moderne" mais bon...au moins elle tient debout !
et Boves..c'est vrai que l'on aimerait être plus vieux pour voir le résultat un fois els fouilles achevées...
la cour des miracles avait même son ROi...et son nettoyage fut extrêmement difficile à réaliser...l'armée des gueux avait de la puissance...
bon, je poursuis ma visite...


Le Chevalier Dauphinois 08/10/2009 18:34


Oui, le fameux Roi Pétaud.... Qui a créé le mot : Pétaudière.


Jacqueline 28/09/2009 12:22


A propos des "faux" estropiés, aveugles...etc...il s'agit d'un phénomène qui existe toujours dans les grandes villes, touristiques surtout!! Ici à Rome beaucoup de ces personnages se rassemblent
dans les endroits les plus fréquentés et une jeunette (je l'ai vue droite et sans gueunilles) peut jouer le role d'une vielle femme boitant pliée en deux..
Merci pour le blog des "potins de l'histoire"
Ave!


Le Chevalier Dauphinois 28/09/2009 18:20


Haaa, l'Italie, terre des Miracles. Il est normal qu'à Rome, "ville papale", la cour des miracles soit encore active


gene 27/09/2009 22:55


j'ai lu un roman qui se passait dans la cour des miracles mais je me souviens plus du titre!


Le Chevalier Dauphinois 27/09/2009 23:39


Heu... Notre Dame de Paris avec  Casimodo et la belle Esméralda et Clopin, le
chef de bande de la cour des miracles  !... J'ai gagné quoi ?
... Perdu certainement, car c'était Ken Follet ?!


JPP 27/09/2009 20:27


ha ...ben ça alors "la cour des miracles" ça ressemble étrangement au castrum de l'élie-zé 2009 et son roi !!!


Le Chevalier Dauphinois 27/09/2009 20:48


Hihihi... dans ce cas, je te propose de voir la suite... C'est du roi Pétaud.


philae 27/09/2009 11:09


article intéressant et bon dimanche
c'est joli ces petites feuilles d automne mais c'est l'été indien pourvu que ça dure


Le Chevalier Dauphinois 27/09/2009 17:13


Ces feuilles, en plus d'identifier la saison (et les évènements : neige à Noël, citrouilles à Mardi Gras, etc...) c'est aussi pour monter aux prétentieux  voulant critiquer mon blog-loisir, et aux pédants  ayant la science infuse (mais ne créant rien sur  le web évidemment) que mes articles ne sont pas un travail pour une thèse mais un plaisir du partage.
.... Et puis, cela m'amuse aussi (surtout ?) de trouver des astuces pour animer un peu les pages pleines de mots.