Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 16:30


Pays :

 ALLEMAGNE

Région :

 PALATINAT

 

Le château

  Situation  (--> le voir sur une carte)

       Le site est à 8km au Nord de Pirmasens et à 32km au Nord de Bitche (en France). Le château de Steinenschloss est posé sur une colline entre Waldfischbach et Thaleschweiler.

   Coordonnées du château :

49° 15′ 56.19″ N 7° 36′ 19.5″ E
 49.265608°  7.605417°

 

      Origine du nom :

   Steinenschloss signifie : Château de la pierre (ou en pierre).

Que dire de plus ?

   Certains linguistes pensent que ce nom est apparu au 19ème siècle et serait (peut être) la déformation de  Steegener Schloss signifiant : château de Steegen. ("Steegen" était un village proche aujourd'hui disparu). 

 

Le château :

    L'extérieur :

Mais où est il ?

    Oupsss, ma carte n'est pas assez précise pour trouver le village et j'ai omis de prendre mes coordonnées gps. Il me faut le secours d'un "pépé" parlant quelques mots de Français pour arriver sur le parking.

      Mon destrier a repéré le petit parking proche de la D170. Il broute l'herbe verte pendant que je cherche le site. Je sais que mon Graal ressemble à cela, mais :

Dans quel état est il ?
  (Evidemment, vous avez compris que si je n'ai qu'un plan, c'est que ruine il y aura..

Intelligents vous êtes mes lectrices et lecteurs.)

 

Je l'ai trouvé

  Après 5 minutes de marche, je découvre enfin les remparts. Surpris je suis par cette vision :

- Ce château est posé sur la roche, mais curieusement la solidité des rochers au sol n'est pas utilisée pour consolider ses courtines (voir cet exemple d'un autre château).
- Il n'y a aucune tour flanque (voir vocabulaire). Cela ressemble à une petite forteresse du 11ème siècle qui n'aurait pas évolué.
- Les remparts (très consolidés au 20ème siècle) et surtout peu haut donc dépourvus de créneaux et de bretèches.
- Évidemment, vous avez remarqué le manque d'archère et de bouche à feu.

Est ce du à la consolidation ou bien cette ruine est elle très vieille (11ème siècle) ?

 

  L'ensemble mesure 70m de long par 45m de large. A sa construction, ce n'est pas un simple château de surveillance. Pour entrer dans la forteresse il faut franchir un pont fixe, qui devrait être un pont-levis il y a quelques siècles.

 

    L'intérieur :

La découverte

   En entrant, comme je l'imaginais, je ne vois aucun bâtiment. Cette basse cour parait vaste sans les murs des écuries et des communs. Pour comprendre ce "château fort", je vous propose de découvrir le plan :

 

Le plan

  1 - Entrée de la forteresse (avec pont),
  2 - Les communs,
  3 - Mur avec panneau de mise en garde : "Verbotten" (comprenez vous les risques que je prends pour vous ?),
  4 - Entrepôts (?)
  5 - Maison commune (?)
  6 - Chemin d'accès à la Haute cour,
  7 - (?)
  8 - Citerne,
  9 - Palais
10 - Garnison (?)
11 - Donjon,
12 - Remparts,
13 - Fossé creusé.

 

Le palais

a - Chapelle,

b - Pièce de confort avec cheminée,
c - Cuisine,
d - "Cave" ou cellier,
e - (?)
f - Couloir desservant les salles du palais.

   La ruine est si endommagée par endroit et si reconstruite à d'autre qu'il m'est difficile de vous en décrire plus sans commettre d'erreur. Je vous laisser rêver,  je repars vers de nouvelles aventures !

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 11ème siècle, construction possible d'un site fortifié, mais aucun texte l'affirme.
* En 1168, les troupes de l'empereur Frédéric Barberousse détruisent 4 châteaux forts, non identifiés dans les textes. Beaucoup d'historiens pensent que Steinenschloss était l'un d'entre eux.
* Au 13ème siècle, bien qu'aucun texte affirme que le château soit reconstruit, un donjon circulaire est cité.
* Au 15ème siècle, le site semble oublié (abandonné ?).
* Au 19ème siècle, les pierres de la ruine servent à la construction de la voie ferrée.
* Au 20ème siècle, des travaux de consolidation sont réalisés pour garder la mémoire du site.
* Au 21èmesiècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est faible.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Allemagne médiévale
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 06:30

 

Pays :

  ALLEMAGNE

Région :

  PALATINAT

 Il reste encore de la marche à faire dans cette forêt

Le bourg

     Situation (--> le voir sur une carte)

       Le château de Wegelnburg est situé à 1km à l'Ouest du petit village Allemand de Nothweiler, au Nord du fabuleux château de Fleckenstein (en France) et à 18km à l'Ouest de la ville frontière de Wissembourg (en France).

    Coordonnées du château :

49° 3' 39.506" N 7° 47' 11.461" E
 49.060974°  7.786517°

 

Le château :

      L'extérieur :

Le plaisir d'être dans cette région

   Dans ces montagnes boisées, le club Vosgien a réalisé un travail de balisage extraordinaire. La promenade à pieds est clairement indiquée (par exemple depuis le château de Hohenbourg en France). C'est un vrai plaisir d'errer dans ces denses forets sans risque de se perdre.

 

L'approche

    A travers une rangée d'arbres, je découvre la colline portant l'ancien château. Posé à 572m d'altitude, c'est le plus haut château du Palatinat.
   Durant la marche en sous bois, je passe devant la source tarie de Maïdebrunne qui reçoit parfois la visite d'une dame blanche (voir la légende). Bien que très jolie, ce n'est pas elle qui est le but de ma randonnée : Ce sont les vestiges du château.
   Enfin dans un virage, la silhouette trapue de la ruine de Wegelnburg apparaît.

 

La forme générale

   Comme de nombreux châteaux médiévaux de la région, la ruine de Wegelnburg est posée sur un rocher. Sa forme épousant les contours la fait ressembler à un paquebot de 110m de long.

La forme allongée est classique dans cette région

 

La plan

    Pour comprendre la visite, je vous offre un croquis suivant l'inventaire de Pirmasens :

1 - Double porte d'entrée,
2 - Tour d'entrée primitive,
3 - Citerne,
4 - Murs bouclier,
5 - Escalier taillé dans le roc, vers le palais supérieur,
6 - Salle troglodytique centrale,
7 - 2ème salle troglodytique,
8 - Grande salle troglodytique.

Un paquebot de pierre 

1ère analyse

   Ma première surprise est l'entrée :

Elle est dépourvue de fossé.

    Ce premier système défensif est classique en France ou dans d'autres régions d'Europe, mais curieusement, les châteaux forts du Palatinat en sont dépourvus.

 

2ème analyse

    La porte fortifiée à 2 vantaux devait être construite "à mes pieds", ce qui serait logique pour défendre ce château perché, mais une trop grande "reconstruction" m'empêche de le prouver. A droite, ce mur devait être une barbacane (voir vocabulaire) protégeant l'accès (la vue depuis le sommet du château confirme ma supposition).
   Quelques mètres plus loin, une porte "Romane" toute de rose vêtue (repère 2 sur le plan) m'invite à découvrir la ruine de Wegelnburg. 

 

    L'intérieur :

La basse cour

    Je pénètre dans ce que je nommerais "la basse cour". Elle est envahie par l'herbe. Cette cour est peu représentative de sa fonction première car les nombreux bâtiments (à colombages ?) ont disparu.

 Voyez vous les traces du penne ?

Je monte

    De porte en porte, d'escalier en escalier j'arrive quelques mètres plus haut sur une plate-forme au dessus de la barbacane et comportant la citerne .

     Sur quelques brochures et même sur le plan au pied du château, cette construction est nommée "Puits". Mais à une telle altitude, au bord de la falaise, je doute qu'un ruisseau "passe" sous la roche.

 

Je vais entrer dans les salles du château

   Enfin, l'entrée du "château primitif" apparaît. Cet encadrement creusé dans le rocher est magnifique. Certes, il n'y a pas de sculpture ni d'apparat. Mais les encoches et le pourtour sont le travail des hommes pour leur sécurité.

J'entre dans la salle.

  
La 1ère salle troglodytique

Brrr, il fait froid !
   Dans certaines revues, cette salle est nommée : La Cave.
  Il me semble que ce n'est point sa fonction. C'est simplement une des nombreuses salles troglodytiques avec :
* Des murs épais
* Et 2 petites ouvertures pour la lumière et peut être la défense (repère 6 sur le plan).

  Un peu plus loin, d'autres portes accèdent à d'autres salles aménagées dans le rocher. Même les couloirs ressemblent à des pièces creusées.

Dans une ruine, certaine porte donne accès au vide...Helppppppp

 

Pourquoi toutes ces salles ?

    En cas d'attaque du château, cette succession de "sas" et de couloirs rend difficile la progression de l'assaillant. Elle oblige les attaquants à pénétrer l'un après l'autre.

Quelle incroyable ruine !

 

Je cherche... mais quoi ?

   Durant de longues minutes j'inspecte le sol pour découvrir....

Rien.   

    Je cherche sur les murs des traces de l'origine de cette construction. Mais le temps et les aménagements des hommes durant 4 siècles ont fait disparaître mon "rêve". Je pense être à l'intérieur du château "primitif", aménagé au 11ème siècle (?).

   Mais vous connaissez mon imagination fertile dans un tel lieu !
 
Le château supérieur
  Après les salles sombres, je retrouve le soleil, caractéristique principale de "mes" ruines "à ciel ouvert". L'aménagement des "bâtiments" est confus et la consolidation des murs pour sécuriser le site ne facilite pas la compréhension.

Qu'importe, mon plaisir de la découverte est intact !

 

Ne suis pas un fabuleux castellologue ?  

  Ma recherche du détail est récompensée. Au milieu de la terrasse, une forme circulaire prouve la présence d'un moulin à vent. Les archéologues en ont identifié 2 sur l'éperon. Un peu plus loin, des empreintes creusées dans roche sont peut être les traces d'un treuil.

Était il actionné par le moulin ?

   Sur la face Nord, quelques indices de constructions me font penser à un solide bâtiment pentagonal. Peut être un donjon habitable (?).

 

Un petit clic et vous aurez un choc

C'est la fin

   Toute cette concentration m'a donné faim. C'est en dégustant un bretzel que j'admire le paysage. Le moutonnement des collines du Palatinat est magnifique. La vue est splendide sur le Wasgau, les Vosges du Nord et la plaine du Rhin.

 

Une énigme !

  Avant de quitter le magnifique château fort de Wegelnburg, je souhaite vous montrer une curiosité dans la basse cour du château.

Que pensez vous que cette "sculpture" soit ?

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 12ème siècle Frédéric Barberousse demande la construction d'un château en ce lieu. (Cette hypothèse est contestée par de nombreux historiens).
* En 1247, un document atteste qu'un château appartenant à l'Empereur est occupé par une famille Wegelnburg.
* Vers 1270, un "chevalier brigand" nommé Albert de Géroldseck se cache dans ce château, terrorise la population et rançonne les voyageurs.
* En 1272, l'armée Strasbourgeoise attaque le château et détruit les remparts avec par des pierrers. Le calme revient dans la région.
* Vers 1273, la famille Fleckenstein occupe illégalement les bâtiments reconstruits. Le domaine n'est plus territoire de l'Empereur.
* Vers 1282, Oton III d'Ochsenstein, Grand Bailli, somme la restitution du château. Devant la puissance du personnage, les Fleckenstein abandonnent le territoire qui redevient terre de l'Empereur.
* Vers 1330, l'Empereur Louis de Bavière donne la gestion des terres à ses neveux. Ces Comtes de Palatin (voir titre de noblesse) nomment des baillis pour administrer les biens.
* A partir de 1410, par des alliances ou des héritages, de nombreux propriétaires se succèdent
* En 1444, le château appartient à Louis de Palatin. Cette famille fonde une lignée qui gardera le château de Wegelnburg durant 350 ans et qui deviendra puissante dans la région : les Duc de Deux Ponts.
* Vers 1479, le château n'a plus un rôle "militaire" important, mais plutôt de résidence du bailli pour administrer la pêches sur les lacs, l'exploitation du minerai, l'utilisation des forges etc....
* Vers 1575, le Duc décède ruiné. Son successeur nomme un nouveau bailli dont la fonction première sera de rentabiliser le domaine. Ce personnage néglige l'entretien du château et même fait abattre quelques murs pour revendre les pierres.
* En 1618, début de la guerre de "30 ans".
* En 1635, une armée Croate à la solde de l'empire ravage le château.
* En 1648 (le 24 octobre), signature du Traité de Westphalie mettant fin à la guerre de "30 ans".
* En 1677, un document cite l'état de délabrement partiel du château.
* En 1680, le roi Louis XIV (voir liste des rois) envoie une troupe commandée par le maréchal Monclar pour occuper la région. Le château est pillé puis détruit à l'explosif.
* En 1793, les révolutionnaires chassent le bailli et récupère le château comme bien national.
* Au 20ème siècle, des travaux de consolidation sont entrepris permettant la visite du site.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir un pierre est faible, mais prudence il vous faut.

 

Ces montagnes boisées sont véritablement magnifiques. 
 


  Cette ruine fantomatique possède évidemment sa légende avec une princesse qui..... 

 

Cliquez pour voir le menu des Châteaux d'Allemagne
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Allemagne médiévale
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 06:30

 

Pays :

 ALLEMAGNE

Région :

 PALATINAT

 

Le bourg

        Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le site est à 4km au Sud-Est de Dahn et à 5km à l'Ouest de Vorderweidenthal.

  Hoo, je sens que ces villages ne vous "parlent" pas, je vais être plus généraliste. Il est à 15km au Nord-Ouest de Wissembourg (en France).
  Le château de Drachenfels est posé sur une colline à 2km au Sud de Busenberg.

    Coordonnées du château :

49° 7′ 18.1″ N 7° 49′ 41.32″ E
 49.121694°  7.828144°

 


        Origine du nom : (petite initiation)

     Drachenfels signifierait : Château du "Dragon" ou Château du "Cerf-Volant".  Je pressens déjà qu'il va falloir monter et même grimper.
    A moins que son féodal propriétaire fut un terrible tyran, un véritable "Dragon" pour ses contemporains. 

 

Le château :

    L'extérieur :

L'arrivée

    Mon destrier a repéré le petit parking proche de Busenberg et c'est à pieds que je vais découvrir ce site presque invisible dans les denses forêts du Palatinat.

  Après 15 minutes de marche, je découvre l'impressionnant rempart.

 

La surprise

    Ce haut mur à bossage me change des vestiges que je rencontre habituellement. En haut, une bretèche (voir vocabulaire) prouve que cette forteresse a vu son architecture évoluée sur plusieurs siècles.

Mais que vois je encore plus haut ?
 
Première constatation
   Il me semble que c'est un rocher habité.   Vite, il faut découvrir cette curiosité. (j'avoue que je triche un peu, car un panneau au pied du château comporte plusieurs photos de son intérieur).
Mais où est donc la porte ?
    Là me dit mon instinct, toujours aussi perspicace. Avant de franchir la puissante porte et de pénétrer dans le long couloir "piège", je consulte le plan de masse réalisé suivant l'inventaire de Piramsens.

 

Le plan

1 - Citerne,
2 - Tour d'entrée,
3 - Lapidaire avec cave,
4 - Tour,
5 - Fossé,
6 - Rotonde,
7 - Escalier Ouest taillé dans le roc,
8 - Escalier Est taillé dans le roc,
9 - Salle des gardes, troglodytique,
10- Salle troglodytique,
11- Escalier (supérieur) taillé dans le roc.

 

    L'intérieur :

Que de surprises !

   En franchissant la première porte, je découvre un espace comportant peut être des bâtiments de stockage ou des habitations non luxueuses. Le roc est taillé pour recevoir des poutres supportant un plafond,  et délimitant les étages. Aujourd'hui, l'ensemble est envahi par la végétation et il m'est impossblie de faire le plan de cette basse-cour.Mon paradis est en haut de cet escalier d'enfer
  Un peu plus loin, je traverse une nouvelle porte certainement fortifiée menant à un escalier.

Cet enchevêtrement de salles et de niveaux est impressionnant. J'ai l'impression que ce château a été modifié et réaménagé en fonction des besoins des multiples propriétaires et des familles qui s'agrandissaient : Un véritable "légo".

 

Encore plus haut !

  C'est à ce moment que mes pensées me font lever les yeux et là...... Je découvre qu'il existe sur le rocher des aménagements.

Mais comment vais je monter sur cette plate-forme ?

  Évidemment, par un escalier creusé dans la roche. A l'origine il devait former un couloir, mais le temps (et l'incendie de 1532) ont eu raison de la solidité de la roche.

 

Je suis émerveillé

    Quelle incroyable sensation que de fouler les traces de seigneur ayant décidé ce travail "titanesque" !

   Avec le soleil, les couleurs de la roche et de la verdure donnent une féerie lumineuse incomparable, sensation augmentée par l'odeur de la pierre chauffée.

Avez vous déjà ressenti ce plaisir ?

 

Je suis dans un autre univers

     La plate-forme est un peu aseptisé par le manque de bâtiment et de trace de construction.

Mais quelle vue !

   C'est un des grands plaisirs de la recherche castrale. Jamais je suis déçu par le paysage offert. En face de moi, un rocher a été aménagé en donjon ou en tour de guet accessible par une salle troglodytique et un escalier... oups... peu large.

   De là haut, la plate-forme parait petite. Ces ruines et ce paysage m'inspirent milles histoires de chevaliers et de belles princesses qui emportent mes rêves et m'obligent à vous quitter.

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, le lieu serait habité, mais aucun texte le confirme.
* Au 10ème siècle, certains historiens pensent qu'un tel site devait être utilisé pour la surveillance. Mais aucun texte certifie cette hypothèse.
* Au 12ème siècle, il est possible qu'une fortification en pierre soit construite pour surveiller la frontière avec l'abbaye voisine de Klingermuster.
* Au milieu du 13ème siècle, un certain Von Drachenfels est cité dans un texte sans que l'on puisse le rattacher au château. Son sceau représente un Dragon.
* En 1335, les troupes Strasbourgeoises attaquent le château devenu le repère de seigneur-brigands dévalisant la région.
* Vers 1344, la famille Drachenfels vend les ruines et la seigneurie.
* A la fin du 14ème siècle, la famille Eckbrech de Dürkheim reconstruit le château.
* Au début du 15ème siècle, différentes familles se partagent le château, (il semble que 25 propriétaires revendiquent le lieu). L'architecture complexe du château est à l'origine de ce morcellement.
* En 1463, la noblesse du Haut-Rhin fonde la "Compagnie de Saint-Esprit" dont la mission principale est de défendre la position de la chevalerie face à la politique du Reich. Le château de  Drachenfels est leur lieu de réunions.
* En 1532, le pouvoir n'apprécie pas ces réunions et décide l'attaque du château. Les bâtiments sont pillés puis brûlés, avec interdiction de reconstruction.
* Vers 1765, les pierres de la ruine servent à la construction d'une église et d'une maison bourgeoise dans le proche village de Busenberg.
* Au 20ème siècle, des travaux de consolidation sont réalisés pour garder la mémoire du site.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est faible. C'est surtout les apics qui impressionnent.

 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Allemagne médiévale
commenter cet article