Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgPrimitive et puissante

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Fabrezan se situe à 10km au Nord-Est de Lagrasse, à 35km à l'Ouest de Narbonne, à 15km au Sud-Est de Capendu et à 4km au Sud-Ouest de l'aérodrome de Lézignan-Corbières.

  Coordonnées du bourg :

43° 8′ 11″ N 2° 41′ 52″ E
 43.136389° 2.697778°

 

La tour 

     L'extérieur :

La malédiction

    Après avoir découvert l'église avec sa puissante tour, je pars en direction de la 2ème imposante tour de Fabrezan.

- Curieusement, le ciel se voile.
- Comme par enchantement mon lacet se défait.
- Comme par sorcellerie, l'autofocus de mon appareil photo se bloque.
--> Je ne peux hélas vous présenter que 2 images.

 

Analyse

       Au premier coup d'oeil, cette tour du 12ème siècle (?) peut paraître classique, sans mystère. Et pourtant je suis dans le doute :

1 - Les mâchicoulis (voir vocabulaire) n'ont pas la même nature de pierre que les murs. 

2 - La porte en partie basse n'est pas classique au Moyen Âge (car normalement située à plus de 3 mètres du sol).

3 - De plus, cette porte est surélevée d'un petit mètre par rapport au sol, ce qui est illogique.

4 - L'arc de décharge au dessus parait trop imposant pour une si petite porte.

5 - Pourquoi avoir construit une archère unique aussi basse ?

6 - ...

  La dimension impressionnante de cette tour la rend habitable, mais l'absence d'ouverture de lumière ne devait pas faciliter la vie de ses occupants.

Que de mystères !

 

     L'intérieur :

          Hélas, la tour est une propriété privée non visitable.

 

 

Histoire du château :

* En 1302, un château est mentionné.
* En 1951, la tour est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la tour est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible. 

 

Elle trône fièrement au dessus des toits

 


 
  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgQuelle beauté se cache derrière ces arbres ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Baraigne se situe à 10km l'Ouest de Castelnaudary et à 6km au Nord-Nord-Est de Salles sur l'Hers.

  Coordonnées du château :

43° 19' 48.608" N 1° 49' 16.468" E
 43.330169°  1.821241°

 

Le château :  

     L'extérieur :

Préambule

    Le département de l'Aude possède de nombreuses et magnifiques ruines très médiatisées. Le web regorge de sites et de blogs montrant ces fortifications sous tous les angles.

    Par mon modeste blog, je souhaite montrer autrement chaque département et surtout faire découvrir (même si cela n'est que partiel) d'autres bâtisses médiévales faisant la richesse de notre beau Royaume.

  Voici un château habité bien différent des classiques lieux médiatiques.

 

La découverte

   A l'Ouest du village, sur une petite colline, un château très reconstruit joue à se cacher dans les arbres.

Est ce le château médiéval que je cherche ?

 

Analyse

    La construction est composée d'une enceinte quadrangulaire avec deux  tours rondes aux angles (les autres ont disparus). Ces tours comportent sur plusieurs niveaux des couleuvrines.

  Sur la façade principale, une bretèche (voir vocabulaire) encore visible protégeait l'entrée.

    La modernisation de la renaissance et une réhabilitation récente ont ouvert de nombreuses fenêtres.

 

     L'intérieur :

         Le château est une propriété privée non visitable.

 

 

Histoire du château :

* Au 15ème siècle, construction d'un habitat fortifié.
* En 1483, Jeau Dubuisson, Capitoul de Toulouse, est cité comme seigneur de Baraigne.
* A la fin du 16ème siècle, Barthélémy de Buisson fait moderniser le vieux château fort.
* En 1948, le site est inscrit aux Monuments Historiques.
* A partir de 1975, des travaux importants de rénovation redonnent vie à la ruine.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du sitee est délicate car c'est une propriété privée qu'il faut respecter. La visite de l'intérieur est impossible.

 

- Je vous invite à lire un site sur les beautés de la ville de Baraigne.

 

Imaginez le sans ses fenêtres !

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgComme elle est fière cette tour médiévale

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Nouvelles se situe à 50km au Sud-Est de Narbonne, à 30km à l'Ouest du château de Leucate et à 3km au Nord-Est de Tuchan.

  Coordonnées du château :

42° 54' 28.39" N 2° 45' 40.957" E
 42.907886°  2.761377°

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

      En partant de Tuchan, sur la petite route vers le nord me menant à l'auberge, une haute construction m'appelle. A peine ai je donné l'ordre à mon destrier de changer de direction que je suis déjà aux pieds de cette beauté.

 

Le rempart extérieur

    La faible épaisseur de l'actuel mur, précédent le site fortifié, est surprenante, j'opte pour une construction récente. Mais ma théorie est démontée par un vestige d'archère primitive.

 

Datation

     Les architectes médiévaux ont intelligemment utilisé le rocher aplani pour construire un petit château de protection et de surveillance des vallées.

    La forme de la tour, la dimension des pierres, l'architecture globale me font penser à un château fort de la fin du 11ème siècle.

   Le style architecturale de la porte d'entrée de la tour, située en hauteur, confirme ma rapide datation.

Avez vous remarqué les corbeaux pour soutenir une passerelle en bois ?

Et aussi la qualité du chaînage d'angle de la tour ?

Et la linéarité des assises ?

La chemise ne protège plus la tour 

La chemise

    Je ne vais pas proser sur la mode   ni sur les "chiffons" (pfff, chevalier rustre et point élégant je suis) mais je souhaite attirer votre attention sur l'enceinte entourant la tour que les architectes nomment :

 * Chemise (voir vocabulaire)

 * Enchemiser une tour --> voir définition.

    Elle est facilement visible dans la dense végétation et particulièrement aux pieds de la tour. En m'approchant, cette chemise se révèle de mieux en mieux et utilise le rocher.

   La différence de construction et de qualité de pierre entre la tour et sa chemise est impressionnante. La chemise a tellement honte qu'elle revêt (non pas un pull ou une cravate  ) mais un habit de feuilles.

Que comporte l'intérieur d'une chemise ?

  Ceux qui me répondent "Des coutures ou une étiquette de marque" ont faux Il n'y a rien.

 

Les défenses

    Sur chaque coté, il n'y a qu'une petite archère droite. Curieusement, la tour n'a pas évolué avec les siècles (arquebusière, bouche à feu, etc... ). Le système défensif du début du 12ème siècle est resté intact. L'absence de confort (fenêtre) rend cette tour inhabitable. Le logis devait se situer au niveau de la plate-forme.

 

Le plan

   Après avoir observé ce site, il est possible de réaliser le plan du château de Nouvelles. Étant un piètre géomètre, j'ai emprunté le dessin réalisé par Quehen René :

* La tour mesure 5,50m par 5m pour une hauteur de 22 mètres (environ).

* Ses murs ont une épaisseur de 1,6m.

* Évidemment, avec de si petites dimensions et des murs si épais, la partie "humaine" est réduite.

* La chemise a une épaisseur de 0,80m.

* La plate-forme du château mesure 15m par 20m.

* Le site fortifié mesure 25m par 35m (environ).

 

     L'intérieur :

         En partie basse par une brèche (très récente), il est possible (en prenant de nombreuses précautions) de découvrir les entrailles de la tour. J'entre dans une salle borgne qui devait être le ratier (voir vocabulaire). Au dessus, la voûte en berceau partiellement effondrée laisse voir la salle du dessus avec son exiguïté et la qualité du parement.

   En me contorsionnant, je vois la salle du 2ème étage dont l'accès se faisait avec une échelle en bois par le trou d'homme.

 

La chapelle 

    Bien que cette chapelle ne me semble pas médiévale, je vous offre quelques images d'un bâtiment religieux oublié et dédié à Saint Martin.

 

 

Histoire du château :

* En 1119, le "castrum de Novellis" appartient à l'abbaye de Lagrasse
* En 1123, le château est inféodé au seigneur Guillaume de Durban par le Vicomte (voir titre de noblesse) de Carcassonne Bernard Aton.
* Vers 1209, début de la terrible croisade des Albigeois.
* En 1215 le "castellum de Novellas" est restitué à l'abbaye de Lagrasse.
* En 1217, Guilhelmo de Novell, seigneur du château, se soumet à l'armée royale commandée par Simon de Montfort.
* En 1260, (curiosité que je ne m'explique pas) Olivier de Termes vend certains de ses droits sur les terres de Nouvelles (mais lesquels ?) à l'abbaye de Lagrasse.
* En 1280, la famille Rubey rend hommage à l'abbaye de Lagrasse pour son château et ses terres.
* Durant le 14ème siècle, l'abbaye de Lagrasse reçoit de nombreux hommages des seigneurs de Nouvelles.
* Au 15ème siècle, Nouvelles appartient à la famille de Mage.
* En 1713, la carte de Roussel mentionne un château défendable.
* Vers 1815, le château existe toujours sur la carte de Cassini.
* En 1834, le Docteur Chavanette de Tuchan achète le château.
* Dans la seconde moitié du 19ème siècle,madame veuve Chavette épouse monsieur Fort.
* Au 20ème siècle,la famille Daurat-Fort possède toujours le site.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La visite de l'intérieur (rez de chaussée) est possible à vos risques et périls et en respectant la propriété privée. N'oubliez pas que cette ruine est fragile.

 

En mille morceaux sera ce château dans quelques années

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgVoyez vous cette beauté au loin ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Montjoi se situe à 40km au Nord-Est de Quillan (voir son château), à 45km au Sud-Sud-Est de Carcassonne et à quelques kilomètres à l'Est du château de Bouise.

   Coordonnées du bourg :

42° 59′ 37″ N 2° 28′ 59″ E
 42.993611°  2.483056°

 

Le château :  

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

    Durant mes vacances dans l'Aude, par un jour de pluie, j'ai cherché à me distraire dans les musées et autres temples de la culture. Dans une bibliothèque, j'ai eu la chance de lire un ouvrage sur les châteaux Audois écrit par René Quehen. Dans ce livre, je découvre avec stupeur, qu'une ruine, dont j'ignorais l'existence, est décrite.

Profitant de l'éclaircie du lendemain, tel un Indiana Jones je saute sur la selle de mon incroyable destrier et en deux coups de sabot, je suis aux portes de la petite commune de Montjoi.

 

La découverte

    Au Sud-Est du petit bourg, une colline semble porter une vieille construction. Ne souhaitant faire inutilement de l'escalade, je consulte ma carte. Mon incroyable oeil d'aigle ne s'est point trompé, "beauté pour moi" il y a sur la butte rocheuse. Je sens déjà la pierre construite, les défenses imprenables, les murs épais.

    Mon imagination semble un peu trop fertile face à cet enchevêtrement stérile. Pourtant je crois voir un mur.

Le voyez vous aussi ?

 

     L'intérieur :        

Je suis dans la place

     Telle une sauterelle, je bondis sur l'herbe verte de la plate-forme castrale. Et là, je regarde partout.

 Je vois un mur magnifique. Puis plus loin une banquette (voir vocabulaire) ayant supporté une courtine (la voyez vous ?). Puis une autre banquette et une entaille pour recevoir une poutre, puis je vois ..heu...

Ne deviendrais je pas un peu fou ?

 

Situation idéale

     Même si les vestiges sont minimaux, même si les traces sont parfois plus imaginaires que réelles, il faut admettre que ce site est idéal pour la construction d'un château de surveillance des vallées.

 

 

Histoire du château :

* Au  12ème siècle (?), construction d'une petite fortification appartenant à la puissante famille de Termes (voir son château).
* En 1209, débute la terrible croisade des Albigeois.
* Vers 1210, l'armée royale de Simon de Montfort s'empare du château de Termes. Il semble que Montjoi se rende sans combattre.
* En 1232, un "Castrum de Monte Joie" appartient à Olivier de Termes.
* Au 13ème siècle, la famille de Mage possède (entre autre) le château de Montjoi.
* En 1414, le château appartient à la famille Voisins.
* En 1519, Jean de Voisin seigneur d'Arques doit donner le site de "Montjoyeux" à Philippe de Voisins.
* En 1650, construction d'une église dans le village bas. Le château ne semble plus cité.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le site n'est pas sécurisé et les pierres peuvent être glissantes. Grande attention vous devez avoir.

 

Quel magnifique panorame !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgComme il est beau, tout là haut, le château.... Hooo

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Montséret se situe à 20km au Nord-Ouest de Sigean,  à 20km au Sud-Ouest de Narbonne et  à 15km au Sud-Sud-Est de Lézignan Corbières.

   Coordonnées du château :

43° 6' 17.352" N 2° 48' 46.39" E
 43.10482°  2.812886°

 

Le château :  

     L'extérieur :

Mon délire

    Au Nord-Est du village "pousse" une colline. Sur cette butte une belle fleur (pour Chevalier Dauphinois) se dore au soleil.

Diantre..... Elle est belle !

   Point fou je suis (quoique parfois) dans ma prose. Elle est certes un peu imagée, mais elle reflète le plaisir que j'ai à gravir lentement la pente pour retrouver une "belle" qui m'attend depuis plusieurs siècles.

 

La découverte

   En montant, je découvre çà et là des pierres  taillées formant de petits murets. Ces vestiges de mus deviennent de plus en plus nombreux et je crois discerner des fantôme d'habitations avec entrée.

Y avait il un village "primitif" accroché à la colline ?

 

Confirmation

     Bien que la pente soit importante, la découverte des nombreux murs arasés et parois en ruine  fait passer au second plan la difficulté. Et c'est presque sans une goutte de sueur que j'observe, depuis le premier replat, les vestiges de que que je suis certain d'être : L'ancien village de Montséret.

 

     L'intérieur :

Minimale mais magique est cette ruineJe suis dans la place

    Pour entrer, je traverse une porte qui ne devait pas avoir cette fonction à l'époque médiévale. Et là, je vois un amoncellement de pierres pauvrement taillées avec des angles aux parements peu esthétiques.

    La faible hauteur des murs ne me permet pas de savoir si bretèche ou mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient, mais l'épaisseur des murs me fait penser au logis ou bâtiments de commodités.

 

Il y en a partout

    Les pans de mur en ruine se succèdent sur cette longue plate-forme. Certains comportent une ouverture qui est un compromis entre archère droite primitive et puits de lumière.

  Dans cette ruine, ce ne sont pas les bâtiments qui représentent sa "richesse", c'est la longueur du site rocheux et surtout le magnifique panorama à 360°.

Cette vue vaut pour moi plus que tous les films en 3D.

 

 

Histoire du château :

* Au  10ème siècle, construction d'une première forteresse.
* Durant le 11ème siècle, un village se forme dans les pentes.
* En 1153, Raingarde de Montseret crée la 1ère Abbaye Cistercienne de femmes du Royaume de France.
* En 1209, début de la terrible croisade des Albigeois.  Il semble que Montséret soit épargné.
* En 1304, le Chevalier (voir titre de noblesse) Guillaume Raimon du Bourg, Seigneur de Montséret décède. Sa femme, prénommée Ricarde, élève seule sa fille Mabile et se bat pour conserver château et terres.
* Au début du 14ème siècle, Mabile tente de conserver ses droits familiaux. Mais une femme au moyen âge est une "cible" facile.
* En 1311, Mabile perd ses droits sur Monséret au profit de la puissante Abbaye de Fontfroide.
* En 1329, après un long combat, Mabile retrouve ses droits pour Montséret.
* En 1336, le dernier membre de la famille meurt sans héritier.
* Vers 1550, la peste décime de nombreux villages. Il semble que Montséret ne soit pas épargné. Village et château sont abandonnés.
* Au début du 20ème siècle, une ligne ferroviaire dans les Corbières est construite. De nombreuses pierres du château et du vieux village sont récupérées pour construire la voie.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre ou de rouler sur les vestiges est grand. Site à découvrir avec prudence. 

 

As tu vu la vue ?

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 06:30
 

  Lorsque je découvre un site médiéval, parfois je suis emmené par une musique. Elle m'accompagne durant ma visite et j'ai l'impression que la ruine ou le site fortifié est encore plus beau.

  Je souhaite vous faire partager ce moment unique et puissant par l'écoute du Gloria de Vivaldi !

 
 
Soyez téméraire !
  Cliquez sur le bouton du gramophone.
  
 
 

Département 11 - AUDE

  Incroyable !... Une porte fortifiée ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Cazalrenoux est situé à 70km au Sud-Est de Toulouse, à 40km à l'Ouest de Carcassonne, à 30km au Nord-Est de Pamiers et à 12km au Sud de Caltelnaudary.

     Coordonnées de l'église :

43° 11' 55.356" N
1° 56' 57.53" E
 43.19871°
 1.949314°

 

       L'extérieur :
La surprise

   Cazalrenoux est un petit village de 80 âmes environ. Il ne me faut pas beaucoup de temps pour comprendre que c'est au centre, sur une petite hauteur, que l'antique cité comporte mon Graal.

   Après avoir laissé mon destrier, j'ai la surprise de voir une porte fortifiée.

Diantre, était ce une véritable cité fortifiée ?

 

L'entrée fortifiée

   Au 21ème siècle, la porte du village n'est point terrifiante. Aucun de fossé, ni de bretèche, ni de double vantail et point de herse est visible. Même si cette fortification ne pouvait pas arrêter une armée, elle a (peut être) pu repousser quelques bandes de bandits ou d'écorcheurs, vils personnages de "mon" Moyen Âge.

   En la franchissant, je ne vois aucun système défensif. pourtant quelques mètres plus loin, dans ce qui pourait être un couloir défensif, une archère primitive me regarde.

  Quelle incroyable architecture primitive !

L'église : 
        L'extérieur : 

La découverte
   Lentement, l'arpente les ruelles ombragées quand soudain apparaît une beauté de pierres, but de mon voyage.

 Je pressens que l'art Roman va m'accompagner durant cette découverte.

 

Le chevet

     De nombreux détails me fascinent sur cette église :

1 - La rondeur du chevet.

2 - La faible largeur de la construction.

3 - L'absence de fenêtre pour éclairer le choeur.

4 - La puissance du contrefort à larmiers.

5 - L'ouverture sous le toit prouvant la présence d'une salle de repli.

  La sur-élévation me permet d'affirmer que l'église avait une fonction de refuge. Se replier sécurise mais ne fait pas fuir l'assaillant.

Y avait-il des systèmes défensifs ?

Voyez vous les traces des systèmes défensifs ?

 

La nef

  En contournant la construction et en prenant un peu de recul, je suis surpris par l'architecture de l'église.

    Ce n'est point l'absence de transept qui m'étonne car cette représentation de la croix latine n'existait pas au début de l'art Roman.

 Ma surprise vient :

   * D'une nef sans fenêtre,

   * D'un pourtour sans modillon.

 S'il n'y avait pas le clocher, je serais tenté d'affirmer que je suis en présence d'un donjon.

 

Les systèmes défensifs sur la nef

  En faisant abstraction du petit bâtiment avancé (qui semble plus jeune que la nef) je vois une nef linéaire mais point borgne car elle possède au niveau de la salle de repli :

  * Une archère primitive droite,

  * Des archères avec orifice pour arme à feu,

Sous ces fentes de tir (donc sous le plafond de la nef) apparaît :

  * Une fente aux extrémités arrondies ressemblant à une fenêtre (puits de lumière

 

Les mystérieux trous dans le mur

   Le mur de l'église comporte de nombreux trous carrés alignés. Ce ne sont point des trous de boulins (voir vocabulaire) pour la construction et la réparation de l'édifice. Pour comprendre ce mystère je me place contre le mur.

Soudain j'ai une illumination ! 

A - Soit ces trous recevaient les poutres d'un bâtiment adjacent (les communs),

B - Soit, ce sont les vestiges d'un hourdage.

  Pour la solution B, je me base sur le fait que la défense de loin est assurée par les fentes de tir. Mais lorsque l'ennemi est aux pieds, il fallait un système défensif en encorbellement pour lui jeter des pierres "sur la tête".

Quel est votre avis ?

Des défenses discrètes et efficaces

 

Une vraie construction défensive

   En contournant l'église par le clocher-mur, je remarque :

* Que sa base est inclinée (comme une tour de défense),

* Que la construction est posée sur une butte précédée d'un "fossé".

   Cette église, bien que petite, est fascinante par ses nombreux détails architecturaux.

 

        L'intérieur :
  Hélas, comme beaucoup d'églises, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas confirmer mes constatations.

    Je me console en regardant :

* Les sculptures.

* Puis le magnifique panorama, richesse des sites médiévaux fortifiés.

 

 

Histoire de l'église :

Je n'ai hélas point de détail historique sur ce site.

 

* En 1948, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Les petites collines sont porteuses de rêves !

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgLa butte est porteuse d'une ruine castrale

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Montlaur se situe à 45km à l'Ouest-Sud-Ouest de Narbonne et à 8km au Sud de Capendu.

  Coordonnées du bourg :

43° 7′ 50″ N 2° 33′ 31″ E
 43.130556°  2.558611°

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

    Sachant qu'une ruine de château fort existe dans ou proche du village, il est assez facile de deviner que la colline surplombant les maisons soit le site de mon Graal.

  La présence d'un ruisseau à ses pieds confirme mon hypothèse.

Un rempart s'appuyant sur la colline 

Un rempart

    Au bas de la colline, un mur composé de petites pierres taillées s'appuie sur le rocher. J'opte pour le 1er rempart médiéval. Même si des constructions modernes sécurisent le site, il ne fait aucun doute qu'il y a de nombreux siècles, les hommes ont contruit un mur de protection qui se voulait "infranchissable" et consolidant les défenses castrales.

 

     L'intérieur :

Que reste t il ?

     En attaquant (pacifiquement) la montée vers le sommet de la colline, je ne vois que de l'herbe verte, des arbres et des parois rocheuses. Je ne m'attendais pas à voir une incroyable ruine avec des tours flanques, des bretèches, des mâchicoulis (voir vocabulaire) mais entre tout et rien, il y a une nuance.

 

Espoir ?

    Proche du sommet, je vois quelques pierres sur le sol.

Sont ce les prémices d'une découverte ou simplement les vestiges d'une construction ?

  J'ai beau mettre ma truffe dans l'herbe et solliciter tous mes sens, je ne vois aucune trace de l'ancien château fort. Je me console en admirant le paysage, seule richesse de ce site oublié.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, les batailles entre le Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse et le Comte de Barcelone sont fréquentes. Se situant sur la route d'Aquitaine, Montlaur craint les représailles. Pour éviter d'être massacrés par l'un des 2 camps, les seigneurs du pays des Mattes font construire un château fort sur la colline. 
* En 1209, débute la terrible croisade des Albigeois.
* Vers 1210, l'armée royale de Simon de Montfort attaque et s'empare du château.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite.

 

Je vois jusqu'au bout du monde

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgN'est il plus que l'ombre de lui même ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Mas Cabardès se situe à 25km au Nord de Carcassonne, à 14km au Sud de Mazamet et à 15km à l'Est de Saissac (voir son château).

     Coordonnées du bourg :

43° 22′ 18.12″ N 2° 21′ 47.16″ E
 43.3717°  2.3631°

 

Le château :  

     L'extérieur :

L'arrivée

    Est ce parce que j'ai entendu un oiseau chanter dans l'arbre ou simplement cherchais je de l'ombre dans cette région ensoleillée, mais le hasard a voulu que je lève la tête pour voir une colline fortifiée.

Pensez vous qu'une ruine soit posée ?

 

La découverte

    En contournant la colline j'entre dans la lumière. De ce coté, le soleil éclaire de mille feux une magnifique ruine posée au sommet. Avec mon oeil d'aigle, je perçois 2 détails :

- Un chemin montant vers mon Graal,

- Qu'en dessous du château, d'autres ruines apparaissent.

Est ce un village fortifié ?

 

La montée

     Durant la montée sur le chemin herbeux, des pans de mur apparaissent dont les fonctions m'échappent. 

Sont ce des remparts sur lesquels s'appuient des maisons ?

   Parfois, je crois voir une cave ou une grange, mais nul part il y a une trace d'un système défensif. La seule analyse que je peux faire est sur la petite dimensions des pierres et des angle pauvrement appareillés

   Puis, dans un virage, des archères droites (12ème siècle ?) me redonnent espoir !

  Même minimale, cette ruine offre une vue unique

La ruine castrale

    J'ai l'impression que la ruine du château se refuse à moi. Plus je monte et plus elle s'éloigne.

Joueuse serait elle ?

 

     L'intérieur :

         Dans l'ancien château il ne reste que peu. Je ne vois qu'un haut mur borgne presque sans âme. Aucune trace de crénelage, échauguette, bretèche, archère ou mâchicoulis (voir vocabulaire). Il reste si peu que je ne vais pas le décrire.

 Mais de là haut, la vue est incroyable. Je peux observer :

  - Les contours des bâtiments qui me semblaient énigmatiques durant la montée,

  - Puis le rempart défensif avec ses archères.

  - Et enfin les tours de défense qui se cachaient dans la végétation.

 

 

Histoire du château :

* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser existe. Soyez très prudents. 

 

Bien qu'insaisissable, les salles sont partout dans cette ruine

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgPresque rien... Mais beaucoup pour moi !

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

       Le village de Mas Saintes Puelles se situe à 7km à l'Ouest de Castelnaudary.

  Coordonnées du bourg :

43° 18′ 51″ N 1° 52′ 39″ E
 43.314167°  1.8775°

 

    Toponymie :

      Au 3ème siècle, des jeunes femmes recueillent le corps de Saturnin, 1erévêque de Toulouse martyrisé, pour lui donner une sépulture chrétienne. Ces "Puelles" sont bannies de la cité. Elles s'établissent dans un lieu qui prendra ce pseudonyme.

 

Les vestiges 

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

    Le but de ce blog est de montrer l'étendu de la richesse médiévale défensive. Le web regorge d'articles sur les châteaux forts très connus et médiatisés. J'ai donc préféré orienter mes proses sur des bourgs peu connus et des sites fortifiés rarement décrit.

   Bien que les vestiges de Mas Saintes Puelles soient minimaux, ils méritent d'être exposés sur la "toile".

 

Les vestiges

     Au dessus des toits, d'épais murs se dorent au soleil. La taille des pierres et la qualité de construction montrent que ces murs ont été édifiés avec soin. Mais il n'en reste pas assez pour en déterminer la fonction. Il est même impossible de déterminer si cela est une défense, car il n'y a ni archère, ni crénelage, ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

   Quelques maisons gardent encore les traces de riches habitants.

 

     L'intérieur :

          Il n'y a rien à visiter, ce ne sont que des pans de mur.

 

 

Histoire du bourg :

* En 1209, début de la terrible croisade des Albigeois qui n'épargnera pas ce bourg. 
* Au début du 14ème siècle, construction de remparts entourant le bourg.
* Vers 1355, le terrible Prince Noir attaque la cité.
* Au 16ème siècle, durant les guerres de Religion, les catholiques attaquent la cité protestante.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible. 

 

Magnifique et énigmatique !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 07:30
 

  D'après certains "experts" sachant lire dans le futur, le fin du monde est proche. Elle est si proche qu'il nous resterait que 2 semaines à vivre.

  Il semblerait que les livres "sacrés" donnent l'emplacement où l'humanité sera sauvée.... à condition de se rendre en ce lieu avant le cataclysme évidemment.

  Je sais où se trouve cette arche de quiétude, lieu unique et incroyable  . J'y suis allé pour voir.... non pas des prédicateurs... mais un château fort très ruiné.

  Je vous présente, en ce jour du 12/12/12, le bourg de la "fin du monde".

 

 

Département :  11 - AUDE
 

Le bourg

     Situation :   (--> le voir sur une carte) Voila une ruine ruinée...hummmm

       Le village se situe au pied du plus haut sommet des Corbières (1241 m), à 15km à l'Est du château de Quillan, à 70km au Sud-Ouest de Narbonne et à 50km au Nord-Ouest de Perpignan.

     Coordonnées du bourg :

42° 52′ 41″ N 2° 21′ 7″ E
 42.878056°  2.351944°

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

     Ce n'est pas un nid d'aigle perché sur un pog, c'est un château de plaine protégeant le petit village et les habitants. (voici un autre exemple de château de plaine).

    De loin, le bâtiment dépasse les fermes et les maisons individuelles, et semble massif. En se rapprochant, la physionomie change. C'est un enchevêtrement de murs d'époque différente (800 ans de construction) en ruine. 2 ensembles sont très typés :

        - Le mur de courtine,

        - La tour d'angle.

 

Le rempart 

    Avec un regard de "chercheur de pierres" et un peu d'imagination, il est possible de voir un rempart  entourant le château (et peut être le village). Les multiples constructions des 2 derniers siècles ont supprimé de nombreuses traces.

 

Le mur Est

    Ce mur devait être la courtine Est entre 2 tours carrées. Aujourd'hui elle est 'accrochée' sur le coté Nord à une tour en mauvais état, et coté Sud par..... rien.

    Les différentes époques de construction du château se retrouvent sur ce mur. Elles sont facilement visibles :

1 - Toute la partie centrale est construite en appareil assez grossier, elle comporte 2 archères à fente droite datant certainement du 13ème siècle.

Ce mur comporte aussi 2 autres ouvertures. L'une ressemble à une canonnière très abîmée par les années, l'autre semble être une fente de tir (à moins que cela fut une évacuation d'eau usée ?).

2 - La partie gauche et l'angle sont de facture plus récente (16ème siècle ?). Les pierres sont bien taillées et assemblées harmonieusement.  A 5 mètres de haut, l'angle comporte la base d'une tourelle de flanquement (ou échauguette). Ce triple encorbellement très soigné donne un luxe à cette façade un peu trop linéaire.

   Dans la partie supérieure du mur, de jolies fenêtres à grande ouverture devaient donner une belle lumière au 16ème siècle.

 

La tour

    Elle est plantée fièrement au Nord-Est et a une largeur de 6 mètres. Comme le mur, sa partie rectiligne est composée d'appareil assez grossier, seuls les angles sont très soignés. Elle comporte 4 niveaux :

  * Le 1er niveau, qui est le rez de chaussée servait de citerne (c'est ce que m'a dit un habitant, curieux de voir un touriste attaché autant d'importance à SA ruine dans un pays qui comporte tant de châteaux plus connus). Les murs feraient 1,5 m d'épaisseur et la voûte serait percée d'un trou pour puiser l'eau (je n'ai rien vu mais le Bugarachois était tellement véhément que je n'ai aucun doute sur ses informations).
  * Le 2ème niveau comporte des bouches à feu. Elles servent aujourd'hui de 'niche' pour oiseaux ou 'pot' pour plante grimpante .Cette étage possède aussi les vestiges de la porte d'entrée avec corbeaux (à moins que cela soit les latrines) .
  * Le 3ème niveau devait être un habitat, car de grandes fenêtres à meneau en croix sont visibles. Pour consolider la ruine, elles sont aujourd'hui bouchées.

 

     L'intérieur :

  Les murs s'étant effondrés, le site ayant été transformé en ferme, puis en petit jardin paysager, il n'y a pas vraiment de conclusion à tirer sur les entrailles du logis.

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle, les Romains exploitent les mines aurifères.
* En 889, le site nommé "Villa Bugaragio" appartient à l'abbaye de Saint Polycarpe
* En 1209, début de la croisade des Albigeois le village ne semble pas inquiété, il n'héberge pas des 'parfaits' connus ou militants.
* En 1231, après la défaite des Cathares, le site de "Bugraragium est dans le fief de Pierre de Voisin, compagnon d'arme de Simon de Montfort. Curieusement, aucun château figure dans l'acte.
* En 1347, le site se nomme "Bugaragium".
* En 1576, durant les guerres de religion, le village de "Bugaraich" et son 'château' sont le théâtre d'affrontements importants.
* En 1713, la carte de Roussel, recensant les fortifications, identifie "Beugarach" comme un village fortifié.
* En 1756, début de la guerre de sept ans. Quelques soldats Bugarachois sont faits prisonnier, et sont "déportés" en Pologne. Ils apprennent  la confection des chapeaux. Cet acte fera, au retour des prisonniers, la fortune du village.
* En 1815, la carte de Cassini (autre recensement) précise que les fortifications du village sont en état.
* Au 20ème siècle, le château est transformé en ferme. Les fortifications de la ville ont presque disparu.
* Au 21ème siècle, la tour s'écroule, elle est consolidée provisoirement. La visite de l'extérieur est gratuite, mais attention aux pierres, en bas .........et en haut. 

 

La bouche à feu est un joli pot de fleur

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article