Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 07:05

 

Département 66 - PYRENEES ORIENTALES

  Voyez vous la merveille fortifiée au sommet de la colline ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
    La commune de Prunet et Belpuig se situe 25km au Sud-Ouest de Perpignan,  à 18km au Sud-Est de Prades et à 15km au Nord-Ouest de Amélie les Bains.

     Coordonnées du château :

42° 33' 43.8" N 2° 37' 16.1" E
 42.56217645°  2.62114048°

 

       Toponymie :   (--> Voir initiation)

Belpuig : Il y a quelques siècles, le petit bourg s'écrivait Bellpuig signifiant en Occitan Belle colline ou Beau pic.

 

Le château : 
        L'extérieur :
Il est là-haut

* Après avoir visité l'église fortifiée, mon destrier m'emmène vers l'autre merveille de ce bourg du Roussillon.

* La ruine se situe à 1km au Sud de Prunet et Belpuig.

* Posée sur une colline, la beauté médiévale se lamente du manque de touriste.

* Il est vrai qu'il faut être un fou comme moi pour monter sous une chaleur lourde de fin d'été.

Quelle chance vous avez de  découvrir ce château

bien au frais devant votre écran !

 

L'analyse 

1 - La pente n'est pas très abrupte, mais elle a du fatiguer plus d'un assaillant souhaitant arriver au sommet.

2 - Bien que le rempart soit arasé, il montre encore sa puissance.

3 - Pour plaire aux visiteurs de notre siècle, la ronde tour d'angle s'habille de jolie verdure.

4 - Je suppose qu'il y a plusieurs siècles, des archères protégeaient la courtine.

5 - La piètre qualité de taille des pierres m'informe que ce site ne fut pas habité par un puissant seigneur.

6 - Par endroit, la faible épaisseur du mur mal appareillé est surprenante.

 

1 2 3 4 5 6

 

        L'intérieur :

L'analyse 

11 - Dans cet univers de rondes tours, je suis surpris de voir un "cube".

Etait ce le châtelet d'entrée ?

Sa position "en contrebas du donjon" me le laisse penser (voir carte).

12 - Ce château est un vrai poste de surveillance.

13 - J'avance avec précaution (pierres roulantes et serpents dormeurs) vers une tour d'angle.

14 - Les gravas ainsi que la terre ont remblayé la ronde tour.

15 - En inspectant son extérieur, je m'aperçois que les archéologues auront un travail de déblaiement très important.

16 - La présence d'un rayon de soleil n'éclaircit pas ma connaissance architecturale de cette tour.

 

11 12 13 14 15 16
21 22 23 24 25 26

 

21 - Je me dirige vers le Nord-Ouest, au sommet de la butte.

22 - J'ai l'impression de quitter la basse-cour pour découvrir le véritable château seigneurial.

23 - En approchant, mon impression se confirme

24 - Par ses dimensions, le site est bien le château d'habitation.

25 - Je contourne la courtine et je tente de trouver l'entrée médiévale.

26 - Les murs du château habitable semblent épais. Hélas, je ne peux pas définir la fonction de cette paroi.

 

Il y a tant à voir !

* Il y a quelques minutes, je vous expliquais la grande prudence qu'il faut avoir dans une ruine. Mon propos est véridique.

* En cherchant des indices, je découvre une ouverture dans le sol.

* Ceci n'est point une oubliette ni un piège pour les assaillants mais une salle voûtée, certainement au "rez de chaussée" du château habitable.

* Je continue seul ma visite et je vous laisse admirer la beauté du paysage.

"Au loin, c'est le Royaume de France" affirmait le guetteur

 

Histoire du château :

* Au début du 13ème siècle (?), construction du château contrôlant la vallée.

* Vers 1240, Nunyo Sanç, seigneur de Roussillon et de Cerdagne, vend le château à Guillhem V, Vicomte (voir titre de noblesse) de Castellnou.

* Au 14ème et 15ème siècle, le châtelain reçoit un droit de passage sur ses terres pour les troupeaux transhumant vers les pasquiers de Corsavi.

* Au 17ème siècle, le château est abandonné.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

En ce lieu, les couleurs du plaisir illuminent mes yeux d'enfant gâté !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66

Vers Menu châteaux des

Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 08/11/2015 19:55

B elle ruine « perdue dans les errances du temps »*
E st ce castel, à mes yeux tant charmant ;
L oisir nous laissant de nous « transporter »,
P our sûr, dans les méandres du passé.
U nivers magique de vestiges de murs
I nvitant à rêverie dans verdure...
G ênante icelle ? non pas, car les murmures,

P artout ailleurs, de moult de brins de vie
R ésonnent encore en ces lieux, comme si
U ne éternité ne nous séparait,
N enni, de ces restes aux multiples attraits.
E veillés sont nos neurones médiévaux,
T andis que parcourons, de bas en haut,

E minence où château fut érigé,
T enus par la main - manière de parler -

B ienveillante de notre Chevalier servant (
E n a t-il eu tourments, précédemment :
L a chaleur à supporter dans haubert,**
P uis vils serpents et très roulantes pierres.
U n chemin de croix… pour nous attendrir !
I l me semble qu’il serait plus juste de dire :
G rande aventure, pour son, puis notre plaisir !).

P uissance se lit dans ces ruines aperçues.
Y sent-on force encore, bien que feuillus
R ecouvrent les tours et remblais soient obstacle,
E mpêchant de mirer plus bel spectacle.
N ous aide la vue du ciel que nous offrez.
E t l’on imagine pans de murs restés
E tre entiers, chacun prenant place sur « plan »,
S ans être certain de cette place, avant.

O r, qu’importe… et même si guerriers ne sont,
R avis sommes de découvrir grand’foison
I ncroyable d’éléments toujours debout.
E njouée suis-je, car ils forment un tout
N imbé de mystères, parfois éclaircis.
T ours - les grosses - du rempart faisaient partie,
A vec mâchicoulis, j’en suis bien sûre.
L ogis seigneurial dut avoir allure
E ngageante… pour qui l’habitait, jadis.
S alle voûtée en est le plus grand délice,

N ourrissant, chez moi, rêves de communs -
O ui, ces endroits ont moult de « parfum »
T enant au fait qu’antan étaient-ce lieux
A ctifs à souhait, bien que peu « glorieux ».

B onheur serait que soit là une aula
E mprisonnée sous ces tas de gravats.
N ul doute qu’alors tentures ou bien peintures
E n aient joliment recouvert les murs.

P aradis est-ce de pouvoir « divaguer »
S ans retenue, passé réinventer…

E t tant pis si histoire me contredit.
T rès heureuse suis-je dans cette petite folie !

* c’est de vous, pas de moi.
** oui, je le sais, une armure vous portez… mais n’était-ce terme propice pour bien rimer !

Le Chevalier Dauphinois 08/11/2015 20:12

* Comme vous l'avez notée, il y eut errance est dans le temps, mais aussi dans mon approche vers cette beauté ruinée.
* Le temps n'existe plus quand je suis dans elle (la ruine bien sur).
* Il est vrai qu'errance dans mes certitudes il y eut, car la ruine ne s'est révélée à moi que peu.
* J'ai erré dans le questionnement et les supputations.
** Haubert vous avez noté. Curieusement vous avez deviné que parfois armure est bien trop lourde pour gravir une telle pente.
** Ainsi, j'ôte quelques protections en fer, mais je garde le minimum au cas où une pierre s'amuserait à me tomber dessus.
** Car dans une ruine (surtout si peu entretenue) la glissade ou la chute de matériaux sont le quotidien d'un chasseur de sites médiévaux.
*** "Holà" fis je devant ce qui put être une aula.... "Holalala" me suis je écrié en glissant sur une roulante pierre (à moins que j'ai roulé sur une glissante pierre)....
*** Et surtout, je me souviens avoir dit : "Hooo, là haut !".

philae 08/11/2015 18:40

superbe environnement

Le Chevalier Dauphinois 08/11/2015 18:45

* Les ruines des châteaux des Pyrénées Orientales ont des architectures surprenantes.
* Les site sont grandioses, les ruines oubliées sont donc envahies par la nature, la pierre en devient énigmatique.

Guillaume 07/11/2015 21:46

c'est en fait un enclos fortifiée.... J'ai de la documentation dans la bibliothèque où j'offficie

Le Chevalier Dauphinois 08/11/2015 17:29

* Merci pour votre passage sur mon blog et pour votre commentaire.
* Vous serait il possible de me donner plus de détails ?