Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 08:40

 

Département :   32 - GERS

 L'angle droit est la base architecturale

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La petite commune d'Espas est située à 55km au Sud-Est de Mont de Marsan (voir ses bâtiments médiévaux), à 50km au Nord-Ouest d'Auch (voir sa tour), à 28km au Nord-Est d'Aire sur Adour et à 9km au Sud de Eauze.

 

  Coordonnées du château :

43° 46' 51.928" N 0° 4' 19.628" E
 43.781091  0.072119

 

 

Le château :

    L'extérieur:

L'arrivée

* A l'extrémité Est de la commune d'Espas, sur une petite motte, est posé un massif bâtiment rouge.

* Mon dictionnaire des châteaux m'indique que cette construction est médiévale.

* Malgré la pluie et le vent, je tente une approche... pour vous.

Ne suis pas merveilleux ?

 Bien que dépourvue de créneaux, les tours sont encore imposantes.

Je suis étonné

* D'habitude les ruines que je visite sont toutes en courbes, en rondeurs ou en formes déchiquetées mais chaotiques.

* J'ai en face de moi une rigueur dans la ligne droite.

Le parallélépipède est roi !  

 

Je suis étonné

* Même sous la pluie, le rouge brique est présent partout avec de légères nuances de teinte. 

* Ayant visité l'Auvergne peu de temps avant, le contraste avec les pierres noires volcaniques est saisissant (voir château de Coppel).

* Le château est un parallélépipède rectangle avec une tour à chaque angle.

* L'architecture semble ancienne (aucune tour ronde) et ne semble pas avoir évolué au 15ème siècle (pas de bouche à feu), ni à la renaissance (pas de décors).

* Le temps semble s'être arrêté au ....... 13ème siècle.

 

Les systèmes défensifs

* Je prends plusieurs minutes pour tourner autour du château.

* Sur le pourtour, de petites fentes verticales sont visibles.

* Ce sont certainement des archères primitives (voir vocabulaire) bien que ces ouvertures puissent être assimilées à des puits de lumière.

 Que sont ces ouvertures devenues ?

Quelques curiosités architecturales

* Plusieurs ouvertures me surprennent.

Devinez vous leur fonction ?

* Evidemment, les multiples petits trous carrés sont d'origine et se nomment : Trous de boulin.

* Au sommet, sous le toit est une belle fenêtre au 21ème siècle.

Mais fut elle une bretèche ?

* Proche d'une tour, 3 portes apparaissent :

    - Les 2 du bas sont évidemment récentes.

    - Celle à l'étage fut peut être l'entrée principale.

* Plus loin l'ouverture en partie basse est évidemment une porte récente, certainement du 20ème siècle. Elle a été ouverte pour le confort de ses habitants. 

* Il m'est difficile de savoir si ces curiosités sont récentes ou d'origine. La brique permet de faire des modifications sans datation architecturale.

 

 

    L'intérieur :

* Hélas pour moi (et aussi pour vous), le château est fermé ce jour.

* Point de seigneur pour m'accueillir.

* Si vous avez eu la chance de le visiter, informez moi par mail.

* Par votre prose, faites moi rêver sur les trésors qui m'ont été impossibles de contempler. 

 

 

  Histoire du "château" :

* A la fin du 12ème siècle, une fortification est construite sur une motte.

* En 1254, un château est cité dans un texte.

* Au début du 17ème siècle, le château est démantelé sur ordre de Richelieu.

* Au 17ème siècle, une habitation confortable est aménagée.

* En 1979, le château est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante, renseignez vous sur les dates d'ouverture.

 

Seule la photo sépia redonne l'âge de cette construction atypique

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 07:30

 

Département :   32 - GERS

 

Le bourg : 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le bourg de Sainte Mère est situé à 60km à l'Ouest de Montauban, à 30km au Nord-Est de Condom, à 25km au Sud d'Agen et à 10km au Nord de Lectoure. 

   Coordonnées du château :

44° 0' 20.419" N 0° 40' 1.416" E
 44.005672°  0.66706°

 

Le château :  

       L'extérieur

Préambule

     Le Gers ne dispose pas de pog comme le département de l'Aude, ni de haut rocher plat comme l'Alsace, mais cela n'a pas empêché les seigneurs du Moyen Âge de construire des fortifications sur les nombreuses collines.

 

La découverte

    Comme beaucoup de forteresses Gersoises, le château de Sainte Mère, posé sur sa butte, est visible de loin  marquant le territoire du seigneur et surveillant les vallées. Avec ces 2 tours opposées, il me fait penser au château de Mansencome à quelques kilomètres.

 

Un bourg fortifié

   En approchant, je découvre  une autre tour dans un rempart. Sainte Mère ne possédait pas un simple château, c'était un petit village qui devait être fortifié. Et c'est entrant dans la petite cité que je confirme mon hypothèse du bourg fortifié : Voici la Tour-Porte devenue le clocher de l'église.

 

Le petit rempart n'arrête plus les assaillants

Premère analyse

     Quelques mètres plus loin, "la merveille" est là : Haute, solide, grandiose, élancée, robuste, massive......

  Je ne vous montre pas un bâtiment "classique". Regardez bien cette construction. Ce "vestige" semble être l'un des plus anciens châteaux Gascon.

Il faut prendre son temps pour le découvrir et le ressentir !

  Ce bâtiment est entouré d'un mur aujourd'hui peu élevé. Ce devait être le rempart extérieur du château.

 

Le plan

   Avant de vous faire découvrir le château, je préfère vous montrer son plan assez simple et curieux.
     L'architecture est (ou semble) "classique" pour la région; Un haut logis rectangulaire et central avec 2 tours asymétriques de forme carrée et opposées..... Pourtant....

 

Les surprenantes tours

  Avez vous remarqué sur le plan une curiosité  ?

    Les 2 tours ont été construites dans l'alignement de la façade Sud, ce qui va à l'encontre des règles de défense. Normalement, une tour doit être décalée de la courtine pour en assurer la protection.

Les châteaux Gersois m'étonneront toujours !

 

Analyses des tours

     La plus petite mesure environ 3m x 2m de coté pour une hauteur de 20m. Elle comporte peu d'ouvertures exceptée quelques rares archères cruciforme à croix pattée puis une fenêtre à meneau certainement ouverte au 16ème ou 17ème siècle.

     L'autre tour a une hauteur de 26m pour une base presque carrée de 5,5m. De belles archères cruciformes (identiques à celles de la petite tour) ainsi que 2 ouvertures ogivales apportent peu de lumière.

La fonction de défense était la seule raison de ces tours. Mais avez vous remarqué la qualité de construction ? Les pierres ont une taille parfaite et sont si jointives que la végétation n'arrive pas à pousser entre ces blocs de calcaire blanchâtre.

 La fée du logis n'est pas venue, car il reste un peu de poussière !

Le Logis

   C'est un bâtiment rectangulaire de 18m x 11m. Sa hauteur actuelle est de 15m. Il comporte 3 niveaux :
A - Le niveau inférieur semble être réservé à la défense puisque le mur affiche de belles archères droites (voir vocabulaire).

B -  A l'étage supérieur, les ouvertures abîmées sont d'anciennes fenêtres trilobées, certainement ajoutées après la construction d'origine.

   Curieusement, au dessus des fenêtres, sont visibles des corbeaux.

Étaient ce des supports pour des hourds en bois ?

    Sur un des cotés, le mur comporte des trous pour des poutres qui me font penser à un chemin de ronde, cette hypothèse est renforcée par la porte en arc brisé .

   Je vais tenter une "intrusion".

 

       L'intérieur :

    Ce bâtiment est une propriété privée et impossible à visiter. Une vieille brochure (trouvée dans un "pucier") montre son intérieur. Un "passant", surpris de voir un touriste en janvier, me confirme  que :

* Le rez de chaussée a une faible hauteur (3m ?). Ce devait être la réserve.
* Le 1er étage doit être sombre, car seules les archères apportent la lumière.
* Au 2ème étage, les fenêtres rendent les salles habitables. Une grande cheminée prouve que c'était l'étage de vie. Une magnifique corniche comporterait (?) encore des têtes sculptées (peut être un peu comme celle-ci ... retrouvée au château de Wassenbourg en Alsace).

  Si vous disposez de photos de cet intérieur, je serais heureux de les publier.

 

 

 Histoire du château :

* En 1280, Géraud de Montlezun, Evêque de Lectoure, fait construite une fortification. Elle servira de résidence des Evêques durant 499 années.
* Vers 1600, il semble qu'il soit accidentellement incendié (d'après Sérafin).
* Après 1792, les révolutionnaires réquisitionnent le château et le vendent à des marchands de biens. Comme souvent, ces personnages démantèlent les murs pour vendre les pierres, boiseries, poutres etc.....
* En 1943, le château est inscrit aux Monuments Historiques.
* En 1977, le château est classé aux Monuments Historiques.
* Au 20ème siècle, le bâtiments est acheté semble t il par un Anglais qui le restaure.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Le château est une propriété privée, la visite de l'intérieur est interdite. 

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 06:02

 

Département :   32 - GERS
 

Le bourg

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La petite commune de L'Isle Jourdain est située à 40km au Sud-Est de Auch, à la lisière avec le département de Haute Garonne.

 

  Toponymie :  (petite initiation)

      Le nom curieux de cette ville ne fait appel aux classiques règles de toponymie. il est du à  une légende et à une caractéristique géographique :

* Le premier village étant construit au milieu des marais, il faisait penser à une île (Isle).
* Une légende prétend que le seigneur de l'Isle, parti en Terre Sainte durant la 1ère croisade, était accompagné de sa femme. Elle donna naissance à un garçon qui fut béni dans les eaux du Jourdain (vers 1096). Cet enfant prit le prénom de Jourdain. A la mort de son père, Jourdain devint le nouveau seigneur.

   Le village se nomma :

- L'Isle de Jourdain,
- Puis semble avoir été appelé L'Isle en Jourdain,
- Et finalement L'Isle Jourdain.


Le château 

    Mon dictionnaire des châteaux m'indique qu'un vestige médiéval est visible dans cette petite ville, il est obligatoire que je m'y rende !

Que vois je depuis ce petit parking ?

 * Un joli kiosque à musique, très récent.
 * Un enfant sur un "destrier à pédale".
 * Un bâtiment qui ressemble à une gare.... Il semble que cela soit l'église.
 * ... Hélas, point de château !

Mais qu'y a t il au dessus des toits ?

  Cette tour-horloge surprend par sa forme.

Est ce mon Graal ?

 

    L'extérieur :

       Je me décale un peu pour mieux voir, et il me semble bien que médiévale est cette tour.   Avec empressement je me rends aux pieds de cette "beauté".... Impressionnante !

    La surprise passée, je cherche des caractéristiques architecturales... Hélas, trop refaite elle est.... Hélas, gommés les signes du temps sont..... J'ai beau scruter le haut à me rompre les cervicales, point de rêve médiéval j'ai !

 

    L'intérieur :

   Comme vous l'avez constaté, cette tour est devenue le carillon de l'église. Elle n'est pas ouverte à la visite.

  Je repars donc vers de nouvelles aventures castrales.

 

 

Histoire du château :

* En 1050, au village né un personnage qui devint évêque de Comminge. C'est le futur Saint Bertrand.
* Vers le 12ème siècle, une puissante famille l'Isle est cité, et un castelnau apparaît en ce lieu.
* Au 14ème siècle, la seigneurie devient un Comté (voir titre de noblesse).
* En 1345, à Auberoche, le Comte de l'Isle Jourdain fut battu par le Comte de Derby aidé de la ville de Bordeaux  et fut fait prisonnier avec 200 chevaliers.
* En 1421, sans héritier, le dernier Comte de l'Isle vend ses terres à Jean IV d'Armagnac. Ce nouveau propriétaire habite souvent au château.
* En 1443, Charles VII envoie son fils Louis II pour saisir les biens de Jean IV et remettre de l'ordre dans la région (Jean IV qui s'était proclamé "comte par la grâce de Dieu", avait renié son hommage au roi de France et tentait d'annexer le Comminges, tout de même... ). Voyant la puissance Royale, Jean IV souhaite proposer la paix, mais Louis II ne s'embarrasse pas de scrupules et le fait arrêter ainsi que sa famille.
* En 1473, les troupes du Roi Louis XI (voir liste des rois) tuent Jean V à Lectoure. Cet acte est le début du déclin de cette famille.
* Vers 1620, les guerres de religion font rage. Les catholiques pillent cette ville protestante.
* En 1621, Richelieu donne l'ordre de détruire le château de L'Isle en Jourdain.
* A partir de 1778, la collégiale est reconstruite  et le vestige du château (la tour) est intégré à la construction.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de la tour est interdite. 

 

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 06:30

 

Département :   32 - GERS 

 

  Le bourg

Est ce bien le château que je cherche ?     Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La petite commune de Courrensan est située à 15km au Nord de Vic-Fézensac et à 15km à l'Est de Eauze.

  Coordonnées du château :

43° 50' 59.593" N 0° 14' 31.942" E
 43.849887°  0.242206°

 

Le bourg fortifié

    Le village est posé sur un éperon rocheux. C'était un petit village fortifié, il conserve les reste d'anciens remparts. Dans les étroites ruelles, de belles maisons médiévales et renaissances donnent de l'ombre fraîche sous le soleil d'été.

Oups... Qu'est ce qui me prends ? 

Je parle comme le guide Vert Michelin  .

   Mon dictionnaire des châteaux affirme que ce village comporte un bâtiment féodal. Planté sur mon destrier en bas de la "falaise", en observant vers l'Ouest, je crois percevoir un château d'origine médiévale.

 

Le château 

    La façade Est

          C'est au bout d'une ruelle que je découvre le bâtiment. Ce n'est pas la ruine d'un château de seigneur mais une maison forte ayant évoluée à la renaissance et ayant été rénové durant les 2 derniers siècles.

  Sa façade comporte des traces de diverses origines. Confort et renaissance sont est le premier constat avec ses fenêtres à meneau en croix. Mais avec un peu d'attention, il est facile de voir que le puissant bâtiment carré à droite pourrait être l'ancien donjon avec ses murs épais.

   Et puis même rebouchée, je crois distinguer une archère droite.

La voyez vous ?

Pour être certain de son origine, il n'y a qu'un seul moyen, redescendre et faire le tour de cette bâtisse.

    
    Au bas du château
    La route qui contourne le village, longe l'éperon rocheux et la vision de la forteresse ne laisse plus le doute sur son origine :

* Voici les fortifications du château.

* Ainsi qu'une tour ronde de défense (certes très remaniée).

  Le site a une forme triangulaire allongée. Il est arasé au Sud et à l'Ouest (voir le plan).

       Et c'est à travers les grands arbres qui cachent un ancien jardin à la Française, que je comprends le "mystère" de ce château...... J'avoue que point mystérieux il est.  C'est un mélange d'époques de construction tel que je l'avais ressenti au début de ma visite.

   La façade Nord montre un bâtiment droit du 18ème (?) avec de larges fenêtres, accolé à une ancienne tour comportant d'élégantes échauguettes

   Ce n'est pas une ruine comme je vous en montre souvent et qui fait mon régal. Pourtant j'ai plaisir à regarder comment les hommes ont modifié avec talent ces rudes forteresses.

 

    L' intérieur :

   Comme vous l'avez constaté, ce château est privé et n'est pas ouvert à la visite.

 

 
Histoire du château :

* A l'époque Romaine, une cité fortifiée existe peut être (?).
* A la fin du 11ème siècle, une maison forte est construite à l'extrémité Ouest de l'éperon.
* A la fin du 13ème siècle, un château est cité dans un texte.
* En 1321, le château appartient à Bernard Trencaléon, seigneur de Firmasson et vassal du Roi d'Angleterre.
* A la fin du 14ème siècle, la seigneurie est englobée dans le Comté d'Armagnac.
* Durant 6 siècles, le château change souvent de propriétaires.
* En 1979, une partie du château est inscrit aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, le château appartient à un de nos députés (dont je tairais le nom).
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite est interdite.

 

Ces échauguettes ne servent plus à guetter

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 06:07

 

Département :   32 - GERS  

 

Le bourg :

  Situation (--> le voir sur une carte)

       La petite commune de Mansencôme est située à 3km à l'Ouest de Valence sur Baise et à 10km au Sud de Condom.  

   Coordonnées du château :

43° 52′ 17.78″ N 0° 20′ 17.83″ E
 43.871605°  0.338286°

 

Le château :

    L'extérieur :

Préambule

   Malgré sa proximité géographique avec le château de Lagardère, il ne lui ressemble pas du tout.
  D'après certains historiens, ce château faisait parti de la défense du Royaume de France face aux "envahisseurs Anglois" durant la "guerre de 100 ans".
     Je doute un peu qu'un château si peu fortifié (sans rempart et sans fossé) ait pu retenir les "Anglois", (mais peut être était il une garnison, un avant poste ?).  

 

Qu'est ce qu'un château Gascon ?

     Un médiéviste du 19ème siècle nommé Lauzun parlait des châteaux de "type Gascon" : (je cite approximativement) "Châteaux dont la caractéristique est la grande simplicité, des dimensions réduites et une grande économie de moyen".

     De nombreux châteaux et maisons fortes sur notre territoire répondent à ces critères et point Gascon ils sont. Ayant visité et photographié de nombreux bâtiments fortifiés et ruines de cette région, j'ose affirmer que :

   "Un château Gascon se reconnaît car il est ..... en Gascogne" (je m'étonne parfois d'être aussi intelligent  ).

 

Analogie

    De loin ce château me fait penser à une ruine située à 900km de là : Le Haut Andlau  (voir ce château Alsacien). Il semble composé :

  * D'un logis rectangulaire

  * Avec 2 tours opposées.

 

Quelle curieuse construction

     Après une petite marche d'approche, je constate que les tours sont construites, non pas sur les cotés, mais sur les 2 angles opposés en diagonale.
   J'ai l'impression que l'architecture avait prévu d'en construire 4 (schéma classique) et que la construction s'est figée à 2.
     Aucun texte confirme ma pensée fugitive, mais cela donne à cette bâtisse une caractéristique rare. Quoique,  pas si rare que cela, le château de Tauziat à quelques kilomètres lui ressemble un peu.

 

Les tours

   Ces tours me fascinent (vous l'avez remarqué je pense). En m'approchant vers le mur coté Sud, je découvre qu'elles ne sont pas identiques :

* Celle de gauche (à l'Ouest) semble être le donjon. Évidemment ses dimensions ne la rendent pas habitable. Sa fonction devait être la défense et le repli.

* La tour de droite (à l'Est donc.... brillant je suis aujourd'hui) possède en partie basse une "porte".

Etait ce une tour-porte ?

Ou un donjon-porte comme à Quillan (dans l'Aude) ?

   Au sommet, les créneaux ont disparu (mais y en avaient ils ?). Il est curieux de ne voir aucune bretèche pour protéger la porte, ni de mâchicoulis, ni d'échauguette (voir vocabulaire).

Était ce un château borgne comme au 12ème siècle ?

 

Une déduction

     En contournant le site, je vois enfin quelques moyens de défense : Des archères cruciformes superposées. Comme elles ne semblent pas avoir été ajoutées après la construction du donjon, je peux supposer que le château date du début 14ème siècle (?).

 

Le logis
     Ébloui par ces tours, j'en oubliais de vous parler de la plus grande surface de ce château :  Le Logis.
  Il mesure approximativement 15m x 18m, il est composé de 2 étages avec un rez de chaussée.
Différentes époques de construction  sont visibles. Des murs épais de défense (curieusement, je ne décèle aucune archère, même bouchée), puis une magnifique fenêtre géminée, et enfin des classiques ouvertures à meneaux en croix.

 

    L'intérieur :

      Hélas, la propriété est privée et la ruine n'est pas visitable. Mais un habitant, curieux de voir un "chevalier" mitrailler (en photo bien sur) le bâtiment m'a conté des détails.
  Voici le plan pour comprendre.
     La cour intérieure est aujourd'hui couverte. Les salles supérieures comportent des cheminées massives mais peu décorées.

 

 

Histoire de la Tour :

* A la fin du 13ème siècle, une fortification semble existée en ce lieu (?). Le territoire appartient à la famille Lasseran qui gardera ce fief durant 5 siècles.
* En 1319, Vital de Lasseran rend hommage au Comte d'Armagnac (voir titre de noblesse).
* En 1636, il semble que les terres soient érigées en Baronnie par Louis XIII (voir liste des Rois).
* En 1736, François de Lasseran Monluc vend la seigneurie de Mansencôme au Marquis Gaspard de Maniban. Ce dernier entreprend de nombreux travaux pour améliorer le confort de ce "vieux" château féodal. Mais son fils étant endetté, les travaux sont stoppés.
* Après la révolution Française, le château très abîmé change très souvent de propriétaires.
* En 1927, le château est inscrit aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 06:00

 

Département :   32 - GERS 

 

Le bourg :

    Situation (--> le voir sur une carte)

       La petite commune de Lamaguère est située à 20km au Sud de Auch et plus précisément à 2km au Nord de Tachoire  (qui possédait une commanderie des Templiers).

   Coordonnées du château :

43° 50' 28.77" N 0° 19' 25.356" E
 43.841325°  0.32371°

 

Le château : 

    L'extérieur

Mon étonnement

    Dans la vallée de l'Arats, le hameau de Lamaguère est composé de quelques maisons. L'ancien château médiéval est posé sur une petite colline nommée : Cap de la Coste (260m d'altitude).
   Je suis toujours étonné de voir comment une ruine se bat pour émerger des arbres qui toujours tentent de la cacher. Regardez, elle est là.  

 

Mes certitudes

   En montant à pieds la petite route étroite menant aux fermes, je sais :

* Que les épineux seront présents,

* Que la ruine sera minimale,

* Que les pierres seront instables,

* Et surtout que mon plaisir sera immense. (J'aime quand on me résiste .. heu... je parle du plaisir castral bien sur).

 

L'approche

   La ruine est en haut de la colline, mais curieusement, elle n'est protégée par aucun rempart, aucun fossé et aucune falaise. Ce ne devait pas être le château d'un puissant seigneur, mais une forteresse de surveillance des vallées. Et pourtant, mon dictionnaire des châteaux contredit ma pensée.

 

La découverte

   La visite commence par un mur borgne peu identifiable. J'ai pourtant un début d'indice :

- Pas de créneau
- et surtout pas d'archère (voir vocabulaire).

 Il faut continuer d'avancer pour mieux comprendre .

Aie, Ouille    ... J'écarte les épineux, c'est le seul moyen pour entrer dans la ruine.   

 

    L'intérieur :

Les premières constatations

    La faible épaisseur du mur m'indique que je ne suis pas devant le rempart ou du mur extérieur de défense mais devant un mur des communs (ou du logis ?).

Êtes vous d'accord avec moi ?

   En suivant le mur, je découvre un spectacle que Versailles ne peut pas me montrer (ben quoi, je suis là pour vanter ma passion) : un puissant mur de donjon. Mais j'avoue que mon imaginaire est fertile dans les ruines chargées d'histoire.

 

La tour

   La plus belle architecture du château de Lamaguère est incontestablement le mur partiellement troué et surtout cette belle tour ronde.

Est ce vraiment une tour ?    

    A quoi pouvait elle servir ?

    Elle comporte une magnifique ouverture encore intacte.
Était ce l'entrée d'une échauguette ?
 
Un peu de connaissance "livresque"
   La ruine est trop cassée et surtout trop envahie par la végétation pour comprendre son architecture. Ma seule certitude est que ce château devait être plus important que je le pensais. Ses pierres sont belles et bien taillées. Mon livre m'informe que c'est du "calcaire supérieure de Lectoure du burdigalien supérieur (miocène inférieur)"
Wahouu, quelle culture a mon livre ! 
C'est une roche que l'on trouve facilement entre Lamaguère et Tachoire.
   Le soleil du Gers me brûle les yeux En repartant, je ne vois plus cette ruine comme avant.

 

 

 Histoire du château :

* Au début du 12ème siècle, une fortification semble construite en ce lieu.
* En 1175, Géraud de la Barthe archevêque d'Auch achète le château aux frères Arnaud et Guilhem Lamaguère.
* A la fin du 12ème siècle, un conflit éclate entre l'archevêque et son beau-frère Bernard IV Comte d'Armagnac (voir titre de noblesse). Ce dernier incendie le château.
* Le château est reconstruit peu de temps après.
* Au 14ème siècle, le château est remanié pour faire face à l'amélioration des armes de jet.
* Au 16ème siècle, le château est abandonné.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. La visite est "dangereuse" avec les épineux et les pierres instables. Veuillez ne pas vous aventurer avec des enfants.

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 07:00

 

Département :   32 - GERS

 

Le bourg : 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La petite commune de Biran est posée sur une colline située à 18km au Nord-Ouest de Auch, un peu à l'écart de la N124 menant à Vic Fézensas.
   Coordonnées du château :

43° 41' 44.218" N 0° 25' 4.418" E
 43.695616°  0.417894°

 

  Toponymie :  (petite initiation)

      Comme beaucoup de communes du Gers dont le nom se termine  par an, il semble que l'origine soit Romaine : Le an ayant remplacé le ius.
   Biran devait donc se nommer Birius. Peut être est ce le nom du notable Romain ayant bâti le village.
 
Le village fortifié :

     Après une petite montée, la vision du village est étonnante. Les maisons modernes sont posées en alignement sur le plateau.  Proche du parking, l'ambiance est donnée : Une porte fortifiée médiévale.

     Au 13ème siècle, un rempart entourait le village et l'entrée était protégée par une tour-porte très impressionnante. Il faut montrer "patte blanche" pour visiter le village, sinon .....(voir le risque).   C'est au bout du village, sur l'éperon rocheux à l'opposé de la porte fortifiée que je découvre "mon Graal".  

 

Le château

    L'extérieur :

La découverte

Qu'il est beau !  

       Ne me dites pas le contraire, je vous sens frémissant derrière votre écran.
Oupssss, je comprends votre étonnement, j'avais oublié de le montrer. Admirez cette force et cette élégance.

     Le château de Biran se compose d'une épaisse courtine avec un haut donjon non habitable. Ce n'était pas le château d'un puissant seigneur, mais (peut être) un poste de surveillance de la vallée.

    Sur cette face, il parait très neuf ou plutôt restauré, mais en le contournant, des pierres non jointives trahissent son âge, d'ailleurs un panneau avertit le visiteur. Les portes dans les courtines ont été ouvertes entre le 19ème et le 20ème siècle. Cave de stockage était la fonction de ce vieux château.
   
Le donjon
   Ses dimensions ne le rendent pas habitable. Sa fonction principale devait être une tour de guet et un refuge ultime en cas d'attaque.
     A mi-hauteur,  une porte très géométrique devait être l'entrée principale dans la tour. Les corbeaux en dessous supportaient certainement une passerelle en bois. La petite ouverture légèrement au dessus à droite de la porte semble être un puits de lumière (voir vocabulaire).
     Avez vous remarqué l'empreinte d'un toit sur la face à l'ombre ?

 

Une dévinette

  En prenant un peu de recul, une autre découverte m'attend. 

     Ce n'est pas la porte basse, qui a certainement été ouverte au siècle dernier (comme celles du rempart) mais...... Je vous laisse chercher un peu.
    Certes le manque de créneaux au sommet peut être signalé, évidemment, vous avez vu que la tour ne possède aucune archère.

Surprenant n'est ce pas ?

Une énigme
          Mais la surprise est sur la gauche, il y a une "bretèche".

  * Curieusement, il n'y a rien à défendre en dessous, ce ne serait donc pas une bretèche.

  * Autre solution, ce sont des latrines, mais... beurk... car en dessous, ce devait être la cour ou un bâtiment.

L'architecte du Moyen Âge se serait il trompé ?

   Pour en avoir la certitude, il faut entrer dans le donjon.

 

    L'intérieur :

        Comme vous l'avez constaté, il n'y a plus de salle à visiter dans le château. Le donjon n'est pas ouvert à la visite.

 

 

  Histoire de la Tour :

* A l'époque Romaine, une cité fortifiée est construite.
* A la fin du 13ème siècle, une fortification semble existée en ce lieu (?).
* Au 14ème siècle, une porte fortifiée est construite à l'entrée du village.
* En 1875, l'enceinte et la tour du château sont classées aux Monuments Historiques.
* En 1947, la porte de la ville est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite du donjon est interdite. Le risque de recevoir une pierre existe proche du rempart

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers menu châteaux du Gers
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 06:30

 

Département :   32 - GERS

 

Le château : 

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La petite commune de Lagardère est située à 9km au Nord de Vic-Fézensac et à 38km au Nord-Ouest de Auch. 

   Coordonnées du bourg :

43° 50′ 27.96″ N 0° 19′ 42.96″ E
 43.8411°  0.3286°

 

 

 

 

Toponymie : (petite initiation)

      Le nom Lagardère semble avoir comme origine : La Garde.
  C'était la fonction première de ce château situé le plus au Nord de la Gascogne du 13ème siècle. 

 

Le château :

    L'extérieur :

Où est il ?

    A 200m à l'Ouest du petit village un imposant bâtiment est posé sur le sommet d'une colline (210m d'altitude) avec une vue incroyable. C'est la ruine du château de Lagardère (non, non, cela n'a aucun rapport avec le héro Lagardère dans le roman de Paul Féval : "Le bossu").

 

L'arrivée

    De loin, le bâtiment parait presque intact, cubique et très massive. Il ne ressemble pas vraiment au classique château "ruiné" du Moyen Age que je vous montre souvent. Mais en m'approchant, c'est bien une ruine que je vais découvrir avec une courtine fissurée, et des murs "égratignés" en partie supérieure.

 

Premier questionnementLes châteaux Gascons m'étonneront toujours !

       En faisant rapidement le tour, je ne constate aucun mur de rempart entourant la ruine, ni aucun fossé.

Etait ce "simplement" une maison forte ou "un grenier" fortifié ?

  Qu'importe, la ruine est incroyablement complexe et montre l'évolution militaire sur plusieurs siècles.

Vous ne me croyez pas ?

Observez cette façade.... Que voyez vous ?

     Vous avez raison, le mur devait certainement être borgne à sa construction et des archères (voir vocabulaire) ont été construites ultérieurement.

 

Des archères

   Il est amusant de constater 2 types d'archères "d'époques différentes"....   Mais si, observez avec attention.

    En bas, une archère à étrier du 13ème siècle (certainement) et au dessus, une archère en croix nommée parfois "arbalétrière" du 14ème siècle.

     L'ouverture rectangulaire est peut être une canonnière ou une entrée de lumière du 17ème siècle (?)..... Mystère.

 

La façade

    Regardons à nouveau cette façade. J'ai l'impression que les murs ont été rehaussés avec l'amélioration de la puissance des armes de jet

Avez vous cette impression ?

   D'ailleurs en observant les restes d'une échauguette avec mâchicoulis, il me semble qu'elle a été construite ultérieurement. 

 

Curiosité architecturale

        Il est temps d'observer la vue globale, et surtout, au fond, la fine tour carrée.
Ne vous semble pas curieuse ?

     Elle comporte "à l'extérieur" du mur d'enceinte des ouvertures ressemblant à des portes.

Mais si,  regardez attentivement.

Pourquoi des portes en dehors des courtines ?

  Peut être y avait il des hourds accessibles depuis cette tour ? (voir un exemple).

 

Autre curiosité 

     Une autre particularité de cette ruine est l'absence :

- De tour ronde (pourtant plus pratique pour la défense)

- Et d'un vrai donjon.

   Ma théorie de la maison forte ou du "grenier" fortifié serait une explication. La porte sur cette façade étant bouchée, je contourne la ruine pour chercher une autre entrée.

 

Toujours des questions 

   La 2ème tour carrée comporte des archères en croix sur les 3 faces ainsi que des corbeaux. Ces corbeaux ne devaient pas soutenir une bretèche car il n'y a rien à défendre en dessous.

Pensez vous que cela soit ... heu.... les vestiges de latrines ?

Il existe bien une autre porte à l'arrière, youpiiii.....

Hélas, fermée par une grille cette porte est.... snifff.  

 

 

    L'intérieur :

C'est vide

   La ruine étant peu consolidée et dangereuse, elle est fermée au public. Mais, tel l'inspecteur Gadget, j'ai réussi à tendre le bras à travers la grille pour vous montrer son intérieur.

  Évidemment aucune sculpture ou décors est visible, même pas une trace de cheminée et curieusement aucun vestige d'escalier.

Comment montait on dans les étages ?

 

L'aménagement

  Des ouvertures dans les murs ayant vu sur l'extérieur ressemblent à des canonnières. Dans la largeur, deux murs épais créent 3 salles de superficies inégales et dont les fonctions me sont inconnues.

 

Le plan

    Il est possible maintenant de faire une ébauche de plan. Le bâtiment a une forme de trapèze et mesure 25m de long pour 12m d'un coté et 10m de l'autre.

  Voila une belle ruine pleine de mystères et de variétés architecturales. L'association en charge de cet ancêtre a une chance extraordinaire !

 

 

  Histoire du "château" :

* En 1270, Géraud V Comte d'Armagnac donne les terres de Lagardère à l'abbaye de Condom avec autorisation de construction d'une forteresse.
* En 1280, l'abbé Guilhem de Nérac fait construire une forteresse sur le sommet de la petite colline entre 2 ruisseaux.
* Quelques années plus tard, un différent sur la possession du site oppose l'abbaye de Condom  au Chapitre.
* En 1317, le château appartient au Chapitre.
* En 1578, le château est acheté par le seigneur Pierre de Lavardac. Il semble que des canonnières soient construites.
* En 1621, Alix de Lavardac vend le domaine au président du parlement de Toulouse : Jean de Manhiban. Le château n'étant pas utilisé comme résidence par cette nouvelle famille, aucune modification architecturale sera faite durant 170 ans.
* En 1792, les révolutionnaires réquisitionnent le château.
* En 1922, le château est classé aux Monuments Historiques. La végétation envahit doucement ces vieilles pierres.
* A la fin du 20ème siècle une association se crée pour la sauvegarde du château.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Pauvre rempart qui n'a plus sa prestance d'antant !

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du 32 Vers Menu châteaux du Gers

 

 



    Je voudrais remercier les membres de l'association de sauvegarde du château de Lagardère pour l'immense travail qu'ils ont accompli, et pour le panneau historique qu'ils ont apposé sur le mur extérieur facilitant la compréhension de ce site.

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 07:30

 

Département :   32 - GERS

 

La bastide

La tour du rempart de la ville annonce déjà un plaisir médiéval !     Situation :   (--> les voir sur une carte)

       Le petit bourg de Bassoues se situe à 30km à l'Ouest de Auch sur la D943. Posé sur une crête à 220m d'altitude entre les vallées de la Lauzoue et la Guiroue, Bassoues est une bastide ayant conservé de nombreux vestiges et traces du Moyen Âge.

   Coordonnées :

43° 34′ 48″ N 0° 14′ 46″ E
 43.58°  0.246111°

 

    Préambule :

      Bassoué est un lieu de tourisme calme et agréable, mais pour votre chevalier, c'est la recherche de fortifications et surtout d'un des plus hauts donjons de France.

 

Les remparts 

    C'est par une journée de pluie que je découvre Bassoues (désolé, mes photos ne seront pas d'une grande qualité). En me garant proche de la gendarmerie, la première trace médiévale me regarde fièrement.
  C'est une tour carrée de 4m de coté et de 9m de haut. Elle est à l'angle Sud-Est du rempart marquant les limites de la cité. Ce rempart médiéval de 1m d'épaisseur est encore visible sur de grandes longueurs (voir le plan de cette bastide).
   En haut de cette tour (sur les 4 faces), une archère cruciforme (voir vocabulaire) m'amène à penser que cet ouvrage date du 14ème siècle.  La "porte" d'accès condamnée comporte des trous de boulins devant supporter une passerelle.
  Curiosité : La base de la tour est réalisée en pierres mal taillées et à l'alignement médiocre contrairement aux rangée supérieures... Pourquoi ?

Mais où se trouve ce fabuleux donjon ?

 

Il est si grand, que ma recherche est très facile. -->  Il est là !

 

 Le donjon

 Voici un des plus puissants donjon de France ! L'extérieur :

Incroyable !   Grandiose !  Puissant !

       Tous les qualificatifs que je connais s'adressent à cette tour. C'est un des chef d'oeuvres de l'art militaire du 14ème siècle en Gascogne. Ce donjon s'apparente à la tour Royale du château de Vincennes (près de Paris).

Quel bâtiment !

  Et si je faisais le tour de la tour.
 
     A ses pieds, je me sens petit. Cette tour mesure 40m de haut sur 8m de coté, mais curieusement, à part les mâchicoulis, je ne vois pas de système de défense :

* Aucune archère,

* Aucune bretèche,

* Pas de corbeau pour des hourds

* Pas de bouche à feu du 16ème siècle.

   N'était ce qu'un imposant donjon pour marquer la puissance de son propriétaire ?
 
      Un peu de recul me permettra de mieux comprendre ce trop grand bâtiment. Ce donjon est presque symétrique, et pour "tenir" l'ensemble, l'architecte a construit 4 puissants contreforts aux angles avec au sommet des petites tours rondes plus esthétiques que fonctionnelles.

     Sur chaque façade, des fenêtres plus ou moins sculptées donnent un peu de grâce à ces murs droits, et entre ces fenêtres, des cordons de pierres matérialisant les étages. C'est curieux !
  J'ai inspecté longuement les pierres et je n'ai vu aucune marque de tâcheron. C'est curieux.

 

    L'intérieur :

       Hélas en janvier, le magnifique souvenir du glorieux passé est fermé au public. J'ai tenté de négocier avec une charmante princesse travaillant (dans quel siècle vivez vous !    Les princesses travaillent ...pfff) dans la mairie, mais... point de visite j'ai pu avoir.
   Si vous avez eu la chance d'admirer les salles, décrivez les moi.
 
Le château

     Tellement fasciné par cet exceptionnel donjon que j'en oubliais de regarder le château.
 Il n'est hélas pas médiéval, ou si peu que je ne le regarde pas vraiment. Par exemple, cette échauguette est plus une adaptation esthétique du 17ème (?) qu'un système défensif.
    La pluie commence à tomber, je quitte ce lieu où je reviendrais certainement pour visiter l'intérieur de ce haut donjon.

 

 
Histoire de la bastide et du château :

* En 732 (date connue par nos enfants), Charles Martel remporte une victoire à Poitiers. Fris, neveu de Charles Martel, poursuit les Sarrasins qui s'enfuient vers le Sud.
* A 1km à l'Ouest du futur bourg de Bassoua, L'armée de Fris attaque les fuyards. L'affrontement est violent et Fris est mortellement blessé. Ses compagnons d'arme l'enterrent rapidement avant de reprendre la victorieuse bataille.
* A la fin de 10ème siècle, un paysan trouve les restes d'un combattant qui est identifié rapidement par l'église comme Fris, celui qui combattit les Sarrasins. Une église est construite en ce lieu pour préserver les restes de ce Saint Fris.
* En 1020, Bernard de Bassoua, seigneur du château, donne les terres de cette église à l'Abbaye Bénédictine de Pessan. Près de l'église, une source est découverte, et devient "miraculeuse".
* Rapidement, la fontaine est un lieu de pèlerinage sur la route de Saint Jacques de Compostelle. Les moines transforment l'église en Basilique.
 * Au 13ème siècle, l'Archevêque d'Auch est le nouveau propriétaire des terres. Il établit une bastide de forme rectangulaire (un plan régulier classique pour une bastide médiévale).
* En 1365, l'Archevêque Arnaud de Aubert, neveu du Pape Innocent VI et camérier (ministre des finances) de l'église Romaine, fait construire une fortification et un puissant donjon à Bassoua. Les textes nous apprennent que le maître d'oeuvre est Peyre Joc (dont on ne retrouve aucune autre trace de construction) et que le charpentier se nomme Etienne de Pradère.
* En 1371, la construction s'achève. L'Archevêque n'en profite pas car il décède un peu avant la fin des travaux.
* Après le 16ème siècle, le château est modifié.
* En 1944, le donjon est classé aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante.

 

Y a t il une princesse emmurée derrière cette belle fenêtre ?

 

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour revenir au menu des donjons remarquables   Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 06:30
 

   Faire la description d'une grande ville, narrer l'histoire d'une "capitale" régionale est réellement un exercice que je ne tenterai pas.
   Mais j'avais envie de vous montrer une autre facette d'une construction médiévale.

Êtes vous prêts ?.

 

 

Département :   32 - GERS 

 

 Le bourg

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Auch, préfecture du département du Gers, est située à 68km à l'Ouest de Toulouse.

  Coordonnées de la tour :

43° 38' 44.11" N 0° 35' 12.538" E
 43.645586°  0.586816°

 

La tour 

     Je n'avais aucune raison de voir cette ville, moi le chevalier des ruines solitaires et perdues, mais quand vient midi, il faut bien se sustenter. Et avec le mauvais temps de ce mardi de janvier, un bon restaurant gastronomique était un "but vital".

   Après avoir rempli ma panse, je laissais divaguer mon imaginaire dans cette rivière, quand le reflet d'une tour me rappela ma mission : Découvrir des bâtiments médiévaux !

 

       L'extérieur

Je monte

   Comme presque toujours, une construction du moyen âge est sur une hauteur. Ce n'est pas facile de faire de l'exercice après un bon repas dans cette région gastronomique.

    Je gimpe, je grimpe, je grimpe.... Curieusement, la Tour d'Armagnac ne s'approche pas... J'aurais bien besoin d'un verre... d'Armagnac bien sur (ouf, ouf, que je suis drôle). 

 

La découverte

   Contrairement à ma pensée d'origine, cette tour n'est pas isolée, elle est accrochée à un bâtiment dont les fenêtres (point médiévales) ont des origines diverses.     Même en la contournant, en découvrant les autres faces, cette tour me semble énigmatique. La brochure de l'office de tourisme m'informe qu'elle n'a jamais appartenu aux Comtes d'Armagnac (voir titre de noblesse)  mais c'était la prison épiscopale. Elle comportait une cellule par étage et le dernier étage était une "vigie".

   Une curieuse échauguette d'angle me fait penser à une tour-escalier desservant le dernier étage.

Est ce le verre d'Armagnac, le goûteux repas ou le mauvais temps qui me stérilise ?

 L'inspiration me manque devant cette tour. Peut être qu'une visite de l'intérieur libérera mes mots.

 

       L'intérieur :

    Ce bâtiment est une propriété privée et impossible à visiter.

Avez vous remarqué ?

Moins il y a de pierres et plus je suis volubile... Les ruines m'inspirent plus que cette tour trop parfaite... Je vais donc visiter un château tout cassé.

Me suivez vous ?

 

 

Histoire du château :

* Au 14ème siècle, l'archevêque de Auch fait construite la tour et un bâtiment annexe.
* Sous l'Ancien Régime, la prison est transformée en salle d'archives épiscopales.
* Après 1792, durant la Terreur, cette tour redevient une prison.
* En 1851, le 2 décembre, c'est le coup d'état de Louis Napoléon Bonaparte. Quelques temps après la tour garde quelques prisonniers.
* En 1945, la tour du "Sénéchal d'Armagnac" est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La tour est privée, la visite de l'intérieur est interdite.

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du 32 Vers Menu châteaux du Gers
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article