Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 07:02

 

 

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

 

  Voyez vous un système défensif ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Bruyères et Montbérault est situé à 40km au Nord-Ouest de Reims et 4km au Sud-Est de Laon.

 

   Cordonnées du bourg :

49° 31′ 31″ Nord49.525278°
3° 39′ 51″ Est3.664167°

 

 

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

    En découvrant l'imposante église au centre du village, je suis en admiration devant la multiplicité des styles architecturaux. Plusieurs siècles de construction et d'évolution donnent une ensemble :

- Massif et léger,

- Aux formes rectilignes et douces,

- Aux soutiens par des colonnettes et des contrefort droits.

 

 

Suis je devenu un touriste ?

* Je suis si captivé que j'en oublie ma  mission. Je ne suis pas venu pour faire du tourisme mais déguster une des nombreuses églises fortifiées de l'Aisne.

* Je reprends mes esprits puis je cherche LE détail justifiant mon déplacement dans ce village.

Le voyez vous ?

 

  Le clocher est massif. Mais est il fortifié ?

L'enquête commence

     Bien que cette église possède des ouvertures sous les toits, je doute que cela fut pour éclairer une salle de repli. Je jette donc mon dévolu sur le clocher, seule possibilité de système fortifié.

 

 

Le clocher

    Pour mieux comprendre le clocher, je m'éloigne à quelques dizaines de mètres. Il me faut réfléchir :

  - Ce clocher est massif comme un donjon.

  - Il possède une ouverture à plusieurs mètres du sol faisant penser à une entrée de tour castrale avec accès par une passerelle.

  - Mais je ne vois aucun trou de boulin (voir vocabulaire) pour porte une rampe d'accès.

  - Il comporte sur la plate-forme, des gargouilles pouvant servir à faire couler un liquide chaud et gluant.

Pensez vous que ce clocher soit défensif ?

 

 

Je suis à ses pieds

    Ne trouvant pas de preuve de loin, je tente une approche "tout contre". Toutes mes constatations de loin se confirment de près mais je ne vois pas d'indice supplémentaire.

   Ma seule surprise est la présence des contreforts plats que l'on retrouve très souvent sur les donjons du 12-13ème siècle. En haut des murs apparaissent quelques fentes que je ne peux identifier :

Puits de lumière ou archères ?

 

 

Conclusion

   Cette église n'a certainement pas eu comme fonction principale la défense. Mais avec sa puissance, ses étages, ses gargouilles et fentes, elle a/aurait pu servir à abriter les villageois ainsi que leur permettre d'effrayer et même de repousser quelques brigands.

 

 

    L'intérieur :

* Quelle chance, la porte de l'église s'ouvre et je suis transporté dans un monde d'architecture s'étendant sur 8 siècles.

* Plutôt que de décrire l'intérieur, je vous laisse le rêve.

 

bruyeres-et-montberault-83bruyeres-et-montberault-82bruyeres-et-montberault-84

 

 

 

Histoire de l'église :

* Vers 630, Sainte Anstrude fait construire une chapelle.

* Au 11ème siècle, le lieu de culte étant trop petit, il est agrandi.

* Au 12ème siècle, le choeur est aménagé puis le clocher est rehaussé.

* A la fin du 12ème siècle, des bas cotés sont construits le long de la nef

* En 1921, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 14ème siècle, une chapelle latérale est construite au niveau du transept.

* Au 15ème siècle, une chapelle latérale est aménagée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame) est libre et gratuite. La visite du clocher et des fortifications est interdite. 

 

 

4 siècles de construction s'offrent à moi

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Les travaux vont m'empêcher de voir cette beauté

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Vervins est située à 70km au Nord de Reims,  à 40km  à l'Est de Saint Quentin et à 20km au Sud-Est de Guise.

   Coordonnées du bourg :

49° 50′ 9″ N 3° 54′ 36″ E
 49.835833°   3.91°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

    Il y a plusieurs siècles, Vervins s'est construit sur une colline. L'ancien village s'est doté d'une église posée au centre, donc au sommet de la butte.

   Conséquence : En arrivant dans le bourg, il est impossible de ne pas voir l'église tant elle est haute et surplombe les habitations.

   Dans ce pays où la brique est reine, je suis surpris de voir cette imposante architecture en pierres grises. Mais rapidement, le touriste que je fus fait place au castellologue que je suis, recherchant des détails de fortifications.

Distinguez vous un système défensif ?

Tour d'angle ou trompe l'oeil ? 

L'enquête commence

    Sachant que de nombreuses églises de la Thiérache ont été fortifiées au 16ème et 17ème siècle, je suppose que tout ajout en briques serait susceptible d'avoir été construit pour la défense. J'observe donc ces "curieux triangles" sous les toits. Je suis surpris de voir leur asymétrie par rapport aux fenêtres. Mais il ne semble pas être défensif.

 

Sont ce les défenses ?

    En contournant le bâtiment je vois d'immenses et nombreuses fenêtres peu représentatives d'une église qui se voudrait fortifiée. Dans un angle, mon espoir de castellologue renaît : Il y a une ronde tour d'angle.

  Malgré mon attention et mon envie de trouver archère, fente de tir ou bretèche (voir vocabulaire) je reste bredouille.

Cette église a-t-elle été fortement fortifiée ?

    Située à l'intérieur des remparts, l'église n'avait pas besoin de fortifications importantes et imposantes comme ses homologues des petits villages. Le moutier de Vervins se contentait d'un haut clocher servant pour la vigie.

 

    L'intérieur :

  En entrant dans cette longue église, je comprends de suite que l'accès au clocher ou à la tour d'angle est interdit. J'erre donc dans ce lieu si décoré et si hors du temps.

  Les colonnes très nombreuses sont décorées de motifs variés à la dominante rouge.

vervins-colonne vervins-colonne vervins-colonne

 

     Certains colonnes comportent des peintures religieuses si belles que je me crois transporté en Italie.

 

vervins-colonne vervins-colonnes église colonnes peintes église

 

     En haut des colonnes il y a les arcs en ogive et au dessus la magnifique voûte rappelant le ciel bleu étoilé.

 

vervins-colonne vervins-Voûte de l'église vervins-12

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.
* Vers 1553, l'église est profondément transformée avec entre autre, la construction de bas coté et de la nef.
* En 1870, une abside à 3 pans est construite cachant le magnifique chevet du 12ème siècle,
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite des tours et du clocher est interdite.

 

Je suis au ciel...hoooo

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 06:30

 

Département 02 - AISNE  (Thiérache)

 

Le bourg :

L'horizon est mon but final !    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Dohis est situé à 40 km au Nord-Est de Laon, à 20km au Sud-Est de Vervins et à 5km au Nord de Rozoy.

   Coordonnées de l'église :

49° 45′ 45.66″ N 4° 8′ 24.64″ E
 49.762684°  4.140177°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

Voyez vous au loin cette merveille ?

Ne me dites pas "Non, Chevalier".

Regardez mieux, là bas.

"Je ne vois rien Chevalier !"

  Diantre, après toutes ces années à partager ensemble les sites les plus reculés et les ruines les plus mystérieuses, vous n'avez pas aiguisé votre 6ème sens !

    Prenez ces jumelles et regardez attentivement.

"Oui, Chevalier, il y a quelque chose !"

 

L'enquête commence

    En arrivant dans le bourg, je n'ai aucun doute sur la présence de systèmes défensifs sur cette église. La vue satellite confirme ma première sensation.  Il y a d'abord cette porte fortifiée qui faisait certainement office de rempart (mais il faut que je me méfie de mon imagination fertile).

Y aurait il une tourelle au dessus ? 

La brique est partout

   Comme beaucoup de constructions en Picardie, la dominante rouge due à la brique s'impose. Mais la pierre n'est pas absente :

  * D'abord autour des canonnières (nombreuses sur plusieurs niveaux).

  * Et sur les arquebusières haut perchées sur les échauguettes (voir vocabulaire).

  * Puis à la base de certaines façades (consolidation ou appui sur le bâtiment primitif ?).

  * Enfin dans l'encadrement des portes et fenêtres (pour les sculptures certainement).

 

Le clocher-donjon

   La puissance de l'église s'exprime surtout par l'imposant clocher carré ressemblant à un donjon de château fort. Cette blanche tour comporte des ouvertures prouvant la présence d'une salle de repli en partie haute.

Et comment accède t on à cette salle ?

  Évidemment par une tour escalier extérieur comportant des fentes de lumière pouvant aussi servir de fentes de tir.

 

Particularité architecturale du clocher

     L'imposant clocher possède une flèche "torsadée" que les architectes nomment  : Clocher Tors ou clocher flamme.

  La petitesse de la toiture crée une illusion de pans toujours parallèles.

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 14ème siècle, construction d'une église (à vérifier).
* Au 16ème siècle, construction de la grosse tour ronde en brique.
* Au 18ème siècle, modification de l'architecture de l'église.
* En 1866, construction des bas cotés longeant la nef.
* En 1932, les tours de défense de l'église sont inscrites aux Monuments Historiques.
* En 1989, façades et toitures sont inscrites aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à la Nativité-de-la-Sainte-Vierge) est libre et gratuite. La visite du clocher et des fortifications est interdite. 

 

Le dessin tenterait il de cacher la canonnière ?

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Que de tours pour une église

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le village de Cuiry lès Iviers est situé à 40km au Nord-Est de Laon, à 15km au Sud-Est de Vervins et à 14km au Sud de Hirson.

   Coordonnées du bourg :

49° 45′ 43″ Nord 4° 6′ 37″ Est 
49.761944°   4.110278°

 

L'église :

     L'extérieur :

Préambule

   Une église fortifiée, c'est déjà une curiosité architecturale et aussi "philosophique", mais si en plus elle est sans âge, je suis aux anges.

  Depuis quelques années, je les traque dans toute le France. Après plus de 200 découvertes, je pensais avoir tout vu, tout ressenti devant ces bâtiments religieux. Mais c'était sans compter sur l'église de Cuiry lès Iviers.

 

La découverte

    En arrivant dans le bourg, comme souvent j'ai levé les yeux pour chercher un haut clocher. Mais à ma grande surprise, point de pointe dans le ciel ni de girouette en forme de coq.

Me suis je trompé de village ?

    En ce 3ème dimanche de mars, en m'aidant de mon gps, je vais en direction de mon Graal. Soudain, mon appareil de position satellite sonne. Je lève la tête et point de clocher ni d'église.

Le doute m'envahit quand soudain j'eus la révélation.

   L'incroyable bâtiment que je pensais être une maison forte ou une ancienne ferme bourgeoise est en réalité l'église fortifiée de Cuiry lès Iviers.

L'auriez vous deviné sans ma prose ?

Quel curieux couvre-chef ! 

L'enquête commence

    N'en croyant pas mes yeux, je prends un peu de recul pour me convaincre que cette construction fortifiée est bien une église.

  N'ayant que peu de certitude je m'approche pour regarder la partie "gauche" qui semble être le chevet.

 

Le choeur

   Le choeur est un bâtiment plus haut que la nef. Il est flanqué de deux tours circulaires de dimensions et diamètre différents. Deux détails m'informe que cette construction est défensive :

  * Chaque tour possède des petites fentes de tir pour fusil.

  * Sous le toit, des ouvertures trahissent la présence d'une salle de repli.

 

La nef

   A l'autre bout, la nef est protégée par une puissante tour ronde coiffée d'un clocheton d'inspiration flamande. Ce ne sont point des fentes de tir qui protègent l'entrée mais des canonnières inégalement réparties sur 2 niveaux.

   En contournant la nef, je suis surpris de ne point voir une autre tour.

Quelle curieuse asymétrie !

   En prenant un peu de recul, je ne m'explique pas la présence d'une seule tour pour la nef alors qu'il est si logique d'en voir 2 sur la nef.

Y a-t-il eu une destruction suite aux 2 guerres mondiales du 20ème siècle ?

 

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 16ème siècle, construction de l'église.
* Au 17ème siècle, construction (allongement ?) de la nef.
* En 1989, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite. La visite des tours est interdite.

 

Est ce une maison forte ou une église ?

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 06:30

  Mes yeux se troublent devant un rêve

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Wiege-Faty est située à 80km au Nord-Nord-Ouest de Reims, à 40km au Nord-Nord-Est de Laon et à 7km à l'Est de Guise.

   Coordonnées du bourg :

49° 52′ 56″ Nord 3° 43′ 11″ Est 
49.882222° 3.719722°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     L'église de Faty est située à 1,5km au Nord du bourg Wiège-Faty. Dans cette région où les immeubles sont rares, le clocher de l'église survole les toits. Proche du bâtiment religieux je ne suis pas impressionné par sa finesse et je ne vois pas de système défensif.

Cette église a-t-elle-été fortifiée ?

 

L'enquête commence

    Comme souvent quand je découvre une église, je l'aborde par le chevet car il possède parfois une salle de repli sous le toit.

  Mais triste je suis car point de système de protection il y a.

Un clocher droit comme un i 

La nef est elle fortifiée ?

   La nef étant un peu plus haute que le chevet, j'ai le secret espoir d'imaginer une salle de repli avec fentes de tir et même archères (voir vocabulaire).

    Hélas, elle ne m'offre aucune trace de ce qui ferait ma joie. Ses blessures multicolores montrent son ancienneté ainsi que ses multiples modifications et réparations..

 

Le clocher

   En prenant un peu de recul, il semble évident que seul le clocher garde les traces de systèmes défensifs. Les fentes de tir sur 2 niveaux en partie supérieure ne sont point médiévales mais de la période des armes à feu.

Pourquoi avoir construit un contrefort si large ?

 

La surprise du clocher

  Heureux de ma découverte, je ne remarque pas de suite un incroyable vestige.

L'aviez vous vu précédemment ?

    Sur la façade principale du clocher, il y a la date de 1676 (construction du clocher ?), mais c'est surtout les 2 corbeaux qui m'interpellent.

  Avec le "rebouchage" en brique, je suppose que cette blessure fut une bretèche (voir vocabulaire).

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* En 1142, l'abbaye d'Homblières donne le bourg de Wiège au chapitre de Guise.
* Au 12ème siècle (?), construction d'une église à Faty.
* Au 17ème siècle, l'église est fortifiée.
* Au 20ème siècle, l'église et surtout le clocher est consolidée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite. 

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Tel un donjon de château fort, ce clocher montre sa puissance

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village d'Hary  est situé à 33km au Nord-Est de Laon, à 18km au Sud-Ouest de Hirson et à 6 km au Sud de Vervins.

49° 47′ 6.82″ N 3° 55′ 28.64″ E
 49.785227°  3.924622°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

      Je somnolais sur mon destrier quand soudain j'entends une voix :

"Monsieur Potter, tu es chez toi" .

  Ne me nommant point ainsi je cherche à comprendre. En levant la tête je vois le village d'Hary

  "Quelle curieuse introduction dans ce blog consacré aux fortifications médiévales" pensez vous.

   Il fallait bien que j'attire votre attention sur une construction puissante comme un donjon de château. Mais, après quelques minutes, j'ai un doute :

Est ce un château fort ou une église incroyable ?

 Ma vue se brouille devant tant de puissance !

L'enquête commence

    En arrivant dans le village, ce n'est point une église que je vois mais un véritable donjon. S'il n'y avait pas eu d'abat-sons au sommet, doute j'aurais eu.

   En entrant dans le cimetière, je me refuse à regarder le clocher-donjon et je me précipite sur le corps du bâtiment pour voir si une salle de repli ou chemin de ronde existe au dessus de la nef.

  Hélas la "partie religieuse" (sans transept) de cette église ne possède aucune défense. Son architecture un peu chaotique est surprenante.

Le clocher serait donc le seul système défensif ?

  Je prends un peu de recul pour vérifier ma supposition.

 

Le clocher-donjon

Que voyez vous en 1er en regardant ce donjon ?

   Mon regard est attiré d'abord par la tour flanque. Sa forme ronde surprend sur cette église très parallélépipédique. Ce devait être la tour escalier. Il est amusant de voir des dessins géométriques créés par des briques noires vernissées.

Que voyez vous après ?

   Je suis en admiration devant les contreforts d'angle, linéaire et monobloc. Leur position n'est pas idéal pour éviter les angles morts (pour les défenseurs), mais quelle puissance ils donnent à ce clocher-donjon.

Y a t il un détail qui vous surprend ?

    Évidemment, l'absence de fente de tir, d'archère, de mâchicoulis et de bretèche (voir vocabulaire) ne facilite pas la défense. Peut être que leur disparition est due à une récente consolidation.

 

    L'intérieur :

       Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Je me console en regardant la gravure du blason de la famille De Coucy, seigneur de Vervins.

 

 

Histoire de l'église :

* A la fin du 12ème siècle (?), construction d'une église.
* Au 17ème siècle (1619 ?), modification de l'église et construction du clocher-donjon.
* En 1989, certaines parties de l'église sont inscrites aux Monuments Historiques.
* En 1994, classement partiel aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Corneille et Saint Cyprien) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

 

L'immensité de l'Aisne s'offre à moi

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 07:30

 

 

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

 

  Voyez vous un système défensif ?.. Moi, non !

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Grandrieux est situé à 43km au Nord-Est de Laon, à 25km au Sud-Est d'Hirson et à 4km au Nord-Est de Rozoy sur Serre.

 

   Coordonnées de l'église :

49° 43' 58.224" N4° 10' 57.86" E
 49.73284 4.182739

 

 

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

   En arrivant dans le bourg, le clocher du bâtiment religieux me permet de me diriger sans réfléchir vers mon Graal. Mais devant le bâtiment, j'ai un doute.

Est ce une église fortifiée ?

 

 

L'enquête commence

    Les massifs contreforts ne représentent pas un indice suffisant pour me satisfaire, je contourne donc le site et là... mon bonheur est immense.

  Coté abside, il y a une imposante tour ronde  en brique rouge, matériau très prisé dans cette région.

  En continuant ma marche de découverte je constate que l'église est posée sur une plate-forme me laissant en contrebas. Un vil personnage agressif est moins enclin à réussir une attaque.

 

Une puissante tour avec des canonnières 

La tour de défense

    Coté opposé à la route et à l'entrée de l'église, une imposante tour ronde surprend. Comme pour la plus grande partie des constructions de la région, elle est réalisée en brique rouge.

Avez vous remarqué son système défensif ?

   A plus de 2 mètres de hauteur, de larges ouvertures horizontales me font penser à des canonnières de la fin du 16ème siècle.

Pourquoi les avoir construites si hautes ?

 

 

D'autres canonnières ?

   Pour comprendre le système défensif de cette tour, je prend un peu de recul. Mais je ne vois ni crénelage, ni mâchicoulis, ni bretèche (voir vocabulaire). Quand soudain une ouverture me nargue.

L'avez vous vue ?

   Dans le mur de la nef, sous les fenêtres, des canonnières pour tir tendu complètent le système défensif de la tour (le tir tendu est le plus dévastateur).

 

 

Il y en a d'autres !

    Je suis si heureux d'avoir vu tant de systèmes défensifs que je contourne l'église les yeux plein de rêves quand soudain..... une curiosité architecturale s'offre à moi.

    Je reprends mes esprits et je regarde avec un peu plus d'attention l'échauguette d'angle posée sur culots et soutenue par des contreforts droits. Voila un ronde forme faisant le pendant défensif de la grosse tour.

  En prenant à nouveau un peu de recul, je me demande si l'église ne possédait pas une salle de repli au dessus de la nef.

Qu'en pensez vous ?

 

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 16ème siècle, construction de l'église.

* Au 17ème siècle, aménagement des fortifications de l'église.

* En 1987, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église dédiée à Saint Nicolas est libre et gratuite. La visite du système défensif est interdite. 

 

Compacte avec une architecture torturée est cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 07:10

 

Département 02 - AISNE

  Le rayon de soleil matinal me révèle les ombres du château

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Fère-en-Tardenois est située à 37km au Sud-Sud-Ouest de Laon, à 32km à l'Ouest de Reims et à 20km au Sud-Est de Soissons.

  Coordonnée du château :

49° 13' 21.234" N 3° 31' 59.282" E
 49.222565°  3.533134°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

    En arrivant à proximité du château de Fère (situé à 3km au Nord du bourg), j'ai les poils qui se dressent. Mon corps pressent que la visite de ce jour va être exceptionnelle.

  Je vais découvrir et vous montrer une forteresse unique.

  Une motte castrale aménagée par l'homme, puis renforcée de pierres

Une butte

    La butte portant le château est exceptionnelle car elle a été aménagée par d'importants travaux. Ses proportions sont :

* 120 mètres de diamètre,

* Composé de 9 cotés non identiques,

* Une hauteur de 18 mètres,

* Avec une pente avoisinant les 40°,

* La terrasse plane a une forme de polyèdre à 9 cotés asymétriques,

* Avec un diamètre oscillant entre 60 à 80 mètres.

  En observant cette butte, j'ai la sensation de voir une pyramide arasée. Ce type de réalisation semble unique en notre Royaume.

 

Y a-t-il des défenses ?

    Il ne suffit pas de construire un habitat sur une butte pour qu'il soit difficilement prenable par l'assaillant, il faut évidemment des systèmes défensifs actifs et passifs.

  Ce château en possède toute la gamme.

  Un fossé limitant la puissance des attaquants

Les premiers systèmes défensifs

    D'après mes lectures sur les grands stratèges et sur les attaques de bâtiments fortifiés, je peux affirmer qu'aucun château fort est imprenable.

    Le but pour un défenseur est de retarder l'assaut final, d'ajouter des pièges et remparts pour "démoraliser" l'assaillant.

  C'est dans ce but que fut construit le château de Fère :

* A l'extérieur, certains castellologue supposent la présence d'un rempart entourant le fossé.

* Puis en bas de la motte, un large fossé laissant de la distance entre les défenseurs et les armes de jet des assaillants.

* Evidemment, une pente (entièrement parementée de grès) rendant difficile la monter et permettant de faire rouler des pierres rondes (pour écraser l'assaillant).

* A la périphérie haute de la butte, un rempart avec de petites tours semi-circulaires (de 3 mètres de diamètre) isolait le château. Il ne reste que des vestiges arasés mais la sensation de puissance défensive se ressent.

  Ce château m'en fait voir de toutes les couleurs

D'imposantes tours défensives

    Au sommet, les imposantes tours rondes, bien que très ruinées donnent un aspect massif à cette forteresse médiévale.

  Ce plan architectural me surprend :

* Par l'absence de donjon,

* Par le nombre impressionnant de tours (7) pour un espace si réduit,

* Par le diamètre surprenant de ces tours rondes (9 à 10 mètres).

* Par conséquence, la faible largeur des courtines entre chaque tour (une moyenne de 8 mètres).

  Le résultat est très surprenant.

 

Les vieilles tours

   Le temps et les hommes ayant été très cruels avec ces ancêtres de pierres, les tours ne possèdent plus de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire). Pourtant elles offrent aux touristes curieux de nombreuses caractéristiques et quelques énigmes.

  Arasée et pourtant si vaillante !

Description des tours

     La qualité de construction des tours prouve que ce site fut un emblème de la puissance de son seigneur. C'est un vrai plaisir éducatif que d'observer ces bâtiments :

* Le parement extérieur est parfait, aussi bien la taille des pierres, leur unicité et la qualité des joints.

Le remblai semble très solide.

* Une chapelle a été aménagée à l'étage dans une tour.

* De hautes archères sont visibles sur plusieurs étages et sur toute la périphérie.

* Certaines archères mesurent plus de 3 mètres.

* En regardant par la fente, je constate que l'ébrasement intérieur n'est pas important mais il est plongeant. Les archers pouvaient aisément tirer en bas.

* Grâce à l'effondrement des courtines, les axes de circulation se révèlent.

  A quoi pouvait servir l'appareillage à la base des tours ?

L'énigme architecturale des tours

    Ma plus grande surprise fut la base des tours. Autant le parement supérieur est lisse, autant la base est "chaotique".

  Le glacis est composée de 2 "étages" différents :

* En bas, des pierres pauvrement taillées, peu jointives aux dimensions aléatoires.

* Je peux admettre que les hommes aient préféré démanteler le château par le bas, ce qui est plus facile que récupérer les pierres en haut.

Mais pourquoi toutes les tours ont cette curiosité ?

* Je compte 8 rangées de pierres. Les récupérateurs de pierres n'ont pas pu faire de la destruction symétrique.

** Au dessus, 4 rangées de pierres finement jointées. Elles font saillie en forme de dent.

**Je vous ai déjà montré ce type d'architecture au château de Bitonto en Italie.

** Mais ici, le glacis est trop court pour être efficace et guider des galets ronds.

Quelle fut la fonction exacte de cette curiosité architecturale ?

  Ceci n'est point le Pont d'Avignon... Mais on y danse quand même !

Le pont

   Comme tout château qui se respecte, lorsque douves ou fossé existent, il faut un pont. Très souvent il est en 2 parties :

* Une fixe nommée : Pont dormant,

* Une relevable nommée : Pont levis.

  Hors, ce château possède un pont de 15 mètres de long totalement fixe.

De plus, il est très élégant.

   La raison est simple, il fut construit au milieu du 16ème siècle. Ce pont était couvert et formait certainement une galerie comme à Chenonceau.

 

Un pilier

   Pourquoi vais je proser sur UN pilier alors qu'il y en a 6. La raison est visible ici. Une ouverture pour arme à feu avec ébrasements extérieur et intérieur.

 

      L'intérieur :

Mon questionnement

   Avant de découvrir l'intérieur, je vous fais part de mes 3 interrogations :

1 - Pourquoi avoir construit un château sur motte au 13ème siècle ?

- Cela faisait au moins 1 siècle que ce type de construction était abandonné.

2 - Pourquoi un château circulaire alors que le style Philippéen s'imposait.

3 - Pourquoi ne point avoir de tour maîtresse ?

 

La suite de la visite

Veuillez cliquer ici pour visiter l'intérieur

du château de Fère-en-Tardenois

 

 

 

Il me faut de suite conquérir ce château fort !

 

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

Au loin, l'église me fait signe de venir    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Chaourse est situé à 50km au Nord de Reims, à 15km au Sud-Est de Vervins et à 2km au Nord-Ouest de Montcornet.

   Coordonnées du bourg :

49° 42′ 21.64″ N 3° 59′ 57.66″ E
 49.70601°  3.99935°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

   En arrivant par la route du Nord,le spectacle est surprenant. Je ne vois aucune maison du bourg, pourtant l'église (but de ma chevauchée) semble voler au dessus de la végétation.

Est ce de la sorcellerie ?

 

L'enquête commence

    Point de Diablerie évidemment, l'église est posée sur une petite butte en bordure du village. Les surprises ne font que commencer, car cette église ne possède pas une architecture traditionnelle.

  Sa longueur me surprend et le clocher quadrangulaire posé au centre de l'église est peu classique pour un bâtiment religieux qui se veut fortifié. Mais en observant mieux cette droite construction, je m'aperçois qu'elle n'est point prévu pour la défense.

N'est ce pas curieux ?

  Massive et aérée.. Quelle église !

Roman ou Gothique ?

    Avant de m'atteler à la recherche du système défensif, j'observe le clocher central. L'asymétrie est fascinante :

  * Elle se retrouve dans les contreforts par l'épaisseur et la disposition.

  * Elle se voit aussi dans les ouvertures géminées parfois bouchées faisant penser à des lésènes.

  * Elle est présente dans les piédroits de hauteurs et diamètres si variés.

  * Et elle est visible au dernier niveau par la présence ou non des abats-sons.

Clocher Roman ou Gothique ?

    Pour vous mettre encore plus de doute, voici les fenêtres de la nef et du choeur.

Lesquelles sont de style Roman et/ou Gothique ?

Les rondes tours tirent sur tout ce qui bouge... sauf moi 

Les tours de défenses

    Entourant la porte d'entrée, 2 petites tours rondes semblent être les seuls vestiges du système défensif :

-->  Celle de gauche (en regardant face à la porte) a du souffrir durant sa vie guerrière car elle est faite de pierres avec des  réparations en briques. Elle possède plusieurs ouvertures de tir pour petit canon espacée sur la hauteur.

 Le plus surprenant est la position très basse d'une des fentes. Je suppose qu'avec les années, le sol a été recouvert de terre puis pierres puis goudron.

--> La tour de droite semble moins abîmée par les années, les "raccords" en briques sont rares. Bien que les pierres de la partie supérieure soient en mauvais état, je suis surpris des la taille de celle de la base.

 

Dernière question

  Contrairement à beaucoup d'église fortifiées que j'ai visitées en Thiérache mais aussi dans notre "Royaume" de France,  l'entrée de l'église de Chaourse est magnifiquement sculptée.

Roman ou Gothique ?

 

    L'intérieur :

  Souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Mais celle-ci a une porte qui s'ouvre. Contrairement aux églises médiévales souvent sombres, celle-ci laisse entrer la lumière qui met en valeur l'autel.

   La travée centrale sous le clocher est moins lumineuse, mais elle révèle des portes secrètes... Chut.... Je disparais tel un passe-muraille.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle (?), construction d'une église.
* En 1365, le Roi de France (voir liste) autorise la fortification de l'église.
* Au 15ème siècle (?), modification de l'église.
* Au 16ème siècle, fortification de l'entrée par l'ajout de 2 tours.
* En 1921, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite. La visite des tours est interdite.

 

L'entrée est fortifiés et le clocher devient vigie

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 07:05

 

 La description de l'extérieur de l'église fortifiée de Plomion est ici.

Il faut montrer patte blanche pour entrer dans l'église

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

L'église :

     L'intérieur :

La découverte

       Après avoir franchi la solide porte en bois protégée par les 2 puissantes tours, je découvre l'intérieur de l'église. La nef n'a pas la luminosité d'une cathédrale ce qui est logique pour une église fortifiée, mais l'ambiance aseptisée, presque intemporelle ne me donne aucun indice sur les systèmes de défense et de repli.

  Les piliers des arcades sont épais et sans sculpture. En regardant l'autel, je pense que je vais revenir bredouille de ma recherche d'indices. 

 

Suis je comme Jeanne d'Arc ?

    J'erre donc dans le colatéral et... c'est à ce moment que j'entends une voix  :

- " Chevalier retourne toi ! "

* " Mais si je me retourne, je sors".

- " Chevalier retourne toi ! ".

J'obéis à la voix.

* Cuieusement, je ne vois rien.

* Lentement, j'arpente l'église en direction de la sortie quand soudain, une porte s'ouvre comme par enchantement.

  Est ce la plan d'une église ou d'un château fort ?

L'intérieur d'une tour

   En traversant la porte j'ai l'impression de traverser les siècles. Bien qu'il y ait des panneaux d'explications je ne remarque que 2 curiosités :

    - Une archère (fente de tir) à droite,

    - Une autre à gauche.

 

A l'étage !

   En levant les yeux, je vois des trous pour les poutres de l'étage supérieur. Le plus impressionnant est le nombre de fentes de tir.

Une véritable forteresse !

  Après de longues minutes à observer chaque pierre, chaque brique, chaque fente, je sors à regret de cette magnifique église fortifiée.  

 

 

Histoire de l'église :

* Au cours du  16ème siècle, des bandes armées traquent les paysans et volent la nourriture. Pour se protéger, les habitants décident de construire un habitat fortifié.

* A la fin du 16ème siècle (?), construction d'une église fortifiée.

* Au 17ème siècle, il semble que l'église soit remaniée.

* En 1987, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

La puissance de tir est impressionnante dans cette tour !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article