Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 06:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 LIGURE  
 
Province :
 Alessandria  

 

  Il est la haut, mon Graal !

 Le bourg :

      Situation :   (le voir sur une carte 

         La ville de Gavi se situe à 100km au Sud-Est de Turin, à 80km au Sud-Ouest de Milan, à 80km au Nord de Gêne et à 25km au Sud-Est de Alexandrie.

   Coordonnées du château :

44° 41' 29" N 8° 48' 19" E
 44.6916  8.805349

 

Le château :

     L'extérieur  :

La recherche

     En arrivant dans la ville de Gavi, je ne trouve pas de suite le château fort. Mon instinct de Chevalier-Castellologue me quémande de regarder sur les hauteurs.

   Je pressens de suite que la construction fortifiée en haut de la colline sera peu médiévale. Ses longues courtine, ses enchevêtrements de remparts ressemblent beaucoup à une construction de type Vauban.


Magnifique échauguette en poivrièreLa découverte 

   Pour découvrir cette forteresse, il faut monter par un petit sentier herbeux et rafraîchissant où, au détour d'un virage, je perçois des murs anciens que je ne peux dater avec précision.

   Rapidement, je comprend que le château fort a laissé la place à une forteresse du 17ème siècle. Mais comme ce site possède quelques pierres médiévales, et a été construit il y a plus d'un siècle, je me dois de le décrire.

   D'ailleurs, ce mur posé sur un rocher, n'est ce pas une "idée médiévale" ?

   

Rapide analyse 

     Ce type de mur, long, pentu, "sec" n'est pas médiéval. Pourtant, je me demande si ces trous (pour attacher les rênes des chevaux ?) n'ont pas 1000 ans, et si ce vestige d'échauguette sur console n'est pas son contemporain.

 

Il est temps de rêver

   Rapidement, je dois me rendre à l'évidence, de la construction médiévale, il ne reste que peu. ce n'est pas cette échauguette en briques avec ces fentes pour tir au fusil qui va me contredire. Puis celle-ci, avec son petit toit en tuiles rondes est amusante mais n'est point millénaire.

   Alors, je me console en admirant la richesse d'une position stratégique : Le panorama.

   Je ne regarde pas les fentes de tir non médiévale (à gauche) et je me concentre sur la beauté des collines et vallons que les soldats du Moyen âge ont certainement appréciés.

 

 

Histoire du château :

* Avant le 1er siècle, il semble qu'une fortification existe sur la colline.
* A l'époque Romaine, un castrum est construit.
* Au Moyen Âge, le site comporte de hautes courtines reliant deux tours de forme trapézoïdale.
* En 1625, l’armée Royale Française attaque la forteresse qui est mal préparée à résister au canons
* Au milieu du 17ème siècle, Vincenzo da Fiorenzuola en  collaboration avec l'architecte Bartolomeo Bianco modernisent les défenses pour résister aux nouvelles armes à feu. Le site devient une forteresse.
* A la fin du 18ème siècle, l'armée Bonapartiste occupe le site.
* Durant la 2ème moitié du 19ème siècle, le fort est démilitarisé puis transformé en centre pénitencier.
* Durant la guerre de 1914-1918, le fort est une prison.
* Durant la guerre de 1939-1945, le site est un camp de prisonniers.
* A la fin du  21ème siècle, l'ancien fort est confié à la Surintendance des Biens Architecturaux et du Paysage du Piémont. Des travaux de consolidation sont réalisés. puis le site est aménagé pour accueillir le public.
* Au 21ème siècle, la découverte de la citadelle est libre et gratuite depuis le sentier. La visite de l'intérieur est payante. Renseignez vous sur les dates d'ouverture.

 

La richesse d'un site médiéval est le panorama

 

 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 06:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 EMILIE et ROMAGNE  
 
Province :
 FERRARE  

 

La découverte de l'extérieur de ce magnifique château est ici - -> Clic

 

Quelle variété de pont levis !

Le château :

     L'intérieur  :

Je suis fasciné par les ponts levis

     Excepté dans le château de Bouillon, je pense ne pas avoir vu un château (encore debout) avec autant de pont levis. Je suis si fasciné que je reste de longues minutes à osciller entre l'extérieur et l'intérieur sans pouvoir me décider à entrer.

 

Les différents ponts levis

    A l'extérieur, les fentes pour les flèches du pont levis de la double portes principales sont impressionnantes. Bien que le système de balancier à l'intérieur soit classique, j'admire la qualité du travail d'ajustage et de taille du bois.

   Ce pont principal comporte un passage pour carrosse et un autre pour homme à pieds. Mais il existe d'autres portes avec un unique pont pour piétaille ou petite charrette. manoeuvré par un unique balancier.

   Certains mécanismes possèdent un contrepoids facilitant la manoeuvre pour un seul garde.

Quelle variété de forme et technique !


Je me décide enfin à entrer

   Après mon inspection des ponts et portails, je décide d'entrer dans la forteresse quand soudain je suis à l'arrêt (vais je un jour franchir le seuil ?).

   Devant moi, il y a un binôme mixte qui, curieusement, se touche par la main.

Pensez vous que les guides du château accompagnent les visiteurs par la main ?

  Dans ce cas, je veux une "guideuse" blonde.... Heu, non pas celle-ci.... Une vraie blonde à forte poitrine.

  Sculptures et peintures sont partout dans ce fort

 La découverte

  Après avoir franchi pont, vantail, couloir et porte en fer je pénètre dans la cour.

Diantre, que cette vue est stérile !

     Après avoir autant rêvé à l'extérieur, je retombe dans la triste réalité d'une bâtisse refaite et qui a été habitée très longtemps.

   Les normes de sécurité pour recevoir des visiteurs et organiser des concerts défigurent souvent "mes" constructions médiévales.

 

De magnifiques détails

   La surprise passée, je me remets en chasse de découvertes, je pressens qu'elles seront nombreuses et variées.

    Pour résister à un siège, il est important de disposer d'eau. Le château de Ferrare possède un puits. Et comme toujours en Italie, l'art et le beau détail sont présents même sur la grille.

   Évidemment, il faut pouvoir tirer sur l'ennemi, des boulets de pierre attendent patiemment leur canon et mangonneau.

 

La beauté est partout

   Autant l'extérieur est linéaire avec des angles droits, autant l'intérieur joue avec la douceur des cercles et des rondeurs.

Quel contraste !

   Dans les couloirs et les allée couvertes, les clefs de voûte sont chacune ornées de motifs sculptés ou de personnages.

 

Les salles

  La visité étant payante, je ne me permets pas de tout vous montrer,mais quel régal. De nombreuses salles montrent 7 siècles d'occupation et d'aménagement : Cuisines, prison, galerie, loggia.

L'opposition entre les salles Gothiques et la beauté renaissance est magnifique.

  Mais il est temps de repartir pour rejoindre la lumière du 21ème siècle.

 

 

Histoire du château :  

* En 450, le site (qui n'est pas encore une ville) est sous la tutelle de Ravenne, ville-port accueillant les bateaux de commerce et la puissante flotte Romaine.
Au 7ème siècle, durant l'époque Byzantine, une ville (future Ferrara) est fondée à l'intérieur des terres sur la rive gauche du Pô.Elle a pour fonction la protection de Ravenne contre les attaques Lombardes.
Au milieu du 8ème siècle, l'influence Byzantine s'érode. Le bourg n'a plus de fonction défensive, la population diminue par manque de système défensif.  
* Durant plusieurs siècles, entre les changements du lit du Pô, la concurrence entre cités (Venise) et la guerre économique pour la domination du sel, Ferrare voit son évolution en dent de scie.
* En 1264, avec l'aide des Vénitiens, Obizzio II d'Esle est nommé Gouverneur de la ville. Ce bourg n'est que peu fortifié et comporte une tour nommée : Torre dei Leoni (La tour du Lion).
* En 1385, les habitants se révoltent contre les charges fiscales trop élevées. Nicolas II d'Esle prend la décision de construire une fortification pour protéger sa famille. Cette tâche est confiée à l'architecte : Bartolino da Novara.
* En 1391, le ville est dotée d'une université.
* En ce début du 15ème siècle, de nombreux canons pointent sur la ville. Pour construire des canons, il faut des fonderies. Celles-ci prospèrent et font la richesse du seigneur ainsi que les nobles de Ferrare.
* En 1452, la ville est élevée au rang de Duché (voir titre de noblesse).
* Vers 1475, voulant se rapprocher de Milan, Naples et Florence, le Duc Hercule Ier entre en conflit guerrier avec Venise.
* A la fin du 15ème siècle, pour améliorer la défense de la ville, le Duc décide de doubler la superficie de la cité en l'entourant d'un puissant rempart. Le château se retrouve au centre de cette nouvelle architecture. Cette extension se nomme : Addizione erculea (l'addition Herculéenne).
* Au début du 16ème siècle, une passerelle est construite entre le palais et la forteresse permettant à la famille du Duc de se réfugier rapidement.
* Au 16ème siècle, les arts sont florissants dans la cité et il y a de nombreux étudiants dans son université dont l'illustre Nicolas Copernic.
* En 1597, le Duc Alphonse II d'Este meurt sans héritier. La cité si prospère et si culturelle se retrouve sous le joug de la papauté. Le château vu sont déclin et la ville vu de nouveau impôts.
* Au 20ème siècle, le château est transformé en musée et de nombreux ravalements et consolidations sont entrepris.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis les rues ainsi que la cour est libre et gratuite. La visite des intérieures est payante. 

 

 

Les médaillons font lever les têtes et glorifient ces personnages

 

 

 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 09:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 EMILIE et ROMAGNE  
 
Province :
 FERRARE  

 

Au centre du bourg, une puissante fortesse m'attend !  Le bourg :

      Situation :   (le voir sur une carte)

         La ville de Ferrare (Ferrara en Italien) est située à 85km au Sud-Ouest de Venise, à 39km au Nord-Nord-Est de Bologne et à 40km à l'Ouest de la mer Adriatique.

  Coordonnées du château :

44° 50' 13.409" N 11° 37' 8.717" E
 44.837058°  11.619088°

 

   Le château :

     L'extérieur  :

J'ai un rendez vous

     Je ne vais pas vous conter ma vie, car ce blog n'est point récit de mes amours et désappointements  , mais il est important que vous sachiez que j'ai un rendez vous avec une beauté.

    Cette belle porte plusieurs noms :

* Casa d'Este,

* Castello d'Estense,

* Château de Farrare.

  Mais pour moi, elle sera : Ma beauté d'un jour !


 La recherche

    Elle est si belle, si grandiose, si immense à mes yeux qu'il ne me faut pas beaucoup de temps pour la trouver. Et même si le soleil fait défaut en ce mois d'avril, ma belle brille de milles feux.

"Wahouu, il est sacrément amoureux le Chevalier" pestent jalousement les princesses visiteuses derrière leur écran.

  L'angle droit fut la devise de l'architecte médiéval

 Les 2 premières surprises

     Pour un chevalier montagnard habitué aux pierres blanches, l'utilisation de briques rouges est la 1ère surprise. Mais c'est surtout l'architecture très anguleuse qui me fascine. La ligne droite et l'angle droit sont les dominantes caractéristiques de ce château.

 

Les défenses

   Même si le confort "moderne" a ouvert des fenêtres dans les courtines avec des balcons sur consoles, la puissance défensive est présente par de hauts, imposants et nombreux mâchicoulis renforcée par des fentes de tir.

   Même si des corniches blanches en forme de cordage enlacent la rouge forteresse, le blason avec l'aigle montre la puissance du site fortifié.

 

Les 4 entrées

     Normalement, un château fort du Moyen Âge ne possède qu'une porte d'entrée et souvent une petite poterne (voir vocabulaire) située à l'opposé. Cette incroyable forteresse dispose de 4 portes d'accès , chacune sur une face.

  Cette vue aérienne permet de comprendre la disposition des entrées.

Archères, pont levis, barbacane sont les défenses pour les portes d'accès 

Le système défensif des 4 entrées

     Évidemment ces entrées doivent être fortifiées. Plusieurs systèmes ont été utilisés :

1 - La forteresse est entourée de profondes douves.

2 - En avant du châtelet, une puissante barbacane.

3 - Des ponts surveillés et défendus par des salles au dessus.

4 - Des archères multiples.

5 - Enfin,  l'arme défensive absolue : Le pont levis.

 

Les ponts levis

   Pour entrer dans ce bâtiment fortifié il faut d'abord de présenter devant une barbacane. Elle est imposante et dispose d'un pont levis.

   Mais comme toujours en Italie, l'art est présent adoucissant la rigueur de cette entrée fortifiée.

Que voyez vous derrière la barbacane ?

  Deux autres pont levis : Un pour piétaille et un autre pour carrosse protégés par des mâchicoulis.

Vais je pouvoir entrer sans recevoir des projectiles ?

 

   L'intérieur :

       Pour la découverte de la cour intérieure et des salles de cet incroyable château Italien, cliquez ci.

 

 

L'art est omniprésent en Italie !

 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 07:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 TOSCANE  
 
Province :
  FLORENCE  
       
  "Quel curieux chevalier" pensez vous "Il adore le monde médiéval et pourtant il se rend dans la belle ville de Toscane symbole de la Renaissance. Va t il nous faire croire que Firenze possède une ruine médiévale".
    "Oui et non" rétorquerais je " Florence est LA cité Renaissance, mais elle possède des beautés médiévales que peu de touristes regardent. Je vous propose de les déguster avec moi".
 

 

La ville :

    Situation :  (le voir sur une carte)

        La magnifique ville de Florence (Firenze en Italien) capitale de la Toscane est située à mi-distance entre l'Adriatique et la méditerranée.

    Coordonnées d'une des tours :

43° 45' 59.857" N 11° 16' 6.326" E
 43.766627 °  11.268424°

 

Le rempart :

     Description : 

La surprise est au bout de l'eau !

      Après avoir visité le magnifique Palazzo Vecchio (voir sa description) puis l'incroyable Ponte Vecchio (du 14ème siècle) un des symboles de Florence, j'erre le long du fleuve Arno, ivre de trop de beautés Renaissance dans cette ville unique.

   Soudain, mon instinct de chasseur remarque ceci.

     Ce n'est évidemment pas les lampadaires sculptés qui m'intéressent, mais au loin cette curieuse tour carrée.

 

La 1ère tour

Je courre comme un enfant devant un nouveau cadeau sous le sapin de Noël.

Que cette tour est fascinante !

   Il y a le gigantisme de la porte puis les 2 étages avec un escalier latéral. Comme toujours, le portail d'entrée comportait une herse, dont il ne reste que les "fentes-guides".

 

Dans la tour, y a t il encore les traces d'un assommoir (voir vocabulaire) ?

.... Hélas non, le plafond a été refait et comme souvent en Italie, l'art religieux orne la vieille entrée. 

    A l'extérieur, une petite construction en brique est posée sur une console. J'opte pour des latrines. N'y aurait il aucune système de défense sur cette tour ?

  Il suffit simplement de lever la tête pour admirer les nombreux créneaux et surtout les imposants mâchicoulis

   L'autre façade est fascinante. Les 6 portes ont une forme classique pour le moyen âge, mais la distribution des salles par ces escaliers est assez rare. Je ne me prononcerais pas sur la date de construction.

     Je prend un peu de recul pour admirer cette tour qu'aucun touriste regarde...et... je vois.... là bas...

 

La 2ème tour 

    Une autre tour me regarde de l'autre coté du fleuve, sur la rive droite. Evidemment je courre pour trouver un pont.

   Et c'est très essoufflé (pas facile de courir sous le chaud soleil d'Italie) que je découvre cette construction carrée sans porte au niveau du sol. Cette tour devaient être intégrée dans le rempart et assurait la défense et le guet.

     Différents styles de construction sont visibles mais je ne m'attache qu'aux détails qui me semblent médiévaux comme sur cette façade.

    La formes de ces portes ressemblent à celle de la tour précédente, mais j'ai un doute. Deux ouvertures axiales sont très rares dans les constructions médiévales, exceptées pour des portes à l'intérieur d'un bâtiment.

    Ce que je vois était intégré dans un épais mur. Cela explique la forme circulaire d'un pseudo arc de décharge (voir vocabulaire).

 

  Cette tour se nomme  "Torre della Zecca" (1) qui pourrait se traduire par : "Tour de la monnaie". Evidemment, un atelier de monnaie fabriquant le Florin de la République de Florence est à l'origine de ce nom. 

     Si ces tours faisaient parties du rempart de Florence, il me suffit de continuer ma balade vers le prochain point théorique. Et après quelques minutes, je vois....

 

La 3ème tour

  Cette tour-porte possède comme pour la 1ère une imposante ouverture mais sa construction est plus massive. Il y a en haut, l'habituelle ouverte "médiévale" pour le chemin de ronde (?), mais je suis circonspect devant cette ... heu.... canonnière (?).

  Cette tour se nomme  "Porta alla crocé" (1) qui pourrait se traduire par : "Porte menant à la Croix". Evidemment, une croix était proche.

 

La  Nème tour

   Je repars en chasse vers une autre tour, et pour que vous ayez des surprises à Florence, je ne les dévoilerais pas ici . A Florence, les tours fortifiées sont nombreuses et les remparts médiévaux fascinants.

 

 

Histoire :


  Il n'est pas facile de faire un résumé d'une ville à l'histoire si dense, je vais donc éviter cet exercice et vous renvoie ici.

 

 

 

 

 


(1) Je voudrais remercier l'un de mes lecteurs assidus, messire Jacques, pour ses renseignements fournis sur le nom des tours ... Tous ensemble nous construisons la connaissance de notre passé médiéval.

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 07:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 TOSCANE  
 
Province :
 FLORENCE  
       
 

 

 

 

  J'ai beaucoup hésité à faire cet article car mon blog a pour thème les fortifications du Moyen âge et ce bâtiment est un luxueux palais dans la ville. Mais avec ses défenses du 14ème siècle, il me semble qu'il a sa place ici.


 

 

Le bourg :

   Situation :  (le voir sur une carte)

        La magnifique ville de Florence (Firenze en Italien) capitale de la Toscane est située à mi-distance entre l'Adriatique et la Méditerranée.

  Coordonnées du château :

43° 46' 9.635" N 11° 15' 20.974 E
 43.769343°  11.255826°

 

Le Palazzo Vecchio : 

     L'extérieur

L'immanquable !

      Avec sa gigantesque tour de 94 mètres de haut (nommée tour Arnolfo), il est impossible de ne pas voir le Palazzo Vecchio en arrivant à Florence.

Quelle était la fonction de cette "fragile" construction haut perchée ?

   C'est certainement plus pour marquer la puissance et la richesse de son possesseur que pour se défendre contre les Siennois (ennemi médiéval). Bien que d'imposants mâchicoulis fassent penser à une tour de défense, les sculptures montrent le raffinement de la société Florentine.

 

Les façades

   Le Palazzo Vecchio est surprenant. Au 1er regard, il parait froid sans âme, avec le bas des façades sans sculpture et sa couleur sombre. Après quelques secondes, les fenêtres aux contours blancs me font penser à un bâtiment "administratif" post-renaissance. Et enfin, en levant les yeux, je vois une forteresse prête à se défendre.

Que de contrastes en moins de 5 minutes d'observation !

 

Les défenses

   Les façades ne comportent aucun système de tir puissant (canonnière par exemple), toutes les défenses ont été reportées en haut. Il y a des fentes de tir verticales (archères ?.. J'en doute car elles sont trop petites pour le 14ème siècle), d'impressionnants mâchicoulis et surtout, sous des merlons borgnes (c'est curieux pour un bâtiment du 14ème siècle), un chemin de ronde couvert avec des ouvertures beaucoup trop grandes mettant à découvert un soldat, (Pourquoi ne pas avoir apposé des corbeaux pour des mantelets (voir vocabulaire), la défense aurait été plus aisée).

    Les défenses ressemblent un peu à la haute tour, elles ont pour but d'impressionner mais pas d'être efficaces

L'intérieur va t il être aussi surprenant !

 

   L'intérieur

Le début de la visite   (petit conseil : laissez votre souris sur chaque image avant de cliquer)

      Après avoir laissé quelques piastres puis avoir été fouillé et passé au détecteur de métaux (hihihi, mon armure de chevalier a fait sonner toutes les alarmes  ) je découvre l'entrée riche de plafonds peints et de piliers sculptés contrastant avec la sobriété de l'extérieur. 

   L'escalier suivant m'habitue doucement à la beauté grâce à son plafondses culots, et sa coupole du palier.

 

Le choc !

  Les mots me manquent pour décrire la 1ère salle. Il faut de longue minutes pour s'habituer à tant de beautés concentrées sur un plafond :

 

Le plafond à caissons se contemple durant des heures Chaque caisson est une oeuvre d'art ! Il n'y a pas que le plafond qui est décoré Les batailles sont un sujet qui plait au maitre du lieu

 

 

Le super choc !
 Je pensais avoir compris la beauté dans la 1ère salle mais la suivante est encore plus envoûtante. La femme est très présente (N'est ce point la plus belle des "créatures") dans les tableaux au thème mythologique.

Madame, cachez ce sein que je ne saurais voir Ai je attrapé un coup de soleil dans le dos ? Oupsss, j'ai les fesses à l'air ! Arrête ton char, Benhurette ! Il est parti si vite qu'il a oublié son armure !

 

 

L'hyper choc !

  Certaines salles dédiées à la chasse et à la nature montrent des tableaux très printanier, mais c'est la beauté féminine qui est le thème dominant des nombreuses pièces.

  Hooo le joli serpent. Va t il me donner une pomme ? Compostelle, est ce encore loin ?  

 

Le choc Paradisiaque !

    Comme dans tout palais seigneurial, il faut une chapelle. Evidemment, les thèmes religieux sont peints sur murs et plafond.

 

L'ivresse finale !

     Dans ce palais, tout n'est que beauté, harmonie, luxe et rêverie. Je suis si ivre de ces merveilles qu'il faut que je me repose sur une chaise. Erreur, d'autres splendeurs au plafond s'offrent à moi.



     

 

Y a t il des traces médiévales ?

     Le moyen âge est peu présent, il faut avoir des yeux de chevalier Dauphinois pour les découvrir . J'ai réussi à voir une petite salle avec un plafond peint et des poutres décorées.... Saurez vous les voir aussi lors de votre visite ?

 

 

Histoire :

* Durant le 13ème siècle, sur les ruine d'un ancien temple Romain, la puissante famille Gibeline des Uberti a fait construire de belle demeure.
* Au milieu du 13ème siècle, les Gelfes vainqueurs des Uberti rasent les maisons.
* En 1299, un "palais de la seigneurie est construit sur les bases du champs de ruine.
* En 1314, l'architecte Arnolfo di Cambi termine enfin la 1ère partie du Palais.
* Durant 2 siècles, le palais est agrandi, mais sa forme austère et asymétrique est gardée.
*Au 16ème siècle, sur la demande de Cosme Ier (en 1540 ?), Buontalenti et Vasari modernisent l'intérieur et lui donnent sa beauté actuelle.
*Au 21ème siècle, la visite de l'intérieur est payante. Vous ne regretterez pas la somme (importante) déboursée pour cette visite sans guide.

 

Trop de beauté saoule votre chevalier !

 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 07:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 TOSCANE  
 
Province :
 SIENNE  

 

  Le bourg :

      Situation :   (le voir sur une carte)

         Le petit hameau comportant le château de Belcaro  est situé à 5km à l'Est de Sienne.

  Coordonnées du château :

43° 18' 22" N 11° 17' 28" E
 43.306144  11.291269

 

   Le château :

Pourquoi ce site castral ?

     Avant mon départ pour l'Italie, j'avais compulsé goulûment de nombreux livres sur le thème du Moyen âge et sur les constructions fortifiées de ce beau pays.

     Dans un très vieux "Guide Bleu de Hachette" récupéré à la bibliothèque, j'avais noté que ce lieu proche de Sienne et de l'Ermitage de Lucceto comportait un château médiéval visitable l'après-midi. Mais curieusement, c'est le seul livre citant le nom de Belcaro.

Y a t il réellement en ce lieu un château ?

 

    L'extérieur  :

La recherche

       A la taverne qui m'héberge, personne connaît le château de Belcaro, mais comme ce site est proche, je décide de prendre un peu de temps pour le chercher. Au détour d'un virage sur une petite route ombragée, un panneau me rassure. Il n'est jamais agréable de revenir bredouille d'une chasse au trésor castral.

    Je laisse mon destrier sur un parking mal entretenu et vide d'autre véhicule pour chercher la fortification. Avec mon imagination, je crois la voir ici.

La voyez vous aussi ?

 

La découverte

     Entourant le site un haut mur en pierre me conforte dans ma recherche, bien qu'il soit mal appareillé et peu épais. Je le contourne pour trouver une entrée.

    Je marche lentement dans une allée entourée d'arbre (trop bien taillée) de peur de réveiller quelques dragons et soudain, il apparait tel un fantôme.

    Avec sa bretèche il me fait déjà rêver, mais la porte en dessous est close .

 

- Je pressentais que ce château n'était plus visitable.
- Je supposais que les visites n'étaient plus organisées en voyant le parking vide.
- J'imaginais déjà un échec par l'absence de tarif et d'horaire de visite sur le portail.

  Mais je suis incorrigible, j'espère toujours que le château se livrera à moi.

 

Qu'importe, il y en a un autre proche... En avant !

 

 

 

Histoire du château :  

* Au 13ème siècle, une fortification est construite.
* Au 16ème siècle (?), le château est remanié.
* Au 19ème siècle, le château subit "un lifting".
* Au 21ème siècle, le site n'est plus visitable. 

 

 

 



Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 07:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 TOSCANE  
 
Province :
 FLORENCE  

 

Le bourg :

   Situation :  (voir sur une carte)

       Le petit bourg de Stia est situé à 50km à l'Est de Florence et à 20km au Nord-Ouest de Bibienna.

  Coordonnées du château :

43° 48' 3.676" N 11° 42' 35.287" E
 43.801021°  11.709802°

 

Description du château

     L'extérieur : 

Pourquoi ce site castral ?

      C'est en cherchant la route pour aller au château de Poppi que je découvre cette pancarte : Palagio Fiorentino. Une construction du 13ème siècle que je n'avais pas cochée sur ma carte.

Est elle entière ?

A t elle été transformée à la renaissance ?

L'enquête commence.

 

La découverte

      Au 1er contact, je suis dans l'ambiance d'un chercheur de ruine. La "belle" se cache. Mais rapidement, dans une trouée, je distingue une construction très ambiguë.

   Elle comporte en partie basse de nombreuses fenêtres et des traces d'une porte surélevée, système de défense classique au Moyen Âge. La base de cette tour semble légèrement inclinée (construction classique pour une tour du 12ème siècle). 

   La partie supérieure semble plus hétéroclite. Evidemment, les escaliers extérieurs si surprenants ne sont point d'origine. Mais ce sont les créneaux avec de hauts merlons (voir vocabulaire) qui me font penser à une reconstruction très libre. Je suis amusé par un détail se voulant médiéval : La porte extérieur.

 

     L'intérieur :

          Sur le bord de la route principale, un portail m'invite à entrer. Mais rapidement, je me rends compte que la renaissance (et peut être même le post-médiéval) a marqué le site. Croyez moi, c'est une jolie femme qui me le dit (et les femmes ne sont elles pas l'avenir de.... l'homme-Dauphinois ).

   Sans visiter ce château je repars vers une vraie ruine de Toscane. Elle se situe sur les hauteurs de Stia à quelques kilomètres.

 

 

Histoire du château :
    Je n'ai hélas aucune information historique sur cette surprise non marquée sur ma carte. Mais grâce à une princesse Italienne ayant un joli blog ici, je peux  vous en donner un bref résumé :

* En 1230, le château appartient aux Comtes (voir titres de noblesse) Guidi, une des branches des plus puissantes dynasties feudataires arétines
* Au 16ème siècle, suite à décadence et de l’extinction de la famille Guidi, la fortification n'est plus entretenue.
* A la fin du 19ème siècle Carlo Beni (un riche avocat) achète les ruines et confie sa reconstruction à un architecte. Le but est de recréer l'ancienne architecture, avec la consigne de dessiner le nouveau palais semblable à la vieille demeure médiévale.
* Au 20ème siècle,  le site est propriété de la commune de Stia. Il est le siège d'un Musée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est possible. La visite du musée est payante.

 

 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 07:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 EMILIA ROMANIA  
 
Province :
 MODENE  



Le château

  Situation :

    Le petit village de Galeazza est situé à 30km au Nord-Est de Modena et à 15km à l'Ouest de Ferrara. 

 

  Description du château : 

    L'extérieur :

Pourquoi ce site castral ?

     Il y a un embouteillage sur la route principale qui me mène vers ma taverne. Courageux (voir téméraire) je tourne à droite pour trouver un raccourci... et.... un mirage magnifique m'apparaît.

   Je courre comme un jeune chien fou mais un panneau en Italien me ralentit : "Controllo Elettronico della Velocita".

Ni courageux, ni téméraire je suis.... Prudent je deviens.

 

Il est fermé

      Devant le portail d'entrée, je comprends que le château ne sera pas visitable et qu'il a été très remanié au point de perdre ses courtines externes. Je dois donc observer ce château depuis la route.

 

J'ai des doutes

   De loin et entre les arbres ce château semble incroyable. Il y a une tour carrée posée sur une autre tour parallélépipédique. Le crénelage est impressionnant et les défenses nombreuses.

 

  Mais en utilisant mon oeil d'aigle, je constate que :


D'autres doutes

    En contournant le site castral, je découvre l'entrée du 21ème siècle très "aseptisé". Au fond, la tour m'intrigue par son manque d'indice médiéval. Les fenêtres ont des grilles du 17ème siècle, les murs ne comportent pas de trace d'archère, l'angle ressemble à une architecture récente.

    Par un sentier à l'extérieur, je découvre un vestige du rempart entourant le château. Lui aussi semble esthétique et même "imitateur des défenses médiévales".

 

Conclusion

    Cette construction découverte par hasard ressemble à un manoir Néo-médiéval. Mais a t il été construit (ou remanié) sur les bases d'une architecture du Moyen Age ?..... Je ne peux pas l'affirmer.

 

Histoire du château :


  Je n'ai hélas aucune information historique sur cette surprise non marquée sur ma carte.

 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 03:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 POUILLES  
 
Province :
 BARI  

 

La tour médiévale vole au dessus des toitsLe bourg

    Situation :  (le voir sur une carte)

    La ville de Bitonto est situé à 20km à l'Ouest de Bari.

Coordonnées du château :

41° 6' 27.749" N 16° 41' 27.524" E
 41.107708 °  16.690979°

 

Le château

     L'extérieur

Mais où est il ?

       Lorsqu'une ruine médiévale est cachée dans un bois, curieusement je la retrouve facilement, mais les vestiges du moyen âge dans une ville sont pour moi une énigme.

    Grâce à mon habituelle chance, dans une troué au milieu des immeubles de la piazza Guglielmo Marconi, une forme attire mon attention. Sans chercher je viens de trouver l'imposante tour du château de Bitonto.

Ne reste t il qu'une tour ?

  L'enquête commence.

 

J'ai trouvé le châteauJe vais tenter d'investir la place !

   Quelques mètres plus loin, je retrouve la tour "encerclée" d'un rempart très arasé me permettant de l'admirer.

 Que de contrastes dans cette tour :

  - Elle est ronde comme une construction du 13ème siècle, mais curieusement elle ne possède aucune archère.
  - Les parois semblent borgnes et pourtant sous les fenêtres récentes de petites canonnières existent.
  - Des pierres forment des pseudo-bossages mais curieusement la partie basse en est dépourvue.
  - Au sommet, des vestiges de mâchicoulis sont identifiables, mais aucun corbeau (voir vocabulaire) pour les soutenir est visible.
  - Elle ne comporte pas de porte à plusieurs mètres du sol comme la plupart des donjons médiévaux (système de protection contre un assaillant) et curieusement l'ouverture d'entrée se situe dans le rempart.
     Je vais tenter d'entrer pour découvrir les réponses à ces contradictions.

 

Puis je entrer ? 

    Fébrilement je marche sur le pont moderne enjambant un fossé et devant la porte close je lis... heu.... que ce n'est ni la bonne heure ni le bon jour pour voir l'intérieur .

 

Que vois je ?

     Sur le chemin du retour, je regarde une dernière fois cette tour médiévale quand un incroyable spectacle architectural s'offre à moi. En dessous de ce que je pensais être le rempart de la tour, je vois un fruit (base inclinée) composé de triangles emboîtés. Si on imagine un fossé plus profond, il est évident que ces rayures servaient de guide aux pierres rondes lancées depuis la tour (peut être même depuis les mâchicoulis).

    Je ne suis pas au bout de mes surprises. Certaines faces possèdent une ouverture pour petit canon.

Ce fruit comporte donc un chemin de ronde interne ou des couloirs ?

Voila un curieux système qui fragilise la base !

     Avec mon oeil incroyable , je vois des petits bastions avancés accolés au fruit et comportant des bouches à feu. Cette amélioration de défense a du être construite après le 15ème siècle.

Mais comment accédait on dans ce bastion (je ne vois pas d'ouverture) ?

 

Conclusion
  Devant cette tour qui semblait banale durant les 1ères minutes, je suis admiratif et plein de questions 2 heures plus tard.
   La découverte de constructions fortifiées est réellement un plaisir à chaque instant.

 

Histoire du château :

* En 1399, un document de la reine Margherita, femme de Carlo III, cite une tour. Cette tour fait partie d'un système de défense plus imposant. L'absence d'archère suggère que cette tour est le refuge ultime.
* En 1932, des fouilles sont entreprises
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible en payant.

 

  Cliquez pour retrouver le menu des Châteaux en Italie
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 07:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 TOSCANE  
 
Province :
 LUCCA  
       



Le bourg

  Situation :  (le voir sur une carte)

       La ville de Lucques (Lucca en Italien)  est située à 25km à l'Est de Pise.

   Coordonnées des fortifications :

43° 50' 52.325" N 10° 30' 25.92" E
 43.847868°  10.5072°

 

Les fortifications

    L'extérieur  :

Pourquoi le choix de cette ville fortifiée ?

     En préparant mes vacances Italiennes, j'avais coché sur la carte la ville de Lucca. Je savais qu'elle avait été fortifié au 16ème, siècle qui sonna le glas du Moyen Age avec la puissance des canons.

   C'est donc un chevalier point surpris qui découvre des puissants murs avec bastion d'artillerie (bien avant les constructions de Vauban).

       Je vous entend dire : "Mais ce n'est pas médiéval, essaies tu de nous induire en erreur chevalier".

   Laissez moi continuer ma démonstration.

 

La découverte

     Je longe les hauts murs jusqu'à (enfin) trouver une porte (non médiévale) pour entrer dans la ville. Un petit escalier dans la pente me fait signe de monter sur les remparts. J'entame une longue marche de 5 kilomètres pour découvrir les bastions avec puissantes canonnières et quelques curiosités comme ce vestige de bretèche. Les protections et axes de circulation me font penser à une fortification de Vauban., pourtant l'ensemble date du 16ème siècle.

   Je redescends par le même escalier et je découvre un canal ayant été certainement très utile à l'époque où l'eau courante n'existait pas. 

 

Le rempart médiéval

    Il est possible que cette eau aujourd'hui canalisée fut utilisée pour les douves, car proche d'elle, il y a le rempart médiéval.

   Je ne me moque pas de vous, ces maisons ouvertes sur la rue sont incluses dans le rempart médiéval dont il est possible de voir les contours sur la vue aérienne que j'ai empruntée à googlemap.

A l'intérieur des fortifications du 16ème siècle, voyez vous l'ancien rempart du moyen âge ?

 

  Je vais entrer par l'impressionnante porte médiévale. Enfin, je revis .

 

 

    L'intérieur  :

La porte médiévale

    A l'extérieur ses dimensions m'impressionnent. Encadrée par 2 hautes tours rondes, elle marque l'importance du site. A l'intérieur, il y a les classiques mais efficaces défenses comme les 2 portes et la herse, dont les rainurages sont visibles. La dimension des gonds donne une idée de la puissance des vantaux.

    Comme souvent en Italie, des peintures illuminent les vieilles constructions. Les personnages religieux sont prédominants.

 

Les constructions médiévales dans la ville

   Plusieurs tours dominant les toits sont visibles dans la citée fortifiée.  Avec les reconstructions, leur fonction d'origine m'échappe un peu, mais il est agréable de les regarder avec leurs imperfections et leurs trous de boulins (sans utilité dans notre siècle).

   La tour la plus caractéristique est peut être la  : Torre civica delle ore. Avec sa forme carrée, sa porte à plusieurs mètres de haut, ses mâchicoulis, je suis dans mon élément.

  Je vous abandonne pour rêver tout seul.



Histoire du château : 

* Vers 180 avant J.C. une fortification Romaine est édifiée.
* Au 13ème siècle, la ville s'équipe de fortification.
* En 1513, la peur des voisins belliqueux (Florence et Sienne) règne à Luca. Avec les progrès de l'artillerie, les hautes fortifications médiévales ne sont plus suffisantes pour se protéger. Elles sont même dangereuses car avec un boulet, les hautes tours s'effondrent sur les défenseurs.
* En 1515, de grands remblais sont aménagés.
* A partir de 1544, d'imposantes tours de garde sont érigées.
* En 1550, des fortification bastionnées et épaisses avec nombreuses bouches à feu sont construites à l'extérieur de l'enceinte du moyen âge.
* Au 19ème siècle, les remparts sont partiellement démolis car ils représente le passé dans ce siècle de révolution industrielle. Le sommet de ces épais murs est aménagé en promenade.
* Au 20ème siècle, les guerres mondiales abîment un "peu" cette ville fortifiée. Mais comme les remparts ne sont que peu détruit, la ville nouvelle s'établit "hors les murs".
* Au 21ème siècle, les remparts, tours et portes sont visitables. 

 

 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article