Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 09:45

 

Département 49 - MAINE et LOIRE

 

Le bourg :

Une incroyable forteresse médiévale    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Champtoceaux est situé sur la rive gauche de la Loire, à 25km au Nord-Est de Nantes, 8km au Sud-Ouest d'Ancenis, en face de la ville de Oudon.

     Coordonnées de la forteresse :

47° 20′ 16″ N 1° 15′ 56″ W
 47.337778°  -1.265556°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

   Après avoir visité au bord de la Loire le moulin fortifié, je grimpe lentement le sentier en direction du bourg et surtout de sa forteresse médiévale.

Sera-t-elle aussi belle et puissante que sur le croquis ?

 

Les premières traces

   Comme souvent avec les ruines médiévales, la végétation de notre siècle est le nouvel assaillant des courtines. Les murs sont si abîmés qu'il est difficile d'en tirer des conclusions sérieuses sur son architecture. Les pierres sont pauvrement taillées et leur dimensions bien petites. Cela ne correspond pas à mon imaginaire d'une puissante forteresse.

   Le plus surprenant est  que je ne vois aucune tour de défense. Le temps et les hommes n'ont eu aucune pitié pour cette forteresse.

Est ce une tour de défense ? 

La porte d'entrée

    Au sommet de la colline, je vois enfin une construction défensive. Je suis étonné par ses dimensions pour une tour de rempart.

La ronde construction possède :

   * Un chemin de ronde en partie supérieure,

   * Des mâchicoulis (voir vocabulaire ),

   * Quelques fentes de tir en partie basse.

 Cette construction parait trop "neuve", trop refaite pour en tirer un véritable enseignement sur son origine.

 

La porte d'entrée 

   En continuant ma recherche d'indices, je comprends mon erreur. La ronde construction n'est pas une simple tour défensive du rempart extérieur, c'est une des deux tours de la porte d'entrée. Avec ses fenêtres créées récemment, elle parait moins terrifiante.

    La surprise vient de la deuxième tour. Il est curieux qu'elle ne soit pas identique à sa "jumelle". Ma déduction de la tour coté droit "refaite" se confirme.

  Au centre, au dessus de la porte, les faux mâchicoulis, la caricature d'un crénelage, des merlons abusivement fendus ne sont que l'image moderne, idéalisée et reconstruite de l'ancienne fortification. Sa destruction au 15ème siècle n'a laissé que l'emplacement et le souvenir de la plus "grande" forteresse médiévale.

 

    L'intérieur :

      La propriété est privée et non visitable. Tel un voleur (ou un ange) je saute au dessus du rempart pour récupérer quelques images. Au loin, noyé dans la végétation, une ruine se cache. Grâce à mon oeil d'aigle, je perçois les vestiges d'un bâtiment avec des parements d'angle bien appareillés.

  De cet échec, je me console en regardant le plan de la forteresse à son apogée.

 

Le plan

 

 1 - Prieuré Saint Jean,

 2 - La cohue (les halles),

 3 - Motte,

 4 - Église Sainte Madeleine,

 5 - Tertre des tombeaux,

 6 - Bayle,

 7 - Pont-levis,

 8 - Tour Gloriette,

 9 - Chapelle castrale Saint Pierre,

10 - Logis seigneurial,

11 - Tour du Diable,

12 - Puits,

13 - Péage fluvial et moulin fortifié,

14 - La Loire.

Plan de la forteresse avant sa destruction

 

Histoire de la forteresse :

* Vers 560, le Duc (voir titre de noblesse) Austrapius (à lire dans google-book) est sacré évêque à Châteauceaux. Le bourg devient le siège d'un évêché détaché du diocèse de Poitiers.

* En 768, pour les fêtes de Pâques, le Roi de France Pépin le Bref (voir liste) et sa femme Bertrade débarquent au port de Champoceaux sur la Loire. Ils reçoivent les ambassadeurs d'Almanzor.

* En 925, Alain Barbetorte se marie avec Roscille d’Anjou, fille de Foulque Ier Comte d’Anjou. Cet évènement, bien loin de Champtoceaux, aura une conséquence 17 ans plus tard.

* En 942, Champtoceaux passe du Poitou au Duché de Bretagne géré par le Duc Alain Barbetorte.

* En 948, après le décès de sa femme Roscille d’Anjou, Alain Barbetorte épouse Roscille de Blois.

* En 952, le Duc de Bretagne décède.

* Vers 953, sa veuve se remarie avec le Comte d'Anjou. Champtoceaux devient l'enjeu de rivalités politiques.

* En 988, Foulques Nerra, Comte d'Anjou, autorise la construction d'une forteresse à Châteauceaux. Il rétablit le péage proche du moulin fortifié (voir cet article).

* En 1367, après 24 ans de guerre pour la succession de la Bretagne, Champtoceaux est échangé contre Loudun. La forteresse devient Bretonne.

* Vers 1380 (?), le Duc d'Anjou récupère Champtoceaux en échange d'une rente versée à Jeanne de Penthièvre, Duchesse de Bretagne.

* Au 15ème siècle, certains écrits affirment que la forteresse de Champtoceaux est la plus importante de France.

* En 1420, Marguerite de Clisson dame de Châteauceaux (veuve de Jean de Penthièvre) attire le Duc Jean V de Montfort dans un guet-apens. Il est capturé et enfermé dans le donjon du château.

* Toujours en 1420, les Anglais, alliés aux Bretons, attaquent la forteresse. Après sa libération, le Duc Jean V de Montfort ordonne d'araser la forteresse avec interdiction de la rebâtir. Les habitants de la cité quittent la cikté fortifiée et reconstruisent un nouveau bourg à l'extérieur.

* En 1985, l'association "Les Amis du Vieux Châteauceaux" (ancien nom de Champtoceaux) est créée (voir leur site).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la forteresse est libre et gratuite. La cité est fermée au public car située dans une propriété privée.

 

2 puissantes tours protégeant la porte de la forteresse

 

      Vers Menu châteaux du Maine et Loire
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Anjou : 49 53 72
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 06:30

 

Département 49 - MAINE et LOIRE

 

Le bourg :

Y a t il des pendus dans ce vieux moulin ?    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Champtoceaux est situé sur la rive gauche de la Loire, à 25km au Nord-Est de Nantes, 8km au Sud-Ouest d'Ancenis, en face de la ville d'Oudon.

   Coordonnées du moulin :

47° 20' 22.46" N
1° 16' 25.58" W
 47.339572°  -1.273771°

 

Le moulin :

     L'extérieur :

Préambule

   Durant des années, je vous ai décrit des châteaux forts, des maisons fortes, des églises fortifiées et quelques ponts fortifiés, mais c'est la première fois que j'aborde le sujet du Moulin Fortifié.

   Vous allez découvrir une construction assez rare, de plus presque intacte. Fermez les yeux et suivez moi ! 

 

Quel énigmatique nom !

      En longeant la rive gauche de la Loire, proche d'une construction en pierre, mes yeux éberlués tombent sur un curieux panneau : Moulin Pendu.

Est ce le meunier qui s'est pendu ?

 

Pourquoi ce nom : "Moulin Pendu" ?

    Point de meunier, ni de brigand, de voleur ou autre personnage ayant été pendu en ce lieu. Ce nom est donné à certains moulins à eau ayant un mécanisme spécial. Durant l'année, la Loire  a un débit très variable. La hauteur d'eau varie fortement. Il n'est donc pas aisé d'avoir une roue à aubes pour entraîner la meule.

   Pour résoudre le problème du niveau, deux solutions existent :

1 - Une écluse en amont régulant le débit d'eau,

2 - Un mécanisme réglable en hauteur, donc une roue à aubes pendue.

  Contrairement au moulin à eau classique, cette construction permettait de moudre presque toute l'année.

Une construction énigmatique 

La découverte

    Lentement, j'avance vers la construction composée de 2 arches. Avec les années et la sécheresse de notre millénaire, les mottes de terres ont remplacé l'eau. Je peux ainsi m'approcher sans couler.

 

Analyse rapide du moulin fortifié

  Le moulin se décompose en 2 parties :

    * En bas, 2 arches symétriques ayant perdu les roues à aubes.

    * En haut, les vestiges d'un bâtiment. C'est en ce lieu que sacs de blé puis farine étaient entreposés.

  Je suis surpris par la différence de qualité de construction entre :

     * Les arches et partie basse avec des pierres correctement taillées et jointives.

     * Le bâtiment supérieur composé de petites pierres très espacées à la taille approximative.

 

Le systèmes défensif

     Même si les murs du bâtiment supérieur sont très arasés, il est possible de voir de nombreuses fentes verticales. Elles ressemblent à des archères droites primitives. Évidemment, ce moulin n'est point un château fort et je ne pense pas qu'il y ait eu bretèche, crénelage ou mâchicoulis (voir vocabulaire ).

Le vieux moulin tente de survivre au temps !  

L'autre face

  En contournant la construction, c'est avec étonnement que je vois un mur puissant avec des parements d'angle de grande qualité. Ce moulin a donc été un bâtiment seigneurial important pour avoir une architecture si soignée.

 

    L'intérieur :

Sous les arches

   Avec beaucoup de précaution je m'avance vers une arche. Je m'imagine être une goutte d'eau avant d'être malaxée par la roue à aubes.

  Le rainurage pour le mécanisme de levage de la roue est encore visible. C'est avec surprise que mes yeux dégustent quelques pierres sculptées.

Quel incroyable moulin !

 

Le bâtiment de stockage

   Il n'y a point d'escalier pour entrer dans l'ancien bâtiment supérieur. Je me console en admirant le fleuve sauvage faisant le bonheur des pêcheurs, des oiseaux et des touristes sur les petits bateaux de promenade.

    En remontant vers le parking où mon destrier m'attend, je remarque un plan.... un dessin incroyable... un croquis me donnant une nouvelle destination : La cité fortifiée de Champtoceaux.

 

Venez avec moi vers une nouvelle aventure.

 

 

Histoire du moulin :

* Au 7ème siècle, un péage est installé. Un petit port est créé.
* En 768, le Roi (voir titre de noblesse) de France, Pépin le Bref (voir liste) et sa femme débarquent au port.
* A partir du 10ème siècle, l'activité maritime et commerciale devient importante.
* Au 13ème siècle, construction d'un moulin.
* Au 14ème siècle, amélioration du bâtiment.
* En 1420, après le siège, la citadelle de Champtoceaux est partiellement détruite. Le moulin n'est plus utilisé. Il semble qu'il fut remplacé par des bateaux-moulins.
* Au 17ème siècle, le péage sur la Loire est abandonné.
* A la fin du 18ème siècle, le moulin est en ruine et sert de carrière de pierres.
* Au 19ème siècle, les bateaux à vapeur s'arrêtent au port, proche du vieux moulin.
* En 1975 le moulin est inscrit aux Monuments Historiques.
* En 1998, des analyses dendrochronologiques sont effectuées. Elles permettent  de dater les bois de construction des années 1384-1385.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du moulin est libre et gratuite depuis route et sentier. Attention à ne pas glisser sur les rochers humides. 

 

Proche d'un bâtiment médiéval, le panorama est toujours magnifique !

 

      Vers Menu châteaux du Maine et Loire
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Anjou : 49 53 72
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 07:30


Département 49 - Maine et Loire

Le hameau :
   Situation :   (--> le voir sur une carte)
      L'incroyable château de "Le Plessis Bourré" n'est pas sur la route traditionnelle des châteaux de la Loire, il est situé à 3km au Sud-Est du petit bourg nommé Ecuillé et à 16km au Nord d'Angers.

    Coordonnées du château :

47° 36′ 3″ N 0° 32′ 40″ W
 47.600833°  -0.544444°


Le château:

     L'extérieur :

La découverte

    Bien que ce château me soit connu par quelques articles lus en préparation de mes vacances, je suis  en admiration par cet élégant bâtiment qui m'attend.
    La blancheur de sa pierre se fondant dans le bleu du ciel et contrastant avec les ardoises des toits me transportent au 15ème siècle.
   Je vous avais déjà montré le magnifique château (en ruine certes) du Duc de Berry déjà novateur pour l'époque (début 15ème). Celui de Le Plessis Bourré l'est tout antan. Cette construction est souvent nommée : Château de transition (entre moyen âge et renaissance bien sur).
 
Courtines et tours
    Avec son puissant donjon coiffé, cette tour est bien une construction médiévale. Elle est défendue par les classiques chemin de ronde, fentes de tir et mâchicoulis (voir vocabulaire). Pourtant en prenant un peu de recul je suis surpris par l'élégance de l'ensemble et surtout par l'asymétrie des hauteurs des murs. Surprenant pour une construction du moyen âge.

Doutez vous que cette construction soit médiévale ?

 

Un véritable château médiéval

   Regardez ce plan simplifié : Base "carrée" (60m x 68m) avec 4 tours d'angle dont 1 donjon, puis un châtelet d'entrée, le tout entouré de douves très larges (40m).
   Dans l'autre angle, une tour ronde moins imposante que le donjon mais tout aussi défensive jouxte une belle ouverture. C'est la magnifique fenêtre gothique de la chapelle Sainte Anne.

Les défenses
  Comme moi, êtes vous surpris par le manque de bouche à feu pour un château du 15ème siècle ?

Comment l'architecte a t il résolu la contradiction entre fenêtres de confort, beauté et efficacité défensive ?

   Tour simplement en ajoutant autour du château des terrasses pouvant recevoir les canons. De plus, en étant au niveau des attaquants, le boulet avait plus d'efficacité destructrice. Cette perspective vous ferra mieux comprendre cette idée simple et pourtant extrêmement novatrice pour un château médiéval !
 
La façade Nord
     Cette face à l'ombre est l'entrée du château fort. Evidemment, comme c'est le point le plus faible d'une fortification, l'entrée est renforcée par un imposant châtelet avec les classiques mâchicoulis, fentes de tir, pont levis et herse.
   Il est précédé par un long pont étroit et sans muret latéral laissant l'attaquant à découvert sous le feu des 2 tours. 

Le châtelet
    Mon graal est là, au bout de ce pont de 43m, sobre et magnifique.
  C'est la 1ère fois que je vous montre une entrée avec un pont-levis entier (il est vrai que je suis plutôt le chevalier des ruines  ).

Mais celle-ci a 2 particularités :
  * Elle comporte 2 ponts levis, un pour les piétons et un pour les chevaux et carrosses (ce n'est pas unique mais peu de châteaux possède cette caractéristique).
  * Mais surtout, ces ponts sont encore fonctionnels, ils peuvent se lever avec la force d'un seul homme. C'est le principe du contrepoids. Regardez le pont piétaille durant sa manoeuvre.

       L'intérieur :

Description sans photo

   Le château étant privé, il est interdit de réaliser des photos de l'intérieur, mais ce n'est pas important, car le souvenir est impérissable. Je vous le narre :
      Les salles sont si belles, si variées, si empreintes de vie que mes yeux s'en souviennent encore.
   Découvrir la chambre Renaissance avec ses hautes niches voûtées plein cintre, l'imposante salle du parlement avec la cuisine adjacente, le vestibule d'honneur, le grand salon avec ses scènes champêtres....
   Et il y a surtout la salle de garde (qui porte mal son nom tant elle est parfaite pour un logis) avec cet étonnant plafond de bois aux compartiments moulurés ornés de scènes incroyables et mystérieuses.
   Certains croient voir des références à la Rome et Grèce antique, d'autres plus mystiques affirment qu'il s'agit du secret de la pierre philosophale.
   Comme j'aurais aimé passer 1 journée (et même plus) à ne regarder que cette salle. Mais le guide nous emporte dans la chapelle Sainte Anne, terminus de la visite.

C'est déjà fini !

   Avant de vous quittez, je vous offre la vue cavalière du domaine faite au 15ème siècle par Gaugnières.


Histoire du château :

* En 1373, un bâtiment est cité en ce lieu se nommant : Le Plessis le Vent.
* En 1462, Jean Bourré "ami et conseiller" du roi Louis XI (voir liste des rois) achète les terres et le manoir de Le Plessis le Vent.
* Entre 1468 et 1472, l'ancien manoir est rasé et un nouveau est reconstruit. Jean de Bourré donne à cet incroyable château le nom de : Le Plessis Bourré.
* En 1562, les Huguenots s'emparent du château d'Anger. Le château de Plessis Bourré est armé par protection, mais il ne subit pas d'attaque.
* En 1593, Du Boullay, capitaine en charge de la garde du château, livre sans se battre la forteresse aux Huguenots.
* En 1594, le sieur Levroux de Courans entre par ruse avec 60 hommes (?) et s'empare du château. Le Plessis Bourré eut la chance de n'avoir "jamais" été attaqué directement avec armes à feu. C'est le secret de sa survivance.
* En 1723, Marie Urbain du Plessis meurt sans héritier. Elle aurait pu être oublié de l'histoire mais une de ses décisions fait notre bonheur. Trouvant les peintures du plafond de la salle de garde (qui avait été transformé en salle de vie) trop grivoises, elle le fit couvrir. Cela nous permet de les admirer aujourd'hui malgré tous les ravages de nos révolutions et guerres
* En 1751, Le Plessis Bourré est vendu à la famille Ruillé.
* A la fin du 18ème siècle, le château appartient au maréchal Soult, de l'armée Napoléonienne.
* Après 1851, de nombreux travaux de restauration sont entrepris.
* En 1931, le château est classé aux Monuments Historiques.
* En 1969, Jacques Demis tourne plusieurs scènes de son film Peau d'Ane avec Catherine Deneuve, Delphine Sérig et Jean Marais.
* Au 20ème siècle, les propriétaires entretiennent magnifiquement le château et achètent des meubles donnant vie aux pièces de cette merveille fortifiée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est guidée et payante. Les photos sont interdites mais vous pourrez garder un souvenir avec les nombreuses cartes postales.

 

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 49 Vers Menu châteaux du Maine et Loire
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Anjou : 49 53 72
commenter cet article