Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 07:30

 

Département :  65 - HAUTES PYRENEES

 

Le bourg :Y avait il des panneaux au Moyen Age ?

   Situation  (--> le voir sur une carte 

      La ville de Lourdes est située à 20 km au Sud-Sud-Ouest de Tarbes et à 36km au Sud-Est de Pau. 

   Coordonnées du château :

43° 5′ 48.01″ N 0° 2′ 57.01″ W
 43.09667°  -0.04917°

 

Le château :

    L'extérieur :

L'arrivée

   Le miracle pour le Chevalier Dauphinois, c'est de trouver une construction fortifiée médiévale même si elle est en ruine. Alors imaginez ma "joie miraculeuse" lorsque je vois ce panneau dans mon errance Pyrénéenne.

    Après avoir visité des milliers de châteaux (durant mes 800 ans  ) je sais qu'une construction fortifiée dans une ville est très souvent consolidée, parfois presque méconnaissable. Le château de Lourdes abrite le plus grand musée d’arts et de traditions populaires des Pyrénées Françaises et Espagnoles.

Reste-t-il encore une petite trace médiévale en ce lieu ?

  Hoooo, il est haut !.. c'est un chat haut

La découverte 

    En arrivant proche du château, je me demande :

"Comment vas tu monter cette falaise, avec ta lourde armure ?"

  A Lourdes (heu, là ce n'est pas l'armure mais la ville ) tout est magiquement miraculeux. Pour grimper à cette falaise verticale il y a... un ascenseur dans ce gros bloc de béton.

   

L'entrée primitive  

    Évidemment, à l'époque médiévale ainsi qu'aux siècles suivants l'entrée s'effectuait par un sentier sinueux, avec entre chaque virage, des murs comportant de nombreuses fentes de tir (du 17ème siècle certainement).

   Au bout de cette longue montée pleine de pièges, l'attaquant est encore sous le feu des défenseurs. Franchir cette porte était un vrai suicide.

 

Encore des défenses

   Bien sur, pour ralentir les attaquants, il y a :

       * Une herse, pointue, lourde et en fer,

       * Un solide double vantail avec une poutre transverse,

       * Puis un tunnel avec un autre vantail. 

Par contre, je suis surpris de ne pas voir.....

Avez vous deviné ?

  Une bretèche et un assommoir (voir vocabulaire).

 

    L'intérieur du château :         

Voila le seul vestige médiéval du châteauLa tour

   Il est impossible de ne pas voir la haute tour. Ce donjon est le seul vestige important de l'ancien château fort du 14ème siècle. Les aménagements pour le confort, la défense et la protection des pierres n'ont pas abîmé sa rusticité et sa splendeur primitive.

    Au sommet, les classiques mâchicoulis ont des compagnons modernes : Des gouttières.

 

L'intérieur de la tour

   Pour entrer dans ce donjon médiéval, il faut d'abord gravir un escalier droit "moderne". Puis dans la tour, c'est le classique escalier en colimaçon qui va me transporter vers mon Graal.

   La montée est animée par des cachots rappelant la fonction de prison durant 3 siècles.

 

Au sommet de la tour

   Dans la salle supérieure, le manque de décoration rappelle que cette tour était pour des soldats et non un Comte de Bigorre.

  Il y a : Crénelage, fente de tir, mâchicoulis... Le système défensif médiéval est parfait.

 

La chapelle

   Point de château ni de forteresse sans une chapelle. Ce petit bâtiment est construit avec des matériaux de réemploi.

    La chapelle nommée "Notre Dame du Château" abrite le mobilier ainsi qu'un magnifique retable de l'ancienne église paroissiale Saint-Pierre de Lourdes, rasée en 1904.

 

Le musée

    Parfois "Votre-Chevalier-Castellologue" ôte son armure (mais reste en pourpoint bien sur  ) pour visiter des musées non médiévaux. Celui de Lourdes est situé dans le bâtiment proche de la tour. La reconstitution des intérieurs d'habitats ruraux, ainsi que les outils des paysans sont magnifiquement mis en valeur. Il y a même des esprits farceurs pour animer la visite. 

 

Le panorama

    Situé sur un roc élevé, en bordure d'une rivière et proche d'une vallée, ce château de surveillance permet une vision sur 360°. A droite, à gauche, derrière, devant, tout n'est que ravissement sur les montagnes voisines et l'immense plaine.

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle, le rocher est occupé par une construction fortifiée d'époque Gallo-Romaine.
* En 778, une légende raconte que la fortification a subi l'attaque de Charlemagne à son retour d'Espagne.
* Au 11ème siècle, le château est la résidence des Comtes (voir titres de noblesse) de Bigorre.
* Au 12ème siècle, les Comtes de Bigorre s'installent à Pau. Le château de Lourdes devient l'habitat d'une garnison.
* Au 14ème siècle, le château appartient aux Comtes de Champagne. Cette famille est également le titre de Roi de Navarre.
* Ce 14ème siècle voit les luttes de pouvoir pour la possession du château par Roi de France (voir liste de Rois) Philippe le Bel, Gaston Phoebus, Edouard Plantagenêt, plus connu sous le pseudonyme du Prince Noir, etc...
* Durant 4 siècles, le château fort subit de nombreuses attaques pour le contrôle les routes commerciales vers le Piémont.
* En 1360, par le Traité de Brétigny, le château est cédé aux Anglais.
* Au 14ème siècle, aménagement d'un puissant donjon.
* Au 15ème siècle, après 2 longs sièges, le château revient dans la couronne Royale Française.
* Dans la seconde moitié du 16ème siècle, les guerres de religions ravagent le pays. Les Lourdais se réfugient souvent dans le château.
* En 1576, le château appartient au Roi de Navarre [futur Roi de France - voir liste de Rois - sous le nom de Henri IV].
* En 1590, sur l'ordre de Henri IV, l'architecte Jérome Vise modernise les défenses de la forteresse. Il abat de nombreuses tours médiévales mais laisse le puissant donjon.
* En 1685, l'architecte Royal Vauban visite le château et propose quelques aménagements.
* Au 17ème siècle, le château devient une prison Royale Française.
* Vers 1792, le château devient une prison d'état.
* Au 19ème siècle, l'architecture du château est légèrement modifiée.
* En 1870, le château devient une prison pour les soldats Prussiens
* En 1921, grâce à la volonté de Louis Le Bondidier et son épouse Margalide, le site fortifié abrite le musée Pyrénéen (Collections sur l'histoire des Pyrénées Françaises et Espagnoles).
* Au 21ème siècle, la découverte du site posé sur un roc est magnifique depuis la ville. La visite du château avec son musée est payante.

 

La surveillance des vallées est aisée

  Vers liste châteaux des Hautes Pyrénées Vers Menu châteaux des Hautes Pyrénées
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Bigorre : 65
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 07:30

 

Département :  65 - HAUTES PYRENEES

 

Le bourg :Dominant le bourg, la ruine m'appelle

    Situation  (--> le voir sur une carte 

       Le village de Avezac-Prat-Lahitte est situé à 30 km au Sud-Est de Lourdes (voir son château), à 18km à l'Est de Bagnières de Bigorre et à 10km au Sud-Ouest de Lannemezan.

   Coordonnées du château :

43° 3' 53.816" N 0° 20' 8.866" E
 43.064949°  0.335796°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

    Une fortification médiévale est très souvent posée en haut d'une colline. Elle devient ainsi plus difficile à attaquer. Et en se montrant à plusieurs kilomètres à la ronde, le seigneur marque sa présence et sa possession d'un territoire.

   C'est ainsi qu'il ne m'a pas fallu beaucoup de temps pour distinguer au loin la beauté millénaire. Cette ruine est si belle que j'en ferai bien un tableau.

     Mais je ne suis pas venu pour me transformer en Toulouse Lautrec. Chevalier découvreur je suis !

 

L'arrivée 

    Je grimpe rapidement la colline, et je m'arrête car je suis essoufflé. Je vous sens dubitatifs :

"Pfff, chevalier, tu n'as rien monté !"

  Détrompez vous, j'ai gravi une petite hauteur et en voici la preuve.

 

Le ciel d'orage ne m'empêche pas de visiter la ruine1ère analyse du site

    Malgré l'orage menaçant, j'ose rester sur la colline pour déguster ce château fort. Dans les rochers affleurants, je crois voir quelques signes de banquette (voir vocabulaire). Mais je ne vois aucun vestige de rempart, ni de pierre taillée en bas de la colline.

    C'est évidemment la tour qui est le vestige le plus imposant.

 

La tour

    Sa forme carrée me fait penser à une construction du 12ème siècle. Avec sa position légèrement décallée de la pente, j'imagine que cette construction était un donjon de repli car ses 7 mètres de coté ne rendent pas cette tour habitable. La petitesse des pierres confirme ma 1ère analyse de datation et la qualité du parement d'angle conforterait mon avis sur sa fonction de tour maîtresse.

 

La porte d'entrée 

     Avec sa classique porte en hauteur , il est facile d'imaginer que la tour mesurait au moins 25 mètres. Sa petite dizaine de mètres ne permet de voir le crénelage et les mâchicoulis.

Mais y en avait il ?

  La tour étant borgne, je doute que des moyens de défense aussi sophistiqués aient existé.

       La porte est classique pour une construction de 800 ans. Les trous de boulin en partie basse devaient supporter une passerelle en bois en encorbellement. L'épaisseur des murs est impressionnante, au moins 1,5 mètres.

 

    L'intérieur : 

       Hélas, la porte est trop haute et point d'échelle j'ai pour entrer dans cette belle tour. Mais avec mon oeil exercé, je parviens à voir .... qu'il n'y a rien à voir; Pas de cheminée, ni de linteau sculpté, ni de piédroit décoré.

  Je me console en regardant le paysage vers les collines ainsi que les premières montagnes des Pyrénées.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (?), construction d'un château .
* Au 21ème siècle, la découverte du site depuis le sentier est possible. La visite dans la tour est impossible.

 

L'infini se verrait presque si nuage il n'y avait

  Vers liste châteaux du 65 Vers Menu châteaux des Hautes Pyrénées
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Bigorre : 65
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 05:30

 

Département :   65 - HAUTES PYRENEES

 

Le bourg :Le château médiéval devrait être dans ces bois

  Situation :   (--> le voir sur une carte 

    Le village de Lomné est situé à 30 km au Sud-Est de Lourdes, à 12km à l'Est de Bagnières de Bigorre et à 10km à l'Ouest de Lannemezan.

     Coordonnées du bourg :

43° 2′ 42″ N 0° 17′ 48.84″ E
 43.045°  0.2969°

 

Le château :

       L'extérieur :

La préparation

   Pour découvrir des ruines oubliées, peu connues, non décrites sur le web, il faut un peu de recherche en amont (avant de parcourir les collines).

   Pour cela, j'utilise mon Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Age ainsi que d'autres ouvrages que je vous décris ici.

   Mais cela ne suffit pas, il est important de consulter une carte précise, et d'avoir un peu de chance.

En aurais je en ce dimanche brumeux ?

 

L'arrivée

    Proche de la mairie, je descends de mon destrier et je consulte ma carte détaillée. La ruine se situe au bout d'un chemin au Nord-Nord-Ouest de l'église (petit cercle avec croix sur la carte). Ce bâtiment religieux, grâce à la hauteur de son clocher est souvent un bon point de repère pour un chercheur de ruine.

    Dans les bois, sur cette plate-forme, ma cible apparaît. L'aventure castrale peut commencer.

 

Est ce la ruine ?

  Le froid matinal, la brume ambiante ont fait déserter les ruelles et chemins du village. Je suis seul au milieu des arbres et je ne peux compter que sur mon instinct car derrière l'église, je ne vois que cela.

   Avec de la détermination, du temps et un oeil d'aigle j'aperçois enfin ce qui devrait être le château de Lomné. Évidemment, de si loin et dans la végétation, les doutes fusent. Je tente de m'approcher.

 

    L'intérieur :   

      La propriété est privée, une barrière me bloque : La visite est impossible. Je vais donc utiliser mon arme secrète : Un téléobjectif.

  ** Ce bâtiment rectangulaire ne possède pas de défense.

  ** Le lierre m'empêche de comprendre l'architecture de celui-ci.

  ** Plus loin quelques murs épais pourraient ressembler à.... mais je sais que mon imagination est fertile.

 

      Une jeune damoiselle promenant son chien me confirme que ces bâtiments sont les restes cassés du "très vieux château". La découverte des ruines du château de Lomné est un demi-échec . Je me console en regardant le paysage, puis en me régalant de la vue satellite et enfin, en revenant sur terre en admirant les fleurs.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (?), construction d'un château.
* Au 21ème siècle, la découverte du site depuis le sentier est possible. La visite du château est interdite car situé dans une propriété privée.

 

Qu'importe la ruine pourvu qu'on ait la fleur !

  Vers liste châteaux des Hautes Pyrénées Vers Menu châteaux des Hautes Pyrénées
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Bigorre : 65
commenter cet article