Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 07:30
 

Saviez vous que j'ai tourné un film !

 

 

La vie du Chevalier Dauphinois est si fascinante...

 

...Que les studios des grandes Majors....

 

...m'ont quémander des scénari.

 

 

 

J'ai gardé ce secret jusqu'à aujourd'hui....

 

...Mais en ce jour très spécial.....

 

... je me dois de vous dire mes secrets intimes !

 

 

 

J'ai obtenu quelques scènes de ce qui va être...

 

.. l'un des grands scoops de l'année...

 

...Et pourquoi pas du siècle !

 

Ce film sortira peut être à Cannes...

 

...Et peut être aurais je un César...

 

... Et pourquoi pas un ou 2 Oscars aux Amériques !

 

 

Êtes vous près pour un choc ?

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors comment m'avez vous trouvé en héros  ?

 

 

Ne suis pas formidable ?

 

 

Évidemment vous m'avez reconnu.

 

 

 

 

Je suis.....................

 

 

Poisson d'avril hihihihi

 

 

 

Hihihi.. je vous ai eu !   Mort de rire je suis
  Hihihi... Quel rigolo je suis !  

 

 

Le rire est le propre de l'homme

 

 

  Si vous êtes l'auteur d'une de ces vidéos et si vous pensez qu'elle n'a pas sa place sur cette page, faites le moi savoir et je l'enlèverai.... Chevalier d'honneur je suis.
 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans ** Vidéos **
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 07:30


Département 64 - PYRENEES ATLANTIQUES

 

Le bourg :

Plan des remparts de la ville de Bayonne    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La  ville de Bayonne est situé à 5 km au Nord-Est de Biarritz, proche de l'océan Atlantique.

  Coordonnées du château vieux :

43° 29' 29" N 1° 28' 40" W
 43.491509  -1.478019

 

Les remparts :

     L'extérieur :

La découverte

    Dans la vieille ville de Bayonne, proche de la cathédrale, un rempart de "2000 ans" est le but de ma découverte de cette fin d'été. Armé d'un plan des anciennes fortifications, je suis prêt à suivre cet ancêtre.

 

L'enquête commence

    Une 1ère tour flanque s'offre à moi. Bien que des fenêtres modernes aient été percées, la tour ne masuqe pas ses origines et sa fonction défensive. Un peu plus loin d'autres merveilles défensives, toujours habitées, s'entremêlent entre les murs du rempart.

   Toujours en suivant l'axe du rempart j'arrive devant une construction représentative de 5 siècles d'évolution architecturale. Devant moi, un mur épais d'époque Romaine.

 

Comment dater ces constructions ?

   Il est "facile" de déterminer la date de construction des différents murs fortifiés de Bayonne :

* Les murs en blocage ou en ciment revêtus de petites pierres sont d'origine Romaine.

* Les murs constitués de gros moellons sont du 10ème et 11ème siècle.

* Les grandes pierres taillées sont du 12ème

 

Le château vieux :

     L'extérieur :

Haute tour ronde avec canonnières

La découverte !

  D'après Monsieur de La Palice : "Plus je marche et plus j'avance vers ma destination .

Et quelle est elle ?

    Ceux qui ont répondu "Je ne sais pas Chevalier" sont priés de relire le titre : Le château vieux, dont le plan me révèle son architecture.

   Bien qu'il se nomme "Vieux", une de ses tours comporte une puissante et large canonnière (du 17ème ?).

Avez vous remarqué la présence de l'archère primitive ?

 

Rapide analyse

    Le corps principal du château Vieux a une forme rectangulaire avec de puissantes tour d'angle et des tours flanques avec les mêmes caractéristiques. Un petit morceau de mur Romain apparaît (parement en petits appareil de pierres coupées d'arases en briques) mais ce sont les pierres médiévales et surtout les aménagements de Vauban qui sont visibles.

     Comme pour les remparts, les tours et les murs possèdent des fenêtres et même des balcons en encorbellement. Mais ces modifications n'ont pas diminué la puissance de ce château fort qui a fait évoluer ses défenses durant 7 siècles.

   Cette marche m'ayant donné faim, je vais manger du jambon de pays en admirant les canonnières ainsi qu'un morceau de mâchicoulis ayant survécu.

 

    L'intérieur :

        Le château n'est pas visitable et les remparts sont habités donc interdits à la visite.

 

 

Histoire partielle du château :

* Au 1er siècle , les Romains construisent une fortification entourant le bourg primitif.
* A la fin du 11ème siècle, le Vicomte (voir Titres de Noblesse) de Labourd fait construire un château sur l'emplacement du Castellum Romain. C'est d'abord un donjon hexagonal.
* Au 12ème siècle, deux corps de bâtiment sont ajoutés au donjon. Le Chateau Vieux (ce nom ne lui sera donné que plusieurs siècle après sa construction bien sur) est la principale défense de Bayonne.
* En 1130, Don Alfonso le Batailleur, Roi de Navarre séjourne au château.
* En 1151, Bayonne est ville Anglaise (pour 3 siècles).
* An la fin du 12ème siècle, Richard Coeur de Lion, Roi d'Angleterre, Duc de Normandie, Duc d'Aquitaine, Comte du Maine et Comte d'Anjou, accorde de nombreux privilèges à la ville de Bayonne. La cité devient prospère.
* Au milieu du 14ème siècle, Edward Plantagenêt, dit Édouard de Woodstock Brackembury (et aussi nommé "Le Prince Noir"),  capitaine de guerre anglais durant la guerre de cent ans, séjourne au château.
* Vers 1367, Pierre Ier de Castille séjourne au château.
* En 1451, Bayonne est ville Française.
* En 1463, Louis XI (voir liste des rois) séjourne au château.
* Au 16ème siècle, la fortification est Espagnole.
* En 1526, Français Ier (voir liste des rois) séjourne au château.
* En 1565, Charle IX , roi de France, séjourne au château.
* A partir de 1678, Vauban fortifie Bayonne, ville frontière avec l'Espagne. Il fait abattre le donjon dénommé Floripes. Voir la vue de Bayonne au 17ème siècle.
* En 1660, le grand roi de France, Louis le 14ème, séjourne au château.
* En 1706, Marie Anne de Neubourg, Reine d'Espagne, séjourne au château.
* En 1809, le général Palafox, défenseur de Saragosse, séjourne au château.
* En 1886, l'enceinte Romaine est classée aux Monuments Historiques.
* En 1931, les remparts entre le Château Vieux jusqu'à la Tour du Sault, sont inscrits aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, le Chevalier Dauphinois séjourne quelques minutes devant la porte du château.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts et du château est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Fortifications romaines, médiévales et de Vauban se marient magnifiquement



  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Béarn et Pays Basque : 64
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgAu centre, le village comporte une voie circulaire

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Aigues Vives se situe à 20km l'Est de la cité de Carcassonne et à 6km au Nord-Nord-Ouest de Capendu.

   Coordonnées du bourg :

43° 13′ 54.84″ N 2° 32′ 3.12″ E
 43.2319°  2.5342°

 

Le château :  

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

    Grâce au dictionnaire des châteaux forts de France, j'ai coché sur ma carte le village d'Aigues Vives dans l'Aude.  

   En regardant son architecture, je remarque une route circulaire, souvent signe d'une ancienne cité fortifiée.      

   Avec ces 2 indices, je suis certain de découvrir une fortification. Mais comment est elle ?

 

1ère analyse

    Proche de l'église, une rude construction attire mon regard. Je n'ose croire que cette beauté est le Graal que je suis venu capturer. Avec ma technique de découverte, je m'approche et pose mes yeux sur sa base.

    Les pierres sont petites et moyennement taillées, mais les angles sont correctement appareillés. Ces 2 indices me donnent à penser à une construction fin 12ème (?) pour un château plus consacré à une résidence qu'à une fortification pour la garde (mais osée est ma conclusion avec si peu d'indices).

 

2ème analyse

     En prenant un peu de recul et en levant la tête, je vois une haute tour carrée sans contrefort et sans différentiation de taille de pierre. La tour ne sembla pas avoir été modifiée après sa construction. Mais le plus surprenant est :

Avez vous deviné ?

   Évidemment l'absence d'archère (voir vocabulaire) ou de fente de tir. Ma datation du 12ème siècle se précise (surtout avec la forme parallélépipédique).

Il manque aussi un élément important. Saurez vous me le dire ?

 

3ème analyse

    Il n'y a pas de porte sur ces 2 façades. Je contourne donc le bâtiment et je découvre en hauteur, une ouverture plein cintre. Sous cette médiévale porte, 2 trous devaient recevoir des poutres (boulins) pour une passerelle.

 

 

4ème analyse

   Pour mieux ressentir cette tour, je reprends un peu de recul et je constate :

       * Qu'il n'y a aucune archère (N'est ce point surprenant).

       * Que le crénelage est inexistant (Mais la tour a peut être été arasée).

       * Qu'il n'y a pas de latrines (La tour n'aurait pas été habitable ?).

 

  Devant tant de questions à l'extérieur, je tente de trouver une porte d'entrée basse (ouverture non médiévale).

 

 

     L'intérieur :

         Hélas, la tour n'est pas visitable, et il faut des yeux de lynx (ou de Chevalier.... c'est un synonyme ) pour voir les entrailles à travers la porte.

 

 

Histoire du château :

* Vers 984, le bourg de Aguaviva est cité suite à un échange entre l' abbé Udulgariuset Roger Trencavel, Vicomte de Carcassonne (voir titre de noblesse). 
* Au  13ème siècle, construction d'une fortification entourant le petit bourg.
* En 1948, la tour est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible. 

 

Impossible d'entrer, la porte est trop haute !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 07:30

 

Département :  65 - HAUTES PYRENEES

 

Le bourg :Y avait il des panneaux au Moyen Age ?

   Situation  (--> le voir sur une carte 

      La ville de Lourdes est située à 20 km au Sud-Sud-Ouest de Tarbes et à 36km au Sud-Est de Pau. 

   Coordonnées du château :

43° 5′ 48.01″ N 0° 2′ 57.01″ W
 43.09667°  -0.04917°

 

Le château :

    L'extérieur :

L'arrivée

   Le miracle pour le Chevalier Dauphinois, c'est de trouver une construction fortifiée médiévale même si elle est en ruine. Alors imaginez ma "joie miraculeuse" lorsque je vois ce panneau dans mon errance Pyrénéenne.

    Après avoir visité des milliers de châteaux (durant mes 800 ans  ) je sais qu'une construction fortifiée dans une ville est très souvent consolidée, parfois presque méconnaissable. Le château de Lourdes abrite le plus grand musée d’arts et de traditions populaires des Pyrénées Françaises et Espagnoles.

Reste-t-il encore une petite trace médiévale en ce lieu ?

  Hoooo, il est haut !.. c'est un chat haut

La découverte 

    En arrivant proche du château, je me demande :

"Comment vas tu monter cette falaise, avec ta lourde armure ?"

  A Lourdes (heu, là ce n'est pas l'armure mais la ville ) tout est magiquement miraculeux. Pour grimper à cette falaise verticale il y a... un ascenseur dans ce gros bloc de béton.

   

L'entrée primitive  

    Évidemment, à l'époque médiévale ainsi qu'aux siècles suivants l'entrée s'effectuait par un sentier sinueux, avec entre chaque virage, des murs comportant de nombreuses fentes de tir (du 17ème siècle certainement).

   Au bout de cette longue montée pleine de pièges, l'attaquant est encore sous le feu des défenseurs. Franchir cette porte était un vrai suicide.

 

Encore des défenses

   Bien sur, pour ralentir les attaquants, il y a :

       * Une herse, pointue, lourde et en fer,

       * Un solide double vantail avec une poutre transverse,

       * Puis un tunnel avec un autre vantail. 

Par contre, je suis surpris de ne pas voir.....

Avez vous deviné ?

  Une bretèche et un assommoir (voir vocabulaire).

 

    L'intérieur du château :         

Voila le seul vestige médiéval du châteauLa tour

   Il est impossible de ne pas voir la haute tour. Ce donjon est le seul vestige important de l'ancien château fort du 14ème siècle. Les aménagements pour le confort, la défense et la protection des pierres n'ont pas abîmé sa rusticité et sa splendeur primitive.

    Au sommet, les classiques mâchicoulis ont des compagnons modernes : Des gouttières.

 

L'intérieur de la tour

   Pour entrer dans ce donjon médiéval, il faut d'abord gravir un escalier droit "moderne". Puis dans la tour, c'est le classique escalier en colimaçon qui va me transporter vers mon Graal.

   La montée est animée par des cachots rappelant la fonction de prison durant 3 siècles.

 

Au sommet de la tour

   Dans la salle supérieure, le manque de décoration rappelle que cette tour était pour des soldats et non un Comte de Bigorre.

  Il y a : Crénelage, fente de tir, mâchicoulis... Le système défensif médiéval est parfait.

 

La chapelle

   Point de château ni de forteresse sans une chapelle. Ce petit bâtiment est construit avec des matériaux de réemploi.

    La chapelle nommée "Notre Dame du Château" abrite le mobilier ainsi qu'un magnifique retable de l'ancienne église paroissiale Saint-Pierre de Lourdes, rasée en 1904.

 

Le musée

    Parfois "Votre-Chevalier-Castellologue" ôte son armure (mais reste en pourpoint bien sur  ) pour visiter des musées non médiévaux. Celui de Lourdes est situé dans le bâtiment proche de la tour. La reconstitution des intérieurs d'habitats ruraux, ainsi que les outils des paysans sont magnifiquement mis en valeur. Il y a même des esprits farceurs pour animer la visite. 

 

Le panorama

    Situé sur un roc élevé, en bordure d'une rivière et proche d'une vallée, ce château de surveillance permet une vision sur 360°. A droite, à gauche, derrière, devant, tout n'est que ravissement sur les montagnes voisines et l'immense plaine.

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle, le rocher est occupé par une construction fortifiée d'époque Gallo-Romaine.
* En 778, une légende raconte que la fortification a subi l'attaque de Charlemagne à son retour d'Espagne.
* Au 11ème siècle, le château est la résidence des Comtes (voir titres de noblesse) de Bigorre.
* Au 12ème siècle, les Comtes de Bigorre s'installent à Pau. Le château de Lourdes devient l'habitat d'une garnison.
* Au 14ème siècle, le château appartient aux Comtes de Champagne. Cette famille est également le titre de Roi de Navarre.
* Ce 14ème siècle voit les luttes de pouvoir pour la possession du château par Roi de France (voir liste de Rois) Philippe le Bel, Gaston Phoebus, Edouard Plantagenêt, plus connu sous le pseudonyme du Prince Noir, etc...
* Durant 4 siècles, le château fort subit de nombreuses attaques pour le contrôle les routes commerciales vers le Piémont.
* En 1360, par le Traité de Brétigny, le château est cédé aux Anglais.
* Au 14ème siècle, aménagement d'un puissant donjon.
* Au 15ème siècle, après 2 longs sièges, le château revient dans la couronne Royale Française.
* Dans la seconde moitié du 16ème siècle, les guerres de religions ravagent le pays. Les Lourdais se réfugient souvent dans le château.
* En 1576, le château appartient au Roi de Navarre [futur Roi de France - voir liste de Rois - sous le nom de Henri IV].
* En 1590, sur l'ordre de Henri IV, l'architecte Jérome Vise modernise les défenses de la forteresse. Il abat de nombreuses tours médiévales mais laisse le puissant donjon.
* En 1685, l'architecte Royal Vauban visite le château et propose quelques aménagements.
* Au 17ème siècle, le château devient une prison Royale Française.
* Vers 1792, le château devient une prison d'état.
* Au 19ème siècle, l'architecture du château est légèrement modifiée.
* En 1870, le château devient une prison pour les soldats Prussiens
* En 1921, grâce à la volonté de Louis Le Bondidier et son épouse Margalide, le site fortifié abrite le musée Pyrénéen (Collections sur l'histoire des Pyrénées Françaises et Espagnoles).
* Au 21ème siècle, la découverte du site posé sur un roc est magnifique depuis la ville. La visite du château avec son musée est payante.

 

La surveillance des vallées est aisée

  Vers liste châteaux des Hautes Pyrénées Vers Menu châteaux des Hautes Pyrénées
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Bigorre : 65
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgBlason de Laure Minervois

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Laure Minervois se situe à 15km au Nord-Est de Carcassonne.

  Coordonnées du bourg :

43° 16′ 20″ N 2° 31′ 16″ E
 43.272222°  2.521111°

 

La tour porte 

     L'extérieur :

L'arrivée

    Le blason du bourg est si champêtre que je n'imagine pas qu'un vestige médiéval puisse être présent. Pourtant, je dois me rendre à l'évidence, ce bourg viticole possède un bel exemple de tour-porte.

 

La tour

    De l'imposant rempart médiéval il ne reste que des murs percés de fenêtres pour amener la lumière dans les habitations et surtout une tour-porte.

Mais quelle beauté !

   En partie haute, le crénelage avec ses archères dans les merlons (voir vocabulaire) donne le ton d'un système défensif de la fin du Moyen Âge. Pourtant sur la hauteur, une petite fente centrale m'étonne. Elle ressemble à une archère du 12ème siècle alors que la fortification daterait du 14ème.

  Un de mes fidèles lecteurs m'informe que "cette archère comporte deux "évasements" de chaque côté, ce qui signifie qu'elle date du temps des armes à poudre, donc au moins du 14ème siècle".

 Ses yeux ont mieux observé que les miens.

   

La porte

     Voila une porte plein cintre comportant les classiques mais efficaces systèmes défensifs. Certes, mon imagination est fertile mais il est possible de deviner :

* Un double vantail,

* Un assommoir,

* Une herse.

 

     L'intérieur :

Quelle chance !

  En entrant dans la tour, il est possible de voir ses entrailles en levant la tête.

       L'absence de corniche décorée, de cheminée, de cul de lampe sculptée prouve que cette tour était réservé à la défense. Point habitable elle était.

      L'épaisseur des murs m'impressionne. Les trous dans les parois ayant reçu des poutres déterminent le nombre de niveaux. Comme il n'y a aucune trace d'escalier intérieur, il semble logique que l'accès se faisait par le chemin de ronde. Évidemment, la circulation dans cette tour était réalisée par une trappe de plancher et des échelles en bois.

 

La tour boisé 

   En entrant dans le bourg, j'ai une 2ème surprise. Survolant les toits, une tour avec une archère droite en son centre rayonne au soleil. Avec ses vestiges de murs s'accrochant, je suppose que cette tour faisait parti des remparts entourant le bourg.

 

 

Histoire du bourg :

* Au  14ème siècle, le bourg est fortifié.
* Vers 1792, les révolutionnaires s'attaquent aux symboles de l'ancien régime.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des anciennes fortifications médiévales est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible.

 

Solitaire est ce vieux donjon

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 07:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 TOSCANE  
 
Province :
 FLORENCE  
       
 

 

 

 

  J'ai beaucoup hésité à faire cet article car mon blog a pour thème les fortifications du Moyen âge et ce bâtiment est un luxueux palais dans la ville. Mais avec ses défenses du 14ème siècle, il me semble qu'il a sa place ici.


 

 

Le bourg :

   Situation :  (le voir sur une carte)

        La magnifique ville de Florence (Firenze en Italien) capitale de la Toscane est située à mi-distance entre l'Adriatique et la Méditerranée.

  Coordonnées du château :

43° 46' 9.635" N 11° 15' 20.974 E
 43.769343°  11.255826°

 

Le Palazzo Vecchio : 

     L'extérieur

L'immanquable !

      Avec sa gigantesque tour de 94 mètres de haut (nommée tour Arnolfo), il est impossible de ne pas voir le Palazzo Vecchio en arrivant à Florence.

Quelle était la fonction de cette "fragile" construction haut perchée ?

   C'est certainement plus pour marquer la puissance et la richesse de son possesseur que pour se défendre contre les Siennois (ennemi médiéval). Bien que d'imposants mâchicoulis fassent penser à une tour de défense, les sculptures montrent le raffinement de la société Florentine.

 

Les façades

   Le Palazzo Vecchio est surprenant. Au 1er regard, il parait froid sans âme, avec le bas des façades sans sculpture et sa couleur sombre. Après quelques secondes, les fenêtres aux contours blancs me font penser à un bâtiment "administratif" post-renaissance. Et enfin, en levant les yeux, je vois une forteresse prête à se défendre.

Que de contrastes en moins de 5 minutes d'observation !

 

Les défenses

   Les façades ne comportent aucun système de tir puissant (canonnière par exemple), toutes les défenses ont été reportées en haut. Il y a des fentes de tir verticales (archères ?.. J'en doute car elles sont trop petites pour le 14ème siècle), d'impressionnants mâchicoulis et surtout, sous des merlons borgnes (c'est curieux pour un bâtiment du 14ème siècle), un chemin de ronde couvert avec des ouvertures beaucoup trop grandes mettant à découvert un soldat, (Pourquoi ne pas avoir apposé des corbeaux pour des mantelets (voir vocabulaire), la défense aurait été plus aisée).

    Les défenses ressemblent un peu à la haute tour, elles ont pour but d'impressionner mais pas d'être efficaces

L'intérieur va t il être aussi surprenant !

 

   L'intérieur

Le début de la visite   (petit conseil : laissez votre souris sur chaque image avant de cliquer)

      Après avoir laissé quelques piastres puis avoir été fouillé et passé au détecteur de métaux (hihihi, mon armure de chevalier a fait sonner toutes les alarmes  ) je découvre l'entrée riche de plafonds peints et de piliers sculptés contrastant avec la sobriété de l'extérieur. 

   L'escalier suivant m'habitue doucement à la beauté grâce à son plafondses culots, et sa coupole du palier.

 

Le choc !

  Les mots me manquent pour décrire la 1ère salle. Il faut de longue minutes pour s'habituer à tant de beautés concentrées sur un plafond :

 

Le plafond à caissons se contemple durant des heures Chaque caisson est une oeuvre d'art ! Il n'y a pas que le plafond qui est décoré Les batailles sont un sujet qui plait au maitre du lieu

 

 

Le super choc !
 Je pensais avoir compris la beauté dans la 1ère salle mais la suivante est encore plus envoûtante. La femme est très présente (N'est ce point la plus belle des "créatures") dans les tableaux au thème mythologique.

Madame, cachez ce sein que je ne saurais voir Ai je attrapé un coup de soleil dans le dos ? Oupsss, j'ai les fesses à l'air ! Arrête ton char, Benhurette ! Il est parti si vite qu'il a oublié son armure !

 

 

L'hyper choc !

  Certaines salles dédiées à la chasse et à la nature montrent des tableaux très printanier, mais c'est la beauté féminine qui est le thème dominant des nombreuses pièces.

  Hooo le joli serpent. Va t il me donner une pomme ? Compostelle, est ce encore loin ?  

 

Le choc Paradisiaque !

    Comme dans tout palais seigneurial, il faut une chapelle. Evidemment, les thèmes religieux sont peints sur murs et plafond.

 

L'ivresse finale !

     Dans ce palais, tout n'est que beauté, harmonie, luxe et rêverie. Je suis si ivre de ces merveilles qu'il faut que je me repose sur une chaise. Erreur, d'autres splendeurs au plafond s'offrent à moi.



     

 

Y a t il des traces médiévales ?

     Le moyen âge est peu présent, il faut avoir des yeux de chevalier Dauphinois pour les découvrir . J'ai réussi à voir une petite salle avec un plafond peint et des poutres décorées.... Saurez vous les voir aussi lors de votre visite ?

 

 

Histoire :

* Durant le 13ème siècle, sur les ruine d'un ancien temple Romain, la puissante famille Gibeline des Uberti a fait construire de belle demeure.
* Au milieu du 13ème siècle, les Gelfes vainqueurs des Uberti rasent les maisons.
* En 1299, un "palais de la seigneurie est construit sur les bases du champs de ruine.
* En 1314, l'architecte Arnolfo di Cambi termine enfin la 1ère partie du Palais.
* Durant 2 siècles, le palais est agrandi, mais sa forme austère et asymétrique est gardée.
*Au 16ème siècle, sur la demande de Cosme Ier (en 1540 ?), Buontalenti et Vasari modernisent l'intérieur et lui donnent sa beauté actuelle.
*Au 21ème siècle, la visite de l'intérieur est payante. Vous ne regretterez pas la somme (importante) déboursée pour cette visite sans guide.

 

Trop de beauté saoule votre chevalier !

 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 07:30

 

Département :  38-ISERE

 

Le bourgLe massif de la Chartreuse est magnifique

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Saint pierre d'Entremont se situe à 25km au Sud de Chambéry, à 35km au Nord de Grenoble et à 8km au Sud-Est du bourg de Les Echelles.

   Coordonnées du château :

45° 24' 49.777" N 5° 50' 15.601" E
 45.413827  5.837667

 

Le château :  

     L'extérieur :

L'arrivée

    Après avoir visité la ruine médiévale de Montbel puis l'ancien château Dauphinois de Saint Pierre d'Entremont détruit par le Comte de Savoie (voir liste), je me rends sur les hauteurs à l'Ouest pour découvrir la 2ème merveille du moyen âge de ce bourg.

  Curieusement ce château porte 3 noms dans la littérature :

* Le château neuf,

* Le château du Gouvernement,

* Le château de Saint Pierre d'Entremont.

 

La découverte

    Posé sur un éperon rocheux plongeant dans la vallée du Guiers Vif, le château tente de se réchauffer en cette froide matinée de janvier.

"Comme il est beau" me dis je.

     En découvrant cette Dauphinoise ruine, ma fierté de Chevalier Dauphinois enfle tant que ma vue se brouille. Il faut de suite que je pose mon séant sur un ban pour retrouver un équilibre.

  Et là, je suis en extase devant la beauté de ce site. Le massif de la Chartreuse est réellement magnifique.

A 9300m d'altitude, ce château surveille toutes les vallées 

L'accès

     Pour accéder au château, il faut monter par un sentier ne laissant passer qu'un carrosse ou 2 hommes en arme. Ceci est un système de défense limitant l'attaque en groupe. Mais avant d'entrer, je vais inspecter la puissance des remparts.

 

Les remparts

    Évidemment, les siècles ont remplis de terre certaines zones, le temps a usé les pierres et les hommes ont cassé un peu le château. Mais il est encore possible de se rendre compte de la difficulté d'attaquer ce bâtiment fortifié.

     Il y a les versants abruptes devant les courtines, puis des murs contournant la falaise, puis un double rempart ou plutôt un rempart enserrant les habitations.

   Il est si magnifique "mon" château Dauphinois que mes yeux se brûlent par sa beauté.

Pensez vous que je sois un tout petit peu chauvin ?

 

Le mur bouclier ?

   En montant par le chemin d'accès, je découvre sur la gauche une imposante construction.

Est ce un mur-bouclier protégeant le château des boulets de canon ?

Ou est ce le vestige d'un puissant donjon ?

 A - Les façades borgnes me font penser à la 1ère hypothèse.

 B - La qualité de la taille des pierres et des parements me font pencher pour la 2ème suggestion.

 C- L'importance et l'épaisseur du remblai ne départagent pas les 2 hypothèses.

Que pensez vous que cela soit ?

   Pour comprendre cette ruine, je regarde le croquis du château réalisé au 18ème siècle. Les défenses ont pratiquement disparu :  Point d'archère, bouche à feu, crénelage, ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

  Mais je n'ai toujours pas ma réponse pour la construction à gauche de l'entrée.

 

     L'intérieur :

        Lentement, je monte les derniers mètres pour arriver proche de la porte d'entrée qui magiquement tient grâce à la clé de voûte.

 

Le présentation de l'intérieur du  château du gouvernement est ici

 

 

Un histoire très mouvementé a eu ce château

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 38 Vers Menu châteaux de l'Isère
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 07:30

 

 Département :   81 - TARN 

 

Le bourg : J'adore quand les ruines se cachent

   Situation :    (--> le voir sur la carte)

      La petite commune de Montpinier se situe à 12km au Nord-Ouest de Castres.

 Coordonnées du château :

43° 40' 53.087" N 2° 11' 43.321" E
 43.681413°  2.195367°

 

Le château : 

     L'extérieur :

La découverte

    Pour trouver un château d'origine médiévale, il suffit souvent de lever la tête. Nombre d'entre eux sont posés sur une colline. Hélas, les hommes n'entretiennent plus les forêts et il faut un oeil exercé comme celui de votre chevalier pour voir ceci.

    Et si je mets un oeil d'aigle (à la place de la visière de mon heaume  ) je distingue cette curieuse tour.

Comment vais je faire pour trouver le chemin dans cette forêt ?

C'est très facile..... Il suffit de suivre les panneaux.

 

Rapide analyse

    En arrivant sur le site, je comprends rapidement que la découverte sera minimale .  Cela commence par un mur et une porte close. Je me prends à espérer en croyant voir une tour de défense, mais hélas ce n'est qu'une échauguette d'esthétique.

     La propriété étant privée, je quitte sur la pointe des pieds ce site médiéval en jetant un dernier regard nostalgique.

 

 

Histoire du château :

* En 1328, le chevalier Yzarn de Brassac possède le château de Montpinier.
* En 1406, le château appartient à Aimeric Sicard de Brassac.
* En 1564, Guillaume de Brassac possède la seigneurie de Montpinier.
* En 1569, les protestants (commandés par Biron) attaquent les château et le démantèle partiellement.
* En 1575, le Vicomte (voir titres de noblesse) de Paulin occupe le château.
* En 1580, l'armée de Turenne attaque puis récupère le château.
* En 1587, les catholiques reprennent le château, mais l'armée du Vicomte de Montgomery les chasse .
* En1588, François de Brassac décède. Sa fille Claudine, en épousant Alexis de Perrin, apporte le château de Montpinier en dot.
* En 1621, sur l'ordre du Duc d'Angoulème, une petite garnison commandée par le sieur de Maussan occupent le château.
* En 1789, la famille Perrin est chassée par les révolutionnaires.
* Au 21ème siècle, le site est (serait ?) une propriété privée non visitable.

 

Longue échauguette pour surveiller les... oiseaux :)

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du Tarn Vers Menu châteaux du Tarn
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux du Comté de Toulouse : 31 81
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 07:30

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE

 

Le bourg : 

  Situation  (--> le voir sur une carte)

     Le bourg de Montblanc est situé à 35km au Nord-Ouest de Tarragone et à 90km à l'Ouest de Barcelone.

  Coorcdonnées du bourg :

   
   

 

La ville fortifiée : 

      Plusieurs semaines avant de partir en vacances, je me renseigne et consulte mes livres sur les sites  médiévaux fortifiés à voir et le temps minimal à consacrer pour chaque visite. Je savais que Montblanc nécessiterait une journée de découverte. J'étais donc prêt.

   Pourtant, arrivé sur le site, en voyant cela je suis resté figé d'admiration, presque en apnée ! 

 

   L'extérieur :

      Le choc de la découverte passé, je fais comme toujours , je marche à l'extérieur pour m'imprégner de la fortification. J'ai l'impression d'être un assaillant à la recherche de la faille.

   Le rempart a une forme de cercle aplati. Il mesure 1500m de longueur et comporte 32 tours carrées presque identiques.

Impressionnant !

 

   Évidemment, l'ensemble est surmonté de créneaux avec archères droites.

Avez vous remarqué les petits corbeaux au dessus des merlons ?

  J'opte pour des supports de volet en bois protégeant les archers entre 2 tirs de flèches. (Je vous avais montré ces volets dans le château de Aigle en Suisse). Ce panneau en bois se nomme un mantelet (voir vocabulaire).

   Une question se pose :
Comment entrer dans cette ville ?

 

  Évidemment, par une porte (pfff, parfois je suis sot !). D'ailleurs en voici une au Sud nommée :  Porte de San Jordi. Elle est intégrée dans une tour possédant toutes les défenses médiévales :

       * Double vantail,

       * Archères,
       * Bretèche,
       * Assomoir,
       * Herse,
       * .....

    Sous le soleil de Catalogne, il fait très chaud. J'ai envie de connaître l'ombre de la cité en prenant cette porte non médiévale

 

    L'intérieur :

    L'intérieur est une succession de ruelles sinueuses en pente, avec parfois des escaliers et des arcades. 8 siècles d'histoire m'accompagnent.  Mais je ne suis pas ici pour faire du tourisme, je veux attaquer le château.

 

   Comme vous l'imaginez, un village aussi fortifié ne pouvait appartenir qu'à un puissant personnage, il est évident qu'un incroyable château médiéval ait été construit.

Et où se situe cette fortification castrale ?

Description du château :
    Depuis les ruelles de la cité, je monte, je monte, je monte et soudain, il m'apparaît.

N'est il pas magnifique ?
     Hoo, je vois quelques rictus derrière votre écran. Je l'affirme, ce château est très beau. Il est si beau que les habitants ont construit un belvédère pour le contempler. N'est ce point une preuve ?

Et que voit-on depuis cette passerelle ?

    Le château bien sûr (ou plutôt les fondations) ainsi que l'imposante église Santa Maria. S'il est vrai que du château fort il ne reste que quelques pierres, la vue satellite montre son impressionnante superficie.
 
    Et c'est assis sur un mur de 800 ans que j'admire le panorama en dégustant les "Merlets" et les "Montblanquins", les délicieuses friandises locales à base d'amandes et de sucre. Hummm.

 

 

Histoire de la cité et du château :

* Avant le 12ème siècle, l'ancienne ville de Montblanc était située entre les fleuves d'Anguera et Francoli.
* En 1163, le Roi Alphonse Ier ordonne le déplacement de la ville sur une colline facilitant sa fortification. Le but et de contrer les seigneurs féodaux ayant un désir de conquête et d'indépendance.
* Au 12ème siècle, la ville s'organise, construit des églises, un marché et surtout une haute fortification et un puissant château.
* Durant le 13ème siècle, le commerce est florissant et la communauté Juive est importante.
* Durant le 14ème siècle, la cité est importante et de nombreuses foires ont lieu.
* En 1307, le roi Jacques II organise des réunions politiques montrant l'intérêt pour Montblanc.
* En 1333, Alphonse III assiste à des évènements politiques.
* En 1370, c'est Pierre III qui participe aux réunions.
* En 1387, le roi Jean Ier élève Montblanc en Duché. Son frère Mertin est le premier Duc (voir titre de noblesse) de Montblanc.
* En 1489, l'inquisition pénètre dans la ville. La communauté Juive s'enfuie à Minorque.
* A la fin du 15ème siècle, une épidémie de peste décime le bourg qui mettra 4 siècles à retrouver son dynamisme.
* En 1714, la "guerre de Succession" chasse le dernier Duc de Montblanc (appartenant à la famille d'Autriche).
* Au 20ème siècle, une campagne de consolidation des remparts est menée.
* Au 21ème siècle, la découverte des remparts et de la ruine du château est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est faible. 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 07:30


Département :    55  - MEUSE

 

Le bourg :  
   Situation :  (le voir sur une carte)
       La commune de Sepvigny est située à 25km au Sud-Ouest de Toul et à 5km au Sud de Vaucouleurs.

  Coordonnées du bourg :

48° 33′ 29″ N 5° 41′ 5″ E
 48.558056°  5.684722°


L'église :

     L'extérieur : 

Préambule

     Ne voulant pas lasser, par trop de ruines, mes merveilleux lectrices et lecteurs, j'ai eu envie de montrer une construction entière.

    Évidemment, étant toujours à la recherche de fortifications peu connues, j'ai supposé qu'une église fortifiée était un bon sujet de compromis.

    Regardez là bien, elle comporte toutes les caractéristique d'un petit château fort.

 

L'approche
      J'adore ce moment où j'aperçois au loin, le bâtiment de ma croisade. Parfois, il ne révèle rien et pourtant, je tente toujours de le comprendre malgré la distance. C'est un moment unique qu'il faut savourer (voir ma méthode pour découvrir un fortification médiévale).
    Quelques minutes après, l'église ne révèle que peu : Forme romane, puissants contreforts à larmiers, clocher robuste.

Va t elle me montrer une architecture unique et inoubliable ?


Premiers indices
     En découvrant cette église au centre du village, je suis étonné par sa masse compacte dont la rudesse est renforcée par les nombreux et épais contreforts.
   Mais de suite mon regard de castellologue amateur est attiré par des ouvertures non habituelles pour un bâtiment religieux.

Les avez vous vues au dessus de la baie avec remplages ?
 
    Cette église est si fascinante que chaque mur doit être observé avec attention. Je commence par ce qui doit être le choeur.


1ère salle de repli
    Les ouvertures carrées ne sont pas pour éclairer la sacristie et je ne pense pas qu'il existe une église classique avec cette pièce au 1er étage. Ce niveau doit être le lieu de la salle de repli.
    Par la différence de qualité et de pose des pierres,  il semble évident que la salle a été aménagée après la construction de l'église.
    Les ouvertures, ébrasées vers l'intérieur, comportent des corbeaux ayant dû supporter des mantelets (voir vocabulaire). Elles peuvent être assimilées à des fenêtres de tir.

2ème salle de repli ?
    Entre le choeur et la nef, la haute construction ressemble plus à un donjon qu'à un clocher d'église. Trois détails me surprennent :

* Ce clocher est en retrait.
* Il comporte un petit contrefort "inutilement placé" sous le vitrail. Est ce le vestige d'une croix ?
* Bien que sans corbeau (pour mantelet) une ouverture carrée est en alignement de la salle de repli.

    Je suppose qu'il n'y a qu'une seule salle de repli peut être séparée par des portes.

Un escalier ?
     Dans cet alignement, entrecoupé de contreforts, je suis surpris de voir une "tour" flanque pentagonale. Sa forme est déjà surprenante mais en plus, elle comporte des ouvertures verticales et fines faisant penser à des archères. Une servirait à protéger la "courtine" et l'autre à attaquer au loin les belligérants.
     En tentant de voir dans ces petites fentes, j'ai cru apercevoir des marches.

Est ce l'escalier menant à la salle de repli ?

   Il est temps maintenant d'entrer pour découvrir l'intérieur de cette incroyable église fortifiée.

      L'intérieur :
         Je ne m'attendais pas à voir une cathédrale lumineuse et de style gothique flamboyant, je ne suis pas déçu devant cette sobre nef. Hélas, il n'est pas possible de visiter les salles de repli ni les archères. Je repars vers de nouvelles aventures et je n'oublierai jamais cette église fortifiée de Sepvigny.


Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle, construction de la nef.
* Au 14ème siècle, le choeur de l'église est remanié.
* Au 15ème siècle, des défenses sont créées (mais lesquelles ?).
* Vers 1689, le portail est remanié.
* Au 18ème siècle, plusieurs baies sont remaniées.
* En 1908, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre. La découverte des fortifications intérieures est impossible.

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux de la Meuse Vers Menu châteaux de la Meuse
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Lorraine : 54 55 57 88
commenter cet article