Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 06:05

 

Département 66 - PYRENEES ORIENTALES

  Je pressens que je vais devoir sortir ma loupe de Sherlock Holmes

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Vinça est située à 70km au Sud de Carcassonne, à 30km Ouest-Sud-Ouest de Perpignan et à 10km au Nord-Est de Pardes.

     Coordonnées du bourg :

42° 38' 45" N 2° 31' 43" E
 42.646048289°  2.5286740°

 

Les fortifications : 
        L'extérieur :
Préambule

    En créant ce blog, j'ai souhaité montrer de très nombreux exemples de fortifications ayant été bâties au Moyen Âge. Certaines existent encore sous forme de châteaux entiers et d'églises fortifiées. Parfois j'ose vous infliger la vue de ruines perdues et moins que minimales.

    Par cet article, je me permets de vous faire découvrir une petite commune fortifiée qui doucement a transformé ses systèmes défensifs en habitats.

Vais je réussir à faire vivre ces vieilles pierres ?

 Une des rares porte ayant survécu au modernisme

La découverte

* En arrivant devant les remparts de l'ancien bourg fortifié, je suis surpris de voir une tour carrée.

* Elle comporte encore ses trous de boulin (voir vocabulaire).

* Par contre, remparts et tour sont dépourvus de crénelage.

* Avec ses 2 arcs de décharge, il semble évident que la porte d'entrée a été modifiée et consolidée.

 

Vous doutez

* Je vois vos yeux derrière l'écran me dire :

"Chevalier, ton imaginaire est trop développé !"

* Que nenni !

* Voici la preuve que des remparts existent.

 

Une autre porte

* Le bourg possède une deuxième porte presque intacte (bien que très consolidée).

* Le double vantail en bois a disparu, mais il reste les traces des gonds et de la poutre de blocage.

* Point de bretèche ni d'assommoir est visible, mais le rêve défensif est possible avec l'emplacement de la herse.

 

Une dernière surprise avant de partir

* Le mur à droite m'intrigue.

* Contrairement aux autres murs qui servent de façades aux habitations, celui-ci ressemble à un site désaffecté.

* En passant la tête à travers les barreaux, je vois l'intérieur du rempart.

* Pressentant qu'aucun nouveau système défensif sera visible, je vous quitte ici pour découvrir d'autres richesses architecturales dans ce bourg. Portes, croix, calvaires sont nombreux.

 

 

Histoire du bourg (et d'un château) :

* Vers 939, sur une butte à l'Ouest, un château est construit (en notre siècle, le vestige de ruine castrale se trouve sur une colline nommée El Castello entre l'autoroute, le lac et la station d'épuration).

* En 1245, l'enceinte du château est agrandie.

* Vers 1245, le Roi d'Aragon, Jacques le Conquérant, accorde divers privilèges aux habitants du bourg, dont le droit de construire des fortifications à leurs frais.

* En 1330, un nouveau mur est construit entourant le bourg. Des douves sont aménagées en détournant les eaux de la rivière Réal.

* En 1247, durant la guerre entre Majorque et Aragon, une partie des défenses est endommagée.

* En 1361, Pierre IV d'Aragon autorise les villageois à reconstruire des remparts.

* En 1377, de nouveaux travaux de modernisation du système défensif sont entrepris.

* A la fin du 14ème siècle, un canon (lanceur de pierres) est fondu à Villefranche (proche de Vinça). Le carrier du bourg taille des petits boulets.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des tours et des murailles est interdite.

 

Tours et remparts se cachent dans les habitats modernes

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66

Vers Menu châteaux des

Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article

commentaires

Pierrote 06/06/2016 21:49

V isiblement, ce bourg n’a su garder
I mage intacte, réelle de son passé.
N éanmoins, pouvons « humer » en ce lieu
C ertains moments de vie de nos aïeux.
A urais-je, bien sûr, aimé de plus nombreux

R estes… Modernité les a enfouis.
O n est alors très heureux et ravi
U ne porte d’entrée encontrer, presque entière.
S ait-elle nous rappeler qu’était naguère
S urveillé le flot des « entrants-sortants »,
I mportant dispositif prévenant
L ‘intrusion, dont traces vous nous offrez.
L as ! Autre entrée fut bien trop remaniée.
O n ne peut qu’admirer arcs de décharge
N oyés dans pourtant bel appareillage.*


N ul doute : votre préambule m’a fait sourire,
O ù vous excusez presque nous découvrir
T rès minimales et perdues ruines, parfois !
A ussi, redis-je mon avis : chaque fois

P ardonné êtes (!). De cela n’ayez crainte :
S avent-elles de vous être la plus belle empreinte !*

* à mes yeux, bien entendu !

Le Chevalier Dauphinois 07/06/2016 09:42

* J'avoue qu'avec le temps, j'ai un faible pour ces fortifications peu médiatiques.
* Elles font parties de notre patrimoine et ont su évoluer, changer, grandir sans trop détruire de leur histoire.
* Ces remparts, parfois cachés, montre que les siècles passés ne furent point sécuritaires.
* Même si ces murs ne pouvaient pas résister à une puissante armée, ils ont pu sécuriser contre les petites bandes de routiers qui sévissaient durant plusieurs siècles.
* Ces villages fortifiés (parfois trop consolidés), je vais en montrer plusieurs durant les 5 prochaines années.... Peut être précédés par un préambule.... peut être !