Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 23:52

 

Département :   03 - ALLIER

 Pourquoi les ruines se cachent elles toujours au milieu des arbres ?

Le bourg :

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La petita commune de Murat est située à 30km à l'Est de Montluçon et à 45km au Sud-Ouest de Moulins.
   Le château est posé proche du village sur une plate-forme rocheuse qui surplombe les méandres de la rivière.

    Coordonnées du château :

46° 24' 0.673" N 2° 54' 27.666" E
 46.400187°  2.907685°

 

Le château :
    L'extérieur :

Pourquoi ce site

    Lorsque je suis parti dans le Bourbonnais (aujourd'hui plus connu sous le nom du département de l'Allier), j'avais prévu la visite de 3 ruines importantes.

    Mais parfois, mon imaginaire est trop fertile à la lecture de l'historique, j'avais peur d'être déçu par cette ruine dont aucun guide touristique décrit la "beauté".

Un plan pas très plan-plan 

Il est là  

     Soudain.... dans un virage, il m'apparait !

Grandiose, imposante, massive et "presque intact".

   Évidemment, devant une telle splendeur, le temps se fige.  Je prens stylo, bloc-notes, appareil photo, batterie de rechange, gourde d'eau et...... ma passion. 

 

Je pars vers ma belle

   En chemin, il me revient en mémoire une description que j'avais lu : "Murat le riche". "Le riche" vient de l'expression occitane "Ric" signifiant puissant.
 La fièvre d'une puissante forteresse à visiter s'empare de moi.

Me suivez vous ?

 

 

Première analyse

   La ruine est bâtie sur une petite colline proche du village et en bordure de la rivière nommée Le Murat. Quelques aménagements modernes ont un peu empiété sur le château coté rivière, mais aucune construction du 20ème siècle semble l'avoir défiguré.
   Évidemment, oublié des hommes depuis 5 siècles, le site est envahi d'arbres qui ont reconquis leur territoire. Mais il est possible de faire le plan de cet ancêtre. Sa forme n'est vraiment pas traditionnelle, et la raison est simple : La courtine externe épouse les contours du plateau.

Le parcours est risqué mais fascinant

Courtines dangereuses mais fascinantes

     Comme toujours je m'imprègne de la ruine en suivant ses contours. Avec des enfants, je vous déconseille cet exercice car les murs sont très fragiles, les pierres glissantes et instables sur le sol et la végétation dense.

   Il faut jongler entre risque et découverte. Mais ce risque me permet de découvrir les multiples tours flanques (voir glossaire) qui jalonnent les faces Nord et Ouest. C'étaient les murs les plus exposés aux attaques.
  En contrebas, je crois voir un mur pouvant servir à détourner la rivière et isoler le château par des "douves".

 

Je voudrais entrer

    Je n'arrive pas à trouver l'entrée originale du château. C'est par une troué dans la courtine que je pénètre dans la forteresse.

 

   L'intérieur :

La basse cour  (voir indice 1 sur le plan)
   En pénétrant à l'intérieur de la forteresse, ma première découverte est la basse cour. Elle est vaste (je m'en doutais un peu) et très jolie avec son tapis de hautes herbes vertes (évidemment au moyen âge le décors n'était pas celui ci). Les bâtiments des communs ont disparus mais elle est représentative du château d'un puissant seigneur. Pourtant un détail me surprend : La faible hauteur de la muraille par rapport au sol actuel.

 

Des corbeaux qui ne croassent pas

Sont ce de petites murailles ?

    Pour un château aussi puissant, la muraille extérieure devrait avoir une hauteur supérieure à 5m. Certes je visite une ruine dont les murs sont peu solides et se sont écroulés, mais ce n'est pas logique.
    En m'approchant du mur Ouest, je distingue à moins d'un mètre du sol les corbeaux devant soutenir les poutres d'un étage. Il y a sous mes pieds 1 à 2 étages comblés par les pierres des murs des communs (Cela ne vous rappelle t il pas ma surprise au château de Guirbaden en Alsace - voir ce château).

 

Une tour de défense
   Au début de ma visite, je vous avais montré une tour, je vous propose de découvrir son intérieur. Évidemment  elle n'est pas luxueuse, d'abord parce qu'elle est en ruine et surtout parce que sa fonction était la défense. Un vestige d'archère droite (voir glossaire) m'informe de son ancienneté, et surprise, elle comporte un ratier. Ce trou, autrefois bouché par une grille ou plus sûrement par une plaque en bois, était une réserve de nourritures; Peut être entreposait elle le blé amené par les paysans pour payer l'impôt ?

 

La Tour du Loup   (voir indice 2 sur le plan)
  Elle est plus puissante et imposante que les autres tours flanques, mais elle est tellement ruinée avec des pierres instables que je n'ose entrer. Dans la pénombre, derrière d'épais murs, j'aperçois une salle voûtée. Aucun décors, aucune cheminée.

Etait ce une "tour de commandement" en cas d'attaque ?

Ou bien la tour de garde et de repos des soldats ?

  Malgré le risque, je pénètre rapidement pour "voler" à travers l'archère une photo montrant le paysage au Nord du bâtiment. Sur sa colline, le château offre une vue magnifique sur les plaines environnantes.L'habitat fortifié n'est plus qu'un fantôme.... à forme humaine !

 

Le Donjon habitable ou le Logis ?
     Au centre de site, des pans de murs tentent de survivre à l'attaque des arbres. En observant l'architecture, en détaillant la forme des pierres, en cherchant des indices dans les angles et les restes des ouvertures je pense être en présence du donjon habitable, ou du logis central fortifié. Les pierres sculptées ont disparu (ce qui est classique dans une ruine si proche d'un village) et le luxe de ce bâtiment restera à jamais un mystère.

 

Je me questionne

    Mais avant de continuer ma visite, je repense à l'histoire de ce château. Le roi François  Ier avait demandé la destruction de cette forteresse féodale (voir historique en bas). Et il me semble que les ruines sont encore imposantes.

Pourquoi ?

 

Je me donne la réponse

    Il faut beaucoup d'argent pour détruire un château. Souvent, l'autorité locale se contente de casser le logis Mais parfois, la tour maîtresse est ouverte à la base, laissant le temps faire son oeuvre de destruction.

   Et puis, si la porte du château est ouverte, les villageois récupèrent les pierres pour construire ou consolider leur maison.
    Il me semble impossible de dire que ce château a été détruit. Messieurs les archéologues et écrivains, veuillez corriger les pages de vos livres  (hihihi, voilà que je donne des ordres maintenant, il me faut rester humble...). 

 

La citerne  (voir indice 4 sur le plan)
    En remontant vers l'Est, au détour d'un mur épais, je découvre une citerne.

Incroyable !

    Avec si peu de murs à l'intérieur, cette citerne est presque le joyau de la ruine. En me penchant, je constate que l'argile est encore visible sur les parois. Avec les pluies de ce printemps, une grande quantité d'eau stagne à l'intérieur et quelques grenouilles plongent en m'apercevant. Dommage, j'aurais pu les cuisiner grâce à ce livre.

L'imposante tour louis II

La tour Louis II  (voir indice 3 sur le plan)
     Durant la guerre de 100 ans, Louis II de Bourbon fit construire ou consolider de nombreux châteaux pour faire une ligne de défense contre les "Anglois". Murat fut l'un des 3 plus puissants du Bourbonnais. Cette tour est la construction la plus représentative de cette défense. Il est vrai qu'aujourd'hui elle n'est que ruine, mais l'épaisseur de ses murs (6m), les axes de circulation, les salles voûtées, les archères et les couleuvrines sont très intéressants à observer.

Je vous sens dubitatif !

    Regardez cet escalier, il n'est pas entier mais très instructif. Et la salle qui est au dessus.

N'avez vous pas envie de la découvrir ?

Curieusement, je regarde un détail qui m'avait échappé.

Avez vous remarqué la couleur des murs ?

   Elle n'est pas grise comme de la pierre, mais...... a une teinte rosée, parfois presque rouge. Un frisson me glace le dos....brrr.... 

Sont ce les traces de sang du malheureux "aimant" traîné par les sbires du diable ?

Vous ne connaissez pas cette légende ?

  Venez la lire ici.

 

C'est fini

   Je vous laisse car j'ai de nombreuses salles à visiter dans cette tour Louis II. Mais avant, je vous fais un cadeau : le dessin du château au 15ème siècle :
     * Au fond à gauche, c'est la tour Louis II,
     * Devant à gauche, c'est la tour du Loup,
     * Devant, c'est la courtine par où j'ai pénétré avec derrière à droite, la basse-cour,
     * Et au milieu derrière la courtine, l'immense Donjon habitable.

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle, un "établissement Romain" (fort, tour, temple, maison du dirigeant ?) est construit sur la colline (des fouilles récentes attestent cette hypothèse).
* Au milieu du 11ème siècle, une fortification assez simple est construite au sommet.
* En 1204, Guillaume de Murat est cité dans un texte de donation.
* Au 13ème siècle, les défenses du château sont améliorées car il est frontière avec l'Aquitaine où des troubles se produisent. 
* En 1272, Béatrice de Bourgogne, Dame de Bourbon, épouse Robert Ier de France, Comte de Clermont. C'est le 6ème fils du Roi Louis IX (voir liste des rois). Bien que cet acte ne soit pas directement lié au château, il est le déclencheur pour faire de Murat un lieu important.
* En 1310, Louis Ier, fils aîné, épouse Marie de Hainaut. La même année, sa mère Béatrice de Bourgogne décède au château.
* En 1317, à la mort de Robert Ier, son fils Louis Ier Comte de Clermont de la Marche et de Castres devient le nouveau seigneur.
* En 1327, Louis Ier devient le premier Duc de Bourbon (voir titre de noblesse).
* En 1342, Louis Ier meurt. Son fils Louis II est le nouveau Duc de Bourbon. Avec la guerre de 100 ans, et les attaques des 'Anglois', il décide de fortifier plusieurs châteaux dont Murat. Il est l'auteur de cette imposante tour qui porte aujourd'hui son nom.
* Vers 1343, le château Ducal, par sa superficie, la longueur des courtines et la puissance de sa tour, impose le respect de assaillants potentiels. Mais ce n'est pas qu'une forteresse, son habitat est très confortable pour l'époque.
* En 1354, Marie de Hainaut décède au château.
* En 1358, Isabeau de Valois  
* Au début du 16ème siècle, le Bourbonnais est une province très puissante. Charles III est le 8ème Duc de Bourbon mais aussi, Comte de Montpensier, Comte de Forez, Comte de Clermont, Comte de Mercoeur, Duc d'Auvergne.....   Bien que vassal du Roi de France Louis XII (voir liste des Rois), le Bourbonnais possédait ses propres institutions. Cette puissance crée des jalousies qui causeront la perte de Murat.
* En 1521, la femme de Charles III (qu'il avait épousée en 1505) meurt sans avoir donné d'héritier. (ses 2 enfants sont morts très jeune). La mère de François Ier revendique le Bourbonnais comme petite fille de Charles Ier de Bourbon. Durant ces 6 années, Charles III se rebelle et entre en guerre contre le Royaume de France aux cotés des Italiens. 
* En 1527, Charles III meurt au siège de Rome. Conséquence, le Bourbonnais est rattaché au Royaume de France. Peu de temps après François Ier fait démolir plusieurs châteaux dans la région dont celui de Murat; (Beaucoup pensent que c'est une "vengeance" et une "punition" contre la lignée des "trop puissants" Ducs de Bourbon). 
* En 1569, un rapport demandé par le roi Charles IX fait état de l'abandon du château, et des ruines qui le composent.
* En 1792, les révolutionnaires brûlent les archives de la commune.
* Au 19ème siècle, il semble que les animaux des fermes se nourrissent de l'herbe grasse dans le château. 
* En 1930, les ruines sont inscrites aux Monuments Historiques.
* Vers 1965 (?) des fouilles sont organisées par des scouts puis par J; Mathonnat révélant quelques "secrets sur l'entrée, les vantaux, les herses.... (Je n'ai hélas pas trouvé de documents sur ces fouilles).
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est gratuite. Est elle encore libre ?.... Il semble qu'une petite barrière en bois ait été mise pour interdire l'entrée et/ou prévenir le visiteur du risque de chute de pierres. Renseignez vous, car cette ruine si peu connue est un véritable plaisir pour les yeux, et l'imaginaire.

 

Il est curieux de ne voir aucune montagne dans ce pays vallonné !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 03 Vers Menu châteaux de l'Allier

 

Les murs rouges de cette ruine, et les "cavités" ont fait naître une légende.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Bourbonnais : 03
commenter cet article

commentaires

Pierrot 28/08/2015 14:57

un petit mot d'un ancien habitant de Murat mes parents sont arrivés a Murat en 1956 j'avais 10 ans
bien sur ces ruines je les ai beaucoup mais beaucoup fréquenté comme tout les copains copines
de l'époque, je me souviens du débroussaillage mais j'étais déja à Clermont
a mon époque ce n'était que ronces et broussailles, les anciens ne voulaient pas que l'on si rende car beaucoup de vipères
mais on faisaient tellement de bazars que les serpents se "planquaient" lol
on grimpait sur les tours dedans, dans les oubliettes dont une il fallait qu'un ou deux reste en haut pour nous ressortir
d'ailleurs j'ai vu récemment qu'elle était barré par des planches avec des baches noir au fond
j'y retourne de temps en temps mes parents sont toujours a Villefranche

Le Chevalier Dauphinois 28/08/2015 20:44

* Merci pour votre témoignage.
* Je comprends les plaisirs que vous avez eu dans votre jeunesse en ce lieu.
* Moi même, j'ai joué dans une ruine qui n'était pas médiévale ni historique. Mais les souvenirs sont intenses quand je me remémore cette époque.

Michel NAHON 10/10/2014 22:37

En Mai 1976 la 4° compagnie de la Caserne de Montluçon (A l'époque Ecole du Matériel)s'est déplacée pour défricher le Château de Murat d'Alliers et créer un accès aux ruines par la colline. Les
anciens du village doivent s'en rappeler. Nous avions occupé le terrain de foot (en pente)et mis une certaine animation dans le village. Je serai bien resté là tout le temps de mon service
militaire car j'avais l'impression de servir à quelque chose. Merci pour cette ballade historique qui m'a donné envie de revenir sur place.

Le Chevalier Dauphinois 10/10/2014 23:46



* Merci pour votre témoignage.


* Voila un épisode de l'histoire du château que je ne connaissais pas.


* Heureux je suis que ma modeste prose vous ait donné l'envie de revoir cette belle ruine.


 



Mélanie Lafonteyn 22/08/2013 17:17

Merci infiniment d'avoir publié mon SOS. Hélas, aucun résultat. J'en conclus que ces deux personnes ne sont peut-être plus en vie.L'une d'elles aurait près de 100 ans.
Mélanie Lafonteyn, Madrid

Le Chevalier Dauphinois 23/08/2013 12:59



  Parfois, il faut laiser le temps au temps. 


Peut être que l'information apparaîtra dans quelques mois.



blue48 23/12/2012 20:19

Merci pour la visite, c'est un superbe cadeau de Noël.Venue à Murat en 2010 sur les traces de mes aïeux, je n'avais pas osé m'aventurer dans les ruines du château.

Je suis baba devant le plan et ce qu'il suggère des facultés d'adaptation des bâtisseurs comme souvent pour ces forteresses.

Le Chevalier Dauphinois 23/12/2012 21:18



  Je suis aussi en admiration devant les astuces que les architectes ont utilisées pour avoir le maximum de surface tout en ayant une protection efficace. Contrairement à notre époque où
beaucoup de maisons et tours d'habitation se ressemblent, à l'époque, le bâtisseur faisait preuve d'inventivité.



TOKARSKI 14/10/2012 17:56

Bonsoir,
pour info, qq documents de J MATHONAT ont été remis en 2011 à la mairie de MURAT.

Le Chevalier Dauphinois 14/10/2012 20:58



   Bien le bonjour messire. Je vous remercie pour votre passage sur mon modeste blog et pour cette information. Je vais tenter de constater la mairie pour avoir quelques informations.