Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 07:30

 

Département :   35 - ILLE et VILAINE

 

Le bourg : 

Un écrin de pierre dans un jardin du temps !  Situation  (--> le voir sur une carte)

      La petite commune de Bécherel est située à 25km au Nord-Ouest de Rennes et à 20km au Sud-Est de Dinan.

   Coordonnées du bourg :

48° 17′ 46″ N 1° 56′ 38″ W
 48.296111°   -1.943889°

 

Description du bourg fortifié

       L'extérieur :

Pourquoi suis je dans ce lieu ?

     Durant mes croisades médiévales, je ne fais pas que chercher des ruines, ni des châteaux forts, ni des églises fortifiées, je suis aussi à l'affût de bouquinistes pour gonfler ma documentation.

    Sachant que Bécherel est l'une des cités du livre les plus grandes de France, j'ai obligé mon destrier à gravir la petite côte vers le sommet du bourg, quand soudain...

 

La découverte commence

      ... Je vois un haut mur de pierres ressemblant à un rempart.

N'est ce pas une vision déformée par ma grande imagination ?

   Ce mur n'est pas un simple séparateur de propriétés privées mais un rempart comportant une tour flanque ronde. Avec les reconstructions, consolidations et végétations, il est impossible de trouver des traces d'archères, de bouche à feu ou de crénelage (voir vocabulaire).  Mais je me dois de continuer la découverte pour tenter une datation.

 

Plan du bourg fortifié de BécherelRemparts et tours 

         Dans les dédales des chemins sur les remparts, il n'est pas facile de comprendre la topographie de la petite ville fortifiée.

    Heureusement, l'office de tourisme a apposé un plan du bourg castral avec son château. Je peux donc me promener sans me perdre, et c'est ainsi que je découvre une tour ronde.

    Arasée, reconstruite, aseptisée de ses défenses médiévales, elle n'est plus que l'ombre d'elle même. Mais poliment, elle m'invite à la découvrir.

    Ce n'est certes pas un vestige ruiné comme j'adore, mais il y a dans cet intérieur une trace du passé grâce à une petite ouverture et un vestige de cheminée.

    En sortant, je découvre la richesse d'une fortification médiévale : Le panorama.

 

Le château

    Du château médiéval, il ne reste que le donjon arrasé.

 


Histoire du bourg :

* Vers le 1er siècle avant JC, une voie romaine passe proche de la ville Gallo-Romaine.
 * En 1124, Alain de Dinan fait construire un château (donjon ?) dominant la vallée.
* Au 12ème siècle,  la cité se développe dans les remparts.
* En 1168, la position du bourg étant stratégique, Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre s'empare de Bécherel et fait fortifier la ville.
* Pendant les guerres de Succession de Bretagne, les anglais, alliés de Jean de Monfort, occupent Bécherel.
* En 1363, Charles de Blois accompagné de Bertrand Du Guesclin assiège la ville. Jean de Montfort (leur ennemi) rassemble des troupes et vient les contre-assiéger. Pour éviter un massacre, les évêques interviennent. Un partage de la Bretagne est décidé entre les Monfort et les Blois.
* En 1419, en levant un impôt sur ses vassaux de Bécherel,  Anne de Laval, fait réparer les fortifications du château.
* En 1504, le donjon est  en ruine. les fonds de réparation manquant, il n'est plus modifié ni consolidé.
* Entre le 16ème et le 18ème siècle, Bécherel prospère grâce à la culture et au tissage du lin et du chanvre .
* Au début du 19ème siècle, Napoléon impose un blocus continental ruinant partiellement la région. De plus, la concurrence du coton amène le déclin de la culture du lin et du chanvre.
* En 1978, la commune adhère à l'association des Petites Cités de Caractère de Bretagne. Les remparts sont consolidés.
* Au 21ème siècle, la découverte des remparts est libre et gratuite. En plus des nombreux libraires et bouquinistes, le bourg possède quelques maisons de caractère très touristiques.

 

Le regard se perd dans l'immensité du brouillard matinal

 

  Vers menu châteaux forts d'Ille et Vilaine Vers Menu châteaux d'Ille et Vilaine

 

Repost 0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 07:30

 

Département :   81 - TARN 

   

Le bourg : Bâtisse fortifiée sentant le moyen âge

   Situation :    (--> le voir sur la carte)

      Le petit village de Puylaurens se situe à 55km au Nord-Ouest de carcassonne, à 45km à l'Est de Toulouse et à 23km l'Ouest de Castres.

   Coordonnées du château :

43° 34' 14.57" N 2° 0' 58.612" E
 43.570714°  2.016281°

 

Le château :

    L'extérieur

Avant propos

    Mon dictionnaire des châteaux forts de France indique que ce petit bourg du Tarn dispose d'une construction fortifiée.

     Évidemment, un passionné comme moi sait que ce château de Puylaurens n'est pas la construction posée sur un pog et connue pour son appartenance aux Cathares. Il ne faut pas confondre l'Aude et le Tarn.

   Pourtant, ce Puylaurens a connu Simon de Montfort.

Incroyable n'est ce pas !

 

Rapide excuse

    Hélas pour vous, j'ai visité ce bourg il y a "plusieurs siècles" . A l'époque, mon appareil photo manuel ne réalisait que des diapositives. Le temps a maltraité ce support d'image et je n'ai que peu de photos à vous offrir.

 

Analyse sommaire

    An arrivant dans le bourg, un panneau guide mes pas. A l'extrémité de la rue nommée "Cap de Castle" (tout un programme ! ), une massive construction précédée d'un pont dormant m'attend. Elle ne ressemble pas à un classique château fort. Pourtant, je vois une sorte de salle de repli en haut, des fentes verticales (archères courtes ou fentes de tir) puis sur la gauche, une tour pentagonale (?).

      Le plus surprenant est l'association de pierres taillées pour la base et certains parements d'angle en opposition aux murs en brique rouge.

   Les fenêtres et portes sont une association d'architecture médiévale puis renaissance, mais sans décors superflu.

 

  L'intérieur :

     La propriété est privée et non visitable.

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 11ème siècle (?), construction du château.
* En 1202, naissance de Guillaume de Puylaurens.
* En ce début du  13ème siècle, le château est occupé par Sicard, vassal de Raymond Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse.
* En 1209, début de la croisade des Albigeois.
* Vers 1210 (?), Sicard, seigneur de Puylaurens, rejoint le Comte de Toulouse. Simon de Monfort devient le seigneur du château.
* Vers 1220, Sicard récupère son château.
* En 1228, le roi Louis VIII (voir liste des rois) dort à Puylaurens.
* Au milieu 16ème siècle, durant les guerres de religion, les protestant envahissent le château.
* A la fin du 20ème siècle, le site est une propriété privée non visitable.

* Au début du 21ème siècle, le château est transformé en chambre d'hôte.

 

Y avait il de l'eau sous le pont ?

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du Tarn Vers Menu châteaux du Tarn
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux du Comté de Toulouse : 31 81
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgLes fils électrisent mon envie de voir le château

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Fitou se situe à 10km à l'Ouest de Leucate (voir son château), à 15km au Sud de Sigean et à 20km au Nord de Salse le Château (voir son château).

    Coordonnées du château :

42° 53′ 37.1″ N 2° 58′ 38.68″ E
 42.89364°  2.97741°

 

Le château :  

     L'extérieur :

L'arrivée

    Fitou se situant sur l'axe Narbonne Perpignan, il est facile de voir sur une colline, les murs anguleux de l'ancien château fort. Il ressemble à une construction un peu trop reconstruite. Pourtant mon dictionnaire des châteaux du Moyen Âge le décrit en ruine.

Cet ancêtre a-t-il gardé sa personnalité ?

 

La découverte

    Après avoir monté la colline (82 m au dessus du niveau de la mer) le château apparaît solitaire, comme un phare surveillant les vallées. La superficie de la colline est importante et les remparts devaient être longs et imposants. A notre siècle, il ne reste qu'une petite partie du château.

 

L'accèsLes murs reconstruits sont borgnes et froids

   Pour protéger l'accès au château seigneurial, le classique mais efficace fossé existe encore. Il devait se franchir par un pont-levis, mais c'est un pont dormant qui a été reconstruit.

   Au dessus de la porte, point de trace de herse ou bretèche (voir vocabulaire).

 

Les courtines et défenses

    Il n'est jamais facile de reconstruire un château fort et encore mois de le consolider en respectant l'architecture passé.

Mais comment était elle ?

   Les propriétaires semblent avoir fait le choix d'une consolidation avec des murs borgnes (donc tours et courtines soildes), sans ouverture de tir ni de guet et avec un crénelage très hypothétique et  minimal.

 

     L'intérieur :

Je n'existe pas 

     Après avoir donné quelques piastres à une "servante" bien trop occupée à ranger ses caisses de limonades qu'à accueillir un chevalier fou de Moyen Âge dans une période où il n'y a que peu de touristes, j'entre dans ce site millénaire.

 

Très reconstruit

     Pour transformer une ruine en musée, il est important que les murs soient consolidés et que des fenêtres soient ouvertes. Tout semble factice, mais comme je suis capable de rêver avec 3 pierres posées au sol, ce ne sont pas ces blocs cimentés qui vont m'empêcher d'imaginer le site au temps des chevaliers.

Mon bonheur est devant moi !

 

Le petit musée

    Dans la pénombre, dans un chaude ambiance médiévale, quelques salles montrent la vie médiévale, aussi bien celle du seigneur, de ses amusements au château que celle des paysans. Des panneaux bilingues accompagnent les visiteurs dans les salles.

  Même si tout n'est pas parfait, il y a une volonté de faire comprendre la vie castrale.

 

 

Histoire du château :

* Vers 990, à sa mort le Vicomte (voir titre de noblesse) Adélaïde de Narbonne lègue le site à Emangaud de Narbonne.
* Au  12ème siècle, construction d'une fortification. Le territoire de Fitou s'étend jusqu'à la limite de Salses.
* En 1209, début de la terrible croisade des Albigeois
* En 1211, l'armée Royale commandée (peut être) par Simon de Montfort  détruit le château.
* En 1244, après la défaite des Cathares au château de Monségur, le seigneur de Niort se convertit au christianisme. Il loge au château de Fitou.
* En 1635, le Cardinal de Richelieu déclare la guerre à l'Espagne. Cet acte "Parisien" causera la mort du château de Fitou.
* Vers 1637, une puissante armée venu d'Espagne avance vers Fitou. Rapidement, le site ne peut contenir les assauts. Le village et le château subissent de nombreuses attaques détruisant remparts et donjon.
* Vers 1790, la famille d'Aragon possède terres et site de Fitou, mais elle est délogée par les Révolutionnaires Français.
* En 1843, le château est pillé puis brûlé.
* En 1948, la ruine est inscrite aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, les propriétaires du château reconstruisent les murs puis aménagent une buvette et un petit musée.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la construction est libre et gratuite depuis le parking et le sentier. La visite de l'intérieur est payante. Peut être aurez vous un meilleur accueil que moi.

 

Derière il y a la mer bleue

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 07:30
     

anniversaire ballons haut-1  
anniversaire ballons haut gauche

 

Joyeux anniversaire mon petit

 

  Je me souviens de ta naissance le vendredi 27 janvier 2006.

 

Tu n'avais rien à te mettre, je ne savais comment te prendre dans mes grosses pattes de Chevalier.

 

  Nous sommes restés quelques instant à nous regarder. Tes petits yeux naïfs  semblaient dire : "Clic, s'il te plaît, papa".

 

   Alors, fébrile, avec la peur de me tromper, mais l'envie de te plaire, j'ai mis quelques images pour t'habiller.

anniversaire ballons haut droit

 anniversaire ballons coté d

anniversaire ballons coté d

 

  Rapidement, tu m'as fait comprendre que la forme c'est bien mais le fond est important.

 

   J'ai mis de suite un fond, mais ce n'est pas celui-ci dont tu parlais, c'est l'autre... L'autre ?

 Dans le fond, quand j'y pense, tu as eu de la patience au début avec mes maladresses.

 

  Puis un jour, tu m'as fait une crise de modules , tu en voulais partout. Un père se doit d'être compréhensif mais éducateur. Tu as le nécessaire maintenant.

 

  J'en ai passé des nuits à te guérir des vilains bugs de ces diables de serveurs qui te supprimaient les belles images.

   J'en ai passé des heures à changer tes css (Couches Sacrément Sales )  quand cette vilaine sorcière d'Overblog avait modifié les paramètres de la feuille de style.

   Tous ces moments sont oubliés aujourd'hui car.....

 

Tu es vraiment le plus beau des enfants du web !

 

Te rends tu compte comme tu es grand maintenant :

 * 1741 articles, comprenant :

- 380 ruines médiévales et châteaux forts de France,

- 129 bâtiments fortifiées d'Europe (Hors France),

- Des livres pour enfants et pour grands,

- Des vues aériennes,

- Des églises,

- Des contes,

- Des films,

- Des... oups, ceci est une surprise pour la fin 2011.

 

  Les gens t'aiment mon petit. Il en vient de toute l'Europe et même d'Afrique, d'Asie, des Amériques (oui, des 2 Amériques). Comme tu ne sais pas parler toutes ces langues, je t'ai mis un script de traduction (un script pour toi et une script girl pour moi ).

 

  Tu es si extraordinaire qu'un dimanche, 1153 personnes sont venues te regarder.

 

Tu es vraiment le plus bel enfant du web !

 

anniversaire ballons haut-2

 

anniversaire ballons coté ganniversaire ballons coté g
 

 

En ce jour si extraordinaire, ma muse que tu connais bien et moi même te souhaitons un .....

  Le blog des châteaux forts a 5 ans

 
     
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans ** Hors Sujet **
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 09:30

 

Département :  Je ne sais pas !

 

Le bourgConnaissez vous ce château ?

    Situation :

        A vous de trouver !

 

Le château :  

     Préambule :

Mes habitudes

    Très souvent (pour ne pas dire toujours) je prépare longuement mon circuit de découverte de châteaux forts et de ruines médiévales.

     Chaque site est noté sur une carte et des itinéraires sont prévus avec parfois quelques variantes (en fonction du temps et de la météo).

 

Les surprises

    Mais il peut arriver qu'un bâtiment fortifié non noté sur mon itinéraire apparaisse au détour d'un virage ou à la sortie d'un bourg  . Évidemment, je me dois de le photographier puis de le noter sur ma carte et dans mon carnet.

 

Une erreur

   En 800 ans  , je n'ai (ou ne croyais avoir) commis aucune erreur. Mais hier, en reclassant mes images, je m'aperçois qu'un château photographié n'est pas répertorié dans mon dictionnaire, ni sur les cartes détaillées de l'Ign.

Honte j'ai de cette terrible erreur.  

 

J'ai besoin de vous

   Ne connaissant pas le nom de ce château, je me demande si mes magnifiques visiteuses et si intelligents visiteurs pourraient l'identifier.

Êtes vous prêt à m'aider ?  

 

     L'extérieur :

Il est là bas !

    Au loin, sur une petite butte, est posés une merveille, tout en brillance et en lumière est ce magnifique château. Il parait si haut qu'il semble toucher le ciel.

   Je vois vos sourcils se froncer. Ne le voyez vous pas sous le gros nuage porteur de pluie ?

 

Analyse très rapide

    Je m'approche lentement de cette beauté pour constaté qu'il n'y a pas de système défensif comme une bretèche ou mâchicoulis (voir vocabulaire).

      Évidemment, point château entier cela est, mais une ruine un peu cassée, comme je sais si bien les découvrir.

 * La courtine est composée de pierres blanches (Je ne serais donc pas en Auvergne, ni dans le Nord).

 * La pauvreté de la taille des pierres signifie que ce château n'appartenait pas à un grand seigneur.

 

     L'intérieur :

         Point de panneau indiquant le sens de la visite car la ruine est seule et abandonnée. Il reste de rares pans de mur et les bases de son périmètre.

   Sur la photo il me semble voir des pylônes portant des câbles électriques.

La ruine serait elle proche d'une ligne de chemin de fer électrifié ?

 

  Avez vous reconnu cette beauté sans nom ?

Pensez vous avoir identifié la région ?

 

 

Histoire du château :

  • * Comment puis je vous la narrer, puisque je ne connais pas ce château.
  • * Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. 

Reconnaissable est cette ruine !

La vérité :

 * Comme vous le supposez, ne pas me souvenir d'un château est un "drame" pour moi.

* Et la piètre qualité des images m'avait beaucoup surpris.

* Ne pouvant dormir depuis plus d'une semaine, je me suis mis à comprendre cette énigme.

* Ces images ne sont pas à moi. Elles m'avaient été envoyées par un messager anonyme.

* Avec mission d'identifier cette ruine (c'était il y a plusieurs années).

* Mon erreur a été de mal les classer, supposant ainsi qu'elles m'appartenaient.

* Mais il reste encore un mystère !

* Où se situe cette ruine ?

     
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans *** Inconnu ***
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgY a t il un château sur ce rocher ?

   Situation  (--> le voir sur une carte)

       Le petit bourg de Belcaire se situe à 40km au Sud-Ouest de Quillan et à 15km au Nord-Est de Ax les Thermes.

 

Le château : 

     L'extérieur :

Pourquoi ce site castral ?

   Le bourg  de Belcaire est peu connu et son château ne fait pas parti des traditionnelles visites des touristes en Aude.

Alors, pourquoi vous montrer ce château ?

   Plusieurs raisons :

1 - Je me dois de décrire tous les sites médiévaux, connus ou ignorés.
2 - J'adore faire découvrir des sites oubliés.
3 - Et puis, ce château est cité dans le Dictionnaire des châteaux et fortifications.

 

La découverte

   Armé d'un incroyable plan montrant un château polygonale, je me hâte au sommet du petit bourg pour admirer ceci.

 Évidemment, cette masse n'est pas très explicite. Il est facile de constater que l'ancien château était posé sur un rocher facilitant sa défense et diminuant l'efficacité du travail des sapeurs.

Mais reste t il une trace de construction ?

 

L'analyse rapide

    Rapide elle sera car les murs sont moins que minimaux et la roche me parle peu . En faisant le tour, je vois enfin une vraie construction. Ce mur avec des pierres irrégulières, pauvrement taillées et peu jointives ne comportent pas d'archère et encore moins de crénelage (voir vocabulaire). Il est difficile d'en connaître la fonction et de faire une datation sérieuse. 

 

     L'intérieur :

  Hélas, la ruine est inaccessible.

 

 

Histoire du château :

* En 1252, le bourg de Belcaire appartient au Royaume de France. C'est le chef du bailliage du Pays de Sault.
* En 1288, un châtelain est nommé pour commander les soldats de la caserne.
* Au 15ème siècle, les Aragonais attaquent à plusieurs reprises le château, sans succès.
* Au 16ème siècle, le château est partiellement détruit durant les guerres de religion.
* En 1576, le château est détruit et le village est brûlé.
* Au début du 21ème siècle, la découverte du château est interdite. Mais peut être qu'un jour.... 

 

L'ombre du château plane au dessus du village

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 06:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :Est ce une tour de garde à gauche du clocher ?

  Situation :   (--> le voir sur une carte 

     Le bourg de Bascons est situé à 7km au Sud-Est de Mont de Marsan (voir ses remparts) et à 25km au Nord-Ouest de Aires sur Adour.

     Coordonnées du bourg :

43° 49′ 21″ N 0° 25′ 03″ O
 0° 25′ 3″ W  -0.4175°

 

L'église :

    L'extérieur  :

La découverte

   Ma première surprise est la hauteur de l'édifice avec son clocher-mur à 5 ouvertures pour loger les "airains". Mais mon oeil de castellologue est surtout attiré par la tourelle ronde.

Est ce une tour de défense ?

 

L'enquête commence

    Sa dimension est trop petite pour loger des soldats, et l'absence d'ouverture de tir ne la consacre pas à un système de défense mais à une tour-escalier desservant le clocher.

 

Quelle puissance

Si la présence de défense n'est pas au "sommet", peut être est elle à la base ?

   J'inspecte donc l'un des cotés et je vois de nombreux et puissants contreforts à larmier. Une puissante force émane de cette église. Entre chaque renfort, des corbeaux apparaissent parfois, mais leur fonction m'échappe. Bien qu'impressionnante, cette caractéristique ne prouve pas que cette église ait été fortifiée.

 

Belle façade avec bretècheDes bretèches 

    En observant la façade d'entrée, je vois encore des contreforts mais surtout une bretèche défendant la porte. Avec la construction du auvent, sa fonction est devenue inutile. Quelques mètres à gauche, une autre bretèche qui devait protéger une ancienne porte (disparue au 21ème siècle).

   Mais j'ai un doute : Cette construction en encorbellement ne serait elle pas des latrines ?

 

De multiples défenses

   Pour mieux comprendre cette église, je prends un peu de recul et... claque de vérité je reçois !

   Au dessus de la nef, une salle de repli et/ou un chemin de ronde sont visibles. Des ouvertures ressemblant à des créneaux ont peut être été obstruées par des mantelets (voir vocabulaire) et surtout, il y a de nombreuses fentes de tir de formes et dimensions différentes.

   Je doute qu'elles ait été construites à l'époque médiévale.

 

    L'intérieur  :

       Souvent durant notre siècle, les églises sont fermées en dehors des offices. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Qu'importe, l'extérieur est magnifique (pour un Chevalier chercheur de fortifications bien sur).


Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle , construction d'un bâtiment rectangulaire.
* Au 14ème siècle, dans la construction existante, aménagement d'une église.
* Au 15ème siècle, modification de l'architecture de l'église.
* Au 16ème siècle, aménagement du tympan et de l'architecture interne de l'église.
* Vers 1676, pose des 2 vantaux sculptés : Saint Amand et la vierge à l'enfant.
* En 1776, construction de la sacristie.
* Vers 1792, il semble que les révolutionnaires utilisent l'église comme "stockage" (à vérifier).
* En 1970, l'église Saint Amand est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Amand) est libre et gratuite depuis la place du village. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Quelle magnifique église fortifiée à Bascons !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 07:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Aucun bâtiment ose s'approcher de cette église !  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le bourg de Magescq est situé à 10km au Nord-Ouest de Dax et à 12km à l'Est de l'océan Atlantique.

   Coordonnées du bourg :

43° 46′ 49.08″ N 1° 12′ 57″ W
 43.7803°   -1.215833°

 

L'église :

    L'extérieur  :

La découverte

     Dans cette région plate, l'église est le bâtiment le plus visible. En survolant toutes les habitations et les arbres elle marque son territoire.

  Mais cette hauteur ne suffit pas à impressionner les bandits. Il est important qu'elle soit fortifiée permettant aux habitants enfermés de se défendre.

L'église de Magescq a-t-elle ces qualités ?

 

Le clocher-donjon

Quelle puissance !  

    C'est l'expression que j'ai criée en découvrant l'église isolée sur cette grande place. Évidemment le clocher est le symbole de cette puissance. Il est haut, parallélépipédique et comporte au total 4 contreforts, dont 2 dans les angles et 2 sur curieusement décalés sur le mur. Je n'ai jamais vu cette architecture, même dans un château fort.

 Voila un clocher qui ferait pâlir de jalousie plus d'un donjon médiéval.

  Les murs du clocher-donjon comportent de nombreux trous de boulins facilitant son entretien. A la base du toit, des ouvertures carrés laissent présager un chemin de ronde pour surveiller et combattre.

  Contrairement à un véritable château, ce clocher ne comporte pas de bretèche, archère et mâchicoulis (voir vocabulaire). Mais il n'était pas là pour combattre une armée mais quelques brigands peu équipés pour un siège.

Et là, c'est le choc. Mon prospectus affirme que cette tour-clocher date du 19ème siècle. Le croyez vous ?

  J'inspecte à nouveau cette construction pour comprendre où j'ai commis une erreur de datation et.... j'ai la surprise de voir un contrefort réalisé en brique et pierre. Incroyable n'est il pas ?

 

La nefUne nef aussi impressionnante que le clocher-donjon

     Par sa longueur cette construction surprend dans un si petit bourg. Vais je encore être en expectative devant ce bâtiment ?

  De chaque coté, la nef comporte 4 contreforts à larmier intercalés entre 4 fenêtres avec vitraux. Sous le toit un ancien crénelage justifie l'attribut "Fortifiée" pour cette église. Sous ces créneaux, une ligne de trous me fait penser à... heu.... des supports pour des hourds (?).

    Un détail attire mon attention : Deux vestiges de corbeaux. Sa faible largeur ne correspond pas à des latrines, ce sont donc les restes d'une bretèche protégeant l'ancienne porte d'entrée (aujourd'hui obturée).

   Mon prospectus affirme qu'à l'origine la partie supérieure ne possédait pas de toit. Au Moyen Âge cette nef devait ressembler à un rempart de château fort. Incroyable n'est il pas ?

 

L'abside

   Devant tant de beautés fortifiées, je pensais que la suite serait terne et même décevante.

Que nenni !

    A elle seule l'abside justifie ma présence dans ce bourg Landais. A l'opposé du clocher-donjon, elle a du permettre par sa puissance de repousser un assaillant. L'abside ressemble à une tour flanque d'un château fort. Imaginez là sans le toit (comme au 14ème siècle) avec ses créneaux fiers et puissants, et ses gargouilles pour évacuer les eaux de pluie.

    Évidemment, comme moi vous être surpris par le manque d'archère et de bouche à feu (les petites fenêtres plein cintre entre les contreforts plats n'ont pas dû être un système défensif). C'est aussi cela la surprise d'une recherche de construction fortifiée médiévale, elle ne correspond jamais aux standards définis dans les livres.

Incroyable n'est il pas ?

 

    L'intérieur  :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 
Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle , construction d'une église.
* Au 14ème siècle, durant la guerre de 100 ans, les Anglais fortifient l'église en ajoutant sur l'abside un crénelage sans toit (évitant l'incendie des flèches enflammées des assaillants).
* Au 19ème siècle, construction du puissant clocher.
* En 1969, l'église  est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher et des fortification est interdite.

 

L'arrière est aussi beau que la façade

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 07:30
La rubrique CINEMA regroupe les films ayant pour thème Le Moyen Age ou ayant comme cadre (même partiellement) un château médiéval.



  Affiche du film : Le Dernier des Templiers
Année 2011
Réalisateur Dominic Sena   

 

  Acteurs   Rôles
 Nicolas Cage  Behmen le Templier
 Ron Perlman  Felson
 Stephen Campbell Moore  Debelzaq
 Claire Foy  La jeune fille (Sorcière ?)



Présentation du film


    «  Après de nombreuses années en Terre sainte, le templier Behmen et son fidèle compagnon, Felson, reviennent en Europe, désabusés des croisades. Alors qu’ils ne souhaitent qu'une paisible vie, les 2 compères découvrent leur pays ravagé par la terrible peste noire. Peu de temps après, ils se retrouvent appréhendés par les hommes du Cardinal.

     Accusés d’avoir déserté, ils risquent la prison. Leur seul choix est d’accepter une curieuse mission : 

 * Ils doivent escorter une mystérieuse jeune femme,

 * Désignée comme une sorcière

 * Responsable de l’épidémie,

       Leur but est un lointain monastère où la femme-sorcière sera jugée et évidemment condamnée à des tortures rituelles…

      À travers des terres hostiles et dévastées par la maladie, dans des contrées sauvages, Behmen, Felson et d'autres compagnons, se lancent dans de dangereux et fascinants périples.

      Alors qu’aux yeux de Behmen, la jeune femme apparaît de plus en plus comme un bouc émissaire, d’étranges phénomènes se produisent.

Tous ne vont pas tarder à découvrir les effroyables forces qui les attendent...»



Ce que j'en pense

 

  Après avoir vu la magnifique bande annonce, j'ai de suite pensé : "Je veux le voir !"

Maintenant, j'ose affirmer :


Un mauvais titre donnant un mauvais film !

et même mieux

Un mauvais film avec un mauvais titre !

 

* J'appréciais beaucoup Nicolas Cage pour le choix de ses rôles dans les films. Mais depuis quelques années, il ne fait que des série B. Celui-ci est encore plus mauvais qu'une série B. Son charisme a disparu, son style est stéréotypé.

Mais qu'est il venu faire dans ce Nanar.

Nicolas Cage est il victime de la malédiction des Templiers ?

 

* Le jeu d'acteur étant pauvre, les dialogues peu dynamiques, l'humour inexistant, les moments d'émotion rares, j'espérais que les images auraient dynamisé le scénario (un film ce sont aussi des images qui bougent). Mais les trucages parfois sont trop visible et l'histoire tirée par les cheveux (de son crâne dégarni ).

 

* Tant le film est mauvais que l'ennui était palpable dans la salle du cinéma. Certains spectateurs sont partis avant la fin en pestant parfois violemment.

 

* Quand les Américains mettent dans leur scénario un moment de notre histoire, ne la connaissant pas,il se trompe souvent. Quand il y a de l'humour, des trucages parfaits et des jeux d'acteurs, les erreurs historiques sont amplement pardonnable. Mais dans ce film, rien de cela.

 

* Pire encore : Le mot "Templiers" étant vendeur, les producteurs (Français ?) l'ont mis dans le titre pour attirer les gogos (comme moi  ). Mais cela aurait pu ce nommer : Le dernier des combattants ou guerriers ou Samourais (zut c'est déjà pris) ou...

 

* Il est amusant de constater que le titre original est : Season of the Witch (la saison des sorcières).... Templier serait plus vendeur en France...pfffff

 

* Les curiosités dans le film sont nombreuses :

- Les pestiférés ont plutôt la lèpre (ces ricains ne connaissent rien...pfff)..

- Le templier a un habit de l'ordre des Hospitalets (ces ricains ne savent pas coudre une croix... pffff).

- La sorcellerie ressemblant plus au tour de passe-passe comme dans Harry Potter qu'à des faits historiques. Mais ceci sans la "magie" traversant l'écran.

- Etc...

 

Comme il ne sert à rien de "tirer sur une ambulance", j'arrête là ma critique.


 Je ne  vous donnerai qu'un seul conseil : N'allez pas voir ce film !

  Ou, si vous souhaitez le voir,

Laissez votre cerveau à l'entrée, peut être que ce film sans humour pourra plaire un peu.

 


Où est le Moyen Age ?


   Le Moyen âge est dans le scénario (l'époque, le thème, les personnages, les costumes) ainsi que les souterrains, ponts et châteaux dont il est possible de reconnaître celui de Kreuzenstein, près de Vienne en Autriche.

 

 

  Vers menu
cinéma
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Films : Châteaux forts et Moyen Age
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 07:30

 

Département :   81 - TARN

 

Le bourg : Quelle curieuse construction plantée sans rempart

    Situation :    (--> le voir sur la carte)

       La petite commune de Lescure d'Albigeois se situe à 10km au Sud de carmaux et 6km au Nord-Est de Albi.

  Coordonnées des fortifications :

43° 57' 11.369" N 2° 10' 13.094" E
 43.953158°  2.170304°

 

Les fortifications : 

       Sur ma carte de France des fortifications à visiter, j'ai coché des milliers de sites. Bien que préparant toujours mes croisades de découverte, j'avoue que je ne me souvenais plus de ce que Lescure d'Albigeois possédait .

   Ce fut donc une incroyable surprise lorsque je vis cela.

 

    L'extérieur :

La découverte 

    Ce n'est pas la haute tour qui attire mon regard mais :

* La couleur rouge de la brique (je suis si habitué aux pierres blanches des châteaux sur des pics que ce matériau me fascine).

* Puis l'alignement des maisons. Elles sont certainement implantées dans la base du rempart entourant la ville. A notre époque, les fenêtres se sont ouvertes vers l'extérieur.
* Et enfin, les fentes droites avec trou circulaire. L'ensemble se nomme : Archère canonnière bien sur.

 

La tour

    La haute tour est en réalité la porte fortifiée de la cité médiévale. Elle comporte en partie supérieure l'efficace défense rapprochée nommée : Mâchicoulis (voir vocabulaire).

   En dessous, une paire d'archères droites repoussaient au loin les gredins souhaitant attaquer. Bien que la tour ne dispose plus de vantaux, il est possible de les imaginer en regarder ce bel arc brisé. Évidemment, une herse protégeait l'entrée créant une autre obstacle "agaçant" les assaillants.

 

     L'intérieur :

        La découverte des remparts ainsi que la tour n'est pas autorisée. Je ne peux qu'imaginer en la regardant.

 

 

Histoire du bourg :

* Vers le 9ème siècle (?), le site est possession de Constance, fille du Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse (à vérifier).
* Au 10ème siècle, le lieu est donné au futur Pape : Sylvestre II (à vérifier).
* En 1012, le pape Sergius IV  vend le fief  à Védianus.
* Vers 1400, le fief appartient à la famille Salgues.
* Au 15ème siècle, la ville reçoit une puissante porte fortifiée.
* De 1435 à 1438, le routier nommé Rodrigo de Villaudrant occupe la cité. Il ne la quitte qu'après une "rançon".
* Au 16ème siècle, les fortifications sont améliorées.
* Vers 1792, le bourg est récupéré par les révolutionnaires au profit de la cité Papale.
* En 1911, la tour de l'Horloge (porte fortifiée) est classée aux monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la visite de l'extérieur est libre et gratuite. La découverte de l'intérieur est interdite.

 

Une maison dans les anciens remparts

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 81 Vers Menu châteaux du Tarn

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux du Comté de Toulouse : 31 81
commenter cet article