Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 06:25

 

 Vais je devoir utiliser baudrier et cordes pour accéder à la ruine ?

Département 83 - VAR

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Châteaudouble est située à 40km au Nord-Est de Brignoles, à 30km au Nord-Ouest de Fréjus et à 8km au Nord de Draguignan.

 

     Coordonnées des châteaux :

43° 35' 46" N 6° 27' 09" E
 43.5961769339°  6.4526505768°

 

      Toponymie :   (--> voir initiation)

* A l'époque médiévale, 2 châteaux protégeaient le petit bourg. Ils se nommaient :

- Castel Diabolicum,

- Castel Duplum.

  * Ultérieurement, il a été décidé de nommer le bourg : Châteaudouble.

 

 

Le ou les château(x) ? Le rocher a-t-il servi de base à un des châteaux ?

        L'extérieur :

La découverte

* En arrivant par le village, je remarque, au sommet de la falaise un mur construit.

* Deux questionnent me viennent à l'esprit :

1 - Ne reste-t-il que cela des 2 châteaux ?

2 - Y a-t-il une échelle de corde pour monter ?

* La réponse 2 m'est apportée par une route en pente douce.

* La réponse 1 m'est suggérée par ce panneau.

- Deux flèches, donc 2 châteaux (?).

 

L'appoche du 1er site : Coté septentrional

* Devant moi, un rocher aplani.

Pensez vous qu'il ait été aplani par l'homme ?

* Au fond, un mur construit portant des traces d'ouverture de tir.

* Ce mur longe la falaise.

* La dimension, la taille et la pose des pierres sont de mauvaise qualité.

* Je vais tenter de franchir la petite clôture pour vérifier mes dires et supputations.

Oups... C'est haut !

* Bien que je sois équipé d'une armure, je préfère ne point prendre le risque de "voler dans les airs".

 Quelle merveille ce donjon !

Le 2ème site : Coté méridional

* "Quel magnifique donjon !" me suis je écrié.

* "Ceci est une simple tour" pensez vous.

* Certes, cela pourrait être qu'une tour de guet puisqu'elle est posée proche de la falaise mais plusieurs indications historiques me prouvent le contraire.

- La Comtesse de Provence donne le site à une des plus puissantes familles de Provence. Cet acte est rare pour une tour de guet.

- Ce site eut plusieurs co-seigneurs. Cela n'est pas traditionnel pour une simple tour.

- Etc...

* Cette haute construction est un carré de 5 mètres de coté.

* Les murs ont une épaisseur moyenne de 0.9 mètre.

* Ce donjon est construit en petit appareil que les archéologues situent d'époque Romane (12ème siècle).

* Par endroit, le chainage d'angle est en pierre à bossage.

* L'actuel donjon possède 2 niveaux.

* Chaque niveau possède une salle voûtée.

* Une échelle en bois amovible devait permettre d'accéder aux étages.

 

 

Le diaporama des châteaux est ici.

 

 

Histoire des châteaux et de la seigneurie :

* Au 11ème siècle (1032 ?), un château nommé  "Castellum Duplum" est cité. Il appartient à une famille éponyme.

* Vers 1200, ce même château est cité.

* En 1240, Giraud  de Villeneuve, membre d'une des plus importantes familles nobles de Provence, en fait aveu auprès du Comte (voir titre de noblesse) de Provence.

* En 1252, le Comte de Provence possède quelques droits sur la seigneurie.

* En 1304, Raimond Rostand vend la seigneurie à Charles II d'Anjou.

* En 1356, la Reine Jeanne le donne à Arnaud de Villeneuve.

* En 1499, Louis de Villeneuve est co-seigneur.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est sous votre responsabilité. Soyez très prudent, sauf si vous savez voler.

 

De là, je vois l'Amérique et même l'Inde !... Est ce que je vois double ?

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu

châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 06:30

 

Département :   04 - ALPES de HAUTE PROVENCE

 

Le bourg :

Accrochée au rocher, la vieille tour tente de séduire les passants !    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village est situé au bord de la route départementale entre Manosque et Forcalquier, dans la vallée du Largue.

  Coordonnées du bourg :

43° 54′ 17″ N 5° 47′ 36″ E
 43.904722°  5.793333°

 

   Origine du nom :   (initiation à la toponymie)

       "Sanctus Maximus" (Saint Maxime) était évêque à Riez. La déformation du nom avec le temps a donné Saint Maime.

 

Le château :

   L'extérieur :

La découverte

    Après avoir visité la ruine médiévale de Manosque, mon destrier m'amène vers Forcalquier où un aubergiste m'attend avec une soupe extraordinaire dont m'ont parlée mes 2 amis "Golt" et "Millot". Soudain, "Jumpeur" (oui, c'est le nom de mon joli cheval) s'arrête.

Y avait il quelques dragons à esbaudir ?

Ou quelques princesses "blondes" à sauver de malandrins (Les samedis, point de brune dans mon agenda... Chaque jour, une couleur différente)  ?

    Non, mon joli "Jumpeur" a senti la vieille pierre poussiéreuse..... Une ruine comme je l'adore.
  Et en levant les yeux, je la vis sur la colline.

 

Préambule

    Depuis le bourg, une petite marche facile sur un sentier étroit dirige mes pieds vers mon "Graal".  Malgré l'herbe qui tente de masquer les traces du passé, un premier mur me regarde fièrement. Aucune indication trahit sa fonction. Peut être aurais je plus de chance avec le suivant ?

    Un autre groupe de murs me regarde quelques mètres plus loin. Ces murs sont épais et comportent un remblai à l'intérieur, mais pas de trace d'archère, bouche à feu ou trou de boulin. Le village minier étant en contre bas, ce ne peut pas être des murs de maison du 18ème siècle.

   Quelques mètres plus haut, enfin apparaît la trace tant recherchée du vestige médiéval.

Une tour octogonale. Quelle originalité !

 

La tour

     Cette tour a une forme octogonale. Ses murs sont très épais, et bien appareillés, bien que la base n'ait pas les même pierres que la partie supérieure. Mais des traces de ciment récent ne me permettent pas de tirer des conclusions architecturales sérieuses.

     Hélas, sa faible hauteur au 21ème siècle ne facilite pas la déduction. Comportait elle des archères médiévales, ou avait elle évolué au 16ème siècle avec des bouches à feu ?
     Elle semble trop massive pour être une simple tour de rempart. Ce devait être le donjon de la forteresse, sa position sur la crête tend à prouver ma suggestion. Sa construction semble datée du 12ème siècle.

 

L'intérieur du donjon

    En grimpant tel un escaladeur Savoyard (j'exagère un peu, il n'y a que 1 mètre de dénivelé), je découvre l'intérieur du donjon. Il est sobre, sans trace d'escalier, ni d'élément de confort. Ce château est bien mystérieux et ne souhaite pas révéler ses secrets.

 

 La chapelle Sainte Agathe :

    Proche de la tour, une chapelle se dresse fièrement. Elle semble être de la même époque de construction que le château et utilise les mêmes pierres que le donjon.

Était ce la chapelle castrale ?

     Sa position le laisse penser, mais 6 siècles d'aménagement si près d'un village me laissent quelques doutes.
Au pied de la chapelle, une trace circulaire au sol attire mon attention.

Est ce :
      - Les fondements d'une tour du rempart intérieur ?
      - Les restes d'une citerne ou d'un ratier (voir vocabulaire) ?
      - Les vestiges d'un moulin ?

 Encore un mystère dans ce château.

     La douce chaleur, le silence, les mystères emportent mon regard vers l'horizon. C'est à ce moment que "Jumpeur" me "siffle" pour me rappeler qu'il reste quelques lieues avant le fourrage et la soupe..... Je chercherai ultérieurement les solutions aux énigmes du château du Saint Maime.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, un château est cité. Il est la résidence du Comte de Forcalquier.
* En 1220, Raymond Bérenger IV Comte de Provence épouse  Béatrice de Savoie. Ils résident ensemble dans ce château.  La "légende" raconte qu'il avait eu 4 filles habitant ce château qui devinrent reines :
     - Marguerite épousa en 1234 Louis IX, Roi de France (voir liste des rois).
     - Eléonore devint Reine d'Angleterre par mariage avec Henri III en 1236.
     - Sancie prit le titre de Comtesse de Cornouailles puis Reine des Romains en épousant Richard de Cornouailles en 1243.
     - Béatrice, en 1246, devint Reine de Sicile puis Reine de Naples grâce à son époux Charles Ier d'Anjou.
* En 1245, Raymond Bérenger IV meurt.C'est le dernier Comte de Provence ayant habité au château. 
* En 1246, Béatrice de Savoie quitte ce château et retourne dans ses terres dans son château de "Les Echelles" où elle décède en 1266
* Au 14ème siècle, le château appartient aux seigneurs des Agoult et dépend du Vicomté de Reillanne. Il ne semble plus habité par d'illustres personnages.
* Au 16ème siècle, le château appartient au Marquisat d'Oraison.
* Au 17ème siècle, un gisement de lignite est exploité par les mineurs. Le village s'enrichit.
* En 1998, la ruine est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la visite est libre et gratuite.

 

Voici un endroit à pique-nique pour celui qui sait admirer le paysage !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 04 Vers Menu châteaux des Alpes de Haute provence
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :    04 - Alpes de Haute Provence
Voyez vous une merveille au loin ?
Le bourg :
    Situation :   (--> le voir sur une carte)
       Le village de  Melve est situé à 90km au Nord-Est de Orange, à  28km au Sud-Sud-Ouest de Gap et à 20km au Nord de Sisteron.

  Coordonnées du château :

44° 21′ 35.586″ N 5° 59′ 35.743″ E
 44.359885°  5.993262°


Le château :
       L'extérieur :
La découverte
    C'est la fin des vacances, tranquillement, je remonte vers mon Dauphiné en empruntant la route de Sisteron à Gap quand soudain, mon instinct de castellologue-amateur me fait tourner de l'oeil. 

Voyez vous cette beauté ?

  Pour mieux la discerner, faites comme moi : Fermez un oeil, pliez les genoux, respirez à fond et sautez dans l'image.  

Vous venez d'être transporté au dessus du village de Melve et proche de la ruine de son château fort.


ll est là !
    Au Nord-Est du village, un sentier pédestre peu ombragé m'amène vers le plateau porteur de mon Graal. Cette beauté presque millénaire, avec sa forme carrée m'attend. Ne vous gaussez pas, je vous assure qu'elle m'attend. La preuve :

   Un de ses murs me sourit en clignant de l'oeil.  

La ruine est pour moi un arc en ciel de beauté 

Rapide analyse

     Sa structure parallélépipédique trahit une construction classique du 12ème siècle.  Ses murs borgnes (les trous sont dues à son âge et à l'oublie des hommes... Ils ne faut pas les confondre avec les trous de boulins - voir vocabulaire) confirment ma datation rapide.

    Les pierres sont pauvrement taillées avec des joints larges signifiant que ce château n'appartenait pas à un grand seigneur. L'épaisseur du remblai, montrant un mur de 1m40 de large, prouve que cette tour a du être importante il y a 800 ans.

  Ce donjon (car il semble que cela fut la fonction de cette puissante tour) hélas arasé ne laisse pas voir son éventuel crénelage ni ses systèmes défensifs.

 

Elle m'attire

    Religieusement, je m'avance pour entrer dans cette ruine espérant trouver des trésors architecturaux et des traces de son glorieux passé. Soudain, je suis arrêté :

Lisez vous comme moi cet avertissement ?

   Je vais donc baisser la visière de mon heaume et entrer à pattes de velours. 


       L'intérieur :
    Évidemment, il n'y a point de lustre en cristal, ni de tableau de maître accroché aux murs, mais sur les 9 mètres de hauteur des 2 parois, je découvre quelques détails intéressants :

1 - Trois niveaux sont visibles.

2 - Le rez de chaussé est planchéifié (1).

3 - Le premier étage est aussi planchéifié.

4 - Une rangée de corbeaux délimite les étages

4 - Des trous pour les poutres sont encore visibles.

5 - Au sommet, un cordon en quart de rond signale la présence d'un départ de berceau de la voûte.

   En prenant un peu de recul, je crois discerner un vestige abîmé d'une archère droite. Contrairement à mes dires de l'extérieur, cette tour n'était point borgne.

 

(1)---> Pour l'orthographe de ce mot, je vous invite à lire cet article passionnant.

 

 

   Histoire du village et du château :

* Vers le 8ème siècle avant JC, un village Gaulois existe (les fouilles archéologiques de 2001 l'attestent).
* Vers le 3ème siècle avant JC, les Romains occupent la vallée.
* Au début du 13ème siècle (vers 1219), Melve fait partie du domaine douaire (voir définition) attribué par le Comte (voir titre de noblesse) de Provence Raymond Béranger V à sa femme Béatrice de Savoie. Il semble que la tour date de cette époque (à vérifier).
* A partir de 1309, la famille Laveno possède la seigneurie de Melve.
* Au milieu du 14ème siècle, la seigneurie appartient aux Barras.
* A la fin du 14ème siècle jusqu'au 16ème, la famille Agoult possède la seigneurie.
* Du 17ème au 18ème siècle, Melve appartient à la famille Inguimbert.
* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe, soyez très prudents.

 

Ma ruine se joue de l'horizon

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 04 Vers Menu châteaux des Alpes de Haute Provence
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 07:30

 

Département :    04 - Alpes de Haute Provence
Voyez vous mon Graal ?
Le bourg :
    Situation :   (--> le voir sur une carte)
       Le village de  Vaumeilh est situé à 100km à l'Est de Orange, à 35km au Sud-Sud-Ouest de Gap et à 10km au Nord de Sisteron.

   Coordonnées :

44° 17′ 21″ N 5° 57′ 35″ E
 44.289167°  5.959722°


Le château:
       L'extérieur :
La découverte
    Depuis le petit village, un sentier en pente douce monte sur le colline surplombant la vallée. C'est un endroit classique et logique pour une construction fortifiée médiévale.

  Sur la partie plane de la colline apparaît un ensemble de pierres.

Est ce le château fort ?

Proche du rocher qui chante, la ruine danse de bonheur
Elle est là !
    A quelques mètres de "la pierre qui chante" (halala, les légendes sont toujours présentes proche des ruines) une forme ronde ressemble à une tour.

  Bien qu'il y ait quelques pierres ressemblant à un rempart le long de l'à-pic, bien qu'un trou rond dans le sol ressemble aux vestiges d'une citerne, mon attention est portée exclusivement sur la tour.

 

Rapide analyse

    La tour est construite en galets roulés, ce qui est surprenant dans cette région. S'il y avait un parement en pierres taillées, il a complètement disparu sur toute la surface.

   Ses dimensions modestes et sa proximité avec le bord de la colline me font penser à une tour de guet. Je n'envisage pas que ce vestige fut un donjon.

  Quelle chance, la ruine est "fendue", je vais pouvoir découvrir ses entrailles.


       L'intérieur :
    Religieusement, j'entre dans ce vestige presque millénaire. Il n'y a pas de décor flamboyant ni de colonne sculptée et pourtant deux détails me font briller les yeux :

1 - En partie basse, recouvert par la terre, une fente me rappelle l'ébrasement (voir vocabulaire) intérieur d'une archère primitive.

2 - En partie haute, la forme de l'archère est  plus évidente.

   Avec Rha qui chauffe, je préfère rester à l'ombre et je déguste ma pêche en admirant le paysage ainsi que la "montagne de Hongrie".

 

 

Histoire du château :

 

* Vers 1171, le village est cité dans un texte. Le château semble avoir été construit durant ce siècle.
* Au milieu du 14ème siècle, le village fait partie de la Vicomté (voir titre de noblesse) de Valernes.
* A la fin du 16ème siècle, le village souffre des attaques des protestants.
* A la fin du 20ème siècle, la ruine est consolidée.
* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe.

 

La vue est magnifique depuis une ruine castrale

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 04 Vers Menu châteaux des Alpes de Haute provence
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 06:30

 

Département :   84 - VAUCLUSE 

 

Le bourg :

Accrochées au rocher, les vieilles maisons tentent de grimper vers le château.    Situation  (--> le voir sur une carte)

      Gordes est un bourg perché sur une colline où chaque maison s'accroche au rocher et se réchauffe à l'abri de son château. Il est situé à 40km au Nord de Salon de Provence, à 35km à l'Est d'Avignon et à 18km à l'Ouest d'Apt.

   Coordonnées du château :

43° 54' 39.776" N 5° 11' 58.682" E
 43.911049°  5.199634°

 

    Origine du nom :   (--> initiation à la toponymie)

- Les Vordences appartienent à une tribu éponyme d'origine Celtes occupant la colline fortifiée.

- A l'époque Gallo-Romaine, le V se mue en G. Le nom du lieu se transforme en Gordences.
- Puis, le nom du village se raccourcit en : Gordes. 

 

Le château :

   Si vous êtes marcheur, déposez votre destrier à moteur en bas du village et découvrez les rues et ruelles en montant vers le château (oui, c'est curieux mais les bâtiment fortifiés du moyen âge sont toujours en hauteur !).
  Mais il est possible de grimper en voiture vers un parking proche de cette forteresse.

 

   L'extérieur :

L'arrivée

    Il est impossible de manquer ce château, car il est en haut du village. C'est aussi la mairie, donc les panneaux indicateurs sont nombreux.
   La bâtisse est très différente des ruines castrales que je vous présente dans mes autres articles. Depuis le parking, elle me fait penser aux "images" de la bastille, cette prison Parisienne symbole de la révolution Française.

Est ce bien une construction médiévale ?

 

La découverte

   Comme à mon habitude, je prends le temps de découvrir l'extérieur pour ressentir les peurs des assaillants et surtout comprendre architecture de ce château. De loin, je ne vois aucune archère ni fenêtre ogivale ni créneaux (voir vocabulaire). Par contre, de très nombreuses bouches à feu pour canons de gros calibre sont présentes dans les tours. Elles ne semblent pas ajouter au la construction.

Serait ce des tours construites pour les canons ?

J'ai des doutes

    Le doute commence à germer.

Ne serait ce pas une forteresse du 16ème siècle ?

Mais en m'approchant d'une puissante tour ronde, quelques détails me redonnent de l'espoir :
      - Des mâchicoulis (petits certes),
      - Une archère fine, (mais n'est ce pas pour un fusil ?).

 

L'espoir renaît

   En contournant cette bâtisse, je découvre encore une tour pour armes du 16ème siècle, mais elle semble plus "primitive" et moins finies que les massives tours d'angle. Des fenêtres de confort ont été implantées plus tardivement.

     La façade opposée comporte de très nombreuses fenêtres à meneaux élégantes et décorées... Point médiéval tout cela !
  Il n'y a que les échauguettes qui trahissent la fonction défensive, mais elles sont équipées de bouche à feu, ce qui est rare dans une construction avant le 16ème siècle. Par contre, le contraste entre la partie basse et haute du mur me fait penser à un château qui a évolué à la renaissance.

Est ce vrai ?

 

La cour

      En pénétrant dans la petite cour, je suis persuadé que bâtiment était habité par une famille aisée ayant beaucoup de goût tant les sculptures sont élégantes et simples.

      Une belle porte qui n'a jamais "vu" une herse ou un pont levis m'invite à pénétrer dans..... la mairie, qui est aussi un musée d'art moderne. L'encadrement est très abîmé par les intempéries. Il est typiquement Renaissance avec son fronton classique et ses deux pilastres.

 

    L'intérieur :

L'escalier

 Un escalier en colimaçon monte, monte, monte, monte...  

      Oupssss, je me suis laissé emporter et je me cogne au plafond sur la dernière marche. En redescendant, un angelot soigne ma bosse par un souffle magique, mais soudain, je suis étonné.

Est ce le coup sur la tête qui me change mes sensations ou suis je sur le chemin de Compostelle ?Lorsqu'un feu brulait dans l'âtre, que regardait le seigneur : La flamme, ou les sculptures ?

   Vous avez compris que je vous montre des exemples de sculpture qui jalonnent le parcours dans cet escalier. Tout est luxe sobre et décors fins dans les salles de ce château.

 

La cheminée

  Le chef d'oeuvre de ce château est incontestablement l'immense cheminée. C'est un plaisir des yeux; La finesse des détails tranche avec la sobriété de la pièce :

- Caissons à rosaces,
- Niches à coquilles,
- Frises de feuilles d'acanthe,
- Pilastres...

 

Il faut parfois se concentrer sinon...

Je ne sais plus où regarder !
   Je reste de longues minutes à admirer cette oeuvre, et j'en oublie de la photographier.

  Erreur.... Un conseil municipal va se réunir, et une charmante "citoyenne" me demande avec un sourire de princesse de quitter cette salle où le sort du monde (local certes) va se jouer ! 

        Je sors un peu à regret car je n'ai pu explorer cette incroyable cheminée.

   Je vais aussi vous quitter car je me sens d'humeur à visiter le musée en franchissant cette porte. A bientôt pour une ruine plus médiévale. 

 

 

Histoire du château :

* Une tribu Celte nommée les Vordences s'établissent sur la colline et construisent une fortification.
* Au 1er siècle, les Gallo-Romains fortifient la position.
* Durant 6 siècles, des hordes de barbares sillonnent la région. La colline est un refuge pour les habitants.
* En 1031, une fortification est citée dans un texte, avec peu de précision.
* En 1070, Rambault d'Agoult, seigneur de Gordes épouse Sancie de Simiane. Simiane devient au cours des siècles une grande famille de Provence.
* En 1123, un texte parle d'une puissante fortification à Gordes.
* En 1525, le château est agrandi et modifié pour plus de confort. Il appartient à Bertrand de Simiane, compagnon de Bayard durant les batailles en Italie.
* En 1541, la refonte du château semble terminée (c'est la date qui apparaît sur une cheminée).
* A parir de 1562, les terribles guerres de religions dévastent la région. Les seigneurs de Gordes participent à la défense de leur cité.
* En 1615, la Seigneurie est érigée en Marquisat (voir titres de noblesse) en faveur de Guillaume de Gordes Simiane.
* Vers 1630, François, fils de Guillaume, devient Grand Sénéchal de Provence et chevalier d'honneur de la reine.
* En 1720, la dernière femme de la lignée des Gordes Simiane épouse Emmanuel de la Tour d'Auvergne, Duc d'Albret.
* En 1722, Emmanuel devient veuf pour la ........3ème fois (Saint Simon le décrit comme "un infatigable marieur").
* En 1734, la fille unique du précédent mariage épouse Charles de Rohan, Prince de Soubise. Elle apporte en dot le domaine de sa mère : Gordes.
* Vers 1750 (?), le domaine appartient aux Princes de Condé.
* Vers 1789, les révolutionnaires s'emparent du château, mais ne le détruisent pas.
* Au début du 20ème siècle, un artiste peintre, André Lhote, tente de redonner vie aux vieilles maisons.
* En 1931, le château est classé aux Monuments Historiques.
* Au 20ème siècle, le village revit et une mairie s'établit en ce lieu féodal.
* Au 21ème siècle, la visite est libre et gratuite.

 

  Vers Menu châteaux du Vaucluse
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 07:30

 

Département :   83 - VAR 

 

Le bourg :

Sur sa colline, le vieux château médiéval est fier de se montrer aux touristes.     Situation :   (--> le voir sur la carte)

        Grimaud est une commune très connue par les touristes cherchant le soleil au bord de la méditerranée. EIle est proche du Golf de Saint Tropez. Le bourg est situé à 65km au Nord-Est de Toulon et à 60km au Sud-ouest de Cannes.

   Coordonnées du bourg :

43° 16' 28.434" N 6° 31' 16.651" E
 43.274565°  6.521292°

 

     Origine du nom :   

         Le village a pris le nom de son premier seigneur en  983, un certain Grimaldi ou Grimaldus (voir explication dans historique).

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

      Posé au sommet de la colline, le château surveille encore le village. Mais sa fonction première au 21ème siècle est d'attirer les touristes pour un but de promenade agréable. Il est vrai que depuis le parking, le large sentier en faible montée, sous les arbres, donne vraiment envie de toucher ces vielles pierres et d'admirer la vue.

 

Le rempart

    A la sortie de la belle promenade ombragée, je tombe devant une réalité médiévale : Un rempart crénelé.
     A l'origine, il y en avait 3 entourant le château et aussi la première ville. Puis, avec la renaissance, le rétablissement de la paix, l'expansion de l'économie et de la démographie, le village s'est étendu à l'extérieur. Il ne reste plus de traces des aménagements. Un théatre de verdure accueillant des spectacles l'été remplace les habitats médiévaux.


1ère analyse du château

      En regardant vers le château, je constate qu'il me reste encore de la marche et du dénivelé. Il semble très logique d'avoir construit un bâtiment fortifié en ce lieu. Déjà, les Gallo-romains avaient établi une défense.

     La ruine a une forme très traditionnelle :

 * Une courtine rectangulaire avec 4 tours d'angle.

 * Une porte centrale sûrement équipé d'un pont levis, aujourd'hui disparu.

     De grandes fenêtres à meneaux (voir vocabulaire) ont été implantées dans les courtines. Ce rajout renaissance prouve que ce château a été habité longtemps par des seigneurs ou de riches bourgeois.


La tour

    En approchant de la base d'une tour posée sur le rocher, je constate la présence de grandes baies. Elles prouvent le confort apporté par les propriétaires au détriment d'une défense (devenue inutile avec l'invention de l'artillerie). La consolidation (abusive ?) des murs avec des matériaux modernes défigure un peu cet "ancêtre".

Reste-t-il encore des traces médiévales dans ce château très refait ?

Évidemment, je fais durer le plaisir.

 

Les défenses

    Dans un angle, une archère se montre timidement, mais je doute que sa construction soit du Moyen Age. Elle ressemble plus à une fente pour fusil. Il est curieux de ne rencontrer aucune bouche à feu.

Est ce du au pillage après la révolution Française ?

   J'ai hâte de voir si l'intérieur comporte des vestiges médiévaux, ou s'il a été "cimenté". Vite, je grimpe les escaliers de pierres.

 

 

   L'intérieur :  

Première sensation

       L'intérieur n'est pas comme les ruines que je vous montre souvent. Il n'y a pas de végétation verte au sol, pas d'arbre détruisant les murs, pas de ronces pour griffer mes jambes, pas de mur presque tombé, pas de pierres au sol. C'est très "propre". Il est vrai qu'il est important de sécuriser un château aussi visité.


Deuxième sensation

    Le rocher est sous mes pieds. Les différentes fouilles ont supprimé pierres, herbe et terre. Cela me change de mes ruines "habituelles". La cour du château est moins sauvage et restitue un peu l'ambiance. Mais où sont les traces médiévales ?

   C'est sur une tour très reconstruite que les plus importants indices apparaissent : Deux portes ogivales et une porte classique (donnant accès à un ancien chemin de ronde ?). Ces indices médiévaux sont minces, mais 6 siècles d'habitat ont eu raison de la "rusticité" de cette époque. Les seigneurs ont élégamment transformé cette forteresse en résidence confortable.

   En m'approchant d'une fenêtre, je découvre l'aride vallée à l'opposé du village.

Quelle vue !

    Les guetteurs devaient avoir énormément de plaisir à contempler un si joli paysage.

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, présence d'un hameau nommé : Sambracis.
* Entre 890 et 973, les Sarrasins envahissent la région. Certains s'installent et d'autres poussent jusqu'au Dauphiné en rasant certains villages. L'après Charlemagne (voir liste des rois) n'est pas une période de paix. 
Le village se nommerait : Fraxinet. Il était considéré comme : La Capitale des Maures.
* En 983, Guillaume Ier, comte de Provence donne la seigneurie du Freinet (nouveau nom du village) à Gibelin de Grimaldi d'origine Génoise (branche cadette des Grimaldi de Monaco) pour avoir participé à la victoire contre les Sarrasins..... Est ce la vérité ?.... Certains historiens affirment que le constructeur du futur château se nommait Grimaldus, seigneur local (et ne serait pas apparenté à cette famille si médiatisée au 21ème siècle). ** note
* En 1119, première mention du castrum de Grimaud (habitat fortifié). Il appartenait à la Seigneurie des Vicomtes de Marseille.
* Vers 1246, les terres et le château deviennent la propriété des Pontevès. Le bailli élève le domaine au rang de Baronnie (voir titres de noblesse).
* En 1385, Louis II, comte de Provence, donne les droits seigneuriaux à Florin de Castellane.
* En 1390, la reine Marie ordonne que le lieu de Grimaud fasse partie du domaine du roi et soit fief de viguerie.
* En 1441, le roi René donne Grimaud à son grand sénéchal Jean de Cossa. Ce nouveau propriétaire embellit le château.
* Vers 1550, le domaine passe à la famille Castellane.
* En 1627, la Baronnie est élevée au rang de Marquisat en faveur de Esprit Allard, grand maréchal de France de Louis XIII (voir liste des rois).
* Vers 1650, la veuve de Allard vend le domaine à Geneviève de Castellane, épouse de J.B. de Suffren. C'est une curiosité de l'histoire; La famille Castellane récupère par cet acte leurs terres perdues 50 ans plus tôt.
* Vers 1665, le château est démantelé sur ordre de Mazarin.
* A la fin du 17ème, la seigneurie appartient aux Castellane-St-Juers. Le château est restauré, et remanié pour plus de confort.
* Vers 1791, le château est démantelé par les révolutionnaires. Il est confisqué comme "bien national" et sert de carrière de pierres.
* En 1928, les ruines sont inscrites aux Monuments Historiques.
* Au milieu du 20ème siècle, et durant plusieurs années, des travaux de consolidation sont effectués.
* En 1996, le château est classé aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la visite est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est faible, mais n'oubliez pas, l'ancien château fort est aujourd'hui une ruine.

 

** Note : Un de mes lecteurs, historien et écrivain, ayant eu accès aux archives de la principauté de Monaco, a la conviction (ainsi que les preuves) que le fondateur de ce château n'est pas apparenté à l'actuelle famille Grimaldi de Monaco.

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83 Vers Menu châteaux du Var
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 00:50

 

Département :   13 - BOUCHES du RHONE

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La ville de Châteaurenard est située à quelques kilomètres au Sud d'Avignon, au carrefour d'axes importants à l'époque médiévale.

    Coordonnées du château :

43° 52' 57.698" N 4° 51' 25.351" E
 43.882694°  4.857042°

 

   Origine du nom :

     Le seigneur de Raynardus fait construire sur la colline un bâtiment fortifié. Il est dénommé : 

- Castel Reynard,
- Puis devient : Castel Renard,
- Et enfin : Châteaurenard.

 

Le château :

     Au sommet de la colline du Griffon se dresse le château médiéval du 13ème et 15ème siècle. C'était une place défensive stratégique pour surveiller la vallée de la Durance.  

 

    L'extérieur :

L'approche

   Comme souvent, je laisse mon "destrier" dans le village, puis je découvre la ruine à pieds en faisant le tour pour mieux ressentir son architecture.
   De loin, ce château ressemble au fort de notre enfance. Une courtine rectangulaire et 4 tours d'angle.

Est il aussi bien conservé que le laisse apparaître cette vue ?

 

Première constatation

    La montée est facile sur un chemin goudronné. Doucement le château révèle ses secrets.

1 - L'une des tours ne semble pas entière. Par "coquetterie" elle cachait son état de ruine et ne montrait que sa jolie "frimousse".
2 - Le haut des tours n'a pas la même couleur que la base. Cela arrive parfois lorsque les bâtiments sont rehaussés (au début du 15ème siècle ?) avec des pierres provenant d'une autre carrière.
3 - Chacune est couronnée de mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

Les défenses

  En progressant dans l'ancien fossé, je suis en admiration sous le château. Les archères sont nombreuses sur la tour d'angle et la courtine. Elles permettent un tir dans toutes les directions.

Heureusement que je viens en ami !

 

L'entrée

   Encore quelques mètres à monter et je découvre enfin l'entrée du château. Il me semble impossible qu'il y ait eu un fossé (et encore moins des douves). La rampe que je viens de monter devait être  la première défense.

Mais existait elle au moyen âge ?

 

Je dois deviner

   Herse et pont levis devaient exister mais les vestiges n'en portent aucune trace. Ce qui est surprenant est la petitesse du château habitable par rapport à la plate-forme. L'utilisation de la hauteur des bâtiments a été une solution pour l'aisance de ses seigneurs.

 

Tours et courtines

     Comme souvent, les tours et courtines sont arasées à la demande de Richelieu ou de Henri IV (voir liste des rois). Heureusement, une tour est presque intacte, et me donne à rêver de la beauté de ce château au 15ème siècle.
   Il est maintenant facile de réaliser le plan du château. L'architecture est classique mais elle a fait ses preuves dans de nombreuses attaques durant plusieurs siècles. D'ailleurs....

Le château de Guédelon n'est il pas en construction sur un modèle proche ?

 

    L'intérieur :

Je vois tout

  Parfois, je déplore d'un château soit très abîmé car il est difficile de retrouver l'aménagement des salles, ou les méthodes de construction. Mais ici, la tour éventrée apporte un nouveau plaisir. Elle dévoile "ses dessous" (oups, me voila coquin  ) ou plutôt ses  "dedans".
   Les étages sont voûtés d'ogives reposant sur des culs de lampes sculptés. Elles communiquent par un escalier interne en colimaçon. L'étage supérieur permet l'accès au chemin de ronde, aujourd'hui disparu.

 
La cour
  La cour possède un puits très refait au 20ème siècle et quelques vestiges de murs. Je doute qu'il y ait eu une vraie cour intérieure (voir ma réflexion sur la petitesse du site). L'ensemble devait être recouvert d'un toit.
   Dans les sous-sols, un musée a été aménagé, mais hélas, il n'était pas ouvert le jour de ma visite en octobre.

 

 

Histoire du château :

* En 1170, construction du château par le Seigneur Reynardus. Le castel donne son nom au futur village.
* En 1190, Guillaume Reynardus meurt durant la croisade. Sa veuve fait cession de la seigneurie au comte de Provence.
* Au 13ème siècle, avec l'amélioration des engins de jets, le château subit quelques aménagements.
* En 1346, le comte de Provence cède la seigneurie.
* En 1402, avec l'amélioration des armes de jets, les courtines et tours deviennent trop basses. Le château est modifié et rehaussé.
* En 1407, Pierre de Lune, alias Benoît XIII, dernier pape d'Avignon s’enfuie de son palais. Il trouve refuge dans ce château et y séjourne quelques mois, entouré d'une véritable petite cour pontificale avant de rentrer en terre papale.
* En 1420, un deuxième étage est ajouté au château, ce qui explique le mélange d'architecture romane et gothique.
* En 1596, Henri IV (voir liste des rois) ordonne le démantèlement du château.
* En 1790, les saccages révolutionnaires commencent. Le château est détruit par les villageois, puis il est confisqué comme "bien national". Les pierres seront vendues aux enchères.
* En 1921, les ruines sont classées aux Monuments Historiques.
* Vers 1970, début des travaux de consolidation des ruines et aménagement des sous-sols.
* Fin du 20ème siècle, le château abrite un musée d'histoire locale et "médiévale".
* Au 21ème siècle, la visite de l'extérieur est gratuite, il y a un petit parc ombragé très agréable. L'accès à l'intérieur du château et du musée est payant. Le risque de recevoir une pierre est négligeable.
 

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 13 Vers Menu châteaux des Bouches du Rhône
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article