Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

Mon Graal est au bout de l'allée !    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Morgny en Thiérache est situé à 50km au Nord de Reims, à 15km au Sud-Est de Vervins  et à 10km au Nord-Est de Montcornet (voir son église).

   Coordonnées du bourg :

49° 45′ 37″ N 4° 4′ 43″ E
 49.760278°  4.078611°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     Je laisse mon destrier dans  l'herbeux parc du centre bourg et j'admire au loin ce qui est le but de ma croisade "Marsienne" (heu, je voulais dire en ce mois de mars).

Pensez vous que cette église soit fortifiée ?

 UNe ronde tour protégeant une nef de repli

L'enquête commence

   Le chevet semi-circulaire ne me livre pas d'indice de fortification. Mais ses contreforts à larmiers et sa fenêtre de style Roman m'informe que je suis devant une église en pierre du Moyen Âge.

 

Sont ce les défenses ?

    Ne voyant pas de système défensif, je prends un peu de recul pour comprendre l'architecture globale et là, je suis dans une transe de castellologue.

   De chaque coté d'un contrefort, des ouvertures de tir (pour fusil) prouvent qu'une salle de repli existait au dessus du chevet. Les contreforts étant en briques, il semble logique qu'ils aient été posées bien après la construction de l'église (en pierres).

 

La tour flanque

   Le plus surprenant est la tour ronde accolée à la limite nef-chevet. J'ai cru à une tour escalier mais la présence d'une redoutable bouche à feu à la base et à mi-hauteur des fentes de tir avec un large ébrasement (voir vocabulaire) à l'extérieur. 

  De l'autre coté de l'église, une autre tour en pierre assure la même fonction. Et c'est un peu par hasard que je découvre une ouverture de tir en bas du chevet. Cette partie de l'église avec sa salle de repli sous toit est bien protégée.

Une échauguette qui ne sert pas qu'à guetter ! 

Les échauguettes

  Pensant avoir vu le plus beau système défensif de cette église, je retourne vers mon destrier en sifflotant quand soudain une ronde construction posée sur 2 piliers droits me regarde.

L'aviez vous remarqué dès le début de cette découverte ?

  J'étais si absorbé par la nef que je n'avais pas remarqué le système défensif de l'entrée. Ces échauguettes rouges tranchent par rapport aux tours blanches en pierres.

  Voila un style d'architecture que je ne vois pas sur "mes" ruines de châteaux forts. L'une des raisons est la date récente de cet encorbellement.

Comment le sais tu chevalier ?

  Simplement en regardant les ouvertures pour fusil, système peu médiéval. Après mes lentes réflexion, il me se faut tenter de découvrir le portail d'entrée.

 

    L'intérieur :

  Durant notre siècle, les églises sont fermées, je suis donc timide en avançant vers le portail de style Gothique.

La porte va-t-elle s'ouvrir et me laisser voir les entrailles ?

    La porte s'ouvre et je vois une nef très aseptisée. La blancheur des murs amplifie la sobriété de cet intérieur. Ne pouvant pas visiter la salle de repli ni des tours de défense, je repars vers la lumière printanière de cette belle région du Thiérache.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle (?), construction de l'église.
* Au 15ème siècle, modification de l'église et aménagement du portail en style Gothique.
* Au 16ème siècle, aménagement des fortifications en pierres.
* Au 17ème siècle (?), construction de 2 échauguettes coté portail.
* En 1989, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite des fortifications est interdite. 

 

Les défenses sont simples mais efficaces

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 07:30


Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Quel beau clocher au soleil couchant

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Prisces est situé à 60km au Nord-Ouest de Reims, à 15km au Nord-Ouest de Montcornet et à 10km au Sud-Ouest de Vervins.

     Coordonnées du bourg :

49° 46′ 47″ N 3° 51′ 46″ E
 49.779722°  3.862778°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     Il est tard en ce mois de mars lorsque mon destrier arrive dans Prisces. La lumière orangée et les longues ombres me transportent dans un rêve incroyable.

   En bordure du bourg, une église montre sa puissance.

 

L'enquête commence

    En approchant de l'église je m'aperçois que 2 matériaux ont été utilisés :

* La pierre pour la nef et le chevet (la construction la plus ancienne).

* La brique pour le clocher-tour.

    Le système défensif étant absent de la construction en pierre, je ne vais détailler que la haute et puissante tour-clocher.

Certains châteaux forts envient le donjon de cette église

 

La tour

   Cette construction est si puissante que je n'ose pas la nommer "Clocher". Son architecture est curieuse :

    * 2 angles opposés possèdent une haute mais peu épaisse tour ronde.

    * 2 autres angles comportent un profond contrefort à larmiers.

 

Sont ce des portes ?

    En prenant un peu de recul, je vois sur la façade, entre la tour et le contrefort, de larges ouvertures ressemblant à des portes. Curieusement il n'y a aucun trou de boulin (voir vocabulaire) en dessous ayant pu porter un chemin de ronde en bois et pas plus de reste d'encorbellement.

A quoi pouvaient servir ces "portes" ?

  La réponse m'est donnée sur l'autre face. Les longues pierres en encorbellement sont des vestiges de latrines pouvant servir de bretèche (voir vocabulaire).

 

Où est la porte d'entrée ?

   Dans ma rêverie, j'ai oublié de chercher la porte d'entrée de l'église fortifiée. Mais il n'est pas nécessaire d'être détective, elle est sur la façade de la tour en alignement de la nef.

Avez vous remarqué que l'entrée est défendue par des fentes de tir sur la tour d'angle ?

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle , construction d'une église en pierre blanche.
* Au 17ème siècle , fortification de l'église avec un donjon en brique.
* En 1987, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* En 1994, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  La belle se cache pour mieux se faire désirer

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Laigny est situé à 43km à l'Est de Saint Quentin, à 16 km au Est-Sud-Est de Guise et à 4km au Nord-Ouest de Vervins.

    Coordonnées de l'église :

49° 51' 28.102" N 3° 51' 14.465" E
 49.85780643
 3.85401785

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     Dans cette région où la brique est le matériau principal de construction, je m'attends à voir une église rouge. C'est donc d'un pas allerte et sur de moi que je m'avance vers le haut bâtiment religieux.

    En découvrant cette puissante architecture, je suis en arrêt  . La construction est bien de couleur rouge, mais l'architecture est peu classique. Une conclusion s'impose :

      * Le clocher-tour fut la construction défensive de cette église.

  Pourtant je me pose une question.

Nef et chevet sont ils aussi fortifiés ?

 

L'enquête commence

    Pour découvrir la beauté de cette église, je la contourne lentement en prenant un peu de recul. Le transept, tenu par de hauts et puissants contreforts à larmiers, est peu classique. Mais le castellologue que je suis ne voit pas de système défensif. L'ensemble ne possède ni archère, ni bretèche (voir vocabulaire). De plus, je ne vois pas de possibilité d'une salle de repli au dessus de la nef. 

 

Le clocher-tour

    En m'approchant du clocher, je remarque plusieurs curiosités :

* Une imposante tour en brique alors que la nef est en pierre (le clocher serait dont postérieur ?).

* Des abat-sons prouvant la fonction de clocher.

* Un coq-girouette classique pour un clocher.

* Des briques noires vernissées réalisant des dessins géométriques.

* De petites fentes de tir pour fusil.

* De puissants contreforts d'angle à larmiers.

* Et, curiosité extrême, je vois une base en pierres et des étages en briques.

Est ce du à une reconstruction ?

  Le plus étonnant est l'absence de tour-escalier à l'extérieur. Le manque d'ouverture de lumière sur la hauteur ainsi que l'étroitesse de la tour me forcent à penser que l'accès aux étages se faisait par une échelle (amovible peut être).

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

    Les fenêtres étant assez basses, je tente de voler une image. L'intérieur très refait n'a plus le charme d'antan et je ne distingue aucune trace d'archère ni de fente de tir dans les murs.

 

 

Histoire de l'église :

   Je n'ai hélas aucune information historique sur cette église.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite. 

Le clocher ne ressemble pas à celui d'une église classique

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Quelle incroyable église !

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Montcornet est situé à 50km au Nord de Reims, à 30km au Nord-Est de Laon et à 17km au Sud-Est de Vervins.

  Coordonnées de l'église :

49° 41' 37.903" N 4° 1' 4.404" E
 49.693862  4.01789

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

    En arrivant dans ce bourg de l'Aisne, je me suis dit :

"Diantre... Quelle imposante église ! "

   Ses dimensions en font certainement la plus grande église du Thiérache, de plus elle est fortifiée. Je pressens que je vais passer au moins 4 heures à déguster chaque pierre et chaque brique.

  Conseil du Chevalier : "Prenez un petit café et une part de gâteau car la découverte de cette beauté millénaire va être longue".

Les fleurs se pâment devant l'église fortifiée de Montcornet 

L'enquête commence

     Contrairement à beaucoup de constructions de l'Aisne, cette église est en pierres. Il y a quelques "pansements" (de consolidation) en briques ainsi que des ajouts de bâtiments bien rouges, mais l'église de Montcornet est une des rares du Thiérache en pierres taillées.

   L'église possède de nombreux systèmes défensifs d'efficacité et de dates de construction bien différentes.

 

Échauguettes

   Sur plusieurs façades, au sommet des hauts et fins contreforts à larmiers, sont posées des échauguettes (voir vocabulaire) en briques. La couleur rouge choque sur cette grise construction religieuse.

Est ce pour indiquer aux attaquants la puissance du site ?

  Il n'en est rien. Ces rondes petites tours ont été construites après l'époque médiévale, les fentes de tir en sont la preuve.

 

Bretèche

   Pour se défendre de loin d'un vil attaquant, les fentes de tir suffisent.

Mais s'il est aux pieds du mur, que faut il ?

   Évidemment, vous avez deviné qu'il est préférable d'avoir une bretèche.

 

Salle de repli

    Comme je suppose qu'une salle de repli existe sous les toits, je suppose que la construction en encorbellement devait aussi servi de latrines.

Mais comment monter dans une salle si haute ?

  La réponse m'est donnée en regardant cette façade. Il y a une tour-escalier avec puits de lumière et une archère.

 

Est il possible d'entrer dans cette église ?

Y a t il d'autres systèmes défensifs ?

   Sur les murs, tours et contreforts de cette église, il y a des ouvertures de tir partout, je n'ai pas assez de doigts pour les compter !

  Par exemple sous un enfeu, il y a une petite canonnière avec un large ébrasement extérieur pour améliorer le tir.

 

La façade d'entrée

   La partie la plus vulnérable d'une fortification est l'entrée. Dans un château fort, elle fait l'objet de beaucoup d'attentions.

Qu'en est il pour cette église fortifiée ?

   En la regardant, je comprends que cette construction religieuse a bénéficié des astuces défensives de "mes" châteaux :

Au dessus : Une sorte de crénelage avec chemin de ronde couvert (c'est la salle de repli).

* Sur les cotés :  Deux tours assurent la surveillance et la protection de l'entrée mais aussi des courtines latérales. Sur la partie brique, elles disposent de fentes couvrant toute la largeur de l'attaque.

* Sur la base des tours : Il y a des fentes de tir avec une forme peu classique. Leur ébrasement permet un tir en bas.

Aviez vous déjà vu ce type d'architecture ?

  Cette curiosité se remarque sur plusieurs systèmes de tir. Ils sont complémentaires aux fentes verticales (qui ne doivent pas être que pour le tir mais aussi pour la lumière de l'escalier).

 

Le porche d'entrée

    Comme il n'y a pas de défenseur dans les tours et que je viens en ami, c'est en sécurité que j'ose monter lentement les marches vers l'imposant portail. Le décor de la voûte est magnifique, les sculptures sur le fût des colonnes sont riches et certaines sont datées. Mais ces beautés m'ont fait oublier de regarder les fentes de tir pour fusiller les attaquants espérant enfoncer les vantaux avec un bélier.

N'est ce pas une église fortifiée incroyable ! 

 

    L'intérieur :

 Pour découvrir les entrailles de cette magnifique beauté, je vous invite à.... cliquer ici.

 

 

Césame... Ouvre toi !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 07:30

 

L'extérieur de l'incroyable église de Moncornet est décrit ici  

 

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Quelle porte me permettra d'entrer dans cette église fortifiée ?

L'église :

    Comment entrer ?

L'énigme

     Dans mon petit fascicule, je n'ai aucune information sur les heures d'ouverture de l'église ni sur les portes secrètes.

Pourquoi "portes secrètes" ?

  Il semblerait que l'église a été construite par/pour les Templiers. Il y avait même une haute porte permettant à un cavalier à cheval (sur un beau destrier comme le mien) d'entrer dans l'église. Chuuut, ceci est secret.

 

J'ai trouvé la porte

   Le double vantail étant fermé, j'observe, caché dans l'empreinte d'une porte de maison, quelques habitantes qui semblent heureuses de se rendre ... au confessionnal (?).

    Et c'est par cette ruse d'espion-castellologue que je connais l'entrée de l'église fortifiée de Montcornet.

 

    L'intérieur :  

Les défenses sont elles visitable ?

   Le bruit de mes pas résonne, je tente de me faire le plus léger possible pour admirer cette beauté en silence. Je suis émerveillé par l'équilibre entre le Roman et le Gothique.

   Rapidement je comprends 2 évidences :

* Le double vantail est fermé car l'allée est peu large. Un échafaudage supporte l'orgue.

* Les systèmes défensifs seront inaccessible pour un simple médiéviste comme moi.

 

Que de beautés !

    Il y a tant de beauté à déguster dans cette imposante église que les mots me manquent pour vous les décrire toutes. Je préfère laisser parler les images.

 

Un arc bien pacifique Y aurait il un passage secret ? Les arcs s'enchainent Le banc permet de se reposer en admirant la beauté

 

  Les pierres sont si sculptées, les piliers si élancés que je suis surpris de la simplicité de l'abside.

 

La maquette

    Il n'est pas toujours aisé d'appréhender l'architecture globale d'un si grand édifice. Ses formes externes complexes ainsi que les systèmes défensifs ne facilitent pas la compréhension. Heureusement, il y a une maquette permettant de survoler l'église comme un oiseau. Et c'est ainsi que je vois la si originale forme en croix de l'église imposante église. L'origine Templière semble plausible.

 

Admirez cette beauté et cette élégance !

 

La façade est protégée par les tours d'angle Les contreforts ne sont pas symétriques Reconnaissez vous le portail d'entrée ?

 

  Je laisse cette église se reposer et à pattes de velours je reprends la sortie.

La voyez vous sur la maquette

 

Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle, construction de cette église (2 autres églises existent ai Moyen Âge dans ce riche bourg).
* Au 16ème siècle, l'insécurité règne dans le Thiérache. Les habitants fortifient leur église.
* Au 17ème siècle, de nombreux villages du Thiérache sont attaqués. Montcornet (peut être grâce aux dimensions impressionnantes de son église fortifiée) échappe partiellement à 2 siècles de guerres et ravages.
* Au 19ème siècle, l'église est en mauvais état. Une campagne de restauration et consolidation est menée.
* En 1911, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* La 1ère guerre mondiale n'est pas tendre avec l'église.
* Entre les 2 guerres, une campagne de restauration est menée.
* Les bombardements de la 2ème guerre mondiale n'épargnent pas l'église.
* Durant la 2ème moitié du 20ème siècle, l'église est consolidée, réaménagée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite. La visite du clocher et des tours fortifiées est interdite. 

 

Hooo, c'est haut !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 07:30


Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Je pressens que cette église est spéciale

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Houry est situé à 30km au Nord-Est de Laon, à 21km au Sud-Est de Guise et à 7 km au Sud-Ouest de Vervins.

    Coordonnées du bourg :

49° 47′ 0″ N 3° 51′ 2″ E
 49.783333°  3.850556°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

      Un peu à l'extérieur du village, dont la dominante rouge brique est classique dans l'Aisne, je vois une construction avec une tour ronde.

Est ce l'église fortifiée que je recherche ?

 

L'enquête commence

    La forme de cette église est curieuse :

1 - Elle semble petite comme une chapelle.

2 - Elle ne possède pas de transept.

3 - Elle est construite en grande partie en pierres.

4 - Point de haut clocher comme ses consoeurs de la région.

 

Sont ce les défenses ?

     La tour ronde est vraiment fascinante :

1 - Avec son coq-girouette rouillé, je pressens que c'est le clocher de l'église.

2 - J'ai la confirmation en voyant les abat-sons.

3 - Sous le toit, la seule partie en brique rappelle un crénelage (voir vocabulaire).

4 - Avec ses pierres de dimensions disparates, ce clocher a dû souffrir.

5 - De petites ouvertures fines me font penser à des fentes de tir pour fusil.

 

Y a t il d'autres tours ?

    Cette petite tour semble un peu fragile pour défendre efficacement l'église, je pars donc à la recherche d'autres systèmes défensifs. En contournant la construction je ne vois ni bretèche, ni salle de repli au dessus de la nef.

   Je me refuse à croire que les habitants aient pu se défendre avec ce simple clocher-tour.

Peut être qu'en franchissant la porte, réponse j'aurai.

 

    L'intérieur :

Il n'y a rien

     En entrant, je constate que monsieur propre a tout lessivé. Aucune trace de fente dans les murs ou d'étage sur des poutres est visible. Dans ce site aseptisé, je demande aux Saintes de m'aider à découvrir un petit, mais tout petit indice. J'ai l'impression d'entendre une voix me souffler : "Retourne toi, pécheur du Moyen Âge !".

  Sans réfléchir, je tourne les talons et je vois... je vois...

Le voyez vous aussi ?

 

Que c'est beau !

   Par un miracle comme seul une église peut en créer, je constate que la porte de la tour n'est pas fermée. Dans cette ronde construction normalement non ouverte à la visite je vois :

* Des toiles d'araignée (ainsi que leurs créatrices),

* De la poussière,

* Des parois sans trace d'escalier en colimaçon,

* Un mur sans trou de boulin ni encoche pour des poutres,

* Un plancher en bois haut perché accédant aux cloches.

   Bien que le mystère du système défensif reste entier, j'ai un immense plaisir en découvrant une fente de tir avec un petit ébrasement (voir vocabulaire).

 

 

Histoire de l'église :

   Je n'ai hélas aucune information historique pour cette église.

  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Médard) est libre et gratuite. La visite du clocher-tour est normalement interdite. 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

Point de défense visible pour cette curieuse façade    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune d'Origny en Thiérache est située à 75km au Nord de Reims, à 54km à l'Est de Saint Quentin et à 10km au Nord-Est de Vervins (voir son église).

   Coordonnées du bourg :

49° 53′ 42″ N 4° 1′ 6″ E
 49.895°  4.018333°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     En arrivant dans le bourg, je suis surpris de voir cet enchevêtrement de contreforts et de "verrues" sur cette église. La possibilité que cette construction religieuse ait pu être fortifiée me parait impossible, pourtant je suis sur le tracé touristique des églises fortifiées du Thiérache.

Me serais je trompé de village ?

 

L'enquête commence

    J'inspecte les "bidules" bicolore, je scrute les surfaces autour des arcs boutants. Aucune trace d'un  système fortifié est visible.

   Comme souvent, lorsque je ne trouve rien, je prends un peu de recul pour mieux comprendre.

  Devant mes yeux exorbités, je vois, je vois....

Quelle magnifique tour de défense !

 

Deux églises en une

   La différence de qualité des matériaux, de leur couleur et de la méthode de construction montrent que la nef, le transept et le choeur sont récents par rapport à la ronde tour.

 

L'imposant système défensif

    En faisant abstraction du campanile très récent, l'entrée fortifiée est un exemple presque parfait d'une église défensive de l'ancienne province du Thiérache :

* Deux tours hautes en briques rouges,

* Avec une solide base en pierre,

* Puis des fentes de tir pour fusil sur toute la hauteur et décalées,

* Défendant aussi la porte d'entrée.

  Même si mâchicoulis et bretèche (voir vocabulaire) ont disparu, l'ensemble défensif est homogène et impressionnant. Cette église ferait pâlir de jalousie de nombreux châteaux forts.

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle (?), construction d'une église.
* Au 16ème siècle, fortification de l'église. Aménagement des 2 tours en briques encadrant la porte.
* Vers 1918, la nef romane est démolie et le béton remplace la pierre. Un campanile est posé sur l'ancien donjon.
* En 1927, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite des tours est interdite. 

 

Certains châteaux étaient moins bien défendus que cette église

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  L'église de Sant Algis survole les maison du bourg

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Saint Algis est situé à 40km Est-Nord-Est de Saint Quentin, à 10km au Nord-Ouest de Vervins et à 4km à l'Ouest de Autreppe (voir son église).

     Coordonnées du bourg :

49° 54′ 1.91″ N 3° 49′ 23.13″ E
 49.90053°  3.823092°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

    En arrivant dans le bourg, je ne me pose pas la question : "Où est l'église ?".

         Elle survole les maisonnettes.

    Dans les régions de plaine, souvent l'église dispose d'un clocher haut et pointu. Celui de l'église de Saint Algis est différent des standards. Il est massif et puissant justifiant ma venue de Chevalier-Castellologue-Amateur. Mais une 2ème question se pose :

Reste t il des traces du système défensif ?

 Une masse avec 2 fines tours. Quelle curieuse architecture !

L'enquête commence

     Il est aisé de savoir quel bâtiment sera susceptible d'avoir un système défensif car sur la droite la nef est si basse, si vulnérable avec ses fenêtres basses que point défendable elle est. De plus, une salle de repli n'est pas visible sous le toit.

   Par contre, sur la gauche, l'imposant clocher ressemble plus à un donjon de château fort qu'à une classique construction accueillant des cloches. Je me dois de l'observer.

 

Les matériaux de construction

   Avant de faire une observation détaillée du donjon, je chausse mes lunettes à rayon X de Terminator pour définir les matériaux utilisés sur cette église.

   La partie basse ainsi que les contreforts externes sont en pierres. Je constate qu'elles sont pauvrement taillées avec des joints très grossiers. Mais cette église ayant tant souffert des guerres que cela ne reflète pas le travail des maçons de l'époque.

   La partie haute est construite en brique.

 

Donjon coté Nord

  Quelle curieuse impression de puissance :

      * Un contrefort profond et droit presque inutile,

      * Un mur borgne, sans archère (voir vocabulaire),

Quel curieux contrefort appuyé sur une tour !      * Une mince tour ronde qui ne le parait pas.

  La tour filiforme aussi haute que le donjon semble contenir un escalier. Sa forme ronde est cassée par un contrefort à larmiers qui ose s'appuyer sur elle. En y réfléchissant, qui s'appuie sur qui ?

 

Donjon coté Sud

    L'autre face comporte aussi une fine tour adossée à un contrefort à larmiers. Contrairement à sa consoeur, elle possède une porte (hélas fermée).

  Ce contrefort est fascinant. Il est profond en bas et se fond dans la tour presque au sommet.

 

Le plan du mystérieux donjon

    En imaginant que la nef n'existe pas, cette imposante tour ressemble à un donjon de château fort avec des tours d'angle (comme des échauguettes). Je me demande si, à l'origine, des tours n'étaient pas construites aux 4 angles comme pour le donjon d'Arques dans l'Aude.

  Le plan réalisé par J.P. Meuret sur les relevés de monsieur et madame Plantinet confirmerait presque ma supposition. Si ce bâtiment n'était pas une église, je l'incrirais presque dans ma liste des Donjons remarquables.

 

    L'intérieur :

      Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 7ème siècle, un moine nommé Algis entreprend la christianisation de ce lieu.
* Au 12ème siècle, en hommage au moine fondateur du site, la paroisse prend le nom d'Algis. Une église semble existée.
* Au 16ème siècle, reconstruction de l'église et aménagement d'un imposant donjon avec 4 tourelles d'angle (à vérifier).
* Au 17ème siècle, l'église est consolidée et modifiée.
* Au 19ème siècle, le chevet de l'église est en mauvais état. Il est rasé puis remplacé par un mur plat.
* En 1989, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite . La visite du clocher est interdite.

 

Quelle puissance !

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :La tour, prends garde, j'arrive !

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le village de Logny lès Aubenton est situé à 14km au Sud-Est de Hirson, 41km à l'Est de Vervins et à 24km au Nord-Est de Montcornet.

   Coordonnées de l'église :

49° 49′ 41.15″ N 4° 12′ 39.17″ E
 49.828099°  4.21088°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

    Éclairée par le magnifique soleil de Picardie, le rouge-brique mélé de gris-pierre brille dans l'écrin de verdure. La ronde tour m'informe que l'église fut fortifiée, mais...

Est ce la seule trace défensive ? 

 

L'enquête commence

Quelle curieuse asymétrie : Rondeur et angle droit.

  D'un coté, il y a une tour et de l'autre, un simple contrefort d'angle. Pour comprendre, je me précipite sur la façade opposée à la tour et.... point de système défensif "rondouillard" sur ce coté.

   Même s'il n'y a pas de tour sur cette face, j'ai appris un détail très intéressant. Cette église a été construite à 2 périodes différentes.

Comment le sais je ?

  Il est rare qu'un constructeur pose des briques et des pierres à la même époque. La nef en pierre semble plus ancienne que le clocher.

 

Les défenses cachées

Sur la vue latérale, avez vous remarqué ceci ?

   C'est évidemment une canonnière qui a été rebouchée. Ce n'est d'ailleurs pas la seule, il y a plusieurs "fantômes défensifs" sur les façades ainsi qu'à la base de la tour.

 

La tour

    Posée sur quelques rangées de pierres, la tour en briques possède des canonnières de tailles différentes sur toute la périphérie

Ces canonnières sur plusieurs niveaux ont elles été dissuasives ?

  Je ne peux l'affirmer. Mais en les regardant avec attention, je vois un ébrasement extérieur (voir vocabulaire) important. L'angle de tir ne laissait que peu de chance à une attaque sur cette face.

 

    L'intérieur :

       Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Je me console en regardant le plan confié par un habitant surpris qu'un Dauphinois s'intéresse à son église.

 

 

Histoire de l'église :

* Au milieu du 13ème siècle (?), construction d'une petite église.
* A la fin du 16ème siècle, modification de la nef (en briques).
* Au 18ème siècle, consolidation et légère modification de l'intérieur de l'église.
* Au 19ème siècle, construction de la sacristie.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Rémy) est libre et gratuite. La visite de la tour est interdite. 

 

Même solitaire, la tour explique l'ihistoire de cette église

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

Est ce un mur bouclier ou l'avant d'un paquebot ?    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Harcigny est situé à 12km au Nord de Montcornet et 10km au Sud-Est de Vervins.

   Coordonnées du bourg :

49° 47′ 48″ N 3° 58′ 56″ E
 49.796667°  3.982222°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     En arrivant dans le village, je me heurte à une pointe de l'église ou plutôt à un mur en pointe. De suite, mon imagination de castellologue-amateur imagine une tour pentagonale ou un mur bouclier (ce qui est très rare pour une église).

  Sur ce qui semble être le chevet de l'église, je ne vois pas de salle de repli, d'archère ni de bretèche (voir vocabulaire).

Cette église avait elle un système défensif ?

 

L'enquête commence

    Cette église sans transept possède 2 bâtiments alignés de couleur identique (la brique est le matériau de base de cette église) mais à l'architecture différente (dimensions des fenêtres, hauteur).

   Celui que j'ose nommer le choeur, comporte une date en briques vernissées : 1818.

Est ce la date de construction ou de réparation ?

  L'autre bâtiment que j'identifie être la nef porte la date de : 1711.

     Je commence à douter que cette église ait été un jour fortifiée. Aucune trace de fente de tir ou système défensif connu.

  Quel puissant clocher !

Mais où sont les défenses ?

    Lorsque j'ai un doute, je prends un peu de recul pour mieux comprendre l'architecture globale. Ce n'est évidemment pas la petite tour ronde à la base du clocher qui défendait l'église.

  Avec ses hauts et puissants contreforts d'angle à larmiers, je pressens (comme vous j'espère) que le clocher fut le refuge ainsi que la tour de défense.

 

Le clocher-tour

    Evidemment, je recherche sur cette haute construction un véritable système de tir. En le contournant, je vois un bâtiment plat adjacent avec des ouvertures. Ce devait être l'escalier avec ses puits de lumière. En haut, une autre fente marque la fin de l'escalier.

    Même si ses fentes permettaient le tir, leur position n'est pas idéale pour tirer sur des assaillants.

Est ce que les années ont gommé les défenses ?

Ce clocher-tour n'était il qu'un simple refuge ?

 

Que faire ?

   J'ai tant de doutes et de questions que je lève les yeux au ciel pour voir... Hooo, un système défensif.

  Croyez moi, il y a une installation de protection tout en haut... c'est :

A quoi pensez vous ?

  Perdu !...

  En haut du clocher, il a un système de protection contre....... la foudre. (hiihi, je vous ai bien eu !)

 

    L'intérieur :

       Pour connaître les secrets de l'église, je vais tenter d'entrer par cette porte. Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

   Je n'ai pas d'information sur la date de construction de cette église.

* En 1714, la nef est aménagée (à vérifier).
* En 1749, création (ou modification) du clocher-donjon.
* En 1818, un coté du choeur de l'église est réparé.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite . La visite du clocher est interdite.

 

Son élégance fait oublier que l'église fut fortifiée

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu églises et châteaux de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article