Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 06:30

 

Département 83 - VAR

  Vert n'est point ce château pourtant entouré de verdure

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Châteauvert est située à 50km à l'Est d'Aix en Provence, à 40km de Draguignan, à 12km au Nord de Brignoles et à 5km au Sud-Est de Brue-Auriac (voir son château)

 

     Coordonnées du château :

43° 29' 57" N 6° 01' 24" E
 43.4991632639°  6.02335363627°

 

 

L'église : 

        L'extérieur :
Il est là haut

* Avec un tel nom, je m'attendais à un château entouré de verdure et même attaqué par la mousse ou le lierre.

* C'est donc au bord de la rivière que mon attention se porte.

* J'imaginais une fortification entourée de douves.

* Que nenni !

* Le site est bien proche d'une rivière mais il la surplombe.

* Je pressens qu'il va me falloir grimper dans les ronces... vertes évidemment !

 Ce château vert : Est il gris ou... vert de gris ?

L'analyse de loin

* Sur un coté, le site montre une couleur verte.

* Evidemment, la teinte n'est pas causée par des murs peints mais une dense végétation.

* Sur une autre face, c'est le blanc qui domine.

* La couleur est due à la roche calcaire.

 

L'approche

* Depuis le bas de la colline, je remarque que le château est protégé par un à-pic sur 3 cotés.

* Cela facilite évidemment la défense.

* J'ai aussi remarqué (comme vous  je suppose) que le château est en ruine.

* Je fais donc appel à mon satellite personnel pour comprendre l'architecture du lieu.

* Le château, composé de longues courtines, est haut sur la colline.

* En léger contrebas, il me semble voir de petites constructions. Je subodore que cela fut le village médiéval.

* Lentement, je m'approche de ce site millénaire. Je me dois de l'écouter, il me narre son destin.

 Attaqué par la végétation, fissuré par les ans, le château survit

Je suis à ses pieds

* Un long mur qui semble aller vers l'infini.

* Mais son infini se fissure.

* Et même par endroit, il s'écroule.

* Malgré l'oubli des hommes et le massacre du temps, la vieille ruine garde les traces de son passé.

* Le mur possède encore les trous de boulin (voir vocabulaire), ainsi que des systèmes défensifs comme une archère droite.

* Derrière cette paroi, je vois de nombreuses hautes constructions.

* Je me dois de trouver l'entrée.

* Un panneau m'informe que le port du heaume est obligatoire.

* Avec prudence j'entre dans le site castral.

 

 

        L'intérieur :Est ce un tunnel secret ou une salle voûtée ?

Le premier contact

* Je grimpe pour mieux ressentir la ruine.

* Je me retourne pour constater le chemin parcouru.

Pensez vous que cet emplacement

soit une seule pièce ?

* Plus loin, je suis surpris de voir un muret aménagé entre 2 rochers.

Surprenant n'est ce pas !

* Puis je découvre des salles voûtées (entrepôts ?).

* J'arrive au sommet.

* Le plateau semble désert. Pourtant il est rempli de merveilleux indices.

 

Que de surprises !

* Ce pan de mur isolé parait insignifiant :

- Il ne possède pas de système défensif ni de fenêtre.

- Pourtant en approchant, je distingue les vestiges d'un départ d'angle.

- Au sol, les pierres construites m'informent du nombre de salles.

- Puis, à la base du mur, un arc m'interpelle.

Quelle fut la fonction de ce vestige ?

* A gauche de ce rocher, un autre pan de mur me fascine :

- Il est long, haut et comporte des trous de boulin.

- C'est surtout le retrait qui m'interpelle.

- Je pressens que ce fut le chemin de ronde de ce type.

- Je doute que ce fut un hourdage comme sur cette église Ariégeoise (la voir ici).

 

La richesse

* Je vous donne un conseil, que j'applique toujours.

* Il ne faut jamais oublier de regarder le paysage depuis une ruine.

* Il est toujours magnifique !

 

 

C'est la fin... pourtant il y a....

*  Lentement je redescends pour retrouver mon destrier dans le bourg.

* Soudain, mon oeil de castellologue amateur est attiré par une ronde construction.

* Un villageois, surpris de voir un touriste (avec un heaume) m'informe que ce fut une tour de guet.

* Surpris je suis car elle est bien trop élégante pour cette fonction.

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* En 1002, un site fortifié est cité dans un texte sous le nom : Castello qui dicitur verus.

* A la fin du 12ème siècle (?), le site, nommé Castrum viridum, appartient à 2 seigneurs :

- Bertrand de Châteauvert,

- Le sir de Villeneuve, seigneur de Flayocs.

* En 1252, Charles 1er d'Anjou, Comte de Provence, achète la seigneurie.

* En 1257, le Comte (voir titre de noblesse) de Provence cède la seigneurie à l'évêque de Marseille.

* En 1263, avec ses 80 feux (foyers), la seigneurie de Châteauvert est l'une des plus rentables de la province.

* A partir de 1347, la peste noire sévit en Provence. De nombreux villages et bourgs sont décimés.

* Vers 1370, Châteauvert ne compte plus que 18 feux.

* Au 15ème siècle, après plusieurs épidémies, le site est déserté.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite en respectant les propriétés privées. Le site n'étant pas sécurisé, veuillez être très prudents. Le risque de recevoir une pierre est important.

 

Comme toujours, la vue est le trésor d'une ruine castrale

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu

châteaux du Var

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article

commentaires

Pierrote 17/08/2016 18:37

C ombien j’aime ces vestiges disséminés !
H éroïques semblent… et sont, en vérité.
A ccrochés à leur rocher sont si fiers,
T oujours debout après grande misère,
E n forme de peste, ayant rendu les lieux
A ssurément déserts. Est malheureux
U n destin tel : dans les broussailles finir...
V ous êtes vraiment « le Chevalier du pire »,
E n osant ronces et feuillus affronter ! -
R appelons, tout de même, qu’êtes armuré !…
T ous les fantômes vous saluent, d’autrefois,

V ous offrant même atours qui ne se voient
A ujourd’hui : chemin de ronde devenu
R éel, bien qu’image ne le montre plus.

P uis, pensée qu’est entier castel encore,
R essort d’une vue en contre-jour : c’est fort !*
O n ne peut dire que moult de défenses
V ous ont laissé mirer ces ruines. Défiance
E st pourtant ressentie dans ces longs murs,
N us, certes, mais sur l’un une droite ouverture
C onfirme que site fut paré pour la guerre.
E t cela me suffit : est-elle belle cette archère !

N e puis-je oublier les espaces voûtés.
O ui, j’adore ces courbures empierrées !
T out autant, arc de porte j’apprécie,**
A vec, ici, quelque brin de magie :

B anal n’est mie cet accès, mur ayant
E n avant… Me semble ce dernier d’antan***
N e put-il être un garde-fou ? ou bien
E n lui vois-je genre de balcon aussi bien…

P aysage est, pour sûr, de ruines trésor.
S avez en jouer pour exquis décor !****

* par l’image du lien « je m’approche ». C’est, du moins, l’impression que j’ai eue : le croire entier !
** vu par le lien « de ce vestige ». Et j’ai écrit « porte », sans savoir vraiment ce qu’était cette ouverture antan… ?
*** il me semble qu’il n’a pas été ajouté plus tard, qu’il fait partie intégrante du castel dès l’origine, mais je me fourvoie bien, peut-être ?
**** par votre duo de petites images : les pans de murs ressortent si bien avec ce paysage en arrière-plan… ou vice-versa !

Le Chevalier Dauphinois 17/08/2016 19:51

* Voila une ruine comme vous et moi savons regarder.
* Partout elle est parfaite pour celui qui sait observer.
* Il est vrai que par endroit quelques pierres ont disparu.
* Mais en regardant au sol, leurs restes sont réapparus.
* C'est ainsi qu'il faut regarder et admirer une ruine castrale.
* En haut et en bas, pour ne point avoir une opinion caricaturale.