Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 07:40

 

 

Département 13 - BOUCHES du RHÔNE

  Voyez vous un château fort ou une simple bâtisse ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Etienne du Grès est située à 30km au Sud-Est de Nîmes, à 25km au Sud-Ouest d'Avignon et à 12km au Nord-Est d'Arles.

 

     Coordonnées du château :

43° 46' 00" N 4° 41' 52" E
 43.766798509°  4.69794273376°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Choir et ne point décevoir

* Après avoir fait une halte à Saint Rémy de Provence, je chevauche sur mon destrier vers l'Ouest pour visiter le château de Tarascon quand soudain, à la sortie de la commune de Saint Etienne du Grès, mon palefroi piaffe.

* Je soulève ma visière, au milieu des oliviers je ne vois qu'une jolie église médiévale non fortifiée nommée : Saint Gabriel.

* Me voyant sans réaction, mon destrier rue et me jette au sol.

* Comme toujours, mon brave compagnon a senti le vestige médiéval fortifié. C'est donc à pied que je vais à la recherche d'un site certainement en ruine.

 Avez vous déjà vu une telle construction ?

Tous les chemins mènent à Rome ... sauf celui là

* Un petit sentier contourne l'église et monte légèrement.

* Je suis étonné de voir les oliviers laisser la place aux pins.

* Sur le parcours, des pierres taillées affleurent.

Sont ce les vestiges que je cherche ?

Sont ce les pierres de l'ancienne cité d'Ernaginum ?

* Ma tête s'enfle de questions pendant que mes jambes continuent l'ascension. Mon nez se remplit d'odeurs Provençales (Thym, romarin....).

* Soudain, au sommet de la petite colline, d'étranges bâtiments apparaissent.

Avez vous déjà vu un tel assemblage ?

 

"Curieuse curiosité !"

* Ce site castral semble avoir été oublié des manuels, dictionnaires et autres fascicules.

* Il est si peu connu qu'il ne possède pas de nom.

* Conséquence : Les passionnés lui ont attribué le même nom que l'église : Saint Gabriel.

N'est pas incroyable ?

 Ces murs ne me murmurent rien. N'ont ils pas d'histoire ?

Les "monolithes"

* Précédent une massive construction, deux hauts murs s'offrent à mes yeux écarquillés.

* J'ai l'impression de revivre une scène de 2001 Odyssée de l'espace.

* Les 2 différences avec l'oeuvre de Kubrick :

- Il y a 2 "monolithes".

- Ils ne sont pas noirs mais gris clairs.

* Leur surface est plane, les pierres sont parfaitement taillées, les joints sont presque invisibles.

Sont ce des murs construits par des Extra-terrestres ?

* Evidemment, ce ne sont point des curiosités de science fiction. Ces 2 constructions semblent avoir été des tours carrées.

* J'ose écrire "semblent" car, comme je ne vois aucun arrachement de mur sur la longueur ni au sol. Je suppose que les 2 constructions n'étaient pas reliées par une muraille.

Avez vous déjà vu un système défensif basé sur 2 tours sans rempart ?

Toutes proportions gardées, le seul exemple est ici.

* Les 2 tours possèdent une base talutée posée sur le rocher taillé.

* Comme elles sont arasées, il est impossible de voir les vestiges d'un système défensif comme crénelage ou mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Je suis surpris de ne voir aucune archère ni fente de tir.

* Les deux tours sont précédées par un fossé que le temps a partiellement comblé.

 Est ce un donjon ou un habitat fortifié ?

La tour mystérieuse

* Comment qualifier cette construction :

- Une tour défensive ?

- Un donjon habitable ?

* La puissante construction semble carrée, mais ceci n'est qu'illusion car elle mesure 10m par 11m.

* Elle est isolée sur 3 cotés par un fossé que le temps a réduit.

* La tour est construite sur un solide rocher aplani.

* Le léger défaut de planéité entre la base de la tour et le rocher est compensé par de petites pierres taillées en biseau.

* Le pan vertical du rocher possède de nombreuses encoches dont je ne devine point la fonction.

- Support pour une passerelle en bois ?

- Echafaudage pour réparation (puisqu'il n'y a pas de trous de boulin dans la tour) ?

 

Les pierres l'entourent ou la tour des pierres

* Il est important de passer du temps à regarder les fascinantes pierres.

* Dans de nombreuses revues et brochures, j'ai lu que les tailleurs de pierres de cette province ont de tout temps été appréciés et reconnus.

 

Asymétique et pourtant très homogène !

* Contrairement aux deux petites tours précédentes, cette imposante construction possède des pierres à bossage.

* Bien qu'elles ne soient pas toutes identiques, la majorité a une longueur de 0,50m pour une hauteur de 0,30m.

* Certaines pierres d'angles ont une longueur de plus d'un mètre.

* D'après un orateur rencontré quelques jours après, ces pierres auraient été extraites des carrières de Fontvieille à quelques kilomètres de là.

* La qualité des joints est telle qu'aucune plante pousse entre les pierres alors que le site est abandonné.

 

Quel alignement !

* Avec un peu d'attention, vous pouvez voir des "gravures" sur de nombreux bossages.

* Ce sont certainement les marques des tâcherons.

* Pour plus d'explication je vous renvoie à cet article.

 Arasé et pourtant toujours vaillant !

Des ouvertures peu ouvertes

* Ma fascination sur le nombre important de pierres à bossage me fait oublier ma recherche de fente de tir.

* Ce site n'étant pas comme les autres châteaux que je vous montre habituellement, il semble logique que les ouvertures soient différentes :

   - D'abord elles sont peu nombreuses.

   - Ensuite, elles sont asymétriques sur chaque face.

   - Enfin, elles ressemblent plus à des ouvertures de lumière qu'à des archères.

 

Préliminaire avant l'introduction

* Ne voyant aucune véritable archère ni canonnière je regarde au sommet.

* La tour a été arasée. Il est impossible de voir un vestige de créneau ou une trace de console pour des mâchicoulis.

* Cette imposante et si originale tour semble non défensive.

* En partie basse je remarque une porte. Il est surprenant qu'une tour de défense ou de repli possède une porte facilement accessible pour l'ennemi.

* Elle est si bien intégrée à l'architecture des pierres à bossage que je ne pense pas que ce soit un aménagement récent.

* En avant, je remarque une imposante dalle en béton --> Ajout récent celui là.

Pourquoi une telle construction ?

* Il semble qu'un fossé ait été aménagé devant la porte dont il ne reste que le fantôme.

 Que la lumière soit.... Et la lumière fut !

        L'intérieur :

Le bas est collant.... de détails

* La salle du bas mesure 5m par 6m. Donc, j'ai une question :

Quelle est l'épaisseur des murs ?

* Pour ceux qui n'ont pas suivi je vous fais de calcul :

10m extérieur - 5m intérieur = ??

11m extérieur - 6m intérieur = ??

* Le sol n'est pas empierré, cette pièce n'était donc point habitable.

* Proche du mur, je remarque un trou dont je ne connais pas la fonction.

Etait ce pour caller une échelle ?

* Deux murs opposés possèdent une corniche dont la fonction était de porter des poutres ou des planches créant un 1er niveau.

 

Avez vous remarqué la qualité des joints et la taille des pierres ?

* Même l'intérieur a la finition d'un palais.

Quel surprenant bâtiment !

 

Des trous, il y en a partout (aurait dit Gainsbourg) Le site est si merveilleux que je ne veux pas sortir !

* Après le sol, mes yeux habitués à l'obscurité se lèvent pour comprendre le plafond.

* La pièce a une voûte en berceau.

* Au sommet, dans le mur opposé à la porte, je remarque une ouverture dont je ne devine pas la fonction.

* A l'opposé, dans la voûte, une ouverture lumineuse attire mon regard.

En connaissez vous la fonction ?

* Cette baie permettait d'atteindre le niveau supérieur à l'aide d'une échelle rétractable.

 

En sentant ses pierres, je vous donne mon ressenti

* Ce bâtiment ne devait pas être habitable.

* Avec des murs aussi épais, je pressens que le tour possédait au moins 3 niveaux.

* Le premier niveau était un stockage avec (peut être) quelques animaux  (chevaux).

* Le plancher en bois de la salle basse était la réserve en nourritures.

* Le niveau accessible par l'ouverture du plafond était la salle de repos, salle des garde, salle d'attente.

* Le niveau disparu devait être la plateforme de guet et de défense avec crénelage et hourdage.

Mais peut être me trompe !

* Je vous demande maintenant de sortir pour mieux me laisser humer seul les 7 siècles de ce bâtiment unique.

* Sachez que je ne vous ai pas tout montré, d'autres surprises vous attendent (petit rempart, escalier....).

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

Nota : Il n'existe aucun texte historique relatant l'histoire et les évènements de ce site fortifié.

* Au 12ème siècle, construction de la chapelle Saint Gabriel.

* A la fin du 12ème siècle, construction d'une imposante tour (c'est ce que supposent quelques archéologues).

* Au milieu du 14ème siècle, les Grandes Compagnies ravagent la Provence. De nombreuses tours sont construites pour prévoir/guetter et se protéger de ce fléau. A Saint Gabriel, construction probable des 2 tours avancées (c'est ce que supposent quelques archéologues).

* En 1835, Prosper Mérimée découvre le site et les 2 constructions. Il prend le temps d'écrire quelques lignes dans son "carnet".

* Au milieu du 20ème siècle, Henri-Paul Eydoux visite la construction fortifiée et en fait un long article.

* A la fin du 20ème siècle, un formidable et magnifique Chevalier Dauphinois visite le site et s'extasie !

* Au début du 21ème siècle, votre incroyable et infatigable Dauphinois (qui est le gratin des Chevaliers) revient visiter cette extraordinaire construction.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible en prenant quelques précautions. Veuillez respecter ce site qui est une trace unique d'architecture militaire de Provence.

 

Quelle fascinante construction médiévale

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 13

Vers Menu châteaux

des Bouches du Rhône

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 07:30

 

Département 83 - VAR

 

  Quelle fut la fonction de cette curieuse construction ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Callas est située à 100km au Nord-Est de Marseille, à 40km au Nord de Saint Tropez, à 35km à l'Ouest de Grasse et à 10km au Nord-Est de Draguignan.

 

     Coordonnées théoriques du château :

43° 35' 40" N 6° 32' 5" E
 43.59452733°  6.53474628°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* Au dessus du bourg, de vieilles ruines se battent contre la végétation.

* Bien que les cartes de randonnée ou routières indiquent la présence d'une ruine, point de panneau pour en montrer la direction.

* Mais à un Dauphinois, rien n'est impossible !

* C'est donc avec un pas alerte que j'arrive proche d'une curieuse ruine.

 Est ce la chapelle du château ?

Me suis trompé de lieu ?

* En découvrant cette construction je me suis demandé si erreur j'avais faite.

* Même si cette forme fut classique au moyen âge, elle n'est pas la représentation d'une salle seigneuriale dans un château fort.

* Lentement je m'avance vers ce bâtiment très consolidé.

* Au fond, une fente verticale.

Pensez vous que cela fut une archère

Ou une ouverture de lumière ?

 

Il est là

* En prenant du recul, je vois....

Hooo, que c'est beau !

* Evidemment, je ne m'extasie point devant les tuiles rondes.

* Ce sont évidemment les pans de murs du château de Callas qui me font briller les yeux.

 

        L'intérieur :

L'analyse

Est ce un arbre-mur ou un mur-arbre ?

* De cette ruine, je ne vais pas tout vous montrer.

* La promenade est si agréable que je vous incite à la faire si vous passez proche de Callas.

* De cet ancien château fort, je ne vous dévoile que le mur du donjon.

* Au 16ème siècle, il fut attaqué par les hommes.

* Au 21ème siècle, c'est la végétation qui l'assaille.

Va-t-il survivre ?

* Le site est si ruiné et si envahi qu'il faut beaucoup de temps (et une documentation) pour le comprendre.

Est ce un mur vert-de-gris ?

 

Des surprises

* Pour ceux d'entre vous qui se passionnent pour les détails, je vous en offre deux.

Que pensez vous de cela ?

* Ceci n'est point un simple rocher mais une longue pierre taillée formant presque une baquette (voir vocabulaire).

* Et là, je vois.... un trou.

* Cette curiosité creusée avait évidemment une fonction de......

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* En 1030, le "castrum" est cité dans un texte.

* Au 13ème siècle, construction d'une chapelle par la famille Pontévès.

* En 1295, la seigneurie est donnée à François de Villeneuve.

* En 1422, Bermond de Pontévès est cité comme seigneur de Bargème et Callas.

* En 1578, le château est détruit.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de la ruine est possible avec beaucoup de précautions. Veuillez être prudents car le site n'est pas totalement sécurisé.

 

Mystérieuse ruine tu seras à jamais pour moi

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 08:35

 

 Voyez vous cette beauté médiévale ?

Département 83 - VAR

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Figanières est située à 40km au Sud-Ouest de Grasse (voir son palais épiscopal), à 25km au Nord-Ouest de Fréjus et à 5km au Nord-Est de Draguignan.

 

     Coordonnées du château :

43° 35' 23" N 6° 27' 41" E
 43.5896878446°  6.4615300298°

 

       Toponymie :   (--> voir initiation)

   Il n'est point besoin d'être expert en toponymie pour imaginer l'origine du nom. C'est évidemment un château de garde.

   Il est amusant de constater que le nom est écrit parfois La Garde et d'autres fois Lagarde.

 

 

Le château : 

        L'extérieur :
La découverte

* A 3km au Nord-Ouest de Figanières, proche du bourg de Châteaudouble (voir son château) une petite colline porte les ruines d'un château fort.

* N'écoutant que mon courage, je chevauche avec vaillance vers ce site médiéval.

* Devant la colline boisée nommée La Nartuby, je cherche un sentier.

* Au Sud-Ouest un embranchement me quémande de l'emprunter.Ce mur ne me murmure rien à l'oreille

* C'est ainsi que j'arrive à une altitude de 600 mètres.

 

Je cherche les traces

* Un muret est mon premier indice, bien faible il est vrai.

* Plus loin, un vestige de mur dont la hauteur et la situation me fait plus penser à un habitat de village qu'à un reste de château.

* Puis je vois un autre mur perdu.

* Et enfin, un haut et long vestige sans fonction apparente.

* Toutes ces élévations sont réalisées avec des pierres mal taillées, peu jointives.

Ne reste-t-il que cela du puissant château ?

* Je me dois d'être plus attentif et plus téméraire dans "l'attaque" du site boisé.

 

 

        L'intérieur :Est ce une bouche d'évacuation ?

Je vais et veux trouver !

* Lorsque je suis perdu (dans mes recherches) j'utilise les services de mon satellite.

* Je me retrouve devant un rocher-mur ou un mur-rocher.

* Il comporte à la base quelques arcs de décharge.

* Certains arcs sont évidés à la base.

Sont ce des bouches d'évacuation d'eau, de boue, de déchet ?

* Au bout de cette paroi (rempart ?), je suis surpris de voir à droite des pierres correctement taillées alors qu'à gauche cela ressemble à des "restes" de taille.

 

Les merveilles !

* "Qui cherche, trouve" affirme un dicton populaire.

* Je vois une salle dont un mur est composé d'un rocher et au sommet, un départ de voûte.

* Puis les vestiges d'une imposante salle voûtée.

* Plus loin, je vois... heu.... je ne sais pas, mais c'est beau !

"Chevalier, n'y aurait il aucun système défensif ?' me demandez vous.

* Oups.... je m'extasie tellement que j'en oublie ma mission.

* Les murs n'étant pas très haut, il n'est pas possible de voir crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Les archères sont rares et il y a quelques fentes de tir pour fusil.

* Le plus impressionnant sont les vestiges d'une ronde tour.

 

C'est la fin pour vous

* Je ne vais pas vous dévoiler toutes les pierres construites.

* Si vous venez en ce lieu, vous aurez quelques petites surprises.

* Depuis le sommet, je me régale de la vue.

* Et surtout, j'apprécie la hauteur de la ruine.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* En 1200, le château est cité.

* En 1234, nouvelle citation du château dans le liste des localité du diocèse de Fréjus.

* En 1252, le château est nommé dans un texte.

* Au début du 14ème siècle, le village comporte 40 feux (foyers habités).

* Au milieu du 14ème siècle (?), la Reine Jeanne donne le château à Perier. Il se fait nommer maintenant : Périer de La Garde (à vérifier).

* Durant la deuxième moitié du 14ème siècle une terrible épidémie s'abat sur la Provence : La Peste Noire. Les villages sont décimés puis abandonnés. La Garde ne fait pas exception.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le château est attaqué puis détruit pas le Duc d'épernon (à vérifier).

* Au 16ème siècle, un château de confort est établi dans la vallée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est possible en respectant la propriété privée. Le site n'étant pas sécurisé, le risque de recevoir une pierre existe. Soyez très prudent.

 

Je vois l'horizon... et même plus loin !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu

châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 06:30

 

Département 83 - VAR

  Vert n'est point ce château pourtant entouré de verdure

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Châteauvert est située à 50km à l'Est d'Aix en Provence, à 40km de Draguignan, à 12km au Nord de Brignoles et à 5km au Sud-Est de Brue-Auriac (voir son château)

 

     Coordonnées du château :

43° 29' 57" N 6° 01' 24" E
 43.4991632639°  6.02335363627°

 

 

L'église : 

        L'extérieur :
Il est là haut

* Avec un tel nom, je m'attendais à un château entouré de verdure et même attaqué par la mousse ou le lierre.

* C'est donc au bord de la rivière que mon attention se porte.

* J'imaginais une fortification entourée de douves.

* Que nenni !

* Le site est bien proche d'une rivière mais il la surplombe.

* Je pressens qu'il va me falloir grimper dans les ronces... vertes évidemment !

 Ce château vert : Est il gris ou... vert de gris ?

L'analyse de loin

* Sur un coté, le site montre une couleur verte.

* Evidemment, la teinte n'est pas causée par des murs peints mais une dense végétation.

* Sur une autre face, c'est le blanc qui domine.

* La couleur est due à la roche calcaire.

 

L'approche

* Depuis le bas de la colline, je remarque que le château est protégé par un à-pic sur 3 cotés.

* Cela facilite évidemment la défense.

* J'ai aussi remarqué (comme vous  je suppose) que le château est en ruine.

* Je fais donc appel à mon satellite personnel pour comprendre l'architecture du lieu.

* Le château, composé de longues courtines, est haut sur la colline.

* En léger contrebas, il me semble voir de petites constructions. Je subodore que cela fut le village médiéval.

* Lentement, je m'approche de ce site millénaire. Je me dois de l'écouter, il me narre son destin.

 Attaqué par la végétation, fissuré par les ans, le château survit

Je suis à ses pieds

* Un long mur qui semble aller vers l'infini.

* Mais son infini se fissure.

* Et même par endroit, il s'écroule.

* Malgré l'oubli des hommes et le massacre du temps, la vieille ruine garde les traces de son passé.

* Le mur possède encore les trous de boulin (voir vocabulaire), ainsi que des systèmes défensifs comme une archère droite.

* Derrière cette paroi, je vois de nombreuses hautes constructions.

* Je me dois de trouver l'entrée.

* Un panneau m'informe que le port du heaume est obligatoire.

* Avec prudence j'entre dans le site castral.

 

 

        L'intérieur :Est ce un tunnel secret ou une salle voûtée ?

Le premier contact

* Je grimpe pour mieux ressentir la ruine.

* Je me retourne pour constater le chemin parcouru.

Pensez vous que cet emplacement

soit une seule pièce ?

* Plus loin, je suis surpris de voir un muret aménagé entre 2 rochers.

Surprenant n'est ce pas !

* Puis je découvre des salles voûtées (entrepôts ?).

* J'arrive au sommet.

* Le plateau semble désert. Pourtant il est rempli de merveilleux indices.

 

Que de surprises !

* Ce pan de mur isolé parait insignifiant :

- Il ne possède pas de système défensif ni de fenêtre.

- Pourtant en approchant, je distingue les vestiges d'un départ d'angle.

- Au sol, les pierres construites m'informent du nombre de salles.

- Puis, à la base du mur, un arc m'interpelle.

Quelle fut la fonction de ce vestige ?

* A gauche de ce rocher, un autre pan de mur me fascine :

- Il est long, haut et comporte des trous de boulin.

- C'est surtout le retrait qui m'interpelle.

- Je pressens que ce fut le chemin de ronde de ce type.

- Je doute que ce fut un hourdage comme sur cette église Ariégeoise (la voir ici).

 

La richesse

* Je vous donne un conseil, que j'applique toujours.

* Il ne faut jamais oublier de regarder le paysage depuis une ruine.

* Il est toujours magnifique !

 

 

C'est la fin... pourtant il y a....

*  Lentement je redescends pour retrouver mon destrier dans le bourg.

* Soudain, mon oeil de castellologue amateur est attiré par une ronde construction.

* Un villageois, surpris de voir un touriste (avec un heaume) m'informe que ce fut une tour de guet.

* Surpris je suis car elle est bien trop élégante pour cette fonction.

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* En 1002, un site fortifié est cité dans un texte sous le nom : Castello qui dicitur verus.

* A la fin du 12ème siècle (?), le site, nommé Castrum viridum, appartient à 2 seigneurs :

- Bertrand de Châteauvert,

- Le sir de Villeneuve, seigneur de Flayocs.

* En 1252, Charles 1er d'Anjou, Comte de Provence, achète la seigneurie.

* En 1257, le Comte (voir titre de noblesse) de Provence cède la seigneurie à l'évêque de Marseille.

* En 1263, avec ses 80 feux (foyers), la seigneurie de Châteauvert est l'une des plus rentables de la province.

* A partir de 1347, la peste noire sévit en Provence. De nombreux villages et bourgs sont décimés.

* Vers 1370, Châteauvert ne compte plus que 18 feux.

* Au 15ème siècle, après plusieurs épidémies, le site est déserté.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite en respectant les propriétés privées. Le site n'étant pas sécurisé, veuillez être très prudents. Le risque de recevoir une pierre est important.

 

Comme toujours, la vue est le trésor d'une ruine castrale

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu

châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 07:20

 

Département 84 - VAUCLUSE

  Au sommet du bourg, une ruine se dore au soleil

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Crestet est située à 20km au Nord de Carpentras, à 18km au Sud de Nyons et à 3km au Sud-Est de Vaison la Romaine.

 

     Coordonnées du château :

44° 13' 01" N 5° 05' 08" E
 44.216947622°  5.083555877°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :
Le plaisir d'errer dans les rues

* Crestet est un charmant petit bourg accroché à une colline de 380m d'altitude, proche des Dentelles de Montmirail et du majestueux Mont Ventoux.

* C'est donc avec mon chapeau de paille de touriste que j'aborde ce site Provençal.

* Les voûtes en pierre, qu'elles soient pour le passage ou la sortie des égouts, m'emportent dans la rêverie d'un village fortifié médiéval.

* Les petites constructions en encorbellement m'informent de l'origine "ancienne" de ses bâtiments.

* Même si certaines ruelles possèdent des murs avec un trou rond, je n'ose penser que ce fut un système défensif.

 Il est là... Je peux le toucher

Je suis à ses pieds

* Être aux pieds d'une belle, c'est la mission naturelle d'un Chevalier.

* Lentement, je m'avance pour la comprendre.

* De loin, j'espionne ses rondeurs (car il ne faut point parler de cela à une belle).

* Bien que son efficace lifting soit presque imperceptible, je remarque qu'elle a gardé quelques rides.

 

Plus sérieusement

* Toute trace défensive a soit disparu, soit été gommée (haa, le fameux gommage !).

* Point de crénelage, mâchicoulis (voir vocabulaire) ni fente de tir s'offre à mes yeux de castellologue amateur.

* Pourtant, perdues en hauteur, des pierres en encorbellement semblent avoir fait partie de... latrines (?).

 

Elle m'en met plein la vue !

 

M'ouvrira-t-elle la fenêtre de son coeur ?

* Un escalier magique et millénaire me solicite pour une ascension vers mon Graal.

* Au sommet, je vois au loin les prémices du plaisir.

* Avant de la toucher, elle me quémande de me laver au puits.

* Ce n'est qu'à ce prix que j'ai le droit de la regarder.

* C'est à ce moment qu'elle me dit :

"Veux tu être l'ombre de mon ombre, l'ombre de ma ...."

(heu... Je connais la chanson).

Elle se joue des ombres

 

        L'intérieur :

Close elle est

* Le château n'est pas visitable.

* Bien protégée par un profond fossé, la porte reste close.

* Je vais donc reprendre le chemin du retour.

 

La dernière découverte

* Soudain, je lève la tête.

* La belle me fait de l'oeil et me nargue de sa beauté et de ses rondeurs.

* Mais elle me montre ses systèmes défensifs, m'informant qu'elle ne me cèdera pas facilement.

* N'ayant pont l'esprit belliqueux, je m'éloigne en l'admirant.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* En 840, une première construction de surveillance (certainement) est aménagée au point le plus haut.

* Au 12ème siècle, construction d'un château fortifié en pierre. Il est possession des évêques de Vaison La Romaine.

* En 1185, après avoir détruit le siège épiscopal de Vaison la Romaine, Raymond VI, Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse, assiège le château où réside l'évêque puis s'en empare.

* Au 14ème siècle, une partie du château est reconstruite. Le château possède maintenant des tours rondes de 25m de diamètre et plus de 30m de hauteur.

* En 1574, durant les Guerres de Religion, les Huguenots attaquent le château puis le saccagent.

* En 1686, sur l'ordre du Roi Louis XIV (voir liste des rois) le château est démantelé.

* Vers 1792, les Révolutionnaires attaquent le bourg et le château.

* En 1835, le dernier évêque, nommé par le pape, en charge de Crestet décède.

* Durant la fin du 19ème siècle puis au début du 20ème siècle, le château sert de carrière de pierre.

* En 1947, une interdiction de prendre des pierres est votée (à vérifier).

* En 1968, le site est vendu à un particulier. Lentement, le château reprend forme. Il est restauré et aménagé par le célèbre architecte français Roger Anger et son épouse.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis rues et ruelles est libre et gratuite en respectant la tranquillité du site. La visite de la propriété privée est impossible.

Nota :

Il semblerait que ce château puisse être loué. Ses 6 chambres, ses 5 salles de bain, sa piscine sont un plaisir unique qu'il ne faut certainement pas bouder.

 

Vais je voir une damoiselle dans l'une des ouvertures ?

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 84

Vers Menu châteaux

du Vaucluse

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 06:20

 

Département 84 - VAUCLUSE

  Est ce que le château est aussi impressionnant au 21ème siècle ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Fontaine de Vaucluse est située à 28km à l'Est d'Avignon, à 28km au Sud-Est de Carpentras et à 15km au Nord-Est de Cavaillon.

 

     Coordonnées du château :

43° 55' 14" N 5° 07' 46" E
 43.9207436838°  5.1294934004°

 

 

Le château : 

        L'extérieur

Touristique est ce lieu

* Fontaine de Vaucluse est un site touristique où musées, boutiques, restaurants ainsi que la résurgence de la rivière Vaucluse attirent de nombreux de visiteurs peu intéressés par la ruine médiévale.

* Bien que votre Chevalier ait chaussé son chapeau de paille pour être dans l'ambiance, il garde précieusement le dessin du château le montrant il y a 2 siècles (?).

* Pour mieux le voir, je lève la tête.

Je suis ébloui !

 

Comme souvent, le château fort est perché sur la colline

Il est là haut

* Survolant les maisons, la ruine solitaire attend le touriste courageux.

* En ce jour où le soleil est violent, il n'y a que moi pour tenter l'ascension (pourtant ce n'est point jeudi... hihihi).

* En voyant cette ruine, ma fascination pour les constructeurs de château est entière.

Quel courage !

Quelle ingéniosité !

* Les murs du châteaux suivent parfaitement les contours du rocher.

* L'ouverture proche de la tour ronde n'est point l'entrée. C'est hélas un éboulement.

Y avait-il un système défensif

fragilisant la courtine ?

 

La montée instructive

 

Archères droites et trous de boulin

 

* A chaque pas, je lève la tête comme pour mieux comprendre cette ruine.

* Les murs arasés ne comportent plus de crénelage ni de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Sur un mur, je remarque des fentes de tir pour arme à feu.

* Sur un autre, ce sont des archères droites qui apparaissent.

* Je suis surpris de ne pas voir de canonnière ni bouche à feu.

 

 

 

Voyez vous l'entrée fortifiée ?

L'entrée

* A l'Ouest, l'entrée est précédée par une large barbacane dont je ne remarque que les fondations.

* Au dessus de la porte, point de bretèche (certainement disparue), mais les traces d'archères (ou peut être de fentes pour fusil).

* Point de trace de pont levis. La position du château sur le rocher et la présence d'une barbacane ne rendent pas ce système nécessaire.

 

        L'intérieur :

Vide et pourtant si riche de détails !
Le vide... (à en tomber)

* En passant la porte, je remarque sur la gauche les traces de verrouillage dans le mur. J'en conclus qu'il n'y avait qu'un seul vantail.

* J'avais affirmé quelques minutes avant que ce château comportait une ronde tour. Ceci est une erreur. Ce n'est qu'un arrondi dans un angle (proche de la courtine partiellement effondrée).

* Les murs m'informent qu'il y avait au moins 2 étages sur rez de chaussée.

* Devant moi, un trou dans le sol. Tel Indiana Jones, j'entre pour voir.

(Je ne vous révèlerait point les secrets de la "grotte")

 

Le vide... (à découvrir)

* Ma petite brochure affirme que ce site comporte les vestiges d'un donjon, d'une chapelle et de bâtiments.

* Je vous laisse deviner où chaque construction se situe dans cette surface de 20m par 50m.

* Je préfère m'intéresser au système défensif en regardant coté Sud.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* En 1034, l'abbaye Saint Victor de Marseille entre en possession du château (à vérifier).

* En 1216, l'évêque de Cavaillon possède la seigneurie.

* Au début du 13ème siècle, par la "force", le Comte (voir titre de noblesse) de Provence récupère le site.

* En 1224, le château est rendu à l'évêque.

* En 1240, le Comte de Provence s'accapare à nouveau la seigneurie.

* En 1253, l'évêque fait hommage au Comte de Provence et récupère ainsi son château.

* Au début du 14ème siècle, le futur Cardinal Philippe de Cabassole réside souvent au château. Ses échanges intellectuels avec Pétrarque sont fréquents.

* En 1399 jusqu'à 1412, une importante garnison occupe le château pour lutter contre les Grandes Compagnies saccageant la région.

* En 1414, un inventaire est réalisé. Donjon, tour et chapelle sont cités.

* Au 17ème siècle, le château est déclaré en ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est possible. Le site n'étant que partiellement sécurisé, soyez très prudents. Le risque de glisser, de tomber ou de recevoir une pierre existe.

 

"Les touristes passent sans me voir" murmure le vieux château

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 84

Vers Menu châteaux

du Vaucluse

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 07:30

 

Département 83 - VAR

  Mon graal du jour est au sommet de la butte

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Bras est située à 45km à l'Est d'Aix en Provence, à 12km au Nord-Ouest de Brignoles et à 10km au Sud-Sud-Ouest de Barjols.

 

     Coordonnées du château :

43° 28' 22" N 5°57' 11" E
 43.4729244°  5.953066349°

 

Le château : 

        L'extérieur :
La découverte

* Au Nord de la commune, une petite colline porte les traces de vieux bâtiments.

* Comme un chien fou, je galope pour admirer les ruines.

* Mais un panneau calme ma folie de castellologue amateur.

* C'est donc avec précaution que je marche sur le sentier.

 Que vous murmure ce mur ?

Les premières traces

* Au début, il est difficile de différencier les pierres construites des rochers.

* La mise en tas ou en forme par les hommes du 20ème siècle ne facilite pas la lecture du site.

* Puis lentement, la ruine se révèle.

* Elle montre les bases d'habitation.

 

        L'intérieur :

Les pans de mur

* Malgré la végétation, certains murs se laissent voir et même toucher.

* Comme par magie, arbres et plantes s'écartent pour montrer la qualité des murs.

* De hautes et longues parois aveugles s'offrent au marcheur courageux.

* Hélas, les murs sont trop arasés pour définir s'ils servaient de remparts avec crénelage (voir vocabulaire) ou de base à de hauts habitats.

 

La récompense

* Comme toujours dans une ruine médiévale, la récompense est le panorama.

 

Hors sujet :

* En redescendant, j'erre dans la commune.

* Un panneau m'indique que la petite chapelle fut construite par les Templiers au début du 13ème siècle.

* Avec un peu d'attention (et de chance) il est possible de voir un mur de l'ancienne commanderie des Templiers aménagée en habitation.

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* Vers le 9ème siècle (?), des habitats sont aménagés sur la colline Saint Pierre. Un rempart entoure l'ensemble.

* Au 12ème siècle, le petit bourg fortifié prend de l'expansion. Il est nommé : Castrum de Brachio.

* Le 14ème siècle stoppe la progression du bourg et sa richesse. Les maux sont multiples :

- La peste,

- Les Routiers.

* A la fin du 14ème siècle, les habitants fuient la colline. Le site fortifié est déserté et ne sera plus reconstruit ni occupé.

* Au 16ème siècle, un petit bourg s'établit au pied de la colline.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis les rues du bourg est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est possible en respectant les propriétés privées. Veuillez être très prudents dans ce site non sécurisé.

 

Je vais rester dormir au château

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 06:10

 

Département 83 - VAR

  Voyez vous cette merveile luttant contre les arbres ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Brue-Auriac est située à 45km à l'Est d'Aix en Provence, à 45km à l'Ouest de Draguignan, à 8km au Nord de Bras (voir son château) et à 5km au Sud-Ouest de Barjols (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

43° 31' 37" N 5° 57' 31" E
 43.52685338°  5.958532691°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Il est là haut !

* Pour moi, la découverte d'un site fortifié d'origine médiévale est un but de marche.

* Se promener dans les bois ou sur une colline est un plaisir parfois plus grand que le visite du site.

* C'est pour cela que je vous présente souvent des ruines minimales... mais intéressante (évidemment).

* Je pressens que l'ancien château fort de Brue va me combler.

* Le plus délicat est de trouver le sentier pour gravir la colline.

 Vais je devoir me transformer en bucheron pour entrer dans cette ruine ?

Premières constatations?

* Après une agréable montée, je me heurte à une haute paroi.

* Elle est dépourvue de système défensif :

- Point d'archère,

- Ni de crénelage,

- Ni de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Bien que les pierres soient petites et parfois de dimensions différentes (réparations ?), le mur est de belle qualité m'informant que ce château ne fut pas qu'un simple point d'observation.

* La qualité du parement d'angle confirme mon impression.

 

Est il inaccessible ?

* A travers la dense végétation attaquant le château, je crois voir une archère droite.

* C'est dans cette "jungle" que je cherche l'entrée.

* Ne la trouvant pas, j'utilise une cassure du rempart pour entrer en me faufilant à travers les arbres.

 

 Voyez vous les magnifiques détails d'architecture ?

        L'intérieur :

L'analyse 

* A travers les branches, je distingue un mur travaillé avec des pierres en encorbellement.

Quelle fut leur fonction ?

* Je me dégage un peu des branchages et je vois un mur avec des trous de poutres et des archères droites avec un faible ébrasement intérieur

 Pensez vous qu'elles furent aménagées au 11ème siècle ?

* Plus loin je vois... heu... un rocher taillé portant la courtine.

 

Je vous sens perdu

* Vous êtes dans un brouillard et je suis dans les branchages.

* Ensemble nous devons "retrouver le Nord".

* C'est à cet instant que je fais appel à mon satellite personnel (ou presque).

* Puis voici le plan du château et du village fortifié.

 

Le tunnel secret !

Est ce un tunnel secret ?* Lorsque je visite un château ou une ruine, il y a souvent une personne m'affirmant que le site possédait un souterrain.

* Evidemment cette imposante construction sous la terre et même sous la roche (hihihi) rejoint toujours le village dans la vallée ou une église sur la colline en face.

* Ce mythe est tellement présent dans l'imaginaire qu'à chaque fois mon interlocuteur connaît quelqu'un qui l'a emprunté.

* Je n'ai jamais trouvé de trace d'un VRAI souterrain.

*  La vérité est autre. C'est :

- Soit une salle enterrée par les gravas (accumulés depuis des siècles).

- Soit des caves communicantes (comme à Gisors).

- Soit une poterne au niveau du fossé (je vous en ai déjà montré).

- Soit une fosse ressemblant à un tunnel réalisée par les dynamiteurs suite à la destruction du château demandé par Richelieu.

--> Evidemment, si vous avez un preuve sur une vraie carte ou un vrai plan d'archéologue, je peux réviser mon opinion.

* C'est donc avec une certaine curiosité que je m'engage dans ce "tunnel" de pierre.

* Il tourne à gauche puis il tourne à droite.

* Pour aboutir..... dehors. Mais je suis toujours dans le château.

* Comme vous le devinez, ce sont des caves ou des salles de stockage. Au Moyen Âge, le village de Brue était collé au château. Il était important que les récoltes soient entreposées.

 

La chapelle ou l'église ?

 

 

* Au Nord-Ouest du château, une grande ruine attire mon attention.

* J'entre avec précaution.

* Une paroi m'informe qu'elle possédait un étage éclairé par une grande baie.

* Les colonnes droites comportent un imposte. Mais parfois, il ne reste que son emplacement.

* Les niches pour les trésors de l'église sont évidemment vides.

* Sans déranger les âmes de ce lieux (évidemment je ne pense point à l'esprit Saint mais... aux lézards), je sors de ce bâtiment religieux.

* En entrant, je pensais que c'était la petite chapelle castrale, mais ses dimensions me font penser à l'église paroissiale.

 

 

Pour vous, c'est la fin

* Je suis si heureux en ce lieu que je décide de trouver de rempart extérieur du village ainsi que les habitations.

* Pour cela je monte sur le plus haut sommet.

* Je vois.... hooo... tout !

* Avant de partir, je vais évidemment me régaler du paysage.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, création d'un groupe d'habitations autour d'un château (à vérifier).

* En 1075, Wilelmus Rainulfus donne son "castellum de Brusa" à l'abbaye de Saint Victor.

* Au milieu de 13ème siècle (1252 ?), le seigneur de Pontévès, vassal du Comte (voir titre de noblesse) de Provence, possède les bourgs de Brue et d'Auriac.

* En 1285 (?),  la Reine Margot donne à Foulques de Pontévès la juridiction du lieu.

* En 1338, Jean de Pontévès rend hommage au Comte de Provence pour une partie de ses biens.

* En 1417, Jean de Barras est seigneur de Brue.

* Au 15ème siècle (1471 ?), après le passage de la peste noire, les 2 bourgs sont désertés.

Le château est-il abandonné ?

* En 1476, le Roi René donne à Honnorat de Berre les droits de régale en la terre de Brue.

* Au 19ème siècle, les 2 petites communes, reconstruites dans la vallée, sont regroupées sous le nom : Brue-Auriac.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible à vos risque et périls. La ruine n'étant pas sécurisée, le risque de recevoir une pierre existe. Soyez très prudents.

 

La position est idéale pour surveiller la vallée

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu

châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 06:50

 

Département 83 - VAR

  Ma vue se brouille devant ce spectacle médiéval

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Cotignac est située à 70km à l'Est d'Aix en Provence, à 30km à l'Ouest de Draguignan et à 15km au Nord-Est de Brignoles.

 

     Coordonnées des tours :

43° 31' 48" N 6° 8' 54" E
 43.53001894°  6.148355305°

 

Le château : 

        L'extérieur :
La découverte

* Au dessus du bourg, dominant la rivière Cassole de 80 mètres, deux tours se dorent au soleil.

* Pour rejoindre ces vestiges médiévaux, deux solutions :

1 - Soit par la route du haut.

2 - Soit, comme je l'ai fait, depuis le bourg par un sentier agréable surplombant le bourg.

* Arrivée au sommet, le spectacle est surprenant.

* Les tours sont distantes de 70 mètres. Elle semblent indépendantes et s'ignorer !

* Bien qu'il n'y ait pas de trace historique, la littérature les nomme parfois : Les tours Sarrasines.

 Cubiques sont ces beautés d'un autre temps !

Curiosité historique

* Les historiens et médiévistes sont en désaccord sur la date de construction des tours ou de chaque tour ainsi que sur leur fonction.

- Certains pensent qu'elles furent construites au 13ème siècle.

- D'autres estiment qu'elle sont plus tardives : 14ème.

En ce siècle, il est rare que les tours défensives soient cubiques !

- Certains historiens imaginent qu'elles étaient intégrées à un puissant château fort.

70m de longueur ?

- D'autres supposent que ce furent des tours de guet.

Mais pourquoi 2 alignées sur le même côté ?

- Et enfin, une minorité subodore qu'elles marquent la possession de 2 coseigneurs.

Je n'ai rien vu dans l'historique prouvant ce fait.

 

Les erreurs sont partout !

* Le plus surprenant dans ce lieu ce sont les erreurs et contradiction aussi bien sur les dates, la fonction et l'histoire.

* Par exemple, Wikipédia m'affirme qu'Arnaud de Cotignac fut un troubadour vers 1260 (donc le 13ème siècle).

* Ceci semble confirmé par GoogleBook.

* Curieusement, l'une des rues du bourg lui attribut cette fonction au 14ème.

Le temps semble ne pas avoir la même origine en ce bourg... hihihi

Einstein et sa relativité ont sévi ici !

 

La première tour

 

Timide est cette tour.. Elle se cache de moi

* Bien que sa taille soit très respectable, cette tour est la plus petite des deux.

* C'est celle que certains historiens attribuent à un coseigneur moins prestigieux.

* Sa base ayant été très abîmée. Elle a été complétée non pas par des pierres mais par du ciment.

* La face extérieure des pierres est pauvrement taillée.

* Sur la hauteur la dimension des pierres n'est pas homogène.

* L'entrée est positionnée en hauteur (ce qui est classique pour un donjon par exemple).

* Grâce à elle, je vois l'épaisseur du mur.

* Je suis surpris de ne voir que très peu de fente défensive.

Le tour semble borgne

 

 

La deuxième tour

 

Quelle puissance !  

* Pour les historiens prétendant que ces tours appartenaient à un seul château, cette puissante construction fut/serait donc le donjon.

* Je ne sais pas si elle fut mieux "réparée" en 1994 que sa consoeur, mails elle semble presque neuve.

* Entre les deux tours, je ne remarque pas une différence de qualité de taille des pierres ni des dimensions différentes. Elles semblent avoir été construites en même temps

* Elle possède quelques archères droites et en étrier.

* La porte, située à l'étage, m'informe sur l'épaisseur du mur.

Quelle fut sa fonction exacte il y a 6 siècles ?

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 10ème siècle, après avoir chassé les Sarrasins de la région, Guillaume Ier de Provence donne le site de Cotignac à la famille Reynardus (voir Chateaurenard).

* Vers 1190, Guillaume Reynardus meurt durant la croisade. Sa veuve fait cession de(vend) plusieurs seigneuries, dont celle de Cotignac, au Comte (voir titre de noblesse) de Provence : Alphone II d'Aragon.

* En 1233, Comte de Provence inféode la seigneurie de Cotignac à un de ses compagnons, Catalan comme lui, nommé Guillaume. Il se nomme maintenant : Guillaume de Cotignac.

* Vers 1274, après le décès de Guillaume, sa fille, Mathilde de Cotignac, apporte la seigneurie en dot à son futur époux : Foulques de Pontevès.

* Au 13ème siècle, le château ou les tours de vigie (les historiens ne sont pas d'accord sur la fonction de ces constructions) sont construites.

* En 1337, la seigneurie est possession de Jean de Pontevès.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, les tours sont attaquées puis partiellement détruites.

* En 1994, les tours sont consolidées et rénovées.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Vestige d'une archère en étrier

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 07:40

 

Département 83 - VAR

  Je vous narre l'histoire d'un Dauphinois en Provence

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Les Arcs est située à 50km Est-Sud-Est de Cannes, à 25km au Nord-Nord-Ouest de Saint Tropez et à 8km au Sud de Draguignan.

 

     Coordonnées du château :

43° 27' 52" N 6° 28' 40" E
 43.464321237°  6.477904245°

 

 

Le bourg et le château : 

        L'extérieur :
La découverte

* Pour visiter cette commune du Var, il faut revêtir alternativement le chapeau de paille de touriste et le heaume d'un médiéviste, car les deux plaisirs cohabitent dans chaque rue et ruelle.

* Ma première surprise est le nombre important de portes très souvent encadrées par une construction certainement défensive, transformée en notre siècle en habitat.

* Certaines portes possèdent encore sur le coté des archères droites et d'autres des vestiges de bretèche.

 Les enceintes se recoupent

Le plan ... pour mieux comprendre

* Je vous sens perdu, je vais donc vous offrir le plan de la cité.

   1 - Tour Sarrasine.

   2 - Porte du château.

   3 - Porte du Réal.

   4 - Emplacement église primitive.

   5 - Porte Milante.

   6 - Ancienne église paroissiale.

   7 - Porte haute.

   8 - Porte basse

   9 - Tour de l'horloge et campanile.

En trait fort : Enceinte du château du 12ème siècle.

En pointillé rond : Enceinte villageoise du 12ème au 14ème siècle.

En pointillé long : Enceinte villageoise du 15ème au 16ème siècle.

 

 Primitive est cette tour Sarrasine, et pourtant magnifique !

Le sommet de la cité

* Rapidement je passe sous les arcades devant les nombreux bâtiments médiévaux pour arriver sur la place haute.

* Evidement, dans une cité touristique, ce ne sont point des ruines qui m'accueillent mais des constructions très consolidées.

* Même si le site est très solide et très remanié, il a l'avantage de montrer ce que devait être les bâtiments du château il y a plusieurs siècles.

* L'aspect primitif de la tour a été conservé.

* Tour ronde, archères droites, pierre à bossage : Tout montre que le site castral a évolué durant les siècles.

* L'ensemble se laisse admirer avec délectation.

* Je jette un dernier regard à la tour Sarrasine, puis je redescends la colline pour une autre aventure Varoise.

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du bourg et du château :

* En 909, le lieu est nommé "Villam Arcus" dans un texte des biens de Foucher, père de Mayeul, futur abbé de Clunny.

* Au 11ème siècle, une famille (prochainement nommée Pontévès) possède la cité.

* En 1150, le Comte (voir titre de Noblesse) Raimond Béranger III (nota : Il est parfois nommé II et non III) possède un quart de la cité.

* En 1201, en remerciement pour ses actes, le Comte de Provence Alphonse II donne la cité à Géraud 1 de Villeneuve. Il s'établit au château et devient le premier seigneur des Arcs.

* Au 13ème siècle, construction du donjon nommé "Tour Sarrasine".

* Vers 1250, Romée de Villeneuve rédige son testament au château.

* En 1263, naissance au château de Roseline de Villeneuve qui deviendra : Sainte Roseline.

- Certaines études récentes affirment que Roseline serait née en 1270.

* En 1270, naissance au château d'Hélion de Villeneuve qui deviendra le 26ème grand maître de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

* Au 14ème siècle (à vérifier), la seigneurie est élevée au rang de Baronnie. Une deuxième enceinte est construite.

* En 1612, le roi de France Louis XIII (voir liste) élève la Baronnie au rang de Marquisat en faveur d'Arnaud de Villeneuve de Bouliers.

* En 1563, Arnaud décède. Le Marquisat est détenu par son frère : Arnaud de Villeneuve.

* En 1618, Anne de Villeneuve, fille d'Arnaud de Villeneuve, épouse Louis de Raity.

* En 1672, le dernier seigneur de Villeneuve rédige un testament en faveur de Jacques de Raity, son neveu.

* En 1683, Jacques de Raity de Villeneuve décède sans enfant. Le château devient la propriété de la famille Vintimille.

* Vers 1792, les Révolutionnaires détruisent le château.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite. Veuillez respecter les propriétés privées.

 

Si la tour puvait parler, longue serait la narration de son histoire

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article