Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 07:47

 

Département 66 - PYRENEES ORIENTALES

  Je ressens les vibrations d'un site médiéval. Le voyez vous ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune d'Argelès sur Mer est située à 18km au Sud-Est de Perpignan, à 18km au Nord-Est de la ville frontière du Perthus et à 16km à l'Est-Nord-Est de Le Boulou.

 

     Coordonnées du château :

42° 33' 27" N 3° 01' 35" E
 42.55741964°  3.02650541067°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* A mi-distance des rivières Agulla Cabdal et Les Conques, une petite colline est censée porter un vestige médiéval.

* C'est donc avec assurance que mon destrier s'avance en direction du Nord-Est d'Argelès sur Mer.

* Soudain, je suis bloqué par des sables mouvants et de profondes douves.

Vous ai je déjà dit que j'ai une imagination débordante ?

 Je pressens que cette tour va m'en faire voir de toutes les couleurs

Curiosités du nom

* Dans la littérature et les fascicules, le site est souvent mentionné comme : Tour.

* Je m'oppose à ce diminutif restrictif. La tour est si imposante qu'elle fut évidemment le donjon habitable et de repli d'un véritable château fort.

** Le site est parfois nommé Pujols (avec un S) et parfois Pujol (sans S). J'ai même vu dans un livre dédiée à l'abbaye de Fontfroide une orthographe avec un Z : Poujolz.

** Sans en avoir la preuve, je pressens qu'une dénomination est Catalane, l'autre étant Française (à vérifier).

 

Le Chevalier fait son cinéma

* Après avoir traversé milles épreuves dont serait jaloux Indiana Jones, j'arrive assez près du site castral pour voir une grise construction.

* Tel Terminateur, je l'observe dans l'ultraviolet et l'infrarouge.

* Tel Jame Bond, j'en conclu que la tour n'est pas habitée puisqu'aucune ombre thermique se dessine.

* Tel un G.I. Jo, je rampe (virtuellement) dans les feuillages pour l'approcher.

* Tel un Navy Seal, avec mes jumelles longue portée, je vois une belle fenêtre Romane. Je présume que ce donjon devait être habitable.

* Tel Arsène Lupin, je m'approche en silence pour.......

 Un donjon roman ayant subit de nombreuses modifications.

La vérité sur l'approche

* En réalité, il n'est point besoin d'être un héros pour découvrir cette massive construction.

* Un agréable sentier permet une approche classique et rapide vers l'imposante tour.

 

Analyse rapide du donjon

* Le bâtiment a une forme parallélépipédique dont la base est proche du carré.

* Les murs sont réalisés avec des pierres pauvrement taillées.

* Seuls les parements d'angle et les contours des ouvertures (portes, fenêtres) bénéficient de pierres taillées.

* La base talutée me semble être un ajout postérieur à la construction du donjon.

* Au sommet, je ne vois point de vestige de mâchicoulis ni de crénelage (voir vocabulaire). Le donjon semble avoir été arasé. Des tuiles rondes forment un toit au dessus du 2ème étage.

* En partie basse, une porte a été aménagée. Ceci est inhabituel pour un donjon fortifié. La salle basse est généralement aveugle et accessible uniquement depuis l'étage supérieur par une échelle amovible. L'architecture de cette porte basse me fait penser que cette ouverture n'est pas récente. Elle a été créée il y a plusieurs siècles, certainement après les périodes guerrières (16ème siècle ?).

* Evidemment, si une porte a été aménagée en bas, il faut un moyen facile pour d'accéder à l'étage. C'est donc un escalier en pierre qui a été construit certainement à la même époque (16ème siècle ?).

La tour est si grande qu'elle cache le gîte rural

      L'intérieur :

* Le site castral n'est pas visitable.

* Je me console en dormant une nuit dans le confortable et agréable gîte rural situé à quelques mètres de ce vestige médiéval.

.

La découverte du diaporama est ici.

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 11ème siècle, construction du château (à vérifier). Il appartient au Comte de Roussillon.

* Au début du 12ème siècle, le Vicomte (voir titre de noblesse) de Taxo reçoit ce château du Comte.

* En 1344, le Roi d'Aragon attaque le château. La partie supérieure du château est très abîmée (à vérifier).

* Au 14ème siècle (à vérifier), les moines de l'abbaye Cistercienne de Fontfroide arasent d'un étage le donjon, le couvrent d'un toit en tuiles puis transforment la tour en grange fortifiée.

* Au 18ème siècle, la carte de Cassini montre un site non ruiné.

* En 1956, la tour est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 20ème siècle, la commune d'Argelès prend possession de la tour.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route et le sentier en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Je fais grise mine de n'avoir pas pu entrer dans cette grise tour

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66

Vers Menu châteaux des

Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article

commentaires

Pierrote 16/10/2016 17:28

P eut-être qu’avez une imagination
U n tant trop débordante… Pourtant vision
J urerait-on de vrais sables mouvants !
O u l’art de nous emmener hors du temps,
L oin des frontières de notre quotidien…

A i-je, par vos explications compris bien
R areté, antan, d‘une tour isolée.*
G ratifiés sont de ce nom érigés
E t fortifiés donjons encore debout,
L aissant impression que n’étaient, du tout,
E léments autres constituant château…
S imple est vestige, austère. Son matériau

S ait me plaire, même si son appareillage
U niforme n’est mie. Cet habillage
R avit mes yeux : j’aime ces cailloux/galets

M al jointés. Ont, pour moi, si bel aspect,
E videmment, sans effet pour contrer
R udesse d’un assaut dans le passé.

N ‘ai-je qu’un regret : que de cette tour son huis
O utrepasser n’ayez pu… C’est tant pis.
T ant belles salles voûtées devait l’intérieur
A voir… Les mirer doit être pur bonheur…

* ici, et en complément de ce que vous m’aviez répondu au castel (que je croyais tour) de Montléans.

PS : au sujet de l’orthographe de Poujolz avec un « z » : lisant beaucoup de vieux-françois, ce « z » m’est familier et ne m’étonne mie : il y en avait très souvent à la fin de moult de mots dans notre vieil langaige. (et vous l’avez vu dans un écrit sur l’abbaye de Fontfroide… qui n’est mie de toute jeunesse !).
… et merci pour la carte de Cassini : j’adore ces cartes et je vais souvent les consulter. Ici, je l’ai eue offerte sur un plateau !

Le Chevalier Dauphinois 17/10/2016 19:41

* Pujol est une château dont seule la puissante tour (partiellement arasée) est encore visible.
* Cette beauté fut un choc pour moi car elle a subi plusieurs modifications mais garde encore sa fraicheur médiévale.
* La mairie par l'intermédiaire d'une association de sauvegarde a réalisé plusieurs travaux de consolition. Peut être que ses entrailles seront un jour visible.
* Évidemment, je ne manquerai pas cet événement et je complèterai cet article, puis je le mettrai à nouveau en publication pour que toutes et tous la voient.