Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgBien qu'arasée, la ruine est puissante !

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village deLagrasse se situe à 35km au Sud-Ouest de Narbonne et à 20km au Sud-Est de Capendu.

    Coordonnées du château :

43° 05' 43.58" N 2° 36' 20.85" E
 43.09544  2.605793

 

Le château :  

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

      Tous les guides touristiques et tous les offices de tourisme Audois vantent la beauté de l'abbaye Bénédictine de Lagrasse.

    Mais vous me connaissez un peu depuis ces nombreuses années où je vous "impose des ruines ruinées", je ne pouvais pas me contenter d'un site trop connu.

   Mon dictionnaire des châteaux m'informe qu'un vestige peu décrit se situe à 2km au Nord-Ouest. Un rapide regard sur ma carte détaillée, et je fonce en direction du confluent entre l'Orbieu et le Sou.

Je vais voir le donjon du château de Lagrasse ! 

 

La découverte

 Imposant !

    C'est le qualificatif qui est sorti sans que je réfléchisse. Je m'attendais à un petite tour ronde et c'est un puissant donjon quadrangulaire qui me fait face posé sur un rocher aplani.

   Ses dimensions pourraient le rendre habitable mais je ne distingue aucune fenêtre ni puits de lumière (voir vocabulaire).

   Hélas, aucune archère est visible ce qui aurait pu m'aider pour la datation. La belle se fait désirer et ne se dévoile pas facilement. Mon trouble est encore plus grand car une face semble posséder une ouverture ressemblant à une porte.

Diantre, suis je en face d'un fantôme jouant avec moi ?

 

     L'intérieur :

         Hélas, la météo est mauvaise et le temps me manque (ou plus précisément, il me reste beaucoup de lieues à parcourir et la pluie menace). Je ne cherche pas le sentier menant à la ruine et j'abandonne cette beauté à vos rêves.

 

 

Histoire du château :

    Je n'ai aucune information historique sur cette ruine.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible, mais veuillez prendre vos précautions car  le donjon est dans une propriété privée. 

Imaginez la avec 2 étages en plus !... wahouuuu

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :  66 - PYRENEES ORIENTALES

  

Le bourg : 

     Situation :

        Le petit bourg de Lansac se situe à 30km au Nord-Ouest de Perpignan, à 8km au Nord-Est de Sournia et à 7km au Sud-Est de Saint Paul de Fenouillet.

    Coordonnées du château :

42° 45′ 46.63″ N 2° 33′ 17.06″ E
 42.762955  2.55474

 

Le château :   (--> le voir sur une carte)

     L'extérieur :

Comment trouver une ruine ?

    Beaucoup pensent que la recherche de châteaux forts est facile car ces hautes fortifications dans les films sont visibles de loin. Mais au 21ème siècle, avec leur état de ruine et les hauts arbres, "mes beautés" sont souvent cachées.

    Heureusement, l'homo-sapien moderne a redécouvert le plaisir de la marche et de nombreux panneaux balisent les sentiers menant vers de magnifiques Graals.

 

L'approche

    Pour découvrir ce château, il faut chausser ses bottes de sept lieux. Comme la marche sur le sentier est odorante et sinueuse, le plaisir de l'approche est grand. Mais il faut éviter l'insolation déformant la vision .
    La découverte d'une ruine est toujours surprenante. Par exemple, pour le château de Lansac, plus j'approche et moins les murs me paraissent hauts.

Quelle illusion d'optique !
 

La découverte

   A ses pieds, je constate qu'il ne reste qu'un bâtiment parallélépipédique  d'environ 4m x 5m, sans crénelage, sans échauguette, sans tour flanque, sans bretèche (voir vocabulaire).

Mais où sont passées les pierres composant le châteaux forts du moyen âge ?

  Grâce à Newton, je le sais ...... Elles sont en bas, dans la pente.

 

    L'intérieur :

L'approche

        En entrant dans la ruine, je remarque un bel arc de pierre.

Est ce le vestige de la porte du château ?

  J'ai quelques doutes car au centre il y a comme une pierre de croisillon.

 

Les années sont dévastratrices !

     Cette ruine a beaucoup souffert durant les derniers siècles, il suffit de regarder les emplacements pour les poutres du plafond. Ils côtoient le sol . Il y aurait donc 1 à 2 étages (comblées de gravas) sous mes pieds.
   En levant les yeux, j'ai la surprise de voir une ouverture sous des emplacements de poutre (encore un étage !). Avec sa taille, ce n'est pas une archère. J'opterai pour un puits de lumière mais il n'y a pas l'inclinaison pour amener le jour dans la pièce (voir cet exemple).

Que d'énigmes dans cette ruine !

  Pour me reposer de mes réflexions, j'admire le calme du panorama.  

 

 

  Histoire du château :

* Au 13ème siècle, il semble que le château dépende de la Vicomté (voir titre de noblesse) de Fonollède.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Soyez vigilants, cette ruine est instable et proche du vide.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 07:30
La rubrique CINEMA regroupe les films ayant pour thème Le Moyen Age ou ayant comme cadre (même partiellement) un château médiéval.



  Affiche du film : Anges et Démons
Année 2009
Réalisateur Ron Howard

 

  Acteurs   Rôles
 Tom Hanks
 Robert Langdon                 
 Ayelet Zurer
 Vittoria Veltra (la scientifique)
 Ewan McGregor
 Camerlingue Patrick McKenna
 Stellan Skarsgard
 Commandant Richter
 


 
 
 
  Présentation du film
 
   « Une antique confrérie secrète parmi les plus puissantes de l'Histoire, les "Illuminati", qui s'était juré autrefois d'anéantir l'Eglise catholique, est de retour. Cette fois, elle est sur le point de parvenir à son but : Robert Langdon, expert en religions d'Harvard, en a la certitude.

     Langdon a peu de temps pour comprendre ce qui se trame contre le Vatican et déjouer ces nouveaux crimes. Une course contre la montre et contre les tueurs qui démarre tel un jeu de piste : Des églises romaines aux cryptes enfouies, des catacombes les plus profondes aux majestueuses cathédrales...

     Pour l'aider à comprendre toutes ces énigmes, Langdon va rencontrer Vittoria Vetra, une scientifique aussi belle que mystérieuse.
     Cette fois, il sait à qui il se confronte. Cette enquête diabolique est un piège, chaque secret est une clé, chaque révélation un danger...
..»

 
 
 
  Ce que j'en pense
 
        N'ayant que peu apprécié le film "Da Vinci Code" (et pourtant, le livre était intéressant), je redoutais beaucoup ce 2ème volet.

Ouf, il est plus vivant, plus digeste !

    Pourtant, j'ai eu la curieuse sensation de ne voir que des seconds rôles, même Tom Hanks est effacé. Il était si brillant dans ses précédentes prestations cinématographiques que j'ai été surpris de la pauvreté de son jeu d'acteur.
    Si vous êtes un habitué de ce genre de film tourné par un Américain, il vous est possible de deviner la fin après 10 minutes, tant le scénario est linéaire et logique dans les rebondissements.
   Bilan : Un film agréable, si l'on sait se détendre et simplement regarder les "images qui bougent".



Où est le Moyen Age ?

   Le Moyen âge n'est pas présent dans le scénario (bien que de nombreuses allusions au 11ème siècle soient faites), c'est le château Saint Ange en Italie qui apparaît dans une scène (importante).  Mais je ne vous en dirais pas plus.... Les illuminati pourraient se venger   .


  Vers menu
cinéma
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Films : Châteaux forts et Moyen Age
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :    06 - Alpes Maritimes
Ce n'est point le pont d'Avignon... pourtant je vais y danser
Le bourg :
    Situation :   (--> le voir sur une carte)
       Le bourg de Sospel est situé à 25km au Nord-Est de Nice et à 12km au Nord de Menton, dans le Parc National du Mercantour.

  Coordonnées :

43° 52′ 39.983″ N 7° 26′ 56.782″ E
 43.877773°  7.449106°


Le palais:
       L'extérieur :
Avant propos
    Depuis plusieurs années, je vous fais découvrir des châteaux forts, des ruines de constructions médiévales et plus récemment des églises fortifiées. Mais c'est la 1ère fois que j'aborde le thème : Pont fortifié.

  La raison de cet oubli est : La rareté de ce type de construction, dont peu sont parvenues jusqu'au 21ème siècle. C'est donc un grand plaisir de vous montrer cette curiosité. 


La découverte
    Après avoir "garé" mon destrier dans un parking herbeux, je descends le cours de la rivière sur la berge coté ombre quand soudain, un pont me fait face. Son bâtiment central m'intrigue.

Est ce une porte fortifiée ?

  Plan du pont fortifié de Sospel

Analyse rapide

   Les arcades du pont ne ressemblent pas à une construction Romaine. Soit le pont a été reconstruit (après une cru ?), soit il est d'origine médiévale. La façade Ouest, avec ce bâtiment cimenté, ne me montrant que peu de détails, j'opte pour une recherche d'indices sur l'autre coté.

 

Le coté Est

    Les arcades sur le coté Est ne sont pas plus révélatrices de l'origine de la construction, mais la présence de la pierre donne plus de cachet à ce pont. La base du la pile possède des pierre parfaitement taillées, mais plus mon regard monte et moins la pierre est belle laissant place à des galets roulés.

    Il est amusant de constater des vestiges de mur (Ancien départ de l'arc du pont ?).

 

La construction sur le pont

     Ne voyant aucun système défensif sur les cotés, je me dirige sur le pont pour comprendre l'utilité de ce haut bâtiment.

   Situé au centre, sur la pile, sa profondeur en fait une construction habitable. Je suis surpris de ne voir aucune défense, pourtant ce pont a certainement possédé quelques archères, bretèches (voir vocabulaire) et peut être même un assommoir.

  La ville se trouvant sur l'axe du sel, le pont devait posséder un péage pour les commerçants et colporteurs accompagnés d'ânes.

 

Qu'y a t il après le pont ?

    Tel un aventurier, je franchis le pont. Depuis la première ruelle du bourg je me retourne et j'observe l'autre coté de cette construction. La bâtisse ne se révèle pas à moi et préfère garder ses secrets architecturaux.

   J'entre donc dans le bourg et deux beautés s'offrent à moi :

1 - Une porte de l'ancien rempart de Sospel.

2 - Au sommet de la butte, les ruines du château fort.

  Je vous laisse devant ce pont et je courre vers un autre Graal.


 
Histoire du bourg :

* En 1095,  naissance du bourg de Sospel dont le seigneur a fait hommage au Comte (voir titre de noblesse) de Vintimille.
* Au 12ème siècle,Sospel rend hommage à la République de Gêne.
* Au 13ème siècle, construction d'un pont à péage sur la route du sel entre Nice et Piémont.
* En 1258, la cité rend hommage au Comte de Provence : Charles d'Anjou.
* En 1353, la Reine Jeanne autorise à coté à organiser des marchés.
* En 1388, les 2 héritiers à la succession de la Provence se querellent. Sospel demande protection au Comte de Savoie (voir la liste).
* Au 18ème siècle, sous la protection des Ducs de Savoie, la cité prospère.
* Vers 1792,  les révolutionnaires Français dévastent la ville.
* Au début du 19ème siècle, le bourg est à nouveau Savoyard.
* En 1860, le bourg est rattaché définitivement à la France.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du pont est libre et gratuite. La visite du bâtiment central est impossible.

L'eau ne veut plus passer sous cet antique pont

    
  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 06 Vers Menu châteaux des Alpes Maritimes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux du Comté de Nice : 06
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le bourg de Biarrotte est situé à 10km à l'Ouest de Peyrehorade proche de la N117.

Coordonnées du bourg :

43° 33′ 43″ N 43.561944°
 1° 16′ 15″ W  -1.270833°

 

Préambule :

   Il m'arrive parfois des échecs :

* Soit parce que ma documentation date un peu,

* Soit parce que des reconstructions récentes suppriment les traces de la ruine

* Soit la construction médiévale est détruite car elle est devenue dangereuse..

     Pour cette découverte Landaise, ma documentation ne datait que de 2 ans et une église ne disparaît pas subitement. Il y a donc un mystère dans mon analyse de ce site (et dans ma documentation).

   Puisque bizarrerie il y a, j'ai donc créé un article bizarre avec une présentation peu classique sur mon blog.

 

L'église :

    L'extérieur  : 

Pourquoi suis je ici ?

      D'après mon dictionnaire des châteaux du Sud-Ouest, le petit bourg de Biarottes dans les Landes posséderait une église fortifiée. J'avance donc vers une masse blanche avec un clocher-mur.

    De loin, l'église ressemble aux classiques constructions religieuses de notre pays. Celle-ci est certes massive, mais pas dissuasive pour un attaquant.

L'enquête commence en ce jour peu ensoleillé !

 

La recherche d'indice

 

Biarrotte : Joli clocher-mur


  * Depuis la place du village, l'imposante église trône fièrement.

 

  * Le clocher-mur accueille de belles cloches qui doivent encore sonner le dimanche.

 

  * Mais cette vue ne montre pas de défense.

 

 

Biarrotte : Haute tour, curieux pour une église


  * La haute tour surprend pour une église.

 

  * A t elle desservi un étage de défense ?

 

  * La tour était elle LE système de défense de cette église landaise ?

 

Biarrotte : Immense parait cette église


  * Aucune trace de défense, je désespère !

 

  * Aucune bretèche (voir vocabulaire) au dessus des portes.

 

Biarrotte : Mais où sont les défenses ?


  * Des bâtiments (sacristies ?) ont été construits contre l'église.

 

Biarrotte : Nombreux contreforts


  * Les contreforts sont nombreux.

 

  * Le chevet est puissant.

 

  * Les fenêtres supérieures de style Gothique faisaient elles parties du système défensif ?

 

Biarrotte : Plusieurs siècles d'architecture sont visibles


  * Les architectures Romanes et Gothiques se côtoient avec harmonie.

 

    L'intérieur  :

  Incroyable !... L'église est ouverte le jour de ma découverte (Il y en a tant fermées en ce 21ème siècle que je ne l'espérais pas).

 

Biarrotte : Délicates ambiance médiévale

  *** En entrant, Je suis surpris. Cette stupéfaction est dûe à la nef unique et ogivale

 

  * Mais c'est l'abside semi-circulaire qui est le trésor de cette église.

 

 

 

Biarrotte : Quelle lumière !


 

  * Malgré la surélévation, le choeur ne trahit pas son origine Romane.

 

  * 4 grands piliers s'ornent de feuillages et têtes sculptées.

 

  * Les croisées d'ogives sont magnifiques.


  Histoire de l'église :

  • * Au 12ème siècle, construction de l'église.
  • * Au 15ème siècle, aménagement de l'église (Portail et 5 fenêtres).
  • * Au 20ème siècle, un crépi est apposé sur les pierres.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Etienne de Biarrotte) est libre et gratuite depuis la place du village. La découverte de l'intérieur est possible, mais la visite des "tours" est interdite.


Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 07:30

 

Département :   50 - MANCHE


La façade ne semble pas très fortifiée

Le bourg :

   Situation  (--> le voir sur une carte)

        Le village de Sénoville est situé à 23km au Sud-Ouest de Cherbourg, à 12km au Sud-Sud-Est de Flamanville et à 5km au Nord de Barneville-Carteret. 

   Coordonnées :

49° 26' 13.11" N
1° 46' 28.11" W
 49.436976
 -1.774474

 

Le château :

      L'extérieur

Suis je attendu ?

     Étant un Chevalier chercheur de ruines médiévales, je suis souvent confronté à l'inconnu. Les sites souvent perdus en haut des collines ou des bois n'ont pas la chance d'avoir des panneaux indiquant l'itinéraire à suivre.

Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant en bordure d'une route carrossable ce beau panneau presque neuf.

A-t-il été posé récemment pour moi ?

  Quelle magnifique tour fortifiée

La découverte

      le site étant dénommé "Manoir", je ne m'attends pas à une puissante construction fortifiée. C'est donc sans surprise que je vois un long mur en pierres rehaussé de parpaings.

  Mais au bout, une forme ronde attire mon attention. Même si une porte a été aménagée "récemment" en partie basse, même si un toit en tuile défigure un peu l'harmonie des pierres millénaires, le souffle médiéval se ressent dans cette tour.

Mais quelle était sa fonction ?

 

 1ère analyse de la tour 

    En approchant de la ronde tour, je vois sur le coté Nord de nombreux détails révélant son architecture et sa fonction :

 1 - Son faible diamètre ne la rend pas habitable. Et pourtant....

 2 - En partie basse, une ouverture à fort ébrasement (voir vocabulaire) extérieur ressemble à une petite canonnière. Son tir rasant a dû être dévastateur.

 3 -A mi-hauteur, une ouverture pour une couleuvrine.

 4 - Est ce une bretèche ?

   Que nenni, la construction en encorbellement posée sur 2 corbeaux est un conduit extérieur de cheminée. Cette astuce libère de la place à l'intérieur.

 5 - En haut, de petits arcs en anse de panier supportés par des corbeaux ressemblent à des mâchicoulis (voir vocabulaire). Ne voyant pas de trous pour laisser tomber projectiles et liquides chauds, j'opte pour un "trompe l'oeil" défensif ou une coquetterie architecturale.

 

2ème analyse de la tour 

   Même si une tour est circulaire, il est possible que les "faces" ne soient pas symétriques. J'attaque donc la lecture du coté Sud-Ouest :

  6 - En partie basse, présence d'une petite canonnière.

  7 - A mi-hauteur, au niveau de l'emplacement théorique de la cheminée, présence d'une fenêtre (partiellement bouchée pour consolider la fragile tour).

  8 - En haut, je retrouve les ornements ressemblant à des mâchicoulis.

  9 - Et curieusement, cette face possède de nombreuses petites ouvertures carrées.

Quelle est leur fonction ?

 10 - La réponse m'est donnée en regardant dans la tour. Je vois de nombreuses alvéoles. Le sommet de cette tour était un colombier.

 

Plan actuel du manoir médiéval de Sénoville

      L'intérieur

 Hélas, la propriété est privée et interdite à la visite. Le site étant divisé en 2 habitats distincts, je n'ose déranger les propriétaires. Je me console en regardant le plan de ce manoir ayant évolué durant 600 ans. 

 

Le plan

A - 1ère ferme construite au milieu du 18ème siècle.

B - Les communs.

C - Portail avec piédroits et frises du 18ème siècle.

D - Chartrie (hangar, garage pour les charrettes). 

E - Emplacement des anciennes chambres médiévales (bâtiment détruit).

F - Tour ronde.

G - Tourelle escalier, aujourd'hui disparue.

H - Ancien cellier et fenil (bâtiment détruit).

I - Ancienne bergerie.

J - Aile du logis seigneurial (bâtiment détruit).

K - Tourelle octogonale (bâtiment détruit).

L - Aile du logis seigneurial possédant une niche avec arc plein cintre (Puits).

M - Ancien colombier du manoir (bâtiment détruit). 

 


Histoire du manoir :

* En 1394, Pierre Hervieu est seigneur de Sénoville. Il décède en 1414.
* A la fin du 15ème siècle, construction du manoir fortifié.
* Au 17ème siècle, aménagement du logis seigneurial et des communs.
* Au 18ème siècle, Bon-Antoine de la Haye est seigneur de Sénoville. Il occupe les fonctions de conseiller du roi (voir liste) et Lieutenant Général au Bailliage de Valognes.
* A partir de 1741, une ferme est aménagée.
* En 1980, de nombreux bâtiments sont détruits (Colombier, tourelle octogonale, logis renaissance, chambre médiéval, etc...).
* En 1990, la tourelle-escalier du colombier s'effondre.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis le chemin. La propriété est privée et non visitable.

 

Machicoulis très esthétiques


Vers menu châteaux forts du 50 Vers Menu châteaux de la Manche
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 07:30


Département 02 - AISNE  (Thiérache)

  Est ce l'église qui va me donner une joie médiévale ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Gronard est situé à 22km au Nord-Est de Laon et à 5 km au Sud de Vervins.

49° 47′ 38″ N 3° 53′ 5″ E
 49.793889°  3.884722°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

   En arrivant dans le petit village de Gronard je suis surpris par la vision presque surnaturelle de l'église.

  Dans le Thiérache, les constructions religieuses sont traditionnellement réalisées en briques, hors celle-ci possède un transept et un chevet en pierre blanche.

   Je pressens déjà "au loin" que l'église fut fortifiée.

 

L'enquête commence

    Souvent, une église possède au dessus de la nef une salle de repli avec des systèmes défensifs. Celle de Gronard n'en montre pas. Je suis surpris par les traces d'anciens contreforts (L'autre face comporte ces mêmes preuves d'arrachement).

  Pour mieux comprendre l'architecture de cette église fortifiée (et voir les défenses), je prends un peu de recul .

Quelle puissance ... Cette église est presque aussi forte qu'un château 

C'est presque un château fort

Magnifique !

   Si j'étais arrivé par ce coté, j'aurais certainement confondu l'église avec un château fort. Je crois voir un donjon carré entouré de 2 tours de défense.

  L'ensemble est homogène et harmonieux. Les 2 bordures de pierre rompent la monotonie de la rouge brique.

 

Le système défensif

    Le choc de la découverte estompé, je reprends ma mission de castellologue-amateur :

  1ère constatation est l'absence de mâchicoulis (voir vocabulaire) sur les tours et surtout sur le donjon. J'opte pour un arasement "récent" puis dépose d'un toit en ardoise.

  2ème constatation est l'absence (Encore.... je ne vois que ce qui manque) de bretèche. Certaines églises n'ont que ce système défensif (voir Clermont les Fermes), mais il n'y a aucune construction en encorbellement à Gronard.

  3ème constatation est la présence de petites fentes de tir pour fusil. Curieusement, elles ne sont pas situées à la même hauteur sur les 2 tours. Ces fentes ne semblent pas avoir été ajoutées après la construction des tours, je suppose que ces deux beautés ont été élevées après le 15ème siècle.

  4ème constatation est l'ajout (que je suppose ultérieur à la construction de la tour) d'une ouverture pour arquebuse (?).

   Après toutes ces constatations et mes suppositions, il faut entrer pour vérifier mes dires.

 

    L'intérieur :

  En entrant dans l'église, je comprends rapidement que :

- L'accès aux tours n'est pas possible.

- Le bâtiment a été modernisé et consolidé.

 La lumière se reflétant sur la blancheur des murs est à l'encontre de ma vision des églises médiévales si colorées.

    Je ressors donc rapidement en espérant  trouver une auberge pour un chevalier fatigué et son destrier si poussiéreux.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle , construction d'une église.
* En 1537, en s'appuyant sur les piliers existants, le chœur et le transept sont reconstruits en pierres blanches.
* Au 16ème siècle, fortification de l'église par ajout de 2 tours de défense et d'un donjon avec salle de repli.
* Au 19ème siècle (?), le donjon est partiellement arasé puis transformé en clocher.
* En 1927, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* En 1995, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église, dédiée à Saint Thiou, est libre et gratuite. La visite des fortifications est interdite.

 

 

Cette beauté brule mes yeux de médiéviste !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgUn blason qui ne laisse pas présager des beautés avenir

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Villeneuve Minervois se situe à 15km au Nord-Est de Carcassonne et à 5km au Sud-Est des magnifiques châteaux de Lastours.

    Coordonnées du bourg :

43° 18′ 56″ N 2° 27′ 47″ E
 43.315556°  2.463056°

 

Le château :  

     L'extérieur :

Pourquoi un blason pour nos cités ?

    Depuis quelques décennies, les bourgs de notre Royaume apposent, sur les plaques de rue et parfois sur les poubelles municipales, le blason théorique de la cité. J'ose dire théorique car à l'époque médiévale, les villes et villages n'avaient pas de blason. Seul le seigneur en avait un.

    Avec les mariages, les héritages, les scissions et les guerres, le seigneur du lieu changeait apportant ainsi son blason.

  Conclusion : Les cités n'avaient pas de représentation officielle. Elles n'arboraient que la bannière de son seigneur.

Nota : Il y eut semble t il, quelques villes franches qui avaient ses "propres couleurs", mais les cas étaient rares.

 

Un blason qui fait rêver !

     Parfois le blason de la ville comporte un château ou une tour fortifiée me laissant croire à une réjouissance médiévale. Avec son couronnement en forme de rempart, celui de Villeneuve Minervois me fait déjà rêver.

Vais je être emporté dans un autre monde ?

    Tel un touriste de passage, j'erre à l'extérieur de la cité. Soudain, au détour d'une rue, je vois ce panneau prometteur. Il y avait bien un château en ce lieu. Je me dois d'en trouver les traces.

 

L'enquête

   Il n'est pas difficile de trouver les traces des fortifications. Même si les remparts ont été transformés en habitation grâce à l'ouverture de fenêtres et porte, la fonction défensive est évidente.

 

La tour de défense

- Même si le crénelage a été refait,
- Même si un toit trop récent recouvre la tour,
- Avec ses petites fentes verticales (archères droites),
- Et ses trous de boulins pour un hourdage (voir vocabulaire),

  Il est impossible de douter que cette haute construction ait été construite au Moyen Âge.

 

     L'intérieur :

         Ne pouvant visiter les tours et remparts, j'entre maintenant dans le bourg fortifié pour humer ses pierres millénaires. Je vous laisse ici pour mieux savourer les ruelles en solitaire , non sans vous avoir montré la vue aérienne de cette cité compacte.

 

 

Histoire du bourg :

* Au  11ème siècle, un petit château fort surveille la vallée de la Clamoux.
* En 1209, débute la terrible croisade des Albigeois commandée par Simon de Montfort.
* Au milieu du 13ème siècle, après la croisades des Albigeois, des biens (confisqués aux hérétiques) sont donnés aux chanoines du Chapitre Saint-Nazaire.
* A la fin du 13ème siècle (?), le site se nomme Villeneuve les Chanoines. Il comporte un château fort, une église fortifiée, un fossé et des remparts sur lesquelles s'appuient des maisons.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des fortifications est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des tours et remparts est impossible.

 

La vieille tour ne surveille que les voitures polluantes

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgQue vois je derrière les arbres ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg d'Espezel se situe à 10km au Sud-Ouest de Quillan (voir son château), à 20km au Nord-Est de Ax les Thermes et à 6km à l'Est de Belcaire.

  Coordonnées du bourg:

42° 49′ 21″ N 2° 1′ 19.92″ E
 42.8225°  2.0222°

  La tour est située à 6km au Sud-Est d'Espezel, près du carrefour entre les routes départementales 29 et 107, proche de la voie rejoignant Mazuby.

 

La tour 

     L'extérieur :

Hors sujet

    Messires les Princes, vous est il déjà arrivé de ne pas pouvoir aborder une belle princesse car les évènements sont contre vous ?

 * Il m'arrive parfois de voir une belle dame,

 * Je voudrais lui parler,

 * Mais elle est trop loin,

 * Je tente de la rejoindre,

 * Le carrosse devant moi n'avance pas,

 * Je suis bloqué donc je tente un raccourci,

 * Mais la belle tourne à gauche,

 * Et je ne peux qu'aller à droite.

Voici la même histoire mais avec une ruine médiévale.

N'est elle pas belle ma conquête ?

 

Je la vois

    Durant une petite découverte pédestre sur les sentiers Audois proche des gorges de Rebenty,  je crois voir à travers les branches d'arbres une forme caractéristique. Pour être certain que ces pierres construites ne sont point un moulin, je saute et je tends le cou.

 

Mais où est le chemin ?

     Pensant que le sentier me mènera vers cette beauté, j'avance en confiance en pensant : "Tous les chemins mènent à Rome, donc pourquoi pas à ma ruine" (je vous avoue que le soleil de cette région  (et le petit vin  ) ne me donnent pas d'intelligentes pensées résonées).

   Et... j'ai l'impression que la ruine s'éloigne.

 

Elle me fuit

    Curieusement, le chemin tourne à droite et la ruine est à gauche (pfff, c'est la malédiction que j'abordais en début d'article .

  Je ne peux que l'admirer de loin.

 

Analyse rapide

    La tour ronde est borgne. Sa faible hauteur ne me permet pas de savoir si bretèche ou mâchicoulis (voir vocabulaire) il y avait.

  Sa petite dimension ne la rend pas habitable. la plate-forme si peu aplanie n'est pas propice à la présence d'un puissant château.

    Croyant voir un petit muret sur le coté opposé aux ravins, j'opte pour une petite fortification de guet. La présence de 2 vallées est propice à ce type de construction fortifiée.

 

 

Histoire de la tour :

* Au  13ème siècle, construction d'un petit château de surveillance (à vérifier).
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Méfiez vous, la zone est abrupte et les pierres mouvantes. 

 

Cette ruine m'en fait voir de toutes les couleurs

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Fier est ce beffroi au centre du carrefour

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit bourg de Crécy sur Serre est situé à 30km au Sud-Est de Saint Quentin et à 15km au Nord de Laon.

   Coordonnées :

49° 51′ 52″ Nord 3° 37′ 24″ Est
 49.697778°  3.623333°

 

Le beffroi :

     L'extérieur :

La découverte

    C'est le hasard (ou ma chance de chercheur de ruines) qui m'a fait entrer dans ce petit bourg. Le hasard est en réalité une déviation m'obligeant à ne pas prendre la route directe vers la cité de Laon.

  C'est donc avec des yeux écarquillés que je découvre une rouge tour au milieu de la route.

 

L'enquête commence

    Ce n'est pas la couleur rouge des maisons et de cette tour qui me surprend mais la solitude de la filiforme construction. Cette "curiosité" architecturale pour un Chevalier Dauphinois n'est pas unique dans les régions du "Nord". Elle se nomme : Un beffroi

  A t il impressionné quelques agresseurs il y a 4 siècles ?

Qu'est ce qu'un beffroi ? 

   Un beffroi est :

       * Une tour dans l'enceinte d'une ville affranchie.
       * Une tour ou clocher où l'on sonnait l'alarme.

Cette construction ne servait elle qu'à sonner une cloche ?

 

Sont ce les défenses ?

   Tel un chien de chasse, la truffe au sol, je renifle la brique et la pierre pour trouver les signes d'un système défensif.

    Rapidement, je vois une ouverture verticale ressemblant plus à une archère qu'à une fente de tir pour arme à feu. Mais curieusement au dessus, il y a une rangée de fentes pour fusils.

Ce beffroi est énigmatique.

 

Il y en a d'autres !

    Après l'étage de base je lève les yeux et.... je distingue des colonnes en pierres dont la fonction semble plus décorative qu'utile. Mais une face sur deux de cet octogone possède de curieuses bretèches (voir vocabulaire).

Ce beffroi est énigmatique.

 

Il y en a encore et encore !

   L'étage supérieur comporte des croisillons de pierres qui sont en réalité des fentes de tir pour arme à feu. Le plus surprenant est qu'elles sont symétriquement superposées.

Y avait il autant de tireurs dans cette fine tour ?

Ce beffroi est énigmatique.

 

Pourquoi cette asymétrie des 3 étages ?

   Une question me titille :

Pourquoi les architectes ont conçu une tour aussi compliquée ?

A - Au rez de chaussée, les angles sont réalisés avec des briques.

B - Au 1er étage, les angles possèdent des colonnes en pierres

C - Au 2ème étage, pierres et briques s'alternent symétriquement sur chaque angle.

Est ce simplement pour l'esthétique, le défi du beau ?

Ce beffroi est énigmatique.

 

    L'intérieur :

  Cet étroit bâtiment n'est pas visitable. Je repars vers une autre aventure Picarde.

 

 

Histoire du beffroi :

* Au 16ème siècle, construction du beffroi.
* En 1921, le beffroi est classé aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du beffroi est libre et gratuite. La visite des entrailles est interdite.

 

Quelle curieuse bretèche

 

 
 
  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux de l'Aisne

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article