Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 07:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :Une église se mire dans l'eau

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Saubusse de Marsan est situé à 15km au Sud-Ouest de Dax, à 10lm au Nord-Ouest de Peyrehorade.

    Coordonnées du bourg :

43° 39′ 29″ N 1° 11′ 8″ W
 43.658056°  -1.185556°

 

L'église :

    L'extérieur  :

La découverte

    En ce jour de fin d'été, je me mire dans l'eau bleue de l'Adour en cherchant des vers pour séduire une belle  .  Mais je ne suis pas le seul, à profiter du soleil, un bâtiment religieux m'imite sur la rive droite.

    De loin, je crois discerner quelques signes de fortification. Mon instinct de castellologue l'emporte sur le poète-séducteur .

 

L'enquête commence

    Survolant les toits du village, l'église parait immense, aussi grande qu'une cathédrale. Elle possède 2 architectures bien différentes :

1 - Un puissant et imposant clocher parallélépipédique qui s'apparente plus à un donjon de château qu'à une flèche d'église. L'opposition des couleurs pour le toit en double pente en tuile face à la grisaille du crépi est étonnante. Sous les abats-sons je crois voir une sorte de crénelage.

2 - Une nef "bien sage", sans signe de défense ni de fortification, avec des modillons hélas très défraîchis.  

Quel secret cache ce clocher ? 

Nef et abside

     Aux pieds de l'abside, l'église ne me parait toujours pas fortifiée. Chaque pan est orné d'une étroite fenêtre plein cintre de style Roman. Ces baies sont encadrées de colonnettes à chapiteaux sculptés et d'une arcature avec sculptures géométriques. Hélas, le temps a fait son oeuvre et les dessins se devinent plus qu'ils se voient.

 

Le clocher

    Je pressens que le clocher devait être la pièce maîtresse de cette église fortifiée. Je suis si excité de découvrir son secret que ma vue se trouble.

   Posté proche de cette tour-clocher, je suis impressionné par sa puissance, sa hauteur, sa construction "primitive", ses contrefort aux angles comme un donjon du 12ème siècle.

L'architecte s'est il inspiré de donjons de châteaux forts (comme par exemple Bassoué) ?

   Cette construction est borgne, sans bretèche, ni mâchicoulis, ni fente de tir, ni crénelage, ni....

  N'est ce qu'une tour pour se camoufler en attendant que les assaillants quittent la ville ?

  Je ne peux y croire.

 

Je cherche des indices

   Et quand je doute, mes 5 sens tentent de trouver la faille (j'avoue que l'odorat m'est rarement utile pour chercher une archère  .... quoique pour les latrines ).

    En scrutant le haut du clocher, je remarque un marche (pour poser un toit ou des poutres ?) et surtout un détail incroyable !

Le voyez vous ?

    Un peu au dessus du toit de la nef, une ouverture ressemblant à un passage.

Y avait une porte communicant entre le clocher et une salle de repli au dessus de l'église ?

   Je ne sais pas si mon raisonnement est correct, mais c'est un chevalier heureux qui va entrer dans l'église.

 

    L'intérieur  :

  Je tente de franchir la porte, mais hélas comme souvent pour les églises au 21ème siècle, l'entrée est impossible et point de clé magique j'ai.

 

 
Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle (1240 ?), construction de l'église.
* Au 14ème siècle, l'église est fortifiée (information à vérifier).
* Au 15ème siècle, l'intérieur du choeur est aménagé.
* Au 19ème siècle, un contrefort et un arc boutant sont construits pour renforcer le coté Nord-Est de l'abside.
* En 1966, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, l'église est restaurée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Jean Baptiste) est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher et des fortification est interdite.

 

Haute, longue, puissante, mais est elle imprenable ?

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 07:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Une tour d'ivoire dans un écrin de fleur... hooooo !   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Saint Sever est situé à 12km au Sud-Sud-Ouest de Mont de Marsan.

  Coordonnées du bourg :

43° 45′ 27″ N 0° 34′ 23″ W
 43.7575°  -0.573056°

 

Les remparts :

     L'extérieur  :

La découverte

    Avec les panneaux dans l'agglomération, il est aisé de trouver un parking proche du centre ville. Ce bourg comporte de nombreuses constructions inscrites ou classées aux Monuments Historiques, mais je ne les décrirai pas, car je ne suis pas un "touriste ordinaire".

  Je suis:     "Le Chevalier Dauphinois cherchant  les pierres défensives".

C'est le but de ce blog et ma mission de ce jour.

 

L'enquête commence

    En arrivant, c'est le choc. Une tour m'attend. Comme souvent, j'ai rendez vous avec une construction ayant 700 ans.

   Elle est ronde, presque entière (pourtant de nombreuses reprises de construction sont visibles) et surtout elle comporte des indices de système défensif.

 

Les défenses de la tour

    Évidemment vous avez remarqué les deux magnifiques archères-canonnières. Elles semblent avoir été intégrées dans la tour après sa construction. Le rempart est donc antérieur au 14ème siècle.

   Il est amusant de comparer les différentes méthodes de construction de ce type d'archère : Monobloc, en 2 pierres, 3 pierres ou 4 pierres. Mais je suis surpris par le faible ébrasement (voir vocabulaire) de certaines archères

   En partie supérieure, la tour possède un crénelage. L'écartement entre chaque créneau est important. Cela confirme l'ancienneté de cette tour de rempart.

 

Les courtines

    Elles sont linéraires et sans archère. Leur épaisseur me fait penser qu'elles possédaient un chemin de ronde couvert (?). Mais le temps et les hommes ont arasés ces hauts murs supprimant crénelage, hourdage, mâchicoulis (peut être), échauguette et bretèche. A la place, des fenêtres d'appartements illuminent la rigueur grise de ses pierres.

   Le rempart habité se poursuit sur de nombreux mètres délimitant encore la ville médiévale.

 

    L'intérieur  :

  Il n'est pas possible de visiter les entrailles du rempart et des tours. Je me console en admirant les traces de l'église du couvent des Jacobins, ainsi que son clocher Gothique.

 


Histoire du bourg :

* Au 5ème siècle, Severus est envoyé par le Pape pour évangéliser la Novempopulanie. Il meurt la tête tranchée par les Vandales.
* Au 8ème siècle, quelques moines de l'ordre de Saint Benoit établissent un monastère.
* En 818, le monastère est détruit par les Vascons. Il est reconstruit peu de temps après.
* Au 10ème siècle, les normands ravagent le pays et détruisent le monastère.
* En 982, Guillaume Sanche, Duc (voir titre de noblesse) de Gascogne, durant son combat contre les Normands, invoque Saint Sever pour les vaincre.
* A partir de 988, pour remercier Saint Sever, le Duc fait construire un nouveau monastère et le donne ainsi que des terres aux moines Bénédictins.
* Au 10ème siècle, grâce à l'impulsion de l'abbé Grégoire de Montaner, l'abbaye connaît un essor important.
* Durant le 2ème moitié du 11ème siècle, un incendie ravage l'église et l'abbaye.
* Au début du 12ème siècle, la ville se dote de remparts.
* Au 12ème siècle, l'ensemble est reconstruit avec plus de beauté et de grâce.
* A partir du 13ème siècle, les batailles entre Anglais et Français durant la guerre de Cent Ans n'épargnent pas Saint Sever. Église, abbaye et remparts sont plusieurs fois détruits par les troupes des rois de France (voir liste).
* Au 14ème siècle, les archères droites sont remplacées par de petites canonnières.
* Au 19ème siècle, de nombreux bâtiments sont restaurés.
* en 1905, la municipalité détruit une partie des remparts à la dynamite.
* En 1911, l'église abbatiale est classée aux Monuments Historiques.
* En 1970, l'ancienne Sous-Préfecture (maison du 18ème siècle) est inscrite aux Monuments Historiques.
* En 1971, l'ancien couvent des Jacobins est inscrit aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des rempart est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des tours et des fortification est interdite
Nota : De nombreux bâtiments sont visitables dans ce bourg, mais ils ne font pas partis des fortifications, sujet principal de ce blog.

 

Archère canonnière pour protéger la courtine



 

Bonus :

   J'ai trouvé sur Youtube une petite vidéo nostalgique sur Saint Sever. Elle ne montre pas des fortifications médiévales (comme il y en a tant sur mon blog), mais c'est une déambulation dans les rues et faubourg.

 

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 40 Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 07:30

 

Département :   40 - LANDES

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte) Est ce le vestige d'une ancien château Landais

      Le bourg de Saint Justin est situé à 80km au Sud-Ouest d'Agen, à 25km au Nord-Est de Mont de Marsans (voir ce bourg fortifié), à 11km au Sud-'Est de Roquefort et à 4km au Nord-Ouest de Labastide d'Armagnac.

  Coordonnées du bourg :

43° 58′ 51.96″ N 0° 13′ 48″ W
 43.9811°  -0.23°

 

La bâtisse :

    L'extérieur  :

La découverte

    Depuis la route départementale 933 qui traverse le bourg, je distingue une tour dont je pressens l'origine (lorsque mes poils se hérissent dans l'armure, et quand un frisson me gagne l'échine, je sais que le moyen âge n'est pas loin).

   Je saute de mon cheval et dans la foulée, je saute de joie.

 

Le questionnement

    "Quelle est dont la fonction de cette construction" me dis je, en me grattant la tête.

    C'est un panneau dans le bourg qui me donne la réponse. Cette construction est......

Celle ou celui qui me dit "Une salle paroissiale" sera :

Pffff, la réponse est dans le titre : Une tour ayant appartenu aux Templiers.

 

L'enquête commence 

Une tour sur un toit, quel mystère mystérieurx !Quelle curieuse construction !

   La partie basse ressemble à une maison du 20ème siècle et au dessus une "maigrichonne" tour se prend pour un phare.

   Je ne vois aucune archère, bretèche (voir vocabulaire) ou système de défense. A la base de la tour, une ouverture rectangulaire est murée.

Était ce la porte d'accès ?

  Je pars à la recherche d'indices.

 

J'ai des doutes

    Avec un peu de recul, parfois j'ai une révélation. Mais là, mes repères sont anéantis et point de muse-architecte pour m'aider. .

 

    L'intérieur  :

Mystérieuse tour

      Hélas pour vous et pour moi, la propriété est privée et non visitable.

   En sautant, je vois au dessus des arbustes les vestiges d'un bâtiment de 2 étages sur rez de chaussée. Avec toutes ses portes, la tour octogonale ne devait pas servir à la défense mais plutôt à le circulation : Tour escalier.

    De petites niches sont visibles, mais ...

Est ce dû à une reconstruction ?

Ou est ce la cache secrète du trésor des templiers ?

 

Suis je bredouille ?

  Malgré mon imagination fertile, je ne discerne aucune défense. Pourtant un "ancien" du village affirme que cette ruine était une commanderie.

    Je ne suis pas au bout de mes surprises, car à quelques mètres de là, je vois un panneau. Cette commanderie n'a pas été construite par les Templiers mais par les Hospitalers de Saint Jean de Jérusalem.

    Qu'importe, je sais maintenant que ma prochaine découverte sera, au bout de la rue, l'église "fortifiée".

 

 
Histoire de la maison :

* En 1280, Saint Justin est érigé en bastide par un acte de paréage entre les Hospitalers de Saint Jean de Jérusalem et la Vicomtesse (voir Titres de Noblesse) Constance de Marsan .
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la maison des "Templiers" est libre et gratuite depuis les rues adjacentes. La visite de la tour et des salles est interdite.

 

Eglise et tour médiévale discutent du bon vieux temps

Vers liste châteaux des Templiers  Vers liste châteaux des Templiers   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 07:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Cette église est elle fortifiée ?   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Tarnos est situé à 5km au Nord de Bayonne, proche de l'océan Atlantique.

43° 32′ 28″ N 1° 27′ 36″ W
 43.541111°  -1.46°

 

L'église :

    L'extérieur  :

Présentation

    Mon petit fascicule affirme que le bourg possède une église fortifiée, mais sans description détaillée. La seule indication que j'obtiens par un ancien de tarnos c'est :

"Ben l'église, elle est au début aux Templiers

    En réalité, cette église, située sur la route de Compostelle, faisait parti de la commanderie des chevaliers de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem, nommé aussi : Les Hospitalers.

   Je me dois de découvrir cette beauté si peu décrite et pourtant "prestigieuse".

 

La découverte

  En arrivant devant l'église je comprends de suite que sa rénovation importante et son crépi peint ont défiguré cette construction Romane. Je passe rapidement devant le chevet qui ne comporte aucune trace de fortification et je regarde le clocher.

 

Le clocher

    Avec ses contreforts et sa base parallélépipédique, il ressemble à un donjon de château fort. Certes, il n'en possède pas la hauteur, mais ses solides murs épais peuvent repousser une charge ennemie. La tour ronde accolée doit contenir un escalier.

    Mon seul regret : L'absence visible d'archère, de bretèche ou de corbeau pour des hourds (voir vocabulaire).

 

    L'intérieur  :

  Hélas, comme pour beaucoup d'églises en ce 21ème siècle, la porte est close. 

  


Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle (?), construction d'une église.

* Au 13ème siècle, l'église appartient aux Hospitalers.

* Au 14ème siècle (?), le bourg ne possédant pas de château fort, et celui de Ondres étant trop éloigné de Tarnos, l'église est fortifiée.

* Au 15ème siècle, aménagement de l'intérieur de la nef.

* Au 19ème siècle, "modernisation" de la décoration intérieure de l'église.

* En 1971, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Vincent) est libre et gratuite. La visite du clocher et des fortification est interdite.

 

ESt ce le vestige d'un donjon ?

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 06:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Au bout d'une route droite, trône l'église   Situation :   (--> le voir sur une carte)

       Le bourg de Saint Justin est situé à 70km au Sud-Est d'Agen, à25km au Nord-Est de Mont de Marsan, à 11km au Sud-Est de Roquefort des Landes et à 4km au Nord-Ouest de Labastide d'Armagnac, proche de la D933.

    Coordonnées du bourg :

43° 58′ 51.96″ N 0° 13′ 48″ W
 43.9811°  -0.23°

 

L'église :

    L'extérieur  :

La découverte

     Dans un rectangle de 200m par 100m, de cette jolie petite bastide du 13ème siècle surplombant la Douze, se retrouve :

   * Une maison forte,

   * Le manoir de Laroque,

   * Des vestiges de remparts,

   * Une tour dite des "Templiers",

   * Une place avec maisons à colombage et passages voûtés.

   * Etc...

         Mais je ne suis pas là pour jouer le guide touristique, je veux me pâmer  devant une église médiévale fortifiée.

Où est elle ?

 

L'enquête commence

    Dans une bastide, les rues sont en équerre, il est donc aisé de voir au loin une construction avec un haut clocher. Celui-ci parait trop récent.

Est ce l'église médiévale du bourg ?

  Évidemment, il n'y a pas d'autre bâtiment religieux

 

Où sont les défenses ?

   * Le clocher du 19ème siècle ne comporte pas d'élément défensif.

   * Sous le toit, aucune trace de chemin de ronde.

   * Les murs ne comportent ni archère ni de bretèche (voir vocabulaire).

   * Une tourelle, coincée entre le clocher et une des travées, possède des fentes verticales. Ces ouvertures ressemblent à des puits de lumière pour l'escalier en colimaçon.

L'église a-t-elle été "aseptisée" avec les années ?

 

Est ce un vestige de défense ?

   Je contourne ce bâtiment trop classique et soudain, proche de la salle paroissiale apparaît un mur. Ce n'est pas celui devant qui m'intrigue mais la paroi crépie au dessus de la fenêtre à remplage.

     Pensez vous que ces ouvertures aient été un crénelage ?

Et sous ce toit, pensez vous qu'une salle de repli assurait la protection des villageois ?

 

    L'intérieur  :

  Les entrailles de l'église vont elles répondre à mes questions ?

  Hélas, il n'y a pas de visite organisée pour la partie médiévale fortifiée, ni de petite porte pour tenter une découverte solitaire.

  L'église est curieusement carrée (25m de long pour 24m de large). La présence de 4 travées donne une sensation d'église en longueur avec un transept. Chaque travée à croisées d'ogives aboutit à une abside à 3 pans.

Simple et élégant !


Histoire de l'église :

  • * Au 13ème siècle, construction de l'église s'intégrant dans les remparts.
  • * Au 14ème siècle, l'église subit quelques aménagements intérieurs.
  • * En 1856, la tour de défense s'effondre. Elle est remplacée par un clocher "traditionnel".
  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Justin) est libre et gratuite depuis la ruelle. La visite du clocher et des fortifications est interdite.

Un intérieur classique

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 06:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Est ce un simple mur ou un rempart médiéval ?   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Saint Justin est situé à 11km au Sud-'Est de Roquefort et à 4km au Nord-Ouest de Labastide d'Armagnac, proche de la D933.

   Coordonnées du bourg :

43° 58′ 51.96″ N 0° 13′ 48″ W
 43.9811°  -0.23°

 

Les remparts :

      L'extérieur  :

La découverte

    Longeant la route départementale 933, de curieux murs épais laissent indifférents les nombreux conducteurs et touristes. Mais pour un Chevalier Dauphinois ces quelques pierres sont le départ d'un voyage dans le temps.... Je suis arrivé dans le 13ème siècle. 

 

L'enquête commence

   Un peu plus loin, le rempart coté Est sert de mur porteur à une maison. Le mélange des siècles est amusant à observer.

   Le coté Nord du bourg ne possède plus de rempart, puis subitement à l'Ouest, il repend forme. Sa hauteur n'est plus aussi  impressionnante, mais il est possible de voir des morceaux de briques mélangés aux pierres pauvrement taillées. Je suis surpris du manque de soin dans la qualité de pose des pierres.

Est ce dû à des reconstructions ?

 

Magnifique rempart

    En contrebas, le rempart devient haut et puissant. Cette sensation est due aux nombreux contreforts à replat très rapprochés. Après avoir humer les pierres, je repars en empruntant l'ancienne plate-forme à canon pour rejoindre, dans le bourg, une maison forte.

 

    L'intérieur  :

  Quelques maisons ont été intégrées dans les remparts. Elles ne sont pas visitables bien sur. Ce rempart ne comporte plus de tour. Conséquence : La visite de l'intérieur d'un mur n'est possible que pour les.... fantômes.

 


Histoire du bourg :

  • * En 1284, construction des remparts et de la bastide.
  • * Au 16ème siècle (?), aménagement des remparts.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

Ce rempart a perdu son prestige défensif !


 
  Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 06:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :Cette église comporte-t-elle des défenses invincibles ?

   Situation :   (--> le voir sur une carte

      Le bourg de Saint Martin de Hinx est situé à 10km au Nord-Ouest de Peyrehorade et à 15km au Nord-Est de Bayonne.

   Coordonnées du bourg :

43° 34′ 57″ N 1° 16′ 10″ W
 43.5825°  -1.269444°

 

L'église :

    L'extérieur  :

La découverte

    En ce jour de fin d'été, le soleil a oublié de se lever. C'est donc par un temps grisâtre qu'apparaît la massive église dédiée à Saint Martin.

  Sa forme carrée de faible hauteur, ses contreforts profonds s'appuyant sur des mur en saillis font de cette abside un bâtiment trapu me faisant penser à une petite fortification.

 

L'enquête commence par la nef

    La nef ne possède aucun décor, aucune sculpture. L'art Gothique n'a  pas été appliqué sur ses hauts murs linéaires en grès. Mais n'étant pas un touriste de bâtiments religieux je m'attache à trouver des indices de fortification ou de défense.

   Les fines fenêtres haut perché peuvent empêcher un attaquant de pénétrer dans l'église, mais ceci n'est qu'un raisonnement d'un Chevalier imaginatif

 

L'abside

    Quel contraste !

   Par rapport à la rusticité de la nef, l'abside est élégante avec ses ouvertures à double lancettes (voir définition) surmontées d'un oculus. En observant  la "jointure entre la nef et l'abside, je crois voir une curiosité (un manque en réalité) sous le toit.

Y avait il un mur plus haut ou une salle de repli arasé ultérieurement ?

Imposante, longue et chaotique est l'architecture de l'église de Saint Martin de Hinx Hélas, je ne vois toujours pas de système défensif. 

 

Analyse

      Sur l'autre façade, je retrouve la même  disparité d'architecture mais un détail attire mon regard.

    A coté du clocher-mur, il y a une tour avec des fentes verticales. Même s'il faut éclairer l'escalier intérieur, ces ouvertures sont trop grandes pour n'être que de simples puits de lumière.

Et à quoi pouvait servir cette tour ?

   En plus de ses caractéristiques défensives, elle devait desservir un étage, certainement une salle de repli au dessus de la nef.

  Il est temps d'entrer dans l'église par cette construction ressemblant plus à un rez de chaussée de donjon qu'à un porche de bâtiment religieux.

Avez vous remarqué le portail en anse de panier de type Gothique Flamboyant ?

 

    L'intérieur  :

Le porche

     A l'intérieur du porche, je suis impressionné par le volume. Grâce aux vestiges et empreintes sur les murs, je devine l'ancienne présence une voûte ogivale reposant sur des culs de lampe. 

   Dans les murs, il y a quelques enfeus ayant contenu les sépultures des moines et des sculptures de coquille Saint Jacques (route de Compostelle ?).

    La porte d'entrée est typique du style Gothique du 13ème siècle. Elle comporte un faisceau de colonnette à chapiteau fleuri. Les impostures sont sculptées de têtes et personnages parfois grimassants.

Mais que m'arrive t il ?  Je parle comme un guide touristique.

  Le castellologue reprend le dessus et voit au dessus de la porte des corbeaux ayant supporté un plafond.

Était ce une salle de repli accessible par la tour escalier ?

 

La nef et le choeur

    Les petites fenêtres de la nef limitent l'entrée de la lumière, les ombres paraissent immense, l'ambiance dans l'église est curieuse. Les colonnes sans voûte se reposant m'informe que le plafond s'est effondré et a été remplacé par un toit en bois.

Y avait il une salle au dessus au 14ème siècle ?

 

 
Histoire de l'église :

* Au 10ème siècle, les moines Bénédictins de l'abbaye de Sorde font construire une petit église Romane.
* Au 13ème siècle, édification du clocher-mur avec une porte Gothique.
* Au 14ème siècle, durant l'époque d'occupation Anglaise, l'église est fortifiée.
* En 1820, suite à des chutes de pierres, les voûtes Gothiques du toit sont démolies.
* En 1821, des travaux de consolidation sont entrepris.
* En 1969, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite depuis la route et le cimetière. La visite du clocher-mur et des fortifications est interdite.

 

Une église sans transept avec toiture en bois

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 06:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

La magie de l'église déforme ma vision  Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Le bourg de Carcen Ponson est situé à 6km au Nord de Tartas et à 20km à l'Ouest de Mont de Marsan.

   Coordonnée du bourg :

43° 52′ 55″ N 0° 48′ 23″ W
 43.881944°  -0.806389°

 

L'église :

    L'extérieur  :

La découverte

   Avec le soleil brûlant des Landes, mon armure chauffe et ma vision du site fortifié est trouble. J'ai l'impression d'être un daltonien.

   Bien à l'abri à l'ombre, j'observe cette église dont l'architecture ne me semble pas avoir été fortifiée. 

   Je sors ma loupe de Sherlock Holmes et je commence la recherche d'indices.

 

L'enquête commence

    A la base du toit j'espère trouver des traces d'ouverture accédant à un chemin de ronde ou une salle de repli. mais c'est l'échec. De plus, des bâtiments récents s'appuient sur ce mur d'architecture romane.

   Le chevet avec ses hautes et étroites fenêtres a une allure médiévale, surtout avec la présence des 3 contreforts. Mais toujours aucune trace de fortification.

    Plus loin,  "l'immense" clocher carré fait penser à un donjon, mais point cela est car sa construction est récente. Devant tant d'échecs je prends un peu de recul. L'église ressemble à un légo de constructions d'époques différentes (mais surtout moderne).

 

Sont ce les défenses ?

    Je décide de faire une vérification pierre par pierre. Ce mur ne comporte aucun indice de rebouchage, ni de corbeau porteur de chemin de ronde, ni de bretèche (voir vocabulaire). Les paroi fleurtant avec cette sacristi (?) reste vierge de tout indice, mais.... Que vois je ?

Distinguez vous aussi une trace défensive ?

   Au dessus du toit de cette "verrue", une fente verticale me semble être le vestige (rebouché) d'une archère primitive. Maintenant que je sais où chercher, j'osculte la tête levée et..... Mon attention est récompensée par cette autre fente, qu'il est possible de mieux voir en changeant d'angle.

 

    L'intérieur  :

 Souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 


Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle (?), construction d'une église.
* Au 19ème siècle, l'église est remaniée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église Saint-Roch de Carcen est libre et gratuite depuis la place du village. La visite des fortifications est interdite.

 

Un vaisseau traversant les siècles

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 06:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Magnifique chapelle fortifiée dans son écrin de verdure   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Saint Gein est situé à 7km au Sud de Villeneuve de Marsan (lire la description de ce bourg).

   Coordonnées du bourg :

43° 50′ 9.96″ N 0° 18′ 0″ W
 43.8361°  -0.3°

 

La chapelle :

    L'extérieur  :

La découverte

     Au sud-Ouest de l'église paroissiale dédiée à Saint Pierre, de l'autre coté de la route D934 et à quelques mètres au Nord de la rue du château d'eau, une construction sans clocher et sans transept se pâme dans la verdure. Ce n'est pas une église mais une chapelle dédiée à Notre dame.

 

Le chevet

   Le chevet polygonal comporte :

* Une grande baie avec meneau et remplage.

* Une petite fenêtre trilobée.

* Et de puissants contreforts presque surdimensionnés.

   L'ensemble est un mélange de force et de délicatesse.

 

Les défenses

   Sous le toit, les nombreuses ouvertures ressemblent à un crénelage, système de défense classique et efficace pour beaucoup églises fortifiées en France. Une salle de repli occupe toute sa surface nef et abside.

   Derrière le crépis récent, des pierres en grès moyennement taillées apparaissent.

 

    L'intérieur  :

  Hélas, hélas, 3 fois hélas !... La belle se dore au soleil dans une propriété privée et n'est pas visitable.

 

 

Histoire de la chapelle :

* Au 12ème siècle (?), une Montoise, ayant recouvré la vue grâce aux eaux de la fontaine de Notre Dame de Gein, fait construire cette chapelle pour remercier Marie.
* Au 13ème siècle (?), la chapelle est fortifiée.
* Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent de la chapelle et la vendent comme "Bien National".
* Durant le 19ème siècle, la chapelle est utilisée comme chai.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la chapelle Notre Dame est libre et gratuite depuis la route. La visite est interdite car la construction est dans une propriété privée.

 

La chapelle se coiffe pour être belle :)

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 06:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Quelle incroyable église presque intemporelle  Situation :   (--> le voir sur une carte)

       Le petit bourg de Bostens est situé à 6km au Sud-Ouest de Roquefort et à 14km au Nord-Est de la ville de Mont de Marsan (voir ses fortifications).

  Bostens est incroyablement niché au centre d'un triangle formé par les routes D934, D933 et D932.

     Coordonnées :

43° 58′ 19″ N 0° 21′ 35″ W
 43.971944°  -0.359722°

 

L'église :

    L'extérieur  :

La découverte

     Impossible de ne pas voir cette église. Elle survole les maisons et les arbres et son architecture tranche face aux petites maisons récentes.

  Je m'approche lentement et je tente de la comprendre.

 

L'enquête commence

    En la contournant, je crois comprendre que l'église se compose de 3 bâtiments :

 1 - Celui de gauche est récent et à pour fonction : L'accueil des pèlerins se rendant à Compostelle.

 2 - Celui du centre est la haute tour.

 3 - Celui de droite semble s'accrocher à la tour mais n'est pas de la même période de construction.

  Tour de défense de l'église de Bostens - Landes

 L'abside

    L'abside est réalisée en moellon calcaire de dimensions différentes. Une fenêtre plein cintre comporte un ébrasement (voir vocabulaire) important. Je crois voir une épaisseur de mur de un mètre. Sous le toit, je ne vois aucune archère ni ouverture pour une salle de repli. il n'y a que de jolis modillons sculptés.

 

La tour

  Dans sa partie basse, cette haute construction ne ressemble pas à une tour défensive. Elle comporte des baies géminées (2 sur le plus grande dimension et une dans l'autre, donc 6 baies). Chaque baie est divisée par 2 colonnes ornées de chapiteaux.

   La tour a été surélevée (la différence de construction est visible) pour implanter un étage crénelé de défense. Bien qu'arasé, il est évident que les merlons ne comportait pas de fente de tir.

  Cette tour est plus dissuasive qu'efficace.

 

    L'intérieur  :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 
Histoire de l'église :

* A  la fin du 10ème siècle , Guillaume Sanche, Duc (voir titre de noblesse) de Gascogne fait don de l'église au monastère Bénédictin de Saint Sever. L'église est modeste en dimensions et en décors.
* Au 12ème siècle, les moines font construire une tour.
* Au 15ème siècle, la tour est surélevée et ses défenses renforcées par un chemin de ronde.
* Au 16ème siècle, durant les guerres de religions, l'église subit des détériorations.
* Au 16ème siècle, un porche est ajouté.
* Vers 1792, les moines du monastère sont dépossédés de leurs droits sur l'église de Bostens
* En 1916, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* En 1961, des travaux de consolidation de la tour sont réalisés.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Sainte Marie de Bostens) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

Cette église est sur l'une des routes de Compostelle

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 40 Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article