Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgLa route est longue vers mon Graal !

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Joucou se situe à 16km au Sud-Ouest de Quillan (voir son château), à 15km à l'Ouest de Axat  et à 16km au Nord-Est de Belcaire.

  Coordonnées du village :

42° 49′ 37.92″ N 2° 5′ 20.04″ E
 42.8272°  2.0889°

 

Le château :  

     L'extérieur :

Il est là haut

    Parfois, la difficulté n'est pas de voir la colline portant la ruine, mais de trouver le chemin pour s'y rendre. Heureusement je dispose de cartes assez précises pour cette région aux multiples ruines.

   C'est donc sans difficulté que je me rends à l'Ouest du village, sur la rive droite de la rivière Rebenty. Avec respect, je m'approche de cette beauté.

 

Qu'elle est belle !

    J'adore quand une ruine joue avec les arbres pour se faire désirer. Les beautés feminines sont ainsi, elles jouent de nous et avec nous (Le nous étant moi.. Voilà que je me prends pour Louis le 14ème).

  J'entends certains esprits grincheux me dire :

           - "Chevalier, elle est bien vieille et toute ridée ta beauté ".

  Et j'oserais leur répondre :

           - "Vous n'êtes que des goujats !... Que faites vous de la beauté intérieure.   " 

 

Rapide analyse

   Les pierres construites sont posées au sommet de la butte. Il semble évident que ce vestige soit la partie centrale du château, les bâtiments annexes ainsi que les remparts ont disparu (bien que quelques pierres soient visibles).

   Le mur parait borgne et sa faible hauteur ne montre pas de crénelage ni de mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

     L'intérieur :

Elle est toujours aussi belle !

 Ses entrailles sont magnifiques !

   Évidemment, avec une princesse je n'écrirai ni ne dirai pas cela , mais pour mes beautés de loisir, diantre que son intérieur béant est beau.

 

Rapide analyse

   L'intérieur révèle quelques petites surprises. Il ne reste qu'un pan de mur mais son épaisseur trahit bien la fonction de solidité demandée à une paroi défensive.

  Sur la droite, il y a une curieuse ouverture trapézoïdale. Le faible ébrasement (voir vocabulaire) est surprenant.

Est ce le vestige d'une archère primitive ?... 12ème siècle ?

 

 

Histoire du château :

    Je n'ai hélas aucune information sur cet ancien château.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. le site est dans une propriété privée, il est recommandé de ne pas pique-niquer, de faire du feu, ni de saccager ce lieu si fragile. 

Un mur qui sollicite l'imaginaire

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgComment trouver une ruine ?.. C'est facile

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Bizanet se situe à 15km au Sud-Ouest de Narbonne et à 12km au Sud-Est de Lésignan Corbières.

  Saint Martin de Toques est situé à 6km au Sud de Bizanet, en bordure de la route départementale 613.

   Coordonnées :

43° 7′ 44.04″ N 2° 52′ 8.76″ E
 43.1289°  2.8691°

 

Le château :  

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

        Sur la route qui m'amène de l'abbaye de Fontfroide vers la ruine de Villerouge la Crémade, mon destrier s'arrête. J'imagine qu'il a une petite faim ou un besoin urgent, mais en réalité il souhaite me montrer une beauté dont j'ignore le nom.

    Je ne sais pas comment faisaient mes ancêtres, mais au 21ème siècle, il suffit de regarder une carte (ou un GPS).

Voyez vous le nom de ce château sur le plan ?

  Regardez mieux ici. Sur la butte est posé le château féodal de Saint Martin de Toques, parfois aussi nommé : Saint Martin de Telgue.

 

Analyse

    Ce n'est pas par hasard qu'un château ait été construit sur cette colline, la construction fortifiée permet la surveillance des vallées avec leurs routes utilisées pour rejoindre Narbonne.

    Posé sur un rocher, le château semble presque inattaquable. Évidemment, avec les siècles de confort et l'inutilité dans notre siècle de paix d'avoir des murs borgnes, de nombreuses fenêtres ont été ouvertes.

   Mais avec son imposant donjon central et habitable, ses crénelages (voir vocabulaire) ainsi que ses tours d'angle rondes, la construction a gardé son image de forteresse médiévale.

 

Petite remarque sur l'accès

     Grâce à la vue satellite, il est possible de voir que le chemin d'accès tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. Cette caractéristique n'est pas anodine.

    Pour accéder au château, l'assaillant tourne autour du château et passe devant les courtines en montrant son épée, et non du coté du bouclier. Ainsi, il est à découvert. Si c'est un archer, il ne pourra pas facilement tirer ses flèches en avançant.

   Au Moyen Âge, tout était étudié pour ne pas faciliter l'attaque d'un habitat.

 

     L'intérieur :

         La propriété est privée et non visitable.

 

 

Histoire du château :

* Vers 978, un château sur une colline est cité dans un texte. Il est possession de la Vicomtesse (voir titre de noblesse) Adélaïde de Narbonne.
* Au 11ème siècle, une chapelle est construite (à vérifier).
* En 1183, un château est cité dans un texte.
* Au 16ème siècle, avec l'arrivée d'une nouvelle famille  d'Alezio d'origine Milanaise, le château subit de nombreuses modifications architecturales : Ouvertures de fenêtres, aménagement des salles.
* Vers 1792, les révolutionnaires suppriment la paroisse. Le château est abandonné.
* En 1926, les ruines sont inscrites aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, la ruine est achetée puis rénovée.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les chemins et routes. La visite de l'intérieur est impossible : Propriété privée.

 

Le chevalier regardait le château qui l'observait aussi

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgCes pierres sentent la ruine.. hummm

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le petit bourg de Villefort se situe à 22km au Nord-Ouest de Quillan (voir son château), à 20km au Sud-Est de Mirepoix et à 5km au Sud de Chalabre.

    Coordonnées du bourg :

42° 57′ 17″ N 2° 2′ 0″ E
 42.954722° 2.033333°

 

Le château :  

     L'extérieur :

L'arrivée

    Dans le brouillard matinal du début de printemps, le plateau surplombant de petit bourg est fantomatique. L'humidité gèle mon espoir. Ce n'est pas les quelques pierres amassées dans l'herbe verte qui me rassurent.

Vais je trouver une ruine de château fort ?

 

La découverte

    Villefort : Rien que le nom est porteur de rêves pour un castellologue amateur. Bien que mon imaginaire soit très développé, il me faudrait quelques traces plus palpable.

     En examinant mieux les pierres, je pressens qu'elles ont dû appartenir à un rempart. Et c'est en levant la tête que mes yeux brillent de joie : Un mur !

 

Elle est formidable !

     Quel plaisir de voir une ruine aussi riche et aussi intelligente. Je vous vois froncer les sourcils avec le mot "Intelligente".

  En connaissez vous des ruines aussi moderne sachant discuter avec un "téléphone"  ? 

  A mon avis, elles doivent s'échanger tous les potins et ragots. D'ailleurs j'ai appris que madame Michut avait... (mais je ne vais pas vous colporter toutes les anecdotes Audoises). 

 

Analyse très rapide

    Un simple pan de mur n'est pas facilement interprétable car il ne reste ni corbeau, ni bretèche, ni mâchicoulis (voir vocabulaire). Le mur est borgne, peu épais, composé de petites pierres pauvrement taillées et peu jointives.

    Ce château n'appartenait pas à un grand seigneur, mais sa position en fait une bonne vigie entre les grands châteaux dits Cathare si proches.

 

     L'intérieur :

         Qu'en dire ?... Il n'y a plus d'intérieur, excepté des vestiges que mon imaginaire fait revivre.

Le votre est il aussi développé que le mien ?

 

 

Histoire du château :

* Au  12ème siècle, construction d'un château fortifié.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible (mais il reste si peu). N'oubliez pas, vous êtes dans une ruine avec des ravins et dans une propriété privée.

 

Dans le brouillard, la ruine est fantomatique

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgJ'espère qu'un sentier existe, sinon ce sera un enfer pour mes mollets

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Barbaira se situe à 15km à l'Est de Carcassonne et à 3km à l'Ouest de Capendu.

  Coordonnées du château :

43° 10' 13" N 2° 30' 0" E
 43.170452  2.500039

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

    Avec une bonne carte (ou une bonne langue pour quémander aux habitants ) il est facile de trouver, à 3km au Sud-Ouest, la colline portant les ruines du château de Miramont (curieusement parfois nommées : Alaric).

   Avant de gravir la pente je regarde une dernière fois l'image du château en 1910.

Est il encore aussi beau ?

 

1ère sensation

    La montée vers le château ne se fait pas à la machette à travers la forêt mais par un agréable chemin. Au sommet, l'effort est récompensé par une lumineuse ruine.

 

Analyse rapide

     Bien que les murs aient une faible hauteur, je suis frappé par la puissance de la ruine. La dimension des pierres, la qualité de la taille et les joints me surprennent. Ceci est augmenté par la blancheur de la pierre dans cet écrin de verdure.

    Il est évidemment difficile de tirer une conclusion des systèmes défensifs, mais la seule archère droite qui se révèle semble avoir été construite au 12ème siècle.

 

Un bijou dans un écrin de verdure

      L'intérieur :

  L'accueil de la ruine

      En franchissant la porte virtuelle je découvre ce qui avait fait mon admiration : Un mur épais sur lequel s'appuie un puissant bâtiment.

   En prenant un peu de recul, le bâtiment haut ressemble à une tour d'angle de forme carrée. Puisqu'une porte basse existe, je vais entrer et découvrir ses entrailles.

 

L'intérieur d'un tour

    Cette construction n'étant pas le logis seigneurial, il parait évident que point de pierres sculptée il y ait. La petite corniche devait supporter un plancher en bois, mais l'arc au dessus rend la pseudo-pièce peu habitable.

Soudain, j'ai une surprise !

    Sur la façade opposée à la porte, il y a un ébrasement dans une baie. Fébrilement j'avance et je vois.... Une fenêtre.

Mais un doute me prend. J'ai l'impression que c'est la fente verticale que j'avais vue à l'extérieur.

Est ce une archère ou un petite fenêtre ?

   Ne voyant aucun trou de boulin en dessous pour soutenir un plancher ou d'estrade facilitant le tir, je pressens que l'ouverture située si haut ne peut pas être une archère.

 

Le donjon ?

    Dans cet espace presque vide de vestige du château fort, une construction surprend. Même si elle n'a plus sa hauteur importante, ni son crénelage, ni ses mâchicoulis (voir vocabulaire) la construction et la qualité de la pierre me font penser à un donjon.

    L'épaisseur des murs confirme mon hypothèse. Sa faible dimension intérieur rend ce donjon peu habitable.

 

 

Histoire du château :

* En 1063, un "Castellum" est mentionné.
* Au  12ème siècle, amélioration des défenses et construction du donjon (à vérifier).
* En 1209, début de la terrible croisade des Albigeois
* En 1211, l'armée Royale commandée (peut être) par Simon de Montfort  détruit le château. Il semble que la ruine ne se relève pas de cette attaque.
* En 1942, les ruines sont inscrites aux Monuments Historiques.
* Au 20ème siècle, une campagne de consolidation est menée.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Bien que les murs soient consolidés, la prudence est exigée.

 

Je rêve de briques et de pierres partout !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgEst ce un fantôme de mur ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Rouffiac d'Aude se situe à 12km au Sud-Sud-Ouest de Carcassonne et à 12km au Nord-Est de Limoux.

   Coordonnées du bourg :

43° 7′ 45.12″ N 2° 17′ 58.92″ E
 43.1292°  2.2997°

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

    Un mur, simple mur caché dans les arbres, un assemblage de pierres de 4 m de haute sur 8m de long, ce spectacle minimal est un espoir de découverte pour un Chevalier-Castellologue.

 

Analyse

     Les pierres ne sont pas jointives et semblent avoir été assemblées récemment. Pourtant en regardant dans l'épaisseur du mur effondré, je crois voir un "montage peu moderne".

  Sur l'autre face, ma conviction d'une construction médiévale est encore plus grande. mais je ne distingue aucun système défensif comme archère, bretèche ou mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

    L'autre bâtiment : 

         A quelques mètres un autre bâtiment surprend par ses imposantes pierres jointives. La présence d'un pilier me fait penser à une église. Cette construction est postérieure au château.

 

    J'ai des doutes :

        J'ai visité et photographié ce site il y a de très nombreuses années. Ayant peu pris de notes dans mon cahier de castellologue et ayant trop visité de ruines dans ma semaine Audoise, j'avoue avoir aujourd'hui un doute :

         Ces ruines sont-elles celles de Paza ?

Est ce à Rouffiac des Corbières ou à Rouffiac d'Aude ?            

 

    Je me dois de corriger :

    Mon dictionnaire des châteaux affirme que c'est à Rouffiac d'Aude, mais curieusement, le site géographique de référence "Geoportail" montre un lieu-dit nommé Paza à 2km à l'Ouest de Rouffiac des Corbières.

  Après de multiples vérifications sur des cartes et livres durant 4 ans, puis grâce aux lectrices et lecteurs, je me dois de corriger le positionnement de ce site médiéval.

 

Correction des coordonnées du château : --> clic

     Le site de Paza se situe à 35km au Nord-Ouesr de Perpignan, à 10km au Nord de Saint Paul de Fenouillet, à 4km à l'Est de Soulatgé et à 2km à l'Ouest de Rouffiac des Corbières.

      Coordonnées Vraies :

42° 52' 48.133" N 2° 31' 47.186" E
 42.880037°  2.529774°

 

 

Histoire du château :

* Vers 1116, une famille portant le nom de Paza est cité dans un texte.
* En 1713, la carte de Roussel, recensant les fortifications, indique un site en ruine.
* En 1815, la carte de Cassini (autre recensement) précise que le château et l'église sont en ruine.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite en respectant les lieux. La visite de l'intérieur est difficile car le site est une propriété privée. 

 

Imaginez le spectacle il y a plusieurs siècles

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgAu centre du village les traces du passé s'effacent

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Rouffiac des Corbières se situe à 20km l'Ouest de Tuchan, à 30km à l'Est de Cuiza, à 2km au Nord du château de Peyrepertuse et à 16km au Nord de Saint Paul de Fenouillet.

   Coordonnées du château :

42° 52' 48.364" N 2° 33' 9.547" N
 42.880101°  2.552652°

 

Le château :  

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

    La recherche de ruines médiévales est une activité qui se prépare aussi bien sur les cartes IGN, sur le site Géoportail, dans google-book, dans Gallica de la BNF, dans mon dictionnaire des châteaux mais aussi dans des livres rares  (ou oubliés) trouvés dans des bibliothèques ou dans des vides greniers.

  Parfois l'information est minimale mais aiguise ma curiosité.

    Rouffiac des Corbières est l'exemple parfait du regroupement de toutes mes méthodes. C'est donc en sachant que le lieu sera "moins que minimal" que j'aborde ma visite.

 

La découverte

    Bien que sachant que la ruine soit "très" minimale, je lève la tête pour la trouver. Le geste est idiot car parfois les murs ne font que quelques centimètres et sont au niveau du sol...pfff, bête je suis.

   Pourtant c'est bien sur le rocher que je vois des traces de banquettes (voir vocabulaire). Certes elles sont imperceptible sur la photo mais je les ressens là. Peut être que là bas, cela semble plus évident.

   A travers les arbres et les maisons, je crois voir.... Mais vous n'allez pas me croire.

Plan du château fort de Rouffiac des Corbières  

Plan

    L'une des raisons de ma venue à Rouffiac des Corbières est la récupération du plan réalisé par M° Quehen :

A - Reste de mortier.

B - Rocher taillé.

C - Entailles dans le rocher, décalées sur la hauteur.

D - Emplacement du donjon.

R - Emplacement de la route.

N - Nord géographique.

 

     L'intérieur :

         Il n'y en a plus, donc il me reste le rêve.

 

 

Histoire du château :

* Vers 1070, un château est cité dans un texte d'hommage au Comte (voir titre de noblesse) Bernard de Besalu. 
* En 1140, le château de Rouffiac appartient à Béranger de Peyrepertuse.
* Au  début du 13ème siècle, durant la croisade contre les Albigeois, il n'est pas fait mention d'une attaque de Rouffiac.
* Mais en 1217, Ermangano de Rofiano (Rouffiac ?) prête hommage à Simon de Montfort pour son château et ses terres.
* Au milieu du 13ème siècle, Rouffiac appartient à la couronne de France et dépend du Vicomté de Narbonne.
* En 1271, le château et les terres de Rouffiac dépendent de Ayméric de Narbonne.
* Au 19ème siècle, la construction d'une route coupe en 2 le rocher portant les vestiges du château.
* Au 20ème siècle, l'un des rares morceaux de mur de l'ancien château est détruit car il risque de tomber sur des toitures en contrebas.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la "ruine" est libre et gratuite en respectant les propriétés privée. Site pour les fous comme moi   ou les passionnés 

 

Là haut, château il y avait

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgLes bâtiments modernisés ne cachent pas l'époque médivale

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Fraissé des Corbières se situe à 15km au Nord-Ouest de Leucate (voir son château), à 5km au Sud-Est de Durban Corbières et à 10km au Sud-Ouest de Roquefort des Corbières.

   Coordonnées du bourg :

42° 57′ 47.88″ N 2° 51′ 37.08″ E
 42.9633°   2.8603°

 

    Toponymie :   (voir petite initiation)

  * Fraissé vient du nom Occitan "Fraïsses" signifiant : Frênes.

  * Corbières signifie que le petit bourg est dans cette région de vignes et de garrigue sentant le pin, le romarin et le thym.

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

    En arrivant proche du bourg, il est impossible de ne pas voir la masse du château, mais sa forme si moderne me fait douter de son origine médiévale.

 

Voila une tour qui ne renie pas son siècle de naissance

1ère analyse

     Le doute est de courte durée car le rempart composé de petites pierres me ramène 7 siècles en arrière et au Nord-Est une belle échauguette d'angle rappelle qu'il était important de surveiller l'horizon.

 

2ème analyse

     Plus loin, mes yeux brillent devant une magnifique tour ronde posée sur un rocher. Bien qu'elle ne comporte aucune archère (voir vocabulaire) ni système défensif, la pauvreté de taille des pierres et la grossière qualité des joints me font penser à une construction vieille de 8 siècles.

    Rochers et pierres taillées sont la marque de cette ancienne fortification alliant en parte basse les rondeurs et la linéarité en partie haute.

 

Le bouquet final

     En m'approchant pour voir la disparité de taille et de forme des pierres, je vois au loin  l'entrée du château.

   La porte est protégée par une bretèche comportant 3 fentes de tir.

 

     L'intérieur :

         Hélas pour vous et moi, la propriété est privée et non visitable.

 

 

Histoire du château :

* Vers 1271, un castrum est cité.
* En 1390, les Aragonnais envahissent la région et s'emparent du château de Fraissé.
* Au  15ème siècle, le château appartient à la famille Durfort.
* En 1503, le Duc (voir titre de noblesse) d'Albe s'empare de la ville et saccage le château.
* Au 16ème siècle, tout en conservant les remparts médiévaux, la famille Pompadour du Languedoc reconstruit le château dans un style plus moderne.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible. 

 

Quelle magnifique région de soleil !

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)Césame, Ouvre toi !

        Le village de Bagnoles se situe à 6km au Sud de Villeneuve Minervois et à 15km au Nord-Est de Carcassonne.

 

  Coordonnées du bourg :

43° 16′ 19.92″ N 2° 26′ 15″ E
 43.2722°  2.4375°

 

 

La tour 

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce village ?

    En créant ce blog, j'ai souhaité montrer des constructions médiévales fortifiées, peu connues, peu décrites dans les guides touristiques, peu mises en valeur par des panneaux routiers.

   Il y aurait en France plus de 20 000 sites médiévaux ayant gardé une trace, même minimale, des efforts des hommes pour se protéger des "mécréants".

  Les pierres de Bagnoles sont notre patrimoine construit qu'il faut connaître et sauvegarder.

 

La découverte

    C'est grâce aux indications de mon dictionnaire des château forts que je suis dans ce village Audois. De suite je suis dans l'ambiance. Imaginez une lourde porte à 2 vantaux, avec un crénelage au dessus. Le Moyen Âge est devant moi.

Ne reste t il que ce bout de mur ?

 

Est ce un autre témoin historique ?

* Quand je doute un peu, je prends du recul

* Cest ainsi que le miracle se produit, comme à chaque fois.

* Devant mes yeux ébahis de castellologue-amateur toujours heureux de découvrir "3 cailloux", je vois... je vois... je vois... 
* Les mots me manquent, je préfère vous montrer cette beauté.
* Bien le le crénelage semble avoir été refait récemment, les pierres de petite dimension, peu jointives et moyennement taillées sont caractéristiques des constructions médiévales (12ème siècle ?).

* Le mur borgne assoit ma tentative de datation.

 

Analyse rapide

* Au bout d'une petite ruelle, l'imposante tour apparaît.

* Avec ses dimensions ce devait être le donjon du château, de plus un donjon habitable (je commence à douter de ma datation du 12ème).

* Le plus surprenant est l'absence de construction en encorbellement comme des latrines ou bretèche (voir vocabulaire).

* La tour ayant été pariellement arasée, je ne peux pas donner de précision sur la présence ou non de mâchicoulis.

* Même s'il semble que la tour n'ait pas eu d'amélioration défensive (bouche à feu, canonnnière, etc..), elle a évolué pour devenir plus confortable

 
    L'intérieur :

          La propriété est privée, la tour semble fragile, je ne peux pas déguster ses entrailles.

 

 

Histoire de la tour :

* Au  11ème siècle (?), le village appartient à l'abbaye de Lagrasse.
* Au  12ème siècle (?), construction d'un ensemble fortifié.
* Au  14ème siècle (?), le village appartient au monastère de Caunes.
* Au  15ème siècle, des fenêtres sont ouvertes pour donner plus de lumière et de vie à cette tour médiévale.
* Vers 1792, les révolutionnaires suppriment au monastère les droits sur la commune (à vérifier).
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la tour est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible.

 

Ce minima est maxima pour moa !

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgVoyez vous cette merveille médiévale ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Roquefeuil se situe à 30km au Sud-Ouest de Quillan (voir son château), à 26km au Nord-Est de Ax les Thermes et à 4km à l'Est de Belcaire.

   Coordonnées du bourg :

42° 49' 12.133" N 1° 52' 39.318" E
 42.820037°  1.994255

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

    A quelques enjambées à l'Est du village de Roquefeuil, une petite colline porte les traces d'une fortification médiévale.

  La 1ère plate-forme semble pouvoir accueillir des constructions comme les communs, écuries etc...

N'est ce que supposition de ma part ?

 

Recherche d'indices

    Tel un chien de chasse, la truffe au sol, je cherche des indices de maçonnerie. Avec mon imagination débordante, je crois voir ici un.... Mais vous n'allez pas me croire. Pourtant à peu de distance, je vois des pierres pauvrement taillées et alignées.

   Puis à quelques mètres, il y a ce rocher taillée pour accueillir une poutre. Je suis tellement excité de mes trouvailles que je crois voir ici un rempart   . Mais il n'en est rien.

   Avec un peu plus de lucidité, je repars à la recherche de vrais indices de constructions fortifiées.

 

     L'intérieur :  

Les constructions sont rases mais réellesLes vraies preuves

    Lentement j'avance. Proche de l'à-pic, de nombreux indices me mettent en joie :

     - Un mur-rempart épais pour certainement soutenir une construction posée au dessus.

     - Un vestige de tour ronde en appui sur la paroi.

     - Des marches d'escalier creusées dans le roc.

 

Pensez vous qu'en haut des marches d'autres beautés m'attendent ? 

 

La solitude si belle !

    De nombreuses actrices se demandent si elles ont bien descendu les marches brillantes du Cabaret, certains acteurs rêvent de monter le tapis rouge du palais au festival de Cannes.

   Votre chevalier Dauphinois (pourtant si célèbre ) ne pense qu'à une chose : Gravir l'escalier de pierres grises sans les applaudissements d'une foule en délire. La solitude d'une ruine est plus impressionnant que les strass et la furie.

 

Des murs partout !

   Après cette réflexion hors sujet (due au manque d'oxygène en altitude  .. heu.. si, si, je suis sur une colline ) je gravis les dernières marches espérant voir d'autres merveilles.

   Évidemment, dans une telle ruine, point de crénelage, hourd, bretèche ni mâchicoulis (voir vocabulaire). Ce ne sont qu'indices au sol. Les murs ne mesurent que 50cm mais avec des yeux d'enfants et un peu d'imagination, une forteresse est "visible". 

      Ayant encore beaucoup de pierres à dévorer (des yeux bien sur) je vous laisse devant la richesse d'une ruine médiévale, c'est à dire son panorama. Celui de Roquefeuil est magnifique.

 

 

Histoire du château :

  Je n'ai hélas aucune information sur l'histoire de ce château excepté quelques dates concerant certains seigneurs de Roquefeuil. La prose ci-dessous n'est pas totalement confirmée.

* Au 11ème siècle (?), construction d'un village et d'un château.
* Au 13ème siècle, durant la Croisade des Albigeois, le château est détruit (à vérifier).
* Au milieu du 14ème siècle, durant la guerre de 100 ans, Arnaud de Roquefeuil participe aux combats en Gascogne contre les Anglais.
* Au début du 17ème siècle, les nombreuses incursions Espagnoles dévastent la région. Roquefeuil n'est pas "oublié".
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de glisser ou de rouler sur une pierres existe, soyez prudent.

 

Les achitectes médiévaux étaient plein d'imaginations

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgA travers le feuillage, une fée de pierres me nargue

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Bizanet se situe à 15km au Sud-Ouest de Narbonne et à 12km au Sud-Est de Lésignan Corbières.

   Le hameau de Gaussan est situé à 5km au Sud-Ouest de Bizanet, en bordure de la route départementale 423.

   Coordonnées du château :

43° 8′ 6.72″ N 2° 50′ 31.56″ E
 43.1352°  2.8421°

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

   Même si le château adore se cacher derrière la végétation, il est aisé de le découvrir depuis la route si proche.

Quel curieux site !

    J'ai l'impression de voir une construction ancienne et pourtant  les rénovations me font penser à un château d'apparat.

 

Les courtines - Le Bas

   La partie basse des courtines est très intéressante. Elle comporte un système de tir défensif  intercalés sur 3 niveaux. Il y a :

      - Des archères droites et courtes,

      - Des archères plus hautes et fines,

      - Et par endroit, des ouvertures pour petits canons.

 

Un vrai château fortLes courtines - Le Haut

    L'échauguette polygonale posée sur 3 encorbellements arrondis est très esthétique. Cette architecture est assez classique dans l'Aude, j'en ai vu à Quillan, Bugarach et à Coustaussa. Les archères dans les merlons sont assez rares pour ce type de construction.

    Les pierres composant le crénelage des courtines semblent avoir été posées récemment. La méthode d'assemblage et de taille est bien différente du rempart en dessous. Les mâchicoulis (voir vocabulaire) réalisés par des d'arcades posées sur 3 console sont très esthétiques.

 

L'entrée

    Les fentes pour les flèches d'un pont -levis ont disparu, mais il semble évident que ce système de protection existait. Je pressens la présence d'un assommoir et de rails pour une herse. Comme pour le crénelage des courtine, la tour a été refaite et son esthétique néo-classique est surprenante.

 

L'échauguette de droite

   La construction du château de Gaussan est très symétrique. La porte est bien au centre et l'échauguette de droite est identique à celle de gauche. Pourtant, je distingue une asymétrie.

La voyez vous ?

  Une haute tour semble existée, solitaire, au fond.

 

La tour

  Tel un espion ou un prédateur de proies médiévales, je me faufile dans les herbes pour comprendre cette tour carrée perdue au milieu des bâtiments.

   Le toit semble récent, d'ailleurs ses montants s'appuient sur les consoles qui devaient à l'origine créer des mâchicoulis. La face la plus exposée aux attaques comporte de nombreuses archères droites. Ses dimensions réduites n'en faisaient pas un donjon habitable, mais il est vraiment beau.

  
    L'intérieur :

         Le site est une propriété privée non visitable. 

 

 

Histoire du château :

* Durant l'occupation Romaine, le site comporte quelques maisons.
* A la fin du 10ème siècle, construction d'une chapelle dédiée à Saint Etienne. Les terres sont la propriété du prieuré de Saint Eugénie.
* A la fin du 12ème siècle, avec l'accroissement de la population, la chapelle devient une église. Le monastère de Fontfroide acquiert les terres.
* Au 13ème siècle, construction d'un rempart pour protéger bêtes et récoltes. Cette grange fortifiée dépendant des moines cisterciens de l'abbaye de Fontfroide.
* Vers 1792, les révolutionnaires réquisitionnent le site fortifié et le vendent comme bien national.
* Vers 1876, par héritage monsieur Charles Lambert de Sainte-Croix transforme ces vieux murs en propriété agricole.
* A la fin du 19ème siècle (grande époque de restauration des bâtiments Audois), en s'inspirant des réalisations de Viollet le Duc, la famille de Sainte Croix transforme le site en forteresse néo-gothique.
* En 1986, le site est inscrit aux Monuments Historiques.
* En 1994, des moines bénédictins de la congrégation de Solesmes (venus de l'abbaye Notre-Dame de Fontgombault) s'établissent dans la "forteresse". Le chai est remis à neuf.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les chemins et routes. La visite de l'intérieur est impossible. 

 

Un ensemble fortifié très élégant

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article